AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (#1) JEU RP ▬ the calm before the storm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nora Golightly
she is like a cat in the dark.
avatar

♦ Posts : 9485
Multinicks : roxcy, ridley, ronan.
♦ Credits : el boo boo (max), tumblr.

Status : divorced, single.
Address : n°5600, parkside street.
Job/Studies : works as Nyle's secretary, former fashion journalist.
Quote : "I'm not grumpy in the morning, I'm just very selective with my kindness."
Activité(s) de quartier : pilates.


HALL OF FAME
To Do List: go for a walk with Bandit, check emails, go out with some friends, call the big bro, buy a new white cane, curse Siri for being useless.
Contact List:
RP status: off ( ●●●● ) - cullen, alicia, nelson, matt.

Message(#) Sujet: (#1) JEU RP ▬ the calm before the storm Mar 28 Juin 2011 - 15:05

JEU RP ▬ #1

Le premier jeu est lancé. Pour commencer, nous avons établi un ordre de passage pour chaque joueur afin que tout le monde puisse y mettre les bases. Par la suite et selon les besoins des missions et du déroulement du sujet, les passages pourront être modifiés. Vous trouverez le contexte ci-dessous, sachez que nous connaissons déjà le dénouement du jeu et nous vous y conduirons grâce aux missions. Mais vous restez bien évidemment très libre concernant vos actions ! Nous avons choisis vos personnages pour des raisons précises : soit à cause des liens entre eux, soit à cause de leur personnalité etc. Merci aussi de privilégier les réponses rapides pour que le jeu reste actif.
Si vous avez une question, une suggestion ou une idée, surtout n'hésitez pas en contactant l'un des administrateurs.


PARTICIPANTS (10)
- Aleu Leister
- Goldie Stewart
- Leander Rosendale
- Nelle Armstrong
- Caelan B. Conely
- Mina Calderon
- Dannii Docherty
- Caleb Varnham
- Jaxon Whealer
- Seven Bloyd


CONTEXTE
La nouvelle était tombée, et c'était celle de trop. Le Maire de Miami avait décidé de faire construire une usine de tri de déchets à quelques pas des maisons du quartier d'Ocean Grove. Pire encore, le célèbre Greynolds Park était à présent en danger. Aux yeux des habitants, c'était inacceptable et les réunions entre voisins ne manquèrent pas de se multiplier durant les jours suivant l'annonce. Il n'y avait donc plus qu'une seule chose à faire : manifester. Les habitants d'Ocean Grove étaient doués pour montrer leur mécontentement surtout lorsqu'on s'amuse à vouloir modifier leur petit train de vie. Les raisons de leur engouement variaient, certains allaient se battre pour garder un quartier haut de gamme digne de ce nom, les apparences avant tout comme pouvait le penser Seven Bloyd, qui craignait que cette usine soit une catastrophe pour ses affaires. Tandis que les autres se mettraient en quatre pour leur conviction, leur besoin de vivre dans un univers sain comme Dannii Docherty, qui ne pouvait concevoir l'idée de vivre à côté d'un tel concentré de microbes. Mais au final, le plus important était que tous allaient s'unir pour une même cause.
Personne ne fut donc surpris de voir une foule de gens se regrouper à l'entrée du parc avec des pancartes et autres affiches montrant leur colère. On pouvait entendre des slogans en tout genre, parfois même un peu de provocation à l'encontre du Maire lui-même.

_________________

it's only love, it's only pain.
it's only fear that runs through
my veins. it's all the things you
can't explain that make us human.


Dernière édition par Bonnie Whealer le Sam 23 Juil 2011 - 13:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13627-in-the-middle-of-nowhere http://www.filthy-secret.com/t13655-lying-on-my-back-watching-stars-collide http://www.filthy-secret.com/t13855-journal-de-bord-de-nora-golightly http://www.filthy-secret.com/t13768-ch-n5600-parkside-street-famille-golightly
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (#1) JEU RP ▬ the calm before the storm Mar 28 Juin 2011 - 16:28


« C'est hors de question ! Je les laisserai pas faire crois moi, ils devront me passer sur le corps ! Je m'enchaînerais à un arbre s'il le faut ! (...) » Voilà près d'une demi-heure que la nouvelle avait malencontreusement atterrie aux oreilles de la plus fervente écologiste du quartier sortie de la bouche d'une des voisines environnantes. Cette dernière aurait sans doute mieux fait de garder le silence sur ce 'secret' par ailleurs car Aleu s'était déjà mise dans tous ses états, effrayée à l'idée qu'on puisse la priver de son habituel jogging matinal, entre autres. Debout dans le salon, la jeune femme s'époumonait depuis plusieurs minutes, jurant dans toutes les langues possibles et imaginables sous le regard surpris de sa colocataire qui après avoir tenté de la calmer s'était résolue à la laisser se défouler un bon coup; De toute façon ses efforts ne servaient à rien puisque à peine assise pendant deux secondes Aleu se relevait et recommençait à baragouiner des injures en groenlandais, irlandais et anglais. Faisant les cent pas tout en se prenant la tête entre les mains, la brune ne put s'empêcher de crier : « C'est une catastrophe pour l'environnement ! » en affichant une moue désespérée. L'observant tourner en ronds comme un lion en cage, silencieuse Shannon affichait le même air, cherchant un moyen (encore un) de calmer les ardeurs d'Aleu, en vain. Secouant une énième fois sa tête elle s'immobilisa brusquement et tapa du pied sur le carrelage glacé : « Je vais leurs montré moi ! » dit-elle en serrant vivement les poings. Sa colocataire s'approcha alors à petits pas, la prenant par les épaules : « Tu vas te calmer oui ! Respire. » fit-elle, persuasive. Aleu s'exécuta et prit une profonde inspiration avant de disparaître à toute vitesse dans les escaliers menant au deuxième étage suivie de près par son chien qui ne s'éloignait jamais très longtemps d'elle. Résolue à se faire entendre et ce par tous les moyens, la jeune femme confectionna rapidement une pancarte avec un marker noir sur laquelle elle écrit : Sauvez le parc ! en lettres majuscules, déterminée. A vraie dire, sa décision bien qu'un peu précipitée ne l'inquiétait guère, elle avait comme l'intime conviction qu'elle ne serait pas la seule à faire part au Maire de son mécontentement. Ecolo' comme elle l'était Aleu n'imaginait pas une seule seconde un dépotoir se former à la place du beau Greynolds Park qu'elle aimait à arpenter lors de coups durs ou tout simplement pour courir. L'espace de verdure grouillait d'une petite faune et flore bénéfique à l'équilibre naturel, que ce soit insectes ou oiseaux et détruire cet écosystème représentait une réelle menace, une menace qu'elle avait l'intention d'exposer au Maire lui-même et à tous ceux qui voulaient bien l'entendre si possible, histoire de faire circuler le massage. Se parant d'une combinaison de couleur verte pour être plus convaincante encore la brune redescendit après plusieurs minutes et retrouva Shannon dans le salon où elle alla chercher la laisse du husky bleu qui trépignait d'impatience, l'animal savait se montrer dissuasif et sa présence avait de quoi intimider si nécessaire. Elle fut cependant étonnée de la voir scruter la rue de part la fenêtre, attentive : « Je crois que tu n'es pas la seule à ne pas être d'accord avec le Maire. » dit-elle en se retournant vers elle. La remarque avait de quoi l'encourager de plus belle, la confortant dans son idée d'empêcher le massacre du parc. Néanmoins elle du se rendre compte de la chose par elle-même pour y croire : « Toute seule, je n'aurais probablement pas été loin, c'est pas plus mal. De toute façon j'en étais sûre. » concéda t-elle en apposant ses doigts pensifs sur ses lèvres pâles. L'aide d'autres habitants solidaires et attachés à leur parc ne ferait en effet pas de mal, ils auraient probablement plus d'impact à eux tous que seuls dans leurs coins. Soupirant franchement, Aleu prit sa pancarte dans une main et la laisse de son chien dans l'autre puis quitta la maison, se dirigeant d'un pas décidé vers le parc : espace vert qu'elle et tous les autres avaient la ferme intention de sauver.


Dernière édition par Aleu Leister le Mer 29 Juin 2011 - 14:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (#1) JEU RP ▬ the calm before the storm Mer 29 Juin 2011 - 3:12


L’écologie n’était pas l’une des préoccupations premières de Goldie Stewart. Bien qu’elle ait grandi dans une petite ville du Texas où la nature était omniprésente et où tout le monde la chérissait à sa façon, en grandissant, la jeune femme s’était parfaitement habituée au béton, à la pollution et aux autre inconvénients qui résultaient de la vie dans les grandes villes. Mais voila, quand elle entendit la nouvelle selon laquelle une usine de tri des déchets allait voire le jour à Ocean Grove, et qui plus est à la place de leur charmant parc, il n’en fallut pas plus à la tigresse pour s’emporter. Lorsqu’elle avait décidé d’emménager à Ocean Grove, elle avait choisi explicitement ce quartier pour l’image qu’il renvoyait, les habitants qui y vivait et l’ambiance qui y régnait ; Elle aimait savoir qu’elle vivait dans un quartier qui n’était pas à abordable à tout le monde, un endroit où les ragots sont maitres, où la solidarité existait toujours, et depuis l’arrivée d’Austin dans sa vie, pour le magnifique parc qu’ils avaient la chance de posséder, Greynolds Park. Alors qu’elle sortait de chez elle, un mégaphone à la main pour aller prêter main forte à l’assemblée d’Ocean Grovers qui manifestaient déjà devant l’entrée du parc, elle croisa sur son chemin Aubree, qui fut surprise et intriguée par l’implication de la jeune blonde dans cette histoire. Goldie était consciente que ses voisins puissent être surpris en la voyant prendre tellement à cœur ce changement dans leur quartier. La pensant trop superficielle pour se préoccuper de ce genre de choses, beaucoup l’aurait imaginé hausser les épaules et décider de partir pour le centre-ville si cette usine venait à être construite. Mais avec le temps, Goldie s’était attachée à Ocean Grove, elle voulait que son fils grandisse dans ce quartier, elle ne voulait pas le quitter, c’était sa maison, la maison qu’elle avait passé beaucoup trop de temps à chercher pour qu’un idiot de maire vienne gâcher tous ses projets. « Si j’ai décidé d’emménager dans ce quartier, c’est pas pour vivre à côté d’une usine de tri de déchets ! Tu sais qui vit à côté de ce genre d’endroit ? Les pauvres, ceux qui n’ont pas le choix, qui ne peuvent pas partir ; Je suis Goldie Stewart, je pourrais vivre n’importe où sur cette planète, mais j’ai décidé de vivre ici et je ne déménagerais pas. Alors j’vais pas me laisser faire, tu peux me croire. Je ne vivrais JAMAIS à côté de cette usine et notre parc ne sera pas sacrifié pour cette horreur. » D’accord, sa réaction aurait été certainement toute autre si on lui avait promis d’installer à la place du parc un spa ou un centre commercial ; Elle aurait très probablement traité les manifestants contre ce projet d’écolos coincés et aurait consacrée cette après-midi à une séance shopping au lieu de s’époumoner dans un mégaphone. Mais la réalité était tout autre et elle se devait de réagir. Laissant derrière elle une Aubree perplexe, Goldie continua son chemin à travers Ocean Grove pour atteindre Greynolds Park. Plus elle s’approchait et plus elle pouvait entendre la foule scander des noms d’oiseau au maire et que ce projet ne passerait pas. D’ailleurs, en y rependant, Goldie se demanda pourquoi le maire Jackolson déciderait subitement de se mettre à dos les habitants du quartier. Il avait déjà pris une décision qui s’était avérée être mauvaise pour lui lorsqu’il avait annoncé qu’ouvrirait à Ocean Grove une résidence pour les pauvres. Nouvelle qui faisait toujours froid dans le dos de la blonde qui ne pouvait pas se résoudre de vivre au milieu de gens comme ceux qui allaient poser leurs bagages d’ici peu de temps. C’était comme s’il avait décidé de se saboter lui-même et de saboter sa carrière politique. Avec tous ces évènements, il avait perdu tout son électorat d’ici et s’il continuait comme ça et décidait de changer toute la face de Miami, il se mettrait bientôt toute la ville à dos. Soupirant, Goldie arriva enfin sur les lieux, s’arrêtant quelques secondes pour profiter du spectacle qui lui était donné de voir, une foule d’habitants du quartier, unis pour sauver leur parc.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (#1) JEU RP ▬ the calm before the storm Ven 1 Juil 2011 - 11:51

C'est dans le journal qu'il se faisait livrer chaque matin que Leander Rosendale avait lu la nouvelle qui était parvenue à ébranler tout Ocean Grove dans un temps record. Très pro-tri sélectif et tout ce qui va avec, le jeune homme aurait été le premier à se proposer pour du volontariat dans un usine de tri de déchets, si cela ne dépassait pas d'un ou deux kilomètres sa limite de tolérance des immondices en tout genre. Oui, il adore nettoyer, ranger, ordonner, trier, et se fait un plaisir d'aider ses semblables quand ceux-ci peinent à accomplir ces tâches convenablement, mais l'idée d'un endroit pareil lui donne des frissons dans le dos, littéralement. Bien qu'il trouve cela utile et même nécessaire, il préférerait que cela se passe le plus loin possible de son chez lui rigoureusement clean, et il tient surtout à conserver le Greynolds Park, par lequel il passe systématiquement lors de ses joggings quotidiens avec sa soeur Astoria. Alors comme ça le Maire avait décidé de prendre à contre-pieds les traditions ancestrales des Rosendale ? Mauvaise idée. On ne contrarie pas les habitudes de Leander Alistair Rosendale impunément. Le Maire allait l'apprendre à ses dépends - il venait de réveiller la Bête. Ou c'est du moins ce que se disait Leander, l'air bien sérieux et très sévère, tandis qu'il se levait de son sofa, le journal plié en deux dans son poing crispé. À l'instar de ses supers héros favoris, il aurait bien enfilé un collant et une tunique sympa, mais il doutait que cela le rende crédible et cela allait à l'encontre de ses nouvelles résolutions, alors il abandonna rapidement l'idée dans un coin de sa cervelle. Ses nouvelles résolutions étant d'avoir l'air d'un jeune normal, vaguement branché mais pas trop. Il avait même acheté un magazine à ce sujet, pour vous dire à quel point il traitait ce projet consciencieusement et avec application. Pour l'heure, cela se résumait à se mettre du gel dans les cheveux et arrêter de porter des trucs que sa soeur lui avait tricoté, mais on pouvait déjà noter une certaine amélioration dans son allure générale.

Une fois arrivé sur les lieux de la manifestation, Leander constate, agréablement surpris, qu'ils sont nombreux à s'être mobilisés pour la cause. Cela le rassure en quelque sorte, se fondre dans la masse sera un jeu d'enfant avec une foule pareille. Il pense d'ailleurs qu'il ne rencontrera personne de sa connaissance, mais se voit rapidement détrompé puisqu'il croise brièvement le chemin de Mme Perkins, une de ses voisines favorites (mais n'allez surtout pas répéter qu'il a ses chouchous parmi les octogénaires) dont la présence dynamique lui tire un sourire. Ils échangent quelques phrases jusqu'au moment où le jeune homme aperçoit Aleu un peu plus loin ; aussitôt, il s'excuse auprès de Mme Perkins et file rejoindre son amie. « Aleu ! s'exclame-t-il pour attirer son attention alors qu'il joue des coudes pour se frayer un chemin jusqu'à elle. Comment vas-tu ? C'est chouette de te croiser ici. Ta pancarte aussi est très chouette ! Tu as vu la mienne ? » Et, dans le but de rendre plus visible sa propre pancarte, il la fait basculer d'un léger mouvement de poignet qui, raté, propulse la pancarte en question sur la tête de la jeune Leister. Sous le choc, la jeune femme s'effondre, pas trop brutalement grâce aux réflexes inattendus du jeune homme qui la rattrape d'un bras. Terrorisé par le geste malheureux qu'il vient de commettre, Leander appelle doucement Aleu mais celle-ci reste inconsciente. Personne ne leur prête attention, ce qui gêne et soulage Leander à la fois. Un peu d'aide n'aurait pas été malvenue, mais, quelque part, s'il parvient à garder cet incident entre lui et Aleu, ça serait plutôt pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (#1) JEU RP ▬ the calm before the storm Ven 1 Juil 2011 - 20:51

Comme chaque matin, Nelle s’était levée du pied gauche. Cette jeune femme n’avait jamais été très matinale et ses voisins avaient finit par l’apprendre. Lorsqu’elle récupérait son journal sur le pas de la porte, ils savaient tous que même un malheureux bonjour ne serait pas le bienvenu et ils s’obstinaient donc à sourire bêtement. Même à cela elle ne prenait pas la peine de répondre, à quoi bon, après tout ? Ce matin-là, toutefois, lorsqu’elle se s’abaissa pour ramasser le journal, elle capta une conversation entre deux personnes du quartier qu’elle connaissait de vue. Intriguée, la jeune femme avait tendu l’oreille et c’est là qu’elle avait fait la grande découverte. Ne vous m’éprenez pas, Nelle n’avait absolument rien compris. Elle savait juste qu’il y avait un petit rassemblement au Greynolds Park pour protester contre quelque chose. Quoi ? Elle n’avait pas pris la peine de s’y intéresser. Au fond, s’il y avait des gens, c’est ce que cela avait de l’importance et cela lui suffisait. Elle était donc retournée chez elle, clopinclopant, prendre sa douche et s’habillée. Jamais elle ne fut plus rapide que ce jour. Et alors qu’elle s’apprêtait à rejoindre le parc, elle se rendit compte qu’elle avait oublié le détail le plus important : une pancarte ! Dans toutes les manifestations il y avait des pancartes, du moins, c’est ce qu’elle avait vu à la télé. Elle fouilla donc la maison de fond en comble afin de dénicher quelque chose d’exploitable. Mais rien. Pas la moindre trace d’une quelconque pancarte. Déçue, elle voulu se résigner à partir les mains vides mais une idée lumineuse – du moins, pour elle – lui traversa l’esprit ! Et ni une, ni deux, Nelle allait changer de vêtement. Elle enfila une blouse à fine brettelle et un mini short. Son but étant de dissimulé le moins de peau possible, et sur cette peau, elle n’hésita pas une seconde à imposer des marques indélébiles. Au feutre, elle écrit des slogans qu’elle trouvait ô combien intéressants. Son bras gauche hérita d’un : « le parc, c’est la vie » alors que le droit eu simplement un : « enfin, la vie pour les écureuils quoi ! ». Elle enchaina bien sûr avec les jambes où elle n’hésita pas une seconde à soutenir les pauvres brebis du parc (oui, il y en a, cherchez mieux vous les verrez). Et finalement, son front hérita du meilleur : POUR UNE EXTERMINASION DU DEMMON ! (oui, elle l’a écrit exactement comme ça…) Elle parlait bien entendu du maire. Après tout, il n’avait qu’à pas faire le malin celui-là. Ravie, elle pensa à trimballer quelqu’un avec elle jusque là. Elle pensa à River, mais il serait sans doute bien trop occupé. Elle aurait bien amené la petite Sally pour organiser une séance d’exorcisme après la bataille, mais la demoiselle se baladait désormais avec un alien dans le bidon et c’était impensable de la trimballer à droit et à gauche. Seule victime possible ? CAELAN ! Elle couru jusqu’à sa garde-robe ou elle trouve un t-shirt blanc bien moulant. Elle inscrivit sur ce dernier le même slogan que celui que l’on retrouvait sur son front. Une fois satisfaite, elle le glissa sous son bras et se rendit chez son ami en tout hâte. Elle toqua à la porte et dès qu’il eu ouvert elle lui agrippa la main pour l’extirpé de chez lui et le traina jusqu’au parc. Nelle avait gardé le silence jusqu’à l’endroit fatidique. Elle savait qu’il ne serait jamais d’accord pour venir de son plein gré et elle n’avait pas voulu se battre pendant des heures. En le trainant comme elle l’avait fait, elle s’assurait de sa venue. Arrivée devant la troupe des autres manifestants, un large sourire s’imposa sur ses lèvres alors qu’elle se tourna vers le jeune homme en lui tendant le t-shirt qu’elle avait confectionné pour lui. « Mets-le ! Tu vas être beau comme un cœur et puis, faut qu’on dise à tous ces cons qu’on n’est PAS CONTENT, PAS CONTENT, PAS CONTENT ! » Elle agita son bras au-dessus de sa tête tout en hurlant pratiquement ces derniers mots. A ce train là, les flics viendraient rapidement les embarquer…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (#1) JEU RP ▬ the calm before the storm Mar 5 Juil 2011 - 1:25

Dans la vie de Caelan, seules deux choses comptaient à ses yeux : lui et l'argent. Ce qui occupait déjà tout son temps libre. Non pas qu'il soit excessivement fan de lui ou des conneries du genre, mais avec le temps il était devenu particulièrement égoïste. Oui, lui, le petit garçon battu qui n'avait jamais eu d'amis et qui avait eu une vie comme on en voit que dans les films. On aurait pu penser qu'en quittant cette vie de misère il aurait pu jouir pleinement de sa liberté, rencontrer des gens, s'ouvrir au monde. Mais il n'en fut rien. Il était parfaitement nombriliste, et les seuls sacrifices qu'il était prêt à faire, c'était bien pour ces adorables petits bouts de papiers verts qui lui permettaient aujourd'hui d'avoir la "grande vie". Du moins, comparé à ce qu'il avait connu, ça l'était. Tout ça pour dire donc, que lui les regroupements entre voisins pour défendre l'intérêt général du quartier, il s'en foutait mais alors, royalement ! La seule chose qui pourrait éventuellement l'embêter dans toute cette histoire, c'était que le quartier se popularise. Il n'avait pas fait tant d'efforts pour voir tout réduit à néant ! Cependant, il ne comptait malgré tout pas aller se joindre à cette petite manifestation de bourges effrayés. Qu'ils fassent le boulot, il sera toujours là pour en récolter les fruits. Oui mais voilà, les choses ne se passèrent pas vraiment comme il l'avait imaginé. Il fallait vraiment qu'il songe à mieux surveiller ses fréquentations et faire du tri. Ça devenait... encombrant.

Ce matin là, il s'était donc réveillé auprès d'un tas de rides friqué (c'était bien là sa seule qualité) et Caelan c'était empressé de réveiller la "vieille" et de la jarter de son lit, puis de sa maison une fois le prix convenu : une magnifique Rolex qu'elle lui apporterait en mains propres d'ici la fin de semaine. Mais parfait ! Il n'en avait justement pas et tout riche qui se respect à une rolex au poignet ! De toute façon c'était bien connu, si a 40 ans on avait pas rolex, c'était qu'on avait raté sa vie, n'est-ce pas ? Il avait donc 20 ans d'avance sur la limite d'âge, parfait. Le reste de la journée se déroula quasiment sans encombre. Après un petit bain de soleil à poil au bord de sa piscine, Caelan était remonté dans sa salle-de-bain pour se doucher et s'hydrater la peau. Punaise, ce qu'il avait bronzé encore ! Bronzage intégral en plus. Ça les rendait toutes folles ça, effet garantis à tous les coups. Caelan n'était peut-être pas le plus beau, le plus grand le plus fort et surtout pas le plus intelligents, mais il savait y faire avec les femmes. En tout cas, avec les vieilles. Et c'était grâce à ce talent qu'il pouvait se payer une telle baraque à présent, bien que ce ne soit pas la plus grosse du quartier, bien au contraire même. Enfin bref, alors qu'il s'était rhabillé et qu'il descendait dans le salon, on frappa chez lui. Il n'attendait personne pourtant ? Dévalant à la hâte les dernières marches, il alla ouvrir. En apercevant Nelle, il ne put retenir une moue désespérée. Pourquoi elle était là elle ? Il ne l'avait pas appelé qu'il sache ! Mais il n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit. Elle s'empara de sa main et le tira de chez lui, ne lui laissant même pas le temps de refermer sa porte à clé. S'il se faisait cambrioler, elle le rembourserait jusqu'au dernier centime !! Que ce soit bien clair. Bref, alors qu'il se faisait tirer comme une merde par la brune, Caelan essayait de riposter, en lui hurlant dans les oreilles de le lâcher, lui demandant inlassablement où ils allaient et pourquoi diable elle était habillée ainsi et taguée de la tête aux pieds ? Vraiment pas nette cette folle. De dos, impossible de lire ce qu'elle avait écrit et de toute façon, il n'en avait pas franchement envie. En voyant qu'ils prenaient la direction du parc, le bouclé fit rapidement le rapprochement. Et merde ! Elle voulait l'emmener à cette manifestation grotesque. Pourquoi tant de haine ?!

Une fois arrivé sur place, Nelle finit par le lâcher. Elle se retourne et Caelan lit avec un désespoir certain ce qu'elle s'est inscrit sur la peau. C'est ridicule. Mais toute cette peau dénudée lui file néanmoins quelques idées peu orthodoxe. Il hausse un sourcil, dans un bref mouvement de satisfaction visuelle. Mais cet air s'efface bien vite alors qu'elle lui tend un horrible t-shirt blanc et s'exclame avec conviction : « Mets-le ! Tu vas être beau comme un cœur et puis, faut qu’on dise à tous ces cons qu’on n’est PAS CONTENT, PAS CONTENT, PAS CONTENT ! » Caelan grimaça lorsqu'elle se mit à hurler et se recula d'un pas ou deux pour épargner ses pauvres tympans. Là, il déplia le t-shirt et constata avec horreur le slogan. Le même que sur son front. Non mais alors là, elle pouvait toujours rêver pour qu'il enfile une telle horreur ! D'un air répugné il balança le t-shirt derrière son épaule et lui répondit avec détermination : « Never je mettrais une horreur like that ! T'es chiante Nelle, t'es VRAIMENT chiante ! And why moi ? Tu pouvais pas venir alone ici maybe ? Putain, quelle shit. » Dégouté, il shoota dans une touffe d'herbe avant de glisser ses mains dans ses poches. Il ajouta : « Sérieux quoi ! I don't care de ce qu'ils ont prévu et de leur manif de bourgeois. Ils font that juste because ils s'ennuient tous ces cons. Tu me le payeras Nelle. » Il détourna alors la tête pour observer tout ce beau monde. Mais dit donc... c'est que y avait du monde au balcon dans la foule ! Il repère tout d'abord une blonde divine qui semble plutôt remontée. Un petit sourire mesquin se dessine sur ses lèvres alors qu'il s'imagine en train de lui remonter son t-shirt pour sa part. Leurs regards se croisent, et Caelan lui offre un petit sourire charmeur avant que son attention soit détournée par une brune tout aussi enchanteresse. Dit donc, c'est que cette petite réunion va peut-être se révéler plus palpitante qu'il ne l'aurait imaginé. Il fila un coup de coude à Nelle et lui montra Aleu et Goldie d'un signe de tête avant de lui demander : « Tu connais ces deux girls ? Si oui, you doit me les présenter ! » Il échappa un petit ricanement alors que son imagination battait des records de perversion.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (#1) JEU RP ▬ the calm before the storm Dim 10 Juil 2011 - 1:53

« Tu peux pas m’en empêcher ! » cria Mina depuis le premier étage à l’attention de Keith qui se trouvait en bas des escaliers. Comment osait-il lui interdire de se rendre à cette manifestation ?! Keith savait mieux que quiconque que Mina n’était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, ni a recevoir aucuns ordres. De plus, lorsqu’elle avait une idée en tête, ou une conviction, il était difficile -et même impossible- de la faire changer d’avis. Là, elle comptait bien défendre le parc du quartier. Il n’arrêtait pas de la bassiner pour qu’elle s’intègre d’avantage, et bien elle allait lui faire plaisir dans ce cas. Mina dévala les escaliers et contourna Keith sans même se soucier de son regard désapprobateur. « Harlem ce n’était pas assez bien pour monsieur, n’est-ce pas ? Il fallait absolument qu’on s’en éloigne hein ! Il est hors de question que tu m’ais fait quitter Harlem pour un quartier chic qui va bientôt sentir les déchets ! Tu voulais un endroit ou il fasse bon vivre n’est-ce pas ? Alors laisse-moi faire ! » Si Mina avait quitté Harlem, ce n’était pas sans regret. Elle avait presque eut le sentiment d’avoir été forcé par Keith qui ne trouvait que des avantages à Ocean Grove. Et puis, elle avait presque le sentiment qu’il déciderait de partir une fois que cette usine de tri de déchet serrait officiellement construite. Elle commençait à peine à connaitre les gens, elle n’avait pas envie de devoir se séparer de ses repères une seconde fois. La première fois avait été assez difficile comme ça ! Tremblante de rage, Mina qui trouvait que la décision du maire était particulièrement injuste avait prit la décision de défendre son quartier et elle comptait bien se faire entendre ! Mina attrapa la pancarte qu’elle avait soigneusement préparée la veille. On pouvait voir sur cette pancarte une caricature plutôt bien réussit du maire entouré par des gens munit de lance pierres, de torche et de fourche. On pouvait facilement deviner qu’ils étaient tous prêt à le tuer. Certes, Mina était dans l’extrême mais au moins, elle était sure d’attirer l’attention ! Lorsqu’elle arriva au parc, elle remarqua quelque uns de ses voisins déjà rassemblé. Elle ne perdit pas une seconde de plus et se dirigea vers eux en levant sa pancarte au dessus de sa tête. Son regard se posa d’abord sur Nelle et Caelan. Enfin, plus particulièrement sur la demoiselle qui était en train de s’égosiller quand même ! Elle avait eut une idée de génie ! Mina s’approcha d’elle et finit par lui lancer : « Bonne idée la faute d’orthographe, ça va faire le buzz j’suis sure !! » Bien évidement, cela ne lui était pas venu à l’esprit qu’elle ait put ne pas le faire exprès… Puis, Mina grimpa sur l’un des bancs du parc afin de s’adresser au plus de monde possible ! « Chers voisins, ne nous laissons pas faire ! Le maire n’a pas le droit d’implanter cette usine dans notre quartier et surtout pas dans notre parc ! On peut venir à bout de cet abruti, cet inconscient, en lui montrant notre mécontentement ! » puis, une voix féminine s’éleva. « OUAAAAAIS ! Pas content ! Pas content ! Pas content ! » Heureuse de voir le soutien de Nelle qui grimpa tout de suite dans son estime, Mina secoua sa pancarte en lui accordant un grand sourire et se mit a entonner le leitmotiv prometteur de la demoiselle en même temps qu’elle. « Pas content ! Pas content ! Pas content… Et la journée ne faisait que commencer…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (#1) JEU RP ▬ the calm before the storm Mar 12 Juil 2011 - 13:25

    Dannii ne prenait généralement pas part aux manifestations organisées par le quartier; du moins elle ne l'avait encore jamais fait depuis son emménagement à Ocean Grove, et pourtant, nombreuses avaient été les occasions; mais la jeune femme ne se sentait soit pas spécialement concernée par le mouvement de foule soit elle trouvait que ses voisins exagéraient un peu trop et manifestaient donc leur mécontentement un peu trop souvent; mais aujourd'hui, pourtant, la jeune femme sortit de chez elle en claquant et verrouillant sa porte, un air déterminé placardé à ses traits fins et la démarche assurée. Aujourd'hui, elle se sentait directement concernée et c'est en prenant la direction de Greynold's Park, espace vert où elle aimait aller faire du sport ou simplement se balader lors de son temps libre, qu'elle prit part, pour la première fois, à un événement de quartier. Elle était partie sur un coup de tête et n'avait rien préparé, pas une pancarte ou une banderolle comme elle en voyait déjà s'élever dans les airs, alors qu'elle apercevait une masse de gens aux portes dudit parc. Revigorée de ne pas se savoir seule à être outrée par la décision absurde de leur soit-disant bien aimé Maire, Dannii accéléra le pas et rejoint vite les autres manifestants en colère. Vouloir construire une usine de tri sélectif à une centaine de mètre à peine de leurs maisons était une abberation qui avait littéralement clouée la jeune irlandaise sur place. Il n'y avait qu'en Amérique qu'on voyait ce genre de chose, pensa t-elle en secouant doucement la tête, toujours choquée que le projet devienne dangereux au point que les gens en arrivent à manifester. Ca n'était pas seulement un changement et une dégradation du paysage de leur jolie résidence, c'était aussi dangereux pour leur propre vie vu toutes les bactéries, microbes et autres déchets qui seraient rejetés dans l'air qu'ils respiraient tous les jours.
    En arrivant, la jolie brune reconnut quelques uns de ses voisins déjà sur place et s'intégra à eux sans se gêner; elle était tout aussi remontée qu'eux et l'ambiance générale de révolte qui régnait ne fit que développer l'adrénaline qui bouillait dans ses veines. Elle se faufila au coeur du rassemblement pour voir qui avait été désigné "chef de meute" et l'épauler; elle ne reconnut pas la personne en question mais s'arrêta près d'une grande brune qu'elle reconnut être Nelle Armstrong qui s'agitait sans retenue et en y mettant vraiment tout son coeur; elle était vêtue d'un mini-short et d'un débardeur blanc et avait écrit sur sa peau des phrases montrant combien elle tenait à ce que son parc reste un lieu sain pour les animaux qui y vivaient. Se faisant légèrement bousculée par les autres manifestant, Dannii percuta la jeune femme et s'excusa lorsque cette dernière la regarda d'un air perplexe "Désolée.. Jolie façon de protester" lui dit-il avec un petit sourire. "J'aurais voulu avoir ce genre d'idée, mais au lieu de ça je suis simplement venue montrer mon soutien. C'est une honte! Avec tout l'espace libre qu'il y a dans cette ville, pourquoi est-ce que cet abruti de Maire a t-il décidé de défigurer notre quartier?" s'exclama t-elle par dessus les cris outrés des autres personnes présentes. Dannii était plus du genre calme et posée et ne se donnait pas souvent en spectacle, aussi ne s'excita t-elle pas autant que certains le faisait; mais elle était pourtant tout aussi remontée qu'eux et était prête à tout faire pour mettre un terme à ce projet ridicule. Elle était du genre à faire les choses en douce, alors que personne ne s'y attendait et ne regardait mais le résultat était le même; elle obtenait généralement ce pourquoi elle se battait et elle avait fait de cette histoire sa propre bataille...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (#1) JEU RP ▬ the calm before the storm Sam 16 Juil 2011 - 2:45

« Il faut bien un endroit pour trier nos déchets non ? » c’est ce que Caleb répliqua lorsque Bonnie, qui lui avait passé un coup de fil, lui proposa – ou plutôt lui ordonna – d’aller rejoindre leurs voisins dans une manifestation au Greynolds Park. Il n’était pas personnellement contre le fait qu’une usine de tri s’installe mais il est vrai que la place était mal choisie. Ce parc était une vraie perle pour les habitants d’Ocean Grove. Pour les enfants comme pour les adultes, chacun avait une histoire dans ce parc et même si Caleb n’était pas particulièrement écolo, c’était l’un des seuls espaces verts des alentours. Ce Maire voulait vraiment attirer les foudres des citoyens de sa ville, oui, mais Caleb ne voulait vraiment pas sortir de la maison un jour de repos. Il aurait préféré passer une journée sur le canapé, en compagnie de sa fille, et il aurait même préféré regarder les dessins animés à la place de ses émissions de sport, que d’aller manifester ce jour-là. Mais Bonnie était bien décidée à ne pas lâcher son futur mari, elle ne pouvait pas se déplacer ayant un empêchement avec le Jannie’s et lui demandait d’aller faire le sale boulot ! Caleb se mit à se rebeller jusqu’à ce que la jeune femme lui parle du futur de leur fille habitant près de ce tas de saletés, de maladies et de microbes. A partir de ce moment, Caleb était convaincu. Il raccrocha rapidement et alla habiller sa fille, l'inspiration lui vint d'une façon très fluide. Il lui enfila une nouvelle couche, un body blanc laissant ses petites jambes rondelettes à l’air libre, un gilet rose, un chapeau rose pour la protéger du soleil. Il se procura un gros feutre noir, retourna sa petite princesse sur le plan à langer et se mit à écrire sur le body de Maggie, au niveau de la couche « Ne détruisez pas mon futur ». Il avait vu passer quelques-uns de ses voisins avec des pancartes, mais il préférait faire dans l’original et même si ce message ne se voyait pas nettement de très loin, il espérait qu’il y ait des photographes qui puissent le remarquer et que cela puisse avoir un impact important au niveau de la décision d’installer cette usine. « Allons sauver ton parc ma petite princesse. » dit-il à sa fille tout en la prenant dans ses bras et en sortant de la maison. Il adressa des ‘bonjour’ à certains de ses voisins qu’il connaissait plus ou moins et qui se dirigeaient vers le parc eux aussi et à sa grande surprise, arrivés sur place, ils étaient nombreux. Caleb tenait sa petite fille d’un bras et se faufilait dans la foule, le message inscrit sur sa fille avait au moins l’intérêt d’attirer l’attention de ses voisins, qui, pour certains étaient vraiment furieux. Il se mit à adresser la parole à certains d’entre eux au sujet de cette usine. Il se posait vraiment beaucoup de questions sur le Maire, après avoir annoncé que des gens plutôt malhonnête – ou un peu plus malhonnête que les habitants d’Ocean Grove – allaient s’y installer, ce qui, au passage ne dérangeait pas Caleb plus que ça étant donné qu’il n’avait pas toujours fréquenté le monde des riches et qui était beaucoup plus rattaché à celui des pauvres, le Maire décidait de se mettre un peu plus le quartier d’Ocean Grove sur son dos. D’un côté, il ne s’était jamais demandé si ce Maire était un homme bien, vu qu’il n’avait pas le droit de vote, il ne s’était jamais posé de question à propos de lui jusqu’à aujourd’hui. Après avoir passé quelques minutes à discuter et surtout à écouter ses voisins, Caleb vit s’approcher le jeune frère de Bonnie, Jaxon. Ils ne s’appréciaient pas plus que ça, surtout Jaxon en fait. Caleb n’avait rien contre son beau-frère, mais il n’appréciait pas ceux qui voulaient les séparer, Bonnie et lui et en l’occurrence Jaxon n’appréciait pas leur relation. Néanmoins, comme Bonnie lui avait demandé, Caleb faisait des efforts, il n’était pas extrêmement gentil avec son beau-frère, mais il n’était pas méchant non plus, il essayait de rester tout à fait neutre, parfois indifférent, ils habitaient sous le même toit et c’était souvent difficile de faire comme s’il n’était pas là. Caleb décida de le rejoindre, il se demandait bien ce qu’il faisait ici, à lutter contre l’installation de cette usine, alors qu’entre nous, il venait d’arriver et qu’intérieurement, Caleb espérait qu’il n’allait pas s’éterniser. Arrivé près de lui, il lui fit un signe de tête positif de la tête pour le saluer, tenant toujours Maggie d’un bras. « Elle t’a envoyé ici toi aussi ou tu es d’humeur écolo aujourd’hui ? » lui demanda-t-il sur un ton légèrement détaché. Il mit ensuite sa petite fille sur ses épaules – ce qu’elle appréciait particulièrement – de ce fait elle était surélevée et son message pouvait être lu par beaucoup plus de monde et le bruit que la foule faisait n’avait pas l’air d’embêter la bambine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (#1) JEU RP ▬ the calm before the storm Jeu 21 Juil 2011 - 19:50


Cela faisait peu de temps que Jaxon Whealer s’était installé à Ocean Grove. En toute franchise, il avait eu l’espoir de récupérer sa sœur, l’embarquer au Canada et reprendre sa petite vie là bas. Il en fut tout autrement, elle avait sa vie ici et malgré tout, il ne lui demanderait plus de choisir connaissant parfaitement la réponse d’une part, et d’une autre souhaitant plus que tout rattraper le temps perdu. Il vivait donc dans la « dépendance » aménagée dans le jardin de sa sœur. Après avoir accepté, et réalisant que cela faisait de lui le colocataire de Caleb, il se demandait s’il n’était pas devenu aussi masochiste que sa sœur. Finalement, il le prit comme une occasion de se venger -gentiment- de son beau-frère. Si la rancœur était toujours présente, il ne voulait pas gâcher la vie de Bonnie pour autant, il préférait tirer profit de la situation et s’en amuser. Voir Caleb le fuir comme la peste était un vrai régale, Bonnie était une vraie castratrice et il en était fière. Autoritaire la jeune femme l’avait prouvé hier encore. Apprendre que le Maire voulait implanter une usine de traitement des déchets dans le Greynolds Park était de trop. La mère de famille refusait que l’on détruise l’environnement sein dans lequel elle se voyait élever Maggie et sans doute d’autres enfants. Si Jaxon n’était pas écolo dans l’âme, en revanche cette décision le révoltait. Il ne comprenait pas que l’on puisse être aussi stupide pour polluer ainsi l’environnement de nombreux habitants. A croire qu’il se fichait complètement d’Ocean Grove et qu’il traitait déjà le quartier comme une vaste déchèterie. Il n’était peut être pas là depuis longtemps, mais le Canadien se refusait a rester les bras ballants sans rien faire. Le lendemain matin Bonnie n’avait pas manqué de lui rappeler qu’avait lieu une manifestation et qu’il se devait d’y aller. Bien qu’il n’ait pas eu besoin d’être poussé sur ce coup là -étant d’accord avec son ainé- il écouta les recommandations de sa sœur plus qu’attentivement. Il réfléchit une bonne vingtaine de minutes pendant qu’il se préparait, devait-il oui ou non se munir de pancartes ? En y réfléchissant il se dit que non, après tout, il ne serait probablement pas le seul à s’y rendre et sa voix portait suffisamment loin pour être un bon compromis. De plus, il ne voulait pas s’encombrer non plus, il préférait un peu y aller en détente, presque en touriste qui passait par là. Une poignée de minutes plus tard, il rejoignait la foule qui était déjà nombreuse, tous -ou presque- se tirait dans les pattes habituellement, mais la sauvegarde de leur quartier les avait semble-t-il réunit pour une bonne cause. Jaxon prêtait une oreille attentive à ce qui se disait autour de lui, et globalement il était d’accord, ce quartier ne posait pas particulièrement de problèmes à la base, pourquoi déranger des contribuables si ce n’était se mettre à dos une bonne partie de son électorat ? De plus était-ce vraiment en règle avec les normes sanitaires que d’imposer une telle usine dans un environnement habité ? Il se mettait les écolos à dos pour détruire un parc au passage, et puis des mères aussi, et s’il y avait une personne qu’il ne fallait surtout pas se mettre à dos, c’était bien une mère de famille. Les bonnes femmes se montraient hargneuses d’ordinaire, mais toucher à l’environnement de leurs bambins, et vous avez toute la fureur du monde au dessus de la tête. Une épée de Damoclès que Jaxon priait tout les soirs pour ne jamais voir au dessus de lui. D’ailleurs, l’une d’entre elle venait de prendre la parole, s’enflammant et lançant des remarques acerbes à ses voisins qui répondaient tous « OUAIS ! » d’une seule et même voix. Jaxon se prêtait parfois au jeu sans grande conviction, à croire que manifester était tout de même plus fun lorsque l’on pouvait le partager. Et en parlant de partage, il eut l’incroyable sensation de voir un Oasis en plein désert, une apparition miraculeuse du nom de Caleb. Souriant à sa nièce qui tirait toute sa beauté de sa mère sans le moindre doute, il reportant ensuite son attention sur le père. Pas plus de cinq secondes avant de regarder une nouvelle fois devant lui. « Un mélange des deux. Elle semblait inquiète que tu n’y ailles pas, je lui avais dis de croire en sa force de persuasion pourtant ! » En remarquant par la suite que le body de sa nièce était taguer, il ne put s’empêcher de sourire. Alors Caleb écoutait aussi docilement sa fiancée ? Qui l’eut cru ?! « Et bien, tu n’as pas lésiné sur les détails. Dans mon souvenir t’avais l’air moins obéissant, encore que .. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (#1) JEU RP ▬ the calm before the storm Ven 22 Juil 2011 - 12:28

Voilà maintenant des mois que les affaires ne marchaient plus trop pour ma petite agence immobilière. Et pour cause : le maire avait décidé de mettre des bâtons dans les roues à quiconque voudrait s’aventurer dans le renouvellement de son joli quartier, et nos avis ne comptaient pas. Un maire qui ne prend pas en compte les demandes de ceux qui l’ont élu, ce n’était pas vraiment une bonne méthode pour se faire respecter et surtout pour sa prochaine élection. Mais qu’importe, ceci n’était pas mon problème. Non, le problème était surtout basé sur l’argent, et cette usine de tri en était pour quelque chose. Fort heureusement, je n’étais pas la seule à trouver cette idée complètement débile. La plupart des habitants de Ferview étaient contre, et en me levant ce matin je pu constater que je n’avais pas tort. Un rassemblement se trouvait devant la future usine, et beaucoup de pancartes s’élevaient parmi la foule. Bien décidé à mettre mon grain de sel, je me préparai en vitesse, enfilant un ensemble et ma paire de talons fétiche pour rejoindre les habitants. Avant de sortir, mon cher mari décida de donner lui aussi son avis. « Pauvre Seven, tu crois vraiment qu’ils vont t’écouter ?! » me dit-il d’un ton sûr de lui. Je fis volteface et le regarda droit dans les yeux.

SEVEN - « Ecoutes Alaric ce n’est pas le moment ! Si toi tu as envie de te balader dans le quartier avec une bonne odeur de poubelles, c’est ton problème ! »

D’un pas déterminé, je me rendis sur les lieux. Pas facile de se faire entendre, les habitants prenaient un malin plaisir à crier, ou plutôt à hurler leur mécontentement. Je souris. Tout ça allait être bon pour mes affaires, il fallait que je sois au premier rang, histoire de me faire voir par les journalistes présents sur le chantier. Cela me faisait rire, car en criant de la sorte, personne ne comprenait vraiment le message. Plutôt du genre direct, je décidai de prendre un peu les commandes dans ce bruit infernal. Je monta sur une sorte de rocher, et pris place en face des habitants.

SEVEN – « Ecoutez ! Ce n’est pas en hurlant que l’on va sauver notre quartier ! »

Consciente de ne pas avoir une bonne réputation dans le quartier pour certain, j’essayais d’en faire abstraction. Mon but dans tout ça était purement stratégique si je pu dire, puisque je voulais seulement faire de la pub pour mon entreprise. Au bout de quelques minutes, le bruit s’estompa légèrement. Je resta perchée quelques instants, attendant de voir les réactions. Un homme en costume me fit signe de descendre. C'était comme-ci il voulait me demander quelque chose, mais j'étais un peu réticente puisqu'il y avait de grandes chances pour que cet homme me fasse part de son mécontentement. Au contraire, il s'approcha de moi et me salua. Contre toute attente, l'homme qui était en réalité un proche du maire, me demanda de conclure un marché contre une grosse somme d'argent. Je ne savais pas quoi faire. L'argent m'attirait, mais je ne voulais pas me mettre à dos le quartier car ma société en prendrait un coup. Je marqua un temps d'arrêt, posant mon regard sur le habitants en rogne présents devant le chantier...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (#1) JEU RP ▬ the calm before the storm Ven 29 Juil 2011 - 3:23


La foule se faisait de plus en plus importante, signe évidant que les habitants d’Ocean Grove tenaient à leur parc et à ce que leur charmant quartier ne soit en rien pollué par une usine qui viendrait gâcher la vue et l’odeur des rues d’Ocean Grove. Posant son regard sur les personnes présentes autour d’elle, elle n’avait pas encore eu l’occasion des scander de vilains mots dans son charmant mégaphone, mais elle prenait soin de lire les pancartes et autres slogans que les manifestants avaient soigneusement préparé. Se sentant observée, ses prunelles vertes se posèrent sur un jeune homme qui semblait, à la vue de la tigresse, avoir oublié la raison première de sa venue ici. Caelan Conely aurait pu être une proie charmante, mais les rumeurs qu’on entendait à son sujet laisseraient penser que Goldie venait de se faire avoir par un prédateur de femmes riches et ce ne serait en rien bon pour sa réputation et son image. Elle détourna le regard et jeta un coup d’œil en direction de Caleb, en pleine conversation avec son beau-frère, un Whealer qui semblait avoir hérité de certains gènes avantageux, dont sa sœur semblait apparemment avoir été privée à sa naissance. Elle sourie après avoir lu les slogans écrits sur le body de la petite princesse que portait Caleb sur ses épaules. Mais son attention fut détournée lorsqu’elle entendit la voix d’une jeune femme leur brailler de l’écouter et se risquant même à leur donner des conseils sur comment sauver leur quartier ; Goldie reconnut cette voix mais elle était incapable de poser un nom et un visage dessus. Elle traversa la foule en direction de cette fameuse voix et lorsqu’elle arriva enfin au pied du rocher qu’elle avait escaladé, elle se rendit compte que ce n’était autre que de Seven Bloyd, une femme que peu de monde appréciait dans le quartier. Tout ce que la tigresse savait à son propos, c’était qu’elle était directrice d’une agence immobilière et que les agissements du maire avaient nui à sa petite affaire. Et alors qu’elle allait rebrousser chemin et partir à la recherche de têtes connues, elle fût retenue par une scène loin d’être scrupuleuse qui se déroulait sous les yeux de tous mais qu’elle était vraisemblablement la seule à avoir remarqué. L’homme en costume qui venait d’interpeler Seven, Goldie le connaissait, c’était un proche du maire, il travaillait pour lui. C’était lui qu’on envoyait pour régler les situations délicates, celles qui nécessitaient que le chéquier soit une arme indispensable pour délier les langues ou les faire taire, comme ici. Et il semblerait que Seven ne soit en rien préoccupée par les agissements du maire, qu’elle se fiche éperdument du sort de son quartier et du Greynolds Park ; Tout ce qui semblait l’intéresser c’était l’argent, ce dont elle manquait désespérément en ce moment. Sans y réfléchir plus longtemps, la tigresse se dirigea vers eux d’un pas décidé, déterminée à pointer du doigt les traitres qui s’étaient infiltrés parmi eux. « On ne vous a jamais appris que pactiser avec l’ennemi au milieu d’une foule composées de ses pires détracteurs n’est pas une chose intelligente à faire. » Ne prenant pas le soin de se présenter ni même de jeter un regard au larbin du maire, elle porta son mégaphone à ses lèvres et se tourna face à la foule, prête à monter les habitants d’Ocean Grove contre eux. « Traitres, traitres, traitres ! » La foule sembla leur porter attention et Goldie s’attela à monter sur le même rocher qu’avait escaladé Seven quelques secondes plus tôt. Ses nombreux centimètres de talons aiguilles ne l’aidaient pas, mais elle réussit tout de même à tenir en équilibre assez longtemps pour attirer les regards de toute la foule sur elle. « Seven Bloyd ici présente n’est autre qu’une traitresse, je viens de la voir accepter de l’argent de l’homme qui se tient à ses côtés et qui travail pour le maire. Ils veulent nous faire taire mais nous ne nous laisserons pas faire. » Levant le poing en l’air, elle était plutôt fière d’elle et d’avoir eu la bonne idée d’emporter avec elle un mégaphone au lieu d’une pancarte mais ce dont elle n’avait pas encore conscience, c’était qu’exciter des gens déjà bien remontés lors d’une manifestation n’était pas une très bonne idée si on comptait rentrer chez soi en un seul morceau. « Traitres, traitres, traitres ! » Et voilà qu’elle était repartie, descendant de son perchoir et se dirigeant vers les deux pauvres victimes du moment, espérant que les autres la suivraient. La trahison dont les habitant d’Ocean Grove venaient d’être victimes se devait d’être payé et Seven et son nouvel ange gardien allaient en payer les frais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (#1) JEU RP ▬ the calm before the storm Jeu 4 Aoû 2011 - 23:35

Nerveux, Leander jetait de fréquents coups d’œil à droite et à gauche, en se demandant ce qu’il convenait de faire. Ce n’était pourtant pas la première fois qu’il assommait quelqu’un involontairement, mais il faut croire qu’il n’avait rien appris de ses précédentes maladresses. Son bras droit maintenait toujours fermement Aleu, qui endormie (enfin, assommée, mais Leander trouvait que, décidément, le terme « endormie » avait une bien meilleure consonance) avait des airs de princesse ; c’était en tout cas l’impression du jeune homme qui avait sans doute lu trop de contes pour enfants, et qui n’était pas habitué à avoir ainsi une jeune fille dans les bras. Au bout d’un moment, il se débarrasse de sa pancarte et fait basculer Aleu sur son second bras, le premier commençant à être légèrement engourdi, et il s’immisce dans la foule jusqu’à s’y fondre et y disparaître, criant avec les autres manifestants, essentiellement pour la forme.

C'était une curieuse expérience, pour le jeune homme, de se retrouver là, au milieu d'un tas d'autres individus de la même espèce que lui, poursuivant un but commun. La foule effervescente semblait animée par une seule volonté : celle de maintenir son quartier en l'état. Lui-même n'en revenait pas, de participer à un événement lui donnant l'impression d'appartenir à une communauté, la petite communauté très fermée des habitants d'Ocean Grove, et cette sensation contrastait sévèrement avec ce qu'il avait pu connaître jusqu'à présent. C'était peut-être idiot, mais il ne s'était jamais senti aussi proche de ses voisins ; ce qui le poussait à espérer que de nouvelles manifestations aient lieu à l'avenir.

Enthousiasmé par les cris et l'agitation - qui l'aurait cru ? - Leander met son cerveau en mode off pour décider de suivre l'élan général, bien décidé à mettre sa théorie de la fusion avec la foule à l'épreuve ; alors quand, soudainement, Goldie se met à s'exprimer avec l'aide de son mégaphone au sujet d'une certaine Seven, le jeune homme ne cherche pas à comprendre et se contente d'acquiescer de la façon la plus virulente dont il était capable de faire preuve, en dépit d'Aleu qui handicapait toujours légèrement. « Traitres, traîtres, traîtres ! » entonne-t-il en même temps que ses voisins, qu'il ne fait finalement qu'imiter. Décidément, Leander avait bien fait de sortir aujourd'hui. Il s'amusait comme un petit fou.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: (#1) JEU RP ▬ the calm before the storm

Revenir en haut Aller en bas
 

(#1) JEU RP ▬ the calm before the storm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Greynolds Park & Cabane du gardien-