AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entre deux boules... de glace.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Entre deux boules... de glace. Dim 15 Mai 2011 - 22:31

    Entre deux boules… de glace.
    Jovan & Romain

    Assis à l’ombre d’un parasol, au bord d’un large futon blanc sur lequel dormaient Samuel et Cane (le benjamin de sa sœur), Romain terminait de déguster une tranche d’ananas. Contrairement à ce qu’il s’était imaginé en arrivant, la plage privée du Mooka Beach Club était loin d’être – l’après-midi du moins – le repère de la Jet Set et le théâtre de ses plus indécentes frasques. Depuis que Gabriel (deux mois auparavant) avait dévoilé à la presse leur mariage, et de se fait : son homosexualité, Romain était la cible de nombreux paparazzi. Tout le monde voulait voir et connaître le mari du très (trop) célèbre sénateur de Floride. Les plages publiques étaient devenues un vrai enfer pour lui qui s’était vu plus d’une fois dépossédé de sa tranquillité. Désormais, seules les plages privées étaient aptes à garantir la quiétude qu’il recherchait, et celles du Mooka Beach Club étaient de loin les plus sûres. Le dispositif de sécurité mit en place pour tenir éloigné les intrus était impressionnant. Nul ne pouvait pénétrer les murs de ce club sans au préalable y avoir été invité.

    « A quelle heure vient Gabriel ? » demanda Lena, préoccupée par l’organisation de l’anniversaire de son aînée.
    Romain haussa les épaules, incertain, malgré le fait qu’il venait d’avoir une discussion téléphonique avec son mari.
    « Après sa réunion. Sûrement vers 17h. Mais ne t’en fait pas. Il sera-là pour l’anniversaire de Carol. »

    Cela faisait un petit moment maintenant qu’ils étaient tous réunis pour une après-midi détente à la plage. Hank, le mari de sa sœur Lena, s’amusaient dans l’eau avec ses fils, tandis que Livia et son petit ami actuel, picolaient tranquillement au coin d’un bar sur la plage. Seul Andrew, Carol et Anthony manquaient à l’appel. Ils avaient disparu depuis hier, parti pour une virée qui s’était éternisée au point d’agacer Romain et sa sœur. Anthony n’avait jamais été le plus réfléchit des Parker. Allez savoir ce qu’il avait fait d’Andrew et de Carol, cette adolescente rebelle qui ne vivait que pour rendre la vie impossible à ses parents.

    Alors qu’encore une fois s’engageait une longue conversation sur Carol et ses frasques qui – selon Lena – allait la conduire un jour directement en prison, Samuel se réveilla et réclama comme à son habitude de nombreux câlins. Romain profita de ce moment de tendresse pour fuir sa trop envahissante grande sœur. Sans réveiller Cane qui continuait à dormir paisiblement, il extirpa son fils de la serviette de bain et s’éloigna avec lui. Même si Romain aimait plus que tout sa famille, le besoin de se retrouver seul avec Samuel (ou Gabriel) se faisait parfois ressentir. Quelquefois, les Parker avaient tendance à être envahissants, et plus qu’une autre, Lena était celle qui bouffait le plus d’espace vital. Ses soucis étaient toujours plus importants que ceux des autres.

    « Je vais lui chercher une glace. » dit-il en profitant du sommeil de Cane pour forcer sa sœur à rester veillé sur lui. « Nous ne seront pas long. »

    Et après avoir remonté l’allée des futons et traversé le bâtiment du Mooka Beach Club, il déboula (Samuel tenu par la main) sur l’avenue longeant les plages. Un coup d’œil à gauche, un coup d’œil à droite (afin de s’assurer qu’aucun troupeau de paparazzi ne campait dans le coin), et enfin, il s’enfonça dans la foule. De nombreux badauds passaient et repassaient devant les boutiques d’accessoires nautiques, les marchands de beignets en tout genre et les vendeurs de glace. Romain s’avançait vers la « Boule d’Or » lorsqu’il croisa la route de Jovan. D’une main, il se saisit de l’avant-bras de son ami pour l’arrêter. Il dit, un sourire radieux sur les lèvres :

    « Hep Jovan ! Salut ! Ca va bien ? Ca fait un sacré bail qu’on ne s’est plus vu. » Exactement quatre mois si sa mémoire était exacte, quatre mois où Romain avait prit du recule et ses distances avec ceux qui jusqu’alors faisaient sa vie. « J’ai entendu dire que la petite était enfin née ! Toutes mes félicitations en retard. » Il fit une légère grimace, gêné. « Je vous aurais bien rendu visite à tous les deux, mais bon, tu connais mes relations avec Laurence depuis qu’elle a annoncée clairement ses opinions au sujet des gens comme Gabriel et moi. » Un haussement d’épaule. « Quoiqu’il en soit, qu’est-ce que tu deviens depuis tout ce temps ? Ca s’arrange avec elle ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Entre deux boules... de glace. Dim 22 Mai 2011 - 20:42

Presque trois mois que la vie de Jovan avait connu un énième tournant. Depuis que Rachel était née, et depuis que Laurence et lui s'étaient séparés, Jovan avait fait de son mieux pour retrouver une vie paisible de jeune papa. Tout en essayant d'être le plus correct vis-à-vis de son ex ; ce n'était pas parce qu'ils n'étaient plus ensemble, qu'il ne devait pas partager une partie de sa vie, pour Rachel. Les premières semaines furent difficile, surtout qu'un doute sur sa paternité ne cessait de persister. Plus les jours passaient, plus son amour pour cette enfant s'agrandissait, et plus il espérait que son ADN était bien du Lennon's ADN.
Il essayait de passer le plus de temps possible avec elle, trouvant n'importe quel prétexte pour l'avoir. Et alors que le jeune papa jonglait entre ses cours de tennis, son travail de gérant du San Estephe, et son rôle de Papa, il avait de nouveau retrouvé le bonheur dans les bras de quelqu'un : Rhiannon. Elle était au courant de pas mal de choses sur sa vie, et à chaque fois, elle l'acceptait. Ca changeait de Laurence, et Jovan ne pouvait s'empêcher de l'admirer pour ça.

Toujours est-il que cet après-midi là, aux alentours de 16h, Jovan s'était mis en tête d'aller promener sa fille. Il n'avait pas de cours de tennis avant le lendemain matin, et ne travaillait pas avant ce soir, 19heures. Se retrouvant seul avec Rachel dans la maison de sa grand-mère – Rhiannon étant indisponible à ce moment-là-, il avait décidé de l'amener sur la plage. Gamin, Jovan adorait l'océan, la mer, la plage, les bateaux. Ce n'était qu'à l'âge de 10 ans, après la noyade de sa soeur qu'il se mit à redouter l'eau. Il n'avait plus jamais mis un orteil dans l'océan, préférant les douches aux bains.. Mais il voulait que son enfant n'ait aucun problème avec l'eau, et pour cela, il était capable de tenter de surmonter sa propre peur. Il se disait que plus Rachel aurait l'habitude t'entendre l'eau, moins elle en aurait peur.

C'est ainsi qu'il se retrouva sur le bord d'une des plages de Miami, poussant une poussette. La petite fille de trois mois, un bob sur la tête, des lunettes sur le bout du nez, dormait paisiblement. Se rendant compte qu'il lui serait difficile d'accepter à la plage, avec la poussette, il s'arrêta. Il était sur le point de prendre dans ses bras sa fille, quand une personne aggrippa son bras. Aussitôt, il se retourna, et afficha un grand sourire en découvrant qui le retenait.
« Hep Jovan ! Salut ! Ca va bien ? Ca fait un sacré bail qu’on ne s’est plus vu. » D'un grand sourire, il lui tendit la main pour la serrer, très content de revoir à son tour Romain. « Romain!! Salut, ça va bien, et toi? » En parlant de temps où ils ne s'étaient pas revus, Jovan secoua la tête positivement. S'il se rappellait bien, Rachel n'était pas encore née quand ils s'étaient vus. Il n'était même pas sûr que Romain savait le détour en prison qu'avait fait Laurence. Une éternité quoi..« J’ai entendu dire que la petite était enfin née ! Toutes mes félicitations en retard. » Jovan sourit à sa grimace. « Merci. » « Je vous aurais bien rendu visite à tous les deux, mais bon, tu connais mes relations avec Laurence depuis qu’elle a annoncée clairement ses opinions au sujet des gens comme Gabriel et moi. » Il le regarda sans vraiment répondre. « Quoiqu’il en soit, qu’est-ce que tu deviens depuis tout ce temps ? Ca s’arrange avec elle ? » La question tant attendue..
Ainsi donc, Romain en était à l'histoire de la prison et au fait que les deux jeunes amoureux avaient du mal à rester ensemble. « Je ne suis plus avec Laurence. » répondit-il, d'un ton dégagé. Puis, il apperçut un petit bonhomme qui tenait la main de Romain. « ah! Mais tu es avec Samuel! Salut toi! » dit-il au petit gars qui l'observait. Il lui fit un sourire, et se retourna alors vers sa fille. Elle fit quelquess mouvements, ouvrant la bouche pour dire deux-trois areuh, signe qu'elle se réveillait. Jovan tendit ses bras, et la prit dans le creux de ses bras. « Romain, Samuel, je vous présente Rachel. »

Conscient qu'il avait laissé Romain sur sa fin quand à son histoire d'amour avec Laurence, Jovan se dit qu'il ferait mieux de revenir dessus. Mais l'histoire était tellement longue et compliquée, il ajouta alors. « Vous venez chercher une glace, je suppose. On y va ensemble? », tout en jouant avec le poing de la petite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Entre deux boules... de glace. Lun 4 Juil 2011 - 17:45

    Avec émerveillement, Romain regarda le mignon petit bébé. Rachel était magnifique. A croquée même avec son petit nez, ses petits doigts, ses magnifiques et mignonnes petites oreilles, et sa petite bouche en cœur. La voir ainsi, dans les bras de son père, lui rappela combien, lui aussi, il ressentait l’envie de pouponner. C’était un besoin quasi viscéral, très puissant. Cette envie, il la nourrissait depuis sa plus tendre enfance. Depuis toujours, Romain désirait des enfants. Et son homosexualité ne l’avait jamais découragé à atteindre cet objectif. Être père, c’était sa vocation. Même si Samuel comblait réellement ce besoin, une partie de lui désirait un autre enfant. Hélas, bien que Gabriel ne fût pas réfractaire à cette idée, le moment n’était pas venu pour eux d’agrandir la famille McAllister. La vie du sénateur était bien trop perturbée ses derniers mois pour s’encombrer l’esprit d’une grosse qui allait, sans aucun doute, défrayer une nouvelle fois la chronique.

    « Elle est vraiment magnifique. » dit simplement Romain en emboîtant le pas de Jovan vers la file du marchand de glace. « Vous avez bien bossés tous les deux. Bravo. » Volontairement, il passa sous silence la rupture du grand brun. D’abord parce qu’il ne se sentait pas en droit d’émettre une opinion (bien qu’il avait un avis bien tranché sur Laurence depuis la fameuse histoire des lettres), mais surtout parce qu’il n’avait aucune envie de devoir choisir un parti entre Laurence et lui. Cette rupture, c’était leur histoire, et non la sienne. Romain préférait rester neutre. « Avec Gabriel, nous avons le projet futur de faire un petit frère ou une petite sœur à Samy. » Il regarda son fils qu’il prit dans ses bras, à hauteur du visage. « Mais nous attendons que tout le tapage médiatique autour de sa carrière se calme avant de nous lancer. Et puis, vu comme le quartier tourne, pas certain que nous resterons encore longtemps à Ocean Grove. »

    Romain haussa les épaules, dépité par la tournure que prenaient les événements dans le quartier. Meurtres, ouragan, et maintenant la destruction du parc. Cet acharnement à pourrir la vie si paisible d’Ocean Grove était incompréhensible. Le jeune homme n’était pas certain de se sentir encore à sa place dans le coin. Y élever un autre enfant était en tout cas chose exclue.

    « Tout à l’heure, nous étions au parc avec Samy, et je me suis retrouvé tout con face à une question que je me suis posé là-bas. Tu pourras peut-être y répondre en tant que Représentant du Quartier élu à la quasi majorité : comment se fait-il que l’on décide de construire une usine de traitement des déchets à la place du parc ? Qui a signé ça ? Quel est l’idiot qui a autorisé une pareille chose ? » En tant qu’écologiste chevronné, Romain n’arrivait toujours pas à croire que la municipalité de la ville soit passé outre les décrets et autres lois concernant l’écologie de l’Etat. « Tu sais que je suis néo-zélandais, n’est-ce pas ? Et chez moi, il y a un concept qui s’appelle : l’urbanisme. Je ne savais pas qu’en Amérique, vous ne l’aviez pas encore découvert. Je pensais qu’Ocean Grove était une zone résidentielle de haut standing. Alors pourquoi construire, ici, une usine de recyclage alors que nous sommes en plein quartier résidentiel ? Tu vois Jovan, je ne comprend pas. Je ne parle pas d'un petit quartier à la sortie de Miami, mais d'un quartier où vivent un tas d'hommes puissants et plus riches que Crésus. Un quartier de bourgeois ! Ce n’est pas interdit par l’urbanisme ce genre de chose ? D’autant plus que ça peut être dangereux. Certains déchets pourraient êtres toxiques. Et je ne parle même pas des nuisances sonores. »

    Bon, Jovan n’avait certainement pas toutes les réponses mais en tant que Représentant des habitants du quartier, il devait être un minimum au courant du pourquoi du comment des choses, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Entre deux boules... de glace. Mer 6 Juil 2011 - 14:47

« Elle est vraiment magnifique. » Magnifique, ça elle l'était. Même quand Jovan regardait sa fille en la prenant pour une inconnue au niveau de l'adn, il ne cessait de penser qu'elle était belle. C'était d'ailleurs pour cette raison que même si le doute sur la paternité persistait, il était de plus en plus convaincu qu'elle était sa fille. Tray ne ferait jamais une aussi belle gosse, non? Il n'y avait que Jovan Lennon, le beau gosse pour faire une gamine aussi belle. Si ça n'en tenait qu'à Jovan, il ferait encore une fois son discours, concluant sur un : Jovan est beau, Tray est laid, Rachel est magnifique - CQFD : Jovan est le père.
« Vous avez bien bossés tous les deux. Bravo. » Avec un sourire, quelque peu forcé, Jovan lui répondit "Merci". Il avait grandement envie de répondre qu'elle était digne de son papa, mais là encore, il n'osa pas. Si ça se trouve, ce n'était même pas lui le père alors..

Bien bossés tous les deux. Même si Rachel n'était pas prévue au programme, ils avaient clairement bien bossés. Il faut dire que quand ils se retrouvaient tout les deux dans leurs ébats, c'était tellement chaud, qu'ils ne pouvaient pas se louper. Ils étaient bien trop forts pour ça !

« Avec Gabriel, nous avons le projet futur de faire un petit frère ou une petite sœur à Samy. » Romain attrapa son gamin et le prit dans ses bras. Jovan serrait contre lui sa petite fille, jouant toujours avec son petit poing fermé contre l'un de ses doigts." Ah, super!" Puis, cette fois, en direction de Samuel il poursuivit, lui lançant un petit clin d'oeil. " tu verras, être grand frère, c'est génial. Tu pourras lui montrer toutes les bétises à faire!". Grand frère, il l'avait été seulement pendant deux ans, dont un an où, vraiment, il s'était éclaté à montrer à sa petite soeur des choses. Et bien qu'il fut à cette époque un gamin de 9/10 ans, il en gardait un très bon souvenir. Avec son grand sourire, il se retourna vers Romain, alors que celui-ci rouvrit la bouche.

« Mais nous attendons que tout le tapage médiatique autour de sa carrière se calme avant de nous lancer. Et puis, vu comme le quartier tourne, pas certain que nous resterons encore longtemps à Ocean Grove. » Le sénateur McAllister était peut-être la personne qui avait fait le plus grand bruit à Miami. Tout le monde était au courant, maintenant, de son mariage avec Romain, et de l'adoption de son fils. Ca avait fait un tellement grand remoue dans le domaine politique, et dans la presse à scandale que Jovan s'était un jour demandé s'il ne démissionnerait pas de ces fonctions. Mais non, il avait tenu bon jusqu'à maintenant.
Quoiqu'à entendre Romain, ils n'allaient peut-être pas rester très longtemps à Ocean Grove. Fronçant les sourcils, Jovan regarda Romain. Parlait-il de tout ce qu'il se passait là? Sa petite fit un drole de bruit, et Jovan baissa son regard vers elle. Gloussant, il la prit de ses deux mains, et la mit debout, la tête contre son épaule. Ainsi, Romain ne voudrait pas rester à Ocean Grove.

Il fallait bien l'avouer, Ocean Grove n'était plus un quartier sympathique. En quelques années, une déferlente d'horreurs s'y était produite. Meurtres, ouragan, cambriolages, et maintenant une décharge publique risquait de pointer le bout de son nez. " vous comptez déménager?" demanda-t-il alors.

Mais à peine eut-il poser sa question que Romain se remit à parler, parlant, parlant, parlant, sans s'arrêter. « Tout à l’heure, nous étions au parc avec Samy, et je me suis retrouvé tout con face à une question que je me suis posé là-bas. Tu pourras peut-être y répondre en tant que Représentant du Quartier élu à la quasi majorité : comment se fait-il que l’on décide de construire une usine de traitement des déchets à la place du parc ? Qui a signé ça ? Quel est l’idiot qui a autorisé une pareille chose ? » Jovan qui berçait sa fille sur le flot de paroles de Romain l'écoutait, tout en hochant la tête. Lui non plus ne comprenait rien. « Tu sais que je suis néo-zélandais, n’est-ce pas ? Et chez moi, il y a un concept qui s’appelle : l’urbanisme. Je ne savais pas qu’en Amérique, vous ne l’aviez pas encore découvert. Je pensais qu’Ocean Grove était une zone résidentielle de haut standing. Alors pourquoi construire, ici, une usine de recyclage alors que nous sommes en plein quartier résidentiel ? Tu vois Jovan, je ne comprend pas. Je ne parle pas d'un petit quartier à la sortie de Miami, mais d'un quartier où vivent un tas d'hommes puissants et plus riches que Crésus. Un quartier de bourgeois ! Ce n’est pas interdit par l’urbanisme ce genre de chose ? D’autant plus que ça peut être dangereux. Certains déchets pourraient êtres toxiques. Et je ne parle même pas des nuisances sonores. »

Le longue tirade de Romain s'arrêta là. Jovan ne savait pas quoi lui répondre. Il l'avait dit lui-même, c'était incompréhensible. Toujours en train de bercer la petite, Jovan prit alors la parole à son tour. " Tu sais, que je sois représentant de quartier ou pas, ça ne change rien, on ne peut rien y faire. Et il n'y a pas moyen de savoir pourquoi le maire a fait ça. Une petite mamie du quartier, Simonie Fletcher, tu vois c'est qui? Elle a fait des pieds et des mains il parait pour comprendre tout ça, et personne ne lui rien dit. Rien." Ca, c'était ce qu'on lui avait raconté, lui même bien trop pré-occupé ces derniers temps n'avait pas fait le détour pour savoir et comprendre tout. "Je ne comprends pas non plus. En tout cas, tout ce qu'on sait, c'est que ça a beau être un superbe quartier, avec pleins de bourgeois, mais c'est aussi un quartier qui fait perdre beaucoup d'argent et qui fait baisser la réputation de Miami. Rien que ces deux dernières années, Ocean Grove n'a pas été épargné. Il y a eu des meurtres, des cambriolages, et dernièrement un ouragan." Il s'interrompit, et blottit de nouveau Rachel dans le creux de ses bras. " En tout cas, la seule chose sûre dont je sais, c'est que c'est Jaelyn N. Austen qui s'occupe du projet. Il faudrait peut-être que tu voies avec elle, elle en saurait peut-être plus Rhiannon le lui avait dit un coup.

Malgré tout ce beau discours, Jovan -comme tout les ocean grovers- ne comprenait rien non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Entre deux boules... de glace.

Revenir en haut Aller en bas
 

Entre deux boules... de glace.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Crandon Park Beach & Port of Miami-