AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Hello stranger… » (Rowlands)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: « Hello stranger… » (Rowlands) Dim 17 Mai 2009 - 18:19

« Hello stranger… »


Icons ©Ratiinou@AE & ©mushu603@lj
Neal Rowlands & Lullaby Walkers


Vous connaissez la blague du réveil après une longue soirée ? Celle dans laquelle on se rend compte qu'on a couché avec un inconnu, ou avec son cousin, ou n'importe qui d'autre et qu'on était trop éméché pour s'en rendre compte ? Vous la connaissez. Vous n'avez peut-être pas eu la chance de l'expérimenter par vous même, mais dites-vous que j'aurais préféré tomber sur un quelconque cousin plutôt que sur celui à qui je faisais face, totalement nue sous les draps de l'immense lit -qui devait être celui d'une chambre d'hôtel. La stupeur avait fait place au plaisir de cette soirée qui s'était plutôt très bien passée. Une fête de plus, quelques verres de trop, et j'étais partie avec quelqu'un, un jeune homme séduisant, charmant, et totalement inconnu, du moins ne rappelant rien du tout à mon esprit embrumé par les vapeurs alcooliques.
Je détestais mon cerveau, et ma faible résistance à l'alcool. Du moins, c'est ce que je me disais à présent, alors que je m'étais retournée et que je fixais depuis quelques secondes l'être qui avait partagé ce lit, et m'avait apparemment comblée plus que je n'aurais pu le croire de sa part. La nausée me vint, et je voulus pendant un temps déverser ma bile sur ce sale rat. Or, elle passa, et la seule chose que je fis fut de prendre sa main posée sur ma hanche et l'écarter. La suite était assez intéressante. Soit -et c'était le plus probable- je lui assenais une monumentale gifle, comme ça, pour lui faire comprendre tout de suite que si j'avais été sobre, rien de tout cela ne serait arrivé. Soit je faisais comme si de rien n'était, et j'attendais qu'il se lève. Dans les deux cas, il serait éveillé et je pourrais constater sa réaction à lui.

Hélas, rien qu'à l'idée qu'il ait pu poser ses mains sur mon corps, toute tentative de rester calme et affable, et douce, et tendre, et tout ce que tu veux, oui tout ça partit en fumée. Et ma main partit avec, mais pas dans la même direction. Non. Elle s'abattit plutôt sur le visage ingrat de ce crétin de Rowlands alors que j'étais allongée sur le côté, la tête soutenue par mon autre main. Un joyeux réveil en perspective. Peut-être allait-il être un peu groggy, mais le principal serait qu'il comprendrait vite, du moins l'espérais-je allègrement.
Le pire dans tout ça était quand même que je ne m'étais pas rendue compte que c'était lui, que c'était cette enflure de Rowlands, soit l'autre confident de Vicky, soit un de mes pires rivaux sur ce plan-là. Je le détestais, il me haïssait, et je doutais que cette nuit passée apparemment ensemble ne change quelque chose à notre relation… À moins qu'elle ne la fasse empirer encore plus. C'était pas la gifle matinale qui allait changer ça, remarquez…

    « Debout, mouche à merde. »


Toujours la plus affectueuse des paroles pour lui, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Hello stranger… » (Rowlands) Lun 18 Mai 2009 - 13:49

    C’était censé être une soirée mémorable. C’était censé être une soirée qui marquera son esprit. Tels ont étés les mots des personnes l’accompagnant ce soir la. Le jeune Neal fut obligé d’aller dans cette foutue boite de nuit, pour accompagné l’un de ses potes, qui semble t’il ne voulait pas y aller seul. Il lui avait pourtant dit qu’ils resteraient ensembles. Mais Rowlands le connaissant savait qu’il n’aurait pas à longtemps supporter son collègue. Il se connaissait également trop bien pour prétendre à ça. A peine arrivé dans la boite de nuit, il s’était trouvé une table et avait été outragé d’apercevoir qui était également à la fête. Walkers! Et pourtant, malgré ses réticences, le jeune homme fût accompagné d’elle durant toute la soirée. Mêlant insultes et méprisances aux premiers abords, ils en étaient désormais à savoir qui allait le mieux supporter l’alcool. Et plus les verres descendaient cul sec, plus ils étaient tenaces. Habituellement, aucuns des deux n’acceptaient de perdre; mais lorsque l’un était contre l’autre, c’était bien plus pire. Non seulement ils avaient ce besoin de gagner, d’être toujours à la hauteur -si ce n’est plus; mais ils font également tout pour enfoncer l’autre, le rabaisser plus bas que terre. D’ailleurs, Rowlands savait qu’il avait manqué à Lullaby pour cette unique raison. Ils étaient le meilleurs ennemis, du moins de son point de vu. Et lorsqu’ils ne se voyaient pas pendant un certain temps, ils étaient quasiment obligé d’aller à l’encontre de l’autre; comme si ils étaient en manque de cette méchanceté existante. Ils quittèrent la boite quelques heures après, dans un piteux état mais tout deux ne sauraient véritablement se plaindre, et heureusement pour lui, qu’il n’était pas violent en buvant quelques verres de trop. Au contraire, il était plutôt marrant. La nuit venait de se passer dans une chambre d’hôtel, où ils avaient commis la plus terrible gaffe de leurs vies, et Neal finira par s’en mordre les doigts. Et tandis qu’il était passablement entrain de rêvasser, qu’il dormait à point fermé; voila qu’il sentit quelque chose le toucher, le frôler. Ou plutôt le frapper. Neal se releva en un bond, assis désormais sur son lit, il reprenait conscience. Jusqu’à ce qu’un mal de tête l’abasourdi, il se relaissa tomber mollement, jusqu’à effleurer du regard son corps nu. Plaquant sa main contre le lit, il la resserra fermement, sans ayant encore croisé le regard de la jeune femme à ses côtés. Son premier réflexe fut de rabattre le drap sur son corps, comme si il craignait le pire. Ses yeux s’ouvraient difficilement, mais il pouvait voir apparaître enfin la lumière. Il ne réalisait pas vraiment l’endroit où il était, lorsqu’une voix attira son attention. Fronçant les sourcils, il pivota la tête en direction de l’effrayante voix.

      « Debout, mouche à merde. »
      « Doucement, vieille cloche! »

    Répliqua-t-il d’un ton sérieux, surpris. Il n’avait pas réaliser ce qu’il venait de dire, c’était comme si il avait parler sans calculer. Cette phrase, cette insulte était une habitude pour elle, il trouvait toujours des mots d’une sympathie rare envers la confidente de SA Victoria. D’ailleurs, à l’heure actuel, il aurait dûe de suite imaginer la tête qu’elle ferait si elle avait été la; et pourtant Vicky était loin d’hanter son esprit à l’instant même. Au contraire, sa mine était bien plus dégoûtée qu’autre chose, il se cherchait des excuses, sans en trouver. Se renfrognant sur lui-même, il tira davantage le drap vers lui en se protégeant chaque parcelle de son corps. Comme par peur qu'elle le voit, mais il se disait qu'avec un peu de chance; et saoule comme elle avait du être, elle ne se souviendrait pas de son corps nu ni de sa nuit passé avec lui. Une raison de plus pour se calmer! La tête tournée dans l’autre sens, ces grands yeux restaient perplexes, choqués; ils restaient grands ouverts, sans arriver à les fermer ou à prendre un air quelconque, indifférent. Rare chez lui…

      « Tu… Tu… Tu… Tu… Le comble! Neal face à la mégère de service. »

    Le jeune homme tentait de reprendre son sérieux, il se voulait froid, méprisant & hautain. Irréprochable face à sa pire ennemie : celle qui était toujours cette foutue confidente! Avec toutes les filles de cette ville, il avait fallu que ça tombe sur une celle-ci. Ce qu’il ignorait, et peut-être due à cause de sa haine aveugle, c’est que n’importe quelle autre fille choisie aurait été vu de la même sorte par lui : comme un rapace. Il ne la regardait pas, mais n’arrivait tout de même pas à en placer une, tellement que la haine lui venait. Crispant ses mains, il fermait les yeux un instant, avant de reprendre, cette fois, confiant et avec hargne.

      « Dégages de mon lit! Dit-il en sortant fermement sa main du drap, le jeune homme poussa Walkers d‘une force démesurée et la fit tombé sur le sol. »

    Ça c‘était pour la gifle qu‘elle lui avait donnée tout à l‘heure!
Revenir en haut Aller en bas
 

« Hello stranger… » (Rowlands)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Four Seasons Hotel Miami-