AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 N°4832 ▬ Wake up, Sleepyhead

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: N°4832 ▬ Wake up, Sleepyhead Dim 3 Oct 2010 - 12:21


Wake up Sleepyhead
Liam K. Stanfield && Meaghan J. Fitzgerald

L’aube pointait tout juste sur l’horizon et pourtant, Meaghan faisait déjà les cent pas sur la jetée, d’apparence bien plus en forme que toute personne normalement constituée. Mais n’étant pas loin d’être insomniaque, elle n’avait besoin que peu d’heures pour être opérationnelle, lui permettant d’en profiter pour aller évacuer son trop plein d’énergie par un jogging très matinal. Ce qui était le cas ce matin là malgré le temps pluvieux qui ne semblait vouloir se lever, et le temps orageux qui la rendait plus dissipée que jamais. Faisant parti de ceux dont le temps avait un impact considérable sur son humeur, elle ne pouvait que supporter les caprices de la météo, et par la même occasion, son entourage ne pouvait que subir ses réactions. N’ayant jamais été des plus patientes, doux euphémisme pour dire que la brunette ne supportait pas perdre son temps, elle regardait de plus en plus souvent sa montre, attendant visiblement quelqu’un. Quelqu’un qui n’était personne d’autre que Liam, le médecin l’accompagnant dans sa course matinal depuis qu’il n’avait osé se défiler par orgueil masculin, en début d’année. Comme à son accoutumée, Meaghan avait piqué à vif l’ego de celui qui était devenu son ami au fil du temps, adorant la provocation plus que tout. Il y avait fort à parier qu’elle finirait un jour par s’attirer des problèmes avec un tel comportement, mais la menace n’effleurait même pas son esprit. Toujours est-il que cette fois là, le médecin l’avait suivi par dépit, faisant l’erreur de lui montrer. Et depuis, il lui était impossible de se défiler… ou presque. Liam n’était jamais vraiment très ponctuel lorsqu’il s’agissait d’aller courir, et elle le soupçonnait même parfois de vouloir mettre ses nerfs à l’épreuve. Mais c’était devenu leur rituel depuis quelques mois, chacun repoussant l’autre dans ses retranchements ou tout au moins, c’était le cas pour la jeune femme. Des footings à des heures impossibles, elle ignorait le temps qu’il pouvait faire, rallongeait le nombre de kilomètres, jusqu’à ce que le médecin déclare forfait… ou finisse par ne plus supporter celle qui n’avait cesse de s’amuser avec les nerfs de chacun. Un jeu qu’elle menait avec brio, un sourire innocent sur son visage et ses prunelles pétillant de malice rendait la rancune difficile envers l’héritière.

N’étant pas loin de se montrer capricieuse, c’est avec un soupir exaspéré que Meaghan prit la direction de la maison de son ami, refusant de le laisser s’en tirer comme ça. On ne faisait pas attendre la jeune femme au tempérament de feu, même avec une excellente excuse, pas plus que l’on pouvait se défiler. Se stoppant un instant devant la propriété imposante du neurologue, la Belle fronça les sourcils en découvrant que la villa semblait endormie. Il n’était probable que n’importe qui aurait abandonné en faisant demi-tour, se résignant à faire sortir le jeune homme par ce temps, lui qui n’avait jamais réellement aimé courir le matin. Mais c’est avec un sourire espiègle qu’elle monta sur le porche, sachant où était caché la clé de secours. Il était fort à parier que Liam allait regretter de lui avoir montré la précieuse cachette par le passé, mais ce jour là, elle s’était bien abstenue de lui avouer. C’est donc sans état d’âme qu’elle pénétra dans la maison, ne se souciant pas qu’un voisin puisse la voir et se poser des questions – et il y avait fort à parier que si cela devait arriver, cela ne ferait que l’amuser davantage. Se dirigeant sans hésitation vers la chambre, la porte entrouverte lui indiquant le chemin, elle se stoppa en découvrant un Liam vautré sur son lit, apparemment dans un sommeil confortable et profond –qui n’allait pas durer si on se fiait à l’expression qu’abordait à cet instant la brunette. Soulevant un sourcil devant la scène, Meaghan n’hésita qu’une seule seconde avant de s’élancer sur le lit, sautant dessus pour s’asseoir, et hurlant un « Bonjour » retentissant et plein d’énergie. Le pauvre médecin se redressa en sursaut, n’étant probablement pas loin de l’attaque cardiaque à en juger par son expression ahurie, comme il posait sur elle un regard plein d’incompréhension. Attendant quelques secondes pour le laisser reprendre ses esprits, c’est d’un air parfaitement neutre qu’elle patientait, et qui contrastait grandement avec celui de Liam, comme si, au final, la situation était tout à fait normale .

« Tu n’es pas venu pour faire notre jogging matinal » susurra la jeune femme en guise d’explication, un air innocent sur son visage et un sourire étirant ses lèvres.

Il n’y avait aucun doute, l’héritière était d’humeur joueuse, que le dieu de l’insolence la protège des foudres de sa victime du moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: N°4832 ▬ Wake up, Sleepyhead Lun 4 Oct 2010 - 2:22

La nuit du médecin avait été agitée. Il avait eu beaucoup de mal à s'endormir, comme toujours lorsqu'il savait que sa fille dormait chez une amie. Depuis quelques temps, il avait de violents cauchemars qui impliquaient des incendies, des accidents et des gens en pleurs et il se réveillait toujours, le souffle court, s'assurant que tout allait bien et que Leah dormait calmement dans sa chambre. Ça lui prenait, à chaque fois, une éternité avant de retrouver le sommeil et sa nuit s'en trouvait de beaucoup écourtée.

Il avait pris l'habitude d'aller courir le matin, depuis un long moment, mais sa ponctualité n'avait jamais été excellente. Il n'y allait que lorsque la météo était clémente, que le temps ne lui manquait pas et qu'il se sentait d'attaque. Or, le jour d'avant, il avait zappé nonchalamment sur la chaîne de prévisions météorologiques et ils annonçaient de la pluie; tout pour le forcer à demeurer au lit une demie-heure de plus. Peu importe qu'il soit perçu comme un lâche aux yeux de Meaghan; s'il pleuvait, elle n'irait sans doute pas faire son jogging, elle non plus. Ça ne servait absolument à rien de programmer son réveil-matin d'avance; elle se passerait de lui pour cette fois-là. Néanmoins, ce fut la voix de cette dernière qui le tira du sommeil sans rêve dans lequel il avait été plongé, quelques heures auparavant. Les cachets qu'il avait pris pour l'aider à s'endormir avaient finit par faire effet, le médecin glissant finalement dans les bras de Morphée. « Tu n’es pas venu pour faire notre jogging matinal. » Les yeux à moitié ouverts, alors qu'il fronçait les sourcils en se redressant vivement dans le lit, excessivement surpris.

Il passa une main sur son visage afin de tenter de chasser la fatigue, les yeux agrandis de stupeur en se rendant compte que ce n'était pas une hallucination. La jeune femme était bel et bien assise sur son lit et lui reprochait de ne pas s'être pointé à leur rendez-vous matinal.
« Disons que je pensais pas me retrouver avec une joggeuse vexée sur le dos... »
Sa voix rauque trahissait son réveil soudain alors qu'il toisait la jeune femme de haut en bas, ayant peine à ne pas fermer les paupières. Il avait réellement besoin de passer à la salle de bain, ne serait que pour jeter un peu d'eau sur son visage. Toutefois, la silhouette de la jeune femme accrocha son regard alors qu'il se laissait brusquement retomber sur l'oreiller, enfouissant sa tête au creux de celui-ci en maugréant. Lorsqu'il finit par se redresser, il poussa un soupir avant de jeter un coup d'oeil par la fenêtre, heureusement cachée par les rideaux. Les rayons du soleil n'étaient toutefois pas vraiment perceptibles, ce qui le confortait dans son idée que la météo n'était pas de la partie pour une séance jogging. Il étira les muscles de ses épaules, profitant du fait que sa blessure s'était parfaitement remise du choc.
« D'ailleurs... C'est bien beau tout ça, t'as voulu me surprendre au matin à moitié nu alors que je dormais comme un bébé, mais... T'es entrée comment? »
Son esprit embrumé ne parvint à faire le lien entre la porte verrouillée et l'entrée de Meaghan dans sa maison que de nombreuses secondes plus tard, alors qu'une ombre passait sur son visage et qu'il maugréait en repoussant les draps.
« La putain de clé de secours... Avoir su... »
Il se releva du lit, rapidement, simplement vêtu d'un boxer blanc. Il aurait pu se montrer pudique si seulement la jeune femme n'était pas entrée par effraction chez lui. Il enfila rapidement un jeans et passa une main dans ses cheveux alors que son regard se posait sur Meaghan.
« T'aurais pas pu juste... me téléphoner? Salut, Liam, je t'attends, qu'est-ce que tu fous? »
Si Meaghan était de bonne humeur, Liam était plutôt maussade de s'être fait réveiller ainsi, même s'il se serait levé, de toute façon, dans une quinzaine de minutes. La brutalité de son sommeil arraché le fit froncer les sourcils alors qu'il ouvrait finalement les rideaux pour regarder dehors. Le temps gris ne faisait pas envie et il grimaça avant de traverser la pièce, maugréant.
« C'est un temps de merde, en plus! Tu voulais vraiment risquer de te faire frapper par la foudre? »
Exagération, quand tu nous tiens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: N°4832 ▬ Wake up, Sleepyhead Sam 9 Oct 2010 - 12:38

Ainsi, le neurologue était de mauvaise humeur au réveil, un trait que la jeune femme ne pouvait lui reprocher, elle qui d’ordinaire menaçait le premier qui s’approchait d’elle alors qu’elle n’avait bu son premier café. Peut être était-ce la cause de son comportement parfaitement enfantin ce matin là, elle qui ne paraissait nullement gênée d’avoir pénétrée dans la maison de son ami sans autorisation. Mais la Belle possédait la faculté d’avoir le comportement le plus improbable avec un naturel déconcertant, que cela rendait le geste parfaitement anodin. Une technique qu’elle avait développée depuis son enfance, alors qu’elle passait bien trop de temps dans des soirées mondaines et qu’il fallait trouver un moyen de passer le temps tout en maintenant une apparence parfaite. Comme ce jour là, alors qu’elle s’était jetée négligemment sur ce lit, s’asseyant avec aisance et observant Liam tenter d’émerger vainement de son sommeil profond. Un geste qui la fit sourire d’autant plus lorsqu’il réalisa visiblement qu’elle était réellement à ses côtés, tandis qu’un de ses pieds battait un rythme pour montrer une impatience feinte. « Disons que je pensais pas me retrouver avec une joggeuse vexée sur le dos... » Son regard se perdant dans le vide, Meaghan semblait réfléchir quelques instants aux mots de son ami, avant de secouer la tête pour montrer que cela n’avait aucun rapport, quelques mèches brunes s’échappant de sa queue de cheval pour venir sur son visage. « Je ne suis pas vexée, mais ennuyée. Il fallait bien que je trouve comme passer cela avant d’arriver au bureau, n’est ce pas ? Une directrice ne peut se permettre de courir partout dans les couloirs, alors j’ai pensé que venir te voir était une bonne idée. » Un sourire insolent de plus pour venir dissimuler une vérité cachée dans ce murmure. Une vie bien trop monotone pour celle qui aimait vivre à cent à l’heure, et qui n’avait cesse de relever des défis pour repousser toujours plus loin ses limites. Car si l’héritière venait enfin d’obtenir ce pourquoi elle s’était battue pratiquement depuis son plus jeune âge, la victoire lui avait cependant laissé un goût amer dans la bouche, laissant présagé un côté insatisfait qu’elle avait sous-estimé. Vivre dans une prison dorée ne faisait que décupler son besoin de liberté, agir selon des règles de société bien délimitées ne faisait que rendre son insouciance plus importante, mais surtout, tenter de prouver au monde entier qu’elle était la digne fille de son père ne faisait qu’accentuer son besoin de reconnaissance paternelle. Un besoin qui ne serait sans doute jamais comblé, ce qui était là un fait qu’elle tentait d’ignorer. « D'ailleurs... C'est bien beau tout ça, t'as voulu me surprendre au matin à moitié nu alors que je dormais comme un bébé, mais... T'es entrée comment? » Secouant à nouveau la tête pour chasser des pensées bien trop sérieuses pour son humeur actuelle, elle posa son regard émeraude sur le corps dissimulé du médecin, parfaite provocation face à ses paroles, avant de le relever lentement vers son visage. « Voyons, tu sais aussi bien que moi que si j’avais vraiment voulu te surprendre, je serais venue pendant que tu te douchais… ou quelque chose comme cela. » Meaghan souleva les épaules dans un geste parfaitement nonchalant, qui voulait tout dire et rien dire à la fois, tandis qu’elle le laissait seul faire le rapprochement entre la clé de secours et sa présence ici. « La putain de clé de secours... Avoir su... » Après tout, c’était lui-même qui lui avait montré leur emplacement, n’était-il donc pas en partie fautif dans cette histoire ? Que la mauvaise foi était utile lorsqu’il s’agissait de justifier ses actes. La brunette ne daigna pas bouger lorsque Liam sortit du lit, pas plus dérangée qu’il ne semblait l’être par sa nudité partielle. « T'aurais pas pu juste... me téléphoner? Salut, Liam, je t'attends, qu'est-ce que tu fous? » Une solution que l’héritière n’avait même pas envisagée, elle qui pourtant n’allait nulle part sans son précieux téléphone portable. « Et utiliser un vulgaire moyen de communication plutôt que de venir te voir en personne ? » Une ironie parfaitement pesée dans sa question rhétorique, il n’y avait aucun doute quant à sa volonté de jouer avec les nerfs du médecin. « C'est un temps de merde, en plus! Tu voulais vraiment risquer de te faire frapper par la foudre? » Se levant enfin, c’est tout naturellement que Meaghan prit la direction de la cuisine, signalant ainsi plus ou moins subtilement son intention de rester. « Se faire frapper par la foudre ou se faire enlever par un ovni, je me demande ce qui pourrait être le plus amusant. » Si certains aimaient prendre leur petit déjeuner dans le calme, il y avait fort à parier que Liam n’avait guère cette possibilité ce matin là.


Dernière édition par Meaghan J. Fitzgerald le Dim 24 Oct 2010 - 15:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: N°4832 ▬ Wake up, Sleepyhead Lun 11 Oct 2010 - 1:55

Le médecin observa la jeune femme passer devant lui, un sourcil haussé en guise d'interrogation. Elle allait vraiment rester là? Liam avait eu du mal à trouver le sommeil, seul dans son lit alors que Panamee avait pris le petit pour aller dormir chez un membre de sa famille qu'elle n'avait pas vu depuis longtemps, mais il était presque heureux qu'elle n'ait pas été à la maison. Comment aurait-elle pris le fait qu'une sublime beauté débarque chez lui à la première heure afin de le tirer du sommeil? Mal sans doute. Bon, ils auraient sans doute eu le temps de s'expliquer avant qu'elle ne tire Meaghan par les cheveux en lui faisant ravaler son effraction, mais Liam préférait sincèrement régler ça tout seul.

Il passa brièvement par la salle de bain, alors qu'il laissait Meaghan s'éloigner à la cuisine. Il aspergea son visage d'eau fraîche afin de tenter de faire disparaitre les cernes sous ses yeux que lui procurait le manque de sommeil. Il s'essuya rapidement avant de faire une moue découragée au miroir, comme si son reflet pouvait comprendre la situation délicate dans laquelle il se trouvait. Lorsqu'il rejoignit la cuisine, il se dirigea nonchalamment vers le réfrigérateur et en sortit une bouteille d'eau, qu'il ouvrit rapidement avant d'en prendre une longue gorgée. Ce fut l'instant où il se décida, enfin, à poser son regard sur la silhouette de Meaghan, non loin de lui, l'ayant volontairement évitée.
« Tu t'es pas demandée, j'imagine, s'il y avait des chances pour que je ne sois... heu... pas seul? Pas que ça m'aurait spécialement dérangé, mais je doute que ça t'aurait plu, à toi! »
Il avait froncé les sourcils et récupéra une barre vitaminée dans l'armoire, ce qui lui servirait de petit-déjeuner. Le médecin avait pris la mauvaise habitude de ne manger que ça le matin, vu le peu de temps qu'il avait habituellement avant de déposer sa fille à l'école et se rendre au travail. S'il était appelé d'urgence, il n'avait qu'à emporter sa barre vitaminée et ça pouvait lui permettre de tenir un petit moment. Il en prit une bouchée sans avoir extrêmement faim, avalant une gorgée d'eau afin de la faire passer.

Il tira une chaise et prit place au bout de la table avant de lever légèrement son maigre repas.
« Tu peux en prendre une, si tu veux. C'est vrai qu'on dirait que t'as pigé la première bouchée dans une mangeoire à oiseaux, mais c'est pas trop mal, au final! »
Il poussa un soupir alors que malgré tous ses efforts, la fatigue se faisait ressentir. Ce n'était pas faute d'avoir essayé! Pourtant, dès qu'il prenait un café ou deux, il se sentait mieux et il arrivait souvent à l'hôpital avec la mine un peu plus joyeuse et moins morose. La caféine avait ce don particulier de le réveiller et de l'encourager à débuter sa journée du bon pied. Or, la lâcheté était un bien vilain défaut et Liam n'avait pas envie de démarrer le percolateur. Si ça se trouve, il n'aurait qu'à en prendre un à l'hôpital, dans la salle des employés.

Et puis, ses prunelles se posèrent dans celles, malicieuses, de la jeune femme et il ne put s'empêcher de se poser une question existentielle. De vie ou de mort, même!
« Tu tenais quand même pas à ce que je t'accompagne ce matin, non? Parce que y'a pas moyen, tu me feras pas courir par ce temps. D'ailleurs, si tu pouvais me redonner mes clés... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: N°4832 ▬ Wake up, Sleepyhead Mar 26 Oct 2010 - 12:41

Prenant place sur une des chaises de la cuisine, Meaghan replia ses jambes sous elle, s’asseyant ainsi en tailleur, tandis qu’elle attendait patiemment que Liam sorte de la salle de bain. De nature peu impressionnable, elle était loin de se formaliser du comportement revêche de son ami, au contraire même. Elle s’en amusait, et cela n’arrangerait en rien l’humeur de jeune médecin, dans un cercle vicieux ironique qui n’en finissait plus. « Tu t'es pas demandée, j'imagine, s'il y avait des chances pour que je ne sois... heu... pas seul? Pas que ça m'aurait spécialement dérangé, mais je doute que ça t'aurait plu, à toi! » Haussant les sourcils pour montrer son étonnement face à la question, elle ne répondit cependant pas tandis qu’un sourire étira ses lèvres, lui donnant ainsi un côté espiègle. Si Liam n’avait pas été seul, la brunette ne voulait même pas imaginer ce que son esprit machiavélique aurait été capable de faire. Elle ne se serait pas démontée pour autant, c’était là une certitude. « Crois moi, tu ne veux pas avoir de réponse. »

Haussant les épaules en guise de pseudo-excuses, la brunette grimaça légèrement en observant ce qui lui servait de petit déjeuner. Non pas qu’elle avait pour habitude de manger dans des grands restaurants étoilés à longueur de temps, mais plutôt que d’avaler des graines réservées aux oiseaux, elle préférait jeuner sans la moindre hésitation. « Tu peux en prendre une, si tu veux. C'est vrai qu'on dirait que t'as pigé la première bouchée dans une mangeoire à oiseaux, mais c'est pas trop mal, au final! » Incrédule, Meaghan ne bougea pas l’espace d’un instant, observant avec un air blasé la barre qu’il tentait d’avaler, s’étouffant à moitié avec. Non seulement il ne se présentait pas à leur jogging habituel, mais il tentait également de l’empoisonner avec des aliments de natures inconnues. Probablement une technique pour se débarrasser définitivement du sport bien trop matinal pour le neurologue, qu’elle n’allait certainement pas laisser passer. Une nouvelle lueur amusée s’alluma dans son regard, et brusquement, la jeune femme parut plus agitée, seul signe extérieur qui montrait là sa difficulté à rester en place. « En vérité, je pensais plutôt à un petit déjeuner plus élaboré. » finit-elle par répondre d’un ton pensif, le regard perdu dans le vide. « Mon estomac ne supporterait sans doute pas cette… barre de céréales. Il est habitué à des aliments plus normaux. » En d’autres termes, ce que lui proposait là Liam n’était pas digne de son précieux estomac, une semi-vérité puisqu’elle se contentait en général que de café. Mais n’importe quelle excuse était bonne, tant que cela lui permettait de jouer un peu plus avec les nerfs du jeune homme. Levant la main en l’air comme pour couper la parole et devancer la réponse de Liam, la brunette au comportement enfantin se leva brusquement. « Je sais ce que tu vas me dire : de me démerder si je veux manger quelque chose. Et pas de problème, je rêve justement de pancakes ! » Et ainsi, Meaghan se retrouva à fouiller dans les différents placards de la cuisine, s’activant comme si la maison était la sienne.

« Tu tenais quand même pas à ce que je t'accompagne ce matin, non? Parce que y'a pas moyen, tu me feras pas courir par ce temps. D'ailleurs, si tu pouvais me redonner mes clés... » Un rire cristallin s’échappa de ses lèvres, tandis qu’elle s’interrompit un instant pour prendre le temps de lui répondre. « Bien sûr que si, et je paris que dans très peu de temps, tu seras motivée pour courir. » Un sourire diabolique pour accompagner la menace sous-jacente, qui disparut presque aussitôt lorsqu’elle jeta un coup d’œil par la fenêtre. La pluie était loin d’avoir cessée, mais qu'importait. Elle avait l'habitude de sortir par mauvais, et on pouvait même dire qu'elle aimait courir sous la pluie. Fait inhabituel, mais ce temps là lui permettait d’évacuer encore plus la pression qu’elle ressentait. « Tes clés sont sur le meuble de l’entrée, tu ne croyais tout de même pas que j’allais les garder ! » Un nouveau haussement d’épaules, et le doute était levé : elle savait parfaitement de comporter de manière grandement insupportable.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: N°4832 ▬ Wake up, Sleepyhead Ven 29 Oct 2010 - 8:09

« Je sais ce que tu vas me dire : de me démerder si je veux manger quelque chose. Et pas de problème, je rêve justement de pancakes ! » Étonné qu'elle prenne ainsi les devants, il haussa les épaules avec un petit sourire, croquant dans sa barre énergétique sans même grimacer face au goût un peu sec et grumeleux de son petit-déjeuner. Il faut dire que l'habitude qui était désormais la sienne le suivait un peu partout et qu'il se refusait obstinément à avaler autre chose de peur de manquer de temps. Si ça faisait l'affaire, pourquoi s'embarrasser d'oeufs et de crêpes? La jeune femme s'était d'ailleurs levée afin de préparer elle-même un repas qui lui plairait, mais Liam en fut finalement un peu dérangé. Après tout, elle arrivait comme ça, à brûle-pourpoint, le réveillait d'une manière beaucoup trop brusque pour son petit coeur et espérait quoi? Qu'il lui demande pardon et qu'il lui donne une médaille? La seule chose qu'elle obtiendrait de lui aujourd'hui serait une visite gratuite au Baptist Hospital si jamais elle l'emmerdait plus que de raison. Il n'était pas commode lorsqu'il venait de se réveiller, mais il n'avait aucunement envie de lui concocter un bon petit-déjeuner; elle avait vu juste!

Maugréant sous les paroles de la jeune femme, il leva les yeux au ciel en avalant une gorgée d'eau pour faire passer sa dernière bouchée. Ses clés étaient sur le meuble de l'entrée. Il se releva et fit quelques pas jusqu'à ce qu'il put enfin vérifier ses dires et s'assurer qu'elle ne lui avait pas mentit pour espérer s'introduire en douce lors d'une nouvelle matinée plus ou moins lointaine. Elle avait raison. Il poussa un soupir de découragement et revint prendre place à table, laissant son regard dériver sur la silhouette de la jeune femme qui s'afférait.
« Tu manques cruellement d'amis, hein, pour venir te planquer chez moi en jouant les cuisinières! »
Son ton avait néanmoins perdu de son rudoiement, comme si pour l'instant, il tentait de faire la paix en condensant ses émotions pour ne pas la jeter dehors à grands coups de pieds. Elle voulait faire à manger? Très bien! Mais pourquoi diable décidait-elle de faire ça ici alors qu'elle voyait bien qu'il n'avait pas plus envie qu'elle de se coltiner sa compagnie! Il avait manqué à son devoir de coureur, c'est vrai, mais il ne lui devait rien et elle n'aurait eu qu'à l'appeler pour qu'il lui dise d'une voix ensommeillée qu'il préférait dormir. Il ignorait réellement les raisons qui la poussaient à le faire chier de si bon matin, même si ça ne le surprenait pas tant que ça, au final.

Elle avait apparemment trouvé tout ce qu'elle cherchait à force de fouilles excessives, Liam la regardant faire sans même lever le petit doigt pour lui désigner l'un des placards. Si elle voulait jouer à ce petit jeu-là avec lui, elle verrait qu'il ne serait sans doute pas le premier à abandonner. L'orgueil du médecin n'avait d'égal que ses facultés de médecin et la laisser cuisiner dans sa cuisine ne le dérangeait pas le moins du monde. En fait si, mais jamais il n'oserait l'avouer, préférant lui jeter un coup d'oeil de temps en temps pour voir si elle savait se débrouiller, une poêle à la main et une spatule dans l'autre.
« Tu comptes en faire combien? 400? Parce que ça se congèle bien, si tu veux me faire un stock, il n'y a aucun inconvénient! »
Légèrement moqueur quant-à la quantité de farine qu'elle avait utilisée, il se releva néanmoins afin de jeter l'emballage de sa barre, récupérant au passage son téléphone qu'il avait mis la nuit passée sur le chargeur. L'écoute de sa boîte mail lui indiqua quatre nouveaux messages et il grimaça en le glissant dans la poche de son jeans pour les écouter plus tard. Il fouilla des yeux la pièce, ainsi que le salon, se demandant s'il n'avait pas machinalement laissé traîner une chemise quelque part par là, histoire de se vêtir un minimum devant sa fausse invitée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: N°4832 ▬ Wake up, Sleepyhead Ven 19 Nov 2010 - 11:51

Il y avait fort à parier que si un inconnu –ou même un ami-, venait à entrer dans la cuisine à cet instant précis, il serait grandement déboussolé, pour ne pas dire choqué devant le spectacle qui s’offrirait à lui. La brunette s’affairait devant les fourneaux, ayant pris place dans la cuisine comme si elle était propriétaire de la maison, et Liam bougonnait depuis sa chaise, ayant une de ces têtes indiquant qu’il s’agissait là d’un très mauvais matin. Ce qui était parfaitement compréhensible, il n’était guère agréable de se faire réveiller en sursaut à une heure aussi matinale, pour un crime qui ne semblait pas si important que cela. Mais bien évidement, il ne s’agissait là que d’un point de vue, puisque Meaghan avait un tout autre avis, et un sens de la réalité bien particulier. Si Liam venait à lui reprocher plus tard son comportement excessif, il était évident que la brunette ne se sentirait pas concernée, et n’éprouverait même pas une once de culpabilité. « Tu manques cruellement d'amis, hein, pour venir te planquer chez moi en jouant les cuisinières! » Un coup d’œil critique, et déjà Meaghan sentait les prémices si reconnaissables d’une perte de sang froid monter en elle. Si elle ne possédait pas des origines latino au premier degré, elle en avait hérité le comportement explosif du côté de sa mère, la rendant des plus susceptibles et impulsives. Après tout, son arrière grand-mère arrivait tout droit du Mexique, bien que cela ne soit pas spécialement visible sur les traits fins et délicats de la jeune femme, c’était là un détail qui lui servait bien souvent d’alibi pour ses excès de comportement. « Je ne serais pas là si tu étais venu comme convenu ce matin, ou si au moins tu m’avais prévenu. » Un reproche à peine dissimulé prononcé d’une voix bien trop calme pour être rassurante, tandis que ses gestes devinrent plus brusques, comme elle s’acharnait à remuer la pauvre pâte à pancakes, qui serait bien trop liquide dans quelques secondes à ce rythme là. Et derrière son expression impassible, Meaghan dissimulait là le fait qu’elle était en réalité vexée du comportement de son ami, qui l’avait oubliée et qui ne semblait pas s’en soucier plus que cela. Si elle avait eu dans un premier temps l’intention de laisser passer cela, elle avait changé d’avis en se disant que finalement, une vengeance en bonne et du forme était un bon moyen pour soigner son ego meurtri. « Tu comptes en faire combien? 400? Parce que ça se congèle bien, si tu veux me faire un stock, il n'y a aucun inconvénient! » La phrase de Liam eut pour effet de la stopper net, tandis qu’elle le dévisageait longuement. Avait-il réellement cru qu’elle préparait des pancakes dans le seul but de prendre le petit déjeuner avec lui ? Probablement, l’avantage des années d’expériences en vengeances de toutes sortes, faisait qu’il était difficile de deviner ses intentions, bonnes ou mauvaises. Dans le meilleur des cas, elle avait juste eu l’intention de lui retourner l’estomac pour la journée en lui servant quelque chose d’indigeste. Mais maintenant, les jeux étaient faits… Un sourire insolent dansa sur ses lèvres, comme elle se rapprocha de Liam qui semblait à la recherche de quelque chose, ignorant là le danger qui planait sous son nez. « Tu me prends pour qui, ta cuisinière attitrée peut être ? » demanda-t-elle, sa voix montant à chacun des mots, attendant qu’il pose enfin les yeux sur elle pour poursuivre. « Et n’ose même pas me répondre oui ! » menaça-t-elle, tout en ponctuant chacun de ses mots en secouant la spatule sous son nez, ne se souciant pas d’éclabousser un peu partout autour d’elle. « Je suis venue en passant outre le fait que tu m’avais posé un lapin et m’avait laissé poireauter sous cette pluie ! » Un nouveau mouvement de la spatule menaçant, accentué par un silence des plus dramatiques. « Et je te prépare le petit déjeuner pour que quand même on passe un peu de temps ensemble, et tu continues de râler ! » Faire culpabiliser les gens était un art qu’elle maîtrisait à la perfection, probablement même un peu trop. Bien sûr, Meaghan considérait le jeune médecin comme son ami, mais elle était loin de tomber dans une déprime parce qu’elle ne le voyait pas un jour. Ce qui bien sûr, était tout sauf évident à voir sur son visage furieux, dont les pupilles brillaient d’une lueur blessée. Des années d’expérience dans la manipulation de sa propre image, il y avait fort à parier qu’elle pouvait concurrencer la meilleure de ces actrices à succès hollywoodiennes. « Tu sais quoi ? Tu peux te le mettre ou je pense ton petit déjeuner Stanfield ! » Et balançant finalement la spatule dans l’évier, c’est d’un geste fluide et bien trop naturel que le bol plein de pâte atterrit sur la tête de Liam, lui coiffant ainsi d’un magnifique chapeau dégoulinant. Sans attendre de réponse –et surtout pas de réaction-, Meaghan sortit de la maison, claquant derrière elle la porte dans un geste théâtrale, soignant même son final.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: N°4832 ▬ Wake up, Sleepyhead Ven 19 Nov 2010 - 19:49

SUJET TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: N°4832 ▬ Wake up, Sleepyhead

Revenir en haut Aller en bas
 

N°4832 ▬ Wake up, Sleepyhead

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Apple Road & Lemon Street-