AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. Lun 27 Sep 2010 - 20:22



Je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour...


    « Non tu...tu dois te tromper. C'est totalement impossible. »
    « Lily, j'ai déjà refait les tests deux fois. »
    « Non, mais je te dis que ce n'est pas possible ! »
    « Vous vous êtes toujours protégés ? »
    « Oui...enfin...non pas tout le temps non. »
    « Ne vas pas chercher plus loin, tu as ton explication. »

    Choquée, voilà comment elle se sentait en ce moment. Perdue également. Ce qui se passait présentement était tout à fait improbable, et pourtant, la science venait de le prouver par deux fois. Deux fois. Encore, si l'une des deux fois avaient été négatives, Lily aurait dit que ce n'était pas possible, que rien de tout ça n'était réellement en train d'arriver, seulement, malheureusement pour elle les deux tests s'étaient révélés positifs.

    Elle avait exceptionnellement demandé la journée à son patron, celui-ci après qu'elle lui ai expliqué la situation avait été on ne peut plus compréhensif et lui avait gentiment laissé sa journée en lui demandant de prendre soin d'elle. Prendre soin d'elle, oui elle devait le faire, mais pour le moment elle devait surtout se concentrer sur la manière avec laquelle elle allait bien pouvoir annoncer une chose pareille à Anton. Si elle le connaissait aussi bien qu'elle le pensait, il allait être complètement sous le choc lui aussi, anéanti peut-être bien même. Surement en fait. Tout cela était totalement fou. Pourquoi devait-il lui arriver à elle et pas à quelque d'autre ?

    Seule chez elle, vers seize heures, elle en était à sa troisième tisane. Elle en avait dorénavant mal à la tête. Lily réfléchissait beaucoup face à la situation. Devait-elle lui écrire une lettre en lui expliquant tout dans les détails ? Ou bien devait-elle attendre sept heures du soir qu'il soit rentré chez lui pour lui en parler de vive voix ? Oui, seulement les filles seraient là et ça ne serait sans doute pas quelque chose de facile à entendre pour elles. Mon dieu, que la situation pouvait être difficile, monstrueuse même.

    Lorsqu'il fut sept heures du soir, la brunette se décida finalement à aller voir Anton et lui dire toute la vérité. Il l'aimait et ne méritait en aucun cas qu'elle lui cache la vérité sur son état présentement. Les choses étaient graves. Oui, elles l'étaient vraiment, ainsi Lily devait se montrer franche envers lui. Prenant ses clefs de maison, la brunette décida de marcher jusqu'à chez son compagnon, elle avait besoin de prendre l'air question d'avaler la nouvelle.

    Elle était enceinte...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. Mar 28 Sep 2010 - 15:37

    Après avoir déposé les filles à l’école Anton était partit au travail. Apparemment les filles étaient contentes de leur rentrée et pour le moment les copains et les copines étaient toujours là. C’était le plus important pour Anton et il espérait que cette nouvelle année scolaire pour elle se passe bien. Avec tout ce qui s’était passé depuis l’année dernière et surtout cet été, elles avaient le droit un peu de répit. Lui aussi d’ailleurs et il l’avait trouvé le jour où Lily lui avait dit qu’elle le voulait dans sa vie et pour longtemps. Se rendant donc au travail, il signa la fiche de présence et partit directement à son bureau. Posant ses affaires, il enfila sa blouse et partit faire le tour de ses patients. Il n’aurait sans doute pas beaucoup de temps pour qui que ce soit aujourd’hui donc autant commencer le plus vite possible pour rentrer enfin chez lui. Parlant avec chaque patient comme tous les jours, il apprécia ce moment de calme. Même si certains des enfants savaient que leur vie était en danger, ils restaient souriants et Anton devait avouer qu’il était sidéré parfois.

    Après les visites, il partit se prendre un café et remonta à son bureau. Commençant la paperasse, Anton y passa deux bonnes heures. Il fut ensuite appelé pour une urgence avant d’aller effectuer deux opérations à risques. Mais tout c’était bien passé donc normalement les deux petits garçons pourraient sortir en fin de semaine. Allant à nouveau dans son bureau, il essaya de décompresser un peu et décida d’aller voir Lily. Après tout si elle avait une pause, ils pouvaient aller boire un café. Parlant avec son assistant ce dernier lui expliqua que Lily n’était pas là et qu’elle avait dû rentrer. Surprit sur le coup, il se demanda s’il y avait eu un problème avec Nathan. Il espérait que non et encore moins qu’il y ait un problème avec Lily. Il aurait voulu l’appeler, mais si elle était rentrée c’était aussi peut-être parce qu’elle avait besoin d’être seul. Il ne préféra donc pas prendre de nouvelles, mais il le ferait le soir même dès qu’il aurait été cherché les filles à l’école.

    Continuant sa journée au sein de l’hôpital, il travailla tranquillement. La matinée avait été bien remplie, mais l’après-midi aussi. Tout fut tranquille jusqu’à 15h, quand une petite fille arriva aux urgences. Tous les pédiatres avaient été demandés et Anton avait bien évidemment répondu présent. Les parents de la fillette avaient été interpellés par la police. Apparemment ils avaient frappés leur fille si fort qu’elle était inconsciente. Tout le monde au sein de l’hôpital avait été choqué et ils avaient tous fait de leur mieux pour la soigner. Elle s’en était sortie, mais pas si indemne que ça. D’après Anton et ses collègues, elle aurait sans doute des pertes de mémoire. Il faudrait voir comment elle se sentirait en sortant du coma. Chaque pédiatre prit un temps pour aller la voir. Un roulement avait été mit en place. Des infirmières devaient également passer. La police étaient venus prendre des nouvelles et avait expliqué que les grands-parents de la petite fille viendraient dès que leur avion serait arrivé.

    Assit à son bureau Anton n’en revenait pas de ce qui s’était passé avec cette petite fille, mais il ne devait pas penser à ça. Comme pour chaque jeune patient, il devait faire la part des choses. Seulement avec deux filles, il avait du mal à mettre une limite entre ses sentiments et ce qui s’était passé. Allant voir la fillette, vu que c’était son tour, il resta à son chevet un bon moment. Oubliant l’heure, il entendit son portable sonner et décrocha. Alice et Joy l’attendaient. La surveillante venait de l’appeler pour qu’il vienne les chercher. Se rendant compte qu’il avait tout oublié, il laissa une infirmière s’occuper de la fillette et partit chercher ses filles à l’école.

    Une fois chez eux, Anton alla prendre une douche pour se changer les idées. Se retrouvant en tee-shirt et jean, il alla voir ce que faisaient les filles. Les trouvant dans leurs chambres, il alla les aider pour leurs devoirs. Alice ayant du mal avec les mathématiques, ils commencèrent par cela pendant que Joy s’occupait d’un livre qu’elle avait à lire. Le temps passa plutôt vite et Anton partit faire à manger. Allumant la télévision, Anton repartit dans la cuisine, mais écoutait en même temps les informations. Regardant l’heure, il vit qu’il était déjà plus de 19h. Il n’avait pas appelé Lily. Il fallait qu’il le fasse, mais là sur le coup il n’avait vraiment pas le temps. Il devait faire manger les filles, finir de les aider pour leurs devoirs et voir si elles avaient bien tout fait, les coucher et ensuite il pourrait appeler la jeune femme. Il fut sortit de ses pensées quand on sonna à la porte. Fronçant les sourcils, il fit attention à ce qu’il avait préparé à manger et alla ouvrir la porte. Voyant alors Lily, il lui sourit et lui fit signe d’entrer.

    Je pensais t’appeler tout à l’heure justement.

    Fermant la porte derrière elle, il vit alors à son visage que ça n’allait pas.

    Lily ? Qu’est-ce qui se passe ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. Mar 28 Sep 2010 - 20:53



Je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour...


    Comment allait-elle bien pouvoir lui annoncer une chose pareille sans qu'il ne prenne ses jambes à son cou et qu'il décide de ne plus jamais la voir question d'échapper à cette nouvelle épreuve ? Pas qu'elle le pensait comme cela, seulement Lily connaissait les hommes – ou tout du moins elle le croyait – et savait qu'ils avaient l'habitude de fuir lorsqu'un enfant faisait son apparition alors qu'il n'était pas forcément désiré. La peur d'être père...on ne peut pas complètement leur reprocher en même temps. Lily aussi avait peur, et surtout, elle ne savait pas ce qu'elle devait faire.

    « J'ai quelque chose à te dire... »

    Lui prenant la main, elle l'emmena dans le salon. Les filles étaient là aussi. Et elles semblaient très heureuses de voir leur « belle-mère ». Lily aussi était contente de les voir évidemment, mais ce n'était pas vraiment le bon moment pour qu'elles restent là pendant que les deux adultes discuteraient. Si Lily trouvait le courage d'avouer sa grossesse à Anton déjà.

    « Bonsoir les filles. »
    « Lily !!! »

    Alice et Joy vinrent dire bonsoir à la brunette avec tendresse, elle les adorait, elles étaient tellement adorables en même temps, les adorer n'était franchement pas ce qu'il y avait de plus difficile en ce monde. Après quelques minutes, Lily leur demanda s'il était possible qu'elles montent dans leurs chambres car Anton et elle avaient besoin de parler, les filles acquiescèrent gentiment et montèrent dans leurs chambres sans demander leur reste. Adorables.

    Une fois Anton et elle installés sur le canapé du salon, la brunette prit une profonde inspiration et décida de se lancer. Seulement, aucun mot de quitta sa bouche, elle était tout à fait incapable de lui dire, elle était morte de peur, la situation la dépassait de loin et Lily ne contrôlait rien ; tout ce qu'elle détestait en somme.

    « Tu as ton téléphone sur toi là ? »

    Le voyant acquiescer étonné, la brunette prit le sien et lui envoya un sms. Un simple sms ne comportement que trois mots, mais quels mots !

    Citation :
    Je suis enceinte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. Mar 28 Sep 2010 - 21:23

    Le pédiatre ne s’était pas attendu à voir Lily arriver chez lui mais ça lui faisait plaisir. Après tout, elle pouvait passer quand elle voulait comme il le lui avait dit donc elle était la bienvenue. Seulement au visage qu’elle arborait, il comprit que quelque chose n’allait pas. Fronçant les sourcils, il l’écouta parler et il se crispa. D’accord elle voulait lui dire quelque chose, mais pas qu’elle avait finalement bien réfléchit et qu’ils ne pouvaient pas continuer, si ? Anton commençait à se poser tout un tas de questions et ça n’était pas bon du tout. Mais il fut sortit de ses pensées quand elle lui prit la main. Se laissait totalement faire, il ne dit pas un mot. Laissant Lily et les filles parler, Anton pensait à ce qu’elle pouvait bien avoir à lui dire. Se rappelant alors qu’elle n’avait pas été au travail aujourd’hui il se demandait si ça avait un rapport. Partir ? C’est le mot qui lui arriva en tête. Elle avait donné sa démission et préférait partir parce qu’elle ne voulait pas de tout ça. Voilà à quoi l’homme pensait à cet instant.

    Soit elle voulait partir, soit elle voulait tout arrêter. Il ne voyait pas du tout ce que ça pouvait être d’autres. Mais il pensa alors à autre chose, les beaux-parents. Peut-être que le père de Lily devait venir avec le reste de sa famille. Il savait que sa mère n’était plus de ce monde, donc il s’attendait à voir débarquer, père, frère, sœur, cousins, cousines, neveux, oncles et autres. Dans ce cas là elle voulait sans doute ne pas le présenter ce qu’il pouvait comprendre et qu’il trouverait assez normal. C’est vrai ça ne faisait finalement pas si longtemps que ça qu’ils étaient ensemble, c’était donc compréhensible. Nathan . . . Peut-être que ce dernier avait déjà parlé de Anton avec la famille Bowen ? Si c’était le cas Lily voulait le présenter et le mettre alors en garde sur les choses à ne surtout pas faire ou dire.

    Anton se retrouva propulsé en dehors dans ses pensées quand Lily s’installa sur le canapé et qu’elle le fit venir avec lui. S’essayant donc, il fixa la jeune femme avec une certaine appréhension. Il paniquait sans doute pour rien, il devait se reprendre. Après tout les Bowen ne devait pas être si méchant que ça. En tout cas s’ils étaient comme Lily ça devrait bien se passer. Mais il préféra se concentrer sur la jeune femme qui était à ses côtés et il l’écouta parler. La voyant inspirer, il savait alors que c’était important et surtout délicat. D’accord, alors il écouterait et gardait la tête froide. A la question qu’elle lui posa, il se sentit un peu perdu et ne pû qu’hocher la tête positivement. Il se demanda alors si elle avait essayé de l’appeler et qu’elle lui avait laissé un message qu’il n’avait pas entendu d’où le fait qu’elle se soit déplacée. La voyant sortir son téléphone, Anton fronça les sourcils. Elle arrêta de pianoter et il sentit son portale vibrer. Le prenant dans sa poche, il vit qu’elle lui avait amené un message. Ne sachant pas si c’était pour rire ou pas, il ouvrit le message en question et vit ce qu’il y avait d’écrit.

    Sauter de joie ? Rire ? La prendre dans ses bras ? Voilà ce qu’un homme normal aurait fait avec sa compagne. Mais pas pour Anton. Au contraire, il avait envie de prendre ses jambes à son cou et de partir le plus loin possible. Gardant son regard sur le portable et les trois fameux mots écrit, il ne se rendit même pas compte que l’écran était noir vu qu’il n’avait pas touché à son portable. Clignant des yeux sans savoir quoi dire ou faire, il leva la tête vers la jeune femme. Il voulait savoir si son esprit ne lui avait pas joué un tour, mais avec le regard qu’elle lui lançait, il comprenait qu’elle venait de lui dire une vérité qu’il n’était pas prêt d’entendre. Apparemment c’était aussi le cas de la jeune femme. Posant son portable sur la table basse du salon, il se leva et partir vers la fenêtre. Il avait besoin de réfléchir, de penser à tout ce que cela impliquait. Ayant le regard dans le vague, il se demandait encore comment cela s’était produit. Quand ne s’étaient-ils pas protégés ? A vrai dire, plusieurs fois et il aurait dû savoir que ça pouvait arriver, mais de là à ce que le fait qu’elle soit enceinte arrive était une possibilité si infime pour lui qu’il n’avait même pas pensé à ça. Il savait aussi que son silence pourrait l’angoisser, mais il avait braiment besoin de réfléchir.

    Papa, on mange quand ?

    Sortant de ses pensées, Anton regarda Joy et Alice qui étaient là à l’entrée du salon.

    C’est presque prêt.

    Ne regardant même pas la jeune femme, il partit dans la cuisine, la laissant seule. Une fois dans la cuisine, il reprit la préparation du repas là où il l’avait laissé quand Lily était arrivée. Réfléchir, il n’avait que ce mot en tête seulement là d’un seul coup il avait besoin de savoir.

    Les filles c’est prêt.

    Les voyant arriver, il les servit dans les assiettes qu’il avait déjà disposées. Les regardant, il leur expliqua qu’elles devraient manger et ensuite aller se préparer pour se coucher parce qu’il avait besoin de parler avec Lily. Allant alors vers le salon, il arriva debout près du canapé et fixa la jeune femme. Savoir, il avait besoin de savoir.

    C’est pour ça que tu n’étais pas au travail aujourd’hui ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. Mer 29 Sep 2010 - 18:43



Je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour...


    Il semblait aussi perdu qu'elle ne l'avait été lorsqu'elle avait apprit la nouvelle, cependant Lily aurait pensé qu'il lui dirait quelque chose. Elle se serait même contenté d'un « Ah. » ou même d'un « Waouh ! » mais non, rien de tout cela, juste un excessif silence qui était en train de la tuer de l'intérieur jusqu'à ce qu'une petite voix vienne raviver tout cela. Joy avait faim, tout comme sa sœur aînée d'ailleurs. Quoi de plus normal vu l'heure pour des enfants de leur âge ?

    Anton reprit alors ses esprits et décida de s'occuper de ses enfants, ce qui semblait tout à fait normal pour un père ; faire passer ses enfants avant tout et tout le monde. Ce qu'ils n'avaient plus tellement fait ces derniers temps préférant – à tort – faire passer leur petit bonheur pseudo conjugal avant le reste. Jusqu'à aujourd'hui. Jusqu'à ce qu'elle lui apprenne sa grossesse.

    Restant assise sur le canapé, Lily n'observa même pas le petit monde s'attabler étant complètement perdue dans ses pensées. Elle ne savait plus vraiment ce qu'elle était sensée faire ou ne pas faire justement à propos de ce bébé. Elle avait quarante-trois ans, elle n'avait même plus l'âge de vivre une grossesse, enfin si, mais Lily n'était pas née de la dernière pluie et savait bien que passée quarante ans, une femme courait plus de danger à donner vie à un enfant. D'ailleurs, allait-elle le garder ce bébé ? En avait-elle envie ? Elle n'en avait aucune idée présentement.

    C'est alors qu'Anton retourna dans le salon et lui demanda si sa grossesse était la raison pour laquelle elle n'était pas venue à l'hôpital pour travailler aujourd'hui.

    « Oui... »

    Avoua t-elle simplement comme si rien d'autre ne venait à la brunette présentement. Que pouvait-elle répondre d'autre de toute manière ? Ce n'était pas non plus comme si elle pouvait faire un speech sur la raison de son absence aujourd'hui à l'hôpital.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. Mer 29 Sep 2010 - 19:09

    Il s’était vraiment attendu à beaucoup de choses mais sûrement pas au fait qu’elle soit enceinte. Avec cette nouvelle, il ne savait plus du tout ce qu’il devait penser. Face à la fenêtre il essayait de réfléchir à tout ça. Seulement ça n’était pas là où assit sur le canapé que la réponse lui viendrait. Alors, il alla s’occuper des filles pour qu’elles mangent. Après ça, elles pourraient se débrouiller jusqu’à l’heure du coucher et il viendrait les voir. Mais là il devait aller parler avec Lily. Une discussion qui ne serait pas simple du tout. Une fois près de la jeune femme, il lui demanda si c’était pour ça qu’elle n’était pas au travail aujourd’hui. Entendant sa réponse, il s’assit sur le canapé et soupira.

    Alors là le "comment gérer la situation ?" était l question principale mais surtout il lui fallait une réponse. S’ils avaient été plus jeunes ça aurait arrangé bien des choses et ils auraient pû le garder, mais là ? Ils pourraient aussi le garder, mais ça ferait pas mal de choses à régler avant. Ils devraient en parler aux enfants, parler avec le directeur de l’hôpital pour expliquer que c’est lui le père, emménager ensemble. Encore beaucoup d’autres choses à voir, mais il ne savait pas s’ils étaient prêts pour ça. Ils avaient décidés de prendre leur temps et voilà que l’arrivée d’un bébé s’annonçait. Toujours assit sur le canapé, il regarda alors la jeune femme.

    Tu as déjà prit une décision ?

    Peut-être qu’elle avait déjà décidé de la garder ou d’avorter. En tout cas il voulait savoir à quoi elle avait pensé, ce qu’elle voulait et tout ce qu’elle aurait à lui dire. Avançant un peu sur le canapé, il ne savait pas s’il pouvait la prendre dans ses bras ou même la toucher, donc il restait à distance.

    Qu’est-ce que je peux faire ?

    Il voulait s’investir dans toute cette histoire, seulement il ne savait pas du tout quoi faire. Il devait se montrer adulte et assumer ce bébé, mais il devait avant tout savoir ce que la jeune femme voulait elle. Il préférait la laisser parler et lui expliquer ce qu’elle voulait elle avait toutes choses et ensuite il pourrait donner son point de vue, même si pour le moment il ne savait pas encore ce qu’il pensait vraiment de tout ça.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. Jeu 30 Sep 2010 - 21:08



Je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour...


    Les hommes ou la meilleure façon de faire culpabiliser une femme. Se pensait-il comique d'une quelconque façon que ce soit que de lui demander présentement si elle avait déjà prit une décision ? Elle le savait depuis quelques heures et elle aurait déjà dû prendre une décision ? Cette blague qu'il lui faisait là ! Lily ne réalisait même pas qu'elle attendait présentement un enfant et lui, il voulait qu'elle ait déjà la solution au problème qu'elle ne réalisait pas encore ? Ah vraiment, bravo, bravo Anton Foster, quel tact !

    « Non. »

    Se contenta t-elle de lui répondre ne trouvant rien d'autre à ajouter. Qu'y avait-il à ajouter de toute manière ? Lily était enceinte, point. La question maintenant était de savoir ce qu'ils allaient faire tout les deux. Il était tout bonnement hors de question que Lily doive prendre une décision seule face à elle-même et cette foutue grossesse. Évidemment, l'idée d'un autre enfant restait plaisante, mais cela sous-entendait bien des soucis aussi, et cela l'effrayait. D'abord, elle n'était même pas sûre qu'il en veuille de cet enfant lui...delà, comment penser à l'avenir ?

    « Je...je ne sais pas Anton. Je suis complètement perdue. »

    Les larmes se mirent à couler toutes seules, sans qu'elle n'ait demandé quoique ce soit, malheureusement d'ailleurs. Elle détestait être dans cette pseudo position de faiblesse absolument pathétique. Se passant une main légèrement nerveuse dans les cheveux, elle se passa négligemment la main sous les yeux effaçant ainsi ses larmes, ce n'était définitivement pas le moment de craquer, ils avaient des choses à régler tout les deux...si c'était réglable cependant.

    « Je voulais savoir ce que...ce que tu en penses. »

    Elle avait bien conscience que ce qu'elle venait de lui annoncer n'était pas facile à avaler, mais pourtant il le fallait. Et vite d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. Jeu 30 Sep 2010 - 21:56

    Le silence avait été la seule réponse que Anton avait offerte à la jeune femme. Il ne savait pas du tout comment réagir. C’était ses filles qui l’avaient fait sortir de ses pensées. Il les avaient alors laissées manger dans la cuisine et était retourné auprès de la jeune femme. Lui demandant si cette par rapport à cette annonce qu’elle n’avait pas été au travail, il enchaîna ensuite en lui demandant si elle avait prit une décisions. Elle avait sans doute réfléchit et peut-être qu’elle avait déjà une idée de ce qu’elle désirait. A son âge, il savait aussi bien qu’elle qu’une grossesse ne serait pas à prendre à la légère. Entendant sa réponse, il ne fit que hocher la tête. D’accord, donc elle n’avait pas encore pû tout mettre à plat dans cette histoire. Mais il préféra lui demandait en quoi il pouvait l’aider. Il ne voulait pas qu’elle se sente seul. C’était aussi à cause de lui qu’elle était dans cette situation donc il ne pouvait pas faire celui qui s’en fichait royalement. Il serait là pour elle et il comptait bien faire de son mieux pour parvenir à l’aider.

    Fronçant les sourcils quand elle lui expliqua qu’elle était perdue, il ne sû pas quoi lui répondre. Il l’était tout autant d’ailleurs. Mais il eu mal au cœur en la voyant pleurer. Il aurait voulu la soulager et la prendre dans ses bras mais il n’osait pas le faire. Il ne savait pas ce qu’elle voulait pour le moment, donc il préférait ne pas la toucher et plutôt attendre qu’elle parler. Ecoutant sa question il haussa les sourcils en la regardant.

    A vrai dire j’en sais rien.

    Il se passa une main sur la nuque, signe qu’il n’était pas à l’aise et se reprit doucement.

    Evidemment avoir un enfant avec toi serais quelque chose que j’aimerais beaucoup, mais on sait aussi tout les deux qu’il va falloir qu’on fasse beaucoup de choix et cela en peu de temps.

    Fixant la jeune femme, il savait qu’il n’était pas d’une grande aide et qu’il n’aidait pas du tout d’ailleurs, mais il essayait de faire de son mieux.

    On avait dit qu’on prendrait notre temps, mais là tout se bouscule et je comprends parfaitement que tu sois perdue, c’est normal. Mais je ne veux pas non plus prendre une décision à ta place Lily.

    Se rapprochant un peu plus d’elle, il esquissa un faible sourire.

    Il y a Alice, Nathan et Joy que l’ont a déjà. Bien sûr le fait que tu sois enceinte est une bonne nouvelle, mais je ne peux pas prendre de décision à ta place. C’est toi qui a cet enfant en toi. Est-ce que tu te sentirais prête à avoir cette grossesse ? Est-ce que tu te sentirais prête à ce qu’on change tout dans nos vies et qu’on ait cet enfant ?

    Il n’était décidemment pas d’un secours très probant, mais il essayait de faire de son mieux pour lui poser des questions auxquelles elles devraient être confrontés.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. Ven 1 Oct 2010 - 21:15



Je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour...


    A l'entendre, le fait qu'elle attende un enfant était bien, mais ne concernait qu'elle. Il était bien drôle présentement. Il ne fallait tout de même pas oublier le fait que cet enfant, ce bébé, ils l'avaient fait à deux. Il lui posait des questions qu'elle avait eu le temps de se poser mille et une fois en moins de vingt-quatre heures. Elle avait peur. Peur de ce que ce bébé représentait pour leur couple, du fait qu'il leur faille changer de mode de vie, peur aussi de ce que pourraient penser les enfants s'ils venaient à apprendre la grossesse de la psychologue. Tout cela semblait terriblement difficile à vivre, et pourtant, elle était malgré tout heureuse de se savoir enceinte. Attendre un enfant c'est tellement beau...mais tellement dur aussi.

    « Je me suis déjà posé toutes ces question Anton, seulement je ne trouve pas encore les réponses. C'est tellement....inattendu. »

    Tu m'étonnes ! C'était bien plus qu'inattendu en fait, c'était complètement dingue. Et lui, malgré tout, il souriait. Mais qu'essayait-il de lui faire comprendre présentement ? Ses paroles semblaient dire « je ne veux pas de cet enfant, ce serait trop compliqué. » alors que l'expression de son visage semblait dire « je suis tellement heureux, je vais être papa. »...alors qu'était-elle réellement sensée comprendre ? En voilà une bonne question.

    « J'ai peur comme je n'ai jamais eu peur avant Anton. »

    Cette phrase, cette confession n'était pas anodine. Lily ne savait pas vraiment quoi penser de toute cette histoire, excepté qu'elle savait pertinemment que son corps ne tarderait pas à lui montrer divers changements prouvant l'attente d'un enfant. Mais quelle situation s'était-elle encore fourrée ? La voilà qui se retrouvait dorénavant enceinte d'un homme avec qui elle n'arrivait même pas à trouver la moindre stabilité ! C'était complètement fou ça !

    « J'ai l'impression de bouleverser ta vie du tout au tout et je n'aime pas ça. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. Sam 2 Oct 2010 - 0:05

    Pour être inattendu ça l’était ! Seulement le pédiatre ne voulait pas l’influencer. Alors lui demandant d’abord si elle avait réfléchit, elle lui expliqua qu’elle n’avait prit aucune décision. Ils seraient donc deux pour voir tout cela. Mais Anton voulait lui poser des questions pour savoir si elle se sentirait prête à vivre cette grossesse et qu’ils chamboulent leur vie. Elle était nerveuse et il le comprenait parfaitement, mais il voulait aussi l’aider à se calmer. Le problème était qu’il ne savait pas du tout comment faire. Fronçant les sourcils quand elle lui avoua qu’elle avait peur, il se sentait totalement impuissant. Il ne pouvait rien faire pour la réconforter et il n’aimait pas ça du tout. Se sentir impuissant face à une situation qui lui échappe complètement, c’est quelque chose qu’il ne supporte pas. L’écoutant parler à nouveau, il la regarda encore.

    Tu as bouleversé ma vie le jour où je t’ai rencontré Lily. Tu l’as bouleversé en bien, parce que tu es la seule personne qui m’aime comme je suis et que je veux dans ma vie.

    Il devait lui faire comprendre qu’il serait là et qu’ils allaient s’en sortir. Se rapprochant pour de bon d’elle, Il s’assit dans le canapé et la fit venir dans ses bras. Elle ne résista pas ce qui était plutôt bon signe. Elle n’était pas totalement fermée et elle le laissait l’approcher. Caressant doucement son dos, il soupira doucement.

    Tu l’as apprit aujourd’hui mais ça ne veut pas dire qu’on n’a pas le temps d’y réfléchir et d’en parler.

    C’est vrai après tout, si elle finissait par avorter, ils avaient encore le temps. Il fallait d’abord qu’elle se calme et qu’elle essaye de trouver la force de parler de tout ça.

    C’est vrai que c’est inattendu, mais je suis là et je ne te laisserais pas.

    Fronçant les sourcils, Anton ne savait pas si ses paroles changerait quelque chose mais il voulait à tout prit qu’elle comprenne qu’il serait là et qu’elle pourrait compter sur lui quelque soit les choix qu’ils devront faire. Si elle veut avorter, il sera là avec elle. Si elle veut garder le bébé alors il sera aussi pour parler aux enfants et bouger tout ce qu’il y aurait à bouger dans leurs vies. Continuant de caresser son dos, il la laissait se détendre contre lui à son rythme.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. Dim 3 Oct 2010 - 17:51



Je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour...


    L'entendre lui dire qu'elle avait bouleversé sa vie dans le bon sens du terme fit chaud au cœur de la brunette, cependant cela ne lui ôta guère le poids de culpabilité qui s'était installé sur ses épaules depuis qu'elle savait qu'elle attendait un enfant. Non mais un enfant à cet âge, c'était complètement irresponsable qui plus est cela serait ingérable avec les enfants. Mais pourtant, elle n'arrivait pas à voir l'avortement comme une possibilité agréable. Quelle femme le verrait de cette façon de toute manière ?

    Se laissant aller dans les bras d'Anton, la brunette prit une profonde inspiration se disant ou tout du moins essayant de se convaincre que tout irait mieux, qu'elle allait trouver une solution qui leur conviendrait à tout les deux. Seulement...aucune solution ne semblait réellement appropriée. Avorter n'était pas quelque chose dont elle se voyait un jour être l'actrice, mais avoir un enfant à son âge ne lui paraissait pas non plus quelque chose d'intelligent, delà que se devait-elle de faire ? Choisir entre le cœur et la raison ? Génial comme possibilité, rien ne semblait plus difficile dans la vie que de dissocier ces deux choses-là.

    « Je sais bien qu'on a le temps, mais le temps ne changera rien. Ce n'est pas comme si l'échappatoire allait changer d'ici trois jours ou deux semaines. »

    Ce qui revenait clairement à dire qu'il fallait qu'ils trouvent une solution maintenant, et pas plus tard comme le proposait Anton. Lily avait bien conscience qu'il venait de lui proposer du temps pour la soulager, seulement ça ne la soulageait en rien du tout, bien au contraire même. Alors évidemment, lorsqu'elle l'entendit lui dire que quoiqu'il en soi il ne la laisserait pas tomber Lily se sentit malgré tout un petit peu mieux.

    « J'ai bien conscience que venir ici et t'annoncer cela de but en blanc n'est pas évident pour toi, mais je ne savais plus quoi penser toute seule chez moi. Je devais te le dire. »

    Lui cacher sa grossesse aurait été véritablement monstrueux de la part de Lily et jamais elle n'aurait eu l'audace de faire une chose pareille, elle n'était vraiment pas ce genre de personnes qui cachent des choses aussi importantes – voire graves – aux gens concernés. Même pour leur bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. Dim 3 Oct 2010 - 19:21

    Se retrouvant dans une situation plus que difficile, Anton ne savait pas vraiment comment gérer la situation. Il ne voulait rien imposer à Lily et cette dernière semblait totalement perdue. Le pédiatre était évidemment content qu’elle soit enceinte, mais ça faisait tôt dans leur couple. Il aurait dû penser à se protéger à chaque fois, mais c’était trop tard pour penser à cela maintenant. Prenant alors la jeune femme dans ses bras, il essaya de lui faire comprendre qu’il serait là quoi qu’il arrive. Elle avait apprit la nouvelle aujourd’hui alors ils avaient un peu de temps devant eux avant de prendre une décision. En tout cas Anton voyait les choses ainsi, mais la remarque de sa compagne lui fit comprendre qu’elle voulait prendre une décision tout de suite. Evidemment elle serait enceinte jusqu’à ce qu’ils prennent une décision, mais il fallait aussi qu’elle essaye de comprendre qu’elle n’était pas obligée de prendre sa décision dans les secondes à venir. Peut-être que d’en parler, de dormir et de voir à nouveau ça le lendemain serait meilleur.

    Elle était sur les nerfs, il le sentait et il n’avait pas envie qu’elle prenne une décision à la légère. Même s’il savait qu’elle ne le ferait pas, il voulait lui faire comprendre qu’il voulait la soutenir. L’homme ne pû s’empêcher de sourire aux propos de la jeune femme.

    Je comprends parfaitement et je suis content que tu m’en ai parlé et que tu ne m’éloignes pas de tout ça.

    En effet elle aurait pû prendre une décision seule et ensuite lui en parler. Mais elle semblait vraiment tenir à lui et pour lui en parler même si un texto semblait étrange comme façon de l’annoncer, elle pensait à eu avant tout. L’embrassant sur les cheveux, il soupira doucement.

    Est-ce que tu veux dormir cette nuit et qu’on en parle demain pour qu’on prenne une décision où qu’on la prenne tout de suite ?

    Il était bien tenté de lui proposer de rester dormir avec lui, mais il ne préférait pas. Il ne voulait pas la brusquer, donc il ne demanderait pas cela, mais si elle le lui demandait il ne dirait pas non. Continuant alors sa caresse dans son dos, il la fit se redresser pour la fixer dans les yeux. Il voulait qu’elle lui dise les choses en face même si ça devait leur faire mal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. Dim 3 Oct 2010 - 21:08



Je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour...


    L'éloigner de tout cela ? Comment l'aurait-elle pu alors qu'il l'était le père de cet enfant ? Jamais Lily n'aurait eu le courage de lui cacher plus longtemps sa grossesse. Non vraiment, Lily ne se serait jamais sentie capable de lui cacher une chose de cette ampleur. Après tout, il s'agissait de leur enfant, et non pas seulement de celui de Lily. La question maintenant était de savoir si oui ou non ils allaient le garder cet enfant justement. A vrai dire...Lily ne savait plus quoi penser.
    C'est alors qu'il lui demanda si elle préférait rentrer pour dormir et qu'ils en parlent le lendemain ou bien si au contraire elle voulait qu'ils prennent une décision tout de suite. Que répondre ? Elle-même étant complètement perdue, elle n'était même pas sûre de pouvoir dormir cette nuit. Non, en fait elle était sûre de ne pas être en mesure de fermer l'œil. Qu'importe, elle lirait l'un de ses romans à l'eau de rose.

    « Je ne sais pas. Est-ce qu'il y a une solution que tu ne veux pas qu'on choisisse ? »

    Après tout, il avait certainement quelque peu déjà son avis sur la question à savoir s'il voulait ou non de cet enfant. La question était surtout de savoir s'il pensait à l'avortement ou non. Voilà ce que Lily avait besoin de savoir présentement. Se redressant après avoir formulé sa question, la brunette se passa maladroitement une main dans les cheveux qu'elle ébouriffa quelque peu sans même le désirer. Quelle cruche, elle avait l'impression de tout faire de travers ce soir.

    « On a terminé papa. »

    Lily tourna immédiatement la tête vers Alice qui se tenait aux côtés de sa sœur, les deux petites ne semblaient guère rassurées de par la situation, et encore, elles ne savaient rien. Le fait de voir Lily les yeux rougis ne devait pas les rassurer, voilà tout, ce que Lily comprenait parfaitement d'ailleurs.

    « On doit aller se coucher tout de suite ? »

    C'était tout Joy ça, demander ce qu'elle savait déjà question de gagner un petit peu de temps et même parfois de parvenir à ses fins. Elles n'avaient pas changé. Comment l'auraient-elles pu en quelques semaines en même temps ? Ce n'était pas non plus comme si elle ne les avait pas vu depuis des mois. Sa pensée était une fois encore hors contexte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. Dim 3 Oct 2010 - 21:24

    Pouvoir aider la jeune femme était sa priorité pour le moment. Il voulait qu’elle se sente soutenu et qu’elle puisse comprendre qu’elle pouvait compter sur lui. Lui expliquant les choses, il essaya de savoir si elle préférait aller dormir ou si elle voulait qu’ils prennent une décision là tout de suite. L’écoutant alors répondre, il savait qu’en donnant son avis, il allait forcément dire ce qu’il voulait lui. Mais il n’était pas certain que ça soit une bonne chose. Ouvrant la bouche pour parler, il fut coupé par Alice. La regardant également, il vit au visage de ses filles qu’elles avaient comprit qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas. Souriant à la question de Joy, il fixa Lily.

    Je vais les coucher, fais comme chez toi.

    Osant embrasser la jeune femme, il lui sourit. Il essayait d’avoir un sourire rassurant, puis, il l’embrassa sur le front et partit avec les filles en haut. Les laissant se brosser les dents, il partit vérifier si tous les devoirs étaient bien faits. Fermant leurs sacs, il soupira doucement. Se passant une main sur le visage, il les laissa mettre leur pyjama. Assit sur le lit de Joy, il soupir aune nouvelle fois. Il savait qu’il devrait donner sa réponse à Lily et il le ferait même s’il ne savait pas ce qu’elle pensait de tout ça. Enfin si elle avait dit être nerveuse et perdue, mais il aurait aimé tout de même savoir si elle avait envisagé à une possibilité plus qu’une autre.

    On peut dire bonne nuit à Lily ?

    Anton fut sortit de ses pensées et sourit en hochant la tête positivement. Les laissant aller au salon pour souhaiter une bonne nuit à Lily, il attendait quelques minutes avant de revoir les deux petites revenir à leurs chambres. Les couchant, il descendit finalement au salon. Y voyant Lily toujours, il avança vers elle et reprit sa place. Soupirant doucement, il fixa la jeune femme qui semblait attendre sa réponse.

    Je préfèrerais que tu n’avortes pas.

    C’était peut-être brutal, mais c’était ce qu’il pensait.

    Je sais que ce bébé va chambouler nos vies, il va nous obliger à faire beaucoup de choses que l’on ne voulait pas dans l’immédiat, mais savoir que je vais être père et surtout avoir un enfant de toi c’est quelque chose que je veux.

    Il venait de donner son point de vue et qu’il ressentait finalement même s’il n’avait pas osé le dire avant. Maintenant restait à savoir ce que Lily elle voulait. Peut-être qu’elle préférait avorter ? Ca ferait mal à Anton, mais il essayerait de s’y faire malgré tout.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour. Lun 4 Oct 2010 - 20:07



Je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour...


    Laissant les filles monter en compagnie de leur père, la brunette se mit à se torturer l'esprit comme elle avait salement prit l'habitude de le faire lorsqu'elle se retrouvait seule comme en ce moment. Se posant mille et une questions à savoir si elle devait garder cet enfant ou non, elle vit tout à coup revenir Alice et Joy qui lui souhaitèrent une bonne nuit sans poser de questions même si elles s'étaient bien rendues compte que Lily avait pleuré. Leur souhaitant à son tour de passer une bonne nuit, la psychologue observa les filles retourner rapidement dans leurs chambres. Cela la fit sourire malgré l'instant. Elles étaient tellement attendrissantes qu'il faudrait avoir un cœur de pierre pour ne pas être attendrie par ces deux petites.

    Ce ne fut que quelques secondes plus tard que Lily entendit Anton revenir et lui annoncer qu'il préférait qu'elle ne mette pas à un terme à sa grossesse. Et bien ça alors, pour une surprise s'en était une, et une bonne même. A vrai dire, en venant ici Lily s'était persuadée – sans tellement le vouloir d'ailleurs – qu'il refuserait l'évidence d'avoir un enfant et qu'il lui demanderait de mettre un terme rapidement à sa grossesse. Mais non. Il ne désirait pas ça, au contraire même.

    « Tu...tu te rends compte de la situation dans laquelle je nous mets ?! »

    Oui, présentement Lily se rejetait la faute ne voyant pas vraiment comment il pourrait en être autrement. C'était elle qui était enceinte présentement, et non pas Anton. Alors d'accord il fallait être deux dans la plupart des cas pour faire un enfant, mais tout de même...là, elle se sentait plus responsable ce qui était tout à fait absurde, bref.

    « Je veux dire...un enfant, à nos âges, ça inclut tellement de choses. Tellement de sacrifices aussi... »

    Passée quarante ans, une femme sait parfaitement qu'attendre un enfant est plus risqué. Enfin, ce n'était pas si dangereux que certains le disaient aussi, néanmoins, cela semblait tout de même provoquer plus de mises en garde, d'examens, de traitements parfait aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour.

Revenir en haut Aller en bas
 

n°2528 ; je ne pensais pas à avoir à te dire cela un jour.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Apple Road & Lemon Street-