AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 - There's so much things to say (liam)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: - There's so much things to say (liam) Dim 8 Mai 2011 - 20:01


    There's so much things to say


Il y avait bien longtemps que Presley n’avait pas prit le temps de faire un peu de sport. Avec tout les soucis qui s’étaient précipités à sa porte, elle n’avait plus su où donner de la tête. Et si l’on y ajoutait son emploi du temps assez important ces derniers temps, difficile pour la jeune femme de s’adonner à sa passion. Dans la pratique, elle n’était pas à plaindre évidemment. Elle exerçait un métier qu’elle aimait, dessinait de ses petites mains des bijoux de qualités et très appréciés. La jeune Clyde avait le plaisir de voir sa boutique s’étendre sur le territoire Américain, elle devait même se rendre prochainement à New-York pour régler quelques petits détails -ayant leurs importances- concernant la nouvelle boutique P&C qui allait bientôt ouvrir. D’un autre côté elle reprenait ses études, et si ça lui demandait beaucoup de travail et de rigueur, Presley n’était pas le genre de femme à renoncer pour si peu. Après tout, elle avait vu et vécu bien pire. Malgré ce qui la tracassait, et sans doute, particulièrement pour cette raison, la jeune femme souhaitait se changer les idées. Mais c’était quelque peu inquiète qu’elle s’était rendu à la plage ce jour là. Plus tôt dans la matinée, elle avait reçu un coup de téléphone de la part de son cousin. Liam semblait inquiet, soucieux, quelque chose n’allait pas, elle le sentait à l’intonation de sa voix, elle l’entendait à sa manière précautionneuse de choisir ses mots, et surtout à son empressement à vouloir lui parler. Pire encore, il ne voulait pas le faire par téléphone, mais préférait la voir en personne! Lui donnant rendez-vous à la plage, lui précisant qu’elle avait l’intention de surfer, et malgré sa curiosité, elle ne comptait pas remettre encore une fois son besoin d’adrénaline à plus tard. Elle partit donc en direction de la plage, comme d’habitude, Robert l’accompagnait toujours dans ses déplacements, et c’était sagement qu’il attendait sur le sable surveillant les affaires de sa maitresse, prête à attaquer le moindre imbécile de passage. Pendant ce temps, Presley reprenait gout à l’exercice, cela faisait une éternité qu’elle n’avait pas prit une vague de cette façon, bien qu’il lui fallut plusieurs minutes avant de reprendre le rythme et les bons mouvements, elle finit par retrouver sa stabilité et profiter à fond des vagues qui lui étaient offertes aujourd’hui. Si elle était de nature maladroite, on aurait de quoi en douter en voyant sa maitrise sur cette planche. Plus d’une heure qu’elle surfait ces vagues sans la moindre fausses notes, sans la moindre fatigue. Et malgré les crampes qu’elle ressentait, elle jugea qu’il s’agissait d’un des bienfaits du sport, et qu’il était hors de question d’arrêter. Du moins, c’était là son avis, avant qu’elle ne voit un homme debout aux côtés de son chien, le regard perdu vers cette étendue bleu. Elle reconnue très rapidement Liam, et du se résoudre à mettre un terme à son activité sportive de la journée. Non sans se faire la promesse de ne plus attendre aussi longtemps avant d’y revenir. Prenant sa planche sous le bras, elle sortit de l’eau et se dirigea avec une pointe d’inquiétude vers son cousin. « Et bien, j’espère que je n’ai pas trop tarder à revenir à la réalité. » lui dit-elle immédiatement. Elle était consciente qu’une fois sur une planche elle perdait totalement la notion du temps, et il était probable qu’il ait attendu plus longtemps qu’elle ne l’aurait cru. Une fois arrivée à sa hauteur, elle planta sa planche dans le sable, avant de s’emparer d’une serviette avec laquelle elle s’essuya le visage, pour s’empresser de déposer un baiser sur la joue de son cher cousin. « Alors, je te manquais tant que cela ? Ça en devenait vitale?! » Elle avait beau plaisanter, son inquiétude n’était pas moins réelle. Mais elle s’était faite la promesse de demeurer calme et confiante. Paressant alors tout à fait sereine alors qu’elle séchait ses cheveux en essayant de ne pas anticiper ce qui tracassait Liam.

_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: - There's so much things to say (liam) Ven 13 Mai 2011 - 4:18

« Je travaille dans une heure. » laissa échapper le médecin comme excuse afin d'éviter les lèvres quémandeuses de la brune encore à moitié nue entre ses draps. Il se redressa afin de s'asseoir sur le rebord du lit et poussa un soupir lorsqu'il sentit contre son cou les lèvres brûlantes de son amante. « Michèle... » Fermant les yeux, il parvint à s'extirper de son étreinte en laissant une jeune femme passablement déconcertée et vexée derrière lui, enfilant de ce pas un caleçon et un jeans en passant une main malhabile dans ses cheveux. « T'agis comme un connard, tu le sais ça? » La jeune femme avait également récupéré son soutien-gorge et s'affairait à se rhabiller, déçue. « C'pas comme si tu t'étais attendue à autre chose, pas vrai? » Il s'était arrêté à mi-chemin entre le lit et la porte, une chemise à la main, pour la toiser froidement. Il n'était pas reconnu pour être le genre d'homme à chasser sans pitié une femme de chez lui après une nuit enflammée, mais depuis qu'il avait mis un trait sur sa relation avec Goldie, il se sentait désemparé et l'optique qu'il avait toujours observée de traiter les femmes comme des princesses en avait pris un coup avec le départ de Goldie. Incapable de lui dire ce qu'il avait vraiment sur le coeur et les sentiments qui l'oppressaient, il avait encore une ois préférer tout enterrer afin de passer à autre chose. « T'as un putain de problème, en tout cas. » avoua la jeune femme en croisant les bras sur sa poitrine, le jaugeant une dernière fois avant de disparaître dans le couloir qui la mènerait à la porte de la maison. Le médecin ne prit même pas la peine de la suivre afin de s'assurer qu'elle ait bien quitté la demeure; la porte claquant à son départ parla pour elle.

Ayant mentit effrontément en lui affirmant qu'il travaillait ce jour-là, le neurologue se laissa retomber sur son lit en poussant un soupir découragé. La femme qui venait de quitter son lit était belle, il n'y avait pas à dire. Elle était intelligente, aussi, et elle aurait bien pu représenter son genre de femmes, si seulement il n'y avait pas eu Goldie. Il comparait ses amantes à celle qui avait vécu avec lui une relation cachée pendant un petit moment, c'en était presque devenu une obsession. La longueur de leurs jambes, leur taille, la façon qu'elles avaient de venir quémander des baisers, leurs lèvres sur sa peau et les frissons qu'elles réussissaient à provoquer chez lui. Mais tout était tellement différent. Il ne parvenait pas à retrouver chez les autres ce qui se trouvait chez elle, la façon dont elle avait de le regarder, de le toucher, de l'embrasser. Et puis, sans prendre garde, ses pensées bifurquèrent sur l'une des conversations qu'il avait eue avec elle au creux de l'oreiller, alors qu'il laissait doucement courir ses doigts le long de son échine. Il avait cru bon ne pas se mêler de cette histoire parce que ce n'était pas vraiment de ses affaires et qu'il savait que la blonde savait se faire provocante et arrogante. Or, il l'avait crue. Il avait cru chaque mot qui était sortit de sa bouche et s'il n'avait rien dit à personne, c'était surtout parce qu'elle lui avait demandé de garder le secret. Et maintenant qu'elle était partie, maintenant qu'il se retrouvait seul et qu'il ne pensait plus qu'à ça, il ne parvenait pas à la sortir de son esprit. Il avait tenté de surveiller Sloan, de prendre des nouvelles de Presley en s'assurant que tout allait pour le mieux, subtilement, sans en faire trop, mais justement. C'était trop. S'en était-il déjà pris à elle? Sa cousine avait le droit de savoir et Liam avait peut-être voulu, inconsciemment, lui laisser la chance de découvrir tout par elle-même. Or, ce fut d'un pas décidé qu'il se dirigea vers le salon pour récupérer son téléphone portable et appeler sa cousine, désireux de lui faire voir la vérité en face. Sloan n'était pas ce qu'il prétendait être et il ne voulait pas qu'elle souffre par sa faute. N'osant pas tout dire par téléphone, ils convinrent d'un rendez-vous, sur la plage, alors que Presley avait décidé d'aller y faire du surf.

Ce ne fut qu'un peu plus tard dans l'après-midi que le médecin débarqua sur la plage, vêtu d'un short et d'un tee-shirt, sa vieille planche de surf sous le bras. Il avait dû la dépoussiérer puisqu'il ne s'en était pas servit depuis qu'il l'avait retirée du sous-sol où il l'avait entreposée, chez ses parents. Portant son regard sur l'immensité bleue qui lui faisait face, Liam vit quelques silhouettes, incapable de dire avec précision laquelle était Presley. Un regard sur la plage suffit à l'attirer vers les affaires de la jeune femme alors que son chien s'y trouvait, droit comme une statue, attendant son retour sagement. Il put ainsi observer un moment la jeune surfeuse et un sourire étira ses lèvres sous la fierté. Liam gratta l'arrière des oreilles du chien en attendant que la maîtresse de l'animal refasse surface, ce qui ne sut tarder. « Et bien, j’espère que je n’ai pas trop tardé à revenir à la réalité. » Il releva les yeux vers elle avant de venir la serrer dans ses bras lorsqu'elle-même déposa sur sa joue un baiser, laissant sa propre planche sur le sable. « Pas du tout. T'étais belle à voir. J'ai amené la mienne, si tu veux, on ira! » affirma-t-il en posant une main sur l'épaule de sa cousine, un léger signe de tête vers la planche posée au sol à quelques pas de là.

« Alors, je te manquais tant que cela ? Ça en devenait vital?! » « On dirait que ça fait une éternité! Ça me prend vraiment une raison pour réussir à te parler plus de deux minutes? » demanda-t-il en tournant la tête vers elle avec un sourire qui n'annonçait pourtant rien de bon. Cherchant ses mots, Liam préféra néanmoins commencer un peu plus calmement et il prit place sur la serviette qu'il avait lui-même amenée avant d'inciter la jeune femme à s'asseoir à ses côtés. « Ça se passe bien, avec Sloan? » Désireux d'amener le sujet de la plus délicate des façons, il crut bon de s'en intéresser, d'autant plus qu'il savait que la situation n'était pas facile pour le couple. Le médecin posa les mains derrière lui, dans le sable, avant de ramener ses genoux un peu vers lui de façon à bien garder son équilibre. Décidément, la discussion ne risquait pas d'être simple et il était heureux de savoir Presley de bonne humeur. Peut-être serait-ce plus facile de cette façon.
Revenir en haut Aller en bas
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: - There's so much things to say (liam) Mar 24 Mai 2011 - 15:20


De retour sur la plage, marchant d’un pas décidé et tout sourire vers Liam, la jeune femme tentait de masquer l’inquiétude qu’elle ressentait depuis son coup de téléphone. Ayant cette tendance maladive à s’inquiéter pour ses proches, elle avait d’abord songer aux problèmes graves que pourraient avoir son cousin, il avait du lutter contre l’alcool déjà, et au point où elle en était, elle ne savait plus quoi croire à ce propos. Elle fut elle-même accroc, et alors que son ex-mari l’avait envoyé à une espèce de réunion de déprimés et accrocs à toutes sortes de trucs, elle avait noté une chose en particulier. La pire addiction restait l‘alcool, difficile de ne pas en trouver à tout les coins de rues, toujours accessible, c’était la pire et c’était d’autant plus difficile de s’en débarrasser. Elle n’avait jamais douté de la ténacité de son cousin et restait persuadée qu’il saurait y faire face. Mais alors qu’elle avait entendu sa voix vacillante au téléphone, elle avait immédiatement repensé à ça, et tout les soucis qui auraient pu en découler. Et puis arrivant sur la plage, face à cette immensité bleu, la perspective d’une bonne dose d’adrénaline, l’avait rendu un petit peu plus optimiste, sans doute avait-il une grande nouvelle à lui annoncer, quelque chose d’important qu’il préférait lui annoncer de vive voix, si c’était réellement grave sans doute aurait-il débarqué chez elle sans prévenir. Alors revenir sur la terre ferme ravivait quelque peu ses angoisses, face à un Liam apparemment nerveux, tentant de garder le sourire. Difficile de ne pas s’inquiéter dans de telles conditions. « Avec plaisir, surtout que je suis persuadée que tu as légèrement perdu la main et que je pourrais admirer tes cascades ratées. » Une telle désinvolture dans un cas comme celui-ci n’était pas vraiment son genre, d’ordinaire elle se serait précipitée chez lui et aurait exigé d’avoir cette conversation dans les plus bref délais. Mais avec tout les soucis qu’elle enchainait sans comprendre où elle pouvait bien trouver le courage d’y faire face sans devenir folle, elle avait besoin de se détendre, de retrouver un brin d’insouciance jusqu’à être devant le fait accomplit. Un faible optimisme qui lui faisait le plus grand bien, même si elle imaginait parfaitement qu’elle ne tarderait pas à perdre ce sourire. « Oh mais non, ce n’est pas ce que j’ai voulu dire. C’est même plutôt de mon côté que le temps manque ces temps-ci en plus. C’est surtout que t’avais l’air très pressé de me voir ce matin ! » Le fixant de ses grands yeux, elle avait l’espoir qu’il finirait par déballer son sac sans plus de suspens. Mais ce qu’il avait à dire semblait plus délicat qu’elle ne l’aurait cru, s’installa sur sa serviette en imitant son cousin. Alors c’était pour ça, il souhaitait parler de Sloan ? Ne comprenant pas vraiment pourquoi cette entrée en matière, peut-être voulait-il simplement prendre des nouvelles de la jeune femme, mais pourquoi cette inquiétude dans ce cas ? Néanmoins elle réfléchit un instant avant de donner sa réponse, c’était assez délicat d’un côté, il y avait de très bons moments, mais toujours cette vérité qui planait au dessus de sa tête et qu’elle avait beaucoup de mal à oublier. « Et bien ça va plutôt bien, tu sais comme dans tout les couples y a des hauts et des bas. D’ailleurs je vais m’installer chez lui, maintenant qu’elle est enfin partie ! » Levant les yeux au ciel en parlant de Goldie, elle aurait pu l’affubler de tout les noms, mais elle préférait garder sa réserve et ne pas trop penser à la conversation qui avait permis au couple de réaliser qu’un engagement tel qu’une vie commune, s’imposait. Pourtant, elle ne souhaitait pas parler de sa vie ni de celle de son cousin pour l’instant. Ce qui l’intéressait là, au point d’en ressentir une boule à l’estomac qui l’oppressait, c’était de comprendre la raison de son appel. « Mais on pourrait parler de nos histoires de couples après ? Si tu arrêtais ce suspens et que tu me disais ce qui se passe ? » Si elle gardait son sourire, intérieurement elle était entrain de bouillir, se retournant vers lui, elle renchérit. « J’ai eu le temps de tout imaginer depuis ce matin, l’attente est cruelle, dis moi au moins que c’est une bonne nouvelle ! »


_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: - There's so much things to say (liam) Lun 6 Juin 2011 - 7:11

« Avec plaisir, surtout que je suis persuadée que tu as légèrement perdu la main et que je pourrais admirer tes cascades ratées. » « C'est bien ce qu'on verra! » assura-t-il en étant toutefois intimement persuadé qu'elle avait raison. Franchement, il n'avait plus fait de surf depuis des années et si la bicyclette ne s'oubliait jamais, il doutait de savoir remonter sur une planche aussi bien qu'il savait le faire sur son siège de vélo. La jeune femme n'hésita pas, toutefois, à amener le sujet de sa venue et Liam se mordit la lèvre en préférant affirmer qu'il n'avait besoin d'aucune excuse pour venir la voir. « Oh mais non, ce n’est pas ce que j’ai voulu dire. C’est même plutôt de mon côté que le temps manque ces temps-ci en plus. C’est surtout que t’avais l’air très pressé de me voir ce matin ! » Conscient qu'elle ne lâcherait pas prise facilement, le médecin haussa les épaules en prenant place sur sa serviette, aussitôt suivi de sa cousine. Elle méritait tellement d'être heureuse après tout ce qui s'était passé dans sa vie que Liam avait du mal à se croire capable de lui annoncer une nouvelle aussi déstabilisante que celle qu'il retenait prisonnière à cet instant. Ce n'était vraiment pas facile de la regarder dans les yeux en sachant que son monde s'écroulerait sans doute à son annonce. Il préféra néanmoins aborder le sujet avec subtilité, ce qui sembla engendrer chez Presley une soudaine interrogation, comme si elle n'en croyait pas ses oreilles d'avoir attendu tout ce temps pour ça. « Et bien ça va plutôt bien, tu sais comme dans tous les couples y a des hauts et des bas. D’ailleurs je vais m’installer chez lui, maintenant qu’elle est enfin partie ! » Détournant le regard dès lors que Presley énonça la vie de couple tumultueuse qui était la sienne lorsque Goldie vivait chez Sloan avec leur fils, Liam ne savait pas d'où il tirerait le courage de la décevoir après ce bonheur soudain qu'elle semblait enfin percevoir au bout du tunnel.

« Mais on pourrait parler de nos histoires de couples après ? Si tu arrêtais ce suspens et que tu me disais ce qui se passe ? J’ai eu le temps de tout imaginer depuis ce matin, l’attente est cruelle, dis moi au moins que c’est une bonne nouvelle ! » « Pres' ... J'ai peur pour toi. Sloan n'est pas celui que tu crois qu'il est. Laisse-moi finir s'il te plaît. » ajouta-t-il en l'empêchant ainsi de l'interrompre, se doutant qu'elle aurait de toute évidence tenté de défendre son cher et tendre. Liam était assuré depuis longtemps que Sloan n'était pas quelqu'un de bien. Il n'était pas nécessairement mauvais, mais il n'était pas quelqu'un de bien. Ce n'était pas une évidence qui lui était sautée au visage récemment, c'était surtout quelque chose qu'il avait su comprendre au fil du temps. S'il était amoureux de Presley, il ne le montrait pas et ses sentiments étaient souvent bien trop entassés Liam ne savait où pour qu'on puisse croire un tant soit peu à ce qu'il osait prétendre. Si sa cousine était adulte et de ce fait capable de faire ses propres choix, Liam se devait de la mettre en garde. Lui-même était tombé tellement de fois dans le panneau, trop de fois, qu'il croyait son devoir de l'avertir. L'amour n'était qu'une série de déceptions et il allait en avoir la preuve ce jour-là, il en était persuadé. Il aurait aimé que ça se passe autrement, mais il ne voyait malheureusement pas de retour en arrière possible. Aussi le médecin renchérit-il après avoir pris une grande inspiration. « Goldie m'a raconté des choses, Presley. Et je la crois. Sloan l'a ... Il l'a forcée à coucher avec lui. » Il détourna le regard alors qu'il avait pris la peine de la regarder afin de ne pas se laisser démonter par ses propres sentiments, qui refaisaient surface à la seule évocation du prénom de celle qu'il avait pourtant bannie de son coeur. « Je suis désolé, j'aurais aimé ne pas avoir à te dire ça, Pres' ... »
Revenir en haut Aller en bas
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: - There's so much things to say (liam) Mer 22 Juin 2011 - 1:19


Partager la vie de Sloan Weisel n’était pas de tout repos, et en plus de deux ans, la jeune femme l’avait apprit à ses dépends. Malgré tout, elle avait beaucoup prit sur elle, et fait énormément d’efforts pour que sa vie prenne un nouveau tournant tout autant pour elle que pour lui. C’était important à ses yeux et essentielle, ce n’était pas la faute d’un amour qui l’aveuglait par moment, mais plus de sa conception du couple. Il était hors de question de laisser Sloan sur le bord de la route parce qu’il n’était pas considéré comme parfait selon des critères complètement erronés de la société actuelle. Oui, il était un peu bizarre et secret, oui il avait ses obsessions et paraissait souvent distant avec les autres, mais était-il non fréquentable pour autant ? Peu de personne autour d’elle la soutenait, peut être même aucune, mais elle s’en moquait à présent, c’était son couple pas celui des autres. Et là où beaucoup voyait des défauts rédhibitoire, pour Presley cela racontait bien plus, si elle était encore incapable de déchiffrer l’Australien, elle demeurait persuadée que celui qu’il était aujourd’hui, résultait d’un passait difficile et ses années en Afghanistan rajoutaient une large et immense couche là-dessus. Et il n’avait pas échappé à la jeune femme que Liam ne le portait pas dans son cœur malgré ses efforts pour se montrer courtois devant sa cousine. Néanmoins lorsqu’il reprit la parole, elle n’avait qu’une envie, lui clouer le bec aussitôt, elle se doutait qu’il allait encore une fois la sermonner sur l’importance qu’elle devrait accorder aux démonstrations de sentiments qu’il n’a pas. Mais en privé, lorsqu’il était avec elle, c’était un tout autre Sloan, bien différent de celui que les autres voyaient et qu’elle aimait pourtant autant que celui qu’elle côtoyait depuis deux ans. Elle s’apprêtait à lui rappeler ce qu’elle lui avait pourtant dit des centaines de fois, qu’avec elle il était doux et attentionné, qu’elle parvenait à le faire rire, qu’il ne mettait pas de distance avec elle, oui il n’était pas aussi bavard qu’elle, mais avaient-ils vraiment besoin de parler pour ne rien dire sur des sujets sans importances ? Mais Liam ne lui en laissa pas le temps. Laissant alors retomber son engouement pour prendre sa défense, elle joint le geste à la parole -ou plutôt l’absence de paroles- pour reposer ses coudes sur sa serviette comme pour se détendre pour mieux attendre la coup de massue. Et celui-ci ne tarda pas à venir. Bien qu’elle était au courant depuis déjà quelques semaines, jamais elle n’aurait crut avoir cette conversation avec Liam, jamais elle n’aurait crut devoir faire face à cette vérité une fois de plus. S’asseyant et blottissant ses genoux, contre sa poitrine, qu’elle entoura de ses bras, la jeune femme prit une profonde inspiration avant de lancer un bref : « Je sais. » dans un soupire bien moins enjoué que les quelques paroles adressées à son cousin jusque là. « Je sais ce qu’il a fait, il m’a tout raconté. » Fixant un point dans l’océan, elle n’avait pas le courage d’affronter son regard et son jugement, elle savait l’image qu’elle donnait en acceptant la situation, pourtant elle ne faiblissait pas et ne doutait pas de son choix, elle se sentait juste salle. « Je déteste cette femme, mais je ne le lui ai jamais souhaité. Mais il regrette .. » Tournant la tête vers lui, le regard embué par les larmes qu’elle retenait, elle commençait à y voir un peu floue, mais elle ravalait ses émotions avec détermination. Elle avait vidé son sac une fois, elle n’était pas sûr de parvenir à le faire une seconde fois sans se décomposer totalement. Alors elle devait se montrer forte, elle était comme ça, ne rien laissé paraitre, resté forte. « C’est un homme bien tu sais, il a seulement fait une erreur, tout le monde a le droit à une seconde chance. Tu ne crois pas ? » Presley avait perdu le compte depuis un moment en vu du nombre de chances accordées à l’Australien, mais allons savoir comment il s’y prenait, elle ne parvenait jamais à lui en vouloir bien longtemps.

_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: - There's so much things to say (liam) Sam 25 Juin 2011 - 3:33

« Je sais. » Convaincu, il y a quelques minutes, qu'elle ignorait tout des agissements de son petit-ami, Liam arqua un sourcil en se demandant les raisons qui avaient bien pu la pousser à tout lui pardonner. De toute façon, quoiqu'il lui dise, quoiqu'il puisse faire, il avait la désagréable impression que sa cousine ne voyait en Sloan que ce qu'il aurait pu être, sans prendre en compte ce qui faisait de lui un homme poignardé par les regrets des fautes qu'il avait commises. Quand se rendrait-elle compte de tout le mal qu'il pouvait lui faire à elle aussi? « Je sais ce qu’il a fait, il m’a tout raconté. » « Et tu acceptes ça? » « Je déteste cette femme, mais je ne le lui ai jamais souhaité. Mais il regrette .. » Un rire sans joie, déçu et triste, s'échappa des lèvres du médecin alors qu'il secouait la tête sans lâcher Presley des yeux malgré le fait que sa cousine gardait obstinément le regard rivé sur les vagues à quelques mètres d'eux. « Moi aussi, je regrette bien des choses dans ma vie. Mais il y a des regrets que je n'éprouverai jamais, tu comprends? Jamais. Je ne sais pas comment tu peux vivre avec ça. » Pourtant, si les larmes de Presley avaient pour habitude de le calmer, elles n'eurent que le mérite de lui faire pitié. Elle était amoureuse de lui. Liam pouvait bien dire ce qu'il voulait, penser ce qui lui plaisait; sa cousine était amoureuse de l'enfoiré qu'était Sloan. Goldie n'avait pas mérité ça et même s'il ne connaissait sans doute pas toute l'histoire puisqu'il n'avait que la version de la jeune femme, il savait qu'elle avait dit vrai et que personne ne devait tolérer ce genre de comportement. Violer, c'était comme tuer. C'était pire peut-être, même, puisque ça détruisait la vie de quelqu'un.

« C’est un homme bien tu sais, il a seulement fait une erreur, tout le monde a le droit à une seconde chance. Tu ne crois pas ? » « Ne me parle pas de seconde chance! » siffla-t-il en se redressant, visiblement furieux. « J'accepte toujours de donner une deuxième chance. Une troisième et une quatrième même. Mais seulement à ceux qui le méritent, tu vois? Je ne donne pas de chances aux connards, comme tu as pu toi-même le constater il y a des années. » Il voulait bien évidemment parler du meurtre qu'il avait commis pour la défendre et il savait pertinemment que Presley s'en rappellerait. Jamais on ne pouvait oublier une chose pareille et il la savait suffisamment humaine pour regarder derrière elle et voir le sacrifice qu'il avait fait en tuant pour lui sauver la vie. Bien sûr qu'il aurait pu appeler les flics. Bien sûr qu'il aurait pu attendre qu'ils le foutent en taule. Seulement ... On ne sait plus trop ce qu'on fait lorsqu'on se retrouve dans ce genre de situation. Il ne voulait pas prendre la chance qu'il recommence. « Je m'inquiète pour toi. » lâcha-t-il brusquement, alors qu'il saisissait son visage avec douceur néanmoins pour la regarder dans les yeux. « Je ne pourrais pas imaginer qu'il puisse te faire du mal, tu comprends? » Las, fatigué, Liam en venait à se dire que cette cause pour laquelle il se battait sans relâche depuis des mois lui semblait perdue d'avance. Il ne pouvait pas l'empêcher de l'aimer, mais il ne voyait pas comment elle pouvait rester avec lui en sachant ce qu'il avait fait. Liam n'avait jamais beaucoup aimé Sloan; il lui avait fait mauvaise impression dès le départ et n'avait jamais réussi à regagner sa confiance. En même temps, les deux hommes n'avaient pas vraiment pris la peine de se voir plus souvent que nécessaire, se contentant de politesse et de cordialité lorsqu'ils se voyaient obligés de partager la même pièce ou le même repas en famille. Liam avait d'ailleurs fait des efforts, mais c'était uniquement pour Presley et il imaginait que c'était de même du côté de Sloan, qui ne lui avait jamais vraiment porté un grand intérêt non plus. Leah était dans sa classe toutefois et, contrairement à son père, elle semblait s'être rendue compte qu'ils ne s'aimaient pas beaucoup et tentait en vain de les rapprocher ou de forcer son père à parler de lui avec ses Sloan par ci et ses Sloan par là. Évidemment, sa fille était sous le charme de Presley et tentait par tous les moyens de se faire aimer du copain de celle-ci, ce que Liam, de son côté, n'appréciait pas du tout.

« Tu sais que Goldie est encore sous le choc, quand elle en parle? Ce n'est pas quelque chose qu'on peut oublier en claquant des doigts, Pres'! » avoua-t-il sans prendre la peine de mesurer ses propos. Jamais il n'aurait dû parler de Goldie de cette façon et pourtant, il n'avait pas pu s'empêcher de la défendre malgré le mal qu'elle lui avait causé et malgré l'inimitié qui régnait toujours entre les deux femmes.
Revenir en haut Aller en bas
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: - There's so much things to say (liam) Lun 4 Juil 2011 - 20:58


Elle ne s’était jamais imaginée devoir parler de cela avec quelqu’un, persuadée et à raison, que personne ne la comprendrait. Ils s’empresseraient de blâmer Sloan et évidemment que c’était logique, mais Presley ne pouvait pas le supporter. Cela ne faisait que quelques semaines qu’il lui avait apprit la vérité, et elle était loin, très loin de l’encaisser, mais elle s’était faite la promesse d’y arriver. Ils avaient mérité un peu de tranquillité après tout. Mais là face à Liam elle était perdue, à la fois en colère et désemparée. Que devait-elle faire ? Accepter que son cousin avait raison et s’avouer que Sloan était bien loin d’être parfait, que c’était le genre d’erreur que l’on était pas sensé pardonner ? Non elle ne pouvait pas. Pourtant Liam avait mit en avant une histoire les concernant qui devait sans doute la convaincre. Bien sur qu’elle se rappelait de ce soir là, elle se souvenait parfaitement du visage de cet homme que son cousin avait tué pour la protéger. Elle-même avait faillit se faire violer ce soir, si Liam ne l’avait pas suivit elle aurait partagé un bien sinistre point commun avec cette jeune femme qu’elle mettait tant de cœur à détester. Presley fut secouée pendant plusieurs jours après ça, mais ce n’était rien comparé à ce qu’elle avait vécu pendant trois ans. Les yeux chargés de larmes, la brunette ressentait une fois de plus cette sensation de dégout d’elle-même qu’elle n’avait plus ressentit depuis longtemps. Tournant le regard vers son cousin, elle ne savait plus comment s’exprimer, personne ne parviendrait à la comprendre, elle n’avait personne à qui en parler qui comprendrait son geste, sa décision. Tous se targuerait de lui rappeler que Sloan n’avait pas fait qu’une petite erreur, ce qu’elle savait déjà. « Tu n’as pas à t’inquiéter. Je sais l’image qu’il donne de lui, peu souriant voir peu expressif. Sans doute que tu le penses incapable d’éprouver du remord pour ce qui s’est passé avec elle. Pourtant crois-moi il est loin de ne rien ressentir. C’est loin d’être quelqu’un de mauvais, il ne me ferait aucun mal, j’en suis certaine. » Goldie ressemblait de moins en moins à une victime à ses yeux depuis le jour où elle avait frappé à sa porte et se vantait de connaitre son passé peu reluisant et de le lui jeter à la figure comme s’il ne s’agissait que d’une anecdote dégradante supplémentaire. Oh bien sur la brunette avait apprit à se faire une carapace contre ce genre d’attaque, elle n’en avait jamais fais un secret même si elle évitait de le crier sous tout les toits, et les mots de Goldie était mille fois moins blessants que ceux d’Ozzie pour le peu d’importance qu’elle accordait à ce qu’elle considérait être une prostituée de bas étage, d’où pouvait elle se permettre de l’ouvrir ? Néanmoins, elle avait fait preuve d’une telle désinvolture en lui rappelant ces trois années qui furent une véritable torture pour elle, qu’elle n’avait pu s’empêcher de jouer sur ce qu’elle savait. Elle ne se sentait pas fière, bien loin de là, elle était à mille lieux de ressembler à l’autre drag-queen, elle ne cherchait pas à blesser les gens, elle avait une conscience, et détestait être la femme qui apparemment tolérait les agissements d’un violeur. Mais c’était un mécanisme d’auto-défense qui agissait hors de sa volonté. Un automatisme qu’elle n’avait jamais pu contrôler. « Ne me parle pas d’elle ! Je suis surement stupide de tolérer un petit-ami infidèle, et écœurante de tolérer qu’il ait violé une fille. Mais ça changera pas. Tu crois que ta précieuse Goldie est mieux dans le genre ? Oui c’est la victime dans l’histoire, et à combien de personne elle a fait du mal à part ça ? Pour son propre plaisir personnel, consciente de ses actes, juste parce qu’elle est incapable de se sentir vivante autrement qu’en écrasant les autres. » reprenant son souffle, elle restait tout à fait calme, malgré la rage qui bouillonnait en elle, malgré les larmes qui se bloquaient dans sa gorge. « Contrairement à ta précieuse copine, je suis capable d’aimer quelqu’un ! Et j’ai toute la pitié du monde pour elle, mais ça ne changera jamais ce que je ressens pour Sloan. Peut importe ce que ça fait de moi, je préfère toujours être moi, que lui ressembler de près ou de loin. »

_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: - There's so much things to say (liam) Mer 6 Juil 2011 - 3:45

Incapable de lui dire qu'elle ne savait pas ce dont Sloan était capable, Liam se tut malgré son envie irrépressible de prendre sa cousine par les épaules et de la secouer de toute la force dont il était capable. Sloan ne méritait pas qu'elle l'aime autant et qu'elle parle en son nom pour tenter de le déculpabiliser. Ce qu'il avait fait était immonde et jamais Liam ne pourrait lui pardonner un tel affront. Jamais. « Ne me parle pas d’elle ! Je suis surement stupide de tolérer un petit-ami infidèle, et écœurante de tolérer qu’il ait violé une fille. Mais ça changera pas. Tu crois que ta précieuse Goldie est mieux dans le genre ? Oui c’est la victime dans l’histoire, et à combien de personne elle a fait du mal à part ça ? Pour son propre plaisir personnel, consciente de ses actes, juste parce qu’elle est incapable de se sentir vivante autrement qu’en écrasant les autres. » Furieux, Liam leva la main comme pour faire taire Presley, mais sans succès. « L'amour rend aveugle, Pres'. C'est un dicton qui prend tout son sens et l'un comme l'autre, nous avons été aveuglés. Tu n'es pas stupide, tu l'aimes. Mais si tu savais toutes les horreurs qu'elle a vécu, peut-être que tu serais un peu plus conciliante ! » Il ne voulait pas qu'elle croit que Goldie était comme ça depuis sa naissance, qu'elle n'avait pas appris à devenir cette garce qu'elle laissait paraître aux autres. Avec lui, elle était différente. Ou du moins ... Il avait cru qu'elle était différente lorsqu'elle était avec lui, ce qui ne s'était avéré être que des mensonges. Liam avait eu besoin de temps et elle avait refusé de lui en donner. N'était-ce pas là la preuve qu'il comptait bien moins pour elle qu'elle l'avait laissé entendre? Qu'il comptait bien moins pour elle qu'elle-même comptait pour lui? L'horreur de sa « rupture » lui revint en tête, alors qu'ils avaient tout simplement cessé de se voir. Peut-être était-ce pour le bien, peut-être pour le mal, mais Liam ne parvenait pas à regretter ni ce qui s'était passé entre eux, ni la façon dont ça s'était brusquement clôturé. C'était comme ça et malgré la douleur bien cuisante d'entendre Presley parler contre elle en bousillant le peu d'estime pour Goldie qu'il avait encore, Liam garda la tête haute.

« Contrairement à ta précieuse copine, je suis capable d’aimer quelqu’un ! Et j’ai toute la pitié du monde pour elle, mais ça ne changera jamais ce que je ressens pour Sloan. Peut importe ce que ça fait de moi, je préfère toujours être moi, que lui ressembler de près ou de loin. » « Elle n'est pas ma copine. Et tu as tort. Elle est capable d'aimer, moi je ne le peux pas. » Las, le visage vague, Liam se redressa, l'océan ne l'attirant plus du tout. Jamais il n'aurait pu croire que sa cousine puisse tolérer une telle chose, mais il ne pouvait pas la blâmer pour ça étant donné qu'elle ne faisait preuve que d'une confiance absolue en celui qu'elle avait choisi comme petit ami. C'était normal après tout, Sloan avait dû lui dire qu'il y avait des circonstances atténuantes, qu'il regrettait amèrement ce qui s'était passé ou qu'il ne recommencerait plus jamais; le discours des violeurs et des vilains personnages en gros. « Je dois rentrer. Je ne me sens pas très bien. Mais promets-moi que tu feras attention, c'est tout ce que je te demande. » Arquant un sourcil sous sa demande, il n'avait pas l'intention de la laisser revivre ce qu'elle avait sans doute dû subir de nombreuses fois auparavant. Il voulait qu'elle puisse compter sur lui si jamais elle ne savait plus où aller, si jamais elle se sentait perdue, désorientée. Comme si le hasard se jouait de lui, son bipeur, dans son sac, se mit à sonner et Liam le libéra brusquement avant de lire le numéro inscrit sur le petit appareil. « C'est l'hôpital. » Évidemment que c'était l'hôpital, qui cela pourrait-il bien être, autrement? De toute façon, la rancoeur qui séparait les deux femmes était trop virulente pour que Liam parvienne à la faire changer d'avis, ça ne servait à rien d'essayer. Si elles prenaient toutes deux plaisir à se détester, quel mal pouvait-il bien y avoir à cela? Lui-même préférait ne plus avoir aucun contact avec Goldie, il serait bien hypocrite de demander à Presley d'en faire plus qu'il n'en ferait jamais. « Je te laisse à ton surf. Et ... Sois forte. » D'une légère pression le long de son cou, Liam déposa un baiser sur le front de sa cousine et s'éloigna, son sac sur l'épaule et sa planche sous le bras. Il ne pouvait pas prendre le risque d'ignorer cet appel de l'hôpital et il n'avait pas envie de rester là de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: - There's so much things to say (liam)

Revenir en haut Aller en bas
 

- There's so much things to say (liam)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Crandon Park Beach & Port of Miami-