AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 they call me HELL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: they call me HELL Jeu 28 Avr 2011 - 15:01



They call me H E L L

    NUALA PARKER & JORDAN C. SULLIVAN





8 heures moins le quart. Le réveil sonnait. Cette journée n’enchantait pas réellement la belle Jordan Sullivan, qui était contrainte de collaborer avec une directrice artistique d’un magasine concurrent ce qui ne l’enchantait pas vraiment. Certes, elle aurait très bien pu refuser. Elle entretenait de bonnes relations avec la directrice de ce magasine et avait paru enchantée lorsqu’elle lui avait proposé cette collaboration pour un article dans leurs magasines respectifs, mais son enthousiasme avait vite baissé lorsqu’elle avait appris qu’elle n’aurait pas à travailler avec son amie elle-même mais avec une des directrices artistiques qu’elle avait assigné à la tâche. Sûrement une jeunette. Une incapable, quoi. C’est donc de très mauvaise humeur que la blonde était sortie de son lit ce matin. Elle s’était préparée sans grande conviction, mais bien déterminée tout de même à montrer à cette jeune femme à qui elle avait affaire. Jordan Casper Sullivan n’avait pas l’intention de se laisser marcher sur les pieds par une débutante, non mais franchement. Elle s’était coiffée en un chignon strict et parfait, avait revêtu un tailleur jupe couleur crème et une chemise blanche. Tout cela afin de bien montrer qu’elle n’était pas là pour plaisanter. Elle ne voulait pas annuler à la dernière minute cette collaboration, cela serait mauvais pour son image, alors si déjà elle était contrainte de la faire, autant que cela soit terminé le plus rapidement que possible. Elle avait déjà quelques idées de thème à aborder dans cet article et espérait sincèrement qu’elle ne tomberait pas sur une écervelée qui souhaiterait faire un article engagée défendant la mode des pauvres gens ou autres trucs du genre. Qu’est-ce qu’elle pouvait détester tous ces bénévoles qui croient qu’on est là pour aider les misérables à s’en sortir. Qu'ils se démerdent tout seul bon sang. Chacun pour sa peau et voilà. Une chose était sûre, elle était loin de s’appeler Robin des Bois. Voler de l’argent aux riches pour donner aux pauvres ? Et puis quoi encore ! L’heure du rendez-vous approchait alors et après avoir enfilé une paire de chaussures et pris son sac à main, la jeune femme fila hors de la maison.

Neuf heures pétantes. Le rendez-vous avait été donné au Blue Lagoon Bar qui faisait office de café et brasserie durant la journée. Ce rendez-vous avait été fixé afin de permettre aux deux jeunes femmes de faire connaissance et de commencer à bosser dans un climat de tranquillité. La bonne blague. Jordan entra dans le bar et alla à la rencontre de l’un des serveurs afin de lui indiquer qu’elle attendait quelqu’un. Elle lui donna son nom d’un air froid puis se glissa à une table assez isolée du bar, afin de pouvoir être tranquille.


Dernière édition par Jordan Casper Sullivan le Dim 29 Mai 2011 - 20:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: they call me HELL Lun 23 Mai 2011 - 20:04


Fatiguée, Nuala se força à sortir du lit, et ramassa rapidement les quelques vêtement éparpillés sur le sol. Elle ne savait pas réellement ce qui l'avait poussé à sortir aussi tard la veille, ni même d'avoir un tel comportement, mais une chose était sûre, elle n'aurait jamais le temps de rentrer chez elle avant son meeting. Veillant à ne pas réveiller sa conquête d'une nuit, elle se dirigea rapidement vers la salle de bain, prit une douche fraîche afin de se réveiller, et se maquilla afin de masquer au maximum ses traits fatigués. Pour un premier rendez-vous, elle ne serait pas vraiment au meilleur de sa forme, ni même de sa beauté. Ce n'était certes pas l'idéal pour quelqu'un qui travaillait dans le milieu de la mode, mais c'était toujours mieux que de reporter le rendez-vous ; cela ne serait rien d'autre que de faire preuve d'un manque de professionnalisme, ce qui ne reflétait absolument pas la jeune femme. Elle attrapa son sac, vérifia qu'elle n'avait rien oublié dans la pièce, et prit sa voiture jusqu'au Blue Lagoon Bar, point de rendez-vous. Poussant un long soupir, elle démarra, et se remémora le peu d'informations qu'elle avait pu obtenir de ce rendez-vous. Un autre magasine sur le marché, pas nécessairement concurrent, mais dont il fallait tout de même se méfier. Une collaboration inattendue mais soit-disant « nécessaire ». Un article en commun, et rien de plus. Faire de son mieux, mais ne pas en faire trop pour ne pas provoquer trop d'attrait pour Lovelles. En toute honnêteté, la jeune femme détestait ce genre de collaboration. Certes, elle n'avait rien en soit contre les autres magasines – à partir du moment où il ne lui volait pas la vedette – mais de là à accepter de travailler avec eux... Elle ne comprenait même pas pourquoi la directrice de Be It s'était imaginée que cette collaboration pouvait être une bonne chose. C'était en effet aux yeux de Nuala Parker tout l'inverse. Il fallait se montrer impitoyable sur ce genre de marché, ne pas sympathiser avec les ennemis ou alors uniquement pour leur soutirer des informations, et ne JAMAIS, oh grand jamais, leur permettre d'avoir une vie sur l'intérieur de notre magasine, et la façon dont on travaillait. Et pourtant, c'était exactement ce qui était sur le point de se passer.

Nuala poussa un tout aussi profond soupir en arrivant sur les lieux, et se dirigea vers le bar. Il était exactement 9h05 lorsqu'elle pénétra sur les lieux. Elle se présenta, et le serveur lui indiqua une table dans un coin isolé du bar. Au moins, la personne qu'elle s'apprêtait à rencontrer, Jordan Sullivan, semblait être quelqu'un de professionnel malgré le lieu peut enclin à un travail efficace. Probablement une idée saugrenue de la patronne de Nuala. La jeune femme remercia le serveur d'un signe de tête, et lui demanda de lui apporter un café, et un croissant. Elle n'avait évidemment rien eu le temps d'avaler avant de partir, et i elle pouvait les bruits gênants de son estomac de se manifester, elle ne s'en porterait que mieux. En arrivant à la table, Nuala se présenta et tendit la main à sa future collègue qui ne le serait, Miss Parker l'espérait, que pour une courte période. Une fois les politesses de base échangées, Nuala s'installa, et sortit le dossier qu'elle avait préparé contenant des renseignements sur Lovelles, et sur les différents sujets qu'ils pourraient éventuellement abordés dans cet article. Apercevant le serveur se diriger vers elle, la jeune femme eut le réflexe de jeter un rapide coup d'oeil sur la table – la jeune femme n'avait rien commandé. Elle observa rapidement le serveur, et fit qu'il amenait deux tasses de café. Qu'il soit loué ! Pensa Nuala. Elle s'était montrée égoïste sur ce coup là – ce qui en soit n'était pas un problème aux yeux de la jeune femme mais cela pouvait faire partir leur collaboration du mauvais pied, et cela déplaisait nettement plus à la jeune femme. Elle attendit que le serveut soit reparti pour s'adresser à sa nouvelle « collègue. » « Eh bien, si on commençait ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: they call me HELL Dim 29 Mai 2011 - 21:38

Jordan Casper Sullivan observait les autres personnes fréquentant le café, tout en attendant l’arrivée de sa collaboratrice. Ce qu’elle pouvait se marrer, pensant qu’ils avaient vraiment tous des têtes de cons dans ce café. Un homme à l’autre bout du bar était concentré dans le livre qu’il lisait et Jordan ne put s’empêcher de penser que ca ne lui allait vraiment pas d’avoir l’air si concentré, avec sa chemise à carreaux orange et ses lunettes de secrétaire. Quel look tout de même ! Ce n’est pas le genre d’hommes qu’elle prendrait comme mannequin pour son magasine, cela c’était sûr. Elle jeta un rapide coup d’œil à sa montre pour constater que cinq minutes avaient passés. Elle commençait déjà à s’impatienter et poussa un soupir, alors qu’une jeune femme blonde arrivait vers elle. Enfin. Nuala Parker se présenta et lui tendit la main. Les yeux de la jolie blonde la dévisagèrent de haut en bas, puis elle lui serra la main sans mot dire. Elle n’avait pas vraiment cherché à imaginer à quoi allait ressembler sa collaboratrice, à part qu’elle était probablement beaucoup plus jeune qu’elle, mais une chose était sûr elle ne s’attendait pas à cela. Pour une femme travaillant dans un magasine de mode, elle n’avait pas un style vestimentaire très appréciable pour la belle Sullivan et elle paraissait plutôt fatiguée, malgré le maquillage. Un petit sourire s’afficha sur son visage alors qu’elle se disait qu’après-tout, tout le monde ne pouvait pas être aussi belle qu’elle. Et c’était tant mieux. La jeune femme s’installa alors et sortit un dossier de son sac à main. L’instant d’après, le serveur déposa deux cafés sur la table. Jordan observa alors la jeune blonde en se demandant si elle avait pensé à lui commander quelque chose. Soit, elle n’avait probablement pas commandé les deux cafés pour elle toute seule, elle marquait donc un gros point dans l’estime de Jordan. Une fois le serveur repartit, Nuala reprit la parole. « Eh bien, si on commençait ? » Jordan s’autorisa un sourire et hocha la tête vers la jeune femme avant de répliquer : « Avec plaisir. » Elle, avait aussi sorti un dossier qu’elle avait posé sur la table et y jeta un petit coup d’œil avant de reposer son regard sur la jeune femme. Il était préférable qu’elle commence par lui donner ses idées de sujets à traiter. Cela permettrait peut-être de montrer à Jordan ce que cette femme avait en tête, et si cela lui convenait, surtout. « Je vous laisse commencer et je vous dirais ensuite ce qui ne va pas dans vos recherches. Histoire de gagner du temps. » Partir sur un air pessimiste n’était probablement pas la meilleure chose à faire, mais être optimiste dans ce genre de situation n’était pas trop dans les habitudes de Sullivan. Elle était souvent trop directe, trop franche et cela ne changerait probablement jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: they call me HELL

Revenir en haut Aller en bas
 

they call me HELL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: The Blue Lagoon Bar-