AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le mélange de naïveté et de vengeance ne profite pas à tout le monde ♠ ESTEBAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Le mélange de naïveté et de vengeance ne profite pas à tout le monde ♠ ESTEBAN Mer 1 Déc 2010 - 21:45



Le mélange de naïveté

et de vengeance ne profite

pas à tout le monde..


    ESTEBAN CARSON & ROSE LANCASTER







Nous étions un vendredi, un jour assez peu apprécié de Rose. Contrairement à beaucoup d’ailleurs, car la plupart des gens se réjouissaient de la proximité du weekend. Ils se disaient : allé, ce soir la semaine est finie ! Oui, ça pouvait paraître sympa à première vue. Pas de boulot, pouvoir sortir, décompresser un peu. Même si pour la majorité des gens les weekends étaient rarement deux jours complètement tranquilles ou ils s’autorisaient à ne rien faire. Non, il fallait faire les courses, s’occuper des gosses pour ceux qui en avaient, faire des devoirs pour les étudiants. Bref, ce n’était pas toujours une partie de plaisir. Mais Rose, ce n’était pas pour ça qu’elle n’aimait pas le vendredi. Non, c’était parce que le vendredi soir était un des seuls soirs de la semaine où elle se retrouvait à devoir manger avec son frère et Hailey. Et parfois même, uniquement Hailey. A chaque fois c’était tendu et Rose tentait tout pour éviter ce moment long et glacial. Cela faisait un moment qu’elle habitait avec eux maintenant, mais sa relation avec la jeune femme n’avait toujours pas évolué. Rose ne faisait pas le moindre effort, lui adressait peu la parole et encore c’était toujours mieux. Car quand elle se retrouvait forcée à devoir lui parler, elle se montrait odieuse, détestable. Pourtant la blondinette n’était pas quelqu’un de méchant. Loin de là même. Rose était un véritable amour. Mais elle avait trop souffert d’avoir perdu son frère. Et voir cette femme avoir tant d’importance dans sa vie lui brisait le cœur et lui donnait le sentiment de n’arriver plus qu’au second plan, d’avoir été remplacée, oubliée. Elle avait souvent envie de s’en prendre à elle, de lui dire que jamais elle ne pourra l’aimer comme elle. Mais Rose n’était pas quelqu’un de colérique à crier des horreurs à tort et à travers. Alors ça n’arrivait pas. Elle gardait tout ça pour elle et lui faisait ressentir sa haine d’une toute autre façon. Et pas forcément des plus sympathiques d’ailleurs. C’était peut-être même pire finalement. Car il n’y avait pas d’échanges de paroles ni de reproches. Rien à quoi se rattacher ou sur lequel rebondir afin d’essayer de désamorcer cette situation pesante et désagréable. Le silence de Rose était pire que tout oui. Mais ce jour là, elle n'était pas allée en cours. Avec l'ouragan qui était passé sur le quartier, son école était fermée durant quelques jours histoire de tout remettre en état. Par chance, leur maison n'avait pas trop prit. Le jardin c'était une véritable catastrophe, mais pour le reste ils n'étaient pas les plus à plaindre. Elle avait passée sa journée seule dans la maison, enfermée dans sa chambre à peindre. Puis quand elle avait entendue quelqu'un rentrer, soit Aiden soit Hailey -les deux mêmes apparemment- elle arrêta tout, soudainement frustrée et se jeta sur son lit, songeuse. Elle voulut appeler Eagan pour parler un peu, pour se détendre. Il l’a comprenait mieux que quiconque et il avait toujours les mots juste pour la calmer et la réconforter. Mais elle tomba sur son répondeur. Elle soupira et se blottit contre un de ses oreillers, mélancolique. Le son de la télé lui parvint jusqu’aux oreilles, lui laissant comprendre qu’elle n’était pas seule. Elle ferma les yeux, se déconnectant quelque peu de la réalité, laissant son esprit s’échapper.

Aux alentours de 20h elle entendit la voix de son frère l’appeler, lui indiquant qu’ils allaient manger. Elle cligna des yeux et grimaça, toute engourdie. Elle savait pourtant que c’était une très mauvaise idée que de s’endormir à moitié comme ça. On se sentait mal après, on perdait de notre vigueur. Elle s’étira et glissa de son lit pour marcher jusqu’à sa porte. En arrivant dans la cuisine, ils étaient là tous les deux. Elle ne décrocha pas un mot et aida à mettre la table. Ils discutaient tous les deux, de tout et de rien. Une fois installé, après un petit silence Hailey lui demanda comment s’était passée sa journée. Rose porta sa fourchette à sa bouche, remplissant cette dernière de salade de tomates. Elle haussa les épaules, faisant signe qu’elle ne pouvait pas parler la bouche pleine. A nouveau un silence s’installa. Puis Aiden finit par le briser, reprenant la parole. Rose ne prenait même pas la peine de les écouter. A peine eu-t-elle finit sa salade qu’elle se leva pour se servir dans le plat principal. Surpris, son frère lui fit une réflexion. Elle pourrait les attendre pour manger. Parfait. Rose n’attendait que ça : une occasion de s’énerver pour quitter la table. Elle claqua son assiette sur le plan de travail se retourna et dit sèchement : « J’en ai marre ! De toute façon j’ai pas faim. » Elle fit demi-tour et quitta la cuisine sous les yeux étonnés et découragés du couple. Elle retourna s’enfermer dans sa chambre, ignorant les appels de son frère. Elle se coucha à nouveau, se recroquevillant complètement. Elle en avait marre de les voir tout le temps tous les deux, de voir Aiden prendre autant soin de Hailey. Sa jalousie la dévorait de l’intérieur et l’étouffait. Et puis, une idée traversa son esprit. Elle allait se venger. Elle se redressa et attrapa son téléphone qui trainait sur sa table de nuit. Elle envoya un message à Esteban : Salut, je voulais savoir si tu faisais quelque chose ce soir… ? Sinon, on peut se voir ? Biz, Rose. Et voilà. Rose priait pour qu’il soit libre et qu’il accepte qu’ils se voient. Tous les deux se connaissaient encore peu, mais ils étaient animés par la même envie de vengeance envers les mêmes personnes. Alors même s’ils n’avaient rien d’autre en commun, c’était largement suffisant à leurs yeux. Quelques minutes plus tard, il lui répondait, lui indiquant qu’il était libre et qu’il pouvait être en bas de chez elle dans 20 minutes. Rose trépigna de joie et confirma. Elle fila se changer, afin d’être plus présentable. Un jean slim foncé, un petit chemisier blanc et de petits escarpins noirs. Rose n’en faisait jamais trop, ce n’était pas son genre. Elle n’aimait pas attirer tous les regards sur elle, ça la mettait mal à l’aise. Elle laissa ses longs cheveux ondulés tomber en cascade sur ses fines épaules. Un peu de crayon noir, une touche de parfum, un pendentif et elle était prête. Elle attrapa une petite sacoche dans laquelle elle glissa ses clés, son portefeuille et son portable. Fouillant dans sa penderie, elle décrocha un blouson en cuir assez léger et court, car les nuits étaient toujours plus fraiches. Puis, en entendant le klaxon d’une voiture, elle comprit qu’Esteban était arrivé. Elle sortit de sa chambre à toute allure et dévala les escaliers. Elle alla dans la cuisine et déclara : « Je sors. Esteban est venu me chercher. » Aiden se leva aussitôt, dans un signe de refus. Elle s’éclipsa et courut jusqu’à la voiture du jeune homme. Une fois installée à côté de lui, riant légèrement elle déclara : « Fonce, mon frère serait capable de me trainer de la voiture. » Souriante, elle jeta un coup d’œil dans le rétroviseur pour s’assurer qu’il n’arrivait pas. La voiture démarra et bientôt elle ne vit plus la maison. Elle savait qu’Aiden et Hailey n’allait pas être rassurés et surtout qu’elle allait se faire réprimander en rentrant. Tant pis, tant mieux. Son portable vibra alors, c’était son frère qui l’appelait. Elle rejeta l’appel et éteignit son portable. Puis elle se tourna vers Esteban, reprenant son souffle. Elle glissa, retrouvant sa petite voix timide : « Merci d’avoir accepté pour ce soir. » Après lui avoir jeté un dernier coup d’œil, elle baissa les yeux et tourna la tête vers sa vitre pour regarder le paysage défiler. Esteban était bien plus âgé qu’elle, et en plus de ça c’était un homme très sûr de lui et très charismatique –et très séduisant qui plus est, mais ça c’était une autre histoire. La jeune fille était toujours très impressionnée en sa présence et elle rougissait facilement. Heureusement, la plupart du temps il savait la mettre à l’aise. Elle finit par demander : « Où est-ce qu’on va ? » Elle lui offrit un petit sourire, replaçant une mèche qui était venu lui barrer le visage.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Le mélange de naïveté et de vengeance ne profite pas à tout le monde ♠ ESTEBAN Mar 7 Déc 2010 - 17:04





On ne pouvait pas dire qu’Esteban aimait vraiment son rythme de vie. Habituer de vivre au jour le jour, il s’était rapidement senti dépassé par toutes les obligations qui lui tombaient dessus. Il n’avait plus le temps de sortir, ne profitait presque plus du casino qu’il ne voyait que comme une entreprise et surtout, il n’avait le temps que de prendre une bière tard le soir. Certains étaient convaincus qu’il n’allait pas bien à ne plus ramener aucune fille chez lui… ce n’étais pas l’envie qui manquait mais le temps. Dans une tentative le mois dernier, aussitôt qu’il s’était écrouler dans son lit il s’était endormi. Certes bien sûr, elle aurait pu faire le sale boulot toute seule... mais apparemment la demoiselle s’était sentie vexée. « Papa! Regarde ce que Caleçon a fait à mon livre! » Hurla Élodie en descendant l’escalier pour rejoindre Esteban. Visiblement elle ne semblait plus avoir de difficulté à marcher avec sa jambe en plâtre, soutenant que c’était la meilleure chose qui pouvait lui arrivé à l’école. Les gamins s’étaient rapprochés d’elle et elle avait d’avantage d’amis. Le jeune homme releva à peine la tête trop concentrer sur le match de football qui se déroulait à la télévision. Hors sa fille sut immédiatement comment avoir son attention alors qu’elle se planta au milieu de l’écran ne laissant aucun choix à Esteban de porter son attention sur ce qu’elle avait à lui dire pour qu’il puisse profiter de nouveau de son émission. « Papa il faut que tu fasses quelque chose, il arrête pas de mordiller mes livres! » « Qu’est-ce que tu veux que je fasses Élo, c’est un chien. Ce n’est pas comme s’il m’écoutait. Peut-être qu’il déteste étudier qui sait.» Et il s’en suivit un discours de la petite à savoir que des cours pour entrainer le petit chiot serait une option considérable afin de lui apprendre les bonnes manières. Un peu confus, Esteban accepta avec la promesse de regarder ça un bon jour… sachant pertinemment qu’il n’avait aucune intention d’entraîner son chien. Il avait déjà du mal à jongler entre ses deux boulots et sa fille… il ne s’imaginait pas en plus essayer de parler à cet idiot d’animal qui au lieu de l’écouter sagement mettait des poils dans son lit. Décidément, Esteban se demandait encore ce qui avait bien pu lui passé pour la tête pour acheter un chien alors qu’il ne les aimaient même pas. Ils étaient stupides et répendaient de la bave partout. Finalement seul, Esteban déconnecta son cerveau pour ne le concentrer que sur les hommes qui se fonçaient dessus dans sa télévision. Lors d’une publicité pour un nouveau parfum de lessive, Esteban fut déranger par son portable qui se mit à chantonner « I’m a sexy bitch, baby! » marquant l’arrivée d’un message texte. Empoignant le petit appareil, il appuya sur les quelques touches puis fut surprit de ce qu’il venait de recevoir. « Salut, je voulais savoir si tu faisais quelque chose ce soir…? Sinon, on peut se voir? Biz, Rose. » Interloqué, Esteban eu l’impression que l’espace de quelques secondes il était dans un dilemme moral peut conventionnel. Mais fidèle à lui même, il chassa ses questionnements afin de trouver des idées bien plus intéressantes à ce que pourrait être le déroulement de cette soirée. Après tout, ce n’était pas pour rien si Esteban Carson s’était rapproché de Rose Lancaster.

Il y avait une certaine personne envers qui il ne voyait que la possibilité de se venger. N’acceptant pas de concevoir cette histoire terminée comme Hailey le voulait bien, Esteban venait en quelques instants planifier certains éléments de sa soirée, soirée qu’il passerait avec la petite sœur du bien aimer de son ex. Il s’étonna lui même d’avoir réussit à faire ses liens. Se relevant de son fauteuil, n’ayant plus aucun intérêt pour son match il répondit à Rose qu’il serait prêt dans une vingtaine de minutes puis il remonta rapidement les escaliers de sa maison pour se préparer. « Élodie, je sors ce soir. » « Et mon livre? » Il empoigna une serviette alors qu’il soupirait qu’elle n’aille pas encore lâcher le morceau à propos de ce livre. « Je t’en achèterai un neuf demain, c’est promis. » Elodie lui fit son plus grand sourire. Bien sûr elle venait encore une fois de gagner face à son père. Plus pressé que jamais Esteban prit une douche en vitesse, s’habilla de ses plus beaux habits et n’oublia pas une petite touche de parfum. Pour finir, il prit son temps pour coiffer sa belle chevelure. Un instant qu’il chérissait, car lorsqu’il allait entrer dans un bar – parce que c’était ce qu’il planifiait – on allait le regarder lui. Ajustant la dernière mèche, il se dirigea dans la chambre de sa fille. « Je compte sur toi pour ne pas te coucher tard. Si j’apprends que t’a dépassé 10 heures, je volerai tous tes livres. » Rassuré par sa fille qu’elle l’écouterait sur ce – seul – règlement, Esteban referma la porte d’entrée derrière lui puis prit le volant de sa belle décapotable rouge. Une voiture neuve de quelques mois après l’incident avec Neal qui s’était amusé vivement à la détruire à coup de batte de baseball. Esteban se mettait à croire que ça devenait l’objet fétiche des détraqués d’Ocean Grove. Oui, il avait assommé Chris avec une batte de baseball. Mais il n’était pas détraqué, sinon son médecin qui lui fournissait des antidépresseurs le lui aurait dit. Carson ne prit pas beaucoup de temps avant d’arriver chez les Lancaster. Un coup de klaxon afin de signaler sa présence, Esteban se demanda si Hailey - ou bien encore ce connard d’Aiden – allait débarquer hors de la maison pour l’empêcher de sortir avec Rose. Un sourire s’afficha sur ses lèvres alors que Rose se dirigeait à sa voiture en courant. « Fonce, mon frère serait capable de me trainer de la voiture. » Rigolant, il décolla entombe de l’entrée pour s’éloigner des problèmes futurs. Alors que Rose éteignait son portable, le sien se mit à sonner et Esteban l’ignora convaincu que ce devait être Hailey. Il n’avait pas eu le temps de bloquer son numéro. À ajouter sur la liste des choses à faire. « Merci d’avoir accepté pour ce soir. Où est-ce qu’on va ? » Lui jeta un coup d’œil, il lui sourit puis porta son attention sur la route. « Ça me fait plaisir, Rose. J’avais rien de prévu se soir de toute manière, alors aussi bien la passée avec toi. Tu n’as rien contre les bars? Ca me ferait du bien un verre ou deux, si ça te dit de partager avec moi? » Esteban esquiva un second sourire devant les joues rosées de Rose, bon dieu que ça lui avait manqué. Il était de retour, et Rose Lancaster était totalement sa nouvelle proie.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Le mélange de naïveté et de vengeance ne profite pas à tout le monde ♠ ESTEBAN Sam 11 Déc 2010 - 0:27





    ESTEBAN CARSON & ROSE LANCASTER







Rose ne se rendait pas compte de l'importance de ses actes. Elle connaissait à peine Esteban et sa naïveté légendaire ne l'aidait pas vraiment à le cerner réellement. Elle voyait seulement en lui un homme qui avait la même haine qu'elle pour Hailey. Elle le voyait comme son moyen de vengeance -aussi stupide soit-il-, comme un échappatoire. Et pour rien au monde elle n'aurait fait une croix dessus. Faire la gueule au quotidien ne suffisait plus. Et elle n'était pas vraiment douée pour lâcher des vacheries à longueur de journée, ça finissait toujours par la faire culpabiliser. Alors, pour elle Esteban était ce qu'il y avait de mieux. Qu'importe son âge et ce qu'il s'était passé avec Hailey. Il lui était utile autant qu'elle l'était pour lui, alors que demander de plus ? Non vraiment, Rose ne savait pas dans quoi elle s'embarquait. Elle avait déjà passé quelques moments avec lui, et bien qu'elle ne se sente pas entièrement à l'aise avec lui du fait qu'il soit plus vieux et un homme tout simplement, elle avait malgré tout apprécié. Et elle ne voyait vraiment pas ça comme une corvée. Bien au contraire. Elle savait qu'avec lui elle allait pouvoir se changer les esprits et dire autant de mal qu'elle le voulait d'Hailey sans qu'on vienne lui faire la moral. Et c'était bien tout ce qui comptait à vrai dire.

A peine fut-elle installée dans la voiture, qu'aussitôt Esteban suivit ses conseils et démarra à toute allure, déboulant précipitamment dans la rue. Rose afficha malgré tout une mine peu rassurée. N'allait-il pas un peu trop vite ? Non, apparemment c'était juste le démarrage qui avait procuré cette impression. Elle souffla quelque peu, cherchant à se détendre. Ce n'était pas le moment de se questionner sur le fait qu'il aille trop vite ou non, qu'il grille la priorité des piétons etc. Elle était loin de chez elle, elle allait passer la soirée ailleurs que sous le même toit que Hailey et c'était suffisant pour la réjouir... Et l'aveugler par la même occasion. Elle releva la tête lorsque le téléphone d'Esteban sonna, mais il l'ignora, comme s'il savait déjà qui c'était et qu'il ne voulait pas y répondre. Elle n'y prêta pas attention, ne se doutant pas pour autant qu'il aurait pu s'agir de sa "belle-sœur". Elle passa sa main dans ses cheveux, les ramenant en arrière tandis qu'elle se détendait et trouvait une position plus confortable dans le creux de son siège. Après lui avoir demandé où ils allaient, Esteban répondit en lui jetant des petits coups d'œils : « Ça me fait plaisir, Rose. J’avais rien de prévu se soir de toute manière, alors aussi bien la passée avec toi. Tu n’as rien contre les bars? Ca me ferait du bien un verre ou deux, si ça te dit de partager avec moi? » Rose fixa la route quelques secondes avec une attention toute particulière. Un bar ? Depuis combien de temps n'était-elle pas allé dans un bar ? Non en fait la véritable question était plutôt : était-elle déjà allée dans un bar ? Elle déglutit, soudainement inquiète. Elle resta silencieuse, mettant du temps à répondre à sa proposition. S'il avait décidé de l'emmener dans un bar, c'était certainement que ça ne craignait rien. Il devait connaître ça lui. De toute façon, il y aurait certainement autre chose à boire que de l'alcool. Et puis mince ! Esteban venait de la "sauver", elle n'allait pas faire sa difficile en plus. Elle tourna la tête vers lui, tentant de se faire sereine et répondit : « Bien sûr Esteban ! Avec plaisir, va pour un bar. » Elle lui adressa un sourire maladroit, se demandant dans quelle galère elle s'était encore fourrée. Elle ferma les yeux et inspira profondément avant de vite les rouvrir pour ne pas qu'il remarque sa gêne. Bien que c'était certainement trop tard. Elle avait 18 ans maintenant, il était peut-être temps qu'elle découvre enfin l'univers de la nuit, des soirées et tout ce qui allait avec non ? Enfin, dans la limite du raisonnable évidemment ! Le reste du trajet ce fit dans le silence tandis que Rose se torturait l'esprit à imaginer comment allait se dérouler la soirée. Mais elle était bien loin de se douter de ce qui allait réellement se passer.

Ils arrivèrent alors au Blue Lagoon bar. Elle en avait déjà entendue parler. Elle ne savait plus si c'était par Jed ou Andrew... Mais ça ne la rassura pas plus que ça. Les deux garçons n'étaient pas des modèles de vertu, surtout Jed qui avait un peu trop tendance à participer à d'étranges soirées. Elle sortit de la voiture, se concentrant pour toujours paraître détendue et sûre d'elle. Ce qui n'était pas une mince affaire quand on savait l'angoisse qui lui tordait les entrailles. Au fond d'elle, elle se disait qu'elle était stupide de s'inquiéter ainsi. Après tout, Esteban avait toujours été gentil et correct avec elle, il n'y avait aucune raison que cela change parce qu'ils étaient dans un bar. N'est-ce pas ? Ils pénétrèrent dans le bar et Rose fut aussitôt surprise par l'ambiance qui y régnait. C'était certes bruyant et bondé, mais l'atmosphère était détendue et agréable. Rose retrouva véritablement le sourire, prenant confiance petit à petit. Bon, elle remarqua quelques tables où les gens avaient certainement trop bu -et ce malgré l'heure encore peu avancée- et elle ne tarda pas à éviter de regarder dans leur direction. Après tout, qu'elle jeune fille apprécierait de voir des hommes à la trentaine passée ne parvenant plus à mettre un pied devant l'autre et laissant leurs mains se balader sur les filles environnantes ? En tout cas, pas Rose. Elle montra du doigt une table bien éloignée de ces énergumènes et Esteban n'opposa aucune résistance. Ils prirent place sur une table près d'une banquette. Rose s'y installa et fit signe à Esteban de s'asseoir à côté d'elle plutôt qu'en face : « Viens, tu seras mieux que sur une chaise. » Elle lui offrit un sourire, innocente. Puis, elle ajouta : « C'est la première fois que je viens ici. C'est... Sympa. Bien que certains ait certainement un peu trop forcé sur la boisson. » Elle fit une petite grimace en montrant d'un signe de tête les trentenaires de l'entrée. Oui, Rose ne boit pas et ne comprend pas non plus qu'on puisse se mettre dans de tel état. Elle haussa les épaules et leva rapidement les yeux au ciel, comme si elle était désespérée d'une telle attitude qui pour elle frôlait l'immaturité. Puis, une serveuse vint leur demander ce qu'ils voulaient boire. Rose fut interloquée de la tenue qu'elle portait. Son décolleté était plongeant et sa jupe assez courte. Rose se sentir rougir et baissa immédiatement la tête, attrapant la carte des boissons qui trainait sur leur table. Comment osait-elle s'habiller ainsi ? Rose trouvait ça totalement indécent. Esteban prit une boisson alcoolisé et Rose finit par bredouiller : « Huumm... un coca s'il vous plait. » Elle reposa la carte mais ne leva pas pour autant les yeux, préférant éviter les regards de la serveuse et d'Esteban. Elle se doutait bien que prendre un coca pouvait paraître déplacé ici. Mais Rose ne buvait pas et il n'y avait pas de raison que cela change après tout. Puis, elle retira sa veste, dévoilant son petit chemisier blanc, qui lui n'était pas décolleté du tout. Elle n'avait pas non plus fermé les boutons jusqu'au col, mais on aurait beau tenté de regarder par dessus son épaule, on ne verrait rien.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Le mélange de naïveté et de vengeance ne profite pas à tout le monde ♠ ESTEBAN Jeu 16 Déc 2010 - 15:24

Satisfait, Esteban souria de toutes ses dents alors qu’il dirigeait sa voiture vers le Lagoon Bar. Il était déjà très excité de retourner à son bar qu’il avait très souvent fréquenter…avant son histoire avec Hailey. Et il n’avait rien de plus satisfaisant que de retourner à ses anciennes habitudes. Quelles soi morales, ou si peu (ou plutôt carrément immorales selon le point de vue de la populace si ‘’prude’’). Il allait ce soir s’amuser, il pouvait le garantir! Arrivés au bar, Esteban salua chaleureusement quelques personnes à l’entrée avant de rejoindre Rose. Elle avait semblé s’indignée contre la façade du bâtiment. Une première leçon pour cette jeune femme, ne jamais se fier aux apparences. « Viens, tu seras mieux que sur une chaise. C'est la première fois que je viens ici. C'est... Sympa. Bien que certains ait certainement un peu trop forcé sur la boisson. » Il se retourna pour apercevoir ceux qui avaient capté l’attention de la belle, puis rigola face à la grimace de Rose. « Ah, tu sais…» commença-t-il avant de prendre place à sa droite sur la banquette. « J’ai déjà vu bien pire, crois moi. Au casino j’en ai vu des mauves et des pas mangues. » Il était peut-être utile de préciser qu’Esteban n’avait aucun talent dans l’art de la mémorisation des proverbes, réussissant à transformer de façon plutôt incompréhensive l’expression « des vertes et des pas mures. » Ses pensées furent rapidement distraies par l’appétissante serveuse donc il était certain d’avoir un jour connu son nom. Quelques secondes seulement lui suffirent pour ne plus avoir aucun doute, il se rappelait nettement le moment où il s’était sauvé en douce de chez elle à 4 heures du matin après leurs ébats de la veille. Esteban avait toujours eu horreur des lendemains matin, préférant s’offrir une bière plutôt que de préparer des pancakes pour faire plaisir à madame. Non, il était d’abord et avant tout le plus important dans l’histoire. Ce qui était le plus triste, c’est qu’il y croyait plus que jamais. Il commanda la même chose qu’à son habitude et puis il rigola de plus belle en entant Rose commandé. « Huumm... un coca s'il vous plait. » Il fit un clin d’œil à la serveuse puis ajouta « Donne lui dans un verre avec des glaçons.» Il attendit qu’elle disparaisse puis il prit la peine de laisser son veston mi ouvert laissant montrer sa chemise verte qu’il avait repassé la veille dans l’éventualité d’être génial – ou d’un bon coup. Ne portant son attention que sur Rose, Esteban semblait jubiler carrément à l’intérieur de savoir qu’il était avec quelqu’un qui détestait autant Hailey que lui. Ou du moins suffisamment, puisqu’il aurait bien aimé l’assommée à coup de batte de baseball comme il avait fait avec Chris qui avait essayé de lui voler sa fille. Décidément, les gens d’Ocean Grove avaient tous des gros problèmes – et Carson n’échappait pas à la masse, mais il aimait croire qu’il était moins pire. Certes, ce qu’il s’apprêtait à faire dans les heures qui suivaient n’allait sans doute pas redorer son image. Mais ce n’Étais pas comme si c’était la première fois qu’il allait faire quelque chose de peu conventionnel, et il avait sérieusement aucun remords à ce que ce soit sur une jeune fille de 18 ans à l’allure coincée et naïve. Esteban était presque déçu qu’elle n’aille pas entendu parler de sa réputation. Certes il n’allait pas s’en faire, il aurait moins de difficulté que les autres pour la ramener chez elle. Et il savait exactement comment faire, il ne lui manquait simplement que l’occasion. Esteban savait qu’il finirait par la trouver.

Plongeant ses yeux dans ceux de Rose, il détourna à peine la tête lorsque leurs breuvages arrivèrent. D’une main il empoigna son verre et de l’autre il approcha le coca de Rose vers elle. « J’aurais cru que tu aurais voulu faire rager Hailey et ton frère… en rentrant saoule à la maison. Sinon des plans en perspective? » S’arrêtant de parler afin de porter son verre à ses lèvres, Esteban était curieux de voir jusqu’à quel point elle était coincée. Il avait rarement rencontré de jeune femme qui refusait de boire un verre ou deux. Il avait même réussit à faire boire sa petite fille de 7 ans, malgré qu’elle sembla ne pas avoir assez d’expériences pour apprécier la bonne bière. Carson avait été légèrement froissé qu’Élodie lui avoue trouver que le goût ressemblait à ‘’du pipi de chat’’. Tant pis, ça lui ferais plus d’alcool pour lui. Après deux gorgées, il montra son verre à Rose – on savait jamais peut-être qu’elle avait envie de franchir quelques barrières. « Tu veux gouter? » Dieu qu’il se retenit à cet instant pour ne pas faire d’allusions salaces, ce genre de propos lui donnait toutes sortes d’idées qui auraient sans aucun doute mis Rose dans l’embarras. Jamais on ne pourrait lui reprocher de ne pas avoir fait d’efforts. Il imaginait la scène qu’il aurait avec Hailey et Aiden lorsqu’il se présenterait chez eux… et recevoir un coup de point du frère – nain – de Rose ne lui donnait que l’impression d’avoir gagné. Esteban avait bien hâte d’avoir cette opportunité pour cogner quelques bons coups sur Aiden et entendre Hailey le supplier d’arrêter. Carson garda les yeux vixés sur Rose attendant presqu’avec insistement qu’elle daigne au moins boire une petite gorgée de son scotch qu’il pouvait boire presque comme de l’eau. « Ça ne peut pas te faire de mal après tout, et puis on est que tous les deux… » Tous les deux pour la soirée, tous les deux pour toute la nuit.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Le mélange de naïveté et de vengeance ne profite pas à tout le monde ♠ ESTEBAN Mar 28 Déc 2010 - 13:38





    ESTEBAN CARSON & ROSE LANCASTER







« Ah, tu sais… J’ai déjà vu bien pire, crois moi. Au casino j’en ai vu des mauves et des pas mangues. » Bien pire ? Cette idée la fit frémir et elle préféra ne pas y penser plus que ça, elle n'avait nullement l'envie d'avoir en tête des images de ce qu'il avait déjà pu voir... Mais ce qui attira surtout son attention dans cette phrase, ce fut la fin. Des mauves et des pas mangues ? Rose commença tout d'abord par froncer les sourcils, ne cachant pas sa réflexion intense pour comprendre cette expression. Puis, quand elle comprit enfin ce qu'il avait voulu dire elle dû faire un effort terrible pour ne pas éclater de rire. Elle ne savait pas s'il l'avait fait exprès ou non, et dans ce dernier cas elle ne voulait surtout pas le vexer. Elle se mordit violemment la joue pour se passer l'envie de rigoler. Elle grimaça quelque peu, réalisant qu'elle s'était peut-être mordue un peu trop fort. Elle passa sa main sur sa joue douloureuse pour la malaxer et atténuer la douleur. Puis elle toussota et prit la parole en déclarant : « Oui enfin tu... Tu voulais certainement dire des vertes et des pas mûres, c'est ça... ? » Rose se montrait hésitante, ne voulant surtout pas le vexé. Mais s'il s'était réellement trompé, elle se devait de le lui faire savoir. Car se tromper devant elle, ce n'était pas grave, ça l'amusait même -bien qu'il soit assez inquiétant qu'un homme de son âge ne connaisse pas l'exacte expression- mais le jour ou il la ressortirait face à des gens importants, il risquait de se discréditer complètement. A moins que ce ne soit déjà fait d'ailleurs... L'attitude d'Esteban avec la serveuse n'échappa pas à la jeune fille qui se sentit d'autant plus mal à l'aise. Parfois, elle se demandait ce qui lui passait par la tête pour le fréquenter. Ils n'étaient pas du même monde, ils n'avaient pas le même âge et ils étaient totalement opposés l'un à l'autre dans leur comportement et façon de penser. Fallait-il qu'elle en veuille à Hailey pour faire ça. Et le rire du garçon face à sa commande, n'arrangea pas les choses. Elle sentit ses joues devenir brûlantes de honte et virer au rouge cramoisie. Il ajouta même : « Donne lui dans un verre avec des glaçons. » Rose ne fit aucun commentaire et n'osa même pas relever la tête après ça. Elle resta silencieuse, se bloquant quelque peu.

Esteban la fixait et Rose se sentait de plus en plus gênée. Elle tentait parfois de redresser le regard et de lui sourire timidement, mais elle ne tenait pas plus de 3 secondes. Elle aurait espéré que l'arrivée de leurs boissons pourrait faire diversion, mais pas du tout. Il poussa le coca vers elle et Rose l'attrapa après avoir remerciée poliment la serveuse. Il reprit alors la parole, obligeant Rose à le regarder. « J’aurais cru que tu aurais voulu faire rager Hailey et ton frère… en rentrant saoule à la maison. Sinon des plans en perspective? » Rose pâlie face à cette révélation. Rentrer saoul à la maison ?! Oh non, Aiden la tuerait ! Elle ne voulait pas le décevoir -pas plus que ce qui était déjà fait en tout cas- et puis de toute façon, elle n'aimait pas l'alcool. Elle haussa maladroitement les épaules et répondit du ton le plus assuré qu'elle pu : « Non mais c'est que... Enfin... Je.. Je pense que le simple fait d'être partie avec toi suffit bien assez à les énerver. Tu ne crois pas ? » Puis elle repensa à sa question. Des plans ? Une certaine panique l'envahit soudainement. Non, elle n'avait aucun plan, elle n'avait même aucune idée de ce qu'elle faisait là avec lui, dans un bar rempli d'ivrognes. Son cœur s'accéléra et elle déglutit posant sur lui un regard stressé. Elle n'avait pas de plan, est-ce qu'il allait lui en vouloir ? Est-ce qu'il allait regretté d'être venue la chercher ? Allait-il rentrer chez lui et la planter là, toute seule ? Rose s'imaginait déjà le pire, mais ce qu'elle ne savait pas, c'était que lui avait des plans. Et que c'était bien ça le pire ce soir. Gênée elle baissa le regard et d'une petite voix, avoua : « Je... Non, pas de plans désolé. J'ai pas vraiment réfléchis à tout ça, je t'ai envoyé ce message sur un coup de tête j'ai pas eu le temps de... Enfin.. Je suis désolé. » Elle porta alors son verre à ses lèvres, descendant plusieurs gorgées d'affilées afin de l'occuper et de la calmer. Elle le reposa sur la table, toujours pas très rassurée. C'est là qu'il tendit son verre vers elle et proposa qu'elle y goûte. Rose se fixa. Elle se montra hésitante. Boire ou ne pas boire ? Telle était la question. Mais finalement non, ce n'était pas raisonnable. Et puis de toute façon, elle n'aimait pas, donc ça réglait le problème. Elle hocha la tête de gauche à droite et répondit : « Non merci je n'aime pas trop ça. » Mais sa réponse ne sembla pas lui convenir. Il reprit alors : « Ça ne peut pas te faire de mal après tout, et puis on est que tous les deux… » Rose sentit à nouveau ses joues rosirent. Que tous les deux oui... Et elle commençait à douter de son idée de vouloir le fréquenter. Elle se leva subitement, ne sachant plus comment agir. « Je dois aller aux toilettes. Je... Je tenterais peut-être en revenant. » Autrement dit, je vais aller tranquillement réfléchir à une excuse pour ne pas boire. Elle lui accorda un petit sourire d'excuse, puis elle fila dans les toilettes. Oui, mais finalement elle aurait peut-être mieux fait de boire plutôt que de disparaître ainsi. Appuyée contre les lavabos, elle se regarda un long moment dans les miroirs juste au-dessus. Qu'est-ce qu'elle était en train de faire ? Elle ne se reconnaissait plus. Elle se passa de l'eau sur le visage et alla s'essuyer. Elle attendit un petit moment et quand elle fut calmée, elle retourna dans le bar, regagnant paisiblement sa place. Esteban était toujours là et ne semblait absolument pas contrarié de sa réaction. Elle lui sourit à nouveau et porta son verre de coca à ses lèvres, descendant plusieurs gorgées, naïve.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Le mélange de naïveté et de vengeance ne profite pas à tout le monde ♠ ESTEBAN Sam 1 Jan 2011 - 20:49

«Oui enfin tu... Tu voulais certainement dire des vertes et des pas mûres, c'est ça... ? » Esteban souria à Rose alors qu’elle était certaine qu’il s’était trompé dans son expression. Mais c’était mal le connaître, étant donné qu’il était convaincu d’avoir énoncé la bonne expression. « Non non, des mauves et des mangues. » Il porta à ses lèvres son verre d’alcool, les yeux rivés sur la jeune fille donc plus la situation évoluait et plus elle semblait gênée. Tout pour rendre sa soirée encore plus intéressante, il aimait le challenge. Et Rose semblait être un défi acceptable. Acceptable car, il ne jouerait pas très fair-play. Attentif à Rose, il était plutôt curieux de savoir si elle avait bien réfléchi avant de l’appeler aussi spontanément dans la soirée. « Non mais c'est que... Enfin... Je.. Je pense que le simple fait d'être partie avec toi suffit bien assez à les énerver. Tu ne crois pas ? » Bien qu’il appréciait être un élément désagréable pour le couple d’Hailey avec Aiden, Rose ne pouvait pas croire qu’elle s’en sortirait aussi facilement sans offrir quelque compensations en échanges. « T’es pas aussi naïve pour croire ça, non? » Il avait du mal à croire que Rose était si gentille qu’elle pensait qu’une seule sortie avec lui était suffisant pour les énervés. Elle avait probablement raison, mais Esteban avait envie de pousser les choses à un autre niveau d’énervement. Une petite vengeance qu’il avait attendue un bon moment avant d’envisager correctement. Rose était l’instrument idéal. « Je... Non, pas de plans désolé. J'ai pas vraiment réfléchis à tout ça, je t'ai envoyé ce message sur un coup de tête j'ai pas eu le temps de... Enfin.. Je suis désolé. » Esteban éclata de rire devant le ridicule de Rose, elle s’excusait vraiment pour ne pas avoir trouvé de plan afin de provoquer Hailey? « T’excuse pas, recommence pas. » répliqua-t-il hilare. Les choses se passèrent bien plus rapidement qu’il ne le cru. À peine qu’il essaya de faire boire la jeune femme, qu’elle se sauvait dans un puéril prétexte qu’elle avait besoin d’aller aux toilettes. Un cliché qui le fit rire mais qui par la même occasion lui offrit l’ouverture qu’il attendait pour mettre son idée à exécution. Rose cette nuit allait apprendre une série de détails auquel elle devrait porter d’avantage d’attention. Comme laisser son propre verre sans surveillance. Carson était loin d’être une personne à qui il fallait faire confiance pour surveiller ce genre de détails, il était si …tête en l’air? Ou peut-être avait-il la morale aussi douteuse que la moitié des mauvais garçons d’Ocean Grove. Il avait écarté l’idée de la rejoindre dans la salle de bain, considérant que le geste aurait été peut-être trop brusque pour la jeune Lancaster. Et il n’avait pas envie de l’entendre crier…enfin sauf si c’était de plaisir.

Immobile alors que Rose revenait après un bref séjour aux toilettes, Esteban lui souria loin d’être fâchée qu’elle se soit sauvée. Non au contraire, sinon il aurait eu du mal à verser quelque chose dans le verre de Rose Lancaster. « Alors, pas de rencontre désagréables dans les laidies room’s? » Feignant de s’intéressé à ce qu’il lui demandait, Esteban ne s’intéressait qu’au fait que Rose portait plus d’attention à boire son verre afin de gagner du temps de plus en plus mal à l’aise en sa présence. Un malaise qui ne prendrait plus beaucoup de temps à disparaître. Esteban n’avait déjà aucun remords en prenant compte de ce qu’il était entrain de faire et de ce qu’il avait fait. Cette fois-ci on pourrait réellement lui reprocher ses actes car ils seraient posés volontairement. Rose ne pourrait pas lui en vouloir car elle allait avoir du plaisir, il se promettait de lui en faire voir de toutes les couleurs. C’était la moindre des choses après le fait qu’il allait l’utiliser au maximum pour provoquer Hailey et Aiden. Ensuite il aurait l’occasion d’abimer le joli petit minois de son frère à grands coups de poings. « Ça te dis de profiter de cette soirée au maximum avant que tu dois rentrer et leur faire face? Car bien évidemment il y a de fortes chances que tu te fasses grondée comme une vilaine petite fille. » Il venait de se dire que d’alimenter la haine de Rose envers son frère était un excellent moyen pour l’attirer de son coté contre le couple, et même si ça risquait de durer que quelques heures. Le jeune homme se déplaça un peu plus près de Rose puis déposa ses mains sur les épaules de celle-ci. Il resserra doucement l’étreinte de celles-ci sur les épaules frêles de Rose en massant doucement vers son cou. « Tu sembles, tendue… laisse-moi détendre ses jolies petites épaules. » Oui, Esteban Carson était à la chasse.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Le mélange de naïveté et de vengeance ne profite pas à tout le monde ♠ ESTEBAN Ven 7 Jan 2011 - 1:25





    ESTEBAN CARSON & ROSE LANCASTER







« Non non, des mauves et des mangues. » Rose se demanda pendant quelques secondes s'il n'était pas en train de se foutre d'elle. Elle le fixa alors, impassible, attendant qu'il se mette à rire et avoue. Mais non, rien. Il se mit tranquillement à boire, intimement convaincu de ne pas s'être trompé. Elle fixa le vide quelques instants, encore interloquée. Comment pouvait-on se tromper et y croire dur comme fer ? Ça la dépassait complètement. Mais elle jugea préférable de ne pas insister finalement. A quoi bon ? Il ne semblait pas en état de la croire. Tout ceci était tout de même légèrement déroutant et Rose se demandait qui avait-elle réellement en face d'elle. Esteban restait un mystère et étrangement, elle avait de moins en moins envie de le percer à jour. Pas sûr que ce qu'elle pourrait découvrir l'enchante. Mais elle savait également que se fier uniquement à ce qu'il laissait paraitre pouvait être un gros risque. Elle leva rapidement les yeux au ciel. Au pire, au point où elle en était ! « T’es pas aussi naïve pour croire ça, non ? » Rose ouvrit la bouche pour répliquer, mais elle se ravisa. Que pouvait-elle répondre après tout ? A part : et bien si, je suis assez naïve pour le croire. Et elle en était d'ailleurs intimement persuadée. Elle connaissait très bien son frère et elle savait qu'à cet instant, il devait s'inquiéter pour elle et rager, se demandant ce qu'Esteban pouvait bien lui faire faire etc. Mais elle s'accorda le bénéfice du doute et finalement se contenta de simplement hausser les épaules, sans grande conviction. Mais la suite fut plus dur à encaisser. L'éclat de rire face à sa réponse et à son angoisse l'a refroidit aussitôt. Si elle avait pu se transformer en une petite souris et disparaitre sous terre, elle l'aurait fait. Elle piqua un fard, honteuse, ridicule, humiliée. Sa main se resserra sur son verre, si fort qu'elle passa par différentes couleurs, commençant par un blanc étrange et finissant rose. « T’excuse pas, recommence pas. » Rose se contenta d'hocher la tête, incapable de reprendre la parole après avoir essuyé une telle honte. Le rire, c'était certainement la chose la plus dur à supporter. Puis tout s'enchaina rapidement et elle disparut aux toilettes avant de refaire surface.

« Alors, pas de rencontre désagréables dans les laidies room’s ? » Rose leva les yeux vers lui et arqua un sourcil, méfiante. C'était quoi cette question ? Qu'est-ce qu'il croyait ? Qu'un tireur à gage s'y cachait et s'amusait à viser toutes les femmes qui allaient aux toilettes ? Elle resta quelques secondes immobile. Décidément, cet homme était bien étrange parfois. Elle se contenta de répondre un bref : « Non. » Elle porta à nouveau son verre à ses lèvres, totalement inconsciente du danger qui la guettait. Elle, elle pensait pouvoir trouver un certain refuge dans son coca, comme de quoi l'occuper et lui laisser du temps face aux phrases toujours plus surprenantes de son partenaire de soirée. Seulement, le refuge s'était transformé en piège. Un piège vicieux dont jamais elle n'aurait pu soupçonner l'existence. « Ça te dis de profiter de cette soirée au maximum avant que tu dois rentrer et leur faire face ? Car bien évidemment il y a de fortes chances que tu te fasses grondée comme une vilaine petite fille. » Sa première réaction fut de poser sur lui un regard interloqué, presque désapprobateur. Et puis, finalement, c'est un sourire qui vint se dessiner sur ses lèvres suivit rapidement d'un rire léger, cristallin. Cherchant à retrouver plus d'assurance -histoire de ne pas se ridiculiser toute la soirée non plus- elle le questionna : « Tout dépend ce que tu entends par profiter au maximum... ? » Rose ne savait pas que le maximum allait dépasser de loin tout ce qu'elle aurait pu imaginer, même en se forçant. Continuant tranquillement de siroter sa boisson, elle ajouta : « Tu sais, au pire, je pourrais tout simplement leur mentir. Leur faire croire que j'ai fais telle ou telle chose, ça suffirait. C'est que... Je n'ai pas trop envie de faire quelque chose que je pourrais regretter ensuite. » En disant ça, en fait elle pensait surtout à faire quelque chose qui déplairait vraiment à Aiden. Et au fond d'elle, elle n'avait nullement envie de le décevoir. Alors mentir suffirait bien, car comme ça si elle voyait que l'effet était trop intense elle pourrait toujours revenir en arrière et lui expliquer que ce n'était pas vrai. Alors que si elle faisait vraiment quelque chose, qu'importe ce que ça pourrait être, elle ne pourrait plus revenir en arrière.

Mais alors qu'elle commençait à se détendre, Esteban se rapprocha d'elle. Rose se pétrifia, devenant alors complètement rigide et bloquée. Et à peine eut-il déposé ses mains sur ses épaules qu'un long frisson lui traversa le dos pour aller secouer tout son corps de légers sursauts. « Tu sembles, tendue… laisse-moi détendre ses jolies petites épaules. » C'était elle ou tout d'un coup, il faisait rudement chaud ? Les palpitations de son cœur s'étaient brutalement accélérées, et tandis qu'elle déglutissait avec difficulté elle avait l'impression qu'elle allait mourir tant il faisait chaud. Elle se sentait étrange, les mains d'Esteban sur sa peau lui faisaient bien plus d'effet qu'elle n'aurait pu l'imaginer. Après, de là à dire si c'était agréable ou non, c'était une autre histoire. Le souffle commençait à lui manquer et ses entrailles semblaient se retourner complètement. Toujours crispée, elle n'osait plus bouger, plus parler. Et surtout, ne pas tourner la tête au risque de croiser son regard. Il lui restait encore un peu de coca et elle le termina d'une traite, espérant que ça pourrait lui faire du bien. Mais elle n'imaginait pas à quel point ça allait être efficace. Les secondes s'envolaient, et Esteban continuait paisiblement son massage. Rose commençait à se sentir de plus en plus étrange, mais il semblait que ce ne soit plus Esteban la cause de ces ressentiments. Elle cligna plusieurs fois des yeux, tandis que son souffle redevenait régulier. Petit à petit, elle se débloqua, commençant enfin à apprécier les gestes du garçon. Elle s'autorisa même à fermer les yeux, comme pour profiter encore plus des bienfaits du massage. Et sans s'y attendre, les mots traversèrent ses lèvres, brisant le silence qui s'était installé entre eux : « T'es doué... » Elle rouvrit aussitôt les yeux, surprise elle-même d'avoir dit ça. Elle aurait pensé rougir et se ratatiner complètement sur la banquette, mais au lieu de ça, elle se mit à rire. Oh non, pas un gros éclat de rire. Quelque chose de léger et agréable à entendre. Et, comme emportée par un élan inconnu, elle ajouta : « Descend un peu... Plus vers le milieu... Là voilà ! Parfait. » Les mains d'Esteban avaient glissées le long de son dos, suivant ses recommandations. Se retrouvant à présent au milieu de son dos, Rose ferma à nouveau les yeux. C'est vrai qu'il était doué ! Ce massage lui faisait un bien fou et elle se sentait décoller sur un petit nuage. A moins que ce ne soit autre chose peut-être... ? Quoi qu'il en soit, l'appréhension et la timidité de Rose semblaient disparaitre au fil des secondes. Les mains d'Esteban se prirent plusieurs fois dans ses longs cheveux blonds, elle prit donc l'initiative de les rassembler et de les passer par dessus son épaule, révélant alors sa nuque.

Elle ouvrit à nouveau les yeux, et elle vit aussitôt la serveuse, derrière le bar qui les regardait en riant. Pourquoi riait-elle ? Ce fut comme un retour violent à la réalité. Rose se redressa et se retourna précipitamment, forçant ainsi l'interruption du massage. Elle balbutia : « Qu'est-ce que... Je... Euhh... Merci. On... On va peut-être arrêter là, hein ? » Elle lui offrit un sourire gêné. Mais aussitôt, sa tête tourna et sa vision se flouta l'espace de quelques secondes, comme si une goutte d'eau était tombé dans ses yeux. Elle tangua légèrement et sans réfléchir, se raccrocha à l'épaule d'Esteban. Elle s'excusa alors : « Désolé... Je ne sais pas ce que j'ai. Ça... ça doit être la fatigue. » Quoi d'autre ? Rose ne voyait pas d'autres possibilités à vrai dire. Mais ça, c'était parce qu'elle n'avait pas toutes les cartes en main...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Le mélange de naïveté et de vengeance ne profite pas à tout le monde ♠ ESTEBAN Lun 10 Jan 2011 - 20:52

« Tout dépend ce que tu entends par profiter au maximum... ? » Il éclata de rire face à sa demande convaincu que s’il voulait continuer de passer la soirée avec elle, il était mieux de faire taire les milliers de propositions indécentes et louches qui pouvait lui passer par la tête en quelques secondes. Quand on était un Carson on ne pensait qu’avec une seule chose, et non ce n’était pas sa tête. Mais ça tout le monde le savait. Ou presque. « Tu sais, au pire, je pourrais tout simplement leur mentir. Leur faire croire que j'ai fais telle ou telle chose, ça suffirait. C'est que... Je n'ai pas trop envie de faire quelque chose que je pourrais regretter ensuite. » Il était loin d’être le premier à pouvoir expliquer ce que regrets voulait exprimer. Oui il avait certains regrets dans sa vie mais plus le temps passait et plus il s’affairait à les mettre de coté. À quoi ça servait de regretter si au final on ne pouvait rien y faire? « Quelle vilaine petite fille tu fais de vouloir mentir, on ne t’as jamais dis que ce n’était pas bien de mentir? » Il ricana sachant très bien qu’il n’était pas du tout un symbole de vertu. Il y avait là une belle place pour lui en enfer. Il passa une main dans ses cheveux simplement pour s’assurer qu’ils étaient toujours aussi beaux et parfaits puis il reporta son attention sur Rose. « Voyons, à ton âge on ne regrette pas… on expérimente tu sais. » Oui bon, il mentait peut-être un peu en disant qu’on ne regrettait rien à son âge. Car c’était peut-être avec 2 ans de plus que Rose qu’Esteban avait apprit de la bouche de Gabriella qu’elle était enceinte de lui et qu’elle voulait qu’il prenne ses responsabilités. Il ne regrettait pas de l’avoir balancé dans son coin de pays en Italie pour ne plus rien entendre, mais plutôt de ne pas l’avoir forcée à avortée. Ainsi il n’aurait jamais eu autant de problèmes que maintenant. Depuis la tempête il s’était vivement attaché à sa fille mais certains jours il aurait bien voulu l’étripée. Ou encore, peut-être faire du profit sur elle en la vendant. Rassurer vous, cette idée lui était venue que par un mauvais choix de canal en plein milieu de la nuit alors qu’il zappait sur des chaines à la recherches du porno gratuit. Mais il n’irait jamais jusque là, il n’était pas sans cœur. Enfin, il y croyait du moins.

La suite de la soirée commença vivement à l’intéresser. Se laissant guider par Rose sur les points qu’il devait couvrir avec ses mains, Esteban souri de plus belle sur le compliment de la belle à savoir qu’il était doué. Certes, Esteban développait certains talents mais la plus part étaient soient inconnus de tous, ou encore et seulement reliés à amener une fille dans son lit. Et quoi de mieux que de faire de bons massages et puis de proposer de passer ses mains sous le chandail pour que ça plus ‘’efficace’’? Parfois il en profitait même pour dégrafer le soutien gorge de la demoiselle pour lui faciliter ensuite le travail. Une idée un peu déplacé dans un bar avec cette petite fleur qui allait paniquer au moindre geste de travers. Ah la jeunesse et la naïveté… Ainsi il profita de longues minutes à parcourir le dos frêle de Rose un sourire satisfait sur les lèvres alors qu’elle se détendait au fur et à mesure que ses mains montaient et descendaient. Il descendit dangereusement vers les fesses de celle-ci puis ses yeux croisèrent ceux de leur serveuse qui derrière le bar leur avait porté de l’attention. Provoquant un peu plus les souvenirs à celle-ci, Esteban lui fit un clin d’œil ce qui sembla visiblement faire bien rire la serveuse. Le retour brusque de Rose à la réalité fit sourire Esteban qui relâcha ses mains de son dos puis porta tranquillement son verre à ses lèvres pour terminer son verre d’alcool. « Qu'est-ce que... Je... Euhh... Merci. On... On va peut-être arrêter là, hein ? » S’arrêter? Ce n’était pas un mot de son vocabulaire, ayant plutôt l’habitude de le transformer en commencement. Ce soir c’était le soir où elle allait l’apprendre. « Dommage, tu avais plutôt l’air d’apprécier. » Lourd de sous-entendus, Esteban guetta toutes les réactions de Rose. Presque protecteur – si ça n’avait pas été déjà tout prévu – il passa un bras autour des épaules de Rose alors qu’elle se raccrocha à son épaule visiblement étourdie. « Désolé... Je ne sais pas ce que j'ai. Ça... ça doit être la fatigue. » « Arrête de t’excuser, Rose. Et recommence pas! » Lui rappela-t-il avant de refermer les boutons de sa veste dans un geste machinal. « Viens, on sort d’ici prendre un peu d’air te fera du bien. » Esteban lui prit la main après avoir déposer sur la table un certain pourboire. Il lui freiya un passage à travers les gens sur la piste de dance et tous les autres qui commençaient à avoir forcé sur l’alcool. Ou autre chose… qui sait. Ses pas les conduirent à quelques centimètres de sa voiture où il donna la possibilité à Rose de prendre sur elle et de prendre quelques bonnes respirations d’air frais. Sa main droite se posa doucement sur la taille de la belle alors que de l’autre main il sortait ses clés de ses poches. « On fait un petit tour? Si tu préfères on peut passer le reste de la soirée chez moi. Si tu veux bien la passée avec moi… » Murmura-t-il dans son oreille en approchant ses lèvres doucement de son cou. Prudent il parcourra doucement son cou de ses lèvres n’osant pas l’audace et l’ambition trop rapidement... il fallait qu’elle participe elle aussi.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Le mélange de naïveté et de vengeance ne profite pas à tout le monde ♠ ESTEBAN Lun 17 Jan 2011 - 19:21





    ESTEBAN CARSON & ROSE LANCASTER







« Quelle vilaine petite fille tu fais de vouloir mentir, on ne t’as jamais dis que ce n’était pas bien de mentir ? » Rose sentit son cœur se nouer et sa gorge se bloquer. Esteban était certainement loin de deviner l'effet qu'avait eu ses paroles sur Rose. Bien trop sage et raisonnable, la jeune fille avait baissée la tête. Il avait raison, tout ce qu'elle faisait en ce moment c'était mal. Est-ce que Aiden méritait vraiment ça ? La blondinette commençait à en douter de plus en plus. Elle soupira tristement, un peu perdue. Qu'est-ce qu'elle devait faire ? Durant l'espace de quelques secondes, elle hésita à lui demander de la ramener chez elle. Elle aurait peut-être dû vu ce qui l'attendait pour le reste de la soirée. Mais la jeune fille était bien loin de se douter de tout ça. Fixant la table, elle croisa doucement ses jambes, songeuse. Ce fut sa deuxième phrase qui la tira de ses pensées tortueuses : « Voyons, à ton âge on ne regrette pas… on expérimente tu sais. » Elle posa son regard dans le sien et plissa les yeux. Qu'est-ce qu'il voulait dire par là ? Elle resta quelques instants immobile, le visage fixe et sérieux, signe qu'elle était en pleine réflexion intérieure. Et puis finalement, elle céda. Il avait raison après tout ! Elle ne pouvait pas passer sa vie à regretter et à anticiper tous ses gestes, à toujours réfléchir aux conséquences... Est-ce qu'Aiden y avait réfléchit lui lorsqu'il était partit ? La rancœur la submergea alors, l'aveuglant et l'empêchant de prendre les bonnes décisions. Le moins que l'on puisse dire, c'était que ce soir, ce n'était pas sa rancune qui allait la conduire sur le bon chemin. Tant pis, il était déjà trop tard.

Le massage d'Esteban l'avait laissé toute chose et elle se sentait vraiment étrange. Elle avait sentit ses mains descendre vraiment bas dans son dos et elle avait tellement appréhendé qu'il descende encore trop qu'elle n'avait même pas été capable de l'en empêcher. En fait, elle se surprit elle-même à ne pas avoir envie qu'il arrête. Cette confusion l'a troublait, voyant bien que quelque chose n'allait pas. Ce n'était pas son genre d'accepter tout ça ! Alors pourquoi est-ce que soudainement, bien qu'elle est conscience de tout, elle acceptait le comportement du garçon vis-à-vis d'elle ? Ce n'était plus de la timidité ou de la honte, il y avait autre chose qu'elle ne parvenait pas expliquer. C'était comme si subitement il y avait une deuxième personne en elle, qui petit à petit cherchait à prendre le contrôler de son esprit et de ses actes. Comme si elle perdait toute maîtrise de son corps sans pouvoir rien faire contre. C'était terriblement effrayant et en même temps, cette poussée d'adrénaline en elle lui donnait la sensation d'aller bien. Vraiment bien. C'était à rien y comprendre. « Dommage, tu avais plutôt l’air d’apprécier. » Elle sentit son souffle se couper. Oui, c'était bien ça le problème justement ! Elle avait appréciée et ce n'était pas normal. Elle se détacha de son regard, légèrement paumée, ne sachant plus quoi faire ni quoi dire. C'est alors qu'elle perdit l'équilibre et se raccrocha à son épaule, presque haletante. Elle s'excusa aussitôt, mettant tout ça sur le compte de la fatigue. Même si elle ne voyait pas franchement pourquoi elle serait fatiguée à cette heure-ci, surtout que sa journée n'avait pas été particulièrement éprouvante. Il avait passé son bras autour de ses épaules et Rose ne ressentit pas le besoin de se libérer de son emprise. En tant normal, elle n'aurait pas accepté cette proximité. Mais là, au contraire, elle aurait aimé qu'il la serre contre lui, comme si au creux de ses bras rien ne pouvait lui arriver. Alors que c'était tout le contraire.

« Arrête de t’excuser, Rose. Et recommence pas ! » Rose baissa les yeux et hocha la tête pour confirmer. Promis, elle ne s'excuserait plus. Il se redressa alors, retirant son bras de son épaule pour boutonner sa veste en disant : « Viens, on sort d’ici prendre un peu d’air te fera du bien. » Oui, il avait certainement raison. Elle enfila à son tour sa petite veste et le suivit, alors qu'il venait d'attraper sa main pour l'aider à se frayer un chemin. Mais le fait de passer de la position assise à debout aussi vite, avec cette température et tout ce monde lui fit un drôle d'effet. Elle se sentit alors complètement détendu, alors que ça tête tournait un peu. Elle avait la sensation d'avoir des papillons dans le ventre et un immense sourire vint illuminer son visage. Amusée, elle effectua quelques pas de danse, subitement à l'aise. Elle perdait alors de plus en plus conscience de tout ce qu'il se passait, partant dans un état second et bientôt euphorique. Pour le moment, elle se contentait d'être heureuse sans savoir pourquoi et elle s'en foutait bien de le savoir d'ailleurs ! Elle était juste là, avec Esteban et c'était bien. Bien qu'elle se sente un peu barbouillée, elle gardait le sourire.

L'air frais lui fit du bien. Elle prit une grande inspiration, rayonnante. Ils s'approchèrent de la voiture d'Esteban et celui-ci glissa alors sa main sur la taille de Rose. Absolument pas réticente et ne guettant pas le danger qui lui pendant au nez, elle se laissa faire avec plaisir même. Étrangement, elle se sentait importante à cet instant. Elle avait l'impression d'exister à travers les yeux du garçon. Ça lui faisait du bien et elle n'avait pas envie que ça s'arrête. Lorsqu'il approcha ses lèvres de son oreille, Rose se sentit décoller sur un petit nuage. « On fait un petit tour ? Si tu préfères on peut passer le reste de la soirée chez moi. Si tu veux bien la passée avec moi… » Alors le beau Esteban voulait passer la soirée avec elle ? Rose frissonna lorsque les lèvres du garçon glissèrent dans sa nuque. Elle ferma les yeux et son cœur s'accéléra brutalement. Il aurait pu faire -15° qu'elle serait quand même morte de chaud. Une sensation encore inconnue l'envahit. Elle posa sa main droite sur épaule pour se rattacher à lui et serra ses doigts sur son tee-shirt. Elle rouvrit les yeux, émoustillée. Ne contrôlant pas les paroles qui passèrent ses lèvres, c'est d'une voix légère qu'elle répondit : « Bien sûr que je veux la passer avec toi... Je ne t'aurais pas appelé sinon. » Non vraiment, cette fille là, ce n'était pas Rose. Malheureusement, il était trop tard pour faire marche arrière. Le "poison" s'était dispersé dans son sang, les effets d'abord légers étaient maintenant nettement visibles. Rose perdait pied petit à petit, laissant place à une fille assurée et débridée. Son autre main se posa alors sur le torse du garçon. Elle haussa les épaules et ajouta : « C'est comme tu préfères... On peut aller chez toi si tu veux, ça t'éviteras de trop consommer d'essence. » Ah si, il restait encore un tout petit de la véritable Rose, soucieuse et réfléchie. Malheureusement, ce ne fut pas vraiment une bonne chose pour elle. Elle relâcha le tee-shirt d'Esteban de son emprise mais aussitôt elle se sentit partir en arrière, perdant l'équilibre à nouveau. Heureusement, la main du jeune homme posée sur sa taille l'empêcha de tomber. Mais elle avait également passé son bras autour de son cou, pour être sûre. Elle le regarda quelques secondes, puis se mit à rire. D'abord tout doucement, un rire discret et cristallin. Et puis petit à petit, cela prit plus d'ampleur. Elle finit par reprendre ses esprits et déclara alors, bien qu'Esteban ne soit en rien responsable de son fou-rire -enfin, tout dépend comment on voyait les choses- « T'es vraiment un numéro toi hein... » Elle leva les yeux vers lui, amusée.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Le mélange de naïveté et de vengeance ne profite pas à tout le monde ♠ ESTEBAN Lun 24 Jan 2011 - 21:25

Esteban observait l’effet qu’il avait sur Rose, et rapidement il pu constater que ce qu’il avait planifier fonctionnait à merveille. Non seulement elle était moins coincée, mais elle semblait déjà plus supportable que cette petite fille qui s’excusait au moindre faux pas. Il s’amusa intérieurement des petits gestes, non négligeables, surtout lorsqu’elle resserra une petite emprise sur son tee-shirt. Heureux qu’elle s’attache à lui de cette manière, il poussa les choses un peu plus intimement en passant sa main doucement dans ses cheveux. Esteban en profita pour sentir le léger parfum fruité résultat du shampooing qu’elle devait utiliser le matin. « Bien sûr que je veux la passer avec toi... Je ne t'aurais pas appelé sinon. » Un sourire qui montra ses dents toutes blanches, Esteban resserra doucement son étreinte sur la taille de la jeune fille alors qu’il n’attendait plus qu’une réponse positive de celle-ci pour l’avoir que pour lui. Il ne savait pas si elle se rendait vraiment compte de ce qu’elle venait de dire certain qu’elle ne devait jamais avoir réellement entendu parler de lui, ou personne ne lui avait dit à quel point il aimait les femmes. Surtout les belles femmes. « C'est comme tu préfères... On peut aller chez toi si tu veux, ça t’évitera de trop consommer d'essence. » Elle avait une conscience environnementale? Hé bien même s’il était surprit qu’elle pense à se genre de détails – inutile – il lui sourit en acquiesçant positivement de la tête. « Oui je préfère ça avec le coût de l’essence ses jours-ci… et puis on sera pas déranger par des alcoolos! » Fit-il en référant aux vieux qu’ils avaient croisés dans le bar quelques minutes auparavant. Sérieusement, il s’inquiétait pour le prix de l’essence qu’il payait? Nah, fallait pas y croire. Depuis quand les proprio de casino pensaient à se genre de détails? Qu’est-ce qu’il fallait pas dire pour gagner la confiance d’une fille. Aux aguets, Esteban empêcha la sœur d’Aiden de s’écrouler sur le sol légèrement étourdie parce qu’il lui avait fait boire. « Attention petite fille, tu vas tomber.. » l’avertissa-t-il en décidant de ne pas desserrer son étreinte sur elle. Bah quoi. Il avait pas envie qu’elle se blesse… ça aurait tout gâcher pour ce qu’il planifiait en soirée. Face à elle, il se demanda ce qu’elle pouvait bien penser jusqu’à ce qu’elle le surprenne avec un fou rire incontrôlable. Il ne savait pas si c’était parce qu’elle riait de sa maladresse ou s’il avait un air étrange. « T'es vraiment un numéro toi hein... » « Tu veux mon numéro? Mais tu l’as mon numéro ma belle… » Il avait définitivement pas comprit où elle avait voulu en venir, et pour être franc il s’en foutait un peu. Décider à quitter les lieux, Esteban conduisit Rose jusqu’à sa voiture où il prit même la peine de lui ouvrir la portière histoire qu’elle ne se fasse pas mal avec son sens défaillant de l’équilibre. Il contourna sa voiture pour prendre place du coté conducteur et il prit quelques secondes pour bien arrangés ses cheveux qui s’étaient déplacés pendant quelques brèves bourrasque de vent.

« Prête chérie? » Et un clin d’œil, Esteban décolla du parking où il était pour prendre la direction de chez lui. Réorganisant les rétroviseurs, il en profita pour changer de vitesse puis de déposer doucement sa main sur la cuisse de la jeune fille. Comme si ce n’était rien, il laissa sa main sur la cuisse de Rose puis fila bien rapidement dans les rues d’Ocean Grove. Alors que les maisons défilaient, Esteban envisageait toutes les choses qu’il allait proposer à la demoiselle allant de la bière à la vodka, n’importe quel alcool ferait l’affaire et même si elle semblait réticente sur cet aspect des bonnes soirées, il était certain qu’il réussirait à la convaincre. Quelques baisers ici et là, et il aurait ce qu’il veut! Dès lors qu’il vit sa maison à l’horizon, Esteban se senti excité de l’occasion qu’il allait avoir. Il stationna sa voiture dans l’entrée puis il se tourna vers Rose avec un grand sourire. « On est arrivés, petite fille! » D’un coup d’œil, il remarqua que toutes les lumières étaient éteintes… une excellente nouvelle. Sa fille devait être couchée depuis quelques heures déjà donc elle ne viendrait pas tout faire gâcher. Il ouvrit la porte de sa maison puis il laissa Rose passer dans lui avant de refermer la porte. Satisfait, il ouvrit la lumière du salon. « Alors, tu prendrais bien quelque chose à boire hein? Malheureusement j’ai pas de coka comme tu semble aimer, mais j’ai par contre quelque chose de mieux. Tu connais la vodka? C’est comme de l’eau mais en mieux. Pas pour rien qu’on appelle ça de l’eau de vie. Avec ça t’es sure de savoir que tu vis! » Esteban la laissa s’installer ou elle le voulait bien alors qu’il s’approchait des armoires pour lui servir un verre de vodka… avec ou pas sa permission. Deux verres remplis, il en déposa directement un dans les mains de Rose puis il s’assoya à ses cotés un bras autour de ses épaules. « On boit, à cette superbe soirée?! » Il trinqua avant de porter le précieux alcool à ses lèvres, les yeux guettant Rose pour qu’elle se joigne à lui.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Le mélange de naïveté et de vengeance ne profite pas à tout le monde ♠ ESTEBAN Jeu 27 Jan 2011 - 20:45





    ESTEBAN CARSON & ROSE LANCASTER







« Oui je préfère ça avec le coût de l’essence ses jours-ci… et puis on sera pas déranger par des alcoolos! » Rose se mit à pouffer un peu bêtement, toujours accrochée à lui, ne remarquant absolument pas le fait qu'il se moquait un peu d'elle à travers ses paroles. Elle soupirait de bien-être, sentant de moins en moins sa timidité l'empêcher de se lâcher. C'était une sensation si étrange et si agréable à la fois ! « Attention petite fille, tu vas tomber.. » Si Rose n'avait pas eu un peu la nausée à cet instant, elle lui aurait très certainement répondu quelque chose dans le genre : dans tes bras je ne risque rien. Mais les mots ne franchirent pas ses lèvres, elle était bien trop occupée à rechercher son équilibre et à apaiser cette sensation qui la gênait. Elle s'était ensuite mise à rire de bon cœur, sans en connaître la véritable raison. Signe évident de l'effet de la drogue dans son corps. Et il fallait dire que au vu de sa consommation habituelle de drogue... elle n'avait pas franchement l'habitude d'accuser le coup. Les effets seraient donc bien plus rapides et puissants que sur quelqu'un qui avait déjà un peu d'expérience dans le domaine. Elle déclara alors qu'il était un sacré numéro et tout ce qu'il trouva à répondre fut : « Tu veux mon numéro? Mais tu l’as mon numéro ma belle… » Rose fronça les sourcils. Gnéé ? Qu'est-ce qu'il racontait encore ? Est-ce que cela venait d'elle et du fait que son état se dégrade de plus en plus ou est-ce que c'était lui qui, encore, divaguait complètement ? Qu'importe, elle haussa légèrement les épaules.

Esteban l'a conduisit ensuite vers la voiture et lui ouvrit la portière. Elle sourit et s'installa sur le siège, appréciant de se retrouver assise. Le jeune homme la rejoignit bientôt. Une fois installé face au volant, il se tourna vers elle pour lui demander : « Prête chérie? » Rose hocha la tête avec dynamisme, impatiente. Elle ne savait pas pourquoi elle ressentait toute cette excitation, mais c'était bien là en elle et elle adorait ça. Il tourna la clé dans le contact et la voiture démarra. Elle abaissa la fenêtre, savourant l'air frais de la soirée venir se glisser dans ses cheveux et caresser son visage. Elle ferma les yeux quelques instants, ayant une puissante sensation de liberté. Soudain, la main d'Esteban se posa sur sa cuisse. Elle rouvrit aussitôt les yeux alors que son cœur bondissait dans sa poitrine. Elle se figea d'abord, n'osant pas réagir. Et puis finalement, elle se laissa porter par ses émotions. Se détendant, elle se mit à apprécier ce contact lourd de sens. Elle en arriva même à se mordiller la lèvre inférieure, toute émoustillée. Cette main si virile sur ses cuisses lui donnait chaud et elle n'avait pas envie qu'il la retire. Elle tourna la tête vers lui quelques instants, l'observant conduire. C'était vrai quand même qu'il était beau. Mais dès qu'il tourna la tête et que leurs regards se croisèrent, elle se retourna aussitôt, riant doucement. Elle se sentait si insouciante, si légère...

« On est arrivés, petite fille! » Le moteur cessa de vrombir alors que la voiture avait été arrêtée. Retournant avec brutalité à la réalité, elle sentit la main d'Esteban glisser de sa cuisse. Elle afficha une mine frustrée qu'elle ne lui dévoila pourtant pas. Elle quitta la voiture, suivant Esteban jusqu'à l'entrée de la maison. Et alors que la porte de refermait derrière eux, elle ne prenait toujours pas conscience de ce qui l'attendait. A peine eut-ils fait quelques pas dans la maison qu'Esteban reprit la parole : « Alors, tu prendrais bien quelque chose à boire hein? Malheureusement j’ai pas de coca comme tu semble aimer, mais j’ai par contre quelque chose de mieux. Tu connais la vodka? C’est comme de l’eau mais en mieux. Pas pour rien qu’on appelle ça de l’eau de vie. Avec ça t’es sure de savoir que tu vis! » Rose se retourna vers lui, l'air songeuse. La vodka, comme de l'eau mais en mieux ? S'il le disait, c'était que ça devait être vrai. Non... ? Se laissant avoir comme un animal piégé, elle répondit : « Tant pis pour le coca. De l'eau machin là, ça ira très bien. » Elle alla s'installer sur le canapé du salon tandis que lui allait chercher tout ce dont ils auraient besoin. Elle en profita pour jeter un coup d'œil au lieu. Mais à vrai dire, elle n'était absolument pas en état d'apprécier le décor ni rien. Commatant légèrement, il fallut qu'Esteban s'assoie à côté d'elle et la prenne par les épaules pour qu'elle redescende sur terre. Il lui donna son verre qu'elle eu d'ailleurs du mal à attraper du premier coup. Elle plissa les yeux, se rendant compte que contrôler ses gestes n'étaient subitement plus très facile. « On boit, à cette superbe soirée?! » Il porta son verre à ses lèvres et Rose n'eut pas d'autre choix que de faire la même chose. N'ayant aucune idée de la puissance de l'alcool, elle enchaina trois grosses gorgées, assoiffée. Une fois fait elle retira rapidement le verre en grimaça fortement. Aucune difficulté à deviner que sa gorge lui brûlait et que sa bouche était en feu. Elle gémit alors : « T'es sûr que c'est comme de l'eau ? Oh mon dieu... c'est dégueulasse ! je... » Elle passa sa main sur sa gorge, relevant les yeux vers Esteban, comme un élève regarde son maitre lorsqu'il ignore quelque chose. Mais ses gorgées lui tombèrent violemment dans le ventre, se répercutant dans tout son corps et venant très rapidement embrumé son esprit déjà assez mal en point. C'est alors qu'une idée complètement stupide lui traversa l'esprit. Ce fut très certainement la situation qui lui rappela ça, mais elle repensait à ces films qu'elle regardait avant. Ces films d'amour en noir et blanc ou la femme et son amant se retrouve dans le salon. Repensant au dialogue, elle lâcha subitement : « Esteban... Je.. J'ai chaud. » Ce qui en vérité n'était pas entièrement faux. L'alcool et la drogue faisait progressivement grimper la température de son corps et ce n'était pas la proximité du jeune homme qui allait calmer ça. Son souffle s'accéléra subitement alors qu'elle lui lançait un regard hésitant et clair à la fois. Elle se décala de façon imperceptible sur le canapé pour se rapprocher de lui. Elle détourna la tête pour ramener son verre à ses lèvres et boire encore une gorgée. Elle cligna des yeux, légèrement inquiète. Elle perdait tout contrôle de son corps et de ses mots et elle savait que ce verre lui serait fatal. Mais une force inconnue la poussait à boire encore.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Le mélange de naïveté et de vengeance ne profite pas à tout le monde ♠ ESTEBAN Dim 30 Jan 2011 - 23:18

Les yeux rivés sur sa proie, Esteban Carson regarda la jeune fille boire ce qu’il lui avait tendu comme si c’était qu’un vulgaire verre d’eau. Un sourire sur les lèvres, il s’amusa des grimaces qu’elle fit lorsqu’elle réalisa que la vodka n’était pas exactement aussi désaltérante que de l’eau du robinet. Mais ses yeux suivaient lentement la courbe du cou de celle-ci puis ils descendirent un peu plus bas devinant la poitrine dissimuler par le chemiser de Rose. Une torture qu’il n’y ai aucune ouverture qui aurait pu lui laisser un avant goût de ce qui s’offrait à lui. « T'es sûr que c'est comme de l'eau ? Oh mon dieu... c'est dégueulasse ! je... » Comme pour la rassurer que ce n’était pas si grave, même si elle n’avait pas les goûts assez sophistiqué pour apprécier à sa juste valeur l’alcool qu’il avait prit la peine de dépenser pour elle, Esteban replaça une mèche des cheveux de Rose derrière l’oreille de celle-ci puis il en profita pour caresser doucement du bout des doigts les quelques parcelles de peau à découvert dans le cou de la demoiselle. « Esteban... Je.. J'ai chaud. » Il haussa un sourcil comme si pendant une seconde il avait été surprit de ce qu’elle venait de lui dire. Oui certes, il savait qu’elle serait différente et légèrement plus entreprenante mais il devait avouer de ne pas s’être attendu à quelque chose d’aussi subjectif. Des centaines de répliques différentes fusèrent dans son esprit et sans en faire le tri, il préféra approcher lentement son visage de Rose déposant ses lèvres sur sa joue droite. Un faible baiser, il s’attaqua doucement à l’autre joue puis il s’arrêta à quelques centimètres des lèvres de Rose. Les yeux ancrés dans ceux de Rose, Esteban ne fit pas perdurer l’attente très longtemps qu’il l’embrassa fougueusement tout en parcourant sa main dans son dos. De l’autre main il déposa sur la table basse son verre désormais vite puis elle se posa bien rapidement sur le rebord du chandail de Rose qu’il était bien déterminer à lui retirer très bientôt. Elle avait chaud, et enlever des vêtements aidait. Non? « Je te promets de m’occuper de toi, ce soir. » répliqua-t-il à l’oreille alors qu’il la laissait poser ses mains sur son torse. « T’as envie de moi hein? » ajouta-t-il comme si cette simple question ne demandait qu’une preuve de sa part qu’elle en avait autant envie que lui. Sachant que les choses ne pourraient pas se dérouler correctement dans son salon, surtout pas sur son canapé qu’il réservait pour les usages quotidiens comme regarder un match, ou simplement boire une bière pour se détendre Esteban devait agir rapidement avant que Rose ne change d’avis… bien qu’elle ne semblait pas en état pour.

D’un sourire, il se recula pour se lever puis tendit les mains vers elle pour qu’elle les saisissent. Remarquant qu’elle semblait légèrement vacillante, il se pencha vers elle puis il la releva comme on traine une petite fille. Ou encore une mariée… mais il préférait ne pas penser à ce genre de détails qui auraient requérir qu’il utilise de petites pilules bleues pour la suite. Y’a rien de plus anti érotique que le mariage. Et Esteban aurait pu le prouver dans l’instant s’il n’avait pas fait autant d’efforts pour ramener la petite Lancaster dans son lit. Mais pour le moment tout ce qui importait pour lui s’était de retirer rapidement ses vêtements et ceux de la belle; de prendre son pied dans son lit… et l’élément le plus important… ne pas être déranger par sa petite fille qui dormait à l’étage. Prudemment il monta les escaliers pour rejoindre sa chambre à l’étage peu souciant qu’ils fassent du bruit ou pas. De toute manière Rose ne savait pas pour sa fille et c’était mieux ainsi. Elle n’aurait aucun élément pour la distraire, ni l’empêcher de se laisser aller toute la nuit si elle s’en sentait capable. Il ne prit pas la peine d’ouvrir la lumière, préférant l’obscurité pour la découvrir. Doucement il déposa Rose sur le lit où il s’y installa à ses cotés avant de chercher de nouveaux ses lèvres. Il prit quelques secondes pour retirer rapidement sa chemise qu’il jeta au sol puis il entrepris de passé ses mains sous le chandail de Rose pour dégrafer son soutien gorge. « Dis-moi de quoi tu as envie, petite fille. J’suis ouvert à beaucoup de chose, haha. » rigola-t-il en remontant lentement ses mains vers la poitrine de Rose. Bon sang qu’il avait de la chance. Sans compter à quel point, il arrivait à s’imaginer combien Aiden et Hailey allaient lui en vouloir. « La vengeance est douce… au cœur de l’indien. » Devant le regard confus de Rose, Esteban secoua la tête puis lui sourit. « Embrasse-moi, et montre moi ce que tu aimes. » Le réveil allait être dur pour la belle. Si loin du conte de fée de la Belle et la Bête…




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Le mélange de naïveté et de vengeance ne profite pas à tout le monde ♠ ESTEBAN Mar 1 Fév 2011 - 14:34





    ESTEBAN CARSON & ROSE LANCASTER







Lorsqu'il replaça une mèche de ses cheveux derrière ses oreilles, Rose baissa légèrement la tête, confuse. Elle ne savait plus du tout où elle en était, ni ce qu'elle faisait là. Tout s'embrouillait et ce n'était pas la proximité d'Esteban qui arrangeait les choses. Elle sentit ses doigts glisser dans son cou et ce fut comme si on la privait d'air. Tremblante face à ce qui l'attendait et qui était pour elle totalement inconnu, elle n'osait plus bouger. Elle réussit à articuler dieu seul sait comment qu'elle avait chaud. Et ce n'était pas cette déclaration qui allait l'aider à se sortir de là. D'ailleurs, elle ne mesurait même pas la dangerosité de la situation. Son esprit était bien trop embrumé pour ça. Le visage d'Esteban se pencha vers le sien alors qu'il lui déposait un premier baiser sur la joue. Il était si léger qu'il en devenait doux. Un long frisson lui parcouru tout le corps alors que sa sensation de chaleur ne faisait que s'accentuer. Un deuxième baiser, sur l'autre joue. Rose resserra son emprise sur le verre qu'elle tenait dans sa main gauche, comme si ça pouvait l'aider à garder son calme. Des fourmillements partait de ses jambes pour remonter et se disperser partout dans son corps frêle. Puis, le visage du jeune homme s'arrêta face au sien. Il avait suffit qu'elle croise son regard pour qu'elle comprenne ce qui allait se passer ensuite. A nouveau, l'air lui manquait alors qu'elle ne contrôlait plus les palpitations de son cœur, qui oscillaient entre disparaître et battre si fort et si vite qu'elle en avait mal. Et puis, ce fut comme une explosion en elle. Les lèvres d'Esteban se posèrent sur les siennes et tout d'un coup, plus rien n'existait autour. Ses papillons dans le ventre s'étaient transformés en un véritable feu d'artifice. Il glissa sa main dans son dos, la maintenant contre lui. Elle posa sa main libre tout d'abord au niveau de son épaule, ne résistant pas le moins du monde. Se laissant prendre au "jeu" elle finit par lui rendre son baiser, accentuant alors l'intensité de celui-ci. L'échange dura de longues secondes. Elle sentit la main du garçon venir se poser sur sa chemise et une sorte d'adrénaline l'envahit. La main de Rose glissa de son épaule jusqu'à son torse ou elle put sentir à travers son tee-shirt les courbes de celui-ci. A cet instant, aucune honte ne l'assaillait, aucun remord, rien. Elle se sentait juste plus vivante que jamais. Et elle n'avait pas envie que cela cesse. Leurs lèvres finirent par se séparer, alors qu'il lui annonçait : « Je te promets de m’occuper de toi, ce soir. » Rose lui offrit un petit sourire confiant, signe qu'elle ne se rendait pas compte du sens caché de sa phrase. « T’as envie de moi hein ? » Légèrement troublée par cette question, Rose cligna des yeux et entrouvrit la bouche pour répondre, mais rien n'en sortit. Envie de lui ? On pu lire dans son regard qu'elle était subitement perdue. C'était comme si elle se rendait compte de ce qui allait arriver, et qu'elle ne pouvait rien faire pour l'en empêcher. Résignée, elle porta son verre à ses lèvres et le termina d'une traite -malgré le goût horrible- comme pour se donner du courage. Elle le posa à son tour sur la table, ne pipant pas mot.

Il lui tendit alors ses mains pour qu'elle les attrape et se lève pour le suivre. Elle s'en empara mais passer de la position assise à debout en étant droguée et en s'était enfilé des verres de vodka alors qu'on ne boit jamais... c'était un peu comme mission impossible. S'en rendant compte, Esteban prit la résolution de la porter. Calée contre lui, Rose s'abandonnait totalement dans ses bras. Elle aurait pu s'y endormir si les mains d'Esteban sur ses cuisses ne lui avaient pas fait autant d'effet, lui maintenant les yeux bien ouverts. Ils s'engouffrèrent dans les escaliers, regagnant l'étage. Ils pénétrèrent dans une pièce obscure et Esteban ne prit pas la peine d'allumer la lumière. Rose apprécia. Peut-être était-ce à cause de l'état dans lequel elle se trouvait, mais la lumière lui agressait les yeux. Se retrouvant ensuite couchée sur un lit, elle sentit Esteban l'y rejoindre. Leurs lèvres se rencontrèrent à nouveau et là Rose prit le temps de poser ses deux mains sur les joues du garçon, gardant alors son visage contre le sien. Et tandis qu'il retirait sa propre chemise pour l'envoyer dans le fond de la chambre, Rose lui donnait un baiser plein de volupté. Néanmoins, le contact du torse nue contre elle fit intensifié le baiser qui gagna en ardeur alors qu'elle entremêlait doucement ses jambes aux siennes. Mais la main d'Esteban se glissant sous son chemisier la ramena quelques secondes à la raison. Effrayée, elle stoppa sa main avec la sienne alors que son souffle se faisait saccadé. Ne se démontant pas, Esteban déclara alors : « Dis-moi de quoi tu as envie, petite fille. J’suis ouvert à beaucoup de choses, haha. » Les yeux de Rose s'écarquillèrent face à ses paroles. De quoi avait-elle envie ? Mais elle n'en savait rien du tout. Elle ne savait même pas si elle avait envie d'être ici, avec lui. Elle se contenta de bredouiller, en tentant de repousser sa main : « Je... Noon... » Elle le regardait, comme une victime regarde son bourreau. Inquiète et impuissante. Mais bien plus fort qu'elle, il se dégagea de sa main rapidement et la bloqua pour qu'elle ne revienne pas le déranger.

« La vengeance est douce… au cœur de l’indien. » Ça y est, il divaguait encore. Rose sentait une certaine panique l'envahir alors qu'elle n'avait plus le moindre repère. Ce qui avait visiblement pas échappé à son partenaire. « Embrasse-moi, et montre moi ce que tu aimes. » Un léger flottement s'installa, ou on entendait plus que leurs deux souffles se mélanger tant ils étaient proches l'un de l'autre. Et puis, Rose craqua. Elle se sentait sous son emprise, piégée. Un dernier soupire, puis elle se lança à sa conquête, persuadée que c'était le seul moyen pour être libérée. Et tandis que leurs lèvres se scellaient à nouveau dans un baiser passionné, ils basculèrent, Rose passant à califourchon sur un Esteban allongé sur le dos. Plus rien n'aurait pu arrêter ce cycle infernal. Les vêtements volèrent rapidement de part et d'autres de la pièce, découvrant petit à petit leurs corps. La peau brûlante de la jeune fille se collait à celle d'Esteban, et chaque contact semblait les électriser. Et c'est là, droguée et plongée dans l'obscurité, que Rose perdit son innocence.



LE LENDEMAIN MATIN...

La lumière se faufilait à travers les volets de la chambre, venant éclairer le lit et réveiller la jeune fille. Elle gémit doucement, les paupières lourdes et la tête douloureuse. Absolument pas consciente de l'endroit où elle se trouvait à cet instant, elle se tourna dans le lit, allongeant son bras. Là, elle sentit... Quelqu'un ? Surprise, elle se redressa précipitamment en reculant. Mais elle recula trop loin et glissa du lit, s'affalant douloureusement par terre. Elle se mordit la lèvre inférieure. Des vertiges lui firent tourner la tête et lui brouillèrent la vue quelques instants. Elle malaxa son bas de dos et tenta de se relever. Mais en voyant un homme dans son... non, dans UN lit, Rose paniqua. Complètement nue, elle s'empara du draps et recouvrit son corps alors qu'elle reculait jusqu'à venir se cogner contre le mur. Mauvaise idée. En tirant le drap, elle avait découvert le corps -nu aussi- de l'homme qui n'était autre... qu'Esteban ? Elle ouvrit grand la bouche avant de fermer les yeux, complètement paniquée. Elle se retourna, cherchant à reprendre son souffle et à se calmer autant qu'elle pouvait. Encore étourdie, elle n'arrivait pas à comprendre. Ou plutôt, elle ne voulait pas comprendre. Ce n'était pas le moment de réfléchir, pour le moment, une seule chose comptait : se tirer d'ici au plus vite. Elle cherchant ses vêtements dans toute la pièce, prenant bien soin de ne surtout pas regarder le lit. Mais impossible de retrouver son soutient-gorge. Tant pis. Se rhabillant précipitamment et sans bruit, elle jeta le drap sur Esteban avant de quitter la chambre. Elle referma la porte derrière elle et lâcha un long soupire, encore tremblante. Puis, elle descendit les escaliers sans bruit, ne voulant surtout pas qu'il se réveille. Mais une fois arrivé en bas, le bruit de la télévision attira son attention. Elle fronça les sourcils et décida d'aller voir. Et là... « Oh mon dieu ! » Elle porta sa main droite à sa bouche, stupéfaite. Sa mine se décomposa alors que paisiblement assise sur le canapé, une petite fille regardait la télévision.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Le mélange de naïveté et de vengeance ne profite pas à tout le monde ♠ ESTEBAN Lun 7 Fév 2011 - 16:32


LE LENDEMAIN MATIN...

Il n’y avait sans doute personne de plus difficile à réveiller qu’Esteban Carson. Un détail qui n’avait pas échappé à Scott Matthews quand, 2 ans auparavant il était débarqué au 1212, Apple Road avec l’arme de Caleb pour le tuer. Après tout lorsque certaines maisons avaient été à l’origine d’un incendie criminel, il avait à peine ouvert les yeux avant de se rendormir paisiblement. On imagine bien que si ca maison avait été l’une de celles qui avaient été ciblées, les chances auraient été faibles pour qu’il s’en sorte indemne. Mais il fallait dire que en doute circonstance il s’en sortait avec une chance assez surréaliste. Valait mieux ne pas s’aventurer sur les raisons, ou même les méthodes qui avait fait en sorte qu’il sorte de prison. C’est pourquoi alors que Rose se réveillait, Esteban ne bougea pas d’un poil étendu sur le ventre complètement endormi. La veille avait été amusante et le pauvre avait besoin de reprendre des forces. Alors que la demoiselle se jetait presque littéralement au sol, sur le choc sans doute de la trouvaille matinale, Esteban se retourna sur le dos n’ayant même pas conscience que Rose filait avec sa couverture. En fait il n’avait pas vraiment conscience de grand chose, n’entendant même pas la porte de la chambre s’ouvrir ni se refermer derrière Rose. Non les choses se passaient merveilleusement bien au pays des rêves. Peut-être un peu moins à l’étage inférieur où aux petites heures du matin, Élodie Carson savourait quelques fruits au profit d’un téléjournal. « Oh mon dieu.. ! » Alors qu’une voix féminine parvînt à ses oreilles, la petite tourna la tête pour croiser le regard de Rose Lancaster. Élodie haussa un sourcil avant de se retourné complètement en fessant face à Rose, installée derrière son fauteuil où seulement sa tête et ses mains dépassaient. « Qui tu es ? » répliqua-t-elle en demandant des réponses à une question qui n’avait pas nécessairement beaucoup d’important aux yeux de la petite. Après tout, Rose était loin d’être la première cette semaine… ni la dernière. Face au regard horrifié de celle-ci Élodie jura en Italien avant de descendre de son fauteuil pour s’approcher de Rose. « Pourquoi tu me regardes comme ça? Tu devrais te sauver pendant que mon papa dort. Il faut pas que tu compte sur lui pour te faire à déjeuner. C’est pas ta faute si t’es pas assez bien. » La petite fille de 8 ans croisa ses bras les yeux rivés dans ceux de Rose. D’un regard noir, Élodie fit un pas en avant puis un second jusqu’à être à moins de 1 mètre de Rose. « Viens, je vais te montrer où on sort tu as pas l’air très intelligente… » Délicatement, Élodie posa sa main sur celle de Rose puis sans prévenir elle se mit à tirer violemment la jeune femme pour qu’elle la suivre vers la porte d’entrée. Bien loin d’être aimable, Élodie avait du mal à apprécier les autres femmes qui n’étaient pas sa mère. En quelques secondes et Élodie se présenta triomphante à coté de la porte où elle empoigna la poignée. « J’ai tout entendu hier soir. » La porte fut ouverte alors qu’insistante, Élodie semblait présenter à Rose combien elle ne l’aimait déjà pas sans que les raisons soient si évidentes. À force d’en voir passer, on devient blasée. « Allez, vas-t-en. Si tu pars avant qu’il se réveille, il me donnera 5 dollars. »





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Le mélange de naïveté et de vengeance ne profite pas à tout le monde ♠ ESTEBAN

Revenir en haut Aller en bas
 

Le mélange de naïveté et de vengeance ne profite pas à tout le monde ♠ ESTEBAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: The Blue Lagoon Bar-