AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 rendez-vous anonyme. feat. pride

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: rendez-vous anonyme. feat. pride Dim 5 Sep 2010 - 15:31



rendez-vous anonyme
f e a t. p r i d e & j u n e


Lessivée, June s’engouffra rapidement dans sa voiture de sport, couleur noire corbeau, et ses longs doigts fins allumèrent sans attendre le poste. Rapidement les premières notes d’une chanson rythmée envahirent l’espace de la voiture, la portière claqua, June mit le contact et jeta un dernière regard dans le rétroviseur avant de démarrer en trombe et de rouler à une vitesse peu recommandée. Elle était méfiante au volant, comme dans sa vie de tous les jours, cependant, mais elle aimait la vitesse, les sensations fortes et le danger bien plus encore que la prudence. C’était sa façon à elle de risquer sa vie, de sentir l’adrénaline dans chaque membre de son corps, une façon de voir que sa vie ne tenait qu’à un fil, sa vie à elle, pas celle de l’un des personnages que son métier l’obligeait à jouer. C’était la rupture entre son travail et sa vie privée, savoir que s’il lui arrivait quelque chose au volant de sa voiture, cette fois ci, contrairement à la série télévisée dans laquelle elle jouait, elle n’était pas certaine de sortir indemne, pas certaine de pouvoir quitter le rôle quelques minutes le temps d’une clope ou quelques heures le temps d’un bon restaurant chinois. Fredonnant les chansons qui passaient à la radio, elle tourna à gauche, puis à droite, et fut rapidement devant la charmante maison qu’elle avait achetée quelques mois auparavant. C’est fascinant le nombre de fois qu’elle avait put déménager, dans la même rue depuis son arrivée à Ocean Grove, mais cette fois-ci, cette maison était un réel coup de cœur et elle s’y était attachée sincèrement. Finalement, elle coupa le contact, et se glissa alors à l’extérieur de la voiture, pour se diriger machinalement, comme chaque fin d’après midi après le boulot, vers la boîte aux lettres et en sortir les factures déposées quelques heures plus tôt. Tirant sur sa robe à flanelle rouge, elle empila le courrier sous son bras et repoussa sa longue chevelure en arrière avant de se hisser dans l’immense maison, bien vide à son goût.

Elle déposa le courrier sur le bar de la cuisine américaine fraîchement aménagée dans des tons clairs et modernes et se déchaussa, avant de se servir un bon verre d’eau, et d’allumer la télévision, comme pour créer un bruit de fond. Se laissant tomber sur l’un des tabourets du bar, elle jeta un coup d’œil aux nombreuses lettres avec l’espoir d’en trouver une particulière. Depuis quelques temps déjà, elle correspondait avec son premier amour, qu’elle n’avait plus revu depuis son seizième anniversaire. Et elle aimait, le soir, se plonger dans ses lettres rondes pour y vivre quelques souvenirs agréables. Une lettre attira son attention, et un sourire triomphant orna rapidement ses lèvres pulpeuses maquillées légèrement. Elle ne se fit pas prier pour ouvrir l’enveloppe rapidement, et d’une écriture inconnue, elle ne put lire que quelques mots. Une invitation, écrite à la main, rapidement à en voir la forme des lettres, ses yeux s’emparaient de chaque mot, et ce fut surprise, qu’elle termina de lire le petit mot sans y trouver nulle signature. S’emparant de l’enveloppe elle chercha un nom, une adresse, un petit signe distinctif mais rien. Juste une invitation à retrouver cet inconnu sur les coups de vingt heures dans un petit restaurant près de la grande place. Curieuse, mais surtout avide de rencontres, June laissa tomber les autres lettres pour la soirée. Les factures pourraient attendre son retour, c’était certain, elle se précipita alors à l’étage et s’engouffra sous un jet d’eau bouillant, afin de prendre une douche clairement réconfortante après une longue journée.

De ses mains manucurées, June choisit une magnifique paire de boucles d’oreilles en or, peu voyante, mais clairement charmante. Elle les enfila et fixa une dernière fois son reflet dans le miroir. Ne pas savoir qui elle devait rencontrer créait une petite boule d’angoisse dans son ventre, mais elle était pressée de rencontrer la personne qui avait jugé bon de jouer ce petit jeu. Elle adorait les surprises, depuis toute petite en réalité, et celle-ci semblait particulièrement à son goût. Elle s’empara finalement de son sac à main et du nécessaire féminin qu’elle enfouit dedans avant de repousser de nouveau ses longs cheveux ondulés en arrière. Ils l’étaient tout le temps, ondulés lorsqu’elle sortait de la douche, mais cela lui donnait un air naturel, et clairement séduisant. Elle réajusta une dernière fois, la robe bustier blanche enfilée quelques minutes auparavant, termina le verre d’eau qu’elle s’était servie, et quitta la villa sur les coups de dix neuf heures trente, prête pour découvrir enfin l’identité de l’auteur de la lettre, qu’elle avait aussi glissé dans son sac à main. De nouveau, elle se glissa avec élégance sur le siège conducteur de sa voiture, et démarra pour retrouver le petit restaurant indiqué comme lieu de rendez-vous. Elle connaissait l’endroit, il s’agissait d’une crêperie où elle aimait aller depuis toujours, l’endroit était chaleureux et bondé le week-end, mais les crêpes, si bien salées que sucrées y étaient délicieuses. Ce fut donc, avec la certitude d’y manger quelque chose de délicieux, qu’elle s’y aventura bien que sa rencontre ne soit pas assurée d’être agréable.

June poussa la porte vitrée et la température intérieure de la crêperie, si fraîche par rapport à la température de ce mois de septembre lui provoqua des frissons le long de la colonne vertébrale, elle s’habitua pourtant rapidement à l’air, et se dirigea jusqu’au petit comptoir installé, pour demander une table. Il ne fallut que quelques secondes avant qu’elle ne soit installée. Elle semblait être arrivée la première puisqu’aucune des personnes présentes ne lui était familière, à part une petite famille de Lemon Street qu’elle reconnut dans un coin, mais les parents, distraits par des enfants quelque peu turbulents ne semblaient pas être son rendez-vous. Un serveur, doté d’un magnifique sourire séducteur vint lui offrir la carte, et alors son regard se perdit sur celle-ci. Que boire ? Telle était la question ? N’était ce tout de même pas plus respectueux d’attendre son rendez-vous ? Cette idée semblait clairement la meilleure, c’est pourquoi elle laissa tomber la carte pour chercher un paquet de mouchoir dans son sac à main. Au lieu de cela, un geste un peu trop brusque de sa part, fit renverser l’intégralité de son sac à main au sol. Agacée, elle soupira avant de s’agenouiller et de ramasser le contenu, du maquillage, un téléphone portable, et bien d’autres accessoires, tout fut rapidement en sa possession sauf le préservatif à la cerise qui lui échappa. En effet, une main masculine venait de s’en emparer. Se relevant, les joues en feu, June tenta de sourire…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: rendez-vous anonyme. feat. pride Mar 7 Sep 2010 - 11:22

On ne badine pas avec la chance lorsqu'on a l'esprit calculateur : on la provoque. L'amnésie subie par le jeune homme ces dernières semaines, n'avait pas suffit à effacer les recoins les plus sournois de son cerveau ; s'il avait oublié ses sept dernières années, il avait retrouvé son arrogance superbe d'antan. Et quelle autre outrecuidance, que celle de faire du rentre dedans à une actrice reconnue, osant jusqu'à l'audace de ne pas lui demander d'autographe mais bien un rendez-vous dans un sourire ténébreux ? Pride Berrington n'avait guère hésité à venir flirter avec la belle demoiselle, attiré par ses courbes graciles et ses jambes interminables ; la félicité de sa peau de cygne semblait promettre monts et merveilles, quand les traits séraphins de son visage lumineux dissimulaient le charme d'une diablesse moins sage encore qu'elle n'en avait l'air. L'approche directe n'avait néanmoins pas été du goût de la demoiselle autoritaire qui avait fait appel à ses gorilles afin de mettre le riche jeune homme à la porte : comble de l'ironie lorsqu'on savait que Pride avait toujours été en relation de force avec les autorités... C'était sans compter sur l'attitude hautaine et combattive du carnassier jeune homme qui en demandait bien plus ; la soirée s'était terminée sur une fausse bousculade en bolides de course – fort heureusement, sa très chère et précieuse Aston n'avait eu aucune éraflure – ainsi qu'un baiser sucré qui avait fait naître au creux du palpitant des deux protagonistes, un désir embrasé qu'ils s'étaient bien cachés d'avouer. La gifle qui s'en suivit, fut celle qui déclencha malgré elle une avalanche d'événements : rien que pour cela, il l'inviterait à dîner. Mieux encore, il jouerait avec elle, d'un amusement sournois. Sans le savoir, c'était la preuve indubitable que son subconscient lui scandait de revoir la belle actrice aux formes appétissantes. Comme à son accoutumée donc, le jeune brun ténébreux fit preuve d'une imprévisibilité certaine ; ce dernier avait convenu d'un rendez-vous avec la belle de ses pensées, prenant bien sûr le soin de ne pas signer sa missive s'il voulait que la jeune curieuse se rende au restaurant coquet mais sans grande prétention. Fin de la scène une, et lever de rideau.

Le moteur ronronnait d'une douce félicité, quand bien même il avait fumé dans un ronflement sourd et vif, mais si agréable à ses tympans, lorsque la puissance de sa chère Aston avait résonné dans les échos des ruelles sombres. Ce fut la prestance en étendard et le port de tête princier que Pride sortit de son bolide garé non loin du restaurant, tâchant pour une fois d'être ponctuel... C'était peine perdue ; il semblait que le retard chronique faisait partie des facultés agaçantes du jeune homme. Son parfum épicé et envoûtant le précéda alors qu'il s'avançait d'un pas sûr vers l'entrée, époussetant d'un geste sec et noble son impeccable costume sombre et griffé, et Pride fit son entrée d'un charisme soufflant, laissant les rétines de ses yeux fauves vagabonder sur l'ensemble de la salle. C'est alors qu'un serveur raide comme un piquet vint s'approcher de lui par politesse ; le jeune brun se contenta de lever la main avec arrogance afin de le faire taire avant même qu'il ne prononce un mot ; ses yeux incandescents ayant repéré sa proie, il toisait d'un sourire en coin la belle June agenouillée au sol pour réparer une de ses maladresse. Et le jeune homme charismatique de s'avancer, se baissant alors pour mieux attraper la dernière chose échappée du sac de la belle. Il lui tendit alors, d'un sourire satisfait et d'un regard de braise, avant de laisser sa voix suave et enivrante venir glisser jusqu'aux tympans de l'arrogante demoiselle. « J'aurais parié que vous préfériez la fraise. Je vous ai sous-estimée ; c'est d'un commun... La cerise laisse une exquise amertume en bouche, c'est plus agréable. » Un sourire provocant de nouveau, et Pride ne daignait plus la quitter du regard, avant que, dans un haussement de sourcils il ne l'invite à s'asseoir avant de lui-même prendre place. « Je ne savais pas que les gens du show bizz pouvaient eux aussi se faire avoir par leur curiosité, dites moi que vos gorilles ne sont pas là pour ce soir. Cela m'ennuierait pour la suite des événements, je ne suis pas franchement friand des petites sauteries à plusieurs. » fit-il d'un murmure lascif, n'étant guère gêné de son attitude trop crue qu'il avait alors.
Revenir en haut Aller en bas
 

rendez-vous anonyme. feat. pride

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Fairway Place-