AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Depuis quand as-tu décidé de me reparler ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Depuis quand as-tu décidé de me reparler ? Lun 11 Avr 2011 - 11:57


ROXANNE & TADECK
Je croyais que c'était terminé ?



Ce matin là, et comme chaque matin depuis qu'elle avait quitté l'habitation d'un certain Tadeck, Roxanne était mal, affreusement mal. Trois jours qu'elle n'avait rien avalé mis à part ces quelques feuilles de salade qui traînaient dans son frigo. « Dégage de là Ayton. » Ayton ? Le chien qu'elle possédait depuis maintenant quelques mois à peine, et qu'elle avait encore une fois choisi avec... Tadeck. Peut être était-ce la raison pour laquelle elle repoussait autant cette bête à poils depuis quelques jours déjà. Rassurez-vous, elle lui donna comme chaque matin quelques croquettes. Et dire qu'ils ne se parlaient plus depuis maintenant une semaine. Et dire qu'elle était partie, comme ça, laissant un simple petit mot lui indiquant qu'elle ne reviendrait plus avant un bon bout de temps. Elle savait pertinemment qu'elle n'en était pas capable, et à vrai dire, la seule et unique solution qui s'offrait à elle ces derniers temps était de quitter la ville, pour aller loin de tout ces souvenirs, mais surtout loin de lui. Elle ne l'avait pas appelé depuis, non, trop têtue pour le faire. Après tout elle n'était pas fautive non ? Elle l'avait simplement embrassé, c'était lui qui avait mal réagit après tout. Alors elle n'avait rien à se reprocher. Et pourtant... Voila maintenant sept nuits qu'elle ne dormait plus, tiraillée par cette histoire.

Ce fut donc vêtue de son pyjama fait maison - c'est à dire un short marron ainsi qu'un simple t-shirt beige la mettant toutefois en valeur - qu'elle tenta de se préparer un petit-déjeuner, son corps commençant à lui faire comprendre qu'il était temps d'avaler quelque chose de consistant. Mais elle n'eut le temps de quoi que ce soit que son portable vibrait déjà, la demoiselle haussant les sourcils. Elle avait pourtant bien prévenu ses proches qu'elle ne voulait recevoir aucun message pour les trois prochains mois au moins. " Rendez-vous devant le glacier à 13 heures. Tad. " . Depuis quand se permettait-il de lui envoyer un message ? Il avait été pourtant si clair en la repoussant la semaine précédente... Voila pourquoi Roxanne ne préféra rien lui répondre, n'étant aucunement prête à s'y rendre. Et pourtant, une autre petite voix la poussait à le retrouver, car au fond, il lui manquait, et terriblement. Voila pourquoi elle s'habilla suite à un léger petit-déjeuner, enfilant un simple jean accompagné d'un t-shirt noir. Elle cacha bien sûr ses cernes tant bien que mal, après tout Tadeck les verrait bien, c'était loin d'être discret. « Allez viens crapule, on sort. » Elle s'adressait bien sûr à son chien, qui ne se fit pas prier en voyant la laisse qu'elle tenait entre ses mains. Une bonne raison pour lui faire croire qu'elle passait par là, par hasard. Gros hasard n'est-ce pas ?

Ce fut donc un peu en retard qu'elle se pointa à l'endroit où se trouvait le fameux glacier auquel ils avaient l'habitude de s'enfiler au moins deux cornets à la suite, en tant que gros gourmands qu'ils étaient. Et elle l'aperçut, il était là, attendant sûrement depuis au moins dix minutes. « J'ai du retard, j'étais avec un ami. » Enfin ça, c'est ce qu'elle comptait lui faire croire pour l'énerver un peu, après tout elle savait pertinemment qu'il serait jaloux d'avoir été au second plan alors qu'il était toujours le premier auquel elle répondait habituellement. « Depuis quand tu m'envoies des messages ? Et t'aurais pas pu trouver plus nul encore comme endroit ? Je peux savoir ce qu'il t'arrive ? Ça y est tu es sous ton bon jour alors t'as décidé de reprendre contact ? Rassure moi tu vas pas être violent hein non parce que t'y ai quand même allé un peu fort! » Lui confia-t-elle finalement avant de lui montrer son bras droit, où se trouvait un joli bleu. Non il ne l'avait pas frappé, seulement repoussée. Mais c'était assez pour faire du mal à notre demoiselle, assez fragile en son genre « Bon accouche t'as dix minutes pas plus, j'ai pas que ça à faire. » Première fois qu'il devait la voir ainsi, aussi agressive. Elle qui était d'ordinaire si rayonnante, si pétillante. Non, aujourd'hui elle n'était pas apprêtée, démaquillée, les yeux pleins de cernes, et ses cheveux bouclés pourtant si beau non coiffés.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Depuis quand as-tu décidé de me reparler ? Ven 15 Avr 2011 - 23:13



Roxanne & Tadeck


Depuis quand as-tu
décidé de me reparler ?






Quand la chance n'était pas de son côté, elle n'y était vraiment pas ! Mais alors pas du tout, du tout. La base était déjà compliqué. Je vous expose la situation. Tadeck, Roxanne, meilleurs amis depuis l'arrivée de Tadeck à OG. La seule capable de réellement le supporter au quotidien, la seule qui l'aimait vraiment pour ce qu'il était et qui n'essayait pas vraiment de le changer. Au contraire, elle le rendait juste plus heureux, sans rien lui demander. Parfait. Très proches, ils se voyaient tous les jours et tout avait été parfait pendant un moment. Et puis, allé savoir pourquoi, les choses avaient changées. Tadeck c'était mit à la voir autrement, et visiblement Roxanne aussi. De plus en plus troublé en sa présence, il avait d'abord ignoré tout ça, se disant que c'était juste passager, que c'était ses "hormones" qui le travaillait, point. Mais ça n'était pas partit. Au contraire, ça c'était fait plus insistant, plus présent, lui occupant l'esprit nuits et jours. Et ça l'agaçait. Parce que plus il y pensait, plus il comprenait. Son amitié venait de prendre un virage à 180° pour recouvrir l'illusion d'un amour. Mais Tadeck refusait cette évidence qui en plus de ça, était partagée. Mais il n'avait pas changé, il était resté fidèle à lui-même. Grincheux et désagréable. Tout allait bien en apparence. Même si au fond, il s'embrouillait complètement. Et puis, voilà une semaine de ça à présent, ils n'avaient pas pu faire semblant plus longtemps. Roxanne, plus spontanée et naturelle que lui, l'avait embrassée alors qu'ils regardaient la télévision. Et Tadeck s'était retrouvé con. Parce que lui était incapable d'assumer ce qu'il ressentait et encore moins de lui avouer. Alors il l'avait jeté, se faisant méchant, odieux. Plus que jamais. La blessant volontairement et sciemment. Avec le recul, il n'en était pas fier du tout. Mais il savait malgré tout que si c'était à refaire, il le referait. Parce que, que pouvait-il faire d'autre après tout ? Il ne voyait pas d'autres solutions, pas d'autres alternatives. Enfin bref, s'enfuyant dans sa chambre il l'avait malgré tout rejointe dans la nuit, s'endormant blottit contre elle. Parce que Tadeck l'aimait, parce qu'il était fragile et instable, et que s'il avait peur de dire les choses, il n'avait néanmoins pas peur de la serrer contre lui contre son gré. Le problème, c'était qu'il s'était endormit et qu'il ne s'était pas réveillé avant elle. Et il s'était retrouvé bête le lendemain matin, avec une place froide à côté de lui, et pour seul réconfort un mot de Roxanne lui disant qu'elle s'en allait. Il était resté longtemps immobile, se sentait plus stupide que jamais. Déçu, abandonné, seul. Roxanne s'était toujours battue pour lui, mais là, elle n'avait pas pu. Et il n'arrivait pas à l'encaisser.

Depuis, il ressemblait encore plus à une loque -si, si, c'était possible ! Sa maison était dans un état déplorable, la bouffe, les fringues, les papiers, tout trainait de part et d'autres. Par terre, sur les meubles, sur les chaises. Bref, ça ressemblait plus à une porcherie qu'à une maison de jeune mec. Déprimant toute la journée, il ne faisait que manger et regarder la télévision. Il n'avait même plus goût à aller emmerder Ava, ou à faire des doigts à la vieille pie d'à côté. Il ne faisait rien, c'était limite s'il se lavait encore quoi ! Vous voyez le tableau ? La déchéance totale. Bah oui, mais Roxanne n'était plus là. Alors à quoi bon faire des efforts ? De toute façon, il était tout seul. Personne ne venait le voir, puisqu'il n'avait pas d'amis. Bref, c'était l'horreur. Et puis, tout à coup, tout avait empiré. Trop lâche pour courir après Roxanne et tenter de tout réparer, il allait se retrouver encore plus dans la merde. Laurence Ferdison. Un nom qui réveillait en lui ses plus mauvaises pulsions. Il n'avait qu'une envie : l'assassiner. Doucement, la faire hurler de douleur. Et lui faire bouffer une à une ses petites feuilles qu'elle avait soigneusement gardé chez elle, contenant des informations compromettantes sur Tadeck. Sale garce ! Bref, on allait pas repasser en revue toutes les façons les plus délicieuses et sadiques qu'il avait trouvé pour la torturer et l'achever. Le truc c'était que maintenant, il était en "couple" avec elle. Depuis deux jours. Oui en effet, c'était la merde. Comment est-ce qu'il allait annoncer ça à Roxanne ? Surtout qu'il ne pouvait pas lui dire la vérité ! Pas lui dire qu'il sortait avec elle parce qu'elle le faisait chanter. Sinon elle allait lui poser des questions, elle allait vouloir savoir. Et il ne pouvait rien lui dire. Non, rien du tout. Alors il allait devoir mentir. Lui dire qu'il sortait avec une autre femme, et ce, une semaine après qu'elle l'ait embrassé. Mon dieu, il détestait ça ! Il allait lui faire du mal. Encore plus que déjà. Et il ne voulait pas... Non, il ne voulait pas. Mais là, il n'avait plus le choix. Et il préférait encore lui annoncer directement plutôt qu'elle les découvre par elle-même au détour d'une ruelle.

C'est donc sous l'emprise d'un stress croissant qu'il envoya un message à Roxanne se matin là. Il aurait pu lui dire de le rejoindre chez lui, mais il n'avait pas le courage de ranger. Et puis comme ça, il pourrait partir en courant si elle décidait de lui taper dessus. Enfin, avec son genoux il n'irait pas bien loin malgré tout... Bref. Cherchant un endroit qu'ils appréciaient tout les deux -espérant bêtement que d'être dans un lieu qu'elle appréciait la ferait mieux digérer l'affreuse nouvelle- il lui donna donc rdv chez leur glacier favoris à 13h. Un message simple et efficace, ne laissant entrevoir aucun espoir, ni aucune désillusion. Juste, un lieu et une heure de rendez-vous. Point. Au bout de 20 minutes sans réponse, il comprit que de toute façon, Roxanne ne répondrait pas. Bon, très bien... Et maintenant ? Fallait-il y aller malgré tout ou pas ? Grande question existentielle du jour pour Tadeck. Bon allé oui, on ne sait jamais... Imaginez qu'il n'y aille pas et que Roxanne elle, y soit ? Alors là non, elle ne ferait qu'une bouchée de lui. S'activant un peu, il se doucha, se rasa, se coiffa et enfila les seuls vêtements propres qui lui restait. Autrement dit, un jean délavé et un tee-shirt clair. Ça irait très bien. S'installant au volant de sa voiture, il se rendit sur le lieu dit, arrivant à 13h passé, mais de peu. Bon, pour le moment, pas de Roxanne à l'horizon. Bien... Tadeck se gara et sortit de la voiture, venant s'installer sur un banc, juste à l'entrée du glacier. Combien de temps attendit-il avant qu'elle n'arrive ? Il n'aurait sût dire... Il était tellement angoissé, qu'il n'avait rien fait d'autre que fixer le vide devant lui, tapotant nerveusement du pied, les mains moites qu'il compressait inlassablement l'une contre l'autre. Trop de stress, tue le stress ! « J'ai du retard, j'étais avec un ami. » Tadeck sursauta en attendant sa voix. Merde, elle était venue ! Il en était presque à regretter ce qu'il allait faire. Il se leva brusquement et fronça légèrement les sourcils. Un ami ? Quel ami ? Cet ami passait avant lui pour qu'elle se pointe en retard ? Un tas de questions lui traversèrent l'esprit, alors qu'il sentait une pointe de jalousie le piquer. Bon, ce n'était pas le moment de se la jouer jaloux alors qu'il allait lui annoncer qu'il était avec quelqu'un. Bon sang, mais dans quel pétrin était-il encore allé se fourrer ? Enfin pour une fois, il n'y était pas pour grand chose...

Il voulut prendre la parole, mais Roxanne ne lui en laissa pas le temps. « Depuis quand tu m'envoies des messages ? Et t'aurais pas pu trouver plus nul encore comme endroit ? Je peux savoir ce qu'il t'arrive ? Ça y est tu es sous ton bon jour alors t'as décidé de reprendre contact ? Rassure moi tu vas pas être violent hein non parce que t'y ai quand même allé un peu fort! » Euh... Vous pouvez répéter la question ? Là, c'était un peu trop pour Tadeck. Elle lui avait balancée tout ça, d'un seul coup, si bien qu'il en avait déjà presque oublié le début. Tout ce qu'il avait retenu, c'était qu'elle n'était visiblement pas contente de le voir, pas contente d'être ici et qu'elle ne voulait pas qu'il soit violent. Bon, il n'avait plus les détails, mais l'essentiel suffisait amplement pour comprendre qu'elle était de mauvaise humeur. Super... Dans quelques minutes, elle allait l'être dix fois plus. Déglutissant il ouvrit la bouche pour répondre quelque chose, et finalement, se ravisa. Pas la peine de s'enfoncer un peu plus. Il était fautif, elle avait raison. Et même si ça le tuait de le reconnaître, là il n'avait pas trop le choix... En temps normal il ne se serait pas gêné pour lui répondre quelque chose de méchant, pour la remballer un bon coup. Mais là, il culpabilisait déjà tellement de ce qu'il allait lui annoncer, qu'il jugea préférable de la boucler pour le moment. Et finalement, elle annonça : « Bon accouche t'as dix minutes pas plus, j'ai pas que ça à faire. » Oh, quelques secondes suffiront. Baissant les yeux, il glissa ses mains dans ses poches de jean, gêné. Il toussota pour s'éclaircir la voix. Et là, il marmonna tout doucement : « Je suis avec quelqu'un... » Il leva un œil dans sa direction, craintif, méfiant. Vu la tête qu'elle tirait, elle n'avait absolument rien entendu à ce qu'il venait de murmurer. Il se redressa et sortit les mains de sa poche, et ce coup là, ce fut d'une voix forte et énervée qu'il lâcha sur un ton agressif : « Je suis avec quelqu'un ! Je suis en couple quoi ! Avec une fille quoi ! Tu vois ? » Euh, Tadeck ? Ta gueule pour voir ? Ah oui, c'était mieux là déjà. Tadeck détourna aussitôt la tête alors que son visage se fermait, contrarié, honteux, coupable et désolé tout à la fois. Il roula des yeux et finalement, ce fut d'une petite voix qu'il demanda d'une façon stupide à mourir -GENRE, comme s'il allait pouvoir faire diversion- : « Euh... j'te paye une glace ? » Pourvu qu'elle ne le gifle pas, pourvu qu'elle ne le gifle pas ! Il n'avait pas envie de sortir de ses gonds et de la violenter encore, comme la dernière fois. Merde, il lui avait vraiment annoncé la nouvelle ? Il n'en revenait même pas lui-même, c'était pour dire ! Il avait envie de crever, de se cacher au fond d'un trou de souris et que ce monde pourris l'oublie. Mais évidemment, c'était trop demander...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Depuis quand as-tu décidé de me reparler ? Sam 16 Avr 2011 - 18:22


ROXANNE & TADECK
Je croyais que c'était terminé ?



Pourquoi était-elle venue ? S'était-elle souvenue un seul instant de ce dernier mot qu'elle lui avait laissé sur la table de sa cuisine ? Comme quoi cette fois ci, elle ne tenait plus ses promesses, elle qui avait été pourtant si fidèle à ses volontés. Après tout elle n'avait pas affaire à n'importe qui, non, elle faisait à présent face à Tadeck, l'homme dont elle était secrètement et profondément amoureuse depuis déjà quelques mois. Qu'en était-il du côté du jeune homme ? Il avait été clair n'est-ce pas ? Il l'avait repoussé et ne voulait pas d'elle, point final. Enfin ça, c'est ce qu'il avait voulu lui faire croire, après s'être convaincu qu'il n'avait rien à faire avec une femme comme elle. Et dire qu'au fond il n'était pas insensible à la demoiselle... Encore une fois, il fonçait droit dans le mur, ignorant ses sentiments pour se sentir soulagé. Mais soulagé de quoi ? De perdre à la fois sa meilleure amie et une demoiselle qui aurait pu être aisément sa petite amie ? Qu'avait-il à gagner dans l'histoire, mis à part cette sale tête qu'il affichait ce jour là, près de leur glacier préféré ? Car oui allons droit au but messieurs dames, Tadeck n'avait pas la tête d'un vainqueur, mais plutôt d'un homme qui avait très peu mangé mais surtout très peu dormi. Et à première vue, les vêtements qu'il avait choisi étaient sûrement les derniers qui lui étaient passés sous la main, étant donné ce t-shirt délavé et ce jean que la demoiselle n'avait jamais vu. Lui qui était pourtant si coquet dans son genre parfois. A vrai dire, Roxanne pouvait bien parler, car elle était loin d'être le top modèle du jour, au contraire. Elle avait tout d'un réel ramassis de... Oh et puis bref, elle n'était pas belle à voir vous l'avez bien compris non ? Elle lui faisait donc face, après avoir pris son courage à deux mains pour ne pas s'effondrer sous ses yeux, elle qui avait passé ses journées à renier toute forme d'invitation à dîner de ses amis, trop préoccupée pour avaler quoi que ce soit. Résultat des courses ? Son appartement était dans un sale état, voire dans le même état que celui de Tadeck, c'est pour vous dire. Et pourtant, dieu sait que Roxanne a le don d'être une grosse maniaque en son genre.

Elle lui avait donc sorti son baratin, oui son baratin vous avez bien entendu, histoire de le rendre un peu jaloux et voir sa réaction, réaction qu'elle ne vit évidemment pas sur son visage, aussi froid que du marbre. Et sans attendre, elle lui déballa tout ce qu'elle aurait pu lui déballer au téléphone, sauf que pas de chance, avec le mot qu'elle lui avait laissé, il avait été dur de l'appeler. Et oui, elle avait tenu sa promesse une semaine, une semaine, pas plus. Si bien qu'elle attendait à ce qu'il riposte, lui qui savait si bien le faire avec elle. Mais non, il se contenta de bafouiller quelques mots, alors qu'elle haussait les sourcils. Et comme n'importe quel cerveau, le sien termina par faire le rapprochement, alors qu'il prenait la peine de lui répéter ce dont elle craignait le plus d'avoir entendu. « Je suis avec quelqu'un ! Je suis en couple quoi ! Avec une fille quoi ! Tu vois ? » Noué, son cœur était à présent noué, c'était le mot. Mais elle ne s'avouait pas vaincue pour autant, oh que non. « Ah tu m'as donc appelée pour ça, me dire que t'étais en couple. Bah tu sais quoi ? Ça tombe bien . » Elle vit alors le regard du jeune homme, assez interrogateur en son genre. « Parce que moi aussi je ne suis plus célibataire. » Et vlan! Ça t'apprendra à me faire du mal quand t'en as déjà assez fait! Pure mensonge rassurez vous...

« Euh... j'te paye une glace ? » « Avec plaisir Tadeck. » Et vlan! De quoi le mettre sur les nerfs n'est-ce pas ? Car derrière cette tristesse, elle lui montrait une assurance totale, presque gênante. Et le jeune homme ne s'attendait sûrement pas à ça, oh que non...



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Depuis quand as-tu décidé de me reparler ? Sam 23 Avr 2011 - 1:18



Roxanne & Tadeck
Happiness is a warm gun.





Se retrouver confronté à une Roxanne en colère n'était véritablement pas la chose la plus aisée à traverser. Et pourtant, il avait connu pire, et c'était rien de le dire ! Il avait connu l'enfer de la guerre, le froid, la faim, la peur, la douleur, le dégoût, la fatigue. Bref, l'enfer quoi. Et pourtant, il redoutait toujours autant d'affronter Roxanne lorsqu'elle était ainsi. Enfin, quand elle était ainsi à cause de lui. Bien heureusement, ce n'était arrivé que très très rarement. Enfin bref, il détestait d'autant plus cette situation qu'il savait qu'il allait lui faire encore plus mal avec ce qu'il avait à lui révéler. Je vous dis pas le stress et l'appréhension qui lui éreintait la poitrine à cet instant, alors qu'il était sur le point de tout lui balancer, qu'il se contentait d'attendre faiblement que Roxanne cesse de parler pour prendre la parole. Si elle savait comment il aurait aimé qu'elle continue de parler inlassablement. Suffisamment pour le mettre en colère et que finalement, il décide de ne rien lui dire et qu'il fasse demi-tour pour retourner se terrer chez lui, avec comme seule occupation de prier pour qu'elle ne découvre jamais sa "liaison" avec Laurence. Un espoir qu'il savait déjà bercé d'illusions. Laurence voulait s'afficher avec lui, puisque son but était que Jovan et les autres les voient ensemble. Qu'elle misère... Sans parler de toutes les commères qui trainaient dans ce quartier pourri ! Elles se feraient un plaisir de balancer ce qu'elles verraient à tout le monde. La nouvelle ferait rapidement le tour d'OG, qu'il le veuille ou non. Pourquoi n'était-il pas partit s'enfermer dans une maison de campagne sans voisins déjà ?

Il finit par lui balancer la vérité en pleine figure, sans le moindre ménagement. De toute façon, il fallait bien que ça sorte ! Et Tadeck était si mal à l'aise, qu'il avait été incapable de tenter de la préserver au mieux et de la préparer à la nouvelle. Il lui avait sortit ça comme ça, presque avec méprit et colère. Comme s'il lui reprochait de ne pas l'avoir deviné plus tôt, comme s'il lui en voulait d'avance de ne pas deviner ce qu'il ressentait pour elle et que tout ceci n'était qu'un vulgaire piège qu'il n'avait pas pu esquiver, Laurence le jetant dedans avec un coup de pied aux fesses presque. Et pourtant, s'il y a bien quelqu'un à qu'il ne pouvait pas en vouloir, c'était Roxanne. Il ne pouvait s'en prendre qu'à lui même... Non, à Laurence, c'était mieux. La jolie brune qui lui faisait face sembla quelque peu décontenancée par cette nouvelle. D'abord fébrile, elle resta silencieuse quelques secondes, comme si tout à coup, elle le détestait. Et finalement, retrouvant tout son aplomb elle déclara à son tour : « Ah tu m'as donc appelée pour ça, me dire que t'étais en couple. Bah tu sais quoi ? Ça tombe bien . » Euh... Il avait dû rater un épisode là. Il fronça les sourcils, signe de total incompréhension. Ça tombe bien qu'elle venait de dire ? Comment est-ce que ça pouvait bien tomber bon sang ?! Ça n'aurait pas pu tomber plus mal oui ! Perdu à son tour, il grimaça, attendant d'autres explications. Quoi qu'il n'était pas bien sûr de vouloir les entendre... Et pour cause ! « Parce que moi aussi je ne suis plus célibataire. » Le visage du garçon se décomposa littéralement ! QUOI ? D'abord totalement abasourdis par cette horrible nouvelle, ce fut ensuite la colère qui reprit le dessus. Alors comme ça elle était en couple elle aussi ? Et elle n'allait pas lui faire croire que c'était une histoire de chantage aussi. Soit elle s'était fichue de lui en l'embrassant, soit elle se fichait de lui, là tout de suite. Et connaissant Roxanne, autant l'un que l'autre semblait improbable. Ce qui rendait le problème d'autant plus épineux. Sans même y faire attention, sa mâchoire s'était crispée et ses poings serrés. Il allait péter un truc, il fallait qu'il cogne sur quelque chose, là, tout de suite !! Qui était donc l'abrutis, le connard, le salaud, la merde qui osait sortir avec SA Roxanne ?!! Il allait l'étripé, le découper en morceau, le faire cuir et le priver de sa virilité. Plus jamais il ne pourra donner de plaisir à une femme, jamais !

Le souffle court, il lui fallut quelques secondes pour se calmer. Bon, ne pas devenir complètement dingue -en tout cas, pas tout de suite- et tenter de rester digne. Il n'y avait plus que ça à faire étant donné que lui-même venait de lui annoncer qu'il était casé. MAIS BORDEL ! C'était pas la même chose. Comment avait-elle put lui faire ça ? C'était pour le punir c'est ça ? Non, ce serait ridicule.. Roxanne était bien au-dessus de tout ça. Non ? Finalement, tout ce qu'il trouva à lui dire, ce fut de lui proposer une glace. C'était nul, mais nul, mais nul ! Mais nul à crever genre quoi. Enfin bref. « Avec plaisir Tadeck. » Répondit simplement Roxanne, visiblement totalement détendue, heureuse et sûre d'elle. Non là, il devait vraiment avoir raté un épisode. Il en arrivait presque à douter qu'elle l'ait embrassé l'autre fois. Est-ce qu'il avait prit tellement de médicaments qu'il avait des hallucinations ? A moins que cela soit la scène qui se passait devant lui qui n'était que divagation ? Argg, ça devenait trop prise de tête pour lui là ! Tendu au possible, il pénétra chez le glacier et commença à faire la queue, attendant leur tour, alors qu'un silence pesant c'était installé entre eux. Sauf que faire la queue, ça n'avait jamais été trop son truc à lui. Voilà qu'il commençait à s'agiter encore plus, sa nervosité allant crescendo. Jusqu'au moment ou il craqua. Choppant Roxanne par les épaules il la secoua -pas trop fort malgré tout- et lui demanda, agressif : « Et je peux savoir avec quel trou du cul tu sors hein ? » La relâchant brusquement, il croisa les bras sur sa poitrine, se fichant bien du fait qu'il puisse attirer les regards des autres clients sur eux. Il ajouta alors, ne cachant pas sa frustration : « Non parce que tu vois, j'aimerais bien le rencontrer ! J'imagine qu'il doit être vraiment super génial pour que tu sortes avec lui à peine quelques jours après m'avoir embrassé et laissé sous-entendre qu'éventuellement, je te plaisais. Un sacré tombeur j'imagine ! » Une sacrée merde qu'il allait réduire en cendre ouais. La simple idée qu'un gros dégueulasse puisse poser ses mains sur Roxanne le rendait malade. Il n'avait aucunement l'intention de la partager avec qui que ce soit. Bon sang, et sa pseudo relation avec Laurence qui allait venir tout compliquer encore... Merde, merde et re-merde !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Depuis quand as-tu décidé de me reparler ? Ven 29 Avr 2011 - 20:38


ROXANNE & TADECK
Je croyais que c'était terminé ?



Roxanne n'avait jamais été dans un tel état, du moins... Pas avec lui, son meilleur ami, son Tadeck. A croire que tout pouvait arriver un jour ou l'autre. Car oui, en ce jour ensoleillé, la jolie brune en voulait énormément à l'homme qu'elle aimait au plus profond d'elle, à l'homme qu'elle avait renié depuis déjà quelques jours, mais surtout à l'homme qu'elle perdait en cet instant précis. Car oui, nouvelle du jour messieurs dames, il venait de se caser! Il était plutôt fort en son genre n'est-ce pas ? A peine une semaine passée sans elle et voilà qu'il trouvait son bonheur auprès d'une autre! Certes il ne lui avait rien promis, mais avait tout de même dormi contre elle durant une nuit entière. Et, manque de pot, il ne pouvait le nier, car il était peu probable qu'il ai agit sous l'effet du somnambulisme. Alors, comment était-elle censée le prendre ? Mais surtout, que pouvait bien attendre Tadeck de la petite brune ? Après tout il semblait si énervé contre elle, alors qu'au fond il était en couple non ? Alors pourquoi s'emporter ainsi ? C'était donc ça être "amoureux" ? Le crier à ses amis les plus proches comme si l'on criait sur un pauvre enfant qui venait de voler un simple bonbon à la boulangerie du coin ? Avouons le, c'était assez étrange, mais cela n'avait pas suffit à la demoiselle pour comprendre l'histoire, ou plutôt la supercherie, pourrait-on dire. Car Tadeck n'était pas amoureux, au contraire il détestait plutôt cette jeune femme qu'il prétendait être sa petite amie. Elle qui jusqu'ici n'avait fait que le manipuler. Mais ça, il ne pouvait l'avouer à Roxanne, et cela même si elle restait sa meilleure amie à qui il disait déjà pas mal de choses mine de rien.

Le problème dans l'histoire, ce fut sûrement que Tadeck ne s'attendait pas à une telle réaction venant de la jeune femme. A vrai dire, elle n'avait fait que mentir pour mieux se protéger, pour mieux se révéler forte et insensible alors qu'une chose indescriptible lui déchirait à présent le cœur, qu'elle ne pouvait plus contrôler. La réaction du jeune homme fut immédiate. Il semblait... Sous le choc ? C'était un peu ça oui. Et... Bizarrement, cela fut quelque peu plaisir à la demoiselle, qui au fond savait quelque peu qu'il était sous son charme tout comme elle l'était mais surtout comme elle le lui avait montré lors de leur dernière rencontre. Alors pourquoi se mettre en couple aussi tôt ? Avait-il pour objectif de la fuir ? Et bien pour le coup, sa mission était plutôt bien accomplie. Mais il n'en ressortirait point indemne, non, car Roxanne comptait bien lui faire payer toutes ces fausses joies, ou du moins "cette" fausse joie qu'il avait pu lui faire en dormant contre elle toute une nuit. Méchante et cruelle, oui certes elle l'était, mais n'était-ce pas justifié après tout ? « Et je peux savoir avec quel trou du cul tu sors hein ? » « T'ai-je demandé si ta grand-mère faisait du vélo ? Non. Du moins pas à ce que je sache. » C'était clair ça aussi non ? Elle ne voulait pas lui répondre, pour une simple et bonne raison. Tout simplement parce qu'elle ne se voyait pas lui inventer le premier prénom qui lui viendrait à l'esprit, histoire de paraître crédible. Non, il fallait qu'elle réfléchisse un instant, le temps de trouver un prénom ainsi qu'un nom qui puisse faire l'affaire.

« Non parce que tu vois, j'aimerais bien le rencontrer ! J'imagine qu'il doit être vraiment super génial pour que tu sortes avec lui à peine quelques jours après m'avoir embrassé et laissé sous-entendre qu'éventuellement, je te plaisais. Un sacré tombeur j'imagine ! » « La tienne ne doit pas être trop mal dans son genre non plus je pense! D'où tu oses me reprocher ce genre de choses ? C'est pas moi qui suis venue toute une nuit contre toi à ce que je sache. Et ne nie pas ce fait, tu as toujours très mal menti tu sais! » Lui confia-t-elle en haussant le ton, alors que les clients de la queue les regardait de travers, tandis qu'un des clients les fixait, attentionné par leur querelle. « Et vous qu'est ce que vous avez à nous regarder comme ça ? C'est pas un spectacle à ce que je sache si ?! » Catégorique. Une Roxanne plus qu'énervée... Une Roxanne métamorphosée.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Depuis quand as-tu décidé de me reparler ? Jeu 5 Mai 2011 - 14:44



Roxanne & Tadeck
Happiness is a warm gun.





« T'ai-je demandé si ta grand-mère faisait du vélo ? Non. Du moins pas à ce que je sache. » Tadeck serra ses points, alors qu’il fulminait de façon crescendo. Ça l’amusait de le provoquer ainsi ? Il estimait avoir le droit de savoir bon sang ! L’horrible sensation d’avoir été trahit lui éreintait le cœur, alors qu’il ne valait pas mieux qu’elle sur ce coup. Pire encore, puisqu’en réalité Roxanne ne sortait avec personne. Il n’aurait pas imaginé que cette nouvelle puisse le mettre dans un pareil état et réveiller en lui une jalousie qu’il ne se connaissait pas encore. Et pourtant, les faits étaient là. Tadeck voyait rouge et il sentait qu’il perdait le contrôle petit à petit alors que la colère s’emparait progressivement de tout son corps. Il n’en revenait tout simplement pas. Reprenant de plus belles, il se fit hypocrite jusqu’aux ongles lui déblatérant un tas de conneries. Ce à quoi, Roxanne répondit avec violence : « La tienne ne doit pas être trop mal dans son genre non plus je pense! D'où tu oses me reprocher ce genre de choses ? C'est pas moi qui suis venue toute une nuit contre toi à ce que je sache. Et ne nie pas ce fait, tu as toujours très mal menti tu sais! » Grillé ! Roxanne n’avait pas tout à fait tort sur ce coup… Mais pensez gagner la bataille avec ça était mal connaître Tadeck. Lorsqu’il était en faute et que tout le monde le savait, il pouvait alors faire preuve d’une immense mauvaise foi, à vous donner la nausée tant il était méchant de réagir ainsi. Tadeck pouvait agir de façon très basse lorsqu’il le voulait. Croisant les bras, il échappa un bref rire semblable à un hoquet de dégout et de mépris. D’une voix froide, il répondit, la regardant comme si elle n’était rien à ses yeux : « J’vois que t’as l’imagination débordante Roxanne ! J’suis ton ami, j’pensais pas que venir dormir avec toi te ferais imaginer tout et n’importe quoi sur mes sentiments à ton égard qui ne dépassent pas ceux de l’amitié. » C’est ça ouais. « Et à ce que je sache, moi j’t’ai rien dis et j’ai rien fait non plus qui pouvait laisser sous-entendre que tu m’intéressais. Alors que toi, ton baiser était plus qu’explicite. Alors c’est toi et uniquement toi qui est en tort dans cette histoire ! Moi, j’ai rien à me reprocher. » Je vous l’avais dit : mauvaise foi ! Il ne pouvait pas s’en empêcher. C’était le seul moyen qu’il avait trouvé depuis son retour d’Irak pour se préserver et ne pas montrer aux gens que certaines choses l’atteignaient. Le truc, c’était qu’à cause de ses conneries, à chaque fois il ne faisait qu’envenimer une situation encore plus qu’elle ne l’était déjà. Et si d’ordinaire ça ne le dérangeait pas plus que ça, là, c’était de Roxanne dont il s’agissait… Et ça, c’était grave.

Non vraiment, il n’en revenait pas qu’elle ait trouvé quelqu’un d’autre. Qu’avait-il de plus que lui ? Oh, ça ne devait pas être bien difficile à trouver… Il suffisait qu’il soit souriant, agréable à vivre et en bonne santé physique pour être mieux que Tadeck. Comment rivaliser avec ça, hmm ? Impossible. « Et vous qu'est-ce que vous avez à nous regarder comme ça ? C'est pas un spectacle à ce que je sache si ?! » S’écria alors Roxanne aux clients trop curieux. C’est vrai que c’était agaçant de se faire dévisager comme ça par des inconnus alors que cette conversation était des plus intimes. Tadeck s’empara alors du poignet de la jeune femme et la tira derrière lui, sans rien lui expliquer. Ce ne fut qu’une fois dehors qu’il lâcha : « Allons régler ça ailleurs avant que je n’étrangle quelqu’un. » Boitillant, il avançait néanmoins d’un pas rapide, une idée derrière la tête.

***

En à peine quelques minutes ils avaient rejoint un café/bar un peu plus haut sur la rue. Tadeck poussa la porte alors qu’il tenait toujours Roxanne avec fermeté. Il lui montra ensuite le bar du doigt et déclara avec un sourire forcé : « Puisque nous sommes tous les deux en couple, il faut fêter ça ! » Le moins que l’on puisse dire, c’était qu’il souriait jaune le pauvre Tadeck. Dégoûté au possible il relâcha la belle et alla prendre place au comptoir. Il pouvait bien être 15h de l’après-midi, ça ne l’empêcherait pas de s’enfiler quelques verres de whisky. Non pas qu’il ait des tendances alcooliques, mais il n’avait rien trouvé d’autre pour décompresser immédiatement. Autrefois, il serait partit courir pendant un long moment, de la musique dans les oreilles. Mais aujourd’hui, son genou ne le lui permettait plus… Alors, il improvisait et faisait avec les moyens du bord. Et ce n’était certes, pas très glorieux… « Whisky ! Avec deux glaçons. » Il se tourna ensuite vers Roxanne et toujours avec ce même air condescendant qui camouflait à peine la rage qui l’habitait il demanda : « Et toi ma chère… amie ? A moins que ton nouveau super génial petit-copain refuse que tu ne touches à l’alcool ? » Tadeck, stupide et lourd ? Oh, si peu !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Depuis quand as-tu décidé de me reparler ? Sam 7 Mai 2011 - 22:39


ROXANNE & TADECK
Je croyais que c'était terminé ?



Roxanne avait toujours su quoi dire pour lui faire mal. Elle le connaissait bien trop pour se rater sur ce point. A vrai dire, elle détestait ça, mais ne l'avait-il pas cherché en lui avouant qu'il n'était plus célibataire ? Avait-il réfléchit un seul instant avant de lui balancer cette nouvelle ? Après tout, n'avait-il pas compris que sa meilleure amie était tout simplement sous son charme depuis un moment, et que le baiser qu'elle lui avait confié une semaine plus tôt n'avait rien d'anodin ? Peut-être n'avait-elle pas été assez claire ? Et pourtant, quoi faire de plus pour lui ouvrir les yeux ? A croire qu'il ne comprenait rien. Enfin ça, c'était une toute autre histoire, avouons le. Elle s'était donc retenue de ne pas exploser à l'annonce de cette si "bonne" nouvelle, faisant mine que cela ne la touchait pas. Et en plus de ça, elle s'était permis d'ajouter qu'elle aussi avait trouvé la perle rare. Roxanne, ou l'art d'inventer des salades. Elle était tellement peinée à la fois de l'attitude du jeune homme que de cette nouvelle qu'elle en oublia de regarder les poings de Tadeck, qui s'étaient serrés suite à l'annonce de son mensonge. « J’vois que t’as l’imagination débordante Roxanne ! J’suis ton ami, j’pensais pas que venir dormir avec toi te ferais imaginer tout et n’importe quoi sur mes sentiments à ton égard qui ne dépassent pas ceux de l’amitié. » « Tu as de drôles façons de voir l'amitié dit moi... Crois moi si je devais dormir avec tout mes amis je crois que j'en choquerais plus d'un! Mais visiblement ça te semble normal, je ne dois pas être la première avec qui tu fais ça. Sauf que moi je ne suis pas comme toutes ces filles qui te dévorent des yeux de la tête aux pieds et qui seraient capable de tout et n'importe quoi pour un coup d'un soir avec "monsieur" Nosborn. Non crois moi, je ne suis pas une de ces filles là. » Rétorqua-t-elle, alors que son cœur se serrait un peu plus, la demoiselle tentant de ne rien faire paraître extérieurement.

« Et à ce que je sache, moi j’t’ai rien dis et j’ai rien fait non plus qui pouvait laisser sous-entendre que tu m’intéressais. Alors que toi, ton baiser était plus qu’explicite. Alors c’est toi et uniquement toi qui est en tort dans cette histoire ! Moi, j’ai rien à me reprocher. » [color=Salmon]« C'est étrange quand même! Toi t'as jamais rien à te reprocher non t'es parfait, un vrai petit ange! Mais dit moi, où est passée ton auréole, non parce que là franchement j'ai du mal à y croire! » Lui avoua-t-elle alors qu'un rire nerveux s'échappait de ses lèvres entrouvertes. Leur spectacle fit donc fureur auprès des clients qui eux aussi attendaient au sein de cette queue interminable, menant au marchand de glaces. Si bien que Tadeck perdit rapidement patience, encore plus lorsqu'il remarqua à son tour l'homme qui les fixait depuis maintenant une bonne dizaine de minutes, auprès duquel Roxanne s'était permis de s'adresser. « Allons régler ça ailleurs avant que je n’étrangle quelqu’un. » Étrange... Tadeck était plutôt instable pour un homme censé être heureux et amoureux n'est-ce

***

« Puisque nous sommes tous les deux en couple, il faut fêter ça ! Whisky ! Avec deux glaçons. Et toi ma chère… amie ? A moins que ton nouveau super génial petit-copain refuse que tu ne touches à l’alcool ? » « Et pour moi ce sera un verre de vodka. » Se contenta-t-elle de confier au serveur, avant de fusiller du regard le jeune homme. A peine son verre en main, Roxanne le but cul sec avant d'ajouter, en regardant Tadeck droit dans les yeux. « Tu disais ? » Roxanne avait toujours eu du mal avec l'alcool, non pas qu'elle n'aimait pas ça, mais qu'elle n'y avait jamais tenu, et que trois ou quatre verres lui suffisaient pour être ivre. Alors... « Un autre verre pour moi! Et resservez en un à mon CHER ami, il est en couple, merveilleux n'est-ce pas ? C'est ma tournée! » ... Autant dire qu'elle était très bien partie pour l'être.

*** Une heure plus tard, après sept tournées...

« Je voudrais porter un... Un... Toast oui voila! Un toast à mon grand ami Tad... Tadeck! Il est en couple, et heureux! Heureux comme une girafe! Bravo à toi Tadeck! On l'applaudit s'il vous plaît. » Vous l'aurez compris, Roxanne venait bel et bien de voler un instant le micro du chanteur du groupe qui était passé durant cette heure, afin de faire une petite annonce particulière. A vrai dire, elle était ivre, et ne savait plus trop ce qu'elle pouvait dire ou non. Comme une girafe... C'était vraiment... Honteux ? Oui c'était ça. Elle revint donc vers Tadeck, s'appuyant sur son épaule, n'ayant la force de se rasseoir alors qu'elle riait, sans même trop savoir pourquoi.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Depuis quand as-tu décidé de me reparler ? Mar 10 Mai 2011 - 0:16






Ne lui dit pas.






« Tu as de drôles façons de voir l'amitié dit moi... Crois moi si je devais dormir avec tout mes amis je crois que j'en choquerais plus d'un! Mais visiblement ça te semble normal, je ne dois pas être la première avec qui tu fais ça. Sauf que moi je ne suis pas comme toutes ces filles qui te dévorent des yeux de la tête aux pieds et qui seraient capable de tout et n'importe quoi pour un coup d'un soir avec "monsieur" Nosborn. Non crois moi, je ne suis pas une de ces filles là. » Tadeck resta interdit face à ses paroles plutôt pertinentes. En partie seulement. Si en effet il était plus que louche qu'un simple ami se glisse sous vos draps pour dormir blottit contre vous -ouep, Tadeck était grillé et bien comme il faut- il ne put néanmoins retenir un haussement de sourcil dubitatif ? Des tas de filles qui seraient prêtes à tout pour un coup d'un soir avec lui ? Ça l'étonnerait... Étant donné qu'il agressait quasiment toutes les personnes à qui il parlait, qu'il détestait ramener du monde chez lui, et qu'il trouvait toutes les filles fades, il n'était pas du genre à se taper la première venue. Et la plupart des filles qui le rencontraient -quand il dégnait sortir de chez lui pour faire quelques courses- prenaient en règle générale leurs jambes à leur coup et s'en allait aussi loin que possible de lui. Il préféra alors ne pas commenter cette remarque, se disant que sinon il risquait de se griller de toute façon. Il se contenta alors de hausser les épaules avec désintérêt, du genre : pfff, n'importe quoi ! « C'est étrange quand même! Toi t'as jamais rien à te reprocher non t'es parfait, un vrai petit ange! Mais dit moi, où est passée ton auréole, non parce que là franchement j'ai du mal à y croire! » Coriace la Roxanne. Tadeck soupira, exaspéré. Et puis les choses s'accélérèrent. Les clients l'agaçant, il préféra attraper Roxanne et l'emmener ailleurs afin de "régler" ça plus tranquillement. Si c'était possible.


***

« Et pour moi ce sera un verre de vodka. » S'affrontant du regard, les deux semblaient bien déterminer à jouer la carte de l’hypocrisie et se faire passer pour la victime tout en faisant genre qu'ils n'étaient pas touché par ce qu'il se passait. Bref, c'était pas très clair tout ça, et l'alcool n'allait pas arranger les choses. En voyant Roxanne terminer son verre cul sec, il prit sac comme une provocation. Ah elle voulait jouer à ça ? Pas de chance pour elle, il tenait vachement mieux l'alcool qu'elle. A moins que les médocs qu'il s'était enfilé plus tôt dans la journée ne jouent en sa défaveur... possible, le mélange n'était jamais vraiment bon et le résultat souvent pitoyable. Terminant son verre à son tour -non pas après avoir esquissé une petite grimace, le whisky, ça arrache mine de rien- il claqua son verre sur le comptoir et posa un regard insistant sur elle, l'air de dire : et maintenant ? La réponse ne tarda pas à venir. « Un autre verre pour moi! Et resservez en un à mon CHER ami, il est en couple, merveilleux n'est-ce pas ? C'est ma tournée! » Ce genre de bassesses leurs allaient pourtant si mal... Mais quand l'un se lance dedans, difficile de ne pas suivre le mouvement. Et par la suite, bonne chance pour s'en dépêtrer. C'était en fait, totalement impossible. Voilà tout. Attrapant le nouveau verre que lui tendait le barman -à l'air assez dubitatif, fallait dire que la tension était palpable entre les deux jeunes gens- Tadeck ajouta alors sur le même ton : « Mais ouui ! Trinquons à notre bonheur. Dis donc, l'amour te rend généreuse en plus de ça. Je suis vraiment, vraiment, impressionné. La prochaine, c'est pour moi ! » Pas un pour rattraper l'autre, c'était le moins que l'on puisse dire. Et les verres s'enchainèrent, encore et encore. Et plus le temps passait, plus leur colère et leur déception se changeaient en une certaine perte de contrôle de leurs faits et gestes. Nul doute que les choses allaient "dégénérer".

Après plusieurs verres dans l'nez, Roxanne était bien attaquée. Ce fut donc chancelante qu'elle grimpa sur le podim pour s'emparer du micro et faire une petite annonce -en sachant qu'à une heure pareille, il n'y avait pas grand monde dans le bar. « Je voudrais porter un... Un... Toast oui voila! Un toast à mon grand ami Tad... Tadeck! Il est en couple, et heureux! Heureux comme une girafe! Bravo à toi Tadeck! On l'applaudit s'il vous plaît. » En temps normal, Tadeck l'aurait mise sur ses épaules et se serait barré en vitesse, mort de honte et avec l'envie folle de lui mettre une baffe pour la faire redescendre sur terre. Mais voilà, il n'était pas dans son état normal -qui déjà à la base, n'était pas un état très normal, mais le débat n'est pas là. Il se leva alors, relevant à peine cette étrange histoire de girafe -elle foutait quoi ici elle d'abord ?- et se mit à l'applaudir en criant plusieurs « Bravo ! » enthousiastes. Morte de rire, Roxanne revint vers lui sous les regards désapprobateurs des clients et prit appui sur son épaule. Tadeck entoura sa taille de son bras, alors qu'ils servaient l'un à l'autre de point d'équilibre. Bien que lui pesait un peu plus lourd et du coup que leur petit duo improvisé tanguait pas mal. Il lui murmura alors : « Viens, j'ai une troooop bonne idée. Parce qu't'vois, fallait qu'j'te dise que'que chose, mais... » Il haussa les épaules de façon exagérée et soupira, l'air dépité. Ensemble, collés l'un à l'autre ils gravirent la petite marche qui menait au podium, manquant de s'étaler de tout leur long en arrière, entrainé par le poids de Tadeck. Une fois arrivé sur scène, il la lâcha un instant se dirigeant vers l'ordinateur qui servait à diffuser les chansons pour les karaokés. Après quelques recherches pas franchement fructueuses, il finit par trouver son bonheur. La musique se lança alors : Jean Jacques Goldman, Ne lui dis pas.
Et Tadeck s'empara alors du micro, se mettant à chanter à tue-tête. Bon, je vous laisse deviner le massacre... En plus de chanter faux, il n'était pas en rythme et complètement décalé. Mais c'était l'intention qui comptait non ? Déjà, il arrivait à lire les paroles qui défilaient, c'était déjà pas mal !

« (...) Tendres caresses, fièvres et sang
Les peaux s'entendent et se tendent
Paupières closes, qui te prend ?

Ne lui dis pas
Ça sert à quoi
Ce n'est qu'à toi
Ne lui dis pas

On n'avoue rien si l'on est innocent
Les mots sont vains, les mystères indulgents
La pénombre éclaire
Du silence au mensonge
C'est l'espace des songes

Page après page, vie sur vie
Quand les questions dansent
N'est-ce que ça ? Etait-ce lui ?

Ne lui dis pas
Ce n'est qu'à toi
Rêve plus bas
Ne lui dis pas (...) »

Vacillant de part et d'autres, il fixait Roxanne -sauf que ce satané regard n'en faisait qu'à sa tête et se barrait parfois pour se poser n'importe où sans que Tadeck ne le lui ait pas demandé, il fallait après ça chercher à nouveau Roxanne pour la retrouver- lui dédiant cette chanson qu'il venait de massacrer, honte à lui !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Depuis quand as-tu décidé de me reparler ? Ven 13 Mai 2011 - 19:12


ROXANNE & TADECK
Je croyais que c'était terminé ?



Roxanne avait tout à fait raison, d'un bout à l'autre. Et pour cause, depuis qu'elle était arrivée, Tadeck n'avait fait que lui mentir. Et qu'avait-elle fait en retour ? Et bien, elle était tout simplement entrée dans son jeu, lui inventant un nouveau petit ami. Et qu'avait fait Tadeck ? Et bien, il était tombé dans le panneau messieurs dames, redoublant d'énergie à l'idée de savoir sa Roxanne avec un autre que lui. Mais ça, Roxanne l'ignorait quelque peu, persuadée du fait qu'il venait de trouver mieux qu'elle, mieux qu'une demoiselle qui l'avait accompagné durant des années, mieux qu'une demoiselle qui l'avait supporté jour, comme nuit. Alors il était donc tombé sous le charme de la première inconnue ? C'était ça l'amour ? Et bien, c'était décevant... Et encore, c'était peu dire, étant donné le poignard que Tadeck venait de planter au sein du cœur de Roxanne, déjà blessé de leur dernier moment passé ensemble à la résidence du jeune homme. Ce fut donc face aux paroles de la jeune femme qu'il se contenta de pouffer, bien décidé à ne pas rétorquer. Avait-elle donc gagné ? Comme très régulièrement, effectivement. Mais en y repensant, c'était mieux ainsi, car ça n'était pas avec ce genre de sujet qu'ils termineraient par se pardonner. Se pardonneraient-ils après tout ? C'était très mal parti n'est-ce pas ? Et à vrai dire, Roxanne ne se sentait aucunement prête à affronter la vue de Tadeck et d'une autre demoiselle qu'elle même.

***

Le sujet avait toutefois rapidement prit fin, alors que Tadeck l'embarquait dans un tout autre lieu, c'est à dire un petit bar où ils pourraient être tranquille et posés. Enfin, ça, c'est ce à quoi ils s'attendaient. Mais une sorte de "jeu" s'installa entre eux, alors qu'ils se provoquaient mutuellement quant à ce qu'ils allaient boire. Roxanne, qui était habituée à ne prendre qu'un verre d'alcool et de finir la soirée à la grenadine la commença à la vodka et la termina évidemment par... La vodka. Si bien que, six tournées plus tard, elle était déjà pompette, un sourire niais au coin des lèvres. « Mais ouui ! Trinquons à notre bonheur. Dis donc, l'amour te rend généreuse en plus de ça. Je suis vraiment, vraiment, impressionné. La prochaine, c'est pour moi ! » Et... Tadeck n'était pas dans un meilleur état, au contraire... Première fois qu'ils se retrouvaient ainsi, ivres mais heureux de tout oublier. Car oui, le sujet "nouveau compagnon" avait été envoyé aux oubliettes, au plus grand bonheur de notre jolie brune. Ce fut sûrement pour cette raison que Roxanne, légèrement perdue ne trouva qu'une solution pour reprendre un peu de forces, c'est à dire faire un petit discours sur la scène occupée quelques minutes plus tôt par un groupe de rock. « Bravo ! » Telle fut la réponse du jeune homme, qui serra la demoiselle contre lui alors qu'elle s'appuyait sur son épaule. Et là, alors que Roxanne riait, un frisson la parcourut, alors que le souffle chaud du jeune homme venait se poser délicatement contre sa nuque. Alors, c'était donc ça être sous le charme ? Sentir son corps partir en vrille, sans même que notre cerveau lui même ne le veuille vraiment. C'était... Physique.

« Viens, j'ai une troooop bonne idée. Parce qu't'vois, fallait qu'j'te dise que'que chose, mais... » L'entraînant sur la scène, Tadeck prit soin d'enclencher une chanson qui voulait tout dire, et que la jeune femme écouta avec attention, alors qu'elle reprenait un instant ses esprits, s'apercevant qu'il était là, lui chantant une chanson, certes telle une casserole, mais lui chantant tout de même à l'aide du cœur. Si bien qu'entraînée par son envie de chanter, elle mit à son tour une chanson en route, alors que sa voix vacillante s'emparait du silence du bar.

« No I can't forget this evening
Or your face as you were leaving
But I guess that's just the way
The story goes

You always smile but in your eyes
Your sorrow shows
Yes it shows

[...]

I can't live
If living is without you
I can't live
I can't give anymore
I can't live
If living is without you
I can't give
I can't give anymore »


Chanson de Mariah Carey qu'elle chanta malgré le fait qu'elle soit légèrement ivre. Toutefois, le cœur y était, tout comme Tadeck l'avait fait. Et à vrai dire, cette chanson était tout à fait représentative de cette soirée où il l'avait laissée seule sur ce canapé. Et cette peine malgré son sourire constant, ça aussi c'était tout à fait adéquat à la situation... Non, elle ne pouvait vivre sans lui, cela lui était tout à fait... Impossible, impensable. Si bien que, les clients du bar les regardèrent, alors qu'ils étaient proches l'un de l'autre sur la scène, un des clients se permettant d'intervenir. « LE BISOUS, LE BISOUS! » Qu... Quoi ? Étaient-ils censé... ?





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Depuis quand as-tu décidé de me reparler ? Sam 21 Mai 2011 - 23:18






Roxanne & Tadeck
Happiness is a warm gun.






Bon sang ! Si un jour on lui avait dit qu'il se retrouverait ivre dans un bar avec Roxanne à lui chanter des chansons d'amour, il ne l'aurait jamais cru. Jamais. Et pourtant ! C'était exactement ce qu'il venait de se passer. Terminant sa chanson, il y eu quelques exclamations, mais la foule ne semblait pas entièrement sous le charme. Il fallait dire que le pathétique de la situation dépassait l'imaginaire de beaucoup. L'alcool, ce faux ami qui vous prend toujours en traitre au moment ou il ne fallait pas. D'accord, Tadeck n'était pas raide défoncé, loin de là, mais suffisamment pour faire toutes ces conneries aberrantes. Nul doute qu'il le regretterait plus tard. En attendant, impossible de s'arrêter. Roxanne, visiblement conquise par sa chanson s'empara elle aussi du micro après avoir lancée sa chanson. Du Mariah Carey. Une chanson magnifique bien que ce ne soit pas vraiment le genre de Tadeck. Et de toute façon, vu la façon dont la chantait Roxanne, on ne reconnaissait plus du tout le style de la chanteuse, alors.. ! Roxanne chantait affreusement mal, tout comme lui précédemment. Mais le garçon trouvait ça... "merveilleux" ! Quand elle eu terminé, Tadeck l'applaudit de toutes ses forces incitant ainsi les autres clients à faire de même, malgré qu'ils ne semblaient toujours pas conquis par leurs "talents". Tadeck s'approcha d'elle, non pas sans dévier quelque peu sa trajectoire, et s'arrêta devant elle, déposant ses mains sur ses épaules. Là, ce fut avec un petit sourire amusé et tendre à la fois qu'il lâcha : « Tu chantes comme une poubelle.. Mais t'es très jolie quand tu chantes. » Il avait dit ça avec beaucoup de sérieux, pensant sincèrement ce qu'il venait de dire. Néanmoins, l'alcool n'avait pas encore trop obscurcit son esprit, et il ne pouvait s'empêcher d'être touché par les paroles de la chanson, sachant qu'elles lui étaient destinées. Troublé, il le fut d'autant plus lorsque la salle se mit à leur crier "le bisou ! le bisou !"

Son regard se perdit dans celui de Roxanne, alors qu'il ne savait plus trop quoi penser de cet étrange instant. Les évènements le dépassaient et il perdait doucement pied. Laurence allait le tuer si elle découvrait tout ça, mais est-ce que ça avait beaucoup d'importance ? Oui, non, peut-être... Il n'en savait trop rien et il préférait chasser cette horrible femme de ses pensées pour le moment, afin de se concentrer sur la captivante créature qui se trouvait devant lui, visiblement toute aussi perdue que lui. Déglutissant, des souvenirs de leur dernière soirée ensemble lui revinrent en mémoire brusquement. Un long frisson remonta le long de son dos, le plongeant dans une sorte de léthargie émotionnelle. Il souffla, alors qu'ils étaient là, à quelques centimètres l'un de l'autre. Il avait tant redouté cet instant, celui ou il ne pourrait plus lui cacher la vérité. C'était tellement plus simple de la repousser, de lui faire du mal, de lui faire croire qu'elle était la seule responsable et que lui se fichait bien d'elle. Qu'elle était juste son amie et qu'au fond il n'avait pas besoin d'elle. Mais la vérité finit toujours par vous rattraper, de façon bien étrange d'ailleurs... Le regard fixe, l'air concentré, il se sentait faiblir, ses entrailles se tordant dans son ventre alors qu'une vague d'appréhension lui donna un coup de chaud. Ses deux mains posées sur ses épaules frémirent alors et remontèrent le long de son coup pour finalement se poser sur ses fines joues. Il ne la lâchait plus du regard, oubliant toute cette assemblée qui les fixant en haleine, attendant qu'un des deux accélèrent un peu les choses. Roxanne ne bougeait pas, redoutant certainement qu'il ne lui échappe encore, qu'il ne la repousse à nouveau. Il finit par prendre une grande inspiration et rapprocha Roxanne de lui, jusqu'à ce que leurs corps ne rentrent en contact. Et là, lentement il baissa la tête, jusqu'à ce que leurs lèvres s'effleurent doucement, leurs souffles s'entremêlant alors. Et puis, après un dernier soupire il ferma les yeux pour déposer ses lèvres sur celle de la jolie brune. Il n'aurait su dire ce qu'il se passait dans la salle à cet instant, il n'y pensait déjà plus, il n'entendait plus. Glissant une de ses mains dans son dos, il la maintenait contre lui, comme pour l'empêcher de s'en aller. Intensifiant son baiser, il ne pouvait plus se résoudre à se détacher d'elle. Il avait tant redouté cet instant, tant repoussé, qu'à présent, il ne pouvait plus que le savourer avec une extase inexplicable. Il en avait presque le souffle coupé et les mains tremblantes. Il l'embrassait, encore et encore, avide d'elle, de son corps, de son odeur. L'autre main toujours posée sur sa joue glissa dans ses longs cheveux, les lui caressant avec une certaine douceur.

Au diable Laurence ! Au diable le mystérieux copain de Roxanne. Tous les deux savaient que ça n'avait pas d'importance. Que tout ce qui comptait c'était eux, c'était l'instant présent, c'était ce baiser. Tadeck finit par détacher ses lèvres des siennes, les yeux toujours clos, alors qu'il reprenait son souffle, cherchant à réaliser que c'était véritablement arrivé. Il déglutit alors que ses paupières s'ouvraient doucement, pour tomber aussitôt sur le regard brillant de Roxanne. Un sourire maladroit se dessina sur les lèvres du jeune homme et doucement, il lui murmura : « Allons-nous en... » Cette supplication, lourde de sens, lui avait échappé. Il voulait s'en aller d'ici, il voulait se retrouver seul avec Roxanne, il voulait Roxanne. Gardant ses mains viriles posées sur son corps fin, il la regardait, le souffle court, redoutant de se faire jeter, craignant qu'elle ne préfère aller retrouver le nouvel homme qui partageait sa vie.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Depuis quand as-tu décidé de me reparler ? Mar 24 Mai 2011 - 21:08


ROXANNE & TADECK
Je croyais que c'était terminé ?



Jamais ils ne s'étaient retrouvés dans un tel état, et encore moins dans un bar de ce genre. A vrai dire, c'était même la toute première fois que Roxanne le fréquentait, Tadeck lui ayant permis de découvrir un nouvel endroit sympa du centre-ville. Enfin ça, c'était si elle s'en souvenait d'ici les prochains jours, étant donné qu'elle était complètement ivre. Enfin ça, c'est ce qu'elle comptait bien faire croire à Tadeck, car au fond elle avait encore toute sa tête la petite Roxanne, elle était juste un peu disons... Dans les nuages. Mais elle n'oubliait en aucun cas les sentiments qu'elle pouvait ressentir pour lui, ce jeune homme qu'elle avait toujours considéré comme son meilleur ami, et qu'elle aurait aimé avoir comme moitié. Mais c'était décidément impossible, d'une part parce qu'il n'était plus seul mais bel et bien en couple, et d'autre part parce qu'elle aussi était soit disant en couple, avec un bel inconnu dont elle même ne connaissait pas encore le nom. Mais ça, c'était une toute autre histoire, que la demoiselle aurait le temps de monter sur pieds d'ici sa prochaine rencontre avec Tadeck. Y'aurait-il une prochaine rencontre en y repensant ? Peut-être était-ce leur dernière soirée ? Car dieu sait dans quel état ils pouvaient être quand ils n'étaient pas ivres comme au parc, où la conversation les avaient menés à hausser la voix assez rapidement avouons le. Leur relation était-elle faite pour être terminée ainsi ? Étaient-ils voués à s'éloigner pour ça ? Sans oublier que Tadeck n'était pas vraiment en couple, mais ça, il s'était permis de lui cacher pour son bien mais surtout pour que la nouvelle ne soit en aucun cas démentie par la demoiselle.

« Tu chantes comme une poubelle.. Mais t'es très jolie quand tu chantes. » Ils en étaient donc là, chantant à tue tête telle des "poubelles" des chansons d'amour. Purement... Pitoyable ? C'était le mot, bien qu'au fond tout cela n'était qu'une preuve d'amour certaine. Rien qu'à en écouter les paroles, il était impossible voire impensable que Tadeck n'ai rien compris. Roxanne souffrait mais l'aimait à la fois, et cette souffrance avait été transcrite grâce aux paroles, lui prouvant en même temps qu'elle tenait à lui, et qu'elle ne pouvait vivre sans lui. Était-ce un appel au secours ? La suppliait-il de renoncer à cette nouvelle soit disant petite amie pour mieux tout recommencer à ses côtés ? C'était un peu ça oui, mais Roxanne l'avait fait bien trop tard, tout était fichu à présent. Vivre au jour le jour avec Tadeck en tant que petit ami n'était plus qu'un lointain rêve à présent, que Roxanne regrettait amèrement. Toutefois, la situation vira de bord assez rapidement, alors que, suite à ces chansons, ils se retrouvaient l'un en face de l'autre, sans même savoir quoi faire sur le moment.

Devait-elle l'approcher ? Devait-elle le supplier ? Devait-elle tout lui avouer, en passant par son mensonge jusqu'à son attirance ? A vrai dire, elle prit soin de ne choisir aucune de ces options, préférant opter pour le silence. A vrai dire, elle n'osait pas l'approcher, de peur de se faire à nouveau repousser, d'entendre à nouveau sa voix s'élever dans un lieu public cette fois ci. Elle ne voulait en aucun cas commettre une seconde erreur, la première étant déjà bien trop à son goût. Un rapprochement s'opéra alors, rapprochement physique plutôt déconcertant étant donné la soit disant situation du jeune homme, "en couple". Toutefois, cela ne les empêcha pas de continuer ce petit jeu, alors que leurs corps venaient à se heurter avec douceur et tendresse, leurs regards se croisant pour ne faire plus qu'un. Roxanne se surprit même à se perdre dans celui du jeune homme, alors qu'elle sentait le souffle chaud de Tadeck se déposer dans son cou dénudé. Ils restèrent un instant dans cette position, alors que la demoiselle fermait les yeux, croyant décidément rêver. Il était bien là, contre elle, la serrant comme s'il avait voulu la capturer, la garder pour lui et personne d'autre. Comme si finalement il lui prouvait à quel point cela lui perçait le cœur de la partager avec son petit ami imaginaire. Ce sentiment était d'ailleurs partagé, étant donné qu'en restant ainsi, Roxanne lui prouvait à quel point elle avait besoin de lui, à quel point elle avait envie que ce soit elle et non cette inconnue qu'elle détestait déjà sans même vraiment la connaître. Mais Roxanne ne voulait plus penser à quoi que ce soit, elle voulait profiter du moment, mais surtout de ce baiser qu'ils échangèrent, un baiser ininterrompu, et venant d'une envie commune et partagée.

« Allons-nous en... » Ces quelques paroles résonnèrent à l'esprit de la demoiselle, alors qu'un frisson la parcourait de nouveau, passant tel un éclair le long de sa colonne vertébrale. Elle ne prit la peine de lui répondre, lui attrapant la main, alors qu'elle l'entraînait à l'extérieur. Jetant un coup d'oeil autour d'elle, elle reconnut le quartier, et s'aperçut qu'ils n'étaient pas loin de son appartement. Si bien qu'elle resta silencieuse le long du chemin, prenant soin de donner quelque pression dans la main du jeune homme jusqu'à son appartement, comme si ce geste lui prouvait qu'elle était toujours là, et qu'elle ne changerait aucunement d'avis.

APPARTEMENT SCHMITT .

« Je... Je crois que c'est pas raisonnable Tad... » Telles furent les paroles de la demoiselle alors qu'ils venaient d'entrer dans l'entrée de son appartement. Et voila qu'elle venait encore tout gâcher! Mais la tentation fut trop forte, alors qu'elle se rattrapait vite, du moins assez vite pour qu'il n'ai le temps de lui dire quoi que ce soit, l'embrassant à nouveau afin de reprendre ce qu'ils avaient plus ou moins commencés au sein du bar du centre-ville. Et cette fois ci, elle se laissa aller, alors que ses bras se déposait autour du cou du jeune homme, son corps retrouvant le sien tel deux pièces d'un puzzle. Et dire qu'elle était folle de lui... Et dire que ce soir là, elle ne l'aurait que pour elle seule... Si bien qu'elle ne perdit pas une seule seconde, alors que la chaleur commençait à s'emparer de tout son corps, retirant le t-shirt du jeune homme pour le jeter un peu plus loin dans l'entrée. Le baiser quant à lui, se fit bien plus pressant, bien plus fougueux, alors que ses mains se déposaient sur le torse maintenant dénudé de Tadeck. C'était tout simplement... Magique.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Depuis quand as-tu décidé de me reparler ? Mer 1 Juin 2011 - 14:58






Roxanne & Tadeck
Happiness is a warm gun.






Roxanne semblait tout aussi perdue que lui, ne sachant plus quoi penser ni quoi faire. Et Tadeck n'était pas bien plus fier que ça. Lui non plus n'avait pas la moindre idée de ce qu'ils fichaient là, sur cette scène à chanter ce qu'ils ressentaient puisqu'ils étaient incapable de se le dire franchement. Enfin, c'était certes légèrement la faute de Tadeck s'ils en étaient là. Mais d'une certaine façon, comment aurait-il pu deviner que Laurence allait lui tomber dessus comme ça et faire de lui son pantin ? Il n'avait pas pu prévoir, non, et aujourd'hui il se démerdait comme il pouvait pour lutter entre les sentiments qu'il éprouvait pour Roxanne, et le fait qu'il soit piégé. Il n'avait nullement le droit d'aller voir ailleurs, si ça se trouvait même, l'ex de Laurence était dans cette salle. Mais très franchement, à cet instant l'alcool l'empêchait de réfléchir convenablement. Sinon, il aurait très certainement fait demi-tour depuis un petit moment déjà. Mais non, il était bel et bien là, la tenant fermement contre lui, comme s'il redoutait qu'elle lui échappe. Comme s'il voulait lui montrer qu'il n'y avait que lui à ses yeux, et que cet idiot avec qui elle sortait et bien elle ne l'aimait pas vraiment, que ça lui passerait, que Tadeck était le seul qui comptait à ses yeux. Ou en tout cas, c'était ce qu'il aimerait. Mais comment la blâmer alors qu'il n'était pas mieux ? Ils mentaient tous les deux, pour des raisons différentes certes, mais le résultat était là, et ce n'était pas franchement glorieux. Finalement, histoire de bien enfoncer le tout, Tadeck n'avait pu résister avait embrassé la jeune femme. Et pour la première fois depuis longtemps maintenant, il se sentit bien. Il était comme apaisé, heureux, libéré. Et il n'avait pas envie que cette sensation s'arrête. Roxanne lui rendit son baiser, signe inéluctable que son nouveau compagnon ne devait guère avoir d'importance à ses yeux pour qu'elle le trompe aussi facilement et publiquement qui plus est. Brisant le contact, Tadeck lui souffla qu'ils devaient s'en aller et la jolie brune ne se fit pas prier. Elle s'empara de sa main et d'un pas rapide, ils quittèrent les lieux. S'emparant de sa béquille au passage, ils filèrent en direction de chez Roxanne.


***


Le chemin avait été rapide mais cela lui avait semblé être une éternité. Main dans la main, les deux jeunes ne s'étaient pas lâchés d'une semelle, exerçant une pression discontinue comme pour s'assurer que tout ceci était bien réel et que ça n'allait pas brusquement s'arrêter. Les effets de l'alcool avait eu le temps de se dissiper légèrement, lui permettant de réaliser ce qu'il se passait vraiment. Mais contrairement à ce qu'il s'était imaginé, il était incapable d'arrêter ça. Au diable Laurence et ce qu'elle savait sur lui ! Il ne voulait qu'une chose à cette instant : Roxanne. Il avait ce besoin inavoué de sentir sa peau, son odeur, sa chaleur. Il avait besoin de la sentir contre lui, de pouvoir la posséder comme si elle était sienne et surtout de ne pas imaginer un autre poser ses mains sur son corps fragile. Cette idée le rendrait presque malade. Son rythme cardiaque venait de prendre une toute autre allure, bien plus rapide et forte, comme s'il venait se cogner contre sa poitrine à chaque pulsation. Son sang brûlait sous sa peau alors qu'il avait l'impression d'être soudainement fiévreux. A peine furent-ils rentré dans l'entrée que Roxanne échappa : « Je... Je crois que c'est pas raisonnable Tad... » Tadeck resta immobile quelques secondes, comme en suspens. Il la fixa, toujours bouillant de désir, ne parvenant pas à accepter ses paroles. Et finalement Roxanne se rattrapa bien vite puisqu'elle se jeta contre lui et s'empara de ses lèvres sans plus attendre. Il posa l'une de ses mains dans le creux de son dos, la bloquant contre lui avec force alors que l'autre se perdait dans sa chevelure, lui rendant son baiser avec une fougue qui lui était encore inconnue. La température de son corps allait crescendo alors qu'il sentait que progressivement il perdait tout contrôle. Il n'eut même pas le temps de dire "ouf" que son t-shirt se retrouva balancé par terre. Le souffle court, il se détacha de ses lèvres un instant avant de murmurer à son tour : « Je dirais même que c'est la pire idée qu'on est eu... » Mais à peine avait-il terminé sa phrase que ses lèvres se perdaient dans la nuque de la belle, la recouvrant de baisers brûlants. L'entrainant avec elle dans le couloir, ils marchaient un peu à l'aveuglette car leurs lèvres semblaient refuser de se séparer. Tout en avançant il retira à son tour le t-shirt de Roxanne l'envoyant balader au loin. Sentir la peau de Roxanne contre lui l'électrisait complètement. Son sang ne fit qu'un tour alors que son cœur semblait rater des battements par moments. Ils se prirent quelques murs et quelques meubles au passage, mais rien ne semblait pouvoir les calmer. Leur baiser devenait de plus en plus passionné quand enfin ils arrivèrent dans la chambre de la jeune femme. Ne prenant même pas la peine de refermer la porte -de toute façon ils étaient seuls donc...- il la plaqua contre un mur alors que ses mains viriles parcouraient son corps dans d'infimes caresses sensuelles. Il lâcha les lèvres de Roxanne un instant, alors que les siennes se perdaient dans sa nuque et descendaient encore jusqu'à la naissance de son soutien-gorge. Retirant ses mains de sa peau, il les déposa sur son jean et commença à le lui défaire avec empressement alors que ses lèvres remontaient jusqu'à son visage. Il ne se rendait même pas compte de ce qu'il faisait, mais ça n'avait pas d'importance. Tout ce qu'il savait c'était qu'il en avait envie et que Roxanne le rendait fou. Le reste n'était que futilité, qu'importe les conséquences. Il voulait juste profiter de cet instant qu'il n'aurait jamais cru arriver un jour. Pour une fois, il avait l'impression que la chance était de son côté et qu'on se décidait enfin à lui offrir un véritable instant de bonheur avec la personne de son choix.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Depuis quand as-tu décidé de me reparler ? Jeu 2 Juin 2011 - 17:26


ROXANNE & TADECK
Je croyais que c'était terminé ?



Comment avoir l'idée d'agir quand vous savez pertinemment que le jeune homme en face de vous n'est point célibataire ? Comment oser s'approcher de lui sans même penser ne serait-ce qu'une seule fois à cette jeune femme qui tente sûrement de le joindre via son portable depuis déjà quelques heures ? Là était toute la question. Question a laquelle Roxanne trouva rapidement une réponse, alors que son cœur prenait le relai, prêt à s'exprimer à sa façon. Car oui, ce soir là, ce fut son cœur qui la poussa à agir ainsi, à exprimer au grand jour - peut-on dire étant donné le lieu qu'ils avaient choisi pour se retrouver - ce qu'elle pouvait ressentir pour Tadeck. Que ressentait-elle me diriez-vous ? C'était tout simplement... Indescriptible. C'était comme quelque chose qui la transperçait de toute part, afin d'emplir à chaque fois le même organe, le cœur. Tout ne fut donc que regards, et dieu sait que les regards sont suffisants pour faire comprendre quelque chose à quelqu'un, encore plus dans leur cas, étant donné qu'ils s'étaient toujours compris. Ils n'étaient pas meilleurs amis pour rien n'est-ce pas ? Enfin... Jusqu'ici, ils l'avaient été. Car, à présent, Tadeck aurait tout son temps pour se vanter d'avoir une maîtresse du nom de Roxanne. A vrai dire, la jeune femme se doutait bien qu'une fois la soirée terminée, il ne s'empresserait pas de le crier sur tous les toits, sous peine de perdre sa "fameuse" petite amie. Quant à elle, elle en ferait de même, et retrouverait son petit train de vie, et cet appartement vide d'espoir, de chaleur, et de toute autre âme. Voila pourquoi elle rentrait toujours tard, du moins quand elle n'était pas fourrée chez Tadeck, ce qui, soyons honnête, n'était plus tellement arrivé ces derniers temps.

***

Roxanne faillit faire peur à son partenaire une fois arrivée à son appartement, alors qu'elle prenait soin de regretter un instant ce qu'ils venaient mais surtout ce qu'ils allaient faire. Car, ne soyons pas séniles, n'importe qui aurait pu imaginer ce qui allait à présent se passer entre eux, eux qui malgré l'intervention de Roxanne reprenaient déjà leurs baisers, Tadeck reprenant quelques secondes plus tard. « Je dirais même que c'est la pire idée qu'on est eu... » Sans même savoir vraiment pourquoi, la jeune femme se mit à rire, son rire de cristal s'élevant alors dans l'entrée. L'un des premiers rires depuis quelques semaines, comme quoi Tadeck avait vraiment tout pour la rendre heureuse au fond. Mais son rire ne dura qu'un temps, alors qu'elle fermait les yeux, emportée dans un monde qu'elle n'avait encore jamais découvert. Les frissons se firent de plus en plus présents, alors que Tadeck se contentait simplement de lui confier quelques baisers dans la nuque. Voila pourquoi Roxanne ne préférait même pas imaginer dans quel état elle serait d'ici les minutes suivantes. Jamais elle ne s'était sentie aussi... A l'aise. Elle se sentait bien, en confiance, comme si Tadeck et elle ne s'étaient jamais quittés, comme s'ils avaient toujours été en couple, comme si finalement ils se connaissaient par cœur. Alors qu'au fond, elle ne connaissait rien de ce corps qu'elle découvrait peu à peu. Voila pourquoi elle se promit de retenir chacune des courbes du corps du jeune homme, de peur de ne plus jamais pouvoir les avoir entre ses mains brûlantes. Tadeck en fit de même, alors qu'il retirait son t-shirt à son tour, l'envoyant aux côtés du sien, c'est à dire au pied d'un des canapés du grand salon. Ce fut tout en s'embrassant qu'ils quittèrent l'entrée, Tadeck étant son guide. Ce ne fut pas de tout repos, étant donné qu'ils rencontrèrent à plusieurs reprises certains obstacles, l'obscurité n'aidant en aucun cas leur voyage à travers l'appartement de la demoiselle.

Ils se retrouvèrent donc dans la chambre de la jeune femme, alors que Tadeck la plaquait délicatement contre un des murs de la pièce, prenant soin de reprendre ses baisers et de retirer à nouveau l'un de ses vêtements, c'est à dire son jean. Roxanne prit soin de l'aider, poussant de son pied le fameux jean afin qu'il ne puisse les gêner. « J'ai cru que jamais ça n'arriverait... » Tels furent les mots qu'elle prit soin de lui susurrer à l'oreille, lui mordillant un instant le lobe de celle ci, avant de retrouver ses lèvres pour un énième baiser. Roxanne suivit alors le mouvement, Tadeck perdant rapidement le jean qu'il avait sur lui. Cette fois ci, ce fut elle qui poussa légèrement Tadeck, avant de se placer à sa place, reculant de façon à se retrouver allongée sur le lit baldaquin de la fameuse chambre, ses boucles brunes s'étalant autour de son visage fin. Tadeck fut entraînée dans sa course, leurs corps se retrouvant à nouveau. Roxanne stoppa un instant leurs baisers, le regardant un instant, un fin sourire au coin des lèvres. « Dit moi que je ne rêve pas... » Son sourire ne fit que s'élargir suite à ces paroles, alors qu'elle entourait la nuque du jeune homme à l'aide de ses bras, et sa taille à l'aide de ses jambes.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Depuis quand as-tu décidé de me reparler ? Lun 6 Juin 2011 - 21:25






Roxanne & Tadeck
Happiness is a warm gun.






Le rire de Roxanne avait raisonné dans l'entrée, comme une douce mélodie. Tadeck ne put s'empêcher de sourire face à ce son si envoûtant, c'était toujours la même chose de toute façon. La présence de Roxanne l'avait toujours apaisé et soulagé de ses maux, son sourire ses rires avaient toujours eu comme un effet magique sur lui. Et là, au vue des circonstances, cet effet semblait décuplé. Une vague de bonheur l'avait envahit, chassant loin toutes ses pensées négatives qu'il ressassait constamment. Il tenait son corps fin entre ses puissantes mains, mais chacun de ses frissons avait le don de le rendre fébrile, comme s'il était faible face à elle. Ses mains allaient et venaient de partout sur son corps qu'il n'avait jamais autant désiré qu'à cet instant précis. Avide d'elle, de son corps, de ses lèvres, il ne cessait de l'embrasser sur chaque parcelle de son corps, se redécouvrant plein d'entrain et de désir, des choses qu'il avait pensé disparues à jamais. Et voilà qu'en un instant, des millions de sensations refaisaient brusquement surface et s'emparaient de son être, l'empêchant de raisonner et laissant simplement son corps s'exprimer. Plus de barrière, plus de protection, plus de masque, rien. Roxanne avait tout fait disparaitre avec une facilité qui l'étonnait encore d'ailleurs. Il était juste lui, Tadeck, obéissant pour une fois à ce qu'il voulait vraiment. Et cet instant n'aurait pas pu être plus parfait. Enfin, si, s'il avait été célibataire forcément les choses auraient été d'autant plus facile. Mais là, Laurence était bien loin dans son esprit. Roxanne l'obnubilait complètement et il avait l'impression qu'une bulle de chaleur était venue les couver tendrement, leur faisant oublier le monde qui les entourait.

La plaquant doucement contre un mur, il sentait bouillir de l'intérieur, son souffle s'entremêlant bruyamment au sien alors que chacun de leur geste était précipité et animé d'une envie incontrôlable. Le monde aurait bien pu s'écrouler autour d'eux qu'ils auraient continué. C'était certainement tout ce qu'ils avaient pu refouler l'un pour l'autre depuis des semaines qui jaillissaient d'un coup, ne faisant qu'accentuer l'ardeur de leurs baisers et de leurs caresses. En quelques secondes, le jean de Roxanne se retrouva bien loin, laissant apparaitre ses jambes dénudés que Tadeck effleura du bout des doigts, tremblant de plaisir. « J'ai cru que jamais ça n'arriverait... » L'écoutant d'une oreille distraite, le garçon ne prit pas la peine de répondre à ça, bien qu'il partageait cette idée. Lui aussi n'avait jamais imaginé que cela puisse arriver. Leur amitié avait prit un tournant si brutal et inattendu qu'il n'avait rien vu venir. D'autant plus que les derniers évènements n'allaient pas en leur faveur, compliquant encore plus les choses. Surtout que c'était le mensonge qui régissait leurs rapports à présent. Mais encore une fois, Tadeck ne se laissa pas aller à se genre de pensées obscures. Ce fut ensuite au tour du garçon de perdre le jean qu'il portait, celui-ci aidant également en secouant ses jambes pour l'envoyer balader au loin. Tadeck avait emprisonné le visage de Roxanne entre ses mains alors qu'il intensifiait encore l'un de leur énième baiser. La jeune femme se mouva, échangeant leur place et reculant jusqu'au grand lit, l'entrainant avec elle. Les yeux clos pendant quelques instants il se laissa guider alors qu'il marquait dans sa mémoire le goûts de ses lèvres. Il relâcha Roxanne et celle-ci se laissa tomber en arrière sur le lit, ses longs cheveux s'étalant autour de son délicat visage, et Tadeck resta immobile quelques secondes la regard d'un œil admiratif, séduit par la vision qu'elle lui offrant. Son corps à moitié dénudé aux courbes enchanteresses, et ce visage à nouveau si heureux et insouciant qui l'avait comblé d'un bonheur ardent tous les jours depuis qu'ils se connaissaient. Il sourit à son tour, attendrit, avant de se la rejoindre, s'installant au-dessus d'elle avec force et douceur à la fois, retrouvant ses lèvres. Roxanne les interrompit un bref instant, lui murmurant alors : « Dit moi que je ne rêve pas... » Plongeant son regard noisette dans le sien, un discret sourire étira le coin de ses lèvres alors qu'il se perdait dans l'immensité de ses prunelles. En tout cas, si c'était un rêve, il était parfait. Tadeck vint blottir ses lèvres dans sa nuque, la recouvrant de baiser tout en remontant jusqu'à son oreille ou il lui susurra : « Non, sinon c'est que je rêve avec toi... » Rapidement, il n'y eu plus l'ombre d'un vêtement pour camoufler leur peau. N'ayant pas prévu un seul instant que cela pourrait arriver, Tadeck n'avait rien sur lui pour se protéger. Au diable les maladies ! Il n'avait pas la tête à se soucier de ce genre de choses à vrai dire, et devoir s'interrompre ici serait un véritable crime. De toute façon, Roxanne devait prendre la pilule et aux dernières nouvelles ni l'un ni l'autre n'avait de quelconques IST. Alors tant pis. Cette situation n'était pas prête de se renouveler.

Ce fut dans un long soupire que Tadeck se laissa rouler à côté de Roxanne, fatigué par l'effort fournis. Haletant, son torse son gonflait et se vidait rapidement. S'installant confortablement aux côtés de Roxanne, un large sourire planait sur son visage, voilà des mois qu'il n'avait pas été aussi épanouis que ça. Il tendit son bras pour le passer sous la tête de Roxanne et l'inciter à venir se blottir contre lui, apaisé. Il tourna la tête vers elle un instant, lui souriant tendrement avant de déposer un rapide baiser sur son front. L'entourant finalement de ses deux bras et se couchant sur le côté pour pouvoir lui faire face, il vint poser sa tête contre la sienne et ferma les yeux, tout simplement heureux d'être là, avec elle et de s'endormir à ses côtés. Lui caressant lentement le dos, il calquait sa respiration sur la sienne de façon inconsciente, bercé par ce doux contact et finit par s'endormir contre elle, la serrant suffisamment pour ne pas qu'elle lui échappe, comme s'il redoutait de se réveiller tout seul dans ce lit qui n'était même pas le sien.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Depuis quand as-tu décidé de me reparler ? Mar 7 Juin 2011 - 13:28


ROXANNE & TADECK
Je croyais que c'était terminé ?



Ce rêve était trop beau, bien trop beau pour être vrai. Voila pourquoi Roxanne s'était permis de lui demander si tout cela n'était pas qu'un simple rêve, ce qui avouons le, ne l'aurait point étonnée. Mais à vrai dire, tout cela n'était que réalité, elle était bien là, il était bien là, et par conséquent, ils étaient bien là, l'un contre l'autre, exprimant tout ces sentiments jusqu'ici refoulés. Comme on le dit bien souvent, on ne peut pas cacher de réels sentiments trop longtemps n'est-ce pas ? Tadeck et Roxanne en avaient la preuve. Ils pouvaient enfin se faire comprendre ce qu'ils ressentaient, malgré toutes ces disputes, mais surtout suite à toutes ces années où ils n'avaient fait que douter, n'osant faire le premier pas. Roxanne le regrettait énormément à ce jour, étant donné que Tadeck avait finit par aller voir ailleurs, alors qu'au fond, il devait sans doute avoir quelques sentiments à son égard pour agir de la sorte non ? Roxanne doutait fortement qu'il ne fasse que se servir d'elle en agissant ainsi. Au contraire, il lui montrait explicitement que rien ne le rattachait à cette soit disant femme qui était sa nouvelle petite amie. Ou du moins peut-être avaient-ils conclus d'engager une histoire qui ne les empêchait pas d'aller voir ailleurs ? Ça, c'était une toute autre histoire après tout, mais ça ne ressemblait pas en tous les cas à la personne qu'était et qu'avait toujours été Tadeck. Pourquoi se torturer la tête avec de telles questions en y repensant ? N'avait-elle pas mieux à faire ? Comme... Profiter du moment présent, par exemple ? C'était une idée tout à fait adéquate à la situation. Si bien qu'elle chassa ces vilaines pensées de son esprit, se reconcentrant sur la situation, et donc sur Tadeck.

« Non, sinon c'est que je rêve avec toi... » Roxanne avait à présent sa réponse, et était à vrai dire plutôt rassurée. Elle ne rêvait donc point. Elle avait même la chance du fait de savoir qu'à présent, Tadeck était ravi de partager ce rêve, du moins s'il en était un. Rapidement, poussés par leurs envies mutuelles, ils furent dans l'obligation de retirer les quelques habits qui encombraient encore leurs peaux, se retrouvant en tenue d'Eve et d'Adam. Ils n'eurent le temps de réfléchir à un quelconque moyen de se protéger, et même Roxanne ne pensa pas au fait qu'elle ne prenait plus la pilule depuis un moment déjà. Ce fut donc pour la toute première fois depuis quelques mois déjà que la demoiselle offrit son corps, et pas à n'importe qui, non, à celui qu'elle avait toujours aimé. Et, comme elle l'avait fortement espéré, il ne quitta en aucun cas son appartement, mais préféra la serrer contre lui, alors qu'elle déposait sa tête sur son torse, fermant un instant les yeux le temps de reprendre sa respiration. Les lèvres du jeune homme se déposèrent alors sur son front, comme il avait toujours eu l'habitude de faire avec elle. Puis ils se retrouvèrent l'un en face de l'autre, Roxanne se contentant de lui sourire, ne voulant gâché ce moment avec des paroles inutiles. Elle qui était pourtant si bavarde de nature, étrange n'est-ce pas ? Ils finirent donc par s'endormir l'un contre l'autre, comme ils en avaient toujours rêvé. Le lendemain, Tadeck aurait pu croire que la demoiselle était partie, avait quitté l'appartement, honteuse de ce qu'ils avaient fait...

Et pourtant... Elle se trouvait dans la cuisine, vêtue simplement de ses sous-vêtements qu'elle avait recouvert d'un peignoir qu'elle avait trouvé sur le chemin entre la chambre et la cuisine. Que faisait-elle ? Et bien elle chantonnait - cette fois ci non pas comme une casserole - tout en préparant quelques pancakes, le sourire aux lèvres. Et pour cause, elle avait bien l'intention de venir réveiller en douceur Tadeck, qui dormait toujours à poings fermés, et de lui proposer ce petit déjeuner qu'elle préparait avec amour, si l'on peut dire. Elle avait prit soin de se démaquiller juste avant, n'ayant eu le temps de faire quoi que ce soit en rentrant, bien trop poussée par son envie de se retrouver seule avec Tadeck. Malheureusement, Roxanne était loin d'être au bout de ses surprises...



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Depuis quand as-tu décidé de me reparler ?

Revenir en haut Aller en bas
 

Depuis quand as-tu décidé de me reparler ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Fairway Place-