AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♦ Enfer et Damnation ! ♦ Maât & Scott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ♦ Enfer et Damnation ! ♦ Maât & Scott Mar 9 Juin 2009 - 18:02



« L'imprévu a ses charmes
mais il est perfide,
et que de désagréables surprises,
cruelles même, il recèle souvent... »

Damase Potvin

    Son meilleur ami s'installa à ses côtés. Leur peau se touchait mais Scott ne réagit pas comme si c'était la routine qui reprenait vie. Il regarde Ty et le vit s'allonger sur son lit. La dernière fois qu'il avait fait cela remontait au jour du retour de Scotty à Miami où les deux hommes s'étaient laissés aller pour leur retrouvaille, profitant d'un tendre moment à deux. Cependant aujourd'hui tout était différent : il y avait désormais Maât et plus rien ne serait pareil. Tyler l'avait bien compris puisqu'il le fit remarquer à Scotty qui l'observait et comme il le disait si bien "il n'avait pas le choix". Enfin si, il avait le choix. Soit d'accepter et rester, soit de refuser et partir. Mais vu l'amitié que portait Ty à Scott et inversement, la deuxième solution était inenvisageable.

    - Merci ... Dit-il comme si un poids venait de lui être enlevé. Soulagé par les paroles de Ty, Scotty se détendit. Son meilleur ami resterait avec lui. Il ne le quitterais pas malgrès les quelques révélations de la journée. Et c'était le plus beau cadeau que Tyler aurait pu faire à son colocataire.
    - Et moi, tu m’aimes ? Scott se laissa tomber sur son lit et se retrouva donc allongé aux côtés de son meilleur ami. Il fut légèrement surpris par cette question.
    - Je vois pas pourquoi tu poses cette question. Répondit-il premièrement. La réponse est évidente, non ? Dit-il en fixant son plafond. Puis il tourna sa tête vers Tyler et son regard se posa sur lui. Il ne réagissait pas et comprit que la question attendait une réponse de sa part. Scotty la lui donnerait en toute sincérité. Biensur que je t'aime.

    L'amour du chef cuisinier envers son meilleur ami avait beaucoup changé au fil des années. Au début, alors qu'il n'avait que 16 ans, Scott avait une forte attirance pour lui mais l'aimait comme un meilleur ami. Puis, après s'être embrassé et avoir couché plusieurs fois ensemble, il s'était rendu compte que son amour pour Ty était bien plus encore. Il l'aimait, il était tombé amoureux de lui. Cependant, voyant qu'il couchait à droite et à gauche, il comprit que ce n'était pas réciproque et passa à autre chose. En y repensant, c'était peut-être à cause de cette histoire qu'il était parti à Los Angeles, pour l'oublier un peu et passer à autre chose. Et c'est ce qui arriva. Là-bas, Scotty rencontra Maât et tomba amoureux fou de lui après quelques soirées, baisers et disputes. Tout avait changé, Tyler qui était son meilleur ami et amant, serait désormais simplement son colocataire et son meilleur ami. Le cuisinier aussi avait eut mal lorsqu'il était amoureux fou de Tyler. Il le voyait coucher avec tout le monde ainsi que lui-même mais c'était juste pou le plaisir et sans attache. Pourtant, le jeune homme n'avait fait aucune scène de jalousie et avait laissé son meilleur ami vivre comme il le voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ♦ Enfer et Damnation ! ♦ Maât & Scott Mer 10 Juin 2009 - 23:13

Tyler tomberait-il amoureux un jour, lui aussi ? Avalerait-il sa dignité le reste de sa vie en s’offrant l’amour de quelqu’un ? Scott avait l’air heureux, tant que cela remettait en cause les principes infondés de Tyler. Ses conjectures, celles qu’il avait imaginées en regardant des couples se briser, cherchaient sûrement à le laisser mariner plus longtemps dans la cuisine de ses relations, si farfelues et inutiles. Il n’y avait pas d’enjeux dans sa vie, comme s’il avait peur d’échouer. Le vide était si près de la falaise. Il lui semblait pouvoir tomber à tout moment, sombrer et dépérir. Pourtant, il n’y pensait pas. Il connaissait cette impression de dépression sans vouloir la regarder. Parce que la vie était plus facile quand on éviter les encombres. Et c’était si merveilleux de pouvoir ainsi se laisser aller, naviguant sur les flots intarissables de son aventureuse existence. Il n’avait plus peur, cherchant seulement à s’étreindre passionnément des nuits entières avec les personnes qu’il rencontrait. Il avait déjà aimé vraiment. Il avait aimé Scott, mais cet amour pourtant ne l’avait élevé à rien d’autre qu’à cette jouissance ; il savait ce sentiment existant, mais il n’en découlait rien. Pas même un peu de bienséance, ni même de réflexion. Tyler avait aimé, et personne n’en avait jamais rien su, ni même l’élu. Ce sentiment le dévalorisait, semblait lui ôter grossièrement l’amour qu’il portait à lui-même. Il s’était senti si frêle, ancré à Scott comme on s’attacherait à la vie. Quelle ignorance. N’était-il pas assez grand pour ne pas avoir besoin de cette étincelle ? Ces hommes épris de tout étaient donc si fragiles ? Le monde tournait autour de l’amour, il avait même fallu qu’on crée une fête pour commémorer ce sentiment mielleux. Les célibataires sont plains, les mariés adulés. Et le monde fonctionne ainsi, parce que l’on croit à ce que la société nous démontre. Mais si le bonheur reposait en réalité sur ce qui n’était pas ? Tyler se sentait au-dessus des mœurs. Il pouvait franchir toutes ces barrières, les sauter comme un athlète. Parce qu’il valait plus que ce à quoi il demeurait contraint. L’amour était comme les menottes qu’on attache au condamné. Il ne peut ni les voir ni les ôter, pourtant il doit vivre avec parce que la loi le veut. Quelle vie sans couleurs que celle qu’on s’inflige. Tyler regardait dans le vague, les yeux embués par ses pensées parasites. Tout ce qui était véridique était agaçant. Les hommes répètent inlassablement que le bonheur est dépourvu d’illusions. Pourquoi n’y en aurait-il pas ? Ne dit-on pas aussi : l’espoir fait vivre ? Cette manie qu’ont les hommes de rendre leurs idées philosophes l’énervait profondément. Chacun possède sa vérité, c’est ce qui la rend si vraie. On ne se laisse envoûter par une pensée parce qu’elle charme, pourquoi faut-il la rendre commune à tous pour qu’on songe à l’aimer ?

Cet amour que venait d’évoquer Scott ne l’affaiblissait pas, c’est ce qui faisait que Tyler y était attaché. Il était bénéfique, presque nécessaire. Il remplaçait l’amour qu’il voulait rejeter, il compensait la solitude qu’il ne voulait pas admettre vivre. Scott le disait sans peine. « Je t’aime », comme cela, comme une caresse infinie. Tyler était pudique, il ne réussissait jamais à avouer ses sentiments. C’était encore une sorte de petitesse que d’admettre qu’il en éprouvait aussi. La personne haute et fière qu’il se plaisait à jouer d’admettait aucune faiblesse. Ses sanglots étouffés étaient recueilli par sa taie d’oreiller. Personne d’autre n’en avait jamais vu glisser le long de ses joues. Et toute cette tristesse contenue en lui se déchaînait lorsqu’il étreignait contre lui tous ces corps qu’il croyait dépourvus d’âmes. Il ne voulait voir en eux que leur part animale. Le reste n’était pas important, sauf chez Scott. Lui était plus qu’un homme, plus qu’un animal, plus qu’une simple personne sur qui on prend modèle. Les années passaient et ce cordon ombilical qui les relie ne pouvait être rompu. « Merci… » voulait-il répondre. Mais il n’en dit rien. Il restait allongé sur le matelas froid en rêvant de serrer contre son torse cette petite âme vagabonde froissée par sa colère. « Scott » murmura-t-il en lui, gardant inclusivement ce prénom que Maât avait dû susurrer.

« Tu te souviens ? demanda-t-il. Tu te souviens de nous à 16 ans ? On était cons, on était tellement cons. Je me rappelle quand j’ai voulu t’embrasser. J’avais des yeux dévorants d’envie. »

Il sourit, nostalgique.

« Et tu te rappelles de ta sœur qui nous a surpris ? Comme on a été mal. Ça devait être la première fois que j’ai failli rougir. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ♦ Enfer et Damnation ! ♦ Maât & Scott Jeu 11 Juin 2009 - 23:24



« L'imprévu a ses charmes
mais il est perfide,
et que de désagréables surprises,
cruelles même, il recèle souvent... »

Damase Potvin

    Scott ne put détourner son regard de son meilleur ami, attendant au moins une réaction de sa part face à ces quelques mots qu'il venait de prononcer. " Je t'aime ", ce n'était pas une expression dite à la légère. Scotty aimait Tyler, il l'aimait depuis toujours. Mais aujourd'hui son amour pour lui s'arrêter à l'amitié ou alors un petit peu au-dessus car celui qu'il aimait, celui avec lequel il parlait d'amour avec un grand A était Maât. Mais quand même, le policier aurait pu réagir. Le cuisinier laissa passé. Il ne voulait pas rajouter une nouvelle couche et se disputait encore avec lui pour des choses qui n'avait certainement pas d'importance pour son meilleur ami. En effet, il voulait connaître les sentiments de Scott à son égard. Mais lui ne parlait jamais et révélait en aucun cas ce qu'il ressentait. Du courage, il devait en avoir. Cependant, la peur devait être également présente. La peur d'être rejeté. La peur de perdre un être cher. Tout le monde ressentait cela et Ty n'arrivait pas à le comprendre. De toute façon, Scotty l'avait toujours connu ainsi et c'était comme ça qu'il l'aimait même si parfois c'était difficile de le cerner.

    - Tu te souviens ? Tu te souviens de nous à 16 ans ? On était cons, on était tellement cons. Je me rappelle quand j’ai voulu t’embrasser. J’avais des yeux dévorants d’envie. Le chef cuisinier reposa son regard sur le plafond de sa chambre repensant à ce moment en particulier. Il souriait. Et tu te rappelles de ta sœur qui nous a surpris ? Comme on a été mal. Ça devait être la première fois que j’ai failli rougir.
    - Biensur que je m'en souviens. Comment oublier ? Dit-il, lui aussi nostalgique. C'était tellement parfait avant l'arrivée de Cameron. Il rigola. Pourtant, le jour où cet évènement se produisit, Scotty ne rigolait pas du tout. Il était même embarassé, gêné et la situation était vite devenue humiliante. Etre surpris par sa soeur dans un moment d'intimité n'a jamais été quelque chose d'apprécier dans le monde actuel. Je me souviens de tout comme si c'était hier. Il faisait chaud, on revenait tous les deux du lycée. On s'était installé dans le grenier et on était torse nu à cause de cette extrême chaleur. Je me rappelle également que j'étais terrifié. Mais qu'au moment où on s'est embrassé cette peur partit d'un seul coup puisque tu désirais la même chose.

    Scotty souffla. Ce souvenir était loin et pourtant si proche. Ce fut la première fois qu'il embrassa une personne de même sexe. Il se souviendrait de ce jour infiniment. Même la mort ne pourrait lui enlever ce moment et tous ceux qu'il chérissait. Tyler avait été toutes ses premières fois avec un homme : premier baiser, première nuit, premier amour. Il serait donc toujours important à ses yeux. Cet homme était son meilleur ami, Scott ne pouvait vivre sans lui à ses côtés. Ty était important pour le bien-être du cuisinier. C'était ainsi et rien ne pourrait arracher ce lien qui les unissait si fort tous les deux. Maât pourrait tenter plusieurs fois de les séparer, Scotty reviendrait obligatoirement vers son meilleur ami comme un émant. L'un n'allait pas sans l'autre et il espèrait que ce sentiment resterait intacte même après tout ce qui venait de se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ♦ Enfer et Damnation ! ♦ Maât & Scott Lun 15 Juin 2009 - 22:11

« Comme maintenant ? »

Tyler s’approcha et l’embrassa tendrement, ne prenant pas soin de regarder les yeux ébahis de Scott qui ne comprenait pas. Mais il ne voulait pas le regarder, il ne voulait pas voir cet air étonné qu’il ne lui aimait pas. Il préférait faire ce qu’il avait envie, sans se soucier de rien, par simple désir. Et cela lui remémorait les souvenirs qu’ils avaient partagés ensemble. Tyler avait l’impression de devoir se résigner à les oublier, comme si la venue de Maât entre eux deux ne pouvait tolérer les tolérer. Et il ne le supportait pas. Il ne pouvait pas concevoir de ranger dans un coin le vieux carton de leurs joies et de le laisser prendre la poussière sans plus jamais pouvoir l’épousseter. Le voir sali par le temps mais ne faire que le regarder inlassablement. Et contempler béat Scott s’éprendre dans un autre. Était-ce cela, la vie dont il avait rêvé ? Avait-il emménagé ensemble pour rester dans leur chambre à se jalouser ? Pour Scott, c’était plus simple. Il avait tout ce qu’il pouvait aspirer à apprécier : un meilleur ami, un colocataire, un amant, un homme. Que lui fallait-il de plus si ce n’est des deux côtés un semblant de sympathie ? Mais pour Tyler, qui n’avait plus qu’un meilleur ami, c’était difficile. Bien sûr, penser à une restriction en évoquant un meilleur ami ne l’enchantait pas, mais il fallait avouer qu’il le voyait ainsi. Il n’avait que cette place, cette misérable place qu’on vend par nécessité pour combler la salle. Et voilà qu’on s’énervait quand il le faisait remarquer. Ses lèvres posées sur les siennes ne le faisaient plus penser à rien. A rien d’autre que son odeur, et ses yeux, et sa bouche, et à tout en lui. Il ne respirait que sa délicieuse émanation, ne semblait vivre que pour elle. Il voulait mettre sa tête contre sa nuque, comme autrefois. Et y rester là des heures, le regard vague et envoûté, sans n’attendre rien d’autre du temps qu’un partage avec Scott. C’était bien joli, la vie d’autrefois.

« Je m’en fous que tu veuilles pas. Je m’en fous, je m’en fous, je m’en fous… »

Il devenait presque fou, drogué à son odeur, accro à sa présence, errant comme une âme en peine à la recherche d’un baiser. Il caressait ses cheveux avec un plaisir frénétique qu’il ne pouvait refouler. Il se fichait bien de ses interdictions, elle ne valent jamais rien dire. Elles sont mises comme une évidence, juste bonnes à être enfreintes. Comme des parents contre qui on s’opposerait, souvent par simple principe. Et il savait que Scott le voulait. Il voulait se le dire. Et dans ses yeux absents demeurait bien cette lueur qui lui disait de foncer. Qu’est-ce que cela pouvait-il faire ? De toute évidence, ce Maât avait quitté les lieux. Ils n’étaient plus que tous les deux, heureux, seuls. Comme avant. Et le soleil se remontrait enfin, chassant l’orage. Il allait tout vaincre. Il parlait dans un souffle à peine audible, sa voix transpercée par son désir opulent.

« Dis-moi qu’il vaut plus que tout ce qu’on a vécu. Dis-moi qu’il vaut plus que tous nos souvenirs, tous nos baisers, toutes nos putains de nuits sous les étoiles. Dis-moi qu’il vaut plus que tout ça, que tout ce qu’on a partagé tous les deux, que toutes nos premières fois. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ♦ Enfer et Damnation ! ♦ Maât & Scott Mar 16 Juin 2009 - 17:28



« L'imprévu a ses charmes
mais il est perfide,
et que de désagréables surprises,
cruelles même, il recèle souvent... »

Damase Potvin

    Dans ses souvenirs, Scott se revoyait avec Ty dans le grenier de la maison familliale des Matthews. Il se souvenait de l'odeur de son meilleur, de la douceur de sa peau. Commet oublier tous ces détails sachant qu'il y avait eut droit pendant plusieurs années. Mais aujourd'hui, leur histoire prenait un nouveau chemin. Un chemin qu'ils ne connaissaientt pas encore puisque tous les deux mélangeaient amitié et amour. Désormais, Tyler ne serait plus l'amant de Scotty. Cette relation serait inexistante. Mais leur amitié resterait intacte si biensur, le policier acceptait que Scott soit avec Maât.

    C'est alors que Tyler s'approcha de Scott et l'embrassa comme aupravant. Surpris, le cuisinier ne put le repousser. Il ne s'y était pas attendu de la part de son meilleur ami. Pourquoi faisait-il cela ? Voulait-il faire culpabiliser Scott envers Maât ? Que voulait-il vraiment ? Pourquoi était-il dans cet état là ? Tant de questions se posaient à Scotty alors que Ty l'embrassait tendrement. Au début surpris avec des yeux montrant son incompréhension de la situation, il finit par redécouvrir les sensations qu'il avait connu étant plus jeune lorsqu'il partageait son lit avec le policier. Il avait toujours la même odeur. Sa peau était toujours aussi douce et ses lèvres étaient toujours à croquer. Un sentiment que Scotty n'avait pas ressenti refit surface. Cependant, ce dernier fut dépassé par l'amour que portait le jeune homme à Maât. Il l'aimait vraiment. Comment Tyler pouvait-il faire une telle chose sachant très bien que son meilleur ami était pris ?

    - Je m’en fous que tu veuilles pas. Je m’en fous, je m’en fous, je m’en fous… Scott le regarda sans voix. Etonné par ce qui venait de se passer entre eux deux. Sentir Tyler si proche de lui faisait remonter des tas de souvenirs aussi plaisant les uns que les autres : leur première nuit et toutes celles qui suivirent, leurs tendres baisers ainsi que tous les bons moments qu'ils avaient passé ensemble. Mais tout cela était révolu. Scott n'appartenait pas à Tyler et ne lui avait jamais appartenu. Il était libre de faire ce qu'il voulait. Et si cela ne plaisait pas à son meilleur ami, il n'avait qu'à se bouger un peu plus tôt. Dis-moi qu’il vaut plus que tout ce qu’on a vécu. Dis-moi qu’il vaut plus que tous nos souvenirs, tous nos baisers, toutes nos putains de nuits sous les étoiles. Dis-moi qu’il vaut plus que tout ça, que tout ce qu’on a partagé tous les deux, que toutes nos premières fois.

    Mais comment résister à ses paroles ? Il était clair que Ty était tout aussi déboussolé que l'était Scotty à cet instant précis. Que répondre à tous ces mots ? Le jeune homme ne savait point. Ce baiser venait de le perturber plus qu'il ne le croyait. Son meilleur ami l'aimait-il plus que ce qu'il pensait ? Sinon, il n'agirait pas ainsi. D'un simple geste de la main, il repoussa Tyler. Tous les deux devaient discuter sérieusement et Scott ne serait pas sérieux si son meilleur ami et anciennement amant était aussi proche de lui.

    - Je ne pourrais jamais oublier tout ce qu'on a vécu. C'est impossible. Mais j'aime Maât ... Je l'aime comme un fou ... Je l'aime comme je t'ai aimé avant mon départ pour Los Angeles. Finit-il par avouer. Ce que n'as toujours pas compris, c'est que je suis parti de Miami pour prendre du recul face à toi. Je t'ai aimé comme un fou. Mais toi tu couchais avec tout le monde et tout le monde couchait avec toi. C'était trop pour moi. Scotty dévoilait enfin tous ces anciens sentiments à son meilleur ami. Oui, il l'avait aimé. Mais cet amour s'éteignit et un nouveau apparut : Maât. Je sais que ça doit te faire bizarre de me voir avec un autre homme. Mais si tu voulais mon bonheur, jamais tu ne m'aurais embrassé. Le jeune homme se calma. Pas qu'il s'énervait. Mais toutes ces émotions, tous ces sentiments cachés le rendait malheureux. Scotty aurait tellement aimé que Ty arrête de coucher à droite et à gauche pour être simplement avec lui comme un couple. Ecoute ... Tu seras toujours mon meilleur ami. Quoi qu'il arrive, on est lié tous les deux et ce lien, je ne l'oublierais jamais. Scotty s'approcha à son tour de Tyler et l'enlaça, le serrant fort contre lui. Je te le promets ... Lui murmura-t-il dans l'oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ♦ Enfer et Damnation ! ♦ Maât & Scott Mar 16 Juin 2009 - 21:45

Partir à Los Angeles, ou comment briser le cœur de Tyler. Tous ces mois, ces longs mois, et ces jours infinis sans soleils. Juste égayés par l’alcool et les déboires en tous genres que Tyler avait essayés pour penser à autre chose. Et voilà ce qu’il avait trouvé par panser sa solitude : la séduction. Dix hommes au moins étaient nécessaires à lui rappeler Scott. Il fallait dix de leurs regards pour essayer équivaloir celui de son meilleur ami. C’était ainsi que son amour avait lentement cicatrisé. Au fur et à mesure, réparti sur plusieurs années. Et dans le silence, pour taire sa douleur. Pour faire oublier aux autres qu’il ne se sentait plus lui-même. C’était devenu un corps errant, muet, expansif par son charme. Et Tyler s’était terré là-dedans en taisant ses sentiments. L’amour s’était éteint doucement, comme un feu, et il avait essayé de tourner cette page froissée. Pourquoi était-il parti s’il l’avait vraiment aimé ? Était-ce cela, sa conception de l’amour ? Il fallait le fuir à tout prix, ce dangereux poison. Il fallait l’éviter pour ne pas y succomber. Et hypocritement, Tyler pensait ainsi, alors qu’il n’avait rien trouvé de mieux pour exalter sa passion que de se plonger avec volupté dans les bras d’autres hommes. Aucun des deux ne s’était jamais compris. Et peut-être était-ce ce malheureux destin qui en avait décidé. « Pour prendre du recul ». Ah. Pour prendre du recul. Tyler avala sa salive avec peine. Il était éperdu. Prendre du recul ? Ses yeux pourtant auraient voulu crier eux-aussi, mais ils restaient clos, apeurés. Et comment aurait-ce été alors, s’il n’était pas parti ? Comment aurait-ce été si Tyler avait accepté de l’aimer lui aussi ? De considérer autrement cette avalanche de sentiments qui l’avait encombré soudainement ? Il en avait eu peur. Si peur. Il avait dû se réfugier dans le lit d’autres parce qu’il n’y pensait plus. L’amour. C’était un grand mot, un si grand mot. C’était inutile.

« Pourquoi ? demanda-t-il. Ça te rend pas heureux que je t’embrasse ? »

Tyler paraissait étonné, soudain. Il ne comprenait plus. Avant, quand ils s’embrassaient, c’était magique. C’était beau, somptueux, ensoleillé…Et maintenant ? Ce n’était plus rien ? Juste deux bouches qui se touchent, juste deux visages qui se rapprochent…et c’était tout ? Tout ce cheminement pour rien ? Scott ne semblait rien éprouver, sinon de l’amitié.

« Et alors ? Et alors que je couchais avec tout le monde ? Ça veut dire que je t’aimais pas ? Tu fais quoi toi, depuis deux ans avec Maât ? Tu vas me dire qu’on couchait pas ensemble ? Et pourtant tu prétends l’aimer. Et si je te disais que je t’avais aimé, moi aussi. Ça tu voulais pas l’admettre, hein ? Parce que je vaux rien de plus qu’un petit plan cul occasionnel. On fait quoi depuis deux ans ? On BAISE ! C’est tout ! J’ai juste droit à ça moi. J’ai juste droit de servir de loisir. »

Il se tourna, énervé, à bout de souffle, laissant tomber sa tête dans ses mains moites et tremblantes. Il essayait de se convaincre en lui-même de ce discours implacable. Il ne croyait pas un mot de ce qu’il avait dit et pourtant il s’en persuadait. Parce qu’il attendait de Scott du réconfort, juste un peu de réconfort. Il le prit dans ses bras et pourtant rien ne changea, il était toujours tout seul. Ses bras n’étaient plus les mêmes, ils en avaient enlacé d’autres. Leur valeur avait baissé, à eux-aussi. Comme Tyler. En promotion. Il ne voulait pas se calmer.

« Tyler, le petit gigolo, le petit jouet. » dit-il en claquant la porte derrière lui, juste après s’être levé du lit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ♦ Enfer et Damnation ! ♦ Maât & Scott Mer 17 Juin 2009 - 19:12



« L'imprévu a ses charmes
mais il est perfide,
et que de désagréables surprises,
cruelles même, il recèle souvent... »

Damase Potvin

    - Et alors ? Et alors que je couchais avec tout le monde ? Ça veut dire que je t’aimais pas ? Tu fais quoi toi, depuis deux ans avec Maât ? Tu vas me dire qu’on couchait pas ensemble ? Et pourtant tu prétends l’aimer. Et si je te disais que je t’avais aimé, moi aussi. Ça tu voulais pas l’admettre, hein ? Parce que je vaux rien de plus qu’un petit plan cul occasionnel. On fait quoi depuis deux ans ? On BAISE ! C’est tout ! J’ai juste droit à ça moi. J’ai juste droit de servir de loisir.

    Scotty ne sut pas quoi répondre face à tout cela. Mais quelques mots percutèrent son esprit : "Et si je te disais que je t’avais aimé, moi aussi". Etait-il sérieux ? Le jeune homme ne pouvait le savoir. Cependant, il savait une chose, s'il avait été amoureux : pourquoi ne pas l'avoir avouer ? Surtout que Tyler savait très bien qu'avant son départ pour Los Angeles, Scott couchait seulement avec lui. Il fut le seule à avoir eut le droit de le toucher et de l'embrasser. Pourtant, jamais le policier ne daigna prendre la parole et mettre des mots sur ce qu'il ressentait. L'amour est peut-être un grand mot. Mais tant qu'il n'y aura pas gouté, Tyler ne comprendra pas ce qu'il signifit et se sentira seul. Il avait eut une chance de prendre gout à cet amour avec Scott. Et biensur, il s'était surement dégonflé, ne comprenant pas ce qu'il éprouvait réellement.

    - Tyler, le petit gigolo, le petit jouet. Le serrant toujours, Scotty ne voulait pas le lacher. Il ne voulait pas le laisser partir. Il voulait qu'il reste avec lui. Cependant, son meilleur ami se détacha et partit.
    - Mais, tu n'étais pas ... Prononça le cuisinier avant que la porte ne claque. ... un simple jouet. Tu étais bien plus pour moi que tu ne le crois.

    Voyant son amitié avec Tyler se détériorer, Scotty devait à tout prix le rattraper. Le perdre serait la pire des choses. Surtout maintenant qu'il était revenu de Californie. Le jeune homme se leva donc de son lit ouvrit la porte et descendit les escaliers le plus rapidement possible pour rejoindre son meilleur ami. Arrivant au rez-de-caussée pied nu vêtu de son simple bermuda noir, Scott courut vers Tyler. Il lui attrapa la main et le tira vers lui pour l'embrasser tendrement comme auparavant. Il savait qu'il regretterait ce geste plus tard. Mais pour le moment c'était son amitié avec Ty qui était en jeu. Dans ce baiser, Scotty y mit toute sa passion, tout son amour qu'il portait encore pour son meilleur ami. Car oui, il ressentait toujours de l'amour pour lui. Bien qu'il soit minime comparé à celui qu'il portait à Maât. Mais dans le plus profond de son coeur, l'amour qu'il avait ressenti envers Tyler avant de partir de Miami était toujours présent et ne s'en irait jamais. Ce baiser fut entrepris par Scott pour prouver à son colocataire que rien n'avait changé dans ses sentiments pour lui. Ce qui avait changé, c'était qu'un nouvel homme avait fait son apparition et que le cuisinier l'aimait plus que son meilleur ami. Cependant, certaine chose devait être mise au clair. Si Scotty avait retrouvé Maât avant Los Angeles, jamais il ne serait sorti avec lui. A ce moment de sa vie, il était fou amoureux de Tyler. Il aurait suffit d'un mot de sa part pour que le jeune homme reste à Miami. Mais biensur, le policer s'était braqué et était parti sans rien dire. Du coup, il trouva refuge dans les bras de son petit ami actuel et ce fut de là que son amour pour Tyler se rétrécit et que celui pour le jeune Blythe s'éleva.

    - Tu m'as vraiment aimé, Ty ? Posa Scotty calmement après avoir séparé ses lèvres de celles de son meilleur ami. Cependant, leurs deux visages étaient toujours très proche. Et est-ce que tu m'aimes encore ? La question qui valait un millions de dollars venait d'être posé car si Tyler répondait oui, Scott comprendrait enfin pourquoi il était si jaloux. Mais connaissant le policier, il savait très bien qu'il n'avouerait jamais rien. De toute façon, jamais il n'avait confié ses sentiments à Scotty et c'était bien ce qu'il lui reprochait le plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ♦ Enfer et Damnation ! ♦ Maât & Scott Dim 21 Juin 2009 - 17:35

Tyler n’entendit pas la suite de la phrase. Scott essayait ; on essaie toujours. On essaie toujours de faire entendre ses idées parce qu’on les croit intelligentes ou intéressantes. En réalité elles n’intéressent que ceux qui ont les mêmes. Tyler ne voulait plus écouter. Écouter, c‘était encore succomber aux supplications de Scott. Et c’était trop facile. Il se permettait tout parce qu’il possédait tout. Et personne ne devait jamais lui refuser quoi que ce soit, il était trop gentil et agréable pour qu’on lui en veuille. Pourtant Tyler lui en voulait énormément, tout en sachant que ce n’était qu’un état passager. Bientôt, il se jetterait à corps perdu dans cette passion, comme il venait de faire en l’embrassant. Et il avait encore gagné, il gagnait toujours ! Tyler marcha dans la maison en paraissant agacé, mais en réalité il était stressé de la suite des choses. Comment allait-ce se passer ? Il sentit Scott s’approcher de lui à pas de velours. Il en avait marre de ce petit jeu entre eux. Le romantisme l’agaçait. Il n’aimait pas se montrer si frêle avec un homme, c’était ridicule. Dans un couple entre hommes, il avait toujours eu du mal à trouver sa place. Tout le monde lui demandait incessamment « alors, tu es la femme ou l’homme ? » et il n’avait jamais su répondre. C’était sûrement cela qui le faisait taire ses sentiments et les enfouir, comme avec Scott. Avec une femme, même s’il n’avait jamais testé ce genre de relations à long terme, c’était plus facile : il était l’homme, et voilà tout. Il était la masculinité, la virilité. Il s’imposait, et les femmes aimaient cela. Avec les hommes on ne prévoyait jamais. C’était excitant et pourtant, Tyler se sentait parfois mal à l’aise.

Il ressentit son baiser comme une vague. Une vague gigantesque qui le submergea. D’émotions, de sentiments, d’envie, de pulsions. Et il ne sut quoi dire, hésitant entre poursuivre ce rapprochement ou bien l’interrompre. Il n’avait aucun remords envers Maât. Il ne ressentait rien de plus qu’une jalousie. L’idée de pouvoir jouer contre lui l’excitait plus que la colère l’envahissait. Il n’y avait meilleure récompense que le corps d’un homme. Et si Maât avait décidé de s’en éprendre, il fallait néanmoins que Tyler récupère ce qui lui appartenait. Et Scott lui appartenait, indéniablement. Et ce baiser confirmait tout. Il allait s’amuser pour reconquérir Scott, et évincer Maât de son trône. Comment Scott pouvait-il penser que l’amour disparaissait avec un départ ? Son voyage vers Miami l’avait fait réfléchir, mais l’amour ne s’estompe pas comme de la peinture sur une toile. Il est plus collant, bien plus vicieux. Il vous ronge de l’intérieur jusqu’à vous en détruire. Tyler détacha ses lèvres de Scott et l’entendit lui demander patiemment s’il l’avait aimé. C’était une question pour se rassurer. Il le savait.

« Ben euh..Ouais… Enfin…ça se voyait quand même, nan ? »

Il écouta la suivante mais en fut déstabilisé.

« Ça Scotty, c’est pas une question que tu dois me poser. »

Il s’écarta de lui brusquement et le dévisagea. On ne posait pas ce genre de questions à Tyler. Du moins, Tyler ne les aimait pas parce qu’il ne pouvait y répondre. C’était trop osé. Et il ne savait pas assez de choses sur l’amour pour savoir s’il l’éprouvait réellement. Il était trop jeune ! Il avait bien le temps. Il tourna les talons et fit au revoir de la main à Scott. Il attrapa les clefs au passage et referma doucement la porte en partant vers le parc. Il pourrait s’y reposer en songeant à toutes ces découvertes. Parfois, il faut un peu se creuser la tête si l’on veut avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ♦ Enfer et Damnation ! ♦ Maât & Scott Dim 21 Juin 2009 - 19:32



« L'imprévu a ses charmes
mais il est perfide,
et que de désagréables surprises,
cruelles même, il recèle souvent... »

Damase Potvin

    - Tu m'as vraiment aimé, Ty ?
    - Ben euh..Ouais… Enfin…ça se voyait quand même, nan ? Scotty ne répondit rien et préfèra poser son autre question. Bien qu'il ait quelque chose à dire sur la réponse de son meilleur ami.
    - Et est-ce que tu m'aimes encore ?
    - Ça Scotty, c’est pas une question que tu dois me poser.

    Le chef cuisinier fut à moitié surpris lorsque Tyler s'écarta de lui et qu'il le dévisagea. Il savait très bien qu'il ne répondrait pas à cette question. Mais il avait tenté sa chance. Scotty était déçu de ne pas avoir enfin percé la carapace que le policier portait autour de ses sentiments. Il était également déçu que Ty ne fasse pas le premier pas pour avouer ce qu'il ressentait. Il le laissa donc partir. De toute façon, il ne pouvait le retenir plus longtemps. Il le regarda prendre ses clefs et lorsqu'il le salua, Scott en fit de même. Il se retrouvait désormais tout seul dans cette grande maison.

    Cependant revenons, à la première réponse de Tyler : "Ben euh..Ouais… Enfin…ça se voyait quand même, nan ?". Scotty avait eut une pensée qu'il n'avait pas prononcé : premièrement pour ne pas faire culpabiliser son meilleur ami et deuxièmement parce qu'il y avait une question plus importante que celle-ci. Mais sur le coup, s'il avait dit ce qu'il ressentait, Scotty lui aurait sorti un truc du style : "Si ça c'était vu, tu crois que je serais parti à l'autre bout du pays ?". Bref et en ce qui concerne la deuxième réponse, pas besoin de rester planté dessus car le meilleur ami de Scott avait réagi comme il le faisait à chaque fois. Il se braquait et partait. C'était du Tyler tout craché.

    Attendant n'importe quoi dans le salon depuis le départ de Ty, Scotty bougea enfin pour prendre son sac et attraper son téléphone qu'il avait laissé à l'intérieur le veille, trop occupé à faire autre chose avec Maât. Il composa alors le numéro de sa soeur ainé, Allison, qui était aussi sa confidente.

    - Salut Ally, c'est Scott. Dit-il d'une voix toute timide montrant que tout n'allait pas bien. Je peux passer. Il partit donc prendre une douche et s'habilla pour ensuite se rendre chez sa soeur qui habitait également sur Apple Road non loin de la maison de son petit ami. Il allait lui raconter son problème sans mentionner Maât puisque la famille n'était pas encore au courant. Il parlerait surtout de Tyler et de leur dispute.




TOPIC TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: ♦ Enfer et Damnation ! ♦ Maât & Scott

Revenir en haut Aller en bas
 

♦ Enfer et Damnation ! ♦ Maât & Scott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-