AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A PERFECT HOME (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: A PERFECT HOME (pv) Dim 6 Mar 2011 - 18:54

« Et celle-là ? » demanda Loreley, se pavanant devant le miroir qui leurs faisaient face et qui renvoyait à Samaël le reflet de ce qu'il n'était pas, de ce qu'il ne serait jamais à savoir ; une fashion victime, contrairement à sa soeur. Daignant pourtant posée ses prunelles océanes sur le corps frêle de celle-ci, le jeune homme soupira et vint désigner d'un doigt accusateur le morceau de tissus appelé 'jupe' que la jeune fille s'évertuait a étudié sous toutes les coutures, puis d'une voix enroué par une consommation de nicotine trop fréquente et plombée par un ennui certain il lui fit part de son sentiment : « Parfaite si tu veux choper une MST. » non sans ajouter une pointe de cynisme virulent à sa réponse. Dépitée, la jeune Loreley retourna dans sa cabine d'essayage, fronçant le nez et revêtant alors un ensemble bien plus coloré qu'elle vint montrer à son frère, fière et convaincue. « Alors ? » répliqua t-elle après plusieurs secondes de silence derrière le rideaux qui fermait la cabine, son regard pétillant d'une lueur que Samaël se borna a ignoré, bien décider a faire comprendre à sa soeur que cette petite virée l'ennuyait profondément. « Tu ressemble à Madonna, avec les rides et la cellulite en moins cela dit, mais ça viendra. » lui dit-il taquin, ses yeux rieurs pétillant de malice tandis qu'il vint se redresser, ajustant d'une main alanguie son blouson de cuir. « Tes chiant. » fit la gamine, frappant de la paume de la main l'épaule du blond qui répondit à ce geste en riant, sa voix s'élevant, mielleuse au possible : « Je suis un Monaghan. » Et un sourire tout à fait joueur s'afficha sur le faciès de Samaël. Enfin, a la grande satisfaction du dit Monaghan, les deux jeunes gens se dirigèrent vers les caisses, l'une portant ses emplettes et l'autre arborant son habituel moue sombre et dissuasive. « Allons y. »

Une heure plus tard, l'aîné et la cadette embarquait a bord de la superbe Porsche du premier, bolide d'un noir si brillant, si scintillant que les rayons du soleil se réverbérant dessus les obligèrent a couvrir leurs yeux de lunettes protectrices. Le chemin jusqu'au numéro 1705 d'Apple Road fut court, sans doute car le conducteur de la Porsche s'octroya un petit détour et fit grimper la vitesse du bolide, grillant quelques feux au passage. Il pouvait bien se le permettre en tant que flic, un des nombreux avantages qu'il y avait a avoir dame justice dans sa poche.
Quant enfin la voiture vint se stopper devant le garage de la propriété Ferguson, la jeune Monaghan attrapa ses affaires d'une main, dit au revoir à son frère de l'autre et se dirigea vers la demeure, un sourire joyeux peint sur le visage. Et d'un hochement de tête lorsqu'il vit sa soeur entré chez les Ferguson, le jeune homme appuya sur l'accélérateur et quitta la rue d'Apple Road dans un nuage de fumée virevoltant au gré de la brise fraîche de la fin de matinée.

Après avoir déposé sa soeur chez une de ses nombreuses amies, Samaël avait décider de prendre congé dans ses quartiers du Full Moon, n'en ressortant qu'en fin d'aprés-midi lorsque le soleil se fit déclinant et que l'horizon vint se rosir dans un couché de soleil passablement romantique. L'heure de la tombée de la nuit n'était pas tout à fait arrivée quant le jeune homme, exigeant prit place dans un Starbucks après avoir quitter son club et marcher sans un but réel dans les rues d'un Miami désormais moins agité. Tout naturellement, le jeune blond avait prit place a une table sans se soucier le moins du monde de l'heure de fermeture des lieux. Et afin de faire comprendre aux employés qu'il ne partirait pas sans avoir goûter a une dose de caféine il glissa un billet de cents dollars symbolique dans la main d'une serveuse au décolleté vertigineux dans lequel plongèrent ses prunelles océanes. Exigeant et vicieux en plus... Un vrai goujat ou Samaël Monaghan dans toute sa splendeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: A PERFECT HOME (pv) Lun 14 Mar 2011 - 20:57

La journée touchait à sa fin. Le soleil quittait peu à peu le ciel, laissant derrière lui un paysage tout ce qu'il a de plus splendide. En effet, l'astre lumineux était parvenu à faire apparaître dans le ciel un savant mélange de rouge, de violet et de bleu, un magnifique dégradé de couleur que Catalina ne pût s'empêcher de contempler avec un léger sourire dessiné sur les lèvres lorsqu'elle termina, enfin, son travail. Se dirigeant vers sa voiture, la jeune femme repensait à la journée qu'elle venait de passer, une journée à faire visiter des maisons à des personnes particulièrement exigeantes qui, en réalité, ignoraient totalement ce qu'elles souhaitaient ! Certes, Cat' était une femme patiente mais il ne fallait pas pousser quand même ! Elle détestait se déplacer et utiliser tous ses talents pour la vente et que, au bout du compte, aucune maison ne soit vendue. Tout ceci avait le don de la frustrer, de la mettre sur les nerfs. Bien sûr, elle avait tout de même réussie à vendre trois maisons aujourd'hui, ce qui n'était pas trop mal. Seulement, c'était bien loin du score qu'elle arrivait à atteindre lorsqu'elle se trouvait encore à New York. Ah, New York ... Lorsqu'elle repensait à la cité de la grosse pomme, Catalina était nostalgique, elle adorait cette ville. Cependant, elle avait été obligée de la quitter, elle n'avait pas d'autres choix si elle voulait continuer à vivre dans le secret. Ainsi, la belle était venue emménager à Miami et elle devait de nouveau faire ses preuves dans cette nouvelle ville, même si son CV parlait de lui même.
Cela faisait maintenant près de six mois que Catalina avait décidé de changer d'horizons, de s'envoler pour Miami, et bien qu'au départ son intégration fût difficile, elle se sentait maintenant plutôt à l'aise dans cette ville, même si elle ne retrouvait le même entrain pour son métier, la même passion qu'elle avait lorsqu'elle habitait encore à New York. Mais elle continuait d'espérer, espérer que cette passion fasse son grand retour un jour. Mais le moins qu'on puisse dire c'est qu'avec des clients comme ceux qu'elle avait eu aujourd'hui elle n'était pas prête de retrouver l'amour de son travail, bien au contraire. Oui, notre belle plante de New York était sur les nerfs et tout le monde sait que de se coucher alors que l'on est énervé n'est pas une bonne chose, c'est même d'ailleurs très mauvais pour la santé. De plus, il était encore tôt et la jeune femme n'avait pas l'intention de terminer sa journée ainsi. Au volant de sa voiture, la belle décida alors de se rendre au Starbucks situé sur Fairway Place afin de prendre un café et peut être rencontrer quelques têtes connues qui lui permettraient d'oublier cette journée totalement épuisante.

Une fois au Starbucks, Catalina commanda un expresso et s'installa à une table, sans remarquer que l'un de ses clients se trouvait dans la même salle qu'elle. Quelle chance ! Elle tentait d'échapper à son boulot et voilà qu'elle se retrouvait dans le même café que l'un d'eux. Quelle ironie du sort. Son café en mains, la jeune femme remercia le serveur qui venait de lui apporter avec un large sourire. Ce n'est que lorsqu'elle ingurgita la première gorgée qu'elle posa les yeux sur Samaël Monaghan, client de l'agence immobilière. Elle ignorait si lui l'avait déjà remarqué mais elle ne pût s'empêcher de lever les yeux au ciel, décidément c'était impossible d'avoir un petit moment tranquille loin du travail et de ses clients, c'était trop demandé ? Oui, visiblement. Que devait-elle faire ? Devait-elle l'aborder ? Il est vrai que faire comme si elle ne l'avait pas vu pourrait s'avérer très mal poli et Catalina ne souhaitait pas passer pour une femme avec un manque d'éducation aux yeux d'un homme pour qui elle recherchait depuis quelques jours la maison parfaite. D'ailleurs, elle n'avait encore rien trouvé, rien qui pourrait convenir aux souhaits de ce cher monsieur, mais elle finirait par dénicher la perle rare, elle s'était engagée à le faire et Catalina était une femme déterminée à atteindre ses objectifs, quels qu'ils soient. Au bout de plusieurs minutes, elle remarqua le geste qu'il eut envers la serveuse ... Elle n'avait jamais envisagé que son client puisse être un individu de ce style, comme quoi les hommes étaient bien tous les mêmes. Cat' fit alors le choix de rester à sa table et de déguster son café, faisant mine de ne rien avoir vu, elle avait besoin de séparer sa vie professionnelle de sa vie personnelle et la dernière chose dont elle avait besoin c'était de surprendre l'un de ses clients dans une situation de ce genre. Jouer la carte de "je ne vous ai pas vu, excusez moi", était donc la meilleure chose à faire.
Revenir en haut Aller en bas
 

A PERFECT HOME (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Fairway Place-