AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 what's happened between you and me ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: what's happened between you and me ? Ven 1 Juil 2011 - 22:15


« Je crois que je vais devoir te laisser quelques minutes. Ma vessie va exploser si je ne vais pas aux toilettes immédiatement » Everly adressa un grand sourire à sa nouvelle amie et se rendit en trottinant jusqu’aux toilettes de la boîte de nuit qu’elles fréquentaient. Elle n’appréciait pas particulièrement le fait d’utiliser des toilettes publiques mais il fallait dire qu’elle y était plutôt obligée dans ces moments. Les flûtes de champagne qu’elles descendaient lui donnait de fréquentes envie d’aller faire un tour au petit coin, elle ne pouvait donc pas rentrer chez elle à chaque fois. Ce fût donc une épreuve assez périlleuse pour la belle brune. Elle se dandina sur place pendant une dizaine de minutes, attirant les regards interloqués des autres jeunes femmes qui faisait elles-aussi la queue pour avoir un toilette libre. Après avoir fait la même queue pour se laver les mains, elle regagna à nouveau le cœur de la discothèque. Il était aux environs de minuit et la fête battait son plein. Evie-Leigh était venue en compagnie d’une amie de son quartier mais cela faisait plusieurs heures qu’elle l’avait perdu de vue. Elle était probablement parti à la conquête d’un homme ou deux. Cette pensée arracha un sourire à la jeune brune qui se dirigea vers le bar qu’elle avait squatté toute la soirée en compagnie d’une autre femme dont elle avait fait la connaissance quelques heures plus tôt. C’était une brune plutôt sympathique, qui racontait des choses un peu étranges parfois, mais même si Evie ne comprenait pas toujours tout, elle appréciait la compagnie de la belle capricorne. Et puis, c’était toujours appréciable de se faire de nouveaux amis, surtout qu’elle n’était pas dans la ville depuis très longtemps alors elle n’avait probablement pas fini de faire de nouvelles rencontres. Mais, c’est sûr que cela était très différent de sa ville d’origine, ou devrais-je dire village, où tout le monde connaissait tout le monde. Cela ne lui manquait pas trop encore pour le moment. La belle brune arrivait à proximité de sa place et remarqua qu’un jeune homme faisait la conversation à sa nouvelle amie qui avait l’air de profondément s’ennuyer. Cela se voyait à des kilomètres à la ronde que sa seule envie était qu’il s’en aille, mais seul le jeune homme ne semblait pas le voir, puisqu’il continuait à courtiser la belle Hazel tout en se rapprochant de plus en plus d’elle. Mon dieu, ces hommes ne savaient vraiment pas draguer. Alors qu’elle se rapprochait encore, elle entendit des bribes de la conversation du jeune homme. « Non, mais moi je pense que les femmes sont toutes des tigresses, au fond… Tu sais… » C’est ce moment qu’Evie choisit pour rentrer en scène, et pour sauver en quelque sorte sa nouvelle connaissance. Elle se posta à coté de la jeune femme et lança un grand sourire au brun ténébreux qui essayait de jouer de ses charmes, en vain. « Me revoilà ! » En voyant la mine perturbé du jeune homme qui ne semblait pas apprécier le fait d’être déranger par une inconnue, elle fronça les sourcils et prit une moue vexée. « J’espère que tu n’es pas entrain de draguer ma petite-copine, vilain ! » Sans plus attendre, elle se tourna vers Hazel et déposa sur ses lèvres, un tendre et long baiser, puis reporta à nouveau son regard vers le jeune homme, en espérant qu’il avait compris la leçon. Alors qu’il annonça qu’il ferait probablement mieux de partir, Evie hocha la tête tout en arborant un sourire faussement sympathique et une fois qu’il fût parti assez loin pour qu’il ne puisse plus l’entendre, elle reporta à nouveau son regard sur Hazel, qui avait l’air assez perturbé et afficha un petit sourire amusé. « Ouf ! Il avait l’air vraiment ennuyeux celui-là ! »Elle adressa alors un petit signe au serveur pour qu’il lui remplisse à nouveau sa coupe de champagne.


Dernière édition par Evie-Leigh Winwood le Mar 2 Aoû 2011 - 23:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: what's happened between you and me ? Sam 9 Juil 2011 - 18:53

Hazel n'en revenait pas d'être là. Ce n'est pas comme si c'était la première fois qu'elle se trouvait dans une boîte de nuit, mais ce lieu lui apparaissait toujours comme étant en parfaite opposition avec sa personnalité. Toute sa vie durant, elle s'était comportée comme une recluse de la société qui ne quitte sa chambre que pour une raison de force majeure, et ses sorties nocturnes étaient si peu fréquentes que sa mère n'avait jamais pris la peine d'instaurer des règles de couvre-feu ou quoi que ce soit du même style. Parfois, il lui arrivait de se laisser aller, essentiellement l'été, durant les vacances, quand elle partait avec sa famille et que sa génitrice la privait d'ordinateur le temps des congés ; c'était vraiment le seul moment de l'année où il lui arrivait de se montrer fêtarde Le reste du temps toute cette mascarade l'ennuyait au plus haut point, et elle avait moins l'impression de perdre son temps chez elle, quand elle profitait de sa connexion haut-débit. À quoi bon vivre sa vie quand on peut en vivre mille autre par substitution, au travers de films ou de jeux de rôle ?

Cette soirée là était donc une exception. Les exceptions de ce genre se faisaient de moins en moins rares ces derniers temps, mais Haze feignait de ne pas le remarquer. Entre le départ d'Alec, les retrouvailles avec Anya, et toutes ces choses qui avaient pu lui arriver récemment, la jeune femme se faisait la réflexion qu'il était peut-être temps d'entamer un changement. Peut-être. Elle n'en était pas sûre. Et être ici, dans cette boîte de nuit, ne lui donnait pas tant que ça l'impression d'avoir évolué ; c'était comme un jeu de rôle, mais en grandeur nature. Et le personnage qu'elle incarnait était plus étrange que tout ce qu'elle avait pu expérimenter jusqu'à présent, parce qu'il était normal. Il ne lançait pas de boules de feu avec ses mains, ne crochetait pas de serrure, ne pouvait pas se transformer en animal, ni invoquer de démon. Et cette réalité déroutait légèrement Hazel Fawkes, qui trouvait tout cela décidément bien compliqué.

« Non, mais moi je pense que les femmes sont toutes des tigresses, au fond… Tu sais… » Non, elle ne savait pas. Les sourcils froncés et les lèvres pincées, Hazel dévisage le type qui lui fait la causette depuis un moment, sans s'offusquer de son manque de répondant ou l'absence visible d'intérêt qu'elle pouvait éprouver pour ses paroles. Très honnêtement, elle ne comprenait rien à son baratin. Elle le trouvait juste envahissant, pas seulement dans ses mots mais dans sa façon d'envahir son espace vital ; il se trouvait trop près d'elle alors que ce n'était pas si nécessaire que cela, et ça la gênait terriblement. Peu habituée au contact humain, Lilly-Haze était encore moins familière de ce genre d'attitude sans-gêne et mourrait d'envie de le sommer de reculer un peu. Mais ce n'est pas ce que son personnage était supposée faire, alors à la place elle reprenait une gorgée de champagne, qu'elle s'efforçait d'avaler sans grimacer alors qu'elle détestait le goût. Son personnage, lui, adorait ça. Et elle regrettait amèrement d'avoir inventé une telle caractéristique à son sujet. « Me revoilà ! » Surprise par la voix d'Evie qu'elle n'avait pas revenir, Hazel tourne brusquement la tête dans sa direction, soudainement un peu plus réveillée. « J’espère que tu n’es pas entrain de draguer ma petite-copine, vilain ! » Étonnée, la jeune femme l'est encore plus. Décidément, elle n'y comprend plus rien. Malgré cela, elle ne laisse rien transparaître et un sourire confiant apparaît rapidement sur ses lèvres, donnant l'illusion qu'aucun élément de cet échange ne lui échappe. Même quand les lèvres d'Evie se rapprochent dangereusement des siennes, elle maintient son assurance, en dépit de son pauvre petit coeur complètement perdu qui bat la chamade. Elle n'y comprend vraiment, vraiment rien. Pourquoi Evie vient-elle de l'embrasser ? Ça n'a pas de sens ? Pourquoi ? Mille questions fusent dans son esprit tandis que leurs lèvres se scellent pendant ce qui lui semble une éternité. On ne l'avait jamais embrassée comme cela avant. Il faut dire qu'elle aurait pu compter ses expériences en la matière sur les doigts de sa main. D'ailleurs, le terme « expériences » était particulièrement bien trouvé, parce qu'il s'agissait toujours de cela ; il y avait eu cette fois, quand elle avait onze ans, et qu'elle s'était retrouvée enfermée dans un placard avec un gamin de son âge, c'est ce qui se faisait dans ce genre de fête d'anniversaire, et même si ça la faisait flipper elle n'avait pas voulu avoir l'air bête. Et les rares autres fois avaient eu lieu dans des circonstances semblables.

Mais le baiser prend fin, et Hazel peut reprendre son souffle tandis que le type prend ses cliques et ses claques. « Ouf ! Il avait l’air vraiment ennuyeux celui-là ! » Ça s'illumine dans sa cervelle et elle comprend, tout d'un coup. Toujours perturbée par ce qui vient de se passer, elle prend malgré tout la peine d’acquiescer aux paroles de la jeune femme. « Il l'était. Très sincèrement, si tu avais attendu deux minutes pour revenir, tu m'auras retrouvée les yeux fermés, la tête contre le comptoir en train de pioncer. Je comprends pourquoi les filles se baladent toujours en troupeau maintenant, c'est une stratégie de défense, c'est ça ? » fit-elle, amusée. Par réflexe, elle aurait tendance à zapper la partie « baiser » et faire comme si rien de tout cela n'était arrivé. C'était bien son genre, de nier ce qui pouvait la déranger ou l'embarrasser. Cela étant, elle était plus ou moins incapable de contrôler les mots qui sortaient de sa bouche depuis son troisième verre de champagne. « Mais je suis étonnée qu'il soit parti si rapidement. Ta, hum, technique, est plutôt d'enfer. J'ai cru un instant qu'il allait être encore plus émoustillé du coup et qu'il allait se montrer encore plus lourdingue, mais même pas ! » La question étant surtout de savoir si elle-même était émoustillée ou non. Peu encline à chercher la réponse à cette question, Haze se borne à imiter sa comparse en faisant signe au serveur de venir remplir son verre également.


Dernière édition par L. Hazel Fawkes le Mar 1 Nov 2011 - 21:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: what's happened between you and me ? Jeu 21 Juil 2011 - 13:52

Everly est le genre de jeune femme qui ne se prend jamais la tête très rapidement, bien au contraire. Il était très rare de la voir de mauvaise humeur, elle affichait la plus grande partie du temps, son grand sourire sympathique et qui avait le don d’attirer les autres. Il faut dire que sa bonne humeur était plutôt contagieuse c’est pourquoi ses amis appréciaient sa compagnie. En déposant un baiser sur les lèvres de Lilly-Hazel, elle n’avait rien cherché de plus qu’à l’aider à se débarrasser de ce pot-de-colle, sans se demander quelles pourraient être les réactions de la jeune femme, qu’elle ne connaissait pas depuis très longtemps. Peut-être pas assez longtemps pour se permettre de l’embrasser comme une simple amie mais Evie avait toujours été très directe, très impulsive. Elle agissait généralement sans trop réfléchir et se rendait compte des conséquences qu’après seulement. Même si elle assumait pleinement son homosexualité, elle arrivait à embrasser d’autres femmes sans que cela la touche plus particulièrement. Ce n’était pas la première fois qu’elle embrassait l’une de ses copines en soirée, à vrai dire, même si là c’était bien différent vu qu’Hazel ne la connaissait pas depuis l’âge de pierre. Mais, après ce tendre baiser qui semblait très réel, assez spontané pour faire fuir l’imbécile, la réaction d’Hazel fût des plus normales. Enfin, normale, cela était à voir vu la situation mais en tout cas, elle n’avait pas paru chamboulée et n’avait pas non plus laissé à sa main le plaisir de lui en coller une. Il n’y avait rien eu de tout cela, elle avait simplement… pas réagi en fait. Elle était restée là et avait acquiescé suite aux paroles d’Evie-Leigh qui se permettait de critiquer librement le jeune homme. On pouvait donc en conclure que tout cela ne l’avait pas dérangé, du moins en apparence, car Evie était loin de se douter tout ce qui se passait à présent dans la tête de sa nouvelle amie. « Il l'était. Très sincèrement, si tu avais attendu deux minutes pour revenir, tu m'aurais retrouvée les yeux fermés, la tête contre le comptoir en train de pioncer. Je comprends pourquoi les filles se baladent toujours en troupeau maintenant, c'est une stratégie de défense, c'est ça ? » Un petit sourire s’afficha sur les lèvres de la belle Everly, amusée par la question de son amie. Plus tôt dans la soirée, elle lui avait dit qu’elle n’avait pas trop l’habitude de ce genre de soirée, de sortir en discothèque et tout cela. Cette question prouvait à quel point cela n’était pas habituel pour elle. La jeune brune regagna le siège face à celui d’Haze et adressa un petit sourire au serveur qui venait de revenir avec la bouteille de champagne, remplissant à nouveau sa flûte. Après avoir porté ses lèvres à la boisson, elle déposa le verre sur le comptoir et reposa son regard sur sa compagne. « On peut dire ça comme cela. Mais il y en a des biens aussi parfois tu sais, ils ne sont pas tous aussi bêtes que celui que nous venons de rencontrer. » Elle gloussa alors tout en se rappelant de ce qu’elle avait entendu de la conversation et se demandant quelles autres horreurs la jeune femme avait du supporter pendant son absence. Oui, celui-là était vraiment très idiot, elle n’avait jamais rencontré d’hommes qui venaient raconter à la première inconnue que les femmes sont des tigresses. Mais plus la ville dans laquelle on est, est grande, plus les chances de tomber sur des personnes bizarres et idiotes grandit. Mais celles de tomber sur quelqu’un de bien également. C’était donnant-donnant. Et puis comme on dit, il faut de tout pour faire un monde, non ? « Mais je suis étonnée qu'il soit parti si rapidement. Ta, hum, technique, est plutôt d'enfer. J'ai cru un instant qu'il allait être encore plus émoustillé du coup et qu'il allait se montrer encore plus lourdingue, mais même pas ! » Evie-Leigh lâcha un petit soupire amusé, tout en souriant à la jeune femme. Il était clair qu’elles avaient de la chance car même si certains hommes étaient horrifiés, voir dégoutés, devant ce baiser entre personnes de même sexe, d’autres en étaient encore plus excités. « Il y en a oui, qui sont encore plus lourds et proposent des plans à trois, mais la plupart comprennent le message. »Elle adressa un petit clin d’œil à la jeune femme, puis après voir porté à nouveau ses lèvres à son verre, observa la piste de danse assez bondé. Les gens se défoulaient dans tous les sens, sans vraiment se soucier d’avoir l’air ridicule. La plupart des personnes présentes sur la piste de danse avaient ingurgités trop d’alcool pour se soucier de quoi que ce soit en fait, et surtout pas sur leur manière de danser. « Tu aimes danser, Hazel ? »


Dernière édition par Evie-Leigh Winwood le Mar 2 Aoû 2011 - 23:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: what's happened between you and me ? Lun 1 Aoû 2011 - 14:10

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Hazel n'était pas habituées aux soirées comme celles-ci. Sans même mentionner le baiser lesbien, rien que le fait de se trouver en boîte de nuit et non pas devant son ordinateur constituait une sacré exception pour elle. Mais sa vie n'était plus exactement la même depuis quelques temps. Elle avait eu un emploi, l'avait lamentablement perdu, tout comme elle avait perdu le peu d'estime que sa mère continuait de lui vouer, ce qui s'était soldé par une exclusion du domicile familiale. À présent, elle devait vivre avec Elyès Antwon, ce qui n'était pas exactement de tout repos... Néanmoins, elle imaginait qu'elle devait se sentir reconnaissante pour cette opportunité, parce qu'étant donné sa situation, c'était soit ça soit dormir sous les ponts. Naïve, Lilly-Haze n'avait pas pensé une seule seconde que ce n'était pas un hasard si le jeune Antwon s'était proposé pour la recueillir, et elle n'avait absolument pas conscience que, dans l'ombre, sa mère veillait toujours sur elle. Alors, vaguement inquiète pour son avenir proche - c'était bien une première ! - la jeune femme amorçait un changement notable, décidant que, même si à première vue c'était bien contraignant, il fallait qu'elle devienne adulte. Délaisser ses peluches pour passer la nuit dans un bar était le premier pas. Embrasser une fille aurait été, genre, le septième ou huitième pas, et elle ne s'attendait pas à ce qu'il arrive si tôt...

Quand Evie lui affirme qu'il existe des hommes biens, et que celui qu'elles venaient d'avoir devant les yeux n'était qu'un piètre représentant de la gente masculine, Hazel se permet une moue sceptique, quoiqu'intéressée par le discours de sa nouvelle amie. « Oui, j'ai eu vent de cette rumeur... Comme quoi il existait des chics types. Il paraît qu'ils sont juste bien cachés... Pure légende urbaine si tu veux mon avis. Je trouve l'histoire d'un diplodocus dans le Loch Ness mille fois plus crédible. » confie-t-elle avec un vague mouvement de la main. Parce qu'aux yeux de Haze, Nessie était forcément un diplodocus. D'ailleurs la jeune femme s'y connaissait pas mal en dinosaures, un des derniers livres qu'elle avait lu portait d'ailleurs sur ce sujet - est-il utile de préciser qu'il s'agit d'un album pour enfants avec des coloriages à la fin ?

Toujours perturbée par le contact des lèvres d'Evie avec les siennes, Lilly-Haze tente de se rasséréner en ingurgitant une quantité d'alcool excédant de loin la dose à laquelle elle pouvait être plus ou moins habituée ; finalement, elle suivait la cadence de sa compagne, estimant que cette dernière devait savoir plus ou moins ce qu'il est prudent de boire au cours d'une soirée. Malgré cette précaution, elle sent le rouge lui monter aux joues progressivement, et a très nettement l'impression que sa température corporelle se retrouve sujette à une augmentation certaine. Suite à la réplique suivante d'Evie, Hazel ne peut s'empêcher de sourire, amusée et intriguée à la fois. « Tu as l'air bien rodée, dis donc ; tu utilises souvent... cette technique ? » demande-t-elle en se pinçant les lèvres, avant de reprendre une gorgée de champagne. Et puis elle lui demande si elle aime danser. C'est si inattendu que Haze ne peut s'empêcher d'entrouvrir légèrement la bouche avant de reprendre sa contenance, la refermant par la même occasion. Danser, elle ? Ça ne lui est jamais arrivé en public. Bien sûr, elle a déjà assisté à des fêtes, des mariages... Mais quand la musique démarre, elle reste collée au buffet, c'est comme ça que c'est supposé se passer. Alors, oui, il lui arrive de se trémousser en sous-vêtements dans sa chambre sur du Justin Bieber, comme n'importe quelle pré-adolescente, mais de là à le faire en public... ? Et pourtant, elle ne se voit pas dire non. C'est inenvisageable. Alors, en s'appropriant un air mutin et un ton enjoué, elle déclare : « J'adore. » avant de terminer son champagne d'une traite pour ensuite libérer son siège. Forçant l'enthousiasme - au fond d'elle, même si elle n'en montrait rien, elle était purement et simplement terrorisée - elle tourne le dos à la piste pour tendre une main engageante à la jolie Evie.


Dernière édition par L. Hazel Fawkes le Mar 1 Nov 2011 - 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: what's happened between you and me ? Mer 3 Aoû 2011 - 0:01

« Oui, j'ai eu vent de cette rumeur... Comme quoi il existait des chics types. Il paraît qu'ils sont juste bien cachés... Pure légende urbaine si tu veux mon avis. Je trouve l'histoire d'un diplodocus dans le Loch Ness mille fois plus crédible. » Everly se permit un petit gloussement suite à la remarque de son amie. Celle-ci pouvait être assez étrange à des moments et tenir des conversations sur des choses comme des dinosaures, des guerriers ou autres, mais cela ne dérangeait pas réellement la belle brune qui bien au contraire trouvait cela fort sympathique et fort amusant. Elle pouvait le dire franchement, des jeunes femmes comme Lilly-Hazel Fawkes, elle n’en rencontrait pas tous les jours et même pas très souvent en fait et c’était des rencontres qu’elle appréciait. En tant que fille un peu bizarre ayant des difficultés à se faire apprécier par des personnes « normales », il était bon de rencontrer d’autres personnes qui avaient elles-aussi leur part d’étrangeté. Evie-Leigh pensait qu’elle pourrait réellement lier une grande et forte amitié avec cette jeune femme qu’elle venait tout juste de rencontrer et sa compagnie n’était pas mauvaise. On voyait clairement qu’elle n’avait pas l’habitude de sortir et encore moins de fréquenter des hommes, de flirter avec des hommes, mais cela n’était pas si grave. Il y a un début pour toute chose. La jeune brune poussa un petit soupir d’amusement et tout en répondant à la jeune femme, elle observait ses pieds qui se balançaient dans le vide, du haut de la chaise haute. « Oh non, tu sais j’en ai déjà rencontré des chics types… Mais ils sont généralement bien cachés, en effet. Et généralement, il nous tombe dessus au moment où on s’y attend le moins. » Elle accompagna sa réplique d’une petite mimique amusante, une sorte de clin d’œil accompagné par l’ouverture de la bouche, dira-t-on. Oui, des chics types elle en avait déjà rencontré. Pas des masses, bien entendu. Mais elle en avait rencontré assez pour pouvoir prétendre qu’ils existent. A vrai dire, de tous ces chics types qu’elle avait rencontrés, il y en avait un plus que les autres. Un avec qui elle avait même presque failli se marier, d’ailleurs. Mais probablement qu’elle, n’était pas une chic fille, puisqu’elle avait préféré fuir, tout quitter et abandonner ce charmant jeune homme qui ne jurait que par elle. Probablement qu’il était toujours entrain de déprimer là, six mois après, mais il valait mieux qu’elle parte après tout. « Tu as l'air bien rodée, dis donc ; tu utilises souvent... cette technique ? »

Hazel semblait suivre la jeune femme dans le nombre de coupe de champagne qu’elle ingurgitait, mais il était clair que sa résistance n’était pas la même. Elle était une novice et son état d’euphorie le prouvait probablement à ce moment. Alors qu’elle reprenait une gorgée de sa boisson, Evie afficha un petit sourire amusé. « Ne bois pas trop hein. Je te porterais jusqu’à ton lit si tu n’arrives plus à marcher, bien que je ne sache pas réellement où tu habites et je doute qu’après quelques verres encore comme ceux-là, tu t’en rappelles toi aussi. Mais je préférerais tout de même à ne pas avoir à le faire. » Dit-elle tout en lui adressant un petit clin d’œil. Elle n’était pas le genre à abandonner l’une de ses amies –ou nouvelles amies sous prétexte qu’elles ont trop bu et qu’elle n’a pas le temps de s’occuper d’elles. On ne sait jamais ce qui pouvait arriver dans ces moments-là, c’est pourquoi il lui arrivait souvent d’être celle qui s’occupe des personnes ayant trop bu, même parfois lorsqu’elle-même était bien plus saoule qu’eux, mais soit. « Et puis, ce serait dommage que tu oublies cette soirée, non ? » Evie marqua une petite pause et commença à faire signe de son index, comme lorsqu’on punit un enfant. « Je te préviens jeune fille, ce n’est pas parce que tu auras oublié ce baiser demain, que ce sera un prétexte pour que je t’en donne un autre. Alors, non je n’utilise pas souvent cette technique mais seulement en cas d’extrême urgence, sauf avec mes petites copines, bien entendu. » A vrai dire, elle n’imaginait probablement à quel point cela pourrait faire plaisir à Hazel de ne plus se souvenir de tout cela le lendemain. Elle lâcha alors un petit rire, montrant bien qu’elle utilisait l’humour puis se leva, prête à enflammer la piste de danse. A peine debout, elle attrapa la main de sa coéquipière et l’entraina vers un coin plutôt bondé de la piste de danse, sans lui laisser le temps de répondre immédiatement. En parlant de petites-copines, elle venait de dévoiler son homosexualité ou bisexualité à la jeune femme, sans vraiment y prêter attention. Est-ce que cela pourrait changer quelque chose ? L’effrayer ? Peut-être. Mais comme toujours, elle ne se posa pas trop la question, trop occupé à agir de manière impulsive sans réfléchir aux conséquences de ses actes. De manière enjouée, elle commença à se déhancher sur la piste de danse, tout en tenant de montrer à son amie comment faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: what's happened between you and me ? Mer 7 Sep 2011 - 2:12

Hazel reste vaguement pensive face à la déclaration de son amie. Comment se fait-il que, si les chics types nous tombent dessus quand on s'y attend le moins, elle n'ait jamais reçu la visite impromptue d'un de ces énergumènes alors que cela fait vingt-quatre ans qu'elle ne s'y attend absolument pas ? Ou peut-être qu'un chic type lui est tombé dessus et qu'elle ne s'en est pas rendue compte. Pire, elle aurait pu l'engueuler pour la gêne occasionnée, ne pas réaliser, et tout bousiller. En y réfléchissant bien, ça ne l'étonnerait pas vraiment. Heureusement pour elle, elle a trop peu de suite dans les idées pour tergiverser bien longtemps à ce sujet, d'autant qu'elle s'est toujours très bien passé de ce genre de présence masculine qui l'indisposerait sans doute plus qu'autre chose. Puis Evie-Leigh la met en garde au sujet des conséquences qu'entraîne un trop grand nombre de coupes de champagne ingurgitées - Haze sourit, amusée, et légèrement touchée à l'idée que son amie prendrait de telles peines pour elle (la porter n'étant décidément pas une affaire facile) tout en songeant qu'il en faudrait plus pour lui faire oublier où elle vit. Même quand elle s'était rendue ivre morte avec un inconnu qu'elle avait baptisé Oscar et dont elle n'avait su le véritable prénom, Haze était parvenue à rentrer chez elle indemne, quoiqu'à moitié nue. Mais là n'est pas la question. « Oh si quelque chose dans ce goût là devait arriver, je te déconseille d'essayer de me porter, vraiment. Il faudrait plutôt que tu prennes mon téléphone, et que tu appelles mon colocataire. Il se ferait un plaisir de venir s'occuper de moi. » souffle la jeune femme, sarcastique au possible. Quoique maintenant qu'elle y pensait, elle était assez tentée de se bourrer la gueule rien que pour embêter son cher coloc' - en espérant tout de même qu'il n'oserait pas la laisser se débrouiller dans un état pareil. Néanmoins, Hazel n'envisage pas sérieusement de pousser le vice jusque là, puisqu'elle ne prend d'ailleurs pas la peine de préciser à Evie que Elyès est répertorié en temps que « gros caca » dans la liste de contact de son téléphone portable. Pour des raisons évidentes, elle préfère d'ailleurs taire ce détail.

Quand Evie commence à agiter son index d'une façon qui rappelle à Hazel de douloureux souvenirs de maternelle (il lui semblait presque pouvoir de nouveau sentir la douleur dans ses oreilles qui avaient été tirées à de trop nombreuses reprises par des maîtresses bien peu clémentes) elle se demande dans quoi elle s'est fourrée exactement. Pleine de tact, elle se retient cependant de contredire son amie, se doutant bien que cette dernière ne comprendrait peut-être pas pourquoi Haze oublierait volontiers cette soirée, ou tout du moins une certaine partie de cette dernière. Et il n'est pas tellement question de ce que Evie pourrait prendre mal au fond, mais plutôt de ce que Hazel refuse d'admettre. Elle refuse d'afficher aussi clairement à quel point elle est anti-cool et désocialisée, et tant pis si pour jouer le jeu il lui faudra avoir l'air de prendre ce baiser avec nonchalance et décontraction. Les jeux de rôle, ce n'est pas sensé être son truc après tout ?

Le petit discours qui s'en suit manque de peu de provoquer un arrêt cardiaque à la jeune Fawkes. Réclamer un second baiser ? Mais ça ne lui serait jamais venu à l'esprit ! Perturbée, pour changer, Haze hésite à répondre, en sachant pertinemment que si elle se hasarde à vouloir répliquer quelque chose il y a de fortes chances qu'elle ne parvienne pas à balbutier quoi que ce soit de compréhensible. Heureusement pour elle, Evie prend les choses en main et ne lui laisse pas le temps de réfléchir en l'entraînant immédiatement sur la piste de danse. Profitant de l'occasion pour se ressaisir, la jeune femme colle de force un sourire enjoué sur ses lèvres en espérant qu'il ne s'en détachera pas. Il lui est difficile de suivre les déhanchements de son amie, surtout en raison de tous ces gens qui les entourent et qui intimident Hazel d'une certaine façon ; mais rapidement, elle se convainc qu'ils ne lui prêtent aucune attention et elle s'efforce de se lâcher un peu plus, éprouvant même un certain plaisir coupable à se comporter comme une fille pour une fois.


Dernière édition par L. Hazel Fawkes le Lun 20 Fév 2012 - 22:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: what's happened between you and me ? Dim 18 Sep 2011 - 17:23

« Oh si quelque chose dans ce goût là devait arriver, je te déconseille d'essayer de me porter, vraiment. Il faudrait plutôt que tu prennes mon téléphone, et que tu appelles mon colocataire. Il se ferait un plaisir de venir s'occuper de moi. » Betsy se contenta d’hocher la tête en réponse à la jeune fille. Histoire que si jamais, ses jambes venaient à ne plus la porter, elle puisse savoir qui appeler et surtout, qui serait enclin à venir lui apporter de l’aide à une heure pareille. En réalité, la jeune brune était loin de se douter du climat conflictuel qui régnait entre Hazel et son colocataire. Mais, de toute manière, elle ferait de son possible pour ne pas avoir à l’appeler et espérait sincèrement que sa nouvelle amie arriverait à se débrouiller toute seule. C’était probablement une bonne chose alors qu’elles se rendent sur la piste de danse puisque même si cela n’éliminait pas l’alcool ingurgité, cela leur permettrait de garder la forme, normalement. Sur la piste de danse, Betsy observa son amie se lâcher petit à petit. Un énorme sourire collé aux lèvres, elle semblait prendre plaisir à cette activité nouvelle, ce qui eut le don de réjouir un peu plus Betsy. On dit que le bonheur est contagieux mais même si Betsy était une source de bonheur à elle toute seule, voir les autres prendre du plaisir et s’amuser, la rendait toujours plus joyeuse, au possible. Alors que les deux brunes s’agitaient avec frénésie sur la piste de danse depuis une bonne dizaine de minutes déjà, le genre de chanson diffusé se modifia. Une musique rythmée et menant à une danse endiablée fit place à une musique plus douce, ayant pour but de danser un slow. Betsy jeta un petit coup d’œil aux alentours avant de reposer son regard sur son amie qui s’était arrêté de danser. Bien qu’elle était en général assez entreprenante, elle ne cherchait en réalité rien de plus qu’une amitié avec cette jeune femme et elle ne savait pas si danser un slow avec elle était approprié. Car oui, si elle pouvait facilement embrasser à pleine bouche ses amies et connaissances, lorsqu’il s’agissait de danser de manière romantique et collé-serré, elle se sentait directement plus gênée. Non pas que la proximité la dérangeait, bien au contraire. Juste qu’elle ne voulait pas réellement déranger ou donner l’impression à sa partenaire qu’elle attendait quelque chose de plus approfondi. Oui, Betsy Ginzburg était très complexe puisqu’elle voyait plus de romantisme dans une danse que dans un baiser, qu’elle ne s’était pas gênée pour donner à Hazel, sans même imaginer que cela pourrait la perturber. Enfin, elle prit la parole pour obtenir l’avis de la jeune femme. « Tu veux qu’on se cherche des cavaliers ou on peut danser ce slow ensemble ? » Betsy lui adressa un petit sourire encourageant, tout en attendant une quelconque réponse de son amie pour savoir comment agir. Si la boîte de nuit avait décidé de lancer sa période slow, elles avaient probablement tout le temps de chercher un partenaire, si cela était ce que souhaitait son amie.


Dernière édition par Betsy Ginzburg le Jeu 23 Fév 2012 - 15:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: what's happened between you and me ? Dim 9 Oct 2011 - 16:35

Aux côtés d'Evie-Leigh, Hazel, peu à peu, se laisse aller ; entraînée à la fois par la musique et l'enthousiasme de son amie, elle commence à se déhancher en s'appliquant à vider son esprit de toute pensée parasite. Elle a déjà vu des tas de gens danser, à la télé, dans des clips vidéos, dans la réalité même, parfois, alors, en théorie, ça ne devrait pas être bien dur à reproduire ? Pourtant, la jeune geek n'invoque pas à son esprit toutes ces images de danseurs, elle ne cherche même pas à s'inspirer : au contraire, elle se laisse simplement bercer, elle oublie, elle plane, suit le mouvement général, au feeling, sans vraiment chercher à imiter Evie, ou qui que ce soit d'autre en particulier. Sa souplesse la surprendrait presque, elle réalise que quand elle le leur demande poliment, ses hanches acceptent d'onduler avec beaucoup plus de facilité que ce qu'elle aurait pu imaginer et si, dans un premier temps, elle peine à occuper ses bras, elle trouve rapidement un moyen de les intégrer à ses mouvements de danse qui se font de plus en plus lascifs au fur et à mesure qu'elle parvient à se caler plus confortablement sur la musique. Elle ne reconnaît pas forcément toutes les chansons diffusées par les enceintes de la boîte de nuit, mais ce n'est pas réellement handicapant et, dans l'ensemble, s'imprégner du rythme de ces dernières n'est pas une tâche particulièrement ardue.

Quand la musique se calme, s'adoucissant progressivement, c'est à peine si Hazel le remarque ; elle est tellement déconnectée que ce n'est que quand Evie prend la parole qu'elle réalise que ce soudain decrescendo est en effet annonciateur d'un slow. Elle qui avait si bien réussi à trouver ses marques dans ce nouvel exercice qui l'avait d'abord énormément intimidée, se retrouve de nouveau complètement perturbée et déphasée : la question que lui pose son amie la laisse perplexe, veut-elle ou non aller danser avec quelqu'un d'autre ? Bien sûr, elle n'a pas oublié le baiser - comment aurait-elle pu ? - et elle craint toujours de paraître plus ambigüe qu'elle ne le souhaiterait, mais, d'un autre côté, elle ne se voit absolument pas aller danser avec un homme, que ce soit un slow, une valse ou un tango. Si elle ne peut pas nier que la jeune Winwood a le don de la déstabiliser, elle se sent tout de même plus en sécurité avec elle qu'avec n'importe quel autre type de cette boîte, voire du monde entier - oui, certes, les filles sans complexes la stressent comme ce n'est pas permis, mais les mecs la stressent tous mille fois plus. « Je préfère qu'on danse ce slow ensemble. Enfin, si ça ne te dérange pas ? » ajoute-t-elle prudemment en se pinçant les lèvres, ce dont elle se repend aussitôt. Elle voudrait avoir l'air plus sûre d'elle, plus enjouée, et ne réussit au bout d'une compte qu'à montrer à quel point elle manque d'assurance, ce qui lui fait horreur.

« J'ai jamais dansé de slow, tu seras mon cobaye. rigole Hazel, préférant passer directement aux aveux. Je mets mes mains autour de ton cou ou autour de ta taille ? » interroge-t-elle ensuite, indécise, les coudes pliés et les paumes dirigées vers le ciel dans l'expectative. Il lui semblait que les filles étaient supposés loger leurs délicates mains juste derrière le cou de leur partenaire masculin, tandis que les hommes eux reposaient les leurs sur les hanches de leur compagne, mais en l’occurrence ce mince savoir ne l'avançait pas plus ; laquelle des deux jouait le rôle du mec dans leur histoire ?


Dernière édition par L. Hazel Fawkes le Mar 1 Nov 2011 - 21:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: what's happened between you and me ? Lun 24 Oct 2011 - 12:03

« Je préfère qu'on danse ce slow ensemble. Enfin, si ça ne te dérange pas ? » Un large sourire s’afficha sur les lèvres de la brune alors qu’elle venait d’obtenir la réponse de sa nouvelle amie. Elle hocha la tête négativement pour faire comprendre à Haze que c’était loin de la déranger. Danser avec quelqu’un d’autre ne l’aurait pas dérangé mais cela était tout aussi satisfaisant de pouvoir profiter de la compagnie d’Hazel encore un peu plus longtemps. Betsy avait toujours été le genre de fille qui s’attache très vite aux autres et qui donne rapidement sa confiance. Trop rapidement, probablement. Même si elle connaissait la jeune femme depuis quelques heures seulement à présent, elle se sentait déjà très proche d’elle et la considérait un peu comme une petite sœur. Certes, une petite sœur un peu plus grande qu’elle au niveau de leurs tailles, mais une petite sœur tout de même. Elle avait l’impression que Lilly-Haze était comme une petite bête qu’elle avait pour devoir de protéger et d’aider à grandir. Non pas que ne pas connaître les traditions des boîtes de nuit signifiait être encore un enfant mais c’était une chose à connaître, un jour ou l’autre. Et aider Hazel à découvrir de nouvelles choses enchantait réellement la jeune texane. En passant la soirée avec elle, Hazel ne réalisait probablement pas dans quoi elle s’engageait pour le futur. Car même si Betsy était une jeune fille tout ce qu’il y a de plus sympathique, beaucoup n’aimait pas sa folie et il très probable qu’après cette soirée, elle voit en Hazel une amie à qui elle collerait probablement trop au train. Betsy était comme ça. Un peu trop collante, un peu trop bizarre. Un peu trop Betsy. Au départ, c’est une chose que les autres apprécient mais rapidement, ils finissent par se lasser. Naïve, Betsy ne comprenait que très rarement les raisons qui poussaient les autres à soudainement l’éviter. Mais, elle n’était pas du genre à se faire du souci très rapidement. La comédienne vivait à 100 à l’heure et avait du mal à suivre le défilement de sa propre vie. Ce n’était pas toujours une bonne chose.

« J'ai jamais dansé de slow, tu seras mon cobaye. » Betsy lâcha un petit gloussement suite à l’aveu de sa partenaire. Elle ne se rappelait pas particulièrement de son premier slow mais savait que ses parents l’obligeait à danser tous les ans avec le petit voisin qu’ils espéraient tant voir devenir leur gendre un jour. « Ne t’inquiètes pas, je vais te montrer. » La brune accorda un petit clin d’œil à son amie alors qu’elle se retrouvait à nouveau dans une position où elle devait apprendre quelque chose à son amie. « Je mets mes mains autour de ton cou ou autour de ta taille ? » Au moins, elle connaissait déjà les bases. « Je pense qu’il vaut mieux que je joue le rôle du mec. Comme cela, je pourrais plus facilement te guider. » Elle n’attendit pas l’accord de la jeune brune pour glisser un peu trop sensuellement ses mains sur les hanches d’Hazel et pour se rapprocher dangereusement de la jeune fille. Bien sûr, elle n’y voyait aucun réel problème. Elles n’étaient que deux amies entrain de danser un slow au milieu de couples. « Sinon, parle moi un peu de toi. Et pas de guerriers bizarres cette fois, je suis plus assez nette pour comprendre tout ce que tu as pu me raconter avant sur tes jeux vidéos. Tu es célibataire ? Il se passe quelque chose avec ton colocataire, peut-être ? Genre, vous couchez ensemble ? » Encore Betsy dans toute son indiscrétion.


Dernière édition par Betsy Ginzburg le Jeu 23 Fév 2012 - 15:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: what's happened between you and me ? Mar 1 Nov 2011 - 21:39

Si la philosophie de vie de Hazel différait de bien des manières de celle d'Evie, on pouvait tout de même noter deux ou trois points communs fondamentaux. À l'instar de sa toute récente amie, Haze vivait au jour le jour sans se poser de question et, très économe avec sa matière grise, elle se prenait rarement - pour ne pas dire jamais - la tête et ne tirait pas non plus de plans sur la comète, si bien qu'elle n'avait pas une idée précise de la façon dont sa relation avec Evie évoluerait, et à vrai dire elle s'en souciait peu. Cette insouciance qui la caractérisait se manifestait sous de nombreuses formes, et en l'occurrence elle se traduisait par une absence total d'appréhension - alors même qu'elle aurait eu toutes les raisons de se demander ce que la pétillante brunette pouvait lui réserver pour la suite. Aussi curieuse que soit l'expérience qu'elle était en train de vivre, elle s'amusait, d'une certaine façon, et avait bien conscience que si cela devait cesser elle trouverait un moyen de s'esquiver. Car s'il y avait une chose en laquelle la jeune Fawkes avait confiance, c'était bien sa capacité à fuir dans l'adversité et aussi redoutable que soit Evie-Leigh quand il s'agit de s'accrocher à une personne, Hazel l'est forcément plus pour se décrocher et se réfugier dans sa tanière sous un prétexte quelconque.

Confiante, Hazel laisse Evie faire et se contente de suivre le mouvement. Passé le stresse du « je ne contrôle pas du tout la situation », la jeune femme voit un certain confort à se laisser ainsi guider. Elle n'a pas à réfléchir, ni à maîtriser quoi que ce soit, et cette passivité totale lui convient tout à fait. Si seulement les gens pouvaient être tous aussi conciliants et aimables qu'Evie-Leigh, la vie serait bien plus simple ! Quoiqu'un peu moins d'enthousiasme au niveau du contact aurait été apprécié, du moins c'est ce à quoi songe la jeune Fawkes tandis que sa cavalière aventure ses mains dans des zones dangereusement sensibles. Peu habituée à ce type de proximité, Haze frissonne mais garde le sourire, masquant comme elle le pouvait son embarras. En temps normal, elle aurait déjà pris ses jambes à son cou depuis belle lurette, mais ce soir elle voulait progresser, dépasser ses craintes, et se surpasser tout simplement. Il était grand temps qu'elle se mette à accepter d'être une femme, et avec cela tout ce que cette dénomination impliquait ; cette sortie avec Evie était un bon exercice, et avec un peu de chance et beaucoup de courage, elle n'aurait bientôt plus de réaction épidermique à l'idée qu'on pose les mains sur ses hanches de cette manière.

L'espace d'un instant, les pupilles de Hazel s’embrument fugacement quand elle comprend qu'elle ne pourra plus parler de WoW à partir de maintenant. Rapidement, pourtant, elle se fait à l'idée, et comprend. C'est une sorte de jeu de rôle version IRL finalement, et pour le reste de la soirée elle va prétendre être normale. Sous cet angle de vue, tout cela lui semble bien plus intéressant d'un coup. À la mention d'Elyès, Haze tousse dans son poing fermé afin de cacher le sourire ironique qui s'est emparé de ses lèvres sans son consentement. Elle se dit qu'elle devrait détromper Evie. Lui expliquer que sa relation avec son colocataire est d'un tout autre ordre. Pendant environ un quart de seconde, elle envisage ainsi d'exposer la nature de leur lien dans toute sa véracité. Un quart de seconde. C'est le temps qu'il lui faut pour décider que le mensonge est décidément bien plus amusant. « Ça nous arrive, admet la jeune femme avec un léger hochement de tête. C'était pas prévu au départ, et on n'est pas vraiment en couple ni rien mais... C'est juste une amitié améliorée. Il y avait des tensions entre nous, depuis un moment, et... Ça a fini par exploser. » conclue-t-elle solennellement. Curieux de constater qu'une partie de son discours pourrait effectivement s'appliquer à la réalité. « Mais bon, on n'est absolument pas exclusifs ni rien, donc je me considère plutôt comme célibataire. Lui je veux pas trop savoir ce qu'il fait dans son coin. Moins j'en sais, mieux je me porte, si tu vois ce que je veux dire... » poursuit-elle en rigolant, sans avoir la moindre idée de ce qu'elle veut dire. Puis, après avoir marqué un léger temps de pause durant lequel elle se concentre sur ses pas de danse, Hazel reprend la conversation là où elle l'avait laissée : « Et toi, tu vois quelqu'un ? » L'inéluctable retour de question. Pas une seule seconde il lui vient à l'esprit qu'elle n'est pas crédible. Exaltée par sa performance, elle rentre dans le personnage avec beaucoup - trop peut-être ? - de facilité, tant et si bien que c'est à peine si elle ne croit pas elle-même au tissu du mensonges qu'elle brode à l'instinct, sans trop savoir où elle va comme ça.


Dernière édition par L. Hazel Fawkes le Sam 31 Déc 2011 - 23:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: what's happened between you and me ? Ven 4 Nov 2011 - 13:27

Everly était réellement douée pour faire la conversation et elle trouvait toujours des choses sur lesquelles parler lorsqu’elle faisait une nouvelle rencontre. Cela avait toujours été comme cela et tout le monde savait qu’elle était une grande bavarde. Elle l’était probablement trop d’ailleurs puisqu’elle n’hésitait pas à continuer de parler lorsque tout le monde désirait calme et tranquillité. Quelque chose qu’elle ne connaissait pas réellement. Là encore, Evie n’hésitait pas à dévier sur plusieurs sujets de conversations différents, s’intéressant à la vie de sa nouvelle amie quitte à finir sur des sujets plus indiscrets comme sa vie sentimentale. « Ça nous arrive, c'était pas prévu au départ, et on n'est pas vraiment en couple ni rien mais... C'est juste une amitié améliorée. Il y avait des tensions entre nous, depuis un moment, et... Ça a fini par exploser. » Un petit sourire s’afficha sur les lèvres de la texane alors qu’elle imaginait que ce genre de choses n’arrivaient qu’au cinéma. Everly était loin de douter que tout cela n’était qu’un jeu de la part de son amie et que seule la haine entretenait les relations entre elle et colocataire. Preuve qu’Hazel était aussi une très bonne comédienne et qu’elle savait parfaitement jouer le jeu lorsqu’elle le désirait. Du moins, Evie-Leigh n’y vit que du feu, mais cela était aussi peut-être dû à sa naïveté qui consistait à croire que tout le monde autour d’elle était bon et sincère. Peut-être qu’un jour, elle comprendrait qu’elle ne vivait malheureusement pas dans le pays des Bisounours et compagnies. « Mais bon, on n'est absolument pas exclusifs ni rien, donc je me considère plutôt comme célibataire. Lui je veux pas trop savoir ce qu'il fait dans son coin. Moins j'en sais, mieux je me porte, si tu vois ce que je veux dire... » Evie hocha la tête positivement quelque peu même si elle était persuadée que, comme dans les films, les amitiés améliorés finissaient toujours par un amour réel et certain. C’était donc probablement ce qui attendait Hazel et Elyès, selon elle. Evie posa donc la question fatidique : « Mais tu ne penses pas que vous pourriez être plus que cela, un jour ? Après tout, tu sais ce qu’on dit sur les amitiés améliorées… » Un sourire joyeux s’afficha sur les lèvres de la comédienne alors qu’elle s’imaginait déjà assister à leur mariage. Bien que cela était plutôt difficile des les imaginer ensemble puisqu’elle ne savait absolument pas à quoi ressemblait ce cher Elyès. Cependant, elle l’imaginait avec un teint très mat, des cheveux noirs jais et des yeux bleus ténébreux. « Et toi, tu vois quelqu'un ? » Une petite grimace s’afficha sur le visage de la jeune brune suite à la question de son amie. « Oh, non pas vraiment. Il y avait une fille… Mais je n’ai plus trop de nouvelles elle depuis bien trop longtemps maintenant. Sinon, je t’avoue que je ne cherche plus trop… J’ai encore l’espoir qu’elle revienne vers moi, tu sais. » Même si cela faisait maintenant depuis l’été qu’Evie-Leigh n’avait plus de nouvelles d’Aleu, elle persistait à croire que celle-ci reviendrait un jour ou l’autre vers elle. Même si elle ne pouvait pas parler de sentiments, elle ressentait notamment un certain attachement pour cette dernière. Alors qu’elle dansait toujours, un bonhomme les accosta accompagné d’un appareil photo. « Bonsoir mesdemoiselles, vous venez d’être élu plus beau couple de la soirée par notre équipe. Une petite photo ? » C’était bien la première fois qu’elle gagnait quelque chose en boîte de nuit, Evie se tourna vers son amie en tapant dans ses mains telle une enfant à qui on offrait la poupée rêvée. « Oh oui, bien sûr. Viens Hazel c’est trop géniaaal ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: what's happened between you and me ? Dim 1 Jan 2012 - 17:56

Très concentrée sur son rôle, Hazel hoche pensivement la tête, s'efforçant d'afficher ce qu'elle imagine être l'air de fille qui comprend où veut en venir son interlocutrice. Si elle sait ce qu'on dit sur les amitiés améliorées ? Mais comment le pourrait-elle ? À bien y réfléchir, tout compte fait, elle se fait la réflexion qu'elle aurait pu en savoir plus long, si seulement elle avait pris la peine d'aller voir ce film avec Natalie Portman, ou bien l'autre avec Justin Timberlake, et aussitôt elle se promet de les télécharger en rentrant chez elle. Souvent, en regardant des films de la sorte – c'est à dire des films qui ne comportent ni extra-terreste, ni zombie – elle ressent cette curieuse impression à laquelle elle n'est pas habituée, cette impression d'être en train de s'instruire, comme si elle visionnait un documentaire. Certes, elle ne passait pas non plus à côté de l'aspect divertissant du film, et elle appréciait comme tout bon spectateur tous ces procédés cinématographiques mis en œuvre pour nous surprendre et nous amuser, mais elle y voyait un autre intérêt, au délà de la distraction : ces films qui mettaient en scène des personnages archétypaux lui permettaient de mieux comprendre ce qu'elle devait attendre de la réalité, et cela l'aidait très nettement à appréhender sa vie quotidienne de façon plus efficace. Évidemment, elle se reportait toujours à Wendy, sa sœur cadette, pour vérifier que les modèles mis en avant par le septième art représentaient fidèlement des mentalités humaines populaires (c'est à dire qu'elle lui demandait « mais ils font vraiment des trucs comme ça les gens normaux ? »), mais globalement tout cet univers lui permettait de mieux se situer parmi ses compatriotes humains, même de façon purement instinctive et sans pousser l'analyse trop loin. De toute façon, il ne lui serait jamais venu à l'esprit de pousser l'analyse trop loin. Sans trop savoir quelle émotion elle cherche à faire transparaître, la jeune femme baisse le regard un peu en biais, s'efforce de mouvoir la commissure de ses lèvres de façon à créer un petit sourire triste qu'elle n'a jamais affiché jusque là, tout en cillant d'un air rêveur, perdue dans ses pensées. Pensées pourtant complètement inexistantes. « Je ne sais pas... Je ne suis pas sûre d'être prête pour une nouvelle relation de couple, avec ce qui s'est passé avec mon dernier petit ami... Je crois que je ne suis pas prête à faire de nouveau confiance à un homme, il me faudra du temps, sans doute. Et j'y ai pensé -bien sûr- mais, je ne suis pas sûre que ça fonctionnerais... » Décidant qu'elle en a assez fait dans le mélodramatique, Hazel s'autorise un dernier regard empli de nostalgie et de tristesse avant de relever les yeux vers son amie. « Enfin, j'essaie de ne pas trop y penser et de vivre au jour le jour ! » déclare-t-elle avec un regain d'entrain, en se réappropriant son habituel sourire enthousiaste. Sourire qui s'émousse un peu, mais reste encourageant, quand Evie lui confie ses propres déboires sentimentaux. « Oui, je te comprends. Je ne connais pas toute l'histoire, mais j'ai l'impression qu'il y a encore de l'espoir. Tu n'as pas essayé d'avoir une conversation à cœurs ouverts avec elle ? » s'intéresse Hazel, plus attentionnée que jamais, comme si rien ne lui paraissait plus normal qu'une fille qui aime une autre fille de la même façon que son papa à elle aime sa maman. Dans un sens, Haze avait du mal à comprendre qu'on puisse avoir envie d'être en couple avec une personne du sexe opposé, alors, quelque part, qu'on ait envie d'être en couple avec une personne du même sexe, ça ne lui paraît pas vraiment plus absurde. Ça l'est en tout cas moins que l'interruption d'un énergumène qui vient les informer qu'elles viennent d'être élues le plus beau couple de la soirée ; pantoise, notre jeune geek favorite peine à garder sa contenance et son masque se fissure l'espace d'une seconde tandis qu'elle jette un coup d’œil à Evie afin de savoir quelle attitude adopter. Aussitôt attendrie par l'enthousiasme de son amie, Hazel oublie aussitôt tout – le fait qu'elle se trouve en boîte de nuit, qu'une autre fille l'a embrassée, que tous les gens qui l'entourent croient visiblement qu'elles sont ensemble, genre ensemble – et imite aussitôt la jeune femme en tapant des mains à son tour elle-aussi, clairement très excitée par la nouvelle – oui oui, vous avez bien lu. « Quel honneur ! On a le droit à une petite couronne ? Ou au moins une tiare ? » demande-t-elle avec un sourire séducteur au photographe, tout en se rapprochant de sa prétendue partenaire, qu'elle enlace dans le même mouvement, pour le cliché.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: what's happened between you and me ? Jeu 23 Fév 2012 - 15:38

« Je ne sais pas... Je ne suis pas sûre d'être prête pour une nouvelle relation de couple, avec ce qui s'est passé avec mon dernier petit ami... Je crois que je ne suis pas prête à faire de nouveau confiance à un homme, il me faudra du temps, sans doute. Et j'y ai pensé -bien sûr- mais, je ne suis pas sûre que ça fonctionnerais... » Betsy paru totalement intéressée alors qu’elle découvrait de nouvelles facettes sur sa nouvelle amie. Et elle l’était, intéressée. Hochant positivement la tête pour montrer qu’elle l’écoutait avec attention, la rousse avalait les paroles de sa camarade. Sa vie était tellement chargée en émotions, elle était certaine qu’elles avaient encore beaucoup de choses à apprendre l’une sur l’autre. « Enfin, j'essaie de ne pas trop y penser et de vivre au jour le jour ! » Betsy déposa sa main droite sur l’épaule d’Hazel, comme pour lui montrer qu’elle la soutenait totalement. « Oh, ma pauvre. Qu’est-ce qui s’est passé ? Raconte-moi tout ! » Curieuse, Betsy ne se dérangeait jamais pour se mêler de ce qui ne la regardait pas. Elle aimait être au courant de tout, cela lui donnait un certain sentiment de supériorité puisque de cette manière, elle pouvait prétendre savoir beaucoup de choses. De plus, il ne fallait pas croire, mais les potins amoureux des habitants du quartier étaient très intéressants. Le genre de choses auxquelles tout le monde s’intéresse. « Oui, je te comprends. Je ne connais pas toute l'histoire, mais j'ai l'impression qu'il y a encore de l'espoir. Tu n'as pas essayé d'avoir une conversation à cœurs ouverts avec elle ? » Un soupir bref et exaspéré échappa les narines de la rousse alors qu’elle repensait à son dernier contact avec Aleu. Elle n’avait pas de chance dans ses relations amoureuses puisque les femmes qui l’intéressaient finissaient toujours par se défiler. Tout d’abord, Janyce. Et puis maintenant, Aleu. Il était probable que Betsy ne trouve donc jamais une femme qui veuille bien assumer une relation homosexuelle. Mais soit, elle s’y ferait. Elle continuera à utiliser les hommes comme des objets sexuels jusqu’à ce que cela commence à l’ennuyer. Puis, elle trouvera un autre passe-temps lorsque le moment sera venu. Dans un haussement d’épaules peu convaincu, elle avoua : « En fait, je crois qu’elle m’évite et je n’ai pas vraiment envie de courir après elle si elle continue de me fuir… » Betsy ne comprenait pas réellement comme elles avaient pu en arriver là, mais elle ne se donnait plus la peine de chercher. Peut-être qu’un jour, Aleu viendrait d’elle-même lui donner les explications à son comportement. « Quel honneur ! On a le droit à une petite couronne ? Ou au moins une tiare ? » La rousse eût un petit gloussement, étonnée de la question soudaine de sa nouvelle amie. « Haze ! On va devenir des stars ! On sera encore plus connues que cet idiot de Neal Moroe. Quoiqu’en même temps, ce n’est pas dur vu qu’il n’est pas réellement célèbre mise à part pour son niveau de stupidité. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: what's happened between you and me ?

Revenir en haut Aller en bas
 

what's happened between you and me ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Parkwest nightclub-