AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [n°1571] Au feu !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: [n°1571] Au feu ! Sam 30 Oct 2010 - 16:56


Chris était aux anges. En effet, suite à un procès un brin houleux et une situation particulièrement inconfortable, il avait finalement obtenu gain de cause. D'ailleurs, cette euphorie se ressentait dans sa façon d'agir. En effet, il avait proposé de ramener son avocate, Laurence Lennon, en taxi. Mais avant, il devait passer chez lui pour annoncer la bonne nouvelle à Prunelle. En effet, même si l'avocate était très professionnelle et ne semblait pas particulièrement apprécier son client, peut être suite à la campagne pour devenir représentant de quartier, ou simplement parce qu'il était homosexuel. Mais dans ce moment de victoire, plus rien de compte, et l'ancien étudiant s'étonnait lui même d'être aussi détendu et souriant. En effet, depuis quelques temps, un certain nombre de mauvaises nouvelles lui étaient tombées dessus, lui abattant le moral de manière significative. Alors qu'il lui semblait que tout allait pour le mieux, le jeune homme était particulièrement excité, il avait du mal à tenir en place. A vrai dire, son interlocutrice pouvait même être agacée par un tel comportement, mais savoir que la blondinette restait chez lui était comme un rayon de soleil au milieux d'un ciel orageux, une bouffée d'air frais. Tous ses soucis paraissaient loin, maintenant. Esteban était en train de garder la gamine. Après tout, maintenant qu'il avait fait connaissance avec sa propre fille, il était tout désigné pour occuper ce poste. Et puis, surtout, Rafael Dunhamn, la meilleure nounou du quartier, n'avait pas pu se libérer. C'était surtout pour ça, en fait. Après tout, les habitants d'Ocean Grove n'iraient sans doute pas élire Carson père de l'année vu son comportement parfois... un peu irresponsable. Enfin, le jeune Matthews n'avait rien à dire sur ce sujet, les voisins n'approuvaient pas non plus ses méthodes d'éducation. La blondinette n'était pas facile à gérer, c'est pourquoi Chris ne faisait pas la fine bouche, et si quelqu'un acceptait de lui rendre service, il ne pouvait pas se permettre de décliner l'offre.

Alors que Chris continuait à penser à la vie qu'il allait pouvoir mener maintenant, avec ce poids en moins sur les épaules, le jeune homme allait enfin pouvoir se reconstruire. Enfin, c'était ce qu'il croyait. En effet, alors que la voiture avançait, le chauffeur attira leur attention sur un élément insolite. « Hé, regardez là bas, c'est pas près de chez vous, m'sieur Matthews ? » Se tournant vivement vers le lieu en question, Chris vit tout ses espoirs s'écrouler en quelques secondes. Complètement paniqué, il cria, dans la voiture. « Mais arrêtez vous, arrêtez vous ! » Non loin de la maison des Matthews, la voiture s'arrêta, laissant le jeune homme sortir en vitesse pour voir ce qu'il se passait. Catastrophe ! Les flammes avait commencé à dévaster les murs de la cuisine. Il avait du se passer quelque chose. Fouillant frénétiquement dans ses poches, Chris se rendit compte que son sac était resté dans le taxi. Il cria donc, dans l'espoir que les voisins sortent, que quelqu'un l'entende. « Au feu ! Au feu ! Appelez les pompiers ! » Le jeune Matthews ne savait pas quoi faire. Alors qu'auparavant, il se battait pour tout, rien ne lui faisait peur, aujourd'hui, il semblerait qu'il n'ait plus cette force. Désespéré, il hurla, en direction de la maison. « Esteban ! Prunelle ! » Ils étaient encore à l'intérieur ! Qu'avait il bien pu se passer ? Il semblerait que Chris ait à payer pour ses erreurs, et que le destin n'allait pas le lâcher de sitôt. Les gens commençaient à accourir, alertés par les cris de déments de Chris.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [n°1571] Au feu ! Mar 2 Nov 2010 - 21:20

Victorieuse, Laurence était pourtant assise dans un taxi peu confortable aux cotés de son client Matthews. Un client qu’elle avait défendu que par intérêt – elle se gardait bien de lui exposer ses opinions très conventionnelles sur l’homosexualité que le jeune homme affichait sans crainte. C’est pourquoi, Laurence affichait un regard neutre face à l’enthousiasme de Chris qui était selon elle exagérée. Après tout, il allait devoir faire ses preuves et même si elle l’avait défendue – elle croyait autant en ses chances de bien élever Prunelle qu’un couple gay pouvait en avoir. Des chances presque nulles autrement dit. Jamais Chris ne pourrait bien élever Prunelle comme elle et Jovan élèverait leur petite fille. Sa petite fille aurait tout ce qu’elle aurait besoin, à savoir une éducation parfaite, un avenir aussi grand que le sien et une carrière dans la justice comme elle. Les choses se planifieraient d’elles mêmes, malgré que Laurence ferait son possible afin de lui imposer le même soutien qu’elle avait reçu de ses propres parents. « Hé, regardez là bas, c'est pas près de chez vous, m'sieur Matthews ? » La tête perdue dans ses planifications de l’avenir, Laurence releva la tête en entendant l’interrogation du conducteur. Ses yeux se rivèrent vers la fumée émergeant d’une maison et avant même qu’elle aille eu le temps de comprendre ce qui se passait Chris se mit à hurler à quelques centimètres d’elle. « Mais arrêtez vous, arrêtez vous ! » Confuse, Laurence s’agrippa sur la portière alors que le conducteur arrêtait brusquement la voiture sous les cris alarmés de Chris. La jeune avocate tendit de l’argent au conducteur, puis sortie en trombe du taxi comprenant qu’il y avait quelque chose de pas normal dans cette mise en scène. Laurence rejoignit Chris qui devant sa maison constatait que le feu ravageait déjà une bonne partie de l’intérieur. « Au feu ! Au feu ! Appelez les pompiers ! » Alarmée, Laurence fouilla nerveusement dans ses poches puis en sortir l’appareil téléphonique. Elle composa le numéro des pompiers – alors que derrière elle Chris hurlait – ce heurta à une téléphoniste qui lui demanda des explications puis finalement elle raccrocha lorsqu’on lui confirma qu’ils étaient déjà en route. Laurence se mordilla les lèvres, impuissante devant l’incendie, alors que la seule chose qu’ils pouvaient faire c’était d’attendre les pompiers. «Oh mon dieu… c’est affreux..» commenta-t-elle avant de se retourner vers Chris. « Il y avait des gens à l’intérieur? » Une situation terrible à envisager. Les images de la petite en pleure dans un coin d’une pièce se formèrent dans son esprit – images qu’elle ne tarda pas à dissimuler de son esprit.





Revenir en haut Aller en bas
 

[n°1571] Au feu !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Apple Road & Lemon Street-