AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 trick or treat or secrets? [ENDED]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: trick or treat or secrets? [ENDED] Lun 15 Nov 2010 - 22:42



    « Just because I'm feeling guilty »

    liam k. stanfield & goldie stewart



    ♠ 31 OCTOBRE 2011


    Halloween symbolisait la fête des morts et une fête durant laquelle les enfants vont de porte en porte quémander des bonbons. Depuis quelques années déjà, Goldie avait perdu sa mère à cause du cancer, elle aurait pu faire en sorte qu'Halloween soit l'occasion de lui rendre hommage et d'aller se recueillir sur sa tombe mais elle n'en faisait rien. Même si elle ne se l'était jamais avouée, Goldie avait été préparée à la mort de sa mère - on lui avait diagnostiqué son cancer trop tard et Goldie avait pu passer les derniers moments de la vie de sa mère auprès d'elle - et cette préparation l'avait aidé à surmonter son deuil et de ne pas se sentir seule et triste avec la mort de celle qu'elle aimait plus que tout au monde.
    Mais depuis quelques jours une nouvelle mort avait entièrement bouleversée Goldie Stewart, celle qu'elle considérait comme son meilleur ami, l'une des rares personnes auxquelles elle faisait confiance, celle de Neal Rowlands. Depuis qu'elle avait reçu l'appel de Tabby lui annonçant la nouvelle tragique, la jeune Stewart était restée dans un état entre l'hystérie, la crise d'angoisse et l'état végétatif. Il fallait entendre par là que depuis l'enterrement du jeune homme, elle n'avait pas remis le pied dehors. Elle était restée cloitrée chez elle, refusant tout contact avec l'extérieur, sauf avec le livreur de chinois dont elle se nourrit exclusivement depuis des jours. Les seuls contacts qu'elle a, elle les as avec des photos de Neal et elle, des vidéos du duo démoniaque et surtout avec sa cave où elle avait bien entamé sa collection de bouteilles en tout genre; ça allait du bon vin rouge Français, à la bouteille de vodka Russe au Whisky. Mais dire qu'elle ne prenait pas l'air était faux parce que Goldie attendait que la ville s'endorme pour pointer le bout de son jolie nez dehors. Depuis la mort de Neal elle entamait le même rituel qui consistait à se rendre sur la tombe de celui-ci, de s'y agenouiller et de pleurer toutes les larmes de son corps. Et par moment, entre deux sanglots, elle s'octroyait le droit de rêver à un avenir très proche où Neal revenait à Ocean Grove en avouant que cette histoire n'était qu'un affreux malentendu. En effet, le fait que l'on ai pas retrouvé le corps du jeune Rowlands laissait espérer à Goldie le retour de son cher ami. Mais cette espoir, elle le savait, était malsain et il ne l'aiderait pas à passer outre ce tragique évènement et continuer à vivre sa vie.
    C'est dans cet état que Goldie décida de refaire son apparition sur la scène publique d'Ocean Grove en participant à la soirée d'Halloween. Cette année, la fameuse fête que tous les Ocean Grovers attendaient avec impatience était organisée par les Morecci. Si Goldie aimait ces nouveaux voisins? La réponse était non. En fait, elle n'avait jamais vraiment eu l'occasion de faire leur connaissance et elle n'en n'avait plus eu envie depuis le jour où elle s'était rendue compte que ce couple faisait froid dans le dos. Les sourires qu'ils affichaient parfois en croisant les habitants d'Ocean Grove ne paraissaient pas du tout naturel et cela avait coupé toute envie à Goldie Stewart de faire la connaissance des ce charmant petit couple. Mais le lieu de cet évènement n'était pas vraiment important, même si les Morecci se devaient d'être à la hauteur niveau ambiance et décoration. L'année dernière, Goldie avait revêtu comme costume une petite tenue en cuir surmontée d'une cape, et d'un jolie masque. Mais cette année elle avait décidée de faire dans l'original et dans le véritable esprit d'Halloween, c'est pourquoi elle avait choisi de se déguiser en la Dame Blanche d'Alice au Pays des merveilles. Elle avait enfilé cette grande robe blanche, mis cette perruque aux cheveux bouclés blonds peroxydés et avait accordé le tout à un maquillage parfait; Un teint blanchi et des lèvres rouges. Un dernier regard dans le miroir du salon lui avait fait pensé à un vieux film qu'elle avait vu étant plus jeune et dans lequel une femme qui avait perdu son amant et avait décidé de passer ses journées dans sa robe de mariée blanche afin d'affronter son deuil.
    Lorsqu'elle mis la main sur la poignée de sa porte d'entrée, elle senti l'angoisse monter en elle. Elle avait peur, oui peur de rencontrer à cette soirée Tabby à laquelle elle n'avait pas parlé depuis l'enterrement ou même encore Esteban car elle ne savait qu'elle réaction elle pourrait avoir en face d'eux. A cause de cette peur et pour empêcher les larmes de ruiner son maquillage, elle décida de retrousser chemin afin d'avaler quelques derniers verres qui lui permettraient d'affronter cette soirée qu'elle n'avait plus vraiment envie de vivre. Après avoir posé son dernier verre forcé par la bouteille vide, elle déposa son verre son plan de travail et elle prit donc une longue et profonde inspiration et se dirigea d'un pas pressé en direction du 3066 Apple Road là où vivait les hôtes de ce soir. La soirée avait déjà commencé depuis deux petites heures et la musique et les lumières des décorations donnaient dès le porche une idée de ce qui se passait derrière la porte d'entrée. La jeune Stewart la passa et jeta un rapide coup d'œil à ce qui l'entourait. Meredith Morecci accueillait les derniers retard à terre, mais Goldie réussi à l'éviter pour se rendre sans détour vers le bar installé tout spécialement pour la soirée. Elle évitait très soigneusement de croiser le regard des autres habitants dont beaucoup étaient surpris de revoir la petite blonde dans le coin et elle en était sûre, étaient pressés de lui poser des tonnes de questions les plus absurdes et privées les unes que les autres. C'est pourquoi, lorsque la lumière s'éteignit et qu'elle entendit un cri strident traverser la pièce, elle profita de la pénombre et de l'excitation générée par tout ça pour s'engouffrer dans la salle de bain. Elle tourna le verrou de la porte et se laissa tomber sur le carrelage de la pièce. Alors que tout le monde de l'autre côté de la porte, espéraient que la lumière revienne très vite, Goldie, elle rêvait que la coupure reste permanente. Mais à peine eut elle le temps de finir d'y penser que la lumière se ralluma dans la pièce et les gens poussaient tous des soupirs de soulagements et étaient apparemment, à en croire ce que racontait une femme de l'autre côté de la porte, que tout ceci n'était qu'une mise en scène pour nous faire peur lorsque l'on découvrirait un fameux mannequin pendu à l'une des poutres de la maison. Goldie se releva et alla se fixer devant le miroir de la salle de bain. Elle en avait eu assez pour ce soir, tout ce qu'elle souhaitait maintenant c'était rentrer chez elle pour retirer ce maquillage et briser quelques assiettes en hurlant et en pleurant. Toute cette soirée n'allait pas l'aider à passer la difficile étape dans laquelle elle était. Elle savait que comme pour beaucoup, ça aurait été plus facile si elle ne souffrait pas déjà de maniaco-dépression depuis des mois. Mais le fait est qu'elle avait refusé de se faire soigner et aujourd'hui, même si son cas avait empiré, elle s'était bornée à s'en sortir toute seule. De l'autre côté de la porte elle entendait les premières plaintes des invités qui frappaient à la porte, demandant si gentillement à ce que Goldie " bouge son cul parce qu'il n'y avait pas qu'elle qui devait allée vider sa vessie ". Elle s'exécuta, ouvra la porte et jeta un regard méprisant aux propriétaires de ces douces paroles.
    Mais elle n'eut pas le temps de s'attarder sur leur cas parce qu'elle venait d'apercevoir juste à temps Tabby qui se dirigeait dans sa direction mais qui apparemment ne l'avait pas vu, trop absorbée par une discutions avec un roux qu'elle ne connaissait pas encore. Elle s'empressa donc de se ruer dans la direction inverse, mais tout l'alcool qui coulait dans son sang l'empêchait de marcher avec la perfection du mannequin qu'elle avait été jusqu'à il y a peu et elle percuta une personne sur son chemin. Elle bafoua de rapides excuses avant d'avoir la curiosité de jeter un coup d'œil à sa pauvre victime et il s'avéra que ce n'était autre que Liam. C'est alors qu'une chose arriva, une chose qui n'était pas arrivée à Goldie depuis un bon moment, elle souri. Liam faisait parti des rares personnes que Goldie pouvait supporter à un tel point qu'ils faisaient partis de son petit cercle très fermé d'amis proches. Jamais elle n'aurait pensé que de voir Liam la rendrait aussi heureuse qu'elle pouvait l'être en l'état actuel des choses. C'est alors qu'elle se jeta dans ses bras, sachant pertinemment que celui-ci serait surpris mais lui rendrait son accolade et c'est ce qu'il fit. Apparemment, il était en pleine discutions avec une jeune femme, mais Goldie n'y prêta et pas attention et attrapa Liam par le bras et l'emmena avec elle dans un petit coin qu'elle avait repéré plus tôt dans la soirée, un coin plus sombre que le reste et où personne ne venait s'y aventurer à cause de son isolement par rapport au reste de la petite fête qui se déroulait sous ce toit. « Liam, Oh mon Dieu, tu es le seul qui pourra faire en sorte que je reste à cette stupide soirée pleine de gens tellement heureux et boudinés dans leurs costumes affreux. Je les déteste tous parce qu'ils sont contents d'être ici !» La voix de Goldie était tremblante et on sentait qu'elle étouffait des sanglots de plus en plus durs à empêcher de couler.


Dernière édition par Goldie Stewart le Dim 28 Nov 2010 - 1:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: trick or treat or secrets? [ENDED] Mar 16 Nov 2010 - 6:06



Goldie & Liam

« T'aurais pu m'accompagner et demander à Newburry de te remplacer... »
« Il serait pas rentré à moins qu'il soit payé temps double, tu le sais bien! Et de toute façon, j'ai vraiment des dossiers importants à rédiger, Liam. »
« C'est dommage! Tu vas rater mon cri du combattant! »
« Non parce que tu vas le faire ici, rien que pour moi! »
« Oublie! Mais quand je vais rentrer... » susurra-t-il au creux de son oreille avant de l'attirer brusquement à lui pour l'embrasser avec la fougue du lion.
« J'ai envie d'y être... » murmura la jeune femme en se mordant la lèvre, joueuse. « Tu sais que ce kimono donne très envie de te le retirer tout de suite, là, maintenant? »
« Oui, mais tu as de belles heures de travail devant toi, chérie. Promets-moi que si tu réussis à te libérer, tu viendras me rejoindre. D'accord? »
« C'est promis. Allez, file, tu vas être en retard et tu me déstabilises! »
Le médecin rit légèrement avant de lui voler un dernier léger baiser, espérant de tout son coeur qu'elle pourrait le rejoindre un peu plus tard dans la soirée. Il avait décidé de s'y rendre quand même puisqu'après avoir accompagné Leah et ses amis pour la cueillette de bonbons, il n'avait rien à faire d'autre, sa fille lui ayant demandé la permission de dormir chez Olivia. Évidemment, Halloween étant un jour spécial, il avait accepté.
Ce fut donc vêtu de son costume de cuistot japonais que Liam se retrouva à la soirée des Morecci, alors qu'il y retrouvait bien entendu bon nombre de ses amis, ainsi que de nombreuses connaissances. Il salua prestement Presley lorsqu'il passa derrière elle sans néanmoins interrompre sa conversation, se dirigeant vers le bar afin de récupérer un verre d'une substance rouge non identifiable, mais tout de même très agréable au goût. Il croqua dans un délicieux canapé sans même chercher à savoir ce qu'il y avait à l'intérieur, prenant la peine de profiter de ses quelques instants de solitude, alors qu'il avait discuté avec bon nombre de gens depuis son arrivée.

La maison des Morecci avait été transformée pour l'occasion en une véritable maison hantée, alors que des toiles d'araignées jonchaient les recoins et que l'ambiance macabre et démoniaque semblait être au rendez-vous. Même le couple de mariés cadavériques qui se déploya devant lui pendant un petit moment lui soutira un léger sourire amusé, alors qu'il devait avouer que leur costume était des plus réussit, ainsi que leur soirée. Il se retourna avec un sourire lorsque l'une de ses voisines, qu'il connaissait plutôt bien, l'apostropha en attrapant son bras pour lui proposer un nouveau verre qu'il accepta avec plaisir. Il s'appuya contre le bar afin de discuter un moment, riant et s'amusant des répliques alcoolisées de la demoiselle. Lui-même n'était pas nécessairement dans son état normal, mais l'habitude avait raison des verres qu'il s'enfilait les uns après les autres. Ils rigolèrent en tentant de découvrir ce qui se cachait sous certains des déguisements, si c'était quelqu'un qu'ils connaissaient ou si c'était un visage inconnu. Le médecin reconnut plusieurs têtes, se promettant de parler à quelques unes d'entre elles dès que l'occasion se présenterait.

La coupure de courant le fit arquer un sourcil, alors que la main de la jeune femme agrippait son bras dans un élan d'affection intensifié par la peur. Les cris de surprise et de frayeur des gens l'amusèrent, mais il poussa néanmoins un léger soupir de soulagement lorsque la lumière revint, conscient que retrouver la sortie dans la noirceur aurait été plutôt difficile, surtout au vu des nombreux invités qui auraient désiré quitter la maison au plus vite. Il s'avança afin de se rapprocher du faux cadavre, qui avait tiré bon nombre de hurlements, surtout aux femmes, disons les choses comme elles se présentent, alors que la jeune femme lui emboîtait le pas.! Il n'eut néanmoins pas le temps de s'y rendre puisqu'il fut soudainement bousculé par une petite blonde vêtue en grande dame blanche, qu'il reconnut comme étant Goldie. Il attendit que cette dernière le regarde et le reconnaisse, mais fut néanmoins passablement surpris lorsqu'elle se jeta dans ses bras. Le médecin l'attira contre lui, heureux de la revoir saine et sauve alors qu'il l'avait perdue de vue depuis un petit moment. Il connaissait ses faiblesses, mais il avait toujours cru pouvoir retrouver la vraie Goldie, la jeune femme qu'elle était lorsque tout allait bien. Il haussa les épaules avec un petit sourire d'excuse à l'égard de la jeune femme qui lui avait tenu compagnie, préférant suivre Goldie alors qu'elle l'entraînait un peu à l'écart. « Liam, Oh mon Dieu, tu es le seul qui pourra faire en sorte que je reste à cette stupide soirée pleine de gens tellement heureux et boudinés dans leurs costumes affreux. Je les déteste tous parce qu'ils sont contents d'être ici ! » La main du neurologue glissa délicatement dans le dos de la jeune femme afin de la serrer contre lui, déposant un baiser bienveillant sur son front alors que son regard exprimait désormais l'inquiétude qu'il éprouvait de la savoir dans cet état.

Il posa une main rassurante sur son épaule alors qu'il l'éloignait légèrement de lui, histoire de planter ses prunelles dans les siennes afin de tenter de saisir ce qui se cachait sous toute cette couche de maquillage.
« Tu sais... Avec tout ce qui s'est passé dernièrement, je pense qu'on avait tous un peu besoin de s'évader. Ce n'est ni faire honte à leur mémoire, ni oublier, Goldie. Il faut juste continuer à vivre. »
Les récents évènements n'avaient été faciles à vivre pour personne. Liam avait cru qu'il pourrait revenir en paix à Ocean Grove, parce que sa terre natale lui manquait, parce qu'il voulait que sa fille y grandisse également et parce que son père avait besoin de lui, mais il s'était décidément trompé; rien n'avait changé. La mort de Scott, sauvage, assassine, témoignait de la brutalité de la vie à Ocean Grove et le quartier au grand complet avait besoin de s'éloigner de toutes les horreurs qui s'étaient produites dans les derniers mois, quitte à participer à l'annuelle soirée d'Halloween pour se changer les idées. Le médecin n'était pas différent des autres, mais il avait tout à fait conscience que pour certains, le drame était plus dur à porter que d'autres; Goldie venait de perdre son meilleur ami et même si le neurologue ne connaissait pas bien le jeune Rowland, il n'en était pas moins attristé par cette nouvelle.

Il fronça néanmoins les sourcils en comprenant que Goldie avait ingurgité beaucoup trop d'alcool et l'entraîna jusqu'à un endroit où elle put s'asseoir, sur une chaise plus ou moins confortable, mais qui ferait l'affaire. Il la laissa seule un moment afin de récupérer un verre d'eau et le lui emmena avec un petit sourire pour tenter de lui faire comprendre que c'était pour son bien.
« Et si tu me racontais ce qui va pas? »
D'une voix douce, mais grave et ferme, il avait plongé son regard dans le sien alors qu'il voyait bien qu'elle était au bord des larmes. Halloween était peut-être la fête des morts, mais elle n'en demeurait pas moins colorée, amusante et déjantée, rien à voir avec la tristesse et la nostalgie qui animaient Goldie à cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: trick or treat or secrets? [ENDED] Jeu 25 Nov 2010 - 1:18




    Si on lui avait demandé ce qu'elle appréciait autant dans la compagnie de Liam, Goldie aurait répondu sans hésiter qu'elle aimait sentir sa présence auprès d'elle parce que cela avait le don de la calmer et de la rassurer. Et c'était exactement l'effet que fit le baiser que venait de déposer le jeune homme sur le front de la belle blonde qui profita de ce rapide moment d'apaisement pour fermer les yeux et de ne penser à plus rien. Il n'y avait pas beaucoup de monde qui avait le don de calmer l'hystérie de la jeune femme parce que beaucoup ne s'en préoccupaient pas ou préféraient la voir dans cet état que comme elle avait été autrefois. Pourtant, Goldie avait été élevée dans une famille aimante ou du moins en apparence, elle avait été sur le point de se marier et elle avait donné la vie à un charmant petite garçon. Mais dans toutes ces situations, rien n'avait marché comme cela le devait et tout avait volé en éclat. Son père n'était jamais à la maison, son grand frère n'avait jamais fait attention à elle comme doit normalement le faire un grand frère, il ne l'avait jamais protégé ou même soutenu; Et cette situation n'avait jamais changé, même lorsque celui ci avait passé la bague au doigt de Micaela. Elle avait passé la plus grande partie de sa vie entourée de l'amour de sa mère, mais celui-ci avait été entaché au moment où elle avait tentée de mettre fin à ses jours ou encore le jour où Goldie l'avait retrouvé au lit avec le plombier pour combler son manque affectif dû à l'absence de son époux et même au moment où la maladie l'avait touché, Goldie lui en avait voulu de ne pas se battre et de l'avoir laissé toute seule pour vivre dans ce monde où tout semblait lui échapper. Parce que oui, depuis la mort de sa mère, Goldie avait accumulé un nombre effrayant de situations tragiques, stupides, maladroites ou violentes; Même si dans le passé Goldie avait accumulé un grand nombre d'erreur à mettre sur le compte de l'adolescence, toutes celles qui avaient suivi la mort de sa mère n'avaient rien de comparable et les récentes surpassaient tout le reste. Mais parfois elle se disait qu'elle avait quand même de la chance d'avoir auprès d'elle quelques véritables amis qui l'aident à vivre cette vie sans la juger et en l'aidant à retrouver celle qu'elle avait pu être. Oui, souvent, et encore plus depuis la mort de Neal, Goldie ne sait plus qui elle est vraiment et aimerait tout faire pour devenir cette jeune femme blonde, souriante, audacieuse et fonceuse qu'elle avait pu être.
    Mais ce court moment de réflexion prit fin quand Liam l'éloigna légèrement de lui et la fixa, attendant une réponse à son comportement. C'est à ce moment que Goldie remarqua pour la première fois le costume de son ami. Un léger sourire lui traversa le visage mais s'effaça aussi vite qu'il était apparu. « Tu es vraiment sexy dans ce kimono, c'est Panamee qui doit être contente. » Si Goldie aimait tout chez Liam, il y avait tout de même une petite chose qui l'embêtait, c'était sa relation avec Panamee. Les deux jeunes femmes ne s'aimaient pas beaucoup à cause d'une vielle histoire impliquant aussi Duncan et Heaven. Mais Goldie le savait, faire preuve de tolérance était la moindre des choses vis à vis de Liam, c'est pourquoi elle n'avait jamais dit le moindre mal à propos de cette relation.
    « Tu sais... Avec tout ce qui s'est passé dernièrement, je pense qu'on avait tous un peu besoin de s'évader. Ce n'est ni faire honte à leur mémoire, ni oublier, Goldie. Il faut juste continuer à vivre. »
    En entendant ces paroles, Goldie se senti honteuse et égoïste parce qu'elle en avait presque oublié la tragédie qui avait frappé Ocean Grove il y a quelque temps, bien avant la mort de Neal. Une autre nouvelle avait attristée tout le quartier et même elle, avait laissé couler des larmes lorsqu'on lui avait annoncé que Scott était mort. Elle savait que Liam était un de ses amis et ils étaient vraiment proches. Son comportement qu'elle jugeait égoïste lui donna la nausée, ou du moins c'est ce qu'elle pensa, et elle commença à vaciller sur ses pieds. Elle avait bu, beaucoup bu, que ce soit son alcool personnel ou le punch qu'elle avait savouré il y a quelques minutes, le tout mêlé à son angoisse immédiate lui fit éprouver un mal de crane des plus affreux. Heureusement pour elle, Liam était observateur et il avait remarqué qu'elle ne se sentait pas bien. Il se dirigea avec elle dans un autre coin de la pièce où il l'installa sur une chaise. Il reparti aussitôt et Goldie se mit à regarder autour d'elle, observant les habitants d'Ocean Grove s'amuser alors qu'elle n'y arrivait pas. Soudain elle remarqua que Casey l'observait de l'autre bout de la pièce; Celle-ci semblait préoccuper par l'état de son amie, mais Goldie lui fit un signe de la main pour la rassurer et le retour de Liam auprès de la jeune blonde rassura Casey qui retourna à sa discutions avec Billy. Goldie reporta son intention sur Liam qui n'était pas revenu les mains vides puisqu'il lui tendit un verre d'eau que Goldie attrapa avant de le porter à ses lèvres et d'en boire quelques gorgées.
    « Et si tu me racontais ce qui va pas? »
    Liam la regardait dans les yeux et Goldie savait que si elle voulait se sortir de la situation dans laquelle elle se trouvait elle devait se confier à quelqu'un sur ses angoisses et sur le terrible secret qu'elle gardait pour elle. Elle savait que ce n'était pas ce secret qui faisait d'elle ce qu'elle était aujourd'hui, mais il était entièrement responsable de la sensation de culpabilité qu'elle éprouvait depuis la mort de Neal. Et peut-être que de prononcer ces mots à voix haute lui ferai enfin se rendre compte de la stupidité de ses propos. Quoi qu'il en soit, lorsqu'elle ouvrit la bouche pour prononcer ses premiers mots, ses larmes se mirent à couler sans qu'elle ne puisse les contenir.
    « C'est ma faute si Neal est mort. Il est mort parce que mon karma m'a rattrapé. » Ces quelques mots étouffés dans son sanglot pouvaient paraitre complétements dingues pour quiconque les entendait mais pour Goldie Stewart ils étaient tous ce qu'il y a de plus sérieux. Toute sa vie elle avait commis des actes humiliants pour les autres, mesquins et elle cachait un secret énorme pour se venger de celui qui avait fait basculer toute sa vie. Mais jamais elle n'avait été punie pour tout cela, elle avait toujours vécu sa petite vie sans la moindre véritable punition. Mais depuis quelques mois, plus précisément juste après sa cérémonie de mariage ratée, le karma était venu lui faire un petit coucou, un du genre qu'elle ne risquait pas d'oublier. Il l'avait puni tout d'abord pour ce qu'elle avait fait quand elle était retournée chez elle au Texas pour se cacher de l'humiliation subi après son non mariage. Et maintenant elle considérait la mort de Neal comme la punition ultime et que s'il était mort c'était sa faute. « Je ne pourrait plus jamais avoir d'enfants de ma vie; Je suis stérile. C'est la première punition que le karma m'a donné et je sais que ça peut paraitre complétement stupide mais je te jure que c'est vrai. Personne ne le sait, mais après ma cérémonie de mariage raté, je suis partie me cacher chez ma famille au Texas. C'est là que j'ai commencé à faire une dépression nerveuse que personne ne prenait vraiment au sérieux jusqu'au jour où j'ai fait une chose immonde Liam. » Plus elle donnait les détails de son récit à son ami et plus elle pleurait et plus elle se demandait si avouer ce qu'elle avait fait à Liam n'était pas une mauvaise idée. Après tout, il pourrait très bien lui dire qu'elle était folle, que c'était un monstre et ne plus jamais lui adresser la parole de sa vie. Mais Liam l'incitait par son regard protecteur et confiant à continuer à lui raconter cette histoire et c'est ce qu'elle fit après avoir bu une autre gorgée d'eau. « Mon père s'est remarié très vite après la mort de ma mère. Et cette femme, je la déteste, ce n'est qu'un sale garce qui a jeté son dévolu sur mon père à cause de son argent; Tu comprends, je sais que ce n'est qu'une manipulatrice, mais personne ne veut me croire. Alors quand elle a annoncé qu'elle était enceinte j'étais sûre que ce n'était pas de mon père, je voyais comment elle réagissait avec les autres hommes quand mon père n'était pas là, alors j'ai voulu épargner à mon père une trop grande tristesse. Personne n'était là pour moi, tu comprends, ils me disaient tous que le mal être que je ressentais allait vite s'estomper, mais j'avais toujours mal et elle, elle était là à se pavaner dans la maison où ma mère avait vécu. Alors je me suis procurée la RU180, cette pilule qui déclenche des fausses couches. Je lui ai mis dans son verre et quelques heures après elle était à l'hôpital et quand j'ai vu mon père débarquer en urgence de Madrid et la tristesse sur son visage j'ai compris que j'étais qu'un monstre et que le monde serait bien mieux sans moi. Alors j'ai fais mes valises et je suis partie à Paris et c'est là que le karma a frappé une première fois. J'ai fais une fausse couche moi aussi et je ne savais même pas que j'étais enceinte. Et c'est à la suite de ça que les médecins m'ont annoncé que j'étais stérile. Et maintenant, le karma a à nouveau frappé pour me punir de tout le reste en me prenant Neal. » Sur ces derniers mots, Goldie enfouit son visage dans ses mains. Elle tremblait et elle n'osait pas croiser à nouveau le regard de Liam après la confession qu'elle venait de lui faire. Et si il était d'accord avec ce qu'elle venait de dire, si c'était vrai que Neal était mort à cause d'elle? A cet instant, alors que tout le monde autour d'elle s'amusaient et fêtaient dignement Halloween, Goldie elle, aurait tout simplement voulu disparaitre de cette Terre et ne plus jamais revenir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: trick or treat or secrets? [ENDED] Jeu 25 Nov 2010 - 22:32

Le médecin avait attendu patiemment que la jeune femme décide d'expliquer ce qui se passait dans sa vie, alors que c'était évident qu'elle n'était pas dans cet état par pur plaisir de se détruire. Patient, il ne voulait en rien la brusquer et préférait qu'elle parle d'elle-même plutôt qu'elle se sente obligée. Elle avait apparemment envie de tout lui raconter et il tenta de se montrer ni trop nonchalant, ni trop curieux, histoire qu'elle se sente à l'aise. « C'est ma faute si Neal est mort. Il est mort parce que mon karma m'a rattrapé. »
« Dis pas de bêtises... Tu sais aussi bien que moi que c'était un accident. »
Les paroles de Goldie le prirent de court et il répondit rapidement en tentant de lui faire oublier les sombres pensées selon lesquelles elle pensait être responsable de la mort de Neal. Le médecin ne croyait pas au karma. D'ailleurs, la seule chose en laquelle il croyait, c'était la science et malgré les certitudes de la jeune femme, il savait pertinemment que l'évènement était triste, mais qu'elle n'y était pour rien. Un accident était un accident et à en croire les journaux et tout ce qui s'était passé par la suite, elle n'était ni dans la voiture, ni sur les lieux de l'accident. Ce n'était pas sa faute, mais il prenait conscience de la difficulté qu'elle pouvait avoir d'accepter une telle disparition. Lui-même avait malheureusement tendance à prendre le blâme sur lui lorsqu'il n'était pas pour autant coupable et il devait avouer que c'était loin d'être l'attitude à adopter. Mais c'était parfois difficile de comprendre que les personnes qu'on aimait plus que tout au monde pouvaient avoir eu tort. Et même impossible.

Attentivement, Liam plongea ses prunelles dans celles, baignées de larmes, de Goldie alors qu'il s'accroupissait pour être à sa hauteur. Ses mains saisirent les siennes avec délicatesse afin qu'elle continue de le regarder, conscient qu'elle avait besoin de laisser sortir ce trop plein d'émotion. La stérilité de la jeune femme lui fit hocher gravement la tête, alors qu'il comprenait à quel point cela pouvait être dur de savoir qu'elle n'aurait jamais d'enfants à elle, qu'elle ne pourrait jamais être enceinte. Il y avait bien d'autres façons d'avoir des enfants, elle pouvait adopter, il y avait dorénavant de nombreuses techniques de fécondation in vitro qui pouvaient parfois fonctionner malgré tout; elle n'était pas sans ressources. Mais le médecin en conclut que ce n'était pas le bon jour pour lui faire étalage de ses options, surtout qu'elle ne semblait pas vouloir s'arrêter là. Il fronça néanmoins les sourcils lorsqu'elle énonça cette chose horrible qu'elle avait faite, laissant sa main quelques secondes afin de récupérer quelques unes des larmes qui coulaient au creux de ses yeux. Il l'encouragea à poursuivre d'un simple regard, mais comprit que les mots qui suivraient ne lui feraient sans doute pas plaisir. C'était peu dire parce que le médecin serra un peu plus les mains de la jeune femme dès lors qu'elle poursuivit son récit, même s'il devait faire preuve de beaucoup de sang froid pour ne pas la secouer en lui demandant à quoi elle avait pensé. Elle n'avait pas pensé, voilà le problème. Elle avait mal agit, très mal agit, mais ce comportement n'avait rien à voir avec la mort de Neal et elle devait s'en convaincre. Liam ne pouvait pas lui dire que ce n'était pas grave, qu'on pouvait tout lui pardonner et que sa maladie était responsable de tout ça, c'était faux. Mais si elle avait fait une erreur, une grosse erreur, ça ne changeait rien à l'accident qu'aurait eu Neal de toute façon, qu'elle ait mal agit ou pas.

Reprenant peu à peu le contrôle sur ce qui se passait malgré les nausées qui commencèrent à l'assaillir sans qu'il n'ait trop forcé sur l'alcool pourtant, il passa une main sur son visage avant de reporter toute son attention, un peu confus néanmoins, sur la jeune femme.
« Alors écoute-moi bien. Tu vas m'arrêter ça. La Goldie que je connais aurait repris les choses en mains. Tu n'es pas responsable de sa mort, c'est arrivé, c'est tout. »
Ses paroles étaient un peu dures, même si son ton de voix semblait plutôt rassurant de premier abord et il s'était volontairement adouci, l'attirant contre lui alors que les larmes de la jeune femme ne cessaient pas. Il ferma les yeux un instant en se mordant la lèvre, conscient qu'il devait peut-être la secouer un peu pour lui faire comprendre qu'elle devait reprendre sa vie en mains, que les ficelles qui tenaient son monde étaient sur le point de se briser.
« Je sais que c'est pas facile... Mais tu dois te ressaisir. Tu vas devoir me faire confiance, d'accord? Je connais quelqu'un qui pourrait t'aider. Mais tu dois me promettre de rester ici. De ne pas disparaître je ne sais où en France ou en Australie ou à l'autre bout du monde. »
Lui-même n'était pas suffisamment qualifié pour lui permettre d'exorciser tous ses démons. Mais si elle refusait l'aide de son amie, il pourrait toujours tenter de passer du temps avec elle pour essayer de la calmer et de lui faire comprendre qu'elle ne pourrait pas s'en sortir toute seule. Elle avait besoin d'aide et s'il ne pouvait pas la lui donner, il allait la lui trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: trick or treat or secrets? [ENDED] Sam 27 Nov 2010 - 16:54



    « Je sais que c'est pas facile... Mais tu dois te ressaisir. Tu vas devoir me faire confiance, d'accord? Je connais quelqu'un qui pourrait t'aider. Mais tu dois me promettre de rester ici. De ne pas disparaître je ne sais où en France ou en Australie ou à l'autre bout du monde. »
    Rare étaient ceux qui annonçaient à Goldie Stewart qu’ils allaient lui venir en aide. C’est pourquoi lorsqu’elle entendit les dernières paroles de Liam, Goldie fut surprise ; Elle savait qu’en lui confessant une telle histoire, celui-ci allait se proposer de l’aider, directement ou indirectement, mais elle pensait qu’avant de le lui proposer, il serait choqué et lui aurait crié dessus un truc du genre ce que t’as fait est immonde, tu devrais avoir honte et oui c’est de ta faute si Neal est mort ! Et elle se serait échappée de cette maison, encore plus en larme qu’elle ne l’est déjà et aurait attendu avec impatience le jour où Liam aurait enfin digéré cette information et là il lui aurait proposé son aide. Mais après tout, il devait surement penser qu’elle était folle de penser qu’elle était responsable de la mort de Neal à cause de son karma ; Il était médecin et ce genre de choses, le karma, les miracles, l’horoscope, les médecins n’y croient pas. Ils ne croient que ce qui est censé, rationnel et logique et le karma ne l’était pas.
    Elle devait lui faire confiance et ce n’était pas une chose simple pour elle. D’accord elle adorait Liam, elle savait qu’il ne ferait rien pour la blesser mais il fallait qu’elle juge si la situation le permettait. Quand il s’agissait de mettre Goldie Stewart face à la réalité de ses actes, elle avait tendance à fuir à l’autre bout de la planète. Elle n’y pouvait rien, c’était dans sa nature, elle avait peur de prendre conscience de ses actes, de se rendre compte de l’atrocité des choses qu’elle avait pu commettre. Elle ne comptait d’ailleurs plus le nombre de fois où elle avait tout laissé tomber pour aller vivre dans un autre pays, là où personne ne la connaissait et où personne ne pourrait la juger. C’était pour elle, une façon de tourner la page et d’en écrire un nouvelle, une page blanche et vierge qu’elle finit toujours par remplir d’évènements qui l’obligerait à tourner une nouvelle fois la page sur sa vie. Mais cette fois, elle ne pouvait plus faire marche arrière, elle avait tout raconté à Liam et maintenant il était de son devoir d’aller de l’avant et pour cela elle devait se faire aider parce que seule, elle ne ferait que s’enfoncer doucement dans sa sensation grandissante de mal être jusqu’à atteindre un point de non-retour qui pourrait s’avérer être encore plus dramatique que la situation actuelle dans laquelle elle se trouvait. « D’accord, je te fais confiance Liam, alors oui je veux bien recevoir l’aide qu’il me faut et je te pro…» A mesure que Goldie parlait, sa cadence ralentissait et elle semblait distraite par autre chose. Elle avait détournée son regard de celui de son ami et semblait ailleurs. Elle était apparemment absorbée par l’autre bout de la pièce et plus précisément par les lumières qui traversaient les rideaux de la pièce. Des lumières rouges et bleues illuminaient la pièce malgré les lumières déjà présentes produites par les nombreuses décorations. La jeune femme n’eut pas le temps de se tourner de nouveau vers Liam, toujours accroupi face à elle, pour lui expliquer ce qui l’intriguait qu’à cet instant un voix masculine se fit entendre en provenance de l’extérieur de la maison
    « MEREDITH ET MARC MORECCI. SORTEZ LES MAINS AU DESSUS DE VOS TÊTES, LA MAISON EST CERNÉE. »
    . Ces paroles prononcées par un agent des forces de l’ordre n’eurent pas le don de calmer Goldie, qui au contraire fut prise de panique et se leva de sa chaise d’un coup. Elle se mit à regarder tout autour d’elle, observant les habitants d’Ocean Grove qui étaient les uns après les autre prient de paniquent et commençaient à se diriger vers la sortie, la porte d’entrée. Goldie était comme paralysée face à cette panique générale, mais elle fut très vite sortie de sa torpeur par une odeur de brulée et la vue de flammes grandissantes qui venaient de s’allumer sur la table en bois de la cuisine. Cet à cet instant précis qu’elle laissa échapper un cri strident et attrapa la main de Liam avant de se ruer dans la même direction que tous les autres, celle de la porte d’entrée. Mais ils furent très vite stoppés par Marc Morecci qui venait de traverser la foule, tirant avec lui une jeune femme qu’il menaçait avec une arme à feu. Cette panique, tous ces visages familiers, un homme armé, toutes ses conditions ce n’était pas la première fois qu’elles étaient réunies pour Goldie Stewart et alors que les autres habitants étaient tous effrayés, Goldie entendu pour la première fois depuis très longtemps, cette voix qui l’avait empêché de dormir durant des semaines, celle de cette homme qui lui avait vivre un enfer.



    ♠ Flash-Back | AOUT 2009


    La famille Blythe avait organisé un gala de ce charité sur un magnifique Paquebot et bien évidement tous les habitants d’Ocean Grove y étaient conviés. Et comme presque tous les USA, Goldie ne retenait de cette charmante soirée que l’évènement tragique qui s’était produit puisqu’elle en avait été une victime directe. Un groupe d’hommes armés avaient décidé de prendre tous les invités du gala en otages et alors que tout le monde semblait se plier au bon vouloir des ravisseurs, Goldie elle, avait décidé de ne pas se laisser faire, ce qui fut une terrible erreur. Elle avait essayé de contacter les forces de l’ordre à l’aide de son portable alors qu’elle pensait que personne ne la remarquait, mais elle se trompait. Un homme coagulé et armé lui arraché son téléphone des mains, l’envoyant valser à l’autre bout de la pièce ; Il lui donna un premier coup au visage et l’attrapa par les cheveux et la traina jusqu’au centre de la salle de réception où tout le monde avaient été réunis. A cet instant, tous les regards étaient braqués sur elle et le preneur d’otage qui l’avait trainé jusqu’ici la jeta au sol et lui assaini un coup de pied dans le ventre avant d’ajouter avec cette voix qui avait hanté Goldie pendant des nuits.
    « Sale petite trainée, tu comprends pas ce qu'on te dis merde ?! »
    Les jours qui avaient suivis cette tragédie, Goldie n’était pas sortie de chez elle et elle s’était véritablement remise en question. Elle s’en était voulue d’avoir été la seule à ne pas avoir obéit comme tous les autres, la seule qui avait eu le cran de s’imposer même si cela avait paru stupide aux yeux de certains. Mais elle ne s’était jamais laissé faire de toute sa vie et elle n’avait jamais eu peur de quelqu’un d’armé, elle savait tirer depuis son plus jeune âge et les armes à feu ne lui faisaient pas peur. Mais l’humiliation publique qu’elle avait subi l’avait elle aussi transformé et depuis, elle s’était jurée de ne plus agir de la sorte et de se plier aux règles qu’on lui imposait, peu importe la situation dans laquelle elle se trouvait.



    Goldie fut tirée de ses souvenirs lorsqu’un coup de feu se fit entendre. Marc Morecci venait de s’écrouler au sol et la pauvre jeune femme qu’il avait pris en otage poussa un hurlement à son tour. Morecci avait été touché en pleine tête et du sang avait giclé sur elle. Goldie tourna la tête et vint l’enfouir dans le torse de Liam qui la serrait contre lui. Suite à ce coup de feu et outre le hurlement de la jeune femme, un silence pesant s’installa, comme si la pièce avait été figée. Mais cette scène ne dura que quelques secondes puisque deux autres incendies se déclenchèrent presque simultanément, dont un dans l’entrée, tout près de Liam et Goldie. La fumée qui commençait à envahir la maison poussa la foule d’invités à engouffra par la porte d’entrée afin de s’échapper de cette maison de l’horreur, qui, depuis quelques minutes portait très bien son nom. Alors que la foule commençait à envahir la pelouse de devant la maison du couple qui leur avait fait vivre un enfer et que les voisins qui n’avaient pas daigné se rendre à cette soirée sortaient de chez eux, réveillée ou sortis de leur activité par les sirènes et les avertissements à l’encontre des Morecci de la police, le coup de feu, la fumée qui commençait à s’échapper de la maison ou simplement les cris des invités. Une fois encore les habitants d’Ocean Grove avaient vu une soirée agréable se transformer en véritable cauchemar. Liam et Goldie s’étaient retrouvés au milieu de la foule sur la pelouse, face aux nombreuses voitures de police, dont un groupe venait de faire le tour de la maison et semblait suivre l’autre moitié du couple Morecci qui s’était apparemment enfuie par la porte de derrière. Goldie se mit à chercher du regard les gens auxquels elle tenait, à commencer par Casey et Tabby, elle avait peur que les deux jeunes femmes se soient retrouvées piégées à l’intérieur à cause du feu. Un camion de pompier venait de faire son apparition dans la rue, face à la maison d’où les flammes commençaient à prendre de l’ampleur. La foule fut dirigée en dehors du périmètre de sécurité qui était mis en place autour de la maison. La panique disparaissait petite à petit et laissait place aux réactions des Ocean Grovers, qui choqués, auront une nouvelle fois du mal à s’en remettre. Goldie se tourna vers Liam et elle commença à vaciller ; Elle s’était sentie bien un moment, celui où elle avait été prise de panique, surement parce que son corps avait sécrété une forte dose d’adrénaline, mais cette sensation commençait à s’estomper et elle se sentait vraiment mal, elle avait mal au cœur, elle se sentait nauséeuse et elle n’eut pas le temps d’en parler à Liam puisqu’elle fit un malaise; Mais avant de fermer les yeux et de se laisser aller loin de cette agitation actuelle, elle senti les mains de Liam qui la retinrent.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: trick or treat or secrets? [ENDED] Sam 27 Nov 2010 - 22:20

« D’accord, je te fais confiance Liam, alors oui je veux bien recevoir l’aide qu’il me faut et je te pro…» Complètement absorbé par les paroles de Goldie, le médecin n'avait en rien capté ce qui se passait autour de lui et ce ne fut que les coups d'oeil flagrants non loin d'eux de Goldie qui lui mirent la puce à l'oreille. La main toujours serrée sur la sienne pour la rassurer, il fronça les sourcils en tournant avec lenteur la tête sans avoir réellement le temps de prendre conscience de ce qui se passait. « MEREDITH ET MARC MORECCI. SORTEZ LES MAINS AU DESSUS DE VOS TÊTES, LA MAISON EST CERNÉE. » Sous la panique totale que provoqua l'intervention du policier, Liam se releva rapidement en évaluant la situation d'un bref regard autour de lui, les sourcils froncés. C'était un total capharnaüm et les invités, effrayés, tentaient de rejoindre le plus vite possible la seule sortie de secours qui les attirait inexorablement. Ce fut Goldie qui le sortit de sa torpeur, alors que le médecin s'assurait d'un regard que personne n'avait besoin d'aide. L'odeur de fumée lui monta d'un seul coup à la tête et le fit chanceler, alors que le cri de Goldie lui permit de se rapprocher d'elle pour tenter de la calmer. Ce ne fut que lorsqu'il vit l'otage du criminel qu'il eut un bref instant de panique, conscient que ce n'était pas un jeu et qu'il pouvait bien décider de tirer si l'envie lui en prenait. D'autant plus que la jeune femme, avec l'arme pointée sur la tempe, c'était Meaghan. Le temps sembla se suspendre pendant un long moment, alors que le médecin se demandait ce qu'ils faisaient, pourquoi personne n'agissait. Il comprenait la peur de blesser Meaghan, mais plus ils attendaient, plus le coupable avait le temps de tirer. Son regard fouilla la pièce afin de chercher Pride rapidement, qu'il avait vu en la compagnie de Meaghan un peu plus tôt. Que ce soit la cacophonie qui régnait à présent dans la pièce ou son impuissance à bien tout calculer, il ne le vit nulle part.

Le coup de feu le fit sursauter jusqu'à ce qu'il se rende compte que c'était bien un policier qui avait tiré; Meaghan était saine et sauve. Il récupéra Goldie contre lui alors que la jeune femme semblait excessivement perturbée, glissant une main dans son dos en lui murmurant que tout irait bien.
« C'est finit... Ça va aller. Viens. »
Il avait protégé Goldie en entourant sa taille de son bras lorsque l'un des incendies se déclara, à quelques pas d'eux seulement et l'entraîna parmi la foule pour quitter au plus vite la maison en flammes. Liam ne pouvait pas s'empêcher de jeter des regards sévères et inquiets autour de lui afin de s'assurer que tout le monde allait bien, que personne n'était coincé sous un meuble renversé dans l'affolement, que tout le monde sortait sain et sauf.

Regroupés sur la pelouse des Morecci, un nombre plutôt impressionnant de policiers et de voitures de patrouilles autour d'eux, la foule de gens se dirigea rapidement hors du périmètre de sécurité, alors qu'un autre coup de feu se faisait entendre. Décidément, ils avaient également réussi à abattre la femme Morecci, alors que Liam s'affairait à regarder tout autour de lui dans l'espoir de retrouver tous ceux et celles qu'il connaissait. Par malheur, il eut la mauvaise idée de se dire que Panamee avait peut-être décidé de venir, finalement, et il tenta de la retrouver parmi la foule, sans succès. Il espérait de tout son coeur qu'elle soit demeurée à l'hôpital. Il n'eut pas le temps de s'intéresser davantage à ce qui se passait autour de lui parce qu'il sentit que Goldie lui échappait. Glissant une main dans son dos et sous ses cuisses pour la retenir, il s'assura que ce n'était qu'une perte de conscience et finit par la soulever dans ses bras pour l'éloigner et attendre les ambulances, qui ne tarderaient sans doute pas à arriver.

La soirée était tournée au cauchemar et encore une fois, un feu venait de faire paniquer une bonne partie du quartier. Décidément, ils n'en étaient pas au bout de leurs peines.

SUJET TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: trick or treat or secrets? [ENDED]

Revenir en haut Aller en bas
 

trick or treat or secrets? [ENDED]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Maison des Morecci. 3066, Apple Road-