AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Oh... I didn't want to say that...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Oh... I didn't want to say that... Jeu 9 Sep 2010 - 1:31



S. NOAH LAURENDSEN ¤ MUSE HANNIGAN

10:49 PM – Charity gala's room


« Arrêtez de me flatter, je vais finir par rougir. » Muse ponctua sa phrase d’un petit rire délicieux, et après un dernier sourire qui se voulait aimable, elle tourna les talons et s’éloigna de Lord Alistair. Cela faisait pas loin de vingt minutes qu’il ne la lâchait pas. Vingt minutes où il lui parlait de son sourire étincelant, de son teint de porcelaine, de ses cheveux soyeux, et de ses charmantes boucles blondes. Vingt minutes qu’il lui rappelait tout ce qu’elle savait déjà, à savoir à quel point elle était jolie. ‘Oui merci Lord, c’est fort aimable, mais vous ne parviendrez pas à me mettre dans votre lit, je ne suis même pas sûr qu’à votre âge vous arriviez à faire grimper Popaul.’ Voilà ce qu’elle aurait voulu lui dire, mais bien élevée, et parce qu’il y avait beaucoup de personnes importantes et connues dans la salle, elle avait tenue sa langue pour ne pas salir son image de mannequin modèle. Modèle qu’elle n’était pas d’ailleurs. Elle n’avait pas du tout envie d’être à ce gala de charité. Non pas qu’elle se fichait éperdument des enfants pauvres en Ethiopie, simplement qu’elle n’était pas venue de son plein gré. Cassandre lui avait forcé la main. Elle l’avait obligée à venir ici, pour sa propre image, et pour l’image de l’agence. Muse lui avait rit au nez, jusqu’à ce que Casey lui explique que de grands créateurs seraient là-bas, et que si elle se comportait de façon exemplaire, elle pourrait sans doute attirer leur regard. Finalement, après avoir hésité longuement, Muse avait craqué et avait accepté de se rendre à ce gala. Il ne devait durer que quelques heures, elle allait bien pouvoir tenir non ? Ainsi la demoiselle avait pris son temps pour choisir la tenue parfaite, celle qui attirerait les regards, mais de façon positive, pas dans le style ‘Regardez-moi cette chaudière, on dirait qu’elle attend de se faire sauter par le premier venu’, non plutôt une tenue qui disait: ‘Regardez-moi ses jambes fines et parfaites, et puis cette classe innée, et tout ça dans la simplicité. Cette demoiselle est vraiment splendide’. Elle avait ainsi posé le doigt sur la robe parfaite. De couleur bleue nuit, la robe lui arrivait juste au dessus du genoux, un léger décolleté mettait sa poitrine en valeur, et elle avait chaussé des escarpins Louboutin, qui affinait sa taille. Comme à son habitude, elle ne se maquilla que très peu, et puis finalement, elle attacha ses cheveux en un chignon, mi sophistiqué, mi sauvage.

Une fois arrivée au Red Rocks Amphitheatre où se déroulait le gala, elle avait fait quelques photos, avait signé un chèque (de l’agence) pour faire un don, et un autre (de sa part) dont le montant était plus élevé. Un petit pic en direction de Cassandre, histoire de montrer qu’elle savait se montrer plus généreuse que sa patronne. Finalement, après les politesses d’usage, elle s’était promenée dans la pièce, une coupe de champagne à la main. Elle avait discuté à droite à gauche, avait croisé des connaissances qu’elle appréciait plus ou moins, et avait finit sa première coupe, puis sa deuxième. Et si la jeune Hannigan tenait plutôt bien l’alcool, elle avait toujours eu du mal à résister au champagne, celui-ci était toujours plus fort qu’elle. C’est sans doute pour cela, qu’elle se retrouva en face d’une copine de podium, et qu’elles commencèrent à parler de tout et de rien. De musique et puis de cinéma. De cinéma. Son amie lui parla du dernier film d’un certain Laurendsen qu’elle avait adoré. Et là alors, ce fut plus fort que Muse, celle-ci d’une voix un peu plus prononcée qu’elle l’aurait cru, lui répondit: « Quoi ? Tu as adoré ce navet ? Impossible ! Je déteste le travail, enfin si on peut appeler ça du travail, de ce Noah Laurendsen. A chaque fois que je vais voir l’un de ses films je suis déçue. Les acteurs sont souvent superficiels et nuls, et alors les scénarios sont plats, toujours les mêmes clichés. Je n’arrive pas à saisir cet engouement autour de ce réalisateur. » Et alors que son amie ne pipait mot, mais lui faisait les gros yeux, Muse qui ne s’était rendue compte de rien, son cerveau commençant à céder face aux pouvoirs de l’alcool, continua sur sa lancée: « Je déteste la réalisation de ses films, les images sont fades, les prises de vue sont irrégulières, et parfois l’histoire est tellement bancale qu’on se demande si on est vraiment face un film, et non pas face à un gag. Sincèrement ce type… » Elle ne put terminer sa phrase puisqu’une main vint se poser sur son épaule. Et alors que son amie semblait se liquéfier sur place, Muse pivota, agacée qu’on la dérange en pleine conversation. Et c’est là qu’elle se rendit compte que Noah Laurendsen lui faisait face. Un sourire accroché au visage. Sous le choc, Muse recula d’un pas. Elle allait ouvrir la bouche pour dire quelque chose, mais elle en était incapable. Non vous ne rêvez pas, Muse ne savait plus quoi dire, c’était bien l’une des premières fois que cela lui arrivait…



Revenir en haut Aller en bas
 

Oh... I didn't want to say that...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Red Rocks Amphitheatre-