AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Famille Hunkerfield] {ex}N°1868| Feo'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: [Famille Hunkerfield] {ex}N°1868| Feo'' Ven 22 Mai 2009 - 22:28



Is she more beautiful
Is she more beautiful
Is she more beautiful than me ?



• QUELQUES JOURS APRES LES QUATRE INCENDIES ; 12 H 46 ...

    La musique éclatait dans les hauts-parleurs, la voix de Pete Doherty s'entremêlant à celle, nébuleuse et presque droguée de la sylphide blonde - alias cette brindille de top model -. Des paroles en référence à cette vieille histoire française pour enfants, la Belle et la Bête - l'histoire d'une princesse superficielle s'attachant à un gros lourdeau, quelle chevalerie, quelle émotion, ô seigneur nous allons tous pleurer -... Qui d'autre que Tammy Hunkerfield pouvait fredonner ses paroles, le bolide décapotable étincelant sous les reflets solaires de Miami, filant contre le sens du vent à toute allure en direction des ruines d'Apple Road ?

    Depuis l'incendie, les carcasses fumantes de l'imposant numéro 1868 étaient triées, nettoyées et inspectées. Sur ordre de la redoutable rouquine, tout était soigneusement inspecté - car des objets de valeur perdus et jetés au feu, passe encore, mais qu'un abruti vienne récupérer et se servir comme si on était en pleine brocante, ca aurait quelque peu irrité la demoiselle qui aurait préféré qu'on attende que le tout soit balancé à la décharge -. Envoyant quelques coups de klaxon joyeux à deux trois connaissances qui la regardaient de cet air à la fois effrayé et "hypocritement ravi" de voir Hunkerfield déjà de retour dans le voisinage, la belle agente immobilière gara d'une seule main la voiture sur le trottoir où elle prenait l'habitude le plus souvent de laver sa voiture, et ôta sa paire de lunettes de soleil pour admirer le carnage réalisé.

    Elle digérait toujours aussi difficilement la simple idée que cet enfoiré circule aussi librement que l'air carboné qui empestait les alentours de l'avenue opulente. Car l'argent, elle s'en fichait : les billets débordaient de son compte en banque, tout se reconstruisait, et elle se ferait largement rembourser grâce à l'assurance de sa maison et de ses biens. Alors non, tout ce qui faisait que la rouquine rongeait son frein ces temps-ci, c'est qu'un salopard puisse jouer avec le feu au point de brûler les biens matériels d'une famille soi-disant parfaite, d'un médecin sans histoires apparentes, d'une truie qui ne cessait de raconter les rumeurs les plus idiotes sur la populace d'Ocean Grove et d'une vipère qui elle, méritait peut-être bien cet incendie. Et c'était la seule qui s'en sortait indemne physiquement ... La justice n'était pas entière dans ce monde noir.

    Les gros bras s'activaient à débarrasser le terrain et à expertiser si les travaux et la reconstruction éventuelle reprendrait du temps. Coupant la musique qui crachait dans toute la rue cette question existentielle : "est-elle plus belle que moi ?!" et le moteur par la même occasion, la jeune femme à la chevelure flamboyante fronça les sourcils en remarquant au loin la silhouette d'un jeune homme qui n'avait RIEN à faire là... Elevant la voix tandis qu'elle sautait au dessus de la portière, la rouquine héla le bel homme avec ironie.

    Hey, Feo', si tu viens récupérer de quoi arrondir tes fins de mois, tu pouvais me demander, chou ! Et il n'y a pas d'alcool dans les débris, of course...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Famille Hunkerfield] {ex}N°1868| Feo' Ven 22 Mai 2009 - 23:24

    You will be mine, mine, mine, mine, mine, all mine,
    You could be mine, could be mine,
    Be mine, all mine!


    Feodosiy se frottait les yeux longuement tout en poussant un grognement. Le ventre à l’air, la tête en arrière, il s’étirait doucement. Tandis que résonnait dans la petite pièce sombre le tube de Deserty, dont Feo’ répétait sans vraiment comprendre quelques morceaux du refrain. Les lendemains de fête étaient particulièrement durs pour le jeune Irineysak. Surtout quand on reprend les cours à 13h. Et heureusement que quelqu’un en le ramenant avait songé à mettre son réveil. Une vraie reine cette fille.

    « Mmh ma déesse… »

    Il roula sur lui même et s’écrasa par terre – Hampf -. Il n’avait pas complètement décuvé. C’était certain. Il se redressa légèrement, assez pour se retrouver sur ses deux genoux ; et c’est les yeux mi-clos qu’il tâtonna sa table de chevet à la recherche de son portable. Qu’il ne trouva pas bien sur, et là, il se réveilla. Enfin, pas tout a fait encore, mais assez pour se mettre sur ses deux jambes sortir une alignée de gros mots, et jeter sa couette par terre.

    - Sérieux, ça ne disparaît pas comme ça un portable… Surtout que… Que… L’aurait elle rangée ? Mais … -

    Il s’arrêta net lorsque la poche de son short noir vibra. Il y glissa sa main et en sorti son portable, qu’il déverrouilla.

    Jhordan : Bouge tes fesses de glandeur ! Tu as 30 minutes avant le début de ton cours !

    - Trente minutes… concrètement j’ai le temps… de rien. Putain elle abuse ! –

    Par crainte de le perdre de vue encore, il remit son portable dans sa poche avant de disparaître dans sa salle de bain. Où il prit une douche froide, juste histoire de récupérer un semblant de raison, et d’être plus ou moins présentable pour trois heures de compositions. Compositions ? Sérieux j’en fais encore ? Putain non, c’est un simple DST. Oula, je suis loin là… C’était assez déroutant d’enchaîner bar-cours-bar-cours. L’avantage aujourd’hui c’était qu’il commençait qu’à 13h, mais vous imaginez son état quand il débute à 8h30 ? C’est du foutage de gueule. Il enfila un nouveau boxer et un short blanc ou il rangea son portable, ainsi qu’un t-shirt noir, tout simple. Il n’était pas du genre à se la péter. Et vraiment pas aujourd’hui, il avait d’autre chat à fouetter. Puis très vite il se lava les dents, attrapa son sac, une paire de tong noire et un paquet de gâteau. Puis il quitta son appartement et ferma sa porte à clé.

    Sur le chemin, il ouvrit son paquet et entreprit de manger tranquillement. Tout en marchant. Saluant d’un geste de la main les rares connaissances qui arpentaient son quartier. Pour tout avouer, à midi et quelques tout le monde déjeune ou vaquent à ses propres occupations. Ils ne se rendent pas en cours ou y sont probablement déjà et ne viennent surtout pas de se lever. Surtout qu’on est en plein milieu de la semaine.
    Il fit une légère grimace en pénétrant dans Apple Road. Une odeur de roussi y régnait. Les pauvres voisins… - En faite non. Je m’en balance des voisins ! Heureusement que c’est chez eux, pas chez nous ! Cette odeur… C’est insupportable… -
    Et pourtant c’est avec un sourire amusé qu’il s’arrêta un instant devant les restes de la maison Hunkerfield. Il y passait tous les matins devant… Mais ce n’est qu’aujourd’hui qu’il s’y arrête vraiment. Et ils ne mentaient pas, c’est un véritable carnage. La pauvre… - Non, en faite… -

    Tammy : Hey, Feo', si tu viens récupérer de quoi arrondir tes fins de mois, tu pouvais me demander, chou ! Et il n'y a pas d'alcool dans les débris, of course...

    Il se retourna et l’observa descendre de sa magnifique voiture tout en croquant dans un nouveau gâteau. Evidemment, quand on parle du loup, et tel qu’il la connaissait ou qu’il savait comment tous deux allaient réagir, il allait rater son cours et se faire descendre par Jhordan. Normal après tout…
    Ses yeux se reposèrent sur la carcasse du bâtiment.

    « Je me demandais plutôt pourquoi il n’a pas réussi à te flamber… C’est un âne celui qui a fait ça ! Il s’y est pris comme un pied ! »

    Et il engloutit un nouveau gâteau.

    « Mais si t’as un truc de valeur cramé, je prends ! Tes trucs se revendent bien généralement ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Famille Hunkerfield] {ex}N°1868| Feo' Sam 23 Mai 2009 - 16:20

    Feodosiy était connu pour être le jeune homme le plus flemmard et le plus chanceux de tout Ocean Grove. La raison principale de cette chance inouïe était sûrement qu'il était presque "surprotégé" par une blonde incendiaire du nom peu méconnu de Jhordan Kennedy, que personne n'aurait imaginé dans ce rôle là - surtout avec ce type arrogant qui se permettait d'être bourré un soir sur deux sans que ça ne gêne personne - ; et aussi qu'il avait pour habitude d'être très proche de son amie la rouquine flamboyante plus connue sous le patronyme de Tammy. Il n'avait pas grand chose à envier à ces Don Juan de pacotille, il avait le nec plus ultra - soyons modestes, soyons francs ! - dans son entourage. Enfin, leur relation était ambigue, mais pas dans le sens où l'un et l'autre s'étaient déjà envoyés en l'air - Tammy n'y pensait pas, de peur d'avoir une Jhordan furibonde sur le dos, et puis aussi parce qu'elle se voyait mal le faire avec Feo' étant sobre -. Non, ils aimaient juste à se faire passer pour les meilleurs ennemis de tout Ocean Grove, c'était aussi simple que ça, ne cherchez pas midi à quatorze heures.

    Avec une moue boudeuse, la jeune femme passa outre le tas de briques empilées sur un côté de son ancien jardinet, regarda vaguement les fondations calcinées qu'on testait - la démolition serait pour bientôt -. Elle ne regrettait qu'à moitié cet incident qui lui permettait de tester les lits king size au matelas ô combien moelleux du Four Seasons Hotel. Tam' aurait très bien pu demander à Jho' de l'héberger, mais avec sa mamie et son cousin, elle aurait elle-même difficilement supporté d'attendre son tour pour se brosser les dents ou de respecter une éventuelle et redoutable liste des corvées ménagères. Mamie Kennedy est peut-être adorable, mais la colocation avait ses limites chez la rouquine. Rouquine qui s'empressa de rejoindre Feo' sur le luxueux champ de bataille après avoir passé le cordon en plastique de sécurité, et de lui piquer un gâteau sans son accord.

    Ce type - ou cette nana - est un âne, je confirme. Fais gaffe, ca va me donner des idées pour refaire la déco de ton appart. Qu'est-ce que tu penses d'un papier peint couleur cendres et de quelques meubles consumés ?

    Douce ironie qu'ils aimaient souvent échanger entre eux. Le duo et duel Feo' Tam' ne connaissait pas d'issue ; de toute façon ces crépages de chignon étaient ancrés dans les us et coutumes, il n'y avait donc pas de quoi s'inquiéter. Passant sa main sans aucune gêne dans la tignasse brune du jeune homme russe pour ébourrifer sa crinière, Tammy grignota un morceau de biscuit avant de plisser les yeux pour détailler l'empilement des diverses trouvailles qui avaient été faites. Tout était à jeter - et ce qui était le plus triste, c'était de se dire qu'une bonne partie de ses souvenirs s'étaient envolées -. Enfin, Tammy se le serait profondément dit si elle avait accordé une quelconque importance à toutes ces babioles. Depuis le temps qu'elle devait faire le ménage, voilà qu'il était fait ! Et ca serait un super prétexte pour forcer ses innombrables "amis" à lui racheter de quoi s'habiller. Haha.

    Avec un peu de chance, tu devrais pouvoir trouver un petit souvenir de moi impérissable, genre un soutif ... Au fait, t'es pas sensé être en cours ? Mamie Jhordan va te tuer.

    C'était tellement amusant de savoir sa meilleure amie attentive à la vie d'un étudiant aussi déluré que Feo'. Et encore plus amusant de les taquiner tous deux sur ce sujet. Tammy déglutit son biscuit tranquillement alors que le manège des décombres continuait son petit cours sous leur nez. On aurait presque pu croire que tout ce tintamarre ne les concernait aucunement, mais c'était tout de même la piaule d'Hunkerfield qu'on voyait là ! Et ca ne semblait pas l'atteindre. Avouez le : soit cette fille était à admirer de par son courage et sa dignité pleine d'orgueil, soit elle avait un coeur de pierre et n'était pas comme le commun des mortels. Son mascara ne coulait jamais parce qu'elle ne pleurait jamais, ses joues n'avaient pas une teinte de tomate confite parce qu'elle ne s'énervait jamais - ou si peu, si peu -. Maître de ses émotions jusqu'au bout.

    Tes gâteaux sont infects. File-moi le paquet, tu vas être encore plus malade que tu ne l'es déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Famille Hunkerfield] {ex}N°1868| Feo' Sam 23 Mai 2009 - 18:10

    Pas si flemmard que ça tout de même. Ce n’est qu’un style qu’il se donne après tout, car dans ses études il cartonne et le soir au bar, il s’en sort sans le moindre problème. Mais il aime qu’on le prenne pour quelqu’un d’autre. Comme ça, il évite les complications. C’est surtout utile dans le cadre que personne ne lui demande jamais rien, pour la simple et bonne –ou mauvaise- raison, qu’il n’a pas l’air de quelqu’un de très fiable –et net-. Après, c’est sur qu’il ne passait pas inaperçu. Il avait su se lier avec des personnes assez connues dans Ocean Grove. Et au moins, il avait un nom dans le coin. Il avait su se faire une petite place. Mais surtout, ce n’était pas des relations très… communes ou du moins, pas très catholique. Non, détrompez-vous il n’a jamais couché avec Jhordan ou Tammy, d’ailleurs, ce n’est même pas ce qu’il recherche ! Mais entre une qui se fait passé pour sa mère et l’autre avec qui il ne fait que se chamailler. Ce n’est jamais de tout repos. Il fit un petit mouvement d’épaule pour remettre en place son sac à dos.

    Feo n’a et n’aurait jamais proposé à Tammy de venir loger chez elle. De un, s’était un endroit insalubre et de deux, il se voyait mal vivre quelques mois avec elle ET Jhordan sur le dos. Alors là… C’était tout simplement inimaginable. Il y aurait un meurtre au bout de deux semaines, et encore… Il prit un nouveau gâteau et l’approcha de sa bouche, mais la rouquine s’en empara. Il lui décocha un regard sombre.

    Tammy : Ce type - ou cette nana - est un âne, je confirme. Fais gaffe, ça va me donner des idées pour refaire la déco de ton appart. Qu'est-ce que tu penses d'un papier peint couleur cendres et de quelques meubles consumés ?

    Je pense que tu as des goûts de chiottes ma pauvre…

    Il esquissa un fin sourire qui disparut aussitôt lorsque la main de la jeune demoiselle vint s’immiscer dans ses cheveux. Il glissa son bras sur sa tête pour qu’elle arrête en évitant de ne pas faire tomber les gâteaux qu’il tenait dans l’autre.

    TammyAvec un peu de chance, tu devrais pouvoir trouver un petit souvenir de moi impérissable, genre un soutif ... Au fait, t'es pas sensé être en cours ? Mamie Jhordan va te tuer.

    Ouais bonne idée. Je l’encadre chez moi après en indiquant à qui il appartenait en dessous, j’en connais une qui sera contente de voir ça chez moi. J’lui dirais que tu me l’as offert… Tu risques gros ma pauvre ! – il lui tira la langue – Les sales gosses, ça caftent ce qu’ils veulent ! D’un mouvement il attrapa son portable pour y voir l’heure. Evidemment, Feo ne possède aucune montre. Enfin si, il en avait une, mais il n’arrive plus à remettre la main dessus. Donc bon… 12h45. Il toussote. La fac est encore loin, il n’y sera jamais… - Je suis censé oui… Mais j’ai eu un contre temps ! – Il l’observa lourdement, signifiant un « toi » silencieux, mais très claire. Puis il observa la magnifique voiture garée pas très loin avec un fin sourire malicieux.- Mais je suis sur que tu te feras un plaisir de m’emmener… Cette histoire pourrait arriver aux oreilles d’une certaine personne d’ici peu !- Son sourire s’allongea et il sortit son portable qu’il déverrouilla. Il chercha Jhordan dans ses contacts et glissa son pousse sur la touche avec le petit téléphone vert, puis jeta un coup d’œil à Tammy.

    Tammy : Tes gâteaux sont infects. File-moi le paquet, tu vas être encore plus malade que tu ne l'es déjà.

    Il recula d’un pas et colla son paquet de gâteau contre lui, tout en secouant la tête de droite à gauche.

    Ouais c’est ça ! C’est mon petit dej’ – déjeuner ! Ta maison a cramé et tu n’as peut-être plus de chez toi, mais ce n’est pas une raison de voler plus jeune que soit ! C’est lâche… Mmh Tammy est lâche ! – Il étouffa un rire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Famille Hunkerfield] {ex}N°1868| Feo' Lun 25 Mai 2009 - 13:07


    Ouais parce que pour toi, les caleçons puants à terre et les bouteilles vides dans la chambre ca donne un style de déco old school ?

    A peine moqueuse la Tammy. Faut dire qu'elle n'avait pas vraiment de difficulté à imaginer l'espace de vie du jeune Feo' qui ne devait pas vraiment s'embarasser avec les corvées ménagères - Jhordan était là pour lui et pour ça après tout ! Chanceux -. Faisant tournicoter le biscuit dans sa main sous tous les angles, la rouquine s'y attaqua lentement. Sa main libre pendant ce temps, quittait la forêt capillaire du jeune homme pour jeter un coup d'oeil à l'heure de son portable et à sa boîte de messages - elle n'en avait reçu qu'un, une publicité pour un forfait à deux balles, merci les opérateurs à la noix ! -. Un rire narquois s'échappa de ses lèvres entrouvertes qui étaient prêtes à la réception du mets culinaire en entendant les paroles de l'étudiant à ses côtés. Comme si Tam' risquait un savon de la part de sa meilleure amie ! Ca aurait été plus qu'hilarant et quasiment impossible. Ah lala pauvre Feo', il était coincé.

    Très - elle mâchonna un bout de biscuit - mauvaise - elle déglutit ledit morceau - idée ! Jho' me connaît, elle m'engueulera pas. Par contre toi tu vas prendre cher si tu caftes, et pas que par Jhordy.

    Ce qui voulait dire " tu sais que je suis redoutable quand je me mets à pourrir la vie des gens ". Avec un peu de chance et de diplomatie, Tammy pourrait réussir à faire en sorte que Sir Irineysak mène une vie quasiment monacale s'il l'embêtait un peu trop. C'était ca, le plus cruel avec elle. Elle savait comment s'y prendre pour vous faire payer vos crasses - en même temps, Feodosiy savait aussi manier cet art de l'humiliation -.

    Empêchant d'un geste de la main droite l'idiotie future de ce dernier - c'est à dire qu'il contacte la sulfureuse mégère blonde -, Tam' jeta le reste de gâteau de l'autre côté du jardin - direction Menken's house - et fit un signe de tête vers la voiture. Sa bonté énormissime la perdrait un jour. Mais comme elle n’avait pas envie que Jhordy l’accuse implicitement de faire rater sa carrière professionnelle à Feo’ – en admettant qu’il pouvait être capable de bosser correctement, ce gros malin -, autant accepter. Elle lui mettrait la honte en le conduisant à l’université, foi de Hunkerfield.

    Monte, vieux pou. Mais pas une seule tâche sur le siège sinon je te scalpe et j'te fais bouffer tes cahiers de cours. Mon dieu qu'est-ce que je suis gentille moi...

    Et sans même écouter les réflexions moqueuses du petit brun, la rouquine le chatouilla au niveau du ventre pour lui faire lâcher son paquet de gâteau. C'était certes parfaitement puéril, mais au moins ça aurait le mérite de marcher puisqu'elle arrivait déjà à saisir le bas du paquet des petits trésors chocolatés.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: [Famille Hunkerfield] {ex}N°1868| Feo'

Revenir en haut Aller en bas
 

[Famille Hunkerfield] {ex}N°1868| Feo'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-