AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A good time for a great cause ♥ [Narcisse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: A good time for a great cause ♥ [Narcisse] Dim 3 Oct 2010 - 22:36


PETA 30th ANIVERSARY
→ Samedi 25 septembre 2011, 10h50


Gaddièl venait de monter quatre à quatre les marches de son perron, ne pensant plus qu'à une chose sur le moment; prendre une bonne douche. Il avait couru deux bonnes heures, à un rythme lent mais particulièrement fatiguant pour ses muscles qui hurlaient de douleur. La grande maison Shterling semblait bien vide pour le célibataire qu'il était et il évita de s'attarder dans le salon. Le médium monta à l'étage et commença à se dévêtir en approchant de sa salle de bain. Il posa son portable sur le rebord du lavabo et se rappela qu'il devrait peut-être rappeler à sa bonne amie qu'ils avaient un rendez-vous aujourd'hui. Le jeune homme tapota rapidement un sms, alors qu'il était en équilibre dans l'exercice difficile de retirer ses chaussettes à l'aide uniquement de sa main gauche. Il valida enfin son sms et l'envoya à Narcisse ;
Citation :
Hi, Dolly,
J'espère que tu as bien dormi, moi j'ai pas supporté les sushis, plus jamais ce resto. Alors, Noah t'a fait la gueule ? Bref, n'oublie pas que je viens te chercher dans une heure pour ma bonne action.
xo xo
Sous la douche, le grand brun avait tout le temps de penser à la suite de ce samedi exceptionnelle. C'est vrai que ce n'était pas tout les jours qu'on pouvait offrir son temps et son corps pour une bonne cause. Gad' avait été sollicité, il y a un mois pour participer à une campagne pour la célèbre PETA. Il est vrai que le garçon n'avait pas la renommé de Pamela Anderson, pour venter la protection des animaux. Mais cette campagne, avait pour but de prendre des personnes ordinaires; votre voisine, votre belle-mère, votre comptable. C'était bien sur un honneur pour le défenseur des causes écologiques. Il n'avait passé aucun casting, c'était un ami commun qui avait sauté sur son numéro pour lui demander s'il serait disponible pour apparaître sur des pancartes, et autres affiches publicitaires. A son tour, il avait appelé Narcisse pour lui annoncer la bonne nouvelle. Il avait ensuite fait le tour de son répertoire, mais c'est la jeune éditrice qui avait été la première à entendre ses cris de joies. Il avait insisté aussitôt pour qu'elle l'accompagne; « Il faut que tu viennes, je vais jamais oser sinon. J'ai jamais posé de ma vie, c'est terrifiant, s'il te plaît !! »

C'était aussi pour une autre raison que le jeune homme voulait que la future madame Dickers l'accompagne. On avait été clair au téléphone avec lui avant qu'on lui propose ce shooting ; « Tu sais comment se passe nos campagnes ? Tu n'as rien contre la nudité ? » Bien sûr, ce petit point, Gad' l'avait occulté à Narcisse, il ne la savait pas idiote. Quand elle avait posé la question, il avait été assez obscure, en rétorquant qu'il n'était pas au courant, et qu'ils auraient la surprise en arrivant sur le shooting. Il quitta une heure plus tard sa maison, fraichement habillé d'un polo moulant blanc avec son col en v, et son jeans à la coupe courte. Tout beau, avec une nouvelle coupe qui datait du matin même, son plus beau caleçon, de quoi ne pas avoir totalement honte sur le plateau. Dans sa voiture, il prit la route tranquillement vers l'appartement de son amie. Il roula doucement, tout en écoutant la radio et les dernières informations. Depuis son nouveau travail pour le procureur, il se tenait au courant des dernières arrestations. Mais vite, ses pensées se tournèrent vers Narcisse, en effet, la belle blonde avait fait chaviré les sens du jeune homme dès leur première rencontre. Il savait qu'elle allait se marier, et n'espérait rien de cette séance photo. Non, il ne pensait pas qu'en le voyant nu, elle sauterait à son cou. Il n'y avait aucun piège, et n'avait pas réserver une chambre au Four Seasons Hotel Miami. Mais il espérait tout simplement créer un moment particulier, qui ferrait peut-être réfléchir la jeune femme sur leur amitié. Pour lui, elle devait le voir comme un bon copain, comme un jeune homo qui ne s'intéresse pas aux femmes. Dans ses conditions, il était hors de question de faire le premier pas, et de briser ce qu'il avait construit après tant d'effort. Gad' savait qu'on l'attendait au tournant, surtout Noah, et que le moindre de ses gestes étaient aussitôt commentés. Il jouait serrer, mais tout cela ne le dérangeait pas, car Riley aurait mérité qu'il se coupe au quatre veine pour elle, tellement elle était belle, passionnante et généreuse.

Gaddièl se gara devant chez l'éditrice, et lui envoya un sms pour la prévenir de sa présence. Il passa une main dans ses cheveux, et se regarda dans son rétroviseur pour vérifier s'il était présentable. Il eut soudain un doute, sa gorge se noua, il espérait ne pas voir Noah débarquer. Il avait normalement bien calculé son coup, en vérifiant le compte twitter et facebook du mannequin. Normalement, son travail pour une grande marque l'avait mené en dehors de Miami. Il eut une petite pensée de culpabilité, puis l'étouffa en commençant à réfléchir à ce qu'ils allaient manger avant la séance photo. Le médium avait invité la belle au restaurant, très couteux, du Four Seasons. Après tout, les séances photos allaient se dérouler dans l'une de ses chambres, il fallait en profiter. Il avait une bonne nouvelle à lui annoncer. Le jeune garçon avait été embauché officiellement par le département de la justice. Il était bien entendu, qu'il n'avait jamais parlé de son don à la jeune femme. Ce n'est pas qu'il ne lui faisait pas confiance mais très peu de gens prennent au sérieux sa capacité si particulièrement. Mais pas le temps de tergiverser, une belle blonde faisait son apparition. En parfait gentleman, il ouvrit la portière et accueillit la belle avec un grand sourire ; «J'espère que tu as faim, c'est pas tout les jours que je pourrais t'offrir le Four Seasons ! Allez monte, Dolly !»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: A good time for a great cause ♥ [Narcisse] Jeu 7 Oct 2010 - 5:23

    Le temps filait sans qu’elle puisse le retenir. Depuis son emménagement à Ocean Grove, la belle n’avait pas arrêté une seconde, ou presque. Il lui semblait qu’elle n’avait plus de temps libre, que tous ses instants elle les vivait pour les autres. Ce n’était pas un reproche envers qui que ce soit, seulement avec le travail, le temps passé avec la famille, avec Noah, avec ses quelques amis et surtout, les activités physique qu’elle s’imposait, il ne lui restait plus beaucoup de temps pour elle. Il y avait un temps fou qu’elle n’avait pas lu un livre sans que ce ne soit pour le boulot. Certes, la jeune éditrice adorait son travail il n’y avait aucun doute, mais lire lui manquait. Elle avait envie d’aller sur la plage et s’enfermer dans une espèce de carapace de verre dans laquelle elle était protégée du temps qui passe. Narcisse avait envie de se plonger dans la lecture d’un roman qu’elle savait passionnant. Elle voulait lire sans avoir à juger, sans devoir interpréter plus qu’une personne normale devait le faire. Elle souhaitait prendre plaisir à lire, sans se poser de questions, sans chercher les failles. La belle finissait toujours par reporter cette journée à la plage. Souvent, c’était qu’elle observait que le ménage était plus important, quelques fois c’était un service qu’on lui demandait et qu’elle acceptait bien malgré elle. Parfois, elle acceptait de passer du temps avec quelqu’un, même si un désir de solitude la tenait de plus en plus. Et encore, il lui arrivait de se rendre au boulot même lors de ses congés pour tenter de s’avancer un peu, car elle était débordée. Cela ne paraît pas, mais le travail de l’éditrice était prenant. Elle recevait un nombre incroyable de manuscrits qu’elle devait prendre le temps de lire en partie, elle devait retourner la réponse positive et négative à l’auteur en écrivant une lettre expliquant les raisons pour lesquelles ce n’était pas possible pour eux de publier. L’éditrice doublait sa charge de travail en donnant des conseils aux auteurs, pour leur permettre de s’améliorer ou encore, de tenter leur chance ailleurs, dans une maison plus proche de leur œuvre. Elle avait des réunions avec les autres employés, puis avec tous les artisans du domaine de l’édition une fois un projet lancé. C’était du travail et le fait d’être toujours occupée ainsi l’aidait à se sentir bien dans sa peau, de se sentir épanouie. Il y avait seulement trop longtemps qu’elle n’avait pas été seule, qu’elle n’avait pas été dépourvue de stress. Elle arrivait à envoyer des messages même lorsqu’elle était dans son bain! C’était d’ailleurs le moment qu’elle utilisait souvent pour appeler sa mère. Ses seuls moments de solitude était au moment du couché, mais elle était si épuisée qu’elle s’endormait en moins de deux et ne pouvait donc pas réellement en profiter.

    En ce matin du 25 septembre, la belle avait mis de côté sa course matinale pour s’accorder une heure de sommeil supplémentaire. Narcisse se rendit au bureau en ce magnifique samedi ensoleillé afin de revoir quelques détails d’un contrat. Elle ne vit pas le temps passer et elle sursauta lorsqu’elle reçut un texto de la part de Gaddièl. Elle eut un sourire en le lisant parce qu’il se moquait un peu de Noah. La jolie blonde trouvait amusant que son ami soit si craintif face à son fiancé, mais également si provocateur. La jeune femme avait dit à Gad qu’elle avait rendez-vous avec Noah la veille et donc que c’était impossible pour eux de se voir, mais il s’était présenté au restaurant avec une amie- totalement par hasard selon ses dires- et avait donc pris le repas avec eux. Narcisse imaginait bien que son fiancé n’était pas réellement jaloux, mais il semblait mal supporter Gad. Du moins selon ce que racontait son ami. Elle lui répondit qu’elle serait prête, mais rapidement elle réalisa qu’elle ne l’était pas du tout. Son trajet en vélo, car elle s’était rendu au centre-ville de Miami en bicyclette pour profiter un peu de la journée, l’avait quelque peu fait transpirer. Cela lui arrivait souvent d’utiliser ce moyen de transport, elle n’était pas fervente conductrice surtout vue les conséquences que cela entrainaient sur l’environnement. Donc, soit elle faisait du covoiturage avec un collègue du nom de Pierce qui habitait dans le quartier voisin, soit elle y allait par ses propres moyens. Les journées où elle n’avait pas de lift, elle apportait ses vêtements dans un sac-à-dos, mais elle n’y avait pas pensé ce matin, elle venait seulement revoir quelques détails et ne serait vue de personne. Ainsi son short lime et sa camisole blanche convenait parfaitement. Or, elle ne pouvait certainement pas se présenter ainsi au Four Seasons et encore moins pour une séance photos! D’accord, elle n’apparaitrait sur aucun cliché, mais c’était tout de même des gens du milieu de la mode qui serait là, c’était un événement important pour Gaddièl il était inconcevable qu’elle s’y présente en habit de sport. Elle ferma donc rapidement tout ce qui se trouvait allumé et pédala aussi rapidement qu’elle le pût jusque chez elle. Narcisse sauta sous la douche et fini par revêtir des pantalons ¾ d’un gris assez foncé, ainsi qu’un t-shirt violet. Ce n’était pas tellement glamour, mais il faisait chaud à l’extérieur et c’était samedi- ce qui veut dire que la majorité de ses vêtements étaient au lavage et qu’elle préférait être décontractée la fin de semaine.

    Elle eut le temps de s’attacher les cheveux et mettre un collier à son cou pour se donner au moins l’impression d’avoir un style. Un sms l’informa de la présence de son ami à l’extérieur et elle se dépêcha d’aller le rejoindre. Pour être honnête, la requête du beau brun l’avait emballée, quoiqu’un peu effrayée. D’abord, elle n’avait aucune idée de ce à quoi la séance photo allait ressembler et d’après ce qu’il lui en avait dit, Gad n’était pas tellement au courant non plus. Elle avait donc peur de ne pas avoir sa place, de ne pas avoir la permission d’assister au shooting ou encore d’être dans les jambes. Le fait qu’il s’agissait de sa première expérience photo la rendait très excitée. D’accord, elle n’allait être que spectatrice, mais c’était tout de même une nouveauté et quelque chose de sûrement très intéressant à voir. Elle sortit donc de la maison avec un grand sourire et s’avança vers la voiture. Narcisse rayonnait, comme toujours et toute cette pression qu’elle se mettait toujours sur les épaules, tout ce qui occupait négativement ses pensées ne paraissait en aucune façon. L’éditrice était là pour son ami, pour le soutenir dans cette expérience plus qu’exceptionnelle. Après tout, ce n’est pas tous les jours qu’on est abordé par un organisme qui nous tient à cœur et encore moins qu’on est choisi pour faire la campagne publicitaire de cet organisme. Narcisse ne s’était pas renseignée sur ce que faisait la PETA, elle n’avait jamais vu à quoi ressemblait leurs affiches et c’était probablement une excellente chose pour le jeune homme. La belle eut un petit hochement de tête sévère lorsqu’il lui demanda si elle avait faim. En montant dans la voiture, elle répondit comme un reproche, malgré le sourire toujours présent sur son visage : « Et tu n’es tellement pas obligé de m’amener au Four Seasons, leurs prix sont exorbitants! N’importe quels restaurants aux alentours auraient fait l’affaire.. » Bien sûr, Gad le regardant avec l’air de dire que cela lui faisait bien trop plaisir de l’invité et qu’elle ne s’en sortirait pas. Et donc, dans un soupir amusé, elle ajouta : « Tu as de la chance, je meurs de faim ». Après avoir souri, le jeune homme quitta le quartier tranquille d’Ocean Grove pour se rendre au centre de Miami. Pendant le trajet, les deux jeunes adultes chantèrent les chansons qu’ils avaient mis ensemble sur un cd quelques temps plus tôt, pour leur amusement. C’était en effet de vieilles chansons de l’époque de leur enfance et dont à peu près tout le monde connaissait encore les paroles. C’était ce qui avait de bien avec eux, leur complicité. Le fait qu’ils pouvaient agir comme des gamins, ne pas se soucier d’avoir l’air ridicule. Ils s’amusaient avec un rien et avaient toutes sortes de projets un peu bêtes, mais qui les faisaient bien rire. Après une dizaine de minutes, ils arrivèrent à destination et le voiturier vint chercher les clés de Gad, comme toutes les fois où une personne se garait devant l’hôtel. En entrant et en voyant les gens qui se mouvaient dans le hall, les deux jeunes gens se regardèrent en tentant de retenir un éclat de rire. C’est qu’ils étaient piètrement vêtus en comparaison de ceux présents dans la pièce. Narcisse s’approcha de son ami, alors qu’il attendait d’être dirigé vers la salle à manger et elle lui murmura à l’oreille : « J’crois que t’es trop sexy pour la ligue » et elle pouffa, se détournant de lui pour regarder un peu autour d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: A good time for a great cause ♥ [Narcisse] Dim 10 Oct 2010 - 18:36

Cela ne dérangeait pas Gaddièl d'offrir Le Four Seasons à son amie, déjà car l'argent n'avait jamais été un problème quand il était dans la finance. Mais même s'il ne travaillait plus vraiment de nos jours, vu que pour l'instant il n'était que consultant auprès du procureur, et il n'avait aucune paye à la fin du mois. Il avait la fortune familiale dépassait le milliard, et il ne s'était pas encore penché sur les intérêts. Il ne pourrait s'empêcher de trembler en offrant sa carte bleue à la fin du repas. Ils allaient rentrer dans un monde dans lequel, il n'avait pas mis les pieds depuis plus d'un an. Peu importe, rien n'était trop beau pour son amie, et la conduire était un vrai plaisir, surtout avec la musique à plein régime. Une fois à l'intérieur, le grand brun ne peut s'empêcher de retenir sa respiration, ce qui le fit pouffer de rire la minute suivante avec à son bras Narcisse qui lui murmura quelque chose à l'oreille. Il ne put retenir un rire franc qui fit sursauter toutes les personnes dans le hall qui marchaient tous la tête haute et les fesses légèrement en arrière. Le garçon se pencha à son tour pour lui soumettre un petit point de vue: « Attention, on rentre dans la quatrième dimension ! Plus rien ne vous semblera réel !» C'est vrai qu'en se penchant sur la gauche, pour entrevoir des gens attablés, dans leur costumes impeccable et leur robe hors de prix, il avait de quoi être surpris. A la table la plus visible, une vieille peau semblait avoir été lifté avec une décolleuse et terminé avec deux vis sur le côté pour les finitions. Le médium ne put s'empêcher de cacher un sourire en la montrant discrètement à son amie. Mais l'attraction la plus plaisante sur le moment était la table juste à côté où un homme se tenait en charme compagnie. Le fait amusant c'est qu'il aurait pu être 4 fois son grand-père, et il tenait à peine devant son assiette. La bimbo, une blonde au décolleté plongeant, se faisait un plaisir de le nourrir à la petite cuillère, sa poitrine heurtant le coin de la table avec force après chaque cuillère engloutie. Gaddièl s'approcha à nouveau des douces oreilles de Narcisse et lui annonça: « Si, je finis comme cela, promet moi de m'achever !»

Un majeur d'homme aussi grand et sec qu'un mikado oublié au fond d'un sac d'écolier s'approcha pour les accueillir à l'entrée de la salle à manger. Il ne peut s'empêcher de regarder les deux "touristes" de la tête au pieds comme s'il avait été des souffreteux qui auraient perdus leur chemin. Gaddièl qui n'aima pas qu'on manque de respect aussi à leur égard, claqua des doigts devant son visage et sortit un beau billet d'Ulysses S. Grant. Le visage du major d'homme s'éclaira, et il se mit en marche pour trouver une table à nos hôtes quand un homme interpella Gaddièl et sa charmante copilote. « Hey, Vous ! Oui, vous ! Les deux sac à patates ! Vous êtes sourd en plus ? Monsieur Stherling, c'est bien cela ? » Vision amusante mais très effrayante, le grand stéréotype de l'homme dans la mode, très grand et très efféminé se profilait. Les cheveux blonds coiffés à l'iroquoise, un tee shirt à paillette avec le merveilleux texte : " F@CK ME BITCH ! I'M FAMOUS " et pour terminer, ce qui choqua le médium c'est qu'il portait un mini short avec des talons. Lui, qui se trouvait parfois un peu efféminé, se trouva vite rassuré. La vision était tellement surprenante, qu'il en resta bouche bée, juste la force d'approuver par un signe de tête. L'homme à la coiffe iroquoise fit alors le tour du futur mannequin, suivit de trois assistants qui gribouillaient sur leurs calepins. Il mit une main au fesse de Stherling, ce qui fit sursauter le jeune homme. Puis il souleva son tee-shirt pour mieux admirer ce qu'il avait en dessous. Et, avant que Gad' puisse se plaindre, il enchaina en direction de ses assistants. « Cela ira, je pense...Bon on verra pour le reste tout à l'heure sans les fioritures. » Le médium parfaitement dans son rôle, fit une moue offusquée, et demanda aussitôt. « Sans les fioritures ? C'est à dire ? Vous allez me prêter des vêtements ?» La gravure de mode leva les yeux au ciel et fit signe à ses assistants qui firent passer un portfolio tout de noir vêtu, avec les inscriptions de la PETA en lettre d'or. « Non, tu m'adresses pas la parole, d'accord. Quand on a ton visage, ta peau grasse et qu'on fait peur sans le vouloir, on se tait !» Gaddièl accepta le portfolio, tout en jetant des regards à Narcisse. Puis, la petite troupe disparue aussi vite qu'elle avait fait son apparition. Le jeune homme supposa qu'ils trouveraient toutes les réponses qu'il souhaitait avec ce qu'il avait entre ses mains. « Bon, on va avoir de le lecture pendant le déjeuner, cool !»

Il sourit et offrit le portefolio à la belle blonde. Il reprit place vers la salle à manger où le major d'homme se permit même de leur sourire, le billet avait du faire son effet. Il les installa sur une table derrière un grand pilier de porcelaine. Gad' offrit la belle banquette de velours à Narcisse, et prit place en face d'elle. Un serveur et leur servit un grand verre d'eau avec une tranche de citron, déposa les menu et se positionna à quelques mètres de la table. Il ouvrit aussitôt son menu, en espérant que l'éditrice aurait la curiosité d'ouvrir le portefolio qui devrait comporter des anciennes photos de leur campagne publicitaire. Le médium légèrement anxieux, mais sans vouloir le voir transparaître cacha son visage derrière son menu et lança:« Tu as ouvert ce que nous a gentiment offert la grande Zaza ? C'est sympa ?»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: A good time for a great cause ♥ [Narcisse] Jeu 14 Oct 2010 - 5:45

    Narcisse n’avait pas pour habitude ce genre d’endroit. Elle ne venait pas d’une famille immensément fortunée et n’avait donc jamais eu de soirées réservées à l’élite. Elle mangeait dans des restos à prix raisonnables, jamais elle n’avait eu les moyens de commander une soupe à 20$. En fait, elle avait toujours eu plaisir à se moquer de ces gens des hauts milieux. Elle arrivait mal à comprendre cette mentalité superficielle. Non pas qu’elle juge, oui la plupart des gens aisés qu’elle avait rencontré était hypocrites et prétentieux, mais ce n’était pas son genre de croire en des généralités. La jeune femme ne voyait simplement pas l’intérêt de payé des vêtements de marque à des prix hallucinants. Elle considérait qu’on pouvait être jolie et classe sans dépenser une fortune. Ce n’était pas son monde, elle ne pouvait pas comprendre, évidemment. Le fait d’être là, d’être jugé par ces gens qui avaient tout eu sans avoir à lever le petit doigt la faisait rire. Elle ne se sentait ni inférieur, ni supérieur. La belle aimait seulement voir les réactions qu’elle causait autour d’elle. Bien sûr, elle fût aussi curieuse que Gad et observa les gens qui se trouvaient autour d’eux. Narcisse arrêta son regard sur une petite fille, d’environ 7 ans qui faisait une crise à sa mère. Et cette dernière restait au téléphone, sans s’occuper le moins du monde de son enfant. Elle ne faisait que lui promettre des jouets, la menaçait de punitions si elle ne se taisait pas. L’éditrice fût tellement attendrit par la petite, qu’elle ne vit même pas la scène du billet glissé subtilement dans la main du serveur. Elle s’imaginait la petite qui voulait seulement parler à sa mère, lui raconté qu’elle avait obtenu le premier rôle dans la pièce joué par son école. Lorsqu’elle entendit une voix grave, mais aux accents féminins d’adresser à eux- elle comprit qu’on parlait d’eux en s’entendant appeler sac à patates, se doutant que ce n’était pas monsieur complet Armani qu’on traitait ainsi- la belle se retourna, surprise. Elle entrouvrit la bouche, sous le choc et la referma avant que l’homme puisse la remarquer. Il taponna d’abord son ami, ce que Narcisse trouva plutôt grossier, puis il s’adressa à lui de manière froide. Ce qu’il dit, fît froncer les sourcils de la jolie blonde et Gad sembla tout aussi confus qu’elle. Il tenta d’avoir plus de détails, mais la carte de mode l’insulta sans ménagement et lui tendit un porte-folio noir. Gad le tendit à son tour à Narcisse et ils se firent diriger vers leur table. Rapidement, on leur apporta les menus et la belle se concentra dessus. Elle avait quelque peu été refroidit par l’attitude de celui qui semblait être le photographe. Elle n’était pas faite pour ce monde d’apparence et réellement, la manière dont il s’était adressé à eux ne lui avait pas plus du tout. L’idée de passer du temps enfermé avec lui à l’entendre beugler sur son ami calmait un peu ses envies. Elle aurait sans doute préféré rester assise ici, à l’attendre. Or, elle lui avait promis de l’accompagner alors elle supporterait les remarques, qui peut-être s’adresserait à elle. C’est pour cette raison qu’elle était un peu plus renfermée que quelques instants plus tôt et qu’elle feuilletait le menu avec distraction. Lorsque le beau brun en face d’elle lui demanda pour le porte-folio, la miss baissa les yeux de son menu et réalisa en effet, que cela l’intéressait de voir son contenu.

      « Je ne l’ai pas encore ouvert. Déclara-t-elle. Attends voir… Puis, elle ouvrit le document avec précaution et laissa échapper un petit cru de stupeur. Peut-être même qu’elle leva de sa chaise. Elle tourna les pages avec avidité, et réalisa que les photos étaient toutes du même model. Gatsby –petit surnom amical qu’elle lui donnait en l’honneur du personnage de Fitzgerald qu’elle adorait- dit-elle d’un ton planant. Je ne crois pas que ce soit une bonne idée de t’accompagner.. »


    Le garçon fini par enlever le menu devant son visage et demanda innocemment pourquoi. Soudain, elle comprit. Ses traits s’éclairèrent et elle pouffa de rire. « Tu savais! Oh, j’y crois pas! Comment t’as pu me cacher un truc pareil » Elle secouait la tête, elle n’en revenait pas et tentait de se ressaisir. « Tu savais tellement que j’allais dire non en sachant que tu serais nu, alors t’as juste rien dit! C’est pas correct » Son ton et son expression n’avait rien de dur, elle n’arrivait même pas à être fâchée contre lui. Gad trouvait la situation comique, mais semblait aussi un peu mal qu’elle ait découvert son mensonge. La belle referma le cahier et le poussa vers son ami. Puis, elle s’avança un peu vers lui et demanda, d’une voix curieuse : Ça ne te gêne pas? Je veux dire... » Elle n’eut pas besoin de terminer sa pensée, il comprit. Le jeune homme commença à parler, mais le serveur vint vers eux pour prendre leur commande. Gad avait effectivement fermé son menu, surement pour signifier qu’il avait choisi. Et Narcisse l’avait fait par inadvertance un peu plus tôt, alors qu’elle avait troqué le menu pour le folio de PETA. Elle fût donc prise au dépourvu en se faisant demander son choix et ouvrit le menu doucement. Rapidement, elle parcouru la feuille des yeux et commanda : « Ce sera la salade d’épinards au poulet et amandes grillés. Est-ce que c’est possible d’avoir une vinaigrette plutôt que de la sauce césar? » Le serveur acquiesça et lui nomma les choix qu’elle avait. « Ce sera celle à la ciboulette, merci » et elle adressa à l’homme un magnifique sourire. La belle referma son menu et le tendit au serveur qui se tournait maintenant vers Gad pour savoir ce qu’il prenait. Quand l’homme eut quitté la table, Narcisse regarda son ami avec amusement. Comme si elle était jalouse du fait qu’il soit si à l’aise avec son corps. « Ton image va apparaitre où exactement? Pas sur un immense affiche sur le bord de l’autoroute? » Elle eut un sourire moqueur et bu une petite gorgée de son eau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: A good time for a great cause ♥ [Narcisse] Lun 18 Oct 2010 - 1:07

Gaddièl se sentait extrêmement anxieux en arrivant enfin à cette table, pour enfin goûter à la cuisine quatre étoiles du Four Seasons. Cela aurait pu être le décor, les serveurs dans leur costume porté à quatre épingles, ou encore les regards insistants des voisins de table qui semblaient assister à la fin du monde. Non, ce qui inquiétait le futur mannequin d'un jour, c'était la réaction de Narcisse à l'ouverture du portefolio. Bon acteur ? Il allait devoir l'être, même si les oscars ne le nominerait pas cette année dans la catégorie; Menteur au regard troublé et choqué par la découverte de photo troublante. Heureusement derrière son menu, il se préparait comme un futur artistique prêt à monter sur scène. Il se rappela une dernière fois pourquoi il faisait tout cela. C'était presque hilarant, bon sauf pour mister Dickers. Mais qu'est ce qu'il espérait honnêtement à la fin de la journée ? Cette pensée n'était pas à l'ordre du jour, alors qu'il jetait des petits regards à la belle éditrice. Qu'est ce qu'il aimait sa façon qu'elle avait à passer sa main dans ses cheveux. Et, cette odeur qui se dégageait de sa nuque, c'était enivrant. Il arrivait à le sentir de sa place. Cela devait être un après-shampoing tout ce qu'il avait d'ordinaire. Pourtant sur la peau de la jeune femme, il aurait pu s'y perdre pour la journée. Mais pas le temps pour cela, Narcisse l'interpellait déjà, et à sa tête, elle avait vu les photos à l'intérieur.

Le garçon ne connaissait pas le contenu, mais il pouvait imaginer tout à fait le genre des photos. « Oui ? Quoi ? » Narcisse cru percevoir un sourire au coin de ses lèvres, mais c'était plus la tension qui lui donnait envie de tout lâcher une bonne fois. Il tapota sur la nappe à l'aide de ses doigts et prit le portefolio comme tout homme innocent. Elle pensait l'avoir percé à jour, c'était troublant comme la belle blonde pouvait lire en lui. Il fallait qu'il retrouve son sérieux. « Mais de quoi tu parles ? Laisse moi voir ? » Il se cacha un instant derrière le portefolio, mais Narcisse continuait à argumenter, et même si le jeune homme voulait absolument décrocher cet oscar. Il était clair que son mensonge avait été éventé, et que soutenir le contraire, ne serait qu'idiot. Gad' prit donc une voix amusé, et faussement choqué en tournant les pages devant lui. « Oh ! Mon dieu ! Mais c'est horrible...Mais comment ai-je pu accepté ceci...Qu'on appelle mon agent !! » Bien sûr, tout les regards se tournèrent à nouveau vers eux, ce qui fit bien sûr rire encore plus fort les deux compères. Il ferma ce qu'il avait dans les mains, et regarda Narcisse dans les yeux. Comme l'aurait fait un petit chien sur une route pluvieuse, en pleine hiver avec une pâte cassé et grelotant. Ce qu'il faisait très bien quand il voulait culpabiliser son amie. « Oui, je le savais ! Mais je me suis dit que si je te le disais, tu ne viendrais pas. Et, je flippe, cela c'est vrai. Tu es mon amie, on peut tout partager, non ? » Bien sûr, Gaddièl n'espérait pas rester à ce statut quo toute sa vie, mais cela Narcisse n'en était pas au courant. Elle lisait peut être à travers lui comme dans un livre, pourtant il essayait de brouiller les pistes. Il passait pas un moment ensemble sans parler de ses futures conquêtes et de ses aventures. Le médium insistait toujours sur le fait, que les filles qu'il courtisait était différente de son amie; c'était souvent des brunes ou des rousses. Il insistait aussi sur sa bisexualité, et le fait que les garçons ne laissait pas indifférent, tout faire pour brouiller les pistes, c'était son mot d'ordre.

Puis, quand elle se rapprocha pour lui demander si cela ne le dérangeait pas, il prit son courage à deux mains pour être le plus franc possible. « Je suis terrifié, tu peux pas savoir... » Il posa sa main sur la sienne, non de façon à la séduire, mais juste comme il l'avait fait de nombreuses fois auparavant, et voler un peu de courage à sa complice, ce qu'il avait bien besoin pour assaisonner cette histoire abracadabrante. Le serveur arriva pour prendre la commandante, et il quitta la main de l'éditrice pour se remettre correctement à sa place. Il laissa la future madame Dickers commander, et il commanda pour sa part : « Et, pour moi, je vais vous prendre le carpaccio de saint-jacques et son coulis de grenade. » Il regarda son invitée, et avant de terminer sa commande, il se rappelait qu'il voulait absolument marquer l'événement. « Et, nous allons vous prendre une bouteille de Coteau du Layon. » Ce qui était dans son souvenir le vin blanc qu'avait toujours voulu gouté mademoiselle Riley. Elle ne lui en avait parlé qu'une fois, mais cela l'avait marqué. Il referma enfin son menu, préférant se refuser à regarder les prix. « Honnêtement, je sais pas, je peux tout à fait finir derrière une brique de lait. Mais tu sais, je n'ai signé aucun contrat. On peut tout à fait s'en aller après le repas. J'aimerais vraiment le faire, car c'est pour une bonne cause, mais je veux pas te mettre mal à l'aise... » Le serveur apporta des bâtonnets de pain qu'il s'empressa de grignoter, en attendant de voir les réactions de la belle blonde même s'il savait qu'elle craquerait. Gaddièl se lança alors dans un long monologue expliquant pourquoi il devrait poser pour cette campagne, puis ensuite pourquoi il ne le devrait pas. Cela occupa assez la conversation, car le plat arriva rapidement, et le sommelier apporta à son tour le grand cru. Il attendit que les serveurs prennent leurs distance pour lever son verre et porter un toast. « A ta santé ! Allez, viens, promis on s'amusera bien, et quand j'enlèverais le bas, tu n'auras qu'à tourner la tête ! »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: A good time for a great cause ♥ [Narcisse]

Revenir en haut Aller en bas
 

A good time for a great cause ♥ [Narcisse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Four Seasons Hotel Miami-