AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I need a lawyer's help, boy! [R. Austin <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: I need a lawyer's help, boy! [R. Austin <3] Mar 26 Mai 2009 - 5:51

      _Bordel, mais c'est quoi ton problème, Finlay? Tu vas te faire pincer avec tout le boucan qu'on a fait!
      _Putain, si tu penses que ça me fait peur. J'en ai rien à faire, des boeufs! La police, je m'en fiche.
      _Ah ouais? Tu vas p'têtre faire moins le frais quand tu vas les voir débarquer!
      _Non, mais lui, il s'en fiche TELLEMENT de la police de toute façon! C'est beau ici, quand même!

    Maeva observait tout autour comme une enfant qui vient de découvrir quelque chose d'intéressant. Pourtant, elle était déjà venue ici plus d'une fois. La raison pour laquelle elle semblait si émerveillée était parce qu'elle était bourrée, peut-être même légèrement défoncée. En fait, elle avait fumé un truc, elle ne savait pas trop ce que c'était, mais bon. Quand on se met à halluciner des lumières et des fourmis géantes un peu partout, je ne vous dis pas la joie que cela vous procure ni l'état dans lequel vous êtes, surtout! Cela avait bien évidemment déclenché les rires des deux débiles qui l'accompagnaient. Vêtue d'un jeans et d'un tee-shirt noir d'un groupe de musique qu'elle affectionait particulièrement, Maeva ressemblait à une pure rockeuse. Ses cheveux étaient remontés en un chignon mal fait et défait avec le temps d'où s'échappaient des tonnes de mèches. Le dit Finlay donna un coup de pied dans la vitrine d'un magasin ce qui eut pour effet de casser la vitre et de faire un boucan du tonnerre. Pourtant, ce ne fut pas le boucan qui attira les policiers puisque dès que le pied de Finlay redescendit au sol, la sirène se fit entendre.

      _Merde. Merde et merde. Moi, je me tire!
      _Je me casse aussi! Allez, come on, Maeva!
      _Imbéciles. J'ai pas peur de la police, moi! Je suis pas une trouillarde!

    Se retournant en ayant à peine le temps de voir ses amis courir afin de disparaître, elle n'eut qu'à attendre quelques secondes avant que les policiers soient devant elle. Ils semblèrent surpris de voir la jeune fille seule, mais se dirent bien évidemment que les autres avaient dû se pousser lorsqu'ils avaient entendu les sirènes.

      _Du grabuge et du vandalisme? Va falloir t'embarquer, ma p'tite. fit aussitôt l'agent de police en saisissant Maeva par le bras.
      _Lâchez-moi, espèce de gros porc! Ne me touchez pas! C'est quoi votre problème, hein? s'écria aussitôt Maeva, brusquemment, en tentant de fuire la prise de l'homme.
      _Ok. On se calme, mademoiselle, car ça risque d'être plus compliqué que ça ne l'est déjà.
      _Quoi? Ils ne savent pas quoi faire avec les couillons dans votre genre? Vous êtes sacrément débile, vous! Genre... Je suis là, donc je dois avoir saccagé le coin? Vous me faites rire, oui!
      _Ok. Ce n'est plus drôle. Vous avez le droit de garder le silence ou tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous. Je vous conseille d'appeler un avocat.

    Un avocat? Maeva lança des jurons et des insultes au policier dont le copain attendait dans la voiture en riant allégremment. À croire que le second policier se marrait de l'attitude de la jeune fille qui ne pensait même plus un mot de ce qu'elle disait. Les "fils de pute", les "sombres crétins" et les "face de rat" fusaient, mais le policier semblait n'en avoir rien à faire. Il poussa la jeune fille dans la voiture et ralluma les phares avant de la mettre en marche et de partir à toute vitesse. À croire qu'elle était une meurtrière. Maeva releva les yeux au ciel alors que le cellulaire du deuxième homme, assis côté passager, sonnait.

      _Oui? Ici on a une jeune fille qui a fait pas mal de grabuge. On l'amène.
      _Vous devriez rouler moins vite, parce que je vais vomir.

    Maeva, derrière, ne se sentait vraiment pas bien et le policier ouvrit la fenêtre de quelques centimètres afin de faire aérer ce qui l'empêcha de vomir ses tripes dans la voiture de police. Lorsqu'ils furent rendus au commissariat, Maeva roula des yeux en se disant que sa mère ne serait pas heureuse d'apprendre qu'elle était au poste. Un avocat en plus? Bordel, mais elle ne connaissait pas d'avocat! Qui connaissait un avocat à vingt et un an à moins d'avoir déjà eu à faire avec la justice? Personne. Elle se rappela soudain un ami à elle qui avait eu des démêlés avec la justice et qui avait eu recours à un avocat. Austin. Oui, c'était ça son nom. Même bourrée, elle avait une mémoire du tonnerre, c'en était presque alarmant. Elle donna le nom de l'avocat à la polici`re qui le lui demandait alors qu'elle demeurait dans le hall. Ils n'avaient rien d'autre à faire à une heure du matin? De la patrouille, des check up? Maeva aurait bien appelé elle-même l'avocat, mais la dame ne lui en donnait pas le droit. Elle ne pourrait appeler sa mère que le lendemain de toute façon, elle ignorait le foutu règlement de merde qui l'énervait au plus haut point. Bordel, mais la pauvre! Dire qu'elle allait réveiller un avocat pour rien. Elle n'avait rien fait! Eux, ils l'accusaient de vacarme sur la voie publique, de grabuge et de vandalisme dans un magasin ainsi que de manque de respect envers un agent de la paix. C'était quoi ces bêtises? Il était une heure du matin, un vendredi, ce n'était pas comme si c'était en plein milieu de la semaine! Qu'on la laisse vivre un peu!

    En attendant l'avocat, qui risquait d'arriver sur place dans peu de temps, Maeva se prit la tête dans les mains alors que son mal de coeur n'était pas encore passé. Elle avait un mal de crâne épouvantable aussi et elle avait du mal à imaginer le lendemain. Ce serait horrible. Pourquoi Finlay et Jenkins s'étaient-ils poussés, hein? La vitre brisée, ce n'était même pas sa faute! Sa tête lui tournait légèrement et elle serait bien partie prendre l'air si elle n'avait pas eu quatre agents de la paix devant elle. Disons qu'ils l'intimidaient, ne serait-ce que légèrement.

      _Vous pourriez pas vous pousser? Vous me faites de l'ombre.

    L'une des femmes pouffa de rire en secouant la tête, découragée. Il n'y avait rien qui puisse lui faire de l'ombre, le commissariat était parfaitement éclairé, ce qui énervait et rendait nerveuse Mae'. Après tout, Maeva avait peut-être une tête d'ange, mais elle était loin d'en être un. Elle fronça les sourcils et plissa les yeux lorsqu'elle crut apercevoir de grosses fourmis devant elle et ferma vivement les yeux pour se débarasser de l'image. Pire. Elle secoua la tête et attendit que ça passe. Elle détestait les bestioles.
Revenir en haut Aller en bas
 

I need a lawyer's help, boy! [R. Austin <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Lieux divers-