AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A force de jouer avec le feu, on finit par se brûler.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: A force de jouer avec le feu, on finit par se brûler. Mar 7 Sep 2010 - 21:36

FLASH – BACK

« Dehors la pluie, le ciel est noir et j’ai peur. Encore une crise d’angoisse, je n’ose pas bouger. Que dois-je faire ? Chaque fois que je ferme les yeux, je voie leurs visages recouverts de sang, hurlant de douleur et moi qui me réveille dans mon oreiller de plume bien au chaud. Sa fait un an aujourd’hui, un an que j’ai tué mon meilleur ami Aaron Waterson, un autre qui est dans le coma et pour qui mon cœur bats toujours plus fort quand je rentre dans sa chambre d’hôpital, le blanc des murs me donne la nausée. Une partie de mon cœur sera à jamais détruite mais je me punie tous les jours et j’espère qu’un jour John pourra se réveiller et tenter de retrouver une vie. La mère d’Aaron, ma envoyait promener encore aujourd’hui quand j’ai essayé d’avoir de leur nouvelle. Je me sens si mal, cette nuit est glacée et moi j’ai mal… »

Sur le rebord de la fenêtre Dakota était assit la lumière de la lune illuminait la fenêtre de sa chambre, pendant que la pluie continué de couler sur le balcon de sa chambre. Il avait le visage fatigué, les yeux gonflés encore fatigué et rougit par les larmes. Il avait du mal à trouver le sommeil, son psychologue lui avait proposé de prendre des médicaments, mais rien n’y faisait, il n’arrivait pas à trouver le sommeil. Dakota n’était pas bien gros, il était certainement dans une nouvelle phase d’anorexie, boulimie. Sa mère avait du quitter le pays pour un séminaire de trois semaine et il se sentait mal, vraiment seul.

« Dakota ?? » Une voix émergeant d’un sommeil profond, appela le jeune homme.

« Je suis ici. » Le jeune homme se recroquevilla sur lui-même et laissa son visage tomber entre ces genoux.

La voix de Dakota était étouffé et il avait du mal à respirer, le jeune homme se leva alors du lit pour s’approcher de lui. Les reflets de la lune ressortaient les courbes du jeune homme qui n’était vêtus que d’un caleçon.

« Qu’est qu’y ce passe ? Dis-moi »
« Rien Beverly… »

Puis le jeune étudiant attrapa la main de Dakota avant de le tiré vers lui pour lui demander de nouveau, pourquoi il était dans cet état. Mais Dakota ne voulant plus réfléchir, ne voulant pas répondre. Il trouvait la solution parfaite pour que Beverly oublie toutes cette histoire, le jeune homme se mis à genoux devant lui avant de l’embrasser délicatement, pendant que ses mains descendait le long de son dos. Il ne fut pas longtemps pour que les deux amants retourne au lit, mais ce n’était certainement pas pour dormir.


[FIN FLASH – BACK]

Début Septembre, le temps toujours au temps estival, pourtant les environs étaient devenus beaucoup calme et moins brillant dans les petites rues, que Dakota aimait prendre. Il faisait bon le ciel était clair et un vent venait lui balayait son visage et ses cheveux encore une fois trop long. Aujourd’hui il devait faire des courses pour sa future entreprise qu’il commençait à monter avec Chris. Mais à la pose comme régulièrement il avait décidé de manger dans un restaurant et de retrouver l’un de ses meilleur ami. Il le voyait souvent et aimait sa compagnie. Il avança vers le restaurant ou il avait prit rendez vous avec lui. Il était habillé d’un jeans et d’un t-shirt blanc d’une vieille paire de converse et de lunette de soleil qu’il avait posé sur la table face à son ami qui était déjà assit, certainement depuis déjà quelques minutes.

« Bonjour Beverly… Comment vas-tu ? »

Il s’asseyait face à lui avec un sourire sur les lèvres, attrapa la paume de son ami dans une caresse pour lui dire bonjour. Dakota et Beverly avait toujours gardé, bon contact entre eux. Dakota avait été amoureux de cet homme et la relation prêtait souvent à confusion, mais il c’était toujours montré de cette manière avec lui et n’avait certainement pas envie de changer cette habitude. Bien qu’il allait faire des efforts sur certaine chose, il n’avait jamais parlé à Aaron de Beverly et il ne voulait pas c’était une source de problème, si il se lançait dans ce débat. Dakota était ami avec lui, proche et il y avait eu un passé commun des souvenir, des blessures, des moments fort passés ensembles il ne pouvait pas les oublier et ne voulait pas les oublier.

« Tu es toujours aussi élégant… »

A ne pas connaitre Dakota on aurait presque crus, que ce dernier tentait de draguer l’étudiant, mais ce n’était pas du tout sa. Il avouait simplement un fait approuvé. Beverly était quelqu’un d’élégant, de beau et de profondément gentil à ses yeux.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: A force de jouer avec le feu, on finit par se brûler. Ven 10 Sep 2010 - 15:33

      BACK IN THE DAYS.

      - Est-ce que tu as déjà essayé dans des lieux publics demanda Beverly.

      Le jeune étudiant posa cette question à son petit ami, Dakota Wayhne, assis en face de lui. Les deux amants se trouvaient dans un restaurant. C'était le service de Midi, en plein '' rush '' et ils étaient en train de manger tranquillement. Jusqu'à ce que l'étudiant posa cette question.

      - Essayer quoi répéta aussitôt Dakota. Ce dernier n'avait pas l'air d'avoir compris le sens de la question de son petit ami. Pourtant, ils sont ensembles depuis environ 6 mois et se connaissent depuis un an. Dakota devrait donc avoir quelques petites idées à ce sujet. Beverly leva les yeux au ciel et précisa alors - A ton avis ? Jouer aux cartes !

      Dakota resta sans réaction pendant quelques millièmes de secondes, cherchant à deviner ce qui était vrai et ce qui ne l'était pas. En même temps, avec Beverly et son goût de l'ironie, on ne pouvait jamais réellement savoir. Finalement, le beau brun articula un simple - Ah ! mais il ne donna pas de réponses pour autant.

      Walkers commença un peu à perdre patience mais s'amusait plus qu'autre chose de l'attitude de Wayhne. Il dit ensuite à son homme de lui suivre. Beverly se leva, imitait par Dakota et se dirigèrent comme si de rien était aux W.C. de l'établissement. Ils n'en ressortirent que plusieurs minutes plus tard, un sourire aux lèvres, légèrement débraillés et essayant de rester naturel au possible ...

      BACK TO PRESENT.


    Beverly était assit à la table d'un restaurant, dans la zone du CocoWalk. Un serveur lui avait demandé si il désirait boire quelque chose mais Beverly avait dit qu'il attendait quelqu'un. En effet, il attendait son ami, ancien petit ami, Dakota Wayhne. En attendant, Beverly consulta ses mails sur son BlackBerry, devenant un véritable '' geeks '' avec cet appareil.

    « Bonjour Beverly… Comment vas-tu ? » Dakota venait d'arriver. Il caressait la main de l'étudiant et s'installa en face de lui. Beverly sourit et répondit « Salut Toi ! Je vais bien, et toi ça va ? ». Walkers observa son voisin du coin de l'oeil : jeans, tee-shirt et Converses.

    Le look simple et idéal, selon l'étudiant. Pour sa part, il portait également un jeans et des Converses. Seulement, il avait un tee-shirt et une veste se trouvait sur le dossier de sa chaise. On a beau être encore en été, la température se rafraichit quand même.

    « Tu es toujours aussi élégant … » remarqua Dakota. Ils avaient beau ne plus être ensembles, les compliments continuaient de fuser entre eux deux. Sans oublier, bien sûr, l'énorme ambiguïté qui laissait souvent penser à Beverly que leur couple n'est peut-être pas si finit que ça. « Merci ! Je te retourne le compliment ! » répondit Beverly, ponctué d'un clin d'œil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: A force de jouer avec le feu, on finit par se brûler. Mer 15 Sep 2010 - 23:14

Dakota avait toujours vu Beverly comme une personne profondément gentille et tendre et n’avait jamais compris comment il avait « pu réussi à l’avoir ». Bien que ce ne soit pas exactement Dakota qui est fait les premières avances, il n’avait pas refusé et une partie de lui avait l’impression de tromper John, quand les deux jeunes hommes étaient ensemble, ce qui avec le recul avait totalement était ridicule et Dakota l’avait compris malheureusement trop tard. La complicité entre les deux étudiants avait été facile depuis le début s’amusant de tous et de rien, jusqu’au jour ou leurs jeux avaient pris un chemin différent plus profond. Beverly fut la première relation longue et sérieuse de Dakota, première également ou il c’était complètement ouvert à la personne et c’était pour lui quelques choses d’agréable. Malheureusement pour eux à l’époque John était toujours dans sa tête et lui prenait trop de place, Dakota avait du mal à se fondre complètement dans cette relation et avait à l’époque encore du mal à assumer les sentiments qu’il pouvait éprouver.
S’asseyant face à lui, il jouait avec la main de Beverly pour Dakota ce n’était qu’un jeu, une vilaine habitude qui était restée et ce n’était pas la seule… Il n’avait cependant pour lui aucune ambiguïté et plus aucune gêne ce n’était que des gestes d’affection. Dakota avait déjà parlé de Beverly à Aaron, mais en lui expliquant que ce n’était qu’un ami et qu’il y avait rien de risquer entre eux, le jeune pour réponse à Dakota n’avait eu qu’un haussement d’épaule.

« Je vais bien des migraines et des maux de ventes régulièrement, mais sinon je vais plutôt bien et toi ? »

Dakota ne prononça aucun mots à la dernière remarque de son ami, les pieds sous la table jouait déjà le jeu.

Citation :
[FLASH – BACK]

La mère de Dakota n’aimait pas trop Beverly, elle ne savait pas trop pourquoi mais elle n’aimait pas l’influence qu’il pouvait avoir sur son fils sur certain moment. Dakota était devenu moins timide et bien qu’il ait du mal à assumer, il aimait jouer avec son amant à faire des choses totalement folles. Dakota était dans le restaurant de sa mère à sa table habituel, il y avait peu de monde dans le restaurant ce soir là et il avait décidé de manger avec Beverly. Les deux jeunes hommes se regardèrent mutuellement, Dakota avait plus confiance en lui et en ce qu’il était capable de faire sur Beverly. La soirée était bien avancée et le jeune homme souriait.

« Qu’est qu’il y à ? J’ai quelques choses entre les dents »

demande Beverly perplexe.

« Rien… Je me demande… Si je peu augmenter la pression. »
« La pression ?? »

Sur le visage de Dakota se dessina un petit sourire en coin, comme si de rien n’était le pied alla se positionner sur l’entre-jambe de Beverly.

« Cette pression là… »

Dakota garda un sourire, s’amusant voyant Beverly qui avait du mal à se contenir. Puis l’étudiant en sport fit tomber de sa table sa fourchette.

« Mince alors ma fourchette… »

Le jeune homme passa alors sous la table sans que personne ne le remarque, Beverly quitta au bout de quelques secondes les mains de la table, pour les faire disparaitre sous la table ou son visage trahissait beaucoup trop son état. Dakota se releva après quelques minutes, toujours sourire aux lèvres.

« J’aime quand tu es sous pression. »

[FIN FLASH BACK]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: A force de jouer avec le feu, on finit par se brûler.

Revenir en haut Aller en bas
 

A force de jouer avec le feu, on finit par se brûler.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: CocoWalk-