AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 PEOPLE ALWAYS LEAVE ... !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: PEOPLE ALWAYS LEAVE ... ! Mar 19 Avr 2011 - 23:27

PEOPLE ALWAYS LEAVE

Partir. Il n’aurait jamais cru que cela arriverait à nouveau un jour. La première fois qu’il avait quitté ce si beau quartier d’Ocean Grove, il était âgé de huit ans et il croyait alors que le monde allait s’effondrer autour de lui. Aller à New York ? Mais pour quoi faire ? Tout ce qu’il avait se trouvait à Miami, pourquoi partir et rejoindre la plus grande ville des Etats-Unis alors qu’ils étaient si bien là où ils étaient. Il n’avait pas le choix cependant. La carrière d’agent immobilier de son père ne cessait de devenir de plus en plus importante et il venait d’avoir un poste important dans une agence très importante de la ville de NY. C’était à regret qu’il quittait ce quartier, cette ville qu’il aimait tant. C’était donc la deuxième fois qu’il se trouvait dans cette situation, qu’il avait à quitter cet endroit et cela n’en était que plus douloureux. Certes, cette fois il n’était plus un gosse, il avait vingt-trois ans et était donc majeur depuis deux ans déjà, il avait le choix de rester si il y tenait mais il sentait pertinemment qu’il ne le pouvait pas. Elly avait décidé de partir avec papa et maman, ça la rendait toute joyeuse de découvrir ce coté des Etats-Unis où le soleil était présent presque toute l’année et il n’imaginait pas qu’elle puisse partir sans lui. Il se devait de les suivre, après tout ils étaient sa famille. C’est le plus important la famille, non ? C’est pour cette raison que lorsqu’une semaine après que son père lui ait annoncé qu’il était muté pour avoir sa propre agence à Portland, il lui avait annoncé que lui aussi, il venait avec eux.

20 avril 2012. Heure de départ estimé : 15 heures et demi. Il s’apprêtait à terminer la dernière des ses valises, tenant en main un cadre photo. La photographie à l’intérieur représentait une photo de lui avec une bande d’amis, prise à leur obtention de diplômes. Il eût un petit sourire puis la posa sur la pile de vêtements qui surplombaient la valise. Il attrapa alors une autre photographie qui le représentait lui et sa meilleure amie, Lilly-Hazel Fawkes, debout dans la cuisine des Richardson. Cette photo datait d’environ deux ou trois ans, elle était constituée de quatre petites photos assemblées qui les représentait entrain de faire des grimaces. Il se rappelait parfaitement de ce moment, c’était la mère du jeune homme qui avait pris la photo, immortalisant ces moments. Des moments uniques, comme tous. Il avait passé sa dernière soirée avec la jeune femme, ils n’avaient pas vraiment réussi à parler tous les deux, se contentant de lancer quelques vannes qui ne les faisaient pas rire ce soir-là. Hazel avait été la première au courant de son départ, il lui avait fait promettre de garder le secret, ne voulant pas trop que tout le monde se mette à l’harceler. Il avait passé sa dernière soirée en sa compagnie, c’était tellement bizarre qu’ils n’avaient réussi à rien faire de la soirée, ils ne s’étaient même pas mis à jouer à des jeux vidéos comme à leur habitude. Non, ils étaient restés là, assis sur le sofa de la jeune femme à rien dire, jusqu’à ce que le jeune homme se mette à pleurer comme un bébé dans les bras de la jeune femme qui désemparée n’avait plus su quoi faire pour le rassurer. Il s’était finalement endormi sur le sofa de cette dernière et avait donc passé la nuit là-bas. Le lendemain matin, il lui avait promis de lui écrire dès son arrivée à Portland et de lui donner de ses nouvelles très souvent. Il poussa un bruyant soupir, c’est fou ce qu’elle allait pouvoir lui manquer ! Elle lui manquait déjà, en fait. Il déposa également ce cadre dans sa valise, puis en saisit plusieurs autres, les regardant tous tour à tour avec tristesse. Alors qu’il saisissait le dernier cadre photo posé sur son bureau, une pointe de douleur apparu. Le cliché représentait une photographie du jeune homme en compagnie d’Arya, lorsqu’ils étaient encore ensemble. Arya avait tenu pour faire cette photographie avec lui et bien qu’il fût assez réticent au départ, il avait accepté et ils posaient alors dans les bras l’un de l’autre. Ils étaient beaux. Magnifique même ! Alec déposa le cadre dans la valise puis referma celle-ci avant de se diriger vers son ordinateur qui traînait encore sur le lit. Il n’avait pas prévenu la jeune femme de son départ, il n’avait pas souhaité le faire immédiatement, pour ne pas rendre cela plus douloureux que c’était. Il ouvrit alors sa boite d’emails et cliqua sur créer un nouveau message.

EMAIL. alec w. richardson to arya ruskin.
20 avril 2012; 15h00.

Arya … Je suis désolé de ne pas t’avoir prévenu plus tôt, mais je voulais pas que cela soit plus difficile que ça l’est déjà. Mon père a été muté à Portland et je pars avec lui et le reste de ma famille. J’aurais préféré avoir l’occasion de pouvoir te le dire en face, de pouvoir t’embrasser une dernière fois, mais je savais que cela serait trop dur et que cela ne ferait qu’empirer les choses, que cela me donnerait encore plus envie de rester. Tu vas me manquer, Arya. Tu n’es pas obligé de me croire mais ce que je te dis est vrai : je ne t’oublierais jamais. J’espère te revoir très vite et avoir de tes nouvelles très souvent, prend soin de toi ma belle. Je t’aime, je t’ai toujours aimé Arya. Cela ne changera jamais. Je t’embrasse. Alec.


Ses mains tremblaient, il appuya alors sur la touche envoyé alors que des larmes coulaient sur ses joues. Il se sentait bête tout de même de ne pas être allé la voir, mais il ne s’en sentait pas capable. C’était trop dur, déjà comme ça. Quelqu’un toqua à la porte, il essuya alors ses joues d’un revers de main. C’était Elly. « T’es prêt ? On va partir. » Il hocha la tête puis se leva, éteignant l’ordinateur. Il rangea celui-ci dans sa pochette, puis attrapa sa veste. Il quitta alors la pièce qui avait été sa chambre toutes ses années pour rejoindre le reste de sa famille dans l’entrée, laissant le majordome s’occuper des valises.

15H30. Le jet privé des Richardson étaient prêts et les valises à bord de celui-ci. Ils annoncèrent le départ. Alec jeta un dernier coup d’œil aux alentours avant de monter dans l’avion et de s’installer sur l’un des sièges. Alors que l’avion commençait à décoller, il marmonna pour lui-même : « Au revoir Miami. On se reverra crois-moi… »

FIN
Revenir en haut Aller en bas
 

PEOPLE ALWAYS LEAVE ... !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Lieux divers-