AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 UNCERTAIN DESTINY | PRESLEY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: UNCERTAIN DESTINY | PRESLEY Lun 18 Oct 2010 - 4:30





UNCERTAIN DESTINY
Liam K. Stanfield & Presley Clyde

« Liam! J'ai pas eu le temps de te croiser aujourd'hui, mais l'opération de Camilla est prévue pour dans exactement... sept minutes! »
« Quoi? Ils ont avancé la date? Pourquoi personne ne m'a avertit? »
« Parce que t'as couru toute la journée et que j'ai jamais su où t'étais? »
« T'avais qu'à me biper! » maugréa le médecin en passant une main dans ses cheveux, sans se rappeler ce qu'il devait faire il y a déjà un moment.
« J'ai essayé... T'as laissé ton biper dans ton bureau. »
« Je le traîne toujours, j'ai... » Liam se frappa le front alors que son biper n'était nulle part, ni dans les poches de son jeans, ni dans celles de sa chemise. « J'ai rien dis. » Peu fier de lui alors qu'il avait oublié un élément essentiel de son travail pendant une journée entière, il poussa un soupir avant de prendre une gorgée d'eau, pénétrant dans son bureau rapidement afin d'y déposer le dossier qu'il avait en mains.
« Tu vas aller voir comment ça se passe? » demanda son ami en appuyant son dos contre l'encadrement de la porte.
« J'ai pas trop le choix... Au fait... Tu rentrais? »
« Et oui! La journée est terminée pour moi! » fit-il en levant les bras au ciel en signe de victoire.
« Petit merdeux, va! À demain dans ce cas! » Il passa devant son ami après avoir refermé la porte de son bureau, un sourire aux lèvres alors qu'il était néanmoins pressé de s'assurer que tout allait bien.
Ce ne fut que lorsqu'il se retrouva devant la salle d'opération qu'il y retrouva Presley. Presley. DAMN IT! C'était avec elle qu'il avait rendez-vous! Il était presque 20h et il avait proposé de la rejoindre à 19h dans un café pas trop loin de l'hôpital. Pas étonnant qu'elle se soit ramenée sur son lieu de travail pour l'engueuler. Il l'avait complètement oubliée avec tout le boulot qui lui était tombé dessus; il n'avait même pas eu le temps de classer la paperasse qui l'attendait dans son bureau, malgré ses huit heures de travail passées. Il grimaça légèrement alors que la simple vue de sa cousine semblait l'avoir refroidi sur le coup, conscient qu'elle n'était pas venue jusqu'ici pour lui décerner une médaille. Elle devait plutôt être blasée d'avoir dû attendre tout ce temps, sans même qu'il n'ose se pointer. Heureusement, il avait l'excuse du travail à lui offrir et pour une fois, c'était vrai à 400%.

Il s'approcha néanmoins de la jeune femme alors qu'elle semblait observer, à travers l'une des vitres des portes de la salle d'opération, ce qui se passait à l'intérieur. Il laissa également son regard dériver sur les chirurgiens qui se mettaient en place, la jeune adolescente étant déjà anesthésiée alors qu'on pratiquerait bientôt l'intervention. Il eut un simple mouvement de la tête alors que l'un des chirurgiens remarquait sa présence, n'ayant toutefois pas besoin de lui pour l'instant.
« Je suis vraiment désolé de ne pas avoir pu te rejoindre aujourd'hui, vraiment j'ai été débordé! »
Il avait préféré jouer franc-jeu et expliquer tout de suite à Presley les raisons de son absence afin d'espérer ne pas recevoir une horde d'injures quand à sa médiocre ponctualité. Après tout, non seulement il ne s'était pas rendu à leur lieu de rendez-vous, mais en plus, il avait même oublié que c'était avec elle qu'il devait prendre un café. Pourtant, il avait été excessivement heureux d'avoir un moment de libre pour prendre de ses nouvelles, ne l'ayant pas vue depuis un bon moment. Il avait tout simplement oublié que c'était aujourd'hui et que c'était précisément la chose qu'il avait oubliée. Heureusement, elle n'en saurait jamais rien!

Il croisa néanmoins le regard de Presley et ce qu'il vit dans ses yeux le surprit beaucoup. Elle semblait émerveillée, sereine, comme si son retard ne voulait rien dire au final, comme si elle était heureuse d'être venue le retrouver alors qu'elle semblait s'intéresser à ce qui se passait dans la salle d'opération. Il n'avait plus vu le regard de la jeune femme briller de cette façon depuis un moment et il en était plus que ravi. En fait, il ne pensait plus qu'elle pouvait de nouveau être intéressée par la médecine, que le simple fait de se retrouver dans un hôpital pouvait faire ressurgir d'anciennes ambitions dans son coeur.
« Craniopharyngiome. Une malformation embryonnaire du cerveau. C'est impressionnant, non? »
Liam avait posé une main amicale sur l'épaule de Presley alors que ses lèvres s'étiraient en un sourire. Lui-même, parfois, avait du mal à bien imaginer tous les progrès que la science avait fait. Il n'avait qu'à remonter à l'année de sa naissance, seulement trois ans après que la classification générale des différents êtres vivants n'eusse été adoptée; celle qui était encore d'usage aujourd'hui. L'espoir était toujours là de voir un jour se lever avec un remède contre les atrocités de ce monde et Liam y croyait plus que tout.
Revenir en haut Aller en bas
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: UNCERTAIN DESTINY | PRESLEY Mar 26 Oct 2010 - 13:45



On ne pouvait pas dire qu’elle était née avec une horloge intégrée, mais alors qu’elle attendait depuis plus d’une demi heure, Presley commençait sérieusement à se demander si son cousin ne faisait pas exprès de la prendre pour une quiche et la faire poiroter pour rien. Quelques jours auparavant, il s’était manifesté et l’avait appelé dans le but de convenir d’un rendez-vous. Cela faisait quelques semaines qu’ils n’avaient pas eu de nouvelles l’un de l’autre, et bien qu’ils aient un emploi du temps assez chargé, les deux cousins avaient décidé de se rejoindre pour discuter. 19h dans un café que Presley connaissait bien se situant à deux ou trois minutes de l’hôpital grand maximum. La plus part du personnel y passait se ravitailler par ailleurs, mais pas l’ombre de Liam à l’horizon. Après plusieurs minutes, Presley vint rapidement en conclusion. Soit il l’avait oublié, soit il travaillait encore, soit les deux. Elle n’avait donc plus qu’une solution en vue, se rendre à l’hôpital et lui tirer les oreilles comme on dit. Bien décidé à lui faire voir trente six chandelles pour avoir posé un lapin à sa cousine adorée. La brunette se leva d’un pas décidé, évitant alors soigneusement tout les obstacles sur sa route, qui l’aurait d’ordinaire très certainement conduite au même lieu mais d’une manière différente. Perchée sur ses talons d’une hauteur vertigineuse -n’ayant pourtant pas la nécessité de se grandir- il y avait longtemps qu’elle ne s’était pas sentie aussi sûr d’elle, sans doute la force de la pensée positive. Rien ne parvenait à entamer l’humeur de la jeune femme et encore moins sa détermination, du moins en apparence. Elle avait retrouvé d’anciennes habitudes l’aidant ainsi à se remettre d’aplomb, et la dernière fois qu’elle s’était sentie aussi bien remontait à trop longtemps selon elle. Tout pouvait reprendre du bon pied, ayant écarté ses problèmes les plus dérangeants et importants, elle avait aussi (et surtout) retrouvé Sloan. Elle ne vivait plus seule non plus, et grâce à la présence de Fabien, il était difficile de démarrer une journée de mauvaise humeur. Mais comme toute personne normalement constituée, elle ne pouvait tolérer de se faire lâchement abandonner par son propre cousin. Plutôt furieuse, elle se dirigeait directement vers le service que dirigeait Liam. Connaissant l’hôpital par cœur pour y avoir été de nombreuses fois -elle était à la limite d’obtenir une carte d’abonnée VIP- elle n’avait donc nullement besoin des conseils avisés du personnel qui semblait débordé. Qu’il était bon de voir toutes ces personnes se remuer dans tout les sens, pas le moins du monde perturbée par les divers malades et blessés, elle se sentait presque comme chez elle. Tout ceux qui la connaissait, était conscient qu’il était plus que difficile de l’impressionner, ce n’était pas ce genre de scène qui l’empêcherait de dormir, bien au contraire même. Elle sentit presque une petite montée d’adrénaline faire doucement son chemin pour finalement lui arracher un petit sourire. N’ayant pas vraiment prit conscience de la direction qu’elle prenait, elle devait avouer qu’elle s’était un peu égarée dans l’étage. Néanmoins elle trouva vite sa place derrière la vitre d’un observatoire. Une opération se préparait, elle était consciente de ne pas y être autorisée, mais au pire elle protesterait ce n’était pas comme si elle avait sa langue dans sa poche. Mais à en croire son regard illuminé, ce n’était pas vraiment ça qui la préoccupait à cet instant. La médecine l’avait toujours fasciné, surtout la chirurgie il fallait l’avouer. Quand plusieurs petites filles avaient répondu « princesse » à la question : que souhaites-tu devenir plus tard ? La jeune Clyde rêvait déjà d’ouvrir des boites crâniennes. La neurochir, était l’une des spécialités les plus difficile si ce n’était LA plus difficile. Le cerveau humain étant si complexe et fascinant, ça ne pouvait qu’inévitablement l’attirer, il fallait bien plus qu’une vie humaine pour en comprendre toutes les complexités, possibilités etc .. Presley observait avec une telle fascination qu’elle n’avait pas entendu son cousin arriver près d’elle. Il avait beau lui parler, elle avait beau entendre et comprendre, elle semblait comme absente presque déconnectée de la réalité, comme si elle touchait du doigt l’un de ses plus grands rêves de gosse. « On ne peut pas dire que ça soit très élégant d’oublier sa cousine. Heureusement que je suis suffisamment réactive pour me bouger au lieu d’attendre un appel pour me prévenir de ton retard. N’est-ce pas ?! » lui dit-elle en se retournant pour lui adresser un petit sourire espiègle. Évidemment elle se doutait qu’il n’avait probablement pas eu une minute à lui pour ne serait-ce que la prévenir. Mais le faire culpabiliser était un principe, il n’allait pas s’en sortir à si bon compte. « Mais ce n’est rien, je trouverais bien une oreille attentive .. » Faisant ainsi mine de renifler comme si elle se noyait sous ses larmes, alors qu’évidement son sourire trahissait son côté tragédienne qu’elle avait mit en avant pour l’occasion. Très vite pourtant, Liam fit basculer la conversation sur ce qui se passait derrière ces vitres, sans doute avait-il perçu cette lueur d’intérêt et de fascination dans le regard de la jeune femme. Elle n’avait pas vraiment idée de ce que pouvait bien être un Craniopharyngiome malgré l’explication succincte de son cousin, tout ça demeurait bien trop vague. Après tout, deux ans de médecine, et des fouilles dans les bouquins de son colocataire ne faisait pas vraiment d’elle un super érudit de la neuro, même si ce n‘était pas l‘envie qui manquait. Complexant alors face à son absence de connaissance dans un domaine qui la fascinait tellement. « Je trouve ça surtout beau à voir, je sais que certain l’apparente à de la barbarie, mais c’est tellement extraordinaire. Ça doit vraiment être excitant se retrouver au dessus de cette patiente, « trifouiller » son cerveau pour aller jusqu’à rétablir les erreurs de la nature. » La jeune femme en trépignait presque, comme si elle se retenait de franchir les portes pour aller faire ça elle-même, alors qu’il était évident qu’elle n’y connaissait rien. Elle avait beaucoup plané dans sa vie, mais cette sensation là, était sans doute la plus douce montée d’adrénaline qu’elle ait ressentit.



_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: UNCERTAIN DESTINY | PRESLEY Jeu 28 Oct 2010 - 21:26

« On ne peut pas dire que ça soit très élégant d’oublier sa cousine. Heureusement que je suis suffisamment réactive pour me bouger au lieu d’attendre un appel pour me prévenir de ton retard. N’est-ce pas ?! » Et voilà. Le médecin grimaça en tentant de faire une moue d'excuse comme lui seul savait le faire, mi-amusée, mi désolée. Il ne pouvait tout de même pas lui dire qu'il l'avait carrément oubliée, non? Comment peut-on téléphoner pour prévenir d'un retard lorsqu'on ne se rappelait même plus avec qui on avait rendez-vous? Un sourire écorcha ses lèvres et il préféra garder le silence, conscient qu'il ne ferait que s'enfoncer davantage dans ses mensonges s'il osait répliquer ne serait-ce que quelques mots. Son silence ne disait sans doute rien qui vaille, non plus, mais au moins, il n'avait pas l'impression désagréable de se sentir hypocrite! « Mais ce n’est rien, je trouverai bien une oreille attentive .. » Sous le faux air attristé de sa cousine, Liam culpabilisa faussement et vint délicatement enserrer les épaules de la jeune femme comme pour la masser légèrement.
« Mais non, arrête! Je suis là et j'ai même du temps devant moi pour la première fois de la journée! Tu me pardonnes? »
Il garda finalement une main sur son épaule alors qu'il adorait la lueur dans ses yeux, lueur qu'il pouvait voir dans le reflet de la vitre. « Je trouve ça surtout beau à voir, je sais que certains l’apparentent à de la barbarie, mais c’est tellement extraordinaire. Ça doit vraiment être excitant de se retrouver au dessus de cette patiente, « trifouiller » son cerveau pour aller jusqu’à rétablir les erreurs de la nature. » Un sourire étira ses lèvres alors qu'il entraînait Presley un peu à l'écart, ouvrant l'une des portes pour l'inviter à entrer. Il lui emboîta le pas, grimpant aussitôt l'escalier qui s'y trouvait pour se retrouver dans une pièce un peu plus en hauteur, d'où ils avaient une pleine vue sur ce qui se passait en bas. Ils pouvaient d'ailleurs entendre les commentaires des chirurgiens et des médecins et Liam leva le pouce lorsque l'une des infirmières lui jeta un coup d'oeil, précisant ainsi qu'il n'avait pas eu l'intention de s'échapper. Il invita Presley à prendre place et baissa légèrement le son afin qu'ils puissent discuter tranquillement tout en ayant une vue d'ensemble sur l'opération qui se déroulait dans la pièce en contre-bas. Parfois, les membres de la famille assistaient à l'opération de cette façon, mais voir des chirurgiens ouvrir la boîte crânienne de leur fille n'était sans doute pas un spectacle dont voulaient être témoins les Byrnes.

D'ailleurs, le médecin porta un regard intéressé sur sa cousine, alors qu'il avait bêtement cru qu'un tel spectacle aurait pu l'horrifier également. Ne jamais sous-estimer la force intérieure de Presley!
« Je ne savais pas que tu t'intéressais toujours à la médecine... Ça va si mal que ça, dans ta bijouterie? Parce que j'irais peut-être justement acheter un bijou... »
Si un sourire amusé et légèrement moqueur avait glissé sur ses lèvres lors du début de sa phrase, il n'avait pu que réduire son ton de voix en se rendant compte qu'il parlait beaucoup trop. Il aurait dû garder ça pour lui, bien que ça commençait à devenir un peu difficile à cacher, surtout si Presley venait le rejoindre à l'hôpital n'importe quand, à n'importe quelle heure. Sans doute préférerait-elle qu'il le lui annonce de lui-même plutôt qu'elle ne l'apprenne par quelqu'un d'autre, mais c'était difficile pour lui de mettre un mot sur ses sentiments, chose qu'il n'avait pas faite depuis trop longtemps.

Il préféra donc rapidement changer de sujet, préférant ne pas lui laisser le temps d'assimiler ce qu'il venait de dire.
« Tu as déjà pensé à... reprendre tes études? Tu serais vraiment parfaite avec un masque, un bonnet et une combinaison bleue, tu sais! »
Même si son ton était plutôt amusé, il n'en était pas moins sérieux et son regard se posa sur Presley en se demandant pourquoi elle avait soudainement tout arrêté. Bien sûr qu'il y avait des raisons, mais comment Diable avait-elle pu tout abandonner si ça lui plaisait vraiment? C'était bien Liam, ça! Son ambition était grande et il n'aurait jamais pu laisser tomber la médecine sans avoir d'abord réussi à obtenir son diplôme. Suivre les traces de son père avait eu beaucoup d'importance pour lui.

Revenir en haut Aller en bas
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: UNCERTAIN DESTINY | PRESLEY Mar 2 Nov 2010 - 13:24



Une moue un peu boudeuse se dessina sur le visage de la jeune femme. Lui pardonner ? Encore aurait-il fallut qu’elle lui en veuille, évidemment elle avait toujours fait preuve de compréhension face à ses retards et son manque de temps. Son métier l’exigeait et c’était aussi sa façon à elle de se préparer à l’avenir qu’elle s’était autrefois tracer avant de changer d’avis. Ce n’était pas la première fois qu’il ne se présentait pas à l’heure voir pas du tout, elle ne lui en tenait pas rigueur bien qu’elle aimait le titiller en lui rappelant qu’il avait réussit à oublier sa cousine l’espace de quelques instant. Ceci dit, il lui était aussi arrivé de lui rendre la monnaie de sa pièce, surtout au lancement de sa boutique, les rendez-vous affluaient et malheureusement elle en perdait toute notion du temps. « Je pense que je parviendrais à y survivre .. » Malgré tout son attention était bien plus attirée par l’opération qui allait se passer sous ses yeux que par son retard remontant déjà au passé aux yeux de la brunette. La médecine était son rêve de gamine, si elle avait changé de voie ce n’était pas par manque d’intérêt au contraire même. Elle se passionnait toujours autant pour ce domaine, et restait fascinée par les progrès de la science. Néanmoins elle avait estimé qu’elle n’avait plus vraiment le temps pour se comporter en étudiante, elle avait brûlé pas mal d’étapes et orpheline depuis ses 17ans, elle se devait d’agir en personne responsable au plus vite. Être étudiante était pour elle un frein. Si son héritage était des plus conséquents, elle n’avait pourtant aucun revenu supplémentaire ce qui demeurait un sacré désavantage. Elle n’était pas certaine de pouvoir s’assumer seule éternellement, et trouvait plus judicieux de commencer le plus tôt possible. Mais à peine avait-elle fait part de son engouement à son cousin, qu’il l’entrainait déjà dans un observatoire. En deux ans de médecine, elle n’eut malheureusement pas le temps de vivre ce genre d’expérience, si elle avait vu bons nombres d’opérations sur des enregistrements vidéos, la réalité était plus frappante et excitante. Sagement assise et un œil attentif sur ce qui déroulait en contrebas, elle ne prêtait pas vraiment attention aux signes que se faisaient les médecins entre eux, seule la jeune fille allongée sur cette table d’opération suscitait son intérêt. Pas moins attentive à ce que pouvait lui dire Liam, elle tilta rapidement quant à son hypothèse d’acheter un bijou dans sa boutique. Il venait indubitablement de titiller sa curiosité, elle ne put se retenir une seconde de plus pour rebondir. « Un bijou ? Tiens dont, et quelle sorte de bijou pourrais-je bien vendre à mon cousin ? Et puis ne t’inquiète pas, ma boutique marche très bien, je pense même à en ouvrir une sur New York, bien que trouver le gérant parfait soit plus difficile. » Sa boutique était son bébé, un projet qu’elle s’était fixée, elle avait tout fait pour réussir et s’en était donné les moyens. Elle avait bossé dure pour que cela tienne la route, pour qu’elle ne se casse pas la gueule à peine l’enseigne monté au dessus de l’établissement. Presley n’aurait jamais toléré de voir couler ainsi le fruit de son travail sans avoir ajouté de l’huile de coude en espérant que ça relancerait le feu. Mais le sujet changea bien vite, ce qui intrigua d’ailleurs la jeune femme. Liam lui cachait-il quelque chose? Posant alors son regard sur lui, elle n’eut pas vraiment le temps de lui faire part de ses doutes à ce sujet et préféra éclaircir la situation. « Reprendre mes études ? J’avoue que ça m’a traversé l’esprit cet été. Mais je ne sais pas, ma boutique me tient à cœur et je ne peux pas tout abandonner comme ça. Je pourrais certes trouver quelqu’un pour la gérer comme la futur boutique à New York, mais je suis accroc à mon travail. Disons que j’ai peur de mettre en danger les deux, même si c’est incontestable, je serais parfaite en petit schtroumpf des blocs opératoires. » Rajouta-t-elle avec amusement, ayant, pourtant, d’avantage pensé à haute voix. Sa boutique était certes très importante à ses yeux, mais elle rêvait de devenir médecin depuis tellement longtemps, difficile de renoncer à ses rêves. « Mais je ne sais pas si je saurais tout gérer de front comme ça, il faut pas mal d’énergie et de motivation, de talent aussi. Et perfectionniste comme je suis, si je ne deviens pas très vite la meilleure, c’est bibi qui va déprimer. » Malgré son sourire, elle n’en était pas moins sérieuse. Durant ses deux années de médecine, elle fut tellement soucieuse qu’elle n’explosait pas vraiment niveau résultats, ce qui était en son sens décevant et inacceptable, quand bien même avait-elle eut de très bon résultats. Ce n’était tout simplement pas assez pour satisfaire son perfectionnisme et son ambition.



_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: UNCERTAIN DESTINY | PRESLEY Jeu 4 Nov 2010 - 17:35

« Un bijou ? Tiens dont, et quelle sorte de bijou pourrais-je bien vendre à mon cousin ? Et puis ne t’inquiète pas, ma boutique marche très bien, je pense même à en ouvrir une sur New York, bien que trouver le gérant parfait soit plus difficile. » Ce fut sans réfléchir qu'il osa prononcer les mots qui, malheureusement, étaient de trop. La curiosité de Presley était en éveil et ce fut sans même même réfléchir qu'il osa lui répondre avec toute la sincérité du monde.
« Un collier, sans doute. Ou peut-être une bague... Non laisse, je dis des conneries! New York! Wow! C'est génial, Pres'! »
Il avait toujours su qu'elle pourrait faire de grandes choses, qu'elle en avait le potentiel et qu'elle saurait passer outre tout ce qui s'était déroulé dans sa vie pour avance; elle ne faisait que lui prouver, de plus en plus, qu'il ne s'était pas trompé. La jeune femme qu'elle devenait lui plaisait beaucoup et il avait l'impression que quitte à ne pas prendre sa propre vie en mains, il avait réussit à l'aider, elle. Sa vie semblait malgré tout plus facile et même si elle ne se reportait pas nécessairement à celle qu'aurait dû vivre une jeune femme de vingt-et-un an, si Presley était heureuse, c'était tout ce qui comptait. Et Dieu seul sait si ça lui plaisait vraiment, si elle n'avait pas de regrets et si elle désirait poursuivre dans cette voie. Après tout, nos rêves d'enfants s'évanouissaient souvent dès qu'on prenait de la m aturité, conscients qu'on ne pouvait pas tout faire, que la vie nous réservait des surprises, mais aussi des chagrins, et qu'on devait parfois se reposer sur ce qui était acquis au lieu de chercher à avoir ce qui était trop dur, trop loin, du moins pendant un moment.

C'était sans aucun doute la raison pour laquelle il en était venu à parler des rêves de petite fille de sa cousine, alors qu'elle n'était au final pas si petite que ça. Après tout, elle avait débuté ses études, mais avait tout arrêté, sans doute pour suivre une voie un peu plus sûre pendant un moment, comme on le faisait tous un jour ou l'autre.« Reprendre mes études ? J’avoue que ça m’a traversé l’esprit cet été. Mais je ne sais pas, ma boutique me tient à cœur et je ne peux pas tout abandonner comme ça. Je pourrais certes trouver quelqu’un pour la gérer comme la future boutique à New York, mais je suis accroc à mon travail. Disons que j’ai peur de mettre en danger les deux, même si c’est incontestable, je serais parfaite en petit schtroumpf des blocs opératoires. » Un sourire éclaira son visage alors que le médecin prenait place sur l'un des bancs qui occupaient la pièce, incitant sa cousine à faire de même. « Mais je ne sais pas si je saurais tout gérer de front comme ça, il faut pas mal d’énergie et de motivation, de talent aussi. Et perfectionniste comme je suis, si je ne deviens pas très vite la meilleure, c’est bibi qui va déprimer. »
« Tu ne sais pas si tu saurais gérer? Tu sais, c'est mal de se foutre de ma gueule, Presley chérie... Si c'est la seule chose qui t'inquiète, je suis certain que tu réussirais comme une reine! »
Il avait délicatement serré son bras, un petit sourire aux lèvres afin de lui faire comprendre qu'il ne lui en voulait pas pour cette pensée plus qu'incongrue. Il voyait la flamme briller dans ses yeux et s'il pouvait la mettre un peu plus sur la voie qui lui ferait plaisir, pourquoi pas? Elle était jeune, dans quelques années ce serait peut-être trop tard et si ça se trouve, elle regretterait toute sa vie. Il n'était jamais vraiment trop tard pour changer de voie, retourner aux études et espérer devenir quelqu'un d'autre, néanmoins, quand on avait travaillé pendant dix ans, ou même cinq ans, le retour n'était jamais facile.

Il préféra pousser un peu, surtout en voyant que le regard de la jeune fille semblait vouloir dire autre chose que ce que ses lèvres exprimaient. Il avait l'agréable impression que tout ce qu'elle attendait, c'était qu'il la pousse dans la bonne direction.
« C'est pas comme si t'étais obligée de remplir toutes les cases de ton horaire, non plus. Tu peux commencer doucement. Et puis... Je pourrais t'aider. »
Il y avait maintenant un moment que Liam n'avait plus rien étudié et sa spécialisation faisait en sorte qu'il avait oublié quelques petites choses, souvent ce qu'on lui demandait d'apprendre par coeur pour un examen et qu'il n'avait plus jamais utilisé par après. Il saurait néanmoins s'y replonger assez facilement, surtout si c'était pour clarifier certains procédés dans la tête de Presley.

Il tourna légèrement son banc, histoire d'être face à elle et étira légèrement les jambes, heureux de pouvoir prendre un moment de répit.
« C'est bien de suivre ta tête, Pres', mais parfois... Tu dois suivre ton coeur. »
Revenir en haut Aller en bas
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: UNCERTAIN DESTINY | PRESLEY Mer 24 Nov 2010 - 11:49



La curiosité était un vilain défaut, oui, mais que dire de ceux qui osaient la titiller aussi ostensiblement ? Ne dit-on pas qu’il est préférable de céder à la tentation pour y résister ? Citation des plus abracadabrantes et pourtant. La jeune femme y répondait presque assurément. Face aux provocations bien qu’innocentes de son cousin, Presley ne pouvait ignorer les signaux qu’il semblait lui envoyer malgré lui. Il avait comme cette envie contradictoire de lui parler de quelque chose, ou plus exactement d’une personne vraisemblablement, sans oser le faire de manière direct. Le genre de chose que la brunette ne connaissait pas vraiment, elle pensait et aussitôt les mots franchissaient ses lèvres. Du moins la majeur partie du temps, lorsqu’il s’agissait de discussion plutôt légère si l’on peut dire. Ainsi elle n’eut jamais aucun mal à lui parler de Sloan, quand bien même elle eut été consciente de l’amertume et de la méfiance qu’il lui inspirait. Peut être n’avait-il pas assez confiance en elle ? « Tu me l’aurais dis s’il y avait une femme dans ta vie, n’est-ce pas ? » l’interrogea-t-elle le plus innocemment du monde, n’était-il pas normal après tout de s’inquiéter de la vie sentimentale de celui que l’on considérait comme son frère aîné ? Elle l’avait vu tellement abattu, gérer avec tant de maladresse, qu’elle serait bien plus rassurée de savoir, qu’enfin il avait trouvé une personne lui permettant de tourner la page et écrire une toute nouvelle histoire. La jeune femme était consciente de la difficulté d’un tel acte, après toutes ces années qu’il avait passé seul, ou furtivement accompagné, c’était un changement pour le moins radicale. Tout aussi radicale que celui qui s’était opéré sur la brunette quelques années plus tôt, et qui lui permettait maintenant de reconsidérer son avenir avec plus de recul. « Oui, j’ai encore du mal à le réaliser, je pensais pas que mes créations plairaient assez pour que ma boutique tienne, mais alors étendre la marque jusqu’à New York ! » C’était un peu un rêve de gosse qui se réalisait, si elle ne s’était vu que dans un bloc opératoire et ce pendant des années, ce qui la faisait vibrer était surtout la réussite. Imaginer son père le regard illuminé de fierté, si cela demeurerait une image qu’elle ne pourrait que rêver, c’était un peu son moteur dans la vie. Mais elle se sentait comme incomplète, comme s’il lui manquait quelque chose de primordiale. Certains rêves sont fait pour le demeurer, pour nous permettre de nous évader. Mais cette carrière qu’elle avait mainte fois envisagé, était à sa porté et elle en était consciente. Souriant à la remarque de Liam, elle craignait pourtant sincèrement de ne pas en être capable. Elle ignorait ce qui la freinait réellement, sachant pourtant qu’elle n’était pas obligée d’être toujours présente dans sa boutique, qu’elle pourrait tout diriger avec plus de hauteur, dessiner des modèles avec plus de recul. Elle aurait le temps, elle saurait s’aménager du temps pour elle et pour ses proches, plus mature, plus réfléchit, Presley ne prenait plus aucune décision à la légère. Mais il semblait que l’enthousiasme de son cousin déteignait concrètement sur la jeune femme qui se voyait déjà replonger son nez dans ses bouquins de médecine. « Tu m’aiderais ? Vraiment ? » Non seulement elle y voyait là, la perspective de partager un peu plus encore avec lui. Mais c’était aussi une occasion non négligeable de garder un œil sur lui, toujours aussi inquiète des tourments qui semblaient peupler sa vie. Mais il savait décidément toujours quoi dire pour la toucher. Presley avait certes apprit à suivre beaucoup plus des raisonnements logiques, mais elle était avant tout une femme de cœur. Toutes ses décisions importantes relevaient d’avantage de ses sentiments que de logiques. Elle n’était pas toujours sûre que cela la ferait avancer dans le bon sens, mais jusqu’à présent, son cœur ne s’était pas beaucoup trompé. « Tu as raison, mais j’ai peur, c’est idiot je sais … mais j’ai peur de réaliser que je n’ai aucun talent pour la médecine. Et en même temps, je voudrais que mon père soit fière de moi, même s’il n’est pas la pour le voir. » Le visage attristé, elle se reprit pourtant très vite, ne voulant pas rester sur des pensées trop nostalgiques. Étant un peu à fleur de peau ces derniers temps, elle se savait encore quelque peu « fragile » et elle n’était pas certaine de pouvoir affronter des conversations comme celle-ci. « Je la connais ? » lui demanda-t-elle un sourire en coin, changeant totalement de sujet, tandis qu’elle souhaitait poursuivre sur la jeune femme qui apparemment ne le laissait pas indifférent.



_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: UNCERTAIN DESTINY | PRESLEY Jeu 25 Nov 2010 - 17:29

« Tu me l’aurais dis s’il y avait une femme dans ta vie, n’est-ce pas ? » Le médecin baissa les yeux avec un sourire furtif, préférant ne rien avouer présentement. En fait, il en mourrait d'envie, de tout lui dire, de la lui présenter, et c'était certainement l'une des raisons pour laquelle il avait laissé tombé ces mots un peu plus tôt, afin qu'elle s'en rende compte par elle-même. Ce n'était pas facile d'avouer, ne serait-ce qu'à lui-même, qu'il était avec une femme et que contrairement à toutes les autres - Et Dieu seul sait qu'il y en avait eu beaucoup - il l'aimait. Il avait l'impression désagréable de brûler les étapes, alors que tout s'était rapidement enchaîné. Elle avait eu besoin de lui, il l'avait hébergée. Mais la peur constante de la voir s'évanouir à la fin d'une journée trop chargée le prenait au ventre à chaque fois. Il préféra néanmoins féliciter Presley sur ses avancements avec sa boutique, réellement fier de ce qu'elle était parvenue à accomplir. « Oui, j’ai encore du mal à le réaliser, je pensais pas que mes créations plairaient assez pour que ma boutique tienne, mais alors étendre la marque jusqu’à New York ! » Un sourire ravi se dessina sur ses lèvres alors qu'il portait un oeil avertit sur l'opération qui se déroulait toujours en contre-bas.

Il reporta néanmoins son attention sur Presley, ses lèvres s'étirant en un sourire malicieux.
« Je te souhaite que ça marche, en tout cas! Et tu sais, les gens sont riches, à New York, ils vont adorer ta marque! »
Curieux néanmoins, il lui proposa son aide, mais la réponse de la jeune femme l'intrigua réellement, alors qu'elle semblait penser que ses paroles n'étaient que du vent. Il passa un bras autour de ses épaules pour la serrer contre lui avec virulence, tant pour la secouer que pour lui montrer qu'il serait toujours là.
« Bien sûr, que je vais t'aider! Tu pourras me demander tout ce que tu veux, tu seras une privilégiée! »
Sur le ton de la confidence, il avait rajouter ces quelques mots à voix basse, comme s'il lui dévoilait un secret. Bien sûr qu'elle serait une privilégiée! Bien sûr qu'il ferait tout en son pouvoir pour l'aider si elle avait des ennuis. Il serait le plus heureux des hommes de la voir suivre ses propres traces et il savait qu'elle en serait capable. C'était normal de douter, néanmoins, puisqu'elle avait arrêté ses études et qu'elle travaillait désormais depuis un petit moment, mais il savait qu'elle réussirait à tout gérer de front pour terminer avec les meilleures notes de sa promotion. Presley était orgueilleuse, elle se devait d'être la meilleure ou du moins, d'être parmi les meilleurs, Liam était exactement pareil. Ce n'était pas pour rien qu'on lui avait délégué la place de chef de service, il savait gérer à la fois son personnel, ses patients et ses dossiers. Il faut dire que sa relation avec Panamee n'était pas encore connue réellement à l'hôpital et c'était plutôt une bonne nouvelle, étant donné qu'il risquerait d'y avoir des rumeurs qui en découleraient assez vite. Ils étaient néanmoins adultes et responsables; ils faisaient bien ce qui leur plaisait, non?

Il tenta de rassurer Presley de quelques mots, conscient qu'elle n'avait besoin que d'un petit coup de pouce afin de se jeter à pieds joints dans sa nouvelle résolution. « Tu as raison, mais j’ai peur, c’est idiot je sais … mais j’ai peur de réaliser que je n’ai aucun talent pour la médecine. Et en même temps, je voudrais que mon père soit fier de moi, même s’il n’est pas là pour le voir. » Un sourire sincère étira désormais ses lèvres alors qu'il relâchait légèrement la pression sur son épaule afin de l'attraper délicatement pour la tourner vers lui, qu'elle soit obligée de le regarder. On voulait tous faire la fierté de nos parents, c'était bien normal, mais Liam savait pertinemment que cette envie était plus forte encore chez sa cousine.
« Il serait fier de toi quoique tu fasses, Pres'. N'oublie jamais ça. Tu dois agir avec ton coeur désormais et si tu fais ça, tu ne pourras jamais être nulle. C'est un métier où tu travailles avec tes tripes, où tu dois y mettre tout ce que t'as. Mais je sais que tu peux le faire. »
Vraiment, Liam ne doutait pas une seule seconde de son talent. Elle voulait devenir chirurgienne, comme son père à lui, et il eut d'ailleurs de sombres pensées pendant un court moment, sachant clairement qu'il serait lui aussi heureux qu'elle choisisse sa branche de la médecine, qu'elle continue ce qu'il n'avait pas eu le temps de finir à cause de la maladie. Son regard s'était légèrement assombri alors qu'il avait détourné les yeux, un peu perdu dans ses propres pensées. La chirurgie était un travail minutieux et lorsqu'on ne pouvait plus travailler avec précision, on ne pouvait plus continuer.

« Je la connais ? » La voix de sa cousine le tira néanmoins de ses réflexions alors qu'un éclat de rire léger perçait en le laissant quelque peu rêveur. Il passa une main dans ses cheveux, un peu pris de court, alors qu'il la connaissait assez bien pour savoir qu'elle ne lâcherait pas le morceau. Et de toute façon, il n'avait pas envie qu'elle lâche, il voulait le lui dire, pour qu'elle sache qu'il se passait quelque chose de bien dans sa vie.
« Je ne sais pas, mais... Je ne crois pas. Elle s'appelle Panamee. Elle travaille ici également. Elle a un petit garçon de deux ans, tu devrais le voir...! »
La joie avec laquelle il s'exprimait sembla le remettre à l'ordre alors qu'il riait nerveusement, conscient que son attitude témoignait de l'affection qu'il avait à l'égard de la jeune femme. Mais Liam n'avait pas habitude à être autant convaincu lorsqu'il parlait d'une femme en particulier. De toute façon, il avait rarement parlé à sa cousine des femmes qui étaient passées dans sa vie puisque ce n'était que des passages éclairs, sans grandes répercussions.
« Oh! D'ailleurs, avant que j'oublie. Leah m'a demandé si tu voulais bien venir voir sa pièce de théâtre avec sa classe, samedi prochain. Sloan peut venir aussi! Ça te dit? »
Revenir en haut Aller en bas
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: UNCERTAIN DESTINY | PRESLEY Lun 29 Nov 2010 - 12:04



Changer de vie, n’avait rien de simple, et Presley du haut de ses vingt et un ans, en savait quelque chose. Plus d’une fois, elle avait souhaité changer, voir sa petite routine radicalement transfigurée. Mais l’être humain se conforte dans ses habitudes, et par-dessus tout dans les mauvaises. Si envisager de reprendre ses études pourrait paraitre en quelques sortes anodin, pour Presley cela signifiait beaucoup. Elle avait laissé un rêve de gosse derrière elle, pour se concentrer vers une carrière à responsabilités, la plongeant très vite dans un monde qui lui faisait peur et qu’elle voulait éviter à tout prit, celui des adultes .. Elle s’était aperçue bien malgré elle, qu’elle y fut propulsée des années auparavant sans le vouloir réellement et sans s’en rendre compte. Cette fois-ci était différente, elle en avait fait le choix. Cependant, si maintenant elle s’était prouvée à elle-même qu’elle était une femme accomplie et responsable, il lui restait une chose à faire, réaliser ses rêves. Ce n’était pas à la porté de tous, encore fallait-il rêver de choses plausibles, par chance pour Presley c’était le cas. Il ne lui manquait plus que le courage de se lancer, mais fortes des encouragements de son cousin, et de l’aide qu’il comptait bien lui apporter, elle ne pouvait que plonger à pieds joints dans le grand bain. Si son père n’était plus là, voir le regard de son cousin s’illuminer de fierté serait un substitue parfait. Il avait cet œillade presque paternelle, cette aura protectrice dont il enveloppait sa cadette dès qu’il le pouvait. Si leur relation s’apparentait plus à un lien fraternel, comme tout grand frère, il avait aussi la carrure d’un chef de famille, d’un père rassurant. Un sourire pointa sur le visage encore un peu enfantin de la jeune femme, les yeux brillants comme si de par sa décision elle touchait son rêve du doigt plus que jamais. « Et bien j’ai hâte de te voir froncer les sourcils en replongeant dans de vieilles leçons avec moi. Un jour on se bousculera dans les couloirs de cet hôpital ! » Lui dit-elle fièrement la tête haute. Tournant la tête vers Liam, elle s’empressa de lui sourire sincèrement avant de le serrer dans ses bras. « Merci .. » elle avait sans aucun doute, ce besoin de sentir qu’elle ne prendrait pas la mauvaise décision, sentir qu’elle était soutenue, et que ses décisions étaient importantes pour quelqu’un, pour sa famille .. Comme toute jeune fille, elle avait encore ce besoin d’être poussée dans la bonne direction par un parent. Oui changer était une épreuve, et souvent bien plus difficile qu’il n’y paraissait, si Presley était déjà passée par là, c’était sans doute à Liam de faire un pas en avant. Bien sur plus d’une fois, la jeune femme avait tenté de le faire revenir sur le droit chemin, lui faire oublier son addiction à l’alcool. Mais tout comme dans son cas quelques années auparavant, son mal-être n’étant pas lié à elle, même si elle faisait de son mieux pour être présente, elle ne provoquerait sans doute pas le déclic qu’il fallait. En revanche elle se souvenait de la présence de son ex-mari, celui qui lui avait permis d’avancer et d’oublier tout ça, comme Sloan l’avait fait quelques années après mais sans le savoir. Parfois la motivation de garder un être aimé ou simplement le conquérir, peu suffire à être un moteur de changement radicale. Se détachant alors du jeune homme pour l’écouter avec attention, elle avait déjà beaucoup de tendresse pour cette Panamee qu’elle ne connaissait absolument pas, mais qui faisait naitre une lueur agréable à regarder dans les yeux de Liam. « Tu as l’air d’y tenir .. J’suis ravie pour toi tu sais, c’est-ce qu’il te fallait et elle à l’air d’apporter enfin quelques choses de positif dans ta vie. Je serais heureuse de les voir tout les deux, quand ce sera le moment selon toi .. » Réellement ravie du récent bonheur de son cousin, elle avait hâte de rencontrer celle qui occupait ses pensées, agréable surprise également que d’apprendre qu’elle avait un petit garçon, elle qui adorait les enfants .. Mais elle se devait de dissimuler son empressement, elle ne voulait pas brusquer Liam, et ne voulait que cette rencontre n’ai lieu que lorsqu’il penserait que ce serait le moment opportun. Et évidement lorsqu’il reprit la conversation, l’orientant alors vers sa fille, Presley eut l’air on ne peut enjouée, elle qui adorait Leah, elle ne louperait jamais une occasion de la voir et de passer du temps avec elle. « Bien sur, tu peux compter sur moi, et j’en parlerais à Sloan ! D’ailleurs en parlant de Leah, je te l’enlèverais surement un week-end, il faut bien qu’on parle entre filles. » Il y a quelques semaines lorsqu’elle avait revu Liam, leur vie à l’un comme l’autre était plutôt compliqué, difficile et parfois même effrayante dans certains moments. Mais à présent, tout semblait rentrer dans l’ordre. Et rien ne pouvait être plus plaisant que d’apprécier un moment avec sa famille en sachant, que malgré les quelques soucis qui persistaient, les choses reprenaient un cours normal.

_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: UNCERTAIN DESTINY | PRESLEY Lun 29 Nov 2010 - 19:55

Liam avait légèrement sourit lorsque Presley l'avait remercié, heureux de voir qu'elle considérait désormais cette option comme une voie envisageable. C'était le chemin qu'il avait décidé de prendre, c'était le métier qu'il avait voulu exercer de tout son coeur, depuis qu'il devait avoir cinq ou six ans. Il avait sans doute ressemblé, un peu, à Leah lorsqu'il avait son âge. Il n'aimait pas l'école et pourtant, il savait qu'il finirait par réussir à suivre les traces de son père. Liam n'en demandait toutefois pas autant de sa fille, même si elle rêvait de travailler dans un hôpital, pour l'instant, quoiqu'elle fasse, il serait fier d'elle. C'était la même chose pour Presley, mais il ne pouvait pas s'empêcher de s'extasier devant la possibilité qu'elle proférait. Se chamailler dans les couloirs de l'hôpital serait vraiment l'une de ses activités favorites, sans doute, et il imaginait déjà les regards rieurs et amusés de ses collègues lorsqu'il perdrait sans contredit une future bataille. « Tu as l’air d’y tenir .. J’suis ravie pour toi tu sais, c’est-ce qu’il te fallait et elle a l’air d’apporter enfin quelque chose de positif dans ta vie. Je serais heureuse de les voir tous les deux, quand ce sera le moment selon toi .. » La réaction de Presley ne l'étonna guère. Après tout, la jeune femme espérait sans doute, comme beaucoup d'autres, qu'il laisse de côté ses démons pour avancer et même si ça avait été difficile, même si ça l'était encore, il sentait qu'il était sur la bonne voie.
« Évidemment que tu pourras la rencontrer, mais... je préférerais attendre encore un moment. »
Inutile de lui avouer maintenant que Panamee habitait déjà avec lui, elle le découvrirait bien assez tôt si elle passait sans prévenir, un jour. La rencontre entre les deux femmes serait peut-être un peu forcée, un peu rapide, mais Liam n'était pas sans savoir qu'elles s'entendraient sans doute très bien. Panamee n'avait pas un caractère trop difficile, sauf avec lui lorsqu'ils n'étaient que des collègues, et Presley était un ange. Décidément, ils ne pourraient que s'apprécier l'une et l'autre. Il préféra néanmoins changer de sujet, afin de ne pas trop s'attarder sur sa relation avec Panamee, qui selon lui, était encore un peu trop fragile pour oser en parler clairement et sans se tromper. « Bien sûr, tu peux compter sur moi, et j’en parlerai à Sloan ! D’ailleurs en parlant de Leah, je te l’enlèverai surement un week-end, il faut bien qu’on parle entre filles. » Les paroles de la jeune femme fit sourire le médecin, alors qu'il suivait toutefois des yeux la chirurgienne qui quittait précipitamment la salle d'opération.
« Vous allez comploter, tu veux dire? Évidemment, elle sera ravie de passer du temps avec toi, tu sais combien elle t'adore! »
Sa main tapota la sienne avec douceur avant que la porte ne s'ouvre à la volée sur une femme de l'âge de Liam, qui venait tout juste de retirer le masque qui lui cachait une partie du visage. « Navrée de vous déranger, mais... On a besoin de toi en bas. » Se relevant brusquement, les sourcils froncés, Liam ne s'attarda pas, déposant simplement un baiser sur le front de sa cousine avant de s'éloigner, ne se retournant que quelques secondes avant de franchir la porte pour lui dire dans un souffle:
« Ça m'a fait plaisir de te voir! Appelle-moi d'accord? »
Il attendit que Presley acquiesce avant de tourner les talons et descendre à la volée les quelques marches, pénétrant dans la pièce adjacente, où il s'empressa de se laver les mains et les avant-bras pour enfiler les gants et la tenue obligatoire des blocs opératoires. Il ne savait pas si Presley était toujours en haut à observer ce qui se passait, mais il n'eut même pas le temps d'y jeter un coup d'oeil alors qu'ils requéraient toute son attention pour une tumeur qu'ils avaient visiblement ratée à l'IRM, la première ayant demandé toute leur attention. Il décida donc de donner son accord pour la retirer également, de concert avec les chirurgiens. Il ne savait même pas pourquoi ils voulaient son avis, ils savaient sans doute mieux que lui ce qu'il convenait de faire ou non.

SUJET TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: UNCERTAIN DESTINY | PRESLEY

Revenir en haut Aller en bas
 

UNCERTAIN DESTINY | PRESLEY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Alentours :: Baptist Hospital-