AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Famille McCawley] Du Courrier, Toujours Du Courrier (P. McCawley)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: [Famille McCawley] Du Courrier, Toujours Du Courrier (P. McCawley) Ven 15 Mai 2009 - 18:45

.
" Comment l'homme et la femme pourraient-ils
se comprendre ?
Car en fait tous deux souhaitent des
choses différentes :
l'homme, la femme et la femme, l'homme. "


    Timothy, comme chaque jour de la semaine, s'était levé pour se rendre à sa galerie. Ce matin, un client de la plus haute importance devait passer. Il ne fallait donc en aucun cas le louper sous peine de voir ce dernier repartir sans avoir acheté la moindre photographie de notre cher Timothy Bell. En effet, comme on le dit : " Le client est roi ". Le jeune homme prenait cette règle à la lettre prêt. On ne pouvait pas dire que le mois serait mauvais financièrement. Au contraire, ce mois-ci, Tim avait enregistré déjà cinq pour cent de chiffre d'affaire en plus du mois précédent. Ce qui était excellent. Il devait donc garder la tête haute et continuer ainsi pour tous les mois à venir. Ayant sa dose de caféine quotidienne avec lui, le galeriste n'attendait plus que son client lorsqu'il arriva à son travail. En attendant son arrivée, il finirait les quelques changements qu'il avait entrepris pour pouvoir exposer plus de photos ainsi qu'un coin conçu spécialement pour les jeunes artistes qui n'étaient pas encore connu. Le premier serait sans doute Samuel si biensur, il acceptait d'exposer. Cependant, Timothy réussirait surement à le convaincre sinon il prendrait en douce quelques unes de ses oeuvres pour les exposer sans le consentement de l'artiste. Il fallait savoir prendre des décisions et celle-ci était la meilleure. Samuel était vraiment très doué même s'il ne le reconnaissait pas lui-même.

    Bref, après une matinée bien chargée avec la venue de ce fameux client. Le photographe retourna chez lui. Il avait prévenu Nausikaa, son assistante, qu'il ne repasserait surement pas puisqu'il avait prévu de se balader en ville pour prendre quelques photos. Arrivée chez lui, la première chose qu'il fit, fut de récupérer son courrier. Il regarda ce que le facteur avait bien pu lui mettre et comme toujours Tim avait eut en même temps le courrier de sa voisine, Panamee McCawley. En vrai gentleman, il irait lui porter après avoir avaler un morceau puisqu'il crevait de faim depuis déjà une bonne heure. Il rentra chez et déposa ses clefs prêt de l'entrée ainsi que son sac et se dirigea directement dans la cuisine. Après un bon déjeuner. Il regarda le courrier qui lui appartenait. De la pub, de la pub et encore de la pub. Ah, non, une facture ! Cela changeait. Après quoi, il décida qu'il était temps de rendre à Panamee ce qui lui appartenait. Il prit ses clefs,son sac et sortit de chez lui pour ensuite aller au 1668.

    Arrivée devant la maison, il s'engagea pour se retrouver au niveau de la porte d'entrée. Il sonna à la porte. A première vue, il n'y avait personne. Il sortit alors un bout de papier ainsi qu'un stylo pour écrire un message qu'il mettrait ensuite dans la boite aux lettres de la demoiselle. C'est alors que des aboiements de chien se firent entendre dans la maison. La porte s'ouvrit et un magnifique petit chien fit son apparition ne cessant d'aboyer contre Timothy. Il se baissa à son niveau et le carressa pour tenter de le calmer en vain. Il n'aimait pas les étrangers celui-là. Au moins, c'était un bon chien de garde. Le galeriste se releva et vit Panamee.

    - Tiens, ton courrier. Il est encore arrivé chez moi. Il s'avança et embrassa sa voisine (qu'il trouvait vraiment très belle) en signe de salutation. En tout cas, tu as un très bon gardien. Dit-il en rigolant et en tendant le courrier de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Famille McCawley] Du Courrier, Toujours Du Courrier (P. McCawley) Ven 15 Mai 2009 - 21:00

Panamee avait la main entre le postérieur de son fils et une couche toute propre, lorsque son chien dévalait les escaliers à vive allure suite à la sonnette mise en marche dans la maison. Elle détacha le scratch du côté gauche qu'elle aplatit ensuite sur le dessus de l'enveloppe blanche, puis fit de même sur le côté opposé avant d'entendre son chien aboyer. Elle lâcha un profond soupir et alors qu'Oliver rigolait en bougeant les pieds dans tous les sens, elle tentait de mettre la jambe de pantalon dans celle de son fils qui gesticulait. Il riait aux éclats et la jeune femme précipitée attrapa alors son pied doucement et enfila la cheville miniature dans le jean de son enfant, un sourire au coin des lèvres en exerçant quelques grimaces au dessus de la tête du rejeton.

PANAMEE « tu croyais vraiment m'avoir comme
ça petite fripouille. oliver donne moi ton autre
jambe, et allons voir pourquoi mowgli aboie. »


La jeune maman hissa Oliver sur la table à langer et alors qu'il se rassit comme une patate dessus, elle le redressa une nouvelle fois en secouant la tête, et en riant face aux sottises qu'il faisait. Elle le porta de son bras droit, jeta alors rapidement la couche dans la poubelle et dévala les quelques marches de son escalier en colimaçon. Là, jappait son dogue de bordeaux de quelques mois devant le hall d'entrée, grattant de sa patte le marbre vernis de la somptueuse porte de plus de deux mètres. Panamee qui tenait fermement son fils dans les bras commença alors à tirer son chien qui ne semblait pas vouloir bouger de son endroit, et se mit alors à crier après son chien au moment où elle le vit une nouvelle fois entrain de démanger la porte.

PANAMEE « mowgli nan ! va dans ta niche, allez !! »
Elle voulut faire preuve d'autorité, et ouvrant la
porte de sa maison, elle le vit alors partir auprès de son
voisin. N'ayant pas vu alors Timothy elle paraissait alors,
presque gênée et perturbée en voyant le jeune homme
devant sa porte en souriant. « mow ! ... bonjour »


Pire que la gêne. La honte totale. La femme qui tenait Oliver dans ses bras se mit alors à sourire faiblement avant d'exercer la bise et de remettre en bonne posture son enfant, gigotant dans tous les sens. Elle le regardait alors d'un œil hagard avant de scruter les pores de Timothy pendant une microseconde où ses troubles obsessionnels se révélèrent, comme à chaque fois qu'elle était dans une position embarrassante. Aucun point noir, ou alors très peu visible. Panamee se gratta alors le cuir chevelu au moment où elle vit son chien entre les mains de son voisin, plutôt calme. Il devait la prendre pour une vraie tarée. Son regard se posait sur les pupilles de son animal apparemment heureux d'avoir pu rendre folle sa maîtresse, et alors que les pupilles de la jeune dame remontaient au niveau du visage de Timothy, elle entendit alors le son de sa voix.

TIMOTHY « tiens, ton courrier. Il est encore arrivé
chez moi. en tout cas, tu as un très bon gardien. »
PANAMEE « merci beaucoup. je vais finir par croire
que nous sommes mariés, avec ses problèmes
de lettres. »


Elle rentra sa lettre dans la poche arrière de son jean, et entrouvrant un peu plus la porte principal de sa maison, elle pria Timothy de se joindre à elle à l'intérieur. Son dogue resté aux côtés du garçon, elle se mit alors à sourire gracieusement avant d'avancer un peu plus dans son couloir et de se retourner vers eux.

PANAMEE « c'est peut être un très bon
chien de garde, mais il ne connait
pas l'obéissance. je crois que tu n'as
pas le choix de rentrer si je veux
récupérer mon chien... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Famille McCawley] Du Courrier, Toujours Du Courrier (P. McCawley) Mer 20 Mai 2009 - 20:59

.
" Comment l'homme et la femme pourraient-ils
se comprendre ?
Car en fait tous deux souhaitent des
choses différentes :
l'homme, la femme et la femme, l'homme. "


    Alors que Panamee prenait son courrier que le petit Timmie (surnom donné par sa meilleure amie, Sydney) avait gentillement ramené à sa propriétaire, son chien, un certain Mowgli d'après ce qu'il avait pu entendre au travers de la porte, n'arrêtait pas tourner autour de lui. Il défendait peut-être son territoire. Qui sait ? Ou alors il commençait à se sentir en sécurité avec Timothy ? Bref, au moins c'était un bon chien de garde, même s'il n'obéissait pas toujours. La jeune femme l'invita alors à entrer et d'après elle, le photographe n'avait pas le choix si elle voulait récupérer son chien qui restait au côté du jeune homme.

    - Je ne vais pas refuser une offre aussi généreuse. Dit-il en portant son regard sur Panamee. Il fit donc ces premiers pas dans la demeure du 1668 Apple Road, suivi de très prêt par le petit Mowgli. Tim détourna un instant ses yeux vers le chien et souria. Il fallait dire que la situation était plutot amusante. Enfin amusante pour lui, mais plus honteuse pour la demoiselle. Mais elle n'avait pas à avoir honte. Au contraire, elle devait en rire.

    Après être enfin entré dans la maison de Panamee, Timothy referma la porte derrière lui en s'assurant bien que personne ne soit resté dehors et surtout le chien. Evidement, tout le monde était entré et Mow n'avait pas lacher le jeune homme d'une semelle. Il était désormais toujours à ses pieds et le suivait où qu'il parte. Ce chien serait-il sous le charme de notre cher galeriste ? On dirait bien. Mais autant le prévenir maintenant que Tim préférait largement les êtres humains aux animaux et, qui plus est, les femmes humaines.

    Le photographe suivit donc la jeune femme qui portait toujours son enfant, Oliver. Il était tout mignon même si Tim n'y connaissait pas grand chose. S'il devenait père dans les minutes qui venaient, il serait le pire de la Terre entière. Le jeune homme ne saurait pas quoi faire. Il ne savait même pas changer une couche ou bercer un bébé. Lui et les nourissons ne faisaient pas qu'un, bien au contraire. Mais bon, le moment venu, il changerait. Après tout, tout le monde était capable d'élèver un enfant, il suffisait d'apprendre à bien le faire. C'était comme beaucoup de chose, il fallait apprendre pour réussir.

    - Alors tu t'en sors bien avec Oliver ? Finit-il par dire. Et si un jour t'as besoin d'aide, n'hésite pas à venir me voir. Il se tût un instant et continua son discour. Bon, je dois bien dire que je ne suis un maître avec les bébés ni un apprenti. En fait, j'y connais rien. Mais s'il te faut quelque chose, je serais là pour t'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Famille McCawley] Du Courrier, Toujours Du Courrier (P. McCawley) Lun 25 Mai 2009 - 22:49

    Elle s'avançait dans son couloir éclairé par le cercle dessiné dans sa porte en marbre, un pas après l'autre, tenant son fils dans les bras qui jouait avec ses cheveux, les enroulant autour de son index. Panamee invita alors son voisin à venir prendre un verre, elle qui ouvrait son courrier, cette habituelle facture d'électricité qu'elle n'attendait jamais. Une fois arrivée dans son salon, elle se retourna vers Timothy qui se tenait juste derrière elle, et d'un faible sourire, elle lui montra les canapés entourant l'immense téléviseur plasma de sa pièce.

    PANAMEE « je t'en prie, assis toi je reviens. »


    Disparue dans les cuisines, elle tenait toujours Oliver entre ses bras tout en cherchant dans son casier à vin cette fameuse bouteille de vin rouge qui provenait de France et plus exactement de Bordeaux. Elle attrapa deux verres à pied de sa main droite et se faufila parmi sa table de travail spécial cuisinière, elle parvient jusqu'au jeune homme vautré sur le canapé de droite où elle déposa la bouteille sur la table en verre. Se redressant une nouvelle fois pour déposer Oliver sur son jeu éveil, elle eut quelques difficultés à se défaire de son bambin qui lui arrachait les cheveux, et ce fut après une bataille acharnée qu'elle se rassit aux côtés de Timothy. Une main sur la bouteille et l'autre sur le tire bouchon, elle attendit quelques instants avant de faire sauter le bouchon en l'air jusqu'à son plafond qui retomba tout droit sur le fauteuil d'en face. Panamee se mit alors à sourire et tandis qu'elle versait une petite dose de vin sur les deux coupes, elle écoutait ce que disait le jeune homme.

    TIMOTHY« alors tu t'en sors bien avec Oliver ? et si un jour
    t'as besoin d'aide, n'hésite pas à venir me voir. bon,
    je dois bien dire que je ne suis un maître avec les
    bébés ni un apprenti. en fait, j'y connais rien. mais
    s'il te faut quelque chose, je serais là pour t'aider. »


    Elle baissa alors le son de sa télévision, jeta un oeil vers son molosse à quatre pattes qui s'occupait toujours avec son os détruit, et dans un petit sourire, elle contempla alors Timothy. Il avait des yeux très sombres voir presque envoutants et elle fut alors obligée de déroger le regard vers une autre direction, et plus précisément vers son verre de rouge posé sur la table qu'elle n'avait pas encore pris la peine de boire. Portant son verre à pied vers lui, elle le tendit en direction du jeune homme qui le prit, et attrapa l'autre posé sur la table avant de le fixer dans les yeux.

    PANAMEE « tchin ! »


    Panamee frappa les deux verres de vin l'un contre l'autre puis plongea ses lèvres à l'intérieur de l'alcool, laissant une petite marque rosée aux alentours de ses lèvres. Elle repensa aux dires de l'homme, et alors qu'elle but une deuxième gorgée, elle se mit à tourner de l'oeil en direction de son fils qui commençait à s'affaiblir en clignant des yeux. En fait, il s'endormait petit à petit à poings fermés. Elle reposa ses pupilles sur le galant voisin avant de se soumettre à ses questions pour enfin trouver une réponse à sa proposition, et tout cela avec un sourire généreux au coin des lèvres.

    PANAMEE « c'est gentil de te proposer pour garder Oliver,
    mais je me débrouille très bien, ne t'en fais pas.
    et puis, il y a aussi ce Jovan Lennon qui m'aide
    beaucoup pour le garder. Mais en cas de soucis
    je me servirai galamment de tes services à
    l'avenir. et puis qui sait, tu es peut être pas aussi
    inculte en la matière que tu ne le penses. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: [Famille McCawley] Du Courrier, Toujours Du Courrier (P. McCawley)

Revenir en haut Aller en bas
 

[Famille McCawley] Du Courrier, Toujours Du Courrier (P. McCawley)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-