AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 N°4060 ♦ some kind of confidences. -electra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: N°4060 ♦ some kind of confidences. -electra Dim 7 Nov 2010 - 19:41

Si l'on ne savait rien de cette jeune fille qui habitait au n°1019 Lemon Street, si l'on se contentait de juger de l'extérieur sans n'avoir aucune idée de ce qui faisait son histoire, on aurait pu facilement se laisser penser qu'elle n'avait rien qui sortait de l'ordinaire. Que cette dernière qui semblait correcte sous tout rapport, devait habiter ici probablement depuis sa plus tendre enfance, comme près de la moitié des habitants de ce quartier. Les plus âgés devaient l'avoir vu grandir, se rappelait souvent de l'époque où elle était haute comme trois pommes, et ne devait cesser d'ailleurs de lui dire que le temps passait si vite. Elle devait connaître au moins de vue chacun de ses voisins, et même avoir fait connaissance avec la plupart de ces derniers. C'est vrai, elle semblait n'avoir rien d'extraordinaire. Une petite maison dont l'extérieur et la pelouse n'étaient peut-être pas aussi soignés que ceux des maisons voisines, mais qui le demeuraient tout de même. A chaque fois qu'elle croisait un habitant, qu'elle l'apprécie ou non, elle le saluait par politesse et s'attardait même parfois à échanger quelques paroles sur la pluie et le beau temps. Oui, si l'on ne savait d'elle que ces éléments, on aurait pu penser qu'elle vivait ici depuis toujours. Pourtant, ce n'était pas le cas. Elle n'avait pas d'heureux souvenirs d'enfance dans les rues de ce quartier, elle n'avait même pas de souvenirs de son plus jeune âge du tout. Et la plupart des voisins avec qui elle avait sympathisé ne lui était proche que depuis ces six derniers mois. Le reste des habitants qui semblait avoir tant d'intérêt à son égard, l'était soit par pitié, soit à cause d'une curiosité maladive, ou encore par politesse si l'on ne voulait pas se montrer paranoïaque. Malgré tout, d'une certaine façon, elle était liée à Ocean Grove. Pourquoi ? A vrai dire, elle ne le savait pas elle-même. Tout ce dont elle avait connaissance à ce propos se résumait au fait qu'elle se trouvait en plein milieu d'une rue plus à l'écart de ce quartier la nuit du 9 mai dernier sous l'influence de MDMA, et qu'elle s'était faite renversée par un chauffard qui n'avait pas pris en compte l'utilité d'appeler les secours. Voilà, sa naissance, c'était cet accident, ou plutôt quand elle reprit connaissance à l'hôpital de Miami quelques heures plus tard. Car depuis cette nuit, elle était amnésique de ce passé. Elle avait alors dû tout reconstruire, du moindre élément qui faisait son identité jusqu'à son entourage. Alors oui, on aurait pu penser qu'elle appartenait au décor depuis toujours, mais en réalité c'était loin d'être le cas. Une étrangère, elle ne se réduisait à rien d'autre qu'à cette vérité, même pour elle-même.

17h52. Lorsque Emrys jeta un coup d'oeil à l'horloge et se rendit compte de l'heure avancée de ce dimanche, elle réalisa qu'elle devait s'activer si elle ne voulait pas être en retard. Du bout de ses doigts, elle corna la page du livre qu'elle avait entreprit de lire une majeure partie de l'après-midi, et le referma aussitôt avant de le déposer sur la table basse. Puis elle leva son fessier de son confortable fauteuil avant de se rendre dans la cuisine pour éteindre le four. Sa tarte aux pommes devrait attendre son retour pour terminer sa cuisson. Ce que la jeune femme pouvait détester le dimanche, une journée où elle s'ennuyait toujours de pied ferme, et se trouvait ennuyante. Passer l'après-midi devant un bouquin -qui certes était passionnant- et à faire la cuisine, c'était vraiment elle ça ? Elle ne savait rien de son passé ni de ce qui avait fait son caractère par le passé, mais elle était en tout cas certaine qu'elle ne s'était jamais résumé à cela. Ou en tout cas elle ne le voulait plus. Elle n'avait que 25 ans après tout, elle n'était pas comme une majeure partie des habitants d'Ocean Grove une ménagère de 40 ans. De plus en plus souvent ces derniers temps, elle avait ce désir de quitter ce quartier où elle ne se sentait pas toujours à sa place. Mais celui-ci était pourtant peut-être le seul qui détenait les clés de son passé. C'était bien la raison de son emménagement ici à vrai dire, et ce pourquoi elle y vivait encore. Et puis il demeurait quand même des bons côtés à vivre ici. Non, se devait vraiment être le dimanche qui avait une mauvaise influence sur elle. Elle n'avait juste pas envie de rester enfermer chez elle, et bien au contraire de voir du monde. Voilà ce qui allait la réjouir, puisque d'ici cinq minutes elle avait rendez-vous chez son amie Electra pour lui prêter quelques cds entre autres. Ce n'est donc sans regrets qu'elle ferma à clé sa maison, pour ensuite se rendre au 4060 tout au bout de cette même rue. Quelques instants plus tard, quelques cds en main, elle frappa donc trois brefs coups à sa porte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: N°4060 ♦ some kind of confidences. -electra Jeu 11 Nov 2010 - 15:24

Il était évident que fuir n'était pas la meilleure solution. Il était certain que même si j'étais loin, très loin, ils pourraient tout de même de retrouver. Lorsque je mettais éloignée de ma ville natale, mes pensées s'étaient alors mélangée tels les neurones de grands chercheurs sur une recherche importante. Fuir avait été l'unique solution pour que je puisse me reconstruire et oublier ce monde ingrat qui n'était pas le miens, je ne voulais pas être ce genre de personne. Au fond qui sommes-nous pour nous sentir plus haut que les autres? L'argent n'est pas une réponse à tout. Mon père était loin de pensée cela, sa seule fierté était d'avoir de l'argent. La culture l'était aussi, sauf qu'il avait beau prononcer des mots savants que peu de personnes comprenait il n'était pas plus intelligent que tout le monde, ce pauvre homme !

Mon départ était certainement une bonne chose. Seulement, ma destination était incertaine voire totalement floue. En passant chez ma grand-mère, elle m'indiqua Ocean Grove et sans aucun doute je m'y rendis. Au départ ce fût assez troublant de me réveiller sans Julian, mon mari. Nous avions nos habitudes et les oublier, les laisser derrières moi ne fût pas une tâche aussi facile que je l'avais pensé. Alors les premiers jours, je me promenais dans les rues d'Ocean Grove en rentrant dans toutes les boutiques du coins, comme une personne aux revenus moyens.

C'est lors d'une journée tel la description ci-dessus que je rencontrai Emrys. Nous avons sympathisée car cela semblait une évidence, nous étions faites pour êtres amies. Elle était disquaire ce qui me plaisait puisque je mettais lancée dans une recherche de musiques, n'ayant écouté que la musique que me faisait écouter mes parents autrement dit toutes les variétés françaises. A ce sujet j'étais incollable ,mais pour le reste c'était une autre paire de manche. Emrys s'était alors présenté pour m'emmener quelques cds, suite à mon invitation à la maison. Cette demande se fit après de nombreuses heures à papoter, tout s'était alors fait naturellement ce qui me changeait.

Trois coups brefs se firent entendre et je m'empressai de retirer mes gants de cuisine -j'avais alors préparé un plat typiquement français- pour aller ouvrir. « Bonsoir Emrys. Comment vas-tu? » Je posai ma joue sur la sienne ainsi que l'autre puis l'invita à entrer. Je possédais une maison assez grande, bien qu'assez n'était sûrement pas le mot adéquate.
Revenir en haut Aller en bas
 

N°4060 ♦ some kind of confidences. -electra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Apple Road & Lemon Street-