AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 And I know eventually we'll be together one sweet day...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: And I know eventually we'll be together one sweet day... Ven 29 Juil 2011 - 3:08

En rentrant du mariage, Ava s’était dépêché de se rendre dans sa salle de bain afin de prendre un bon bain. Elle était a bout de nerf et il n’y avait que ça qui pouvait la détendre. Elle s’était fait remarquer ce soir une fois encore et tout ça à cause de qui ? Laurence bien évidement. A croire que cette petite teigne ne la lâcherait jamais. Ava était tranquillement en train de discuter avec l’un de ses voisins près du banquet sans remarquer que Laurence était à proximité. Enfin, la petite brune ne s’était pas faite discrète bien longtemps puisqu’elle avait cru bon d’intervenir dans la conversation a plusieurs reprise pour contredire Ava et lui lancer des répliques méchante. Ava réussit a rester calme un moment mais elle avait des limites et des lorsqu’on la titillait un peu trop, elle finissait toujours par répliquer aux attaques et là, manque de chance, c’est la tête de Laurence qui atterrit tout droit dans la pièce monté. Ava était sanguine et quand on la cherchait, on la trouvait. Il suffisait qu’on l’énerve une fois de trop pour qu’elle se venge au moins dix fois. Elle avait un gros caractère imprévisible et au moins à partir de ce soir, Laurence comprendrait qu’on ne peut pas éternellement s’en prendre a n’importe qui. Ou du moins, c’est ce qu’Ava espérait. Epuisé et encore sur les nerfs, Ava se fit donc couler un bain dans l’espoir de se relaxer. Elle y resta un bon moment et décida de libérer la salle de bain une fois un peu calmé. Elle avait réfléchit à ce qu’elle avait fait et regrettais un peu mais encore une grande partie d’elle (celle occupé par la rancune) trouvait qu’elle avait bien agit et que finalement, elle n’avait fait que se défendre. Une serviette enroulé autours de la taille, Ava fila droit dans sa chambre pour se mettre en pyjama lorsqu’elle vit son téléphone clignoter sur son lit. Un appel de sa messagerie. La jeune femme s’installa quelque seconde sur son lit en décrochant pour écouter le message vocale et lorsqu’elle entendit les premiers sons, elle eut la chair de poule instantanément. Elle entendait une amie lui demander ou elle était en criant qu’il y avait eut un gros accident et que c’était une véritable boucherie, qu’elle espérait qu’elle allait bien et qu’elle n’était pas sur la route. Le sang d’Ava se glaça en songeant aux autres habitants du quartier, a tous ses voisins. Bon sang, elle avait entendu des tas de cris en fond sonore du message vocal et cela lui faisait vraiment peur. Le battement de son cœur s’était accéléré soudainement alors qu’une personne vint immédiatement occuper son esprit. Jay. Il s’était rendu au mariage. Et s’il lui était arrivé quelque chose ? Effrayée, la jeune femme ne put attendre plus longtemps. Elle sauta de son lit et attrapa les premiers vêtements qu’elle trouva pour se rendre à l’hôpital. La peur lui serrer le cœur et elle avait l’impression qu’il allait imploser d’une minute à l’autre. Une fois habillé, elle sortit rapidement de chez elle, les cheveux encore trempé.

Arrivé à l’hôpital, Ava remarqua plusieurs de ses voisins dans des états plus ou moins critique qui arrivaient en même temps qu’elle. Certains étaient conduit par des personnes qui n’avait rien, d’autre était emmené dans par des ambulances. Tout cela lui faisait encore plus peur. Elle chercha une personne a qui poser des questions mais tout allait trop vite autours d’elle, certaine personne n’était pas encore soigné et attendait dans le couloir principale que certaine chambres se libèrent. C’était la panique et cela n’arrangeait rien au stress de la demoiselle qui sentait qu’elle allait s’écrouler d’une minute a l’autre. Au bord des larmes, elle réussit à interpeller une infirmière et lui demanda ou se trouver la chambre de Jay. Peut être était-ce du à la détresse mais l’infirmière ne se fit pas prier très longtemps et bien que débordé, elle prit quelque seconde pour consulter les dossiers et lui répondre. « Chambre 212. » Ava la remercia et fila droit dans les couloirs pour retrouver cette chambre et s’assurer qu’il n’avait rien de grave. Lorsqu’elle arriva, elle ouvrit la porte précipitamment en ayant sincèrement peur de l’état dans lequel elle allait retrouver Jay. Et là, enfin, ses yeux se posèrent sur le jeune homme assez amoché au niveau du visage. Ava avait l’impression que toute la pression et la peur était retombé d’un coup et qu’elle pouvait enfin se calmer. Mais c’était bien plus facile à dire qu’à faire. Il n’y avait qu’à la voir là, sur le pas de la porte, tremblante et incapable de dire quoi que se soit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: And I know eventually we'll be together one sweet day... Mar 2 Aoû 2011 - 17:25



Ava & Jay




Until you see me in your dreams...






Jay était tout simplement infernal ! Dans la voiture des pompiers, il n'avait eu de cesse de vouloir discuter avec eux. Il voulait toucher à tout, savoir quel était l'utilité de chacun des objets présent. Il voulait tout tester, conduire le camion, enfiler un uniforme, aider à soigner celui qui était dans le brancard à côté et qui était dans un bien plus piteux état que lui. Bref, tout ceci semblait fortement l'enchanter. Et en effet, il était radieux. Oh certes il avait l'arcade sourcilière et la lèvre fendue, la joue égratignée et le bras droit cassé, mais il avait vécu pire ! Sous l'euphorie du moment, il ne ressentait que légèrement la douleur. Mais il aurait tout le loisir de geindre plus tard de toute façon. Habitué des pompiers et ambulance, il aimait sympathiser avec eux. Il n'avait pas encore eu l'occasion de faire la connaissance de ceux de Miami, et il était grand temps que ça change ! Leur expliquant alors qu'ils se reverraient très certainement prochainement étant donné que c'était un véritable casse-cou, il se mit alors à leur raconter toute sa vie et toutes ses expériences. Plutôt agacés, les pompiers tentaient de le maintenir en place et de le faire taire, malheureusement pour eux : en vain. Jay était du genre coriace et qui plus est, il avait grandement besoin de s'occuper l'esprit. En effet, c'était ivre qu'il avait quitté le mariage tout seul, prenant le volant sans se soucier des risques. Peut-être que s'il avait été sobre lors du carambolage, il aurait freiné à temps et n'aurait percuté aucune voiture, s'en tirant sans la moindre égratignure. Oui mais voilà, une nouvelle assommante était venue lui plomber le moral, le poussant à boire en compagnie de Karen. En effet, lui qui depuis qu'il avait rencontré Ava se torturait l'esprit face à l'évidence de ses sentiments à son égard, lui qui s'efforçait de faire du tri dans sa vie pour pouvoir lui laisser de la place, lui qui s'évertuait à combattre les démons du passé pour se donner une chance avec la belle brune... Il venait de réaliser qu'il avait fait ça pour une femme qui n'en valait pas la peine. Elle lui dit qu'elle l'attendrait, elle lui avait dit des tas de belles choses, et naïf, il y avait cru. Tout ça pour finalement apprendre qu'elle s'était adonné au plaisir d'un baiser avec Zayne. Et qui sait, ils étaient peut-être allé plus loin encore. Il l'avait détesté quand il l'avait apprit. Il l'avait haït de toute son âme. N'avait-elle pas comprit ce que cela représentait pour lui de s'ouvrir à nouveau à une femme ? Après ça, il était certain qu'il n'était pas prêt de recommencer une nouvelle fois cette horrible erreur. Seule Marissa méritait tout l'amour qu'il lui portait et il était dorénavant bien décidé à ne plus l'offrir à qui que ce soit d'autre. Lui qui était si droit, si honnête... Cette révélation avait brisé quelque chose. Ses espoirs étaient partis en fumé, le laissant face à une réalité douloureuse. Il était déçu et il cherchait à camoufler son chagrin derrière une colère aveuglante. Mais personne n'avait idée du chantier que c'était à l'intérieur... Pour lui, tout ceci signifiait clairement que les sentiments qu'il éprouvait pour Ava n'étaient pas partagé. Qu'elle s'était joué de lui et qu'elle avait profité de sa faiblesse pour mieux l'achever ensuite. C'était cruel et Jay en souffrait plus qu'il ne l'aurait imaginé. Jay n'était pas du genre à se venger ou à faire payer aux gens. Alors elle pourrait crier victoire et savourer pleinement l'état dans lequel elle allait le laisser. Si son but était de le dégoûter de l'amour à jamais et le condamner à finir sa vie tout seul, elle venait de réussir haut la main. Bravo Ava ! Bravo...

La camion freina précipitamment et aussitôt des gens de l'hôpital ouvrirent les portes et firent descendre le brancard du premier blessé. Jay alla se terrer au fond du camion, suppliant les pompiers de le garder avec lui, qu'il se ferait discret, qu'ils ne l'entendraient même pas ! Mais c'était raté pour lui. On le tira de force du camion alors qu'il se débattait comme un gamin, refusant d'aller faire face à la réalité. Il voulait rester dans la dynamique de l'instant, occuper son esprit encore et encore. Il ne voulait pas se retrouver au calme à faire le point sur ce putain de mariage merdique. Il ne se souvenait même plus pourquoi il aimait les mariages. C'était stupide, à présent il savait qu'il détestait les mariages et ce jusqu'à la fin de sa vie. Merci Ava ! Enfin bref. On réussit malgré tout à le trainer jusque dans une chambre avec trois autres personnes. Là, on lui demanda d'attendre, lui indiquant que des infirmiers allaient passer s'occuper de lui et des trois autres. Quoi ? Comme s'il allait rester ici à attendre gentiment ! Il bondit de son lit et commença par faire le tour de ses nouveaux colocataires. Il aurait voulu discuter avec eux, mais ceux-ci n'étaient pas très réceptifs et semblaient plutôt agacé par sa présence et son comportement. Tous se plaignirent d'avoir mal, que ce n'était pas le moment et blablabla ! Vexé, Jay décida alors d'aller voir ailleurs. Quittant sa chambre il se mit à déambuler dans le couloir, satisfait de voir tout ce monde courir de partout. Quelle ambiance ! Souriant il jetait un coup d’œil un peu partout, regardant tout le personnel hospitalier s'occuper des malades. Palpitant ! Il se croyait presque dans une série du genre Grey's Anatomy et compagnie. Mais son bonheur fut de courte durée. Il entendit quelqu'un crier son prénom à l'autre bout du couloir et s'agiter, accourant vers lui. Fichtre ! Ses colocs l'avaient certainement balancé à l'infirmière qui était venue les voir. Prenant alors la fuite, il se mit à fendre le couloir en courant en criant à tout le monde de se pousser. Mais sa fuite fut rapidement interrompue... Son bras blessé heurta une porte et le retour à la réalité fut brutal. Posant un genoux à terre, il lâcha un long gémissement en posant sa main sur son bras blessé. Il l'avait oublié celui-là... La douleur lancinante le cloua sur place et il dû rendre les armes. Saleté de blessure ! L'infirmière arriva à son niveau, essoufflée et lui passa un sacré savon. Il l'aida à se relever et l'emmena dans une petite chambre avec à peine de quoi faire tenir un lit dedans. Elle l'installa dessus et s'occupa de lui tout en lui faisant la morale. Jay ne l'écoutait déjà plus depuis longtemps, boudeur. Bien plus tard, ses plaies étaient désinfectées et son plâtre posé. L'infirmière quitta alors la chambre après avoir rempli son dossier et déclara sèchement : « Et vous ne bougez pas d'ici cette fois-ci ! Si je vous surprend encore dans les couloirs, je vous ligote au lit et attention ! ... J'en suis capable. Un médecin passera plus tard pour signer une décharge, pour le moment vous êtes sous ma surveillance alors pas de bêtises. » Elle le fusilla du regard et Jay grimaça, regardant du côté opposé tel un gamin de 5 ans qu'on priverait de sortie. La porte se referma alors et il se retrouva seul.

Terrible solitude. Jay la détestait... Car dans ces moments là, il n'avait rien d'autre à faire que de penser. Penser, penser et encore penser ! Et c'était une véritable torture. Se levant de son lit, il commença à fouiller les tiroirs, cherchant quelque chose pour se divertir ou il allait devenir dingue. Mais lorsqu'il entendit la poignée s’enclencher, il abandonna ses recherches et se jeta sur le lit, n'ayant pas envie de se faire engueuler une nouvelle fois. Avec un peu de chance, c'était le médecin qui venait lui annoncer qu'il pouvait partir de là. Mais il avait tout faux... Une longue chevelure brune fit son apparition et en l'espace d'un quart de seconde, l'état de Jay changea du tout au tout. Son visage se ferma totalement, ses traits se tirèrent et sa respiration s'accéléra instantanément. Qu'est-ce qu'elle foutait là ?! Furieux, blessé et humilié, il lui lança un regard noir et accablant ne camouflant pas la soudaine haine qu'il éprouvait à son égard. Comment osait-elle se pointer ici après ce qu'elle avait fait ? D'un regard méprisant, il la toisa avant de lancer d'une voix froide et hostile : « Tu t'es trompé de chambre ! Zayne n'est pas ici. » Ses lèvres se pincèrent en signe de colère et de frustration. Il se leva brusquement et s'écria : « VA-T-EN ! IL EST PAS LA J'TE DIS ! Laisse-moi tout seul, j'ai pas envie de te voir. Je veux plus jamais te voir... » Sa voix s'était brisée alors que sa colère semblait subitement s'être évaporée après son cri, laissant place à l'incompréhension et la peine. Il lui tourna le dos et alla s'asseoir sur le rebord de son lit, le regard embrumé. « T'avais dit que tu m'attendrais... Menteuse. Laisse-moi maintenant, t'as fait assez de mal comme ça. » Sensible, Jay avait la voix tremblante. Oui, elle avait fait beaucoup de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: And I know eventually we'll be together one sweet day... Mar 6 Sep 2011 - 13:45

Encore tremblante à cause de la peur, Ava resta quelque secondes à fixer Jay avant de détourner son regard et de le pauser sur le sol. Elle était partagée entre l’envie de lui balancer un tas de reproches à la figure et l’envie de l’embrasser en remerciant le ciel parce qu’il ne lui était rien arrivé de grave. Mais elle ne fit rien de tout cela. Jay quant à lui, fut plus rapide et sa réaction ne se fit pas attendre. « Tu t'es trompé de chambre ! Zayne n'est pas ici. » Ava osa finalement poser son regard sur lui et l’affronter même si la façon qu’il avait de la regarder ne cachait absolument rien de ce qu’il pensait d’elle et du dégout qu’il devait sûrement ressentir. Amer, Jay venait de lui balançait ça en pleine figure en se fichant de la voir si inquiète. Ou plutôt, en refusant de faire face à son inquiétude. Si elle était là, il y avait bien une raison, n’est-ce pas ? Encore fallait-il vouloir voir cette raison et ne pas l’ignorer. Qu’importe, il ne fallut pas plus de quelques secondes à Ava pour comprendre. Zayne ? Décidément dans ces quartiers tout se savait tôt ou tard. Parfois même, plus vite qu’on ne l’aurait imaginé. Perdue dans le souvenir de cette soirée ou Ava avait embrassé Zayne sans raison si ce n’est celle qu’elle se sentait perdue et trahis, Ava ne pu rien articuler. En fait, c’est Jay qui reprit la parole en criant. « VA-T-EN ! IL EST PAS LA J'TE DIS ! Laisse-moi tout seul, j’ai pas envie de te voir. Je veux plus jamais te voir... » Lorsqu’il s’était mit a hurler, Ava avait sursauté en serrant machinalement son sac contre elle. Elle détestait quand il se comportait de cette façon, parce qu’il lui faisait peur. La jeune femme le regarda aller s’assoir sur le lit et lui tourner le dos et elle se sentit tout particulièrement impuissante. Il savait, il n’y avait pas de doute et elle n’était franchement pas fière de ce qu’elle avait fait même si en soit, ce n’était pas bien grave comparé a ce que lui, il avait fait. Elle restait persuadé que ce qui lié Jay a Karen était plus important qu’une simple amitié et étrangement, elle refusait de croire que ce n’était pas le cas. Tout cela n’était qu’un énorme quiproquo mais pour Ava les preuves étaient incontestables. « T'avais dit que tu m'attendrais... Menteuse. Laisse-moi maintenant, t'as fait assez de mal comme ça. » Ces simples mots étaient comme destructeur et il ne s’imaginait même pas l’impact qu’ils avaient sur Ava. C’est comme si, il venait de lui planter un couteau aiguisé en plein cœur. Même s’il ne la voyait pas, Ava tenta de reprendre un peu de contenance avant d’articuler d’une voix triste. « Crois le ou non, je ne t’ai jamais mentis… Et toi Jay ? Tu es certain d’avoir bien agit ? » Elle n’avait pas finit mais elle sentit sa voix dérailler un instant à cause d’une pointe d’émotion. De la peine ? De la rancune ? De la haine ? Elle n’arrivait pas à poser un mot sur ce qu’elle ressentait mais elle savait bien une chose, c’est qu’il était hors de question que cela se reproduise. Quitte à finir sa vie seule, elle préférait largement la solitude à la peine et la douleur causée par une autre trahison. Hésitante, elle finit par reprendre « … Tu crois toujours être le seul à souffrir. Tu ne vois pas plus loin que le bout de ton nez. Mais tu croyais vraiment pouvoir me berner longtemps ? Avec mon amie en plus, n’as-tu pas honte ?! » Cassée, Ava se sentait néanmoins plus légère. Elle savait pertinemment qu’il ne répondrait pas a ses question, c’est pourquoi, elle fit quelque pas en avant en prenant le soin de toujours rester dans son dos et de ne pas le regarder. « Je ne suis pas une menteuse, j’ai toujours été sincère Jay. J’ai voulu t’attendre et puis je vous ai vu tous les deux… Donc dis moi Jay, Qui a fais le plus de mal ? Hein ? » Bien entendu, Ava parlait de Karen, son ancienne amie. Celle qui avait toujours été là au point même de s’occuper de celui pour qui ses sentiments étaient ambigus. Ava était tristement dépitée et tellement déçue ! Un amour mort né, voila ce qu’elle avait le sentiment de vivre. Elle avait dit tant et pourtant pas assez. Parce malgré tout, elle était là et cela montrait bien qu’elle pensait encore a lui malgré ce qu’elle s’était juré chez Zayne le fameux soir ou elle l’avait embrassé. Il lui avait hurlé dessus en lui ordonnant de partir mais elle n’en avait aucune envie. Au lieu de ça, elle préférait rester la à l’écouter lui balancer des atrocités s’il le fallait. Cet accident venait bien de prouver que tout pouvait arriver et qu’elle pouvait le perdre a n’importe qu’elle moment. En fait, elle était perdue. Juste perdue et ce n’est pas cette conversation qui allait l’aider, c’est sur. Mais au moins, elle l’avait près d'elle et Dieu merci, il était en vie.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: And I know eventually we'll be together one sweet day... Mar 6 Sep 2011 - 20:29



Ava & Jay




Until you see me in your dreams...






Jay avait l'impression que quelqu'un avait planté ses mains fourchues dans sa poitrine, qu'on lui avait arraché le cœur lentement pour bien qu'il ressente la douleur et qu'au final, on l'avait jeté à terre avant de le piétiner sous ses yeux, tandis qu'il était impuissant. C'était cruel et ça faisait terriblement mal. Jay passait souvent aux yeux des autres pour un insensible. Il semblait si détaché du monde, comme s'il restait à la surface de tout et que rien ne l'atteignait. Mais c'était faux. Totalement faux, entièrement faux ! Jay était particulièrement sensible. Fragile même. Un rien l'offusquait et le peinait. Il se sentait facilement démunis et il redoutait la souffrance plus que tout. Alors il tentait de ne pas trop s'attacher aux gens, de se foutre un peu d'eux, comme si rien n'avait d'importance. Mais il n'y arrivait pas aussi bien qu'il le souhaitait. Jay était quelqu'un de sociable, il avait toujours eu besoin d'être entouré. Il aimait aimer les gens, et il aimait être aimé en retour. Il avait ce besoin de parler, de partager tout ce qu'il faisait. Et même s'il était souvent infernal et épuisant, cette générosité chaleureuse le rendait particulièrement attachant. Enfin bref, du coup il ne parvenait pas à atteindre ce qu'il voulait et il n'y parviendrait jamais. Parce que sans toutes ces personnes qui peuplaient sa vie, il se sentirait vide, seul et abandonné. Et ça, il ne pourrait pas y survivre. Et l'amour était bien le sentiment le plus dévastateur chez lui. Quand il s'adonnait à quelqu'un, il y mettait tout son cœur. Il se consacrait corps et âme dans cette "relation", il donnait tout, il se sentait près à tout vaincre. La preuve, pour Ava il s'était donné la force d'oublier Marissa. Ou du moins, d'essayer de passer à autre chose, de surmonter les démons du passé pour envisager un avenir plus doux avec la brune. Pour lui, ça représentait énormément. Ça représentait tout en fait. Jay était le genre d'homme qui par amour, était prêt à tout. Même à mourir. Il était comme ça, excessif et engagé, on ne pourrait pas le changer. En fait, Jay au quotidien c'était quelqu'un de difficile parce qu'il appréhendait le monde différemment des autres. Mais ce qu'il était en général le rendait "exceptionnel" à sa façon. Vous en connaissez beaucoup vous des hommes qui jamais, je dis bien jamais, ne vous tromperons ? Qui s'il vous perdait, culpabiliserait à vie de retrouver quelqu'un ? Un homme qui vous aimerait toute entière, jusque dans vos moindres défauts et qui jamais ne vous demanderait ni de changer, ni de faire un effort ? Avouons-le, ça ne courrait pas les rues... Et pourtant, Jay était cet homme là.

Mais aujourd'hui, il avait le cœur en miette et la responsable se tenait là, dans son dos. Jay ne voulait pas la voir, pas la regarder. Il lui en voulait plus que tout au monde parce qu'il avait l'impression qu'Ava ne prenait pas tout ça au sérieux. Comme si ça n'avait été qu'une histoire comme une autre, comme s'il n'avait été qu'un passe temps sortant de l'ordinaire. C'était si blessant... « Crois le ou non, je ne t’ai jamais mentis… Et toi Jay ? Tu es certain d’avoir bien agit ? » Ah oui ? Elle n'avait jamais mentit ? Alors comment est-ce qu'elle expliquait qu'elle soit allée embrasser le premier enfoiré qui passait par-là ? C'était ça sa conception de "l'amour" ? Et bien dans ce cas, ils allaient avoir un gros problème de point de vue. Et puis pour qui se prenait-elle pour lui faire le moindre reproche ?? Il n'avait rien fait de mal lui, RIEN ! Il avait toujours été honnête avec elle. Certes leur début avait été particulièrement houleux, mais depuis qu'il lui avait tout dit pour Marissa, il n'avait pas fait le moindre faux pas. Alors qu'est-ce qu'elle lui reprochait encore ? Jay ne mentait pas, il ne savait pas faire. Déjà, il n'en voyait pas l'intérêt. Mais en plus, les très rares fois où il avait essayé, ça c'était vu comme le nez au milieu de la figure. C'était presque s'il ne se grillait pas lui-même. Il fronça les sourcils et serra les dents, énervé qu'elle ose essayer de retourner la situation. Elle était lâche ! C'était dégueulasse de faire ça et Jay lui en voulait un peu plus à chaque seconde. Il resta silencieux, n'ayant même plus envie de lui parler. Il avait dit ce qu'il avait à dire, maintenant tout ce qu'il voulait, c'était qu'elle déguerpisse. Mais visiblement, c'était trop demander... « … Tu crois toujours être le seul à souffrir. Tu ne vois pas plus loin que le bout de ton nez. Mais tu croyais vraiment pouvoir me berner longtemps ? Avec mon amie en plus, n’as-tu pas honte ?! » Hein ? Qu'est-ce qu'elle racontait encore celle-là ? Pas possible, elle avait prit un verre de trop au mariage ! Il se redressa légèrement en grimaçant sous l'incompréhension. La berner de quoi ? Et qu'elle amie ? Et puis honte de quoi d'abord ? Soudainement interloqué, il daigna lui redonner son attention pour un instant. Elle allait devoir développer un peu parce que là, il était perdu. Il tourna légèrement la tête vers elle, le front plissé. « Je ne suis pas une menteuse, j’ai toujours été sincère Jay. J’ai voulu t’attendre et puis je vous ai vu tous les deux… Donc dis moi Jay, Qui a fais le plus de mal ? Hein ? » Woh woh woh ! Tous les DEUX ? Mais tous les deux qui ? Alors là, il était de plus en plus paumé franchement. Agacé, il se retourna enfin, se rendant alors compte qu'elle s'était nettement approché. Il descendit du lit et le contourna pour venir jusqu'à sa hauteur. Son regard perdu se posa dans le sien alors qu'il cherchait à faire le lien entre ses paroles et quelque chose qu'il aurait pu faire ou dire. Mais il ne voyait pas... Il secoua lentement la tête en guise d'incompréhension et agacé par tous ces mystères ainsi que ses accusations il demanda d'une voix précipitée : « Qui nous deux ? Avec qui tu m'as vu pour que ce soit si grave ? » Il détourna la tête en soupirant de façon nerveuse. Il s'humidifia les lèvres et se décala, reprenant appuis sur le lit. En roulant des yeux il déclara : « J'ai rien fait qui puisse te blesser Ava, tu ne fais que te trouver des excuses pour essayer de justifier ton... acte. » Il effectua une grimace de dégoût en prononçant le mot "acte". Puis il se mit à fixer ses pieds, l'air sérieux et affecté. D'une voix rauque et évasive il ajouta : « Moi j'suis fou d'toi Ava... Et si tu voulais pas attendre, j'aurais préféré que tu me le dises franchement. Surtout que tu as fait beaucoup de peine à Karen aussi dans l'histoire. Et c'est mal de faire ça à une amie. » Il releva lentement les yeux vers elle et la fixant avec un calme soudain il ajouta finalement : « Elle m'avait dit de prendre soin de toi, de ne pas te faire de mal avec toutes mes histoires de fantômes du passé... Mais c'est à toi qu'elle aurait dû dire ça. Parce que moi, j'te ferais jamais de mal. » Il se détourna, retournant prendre sa position initiale et il souffla discrètement : « Maintenant va-t-en s'il-te-plais... » La tête penchant tristement en avant, il avec le cœur gros et la gorge serrée. Il y avait pourtant cru dur comme fer à cette futur histoire. Il s'était leurré, une fois encore, et la chute était violente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: And I know eventually we'll be together one sweet day... Lun 12 Sep 2011 - 16:23

« Qui nous deux ? Avec qui tu m'as vu pour que ce soit si grave ? »En plus, il se moquait d’elle. Cela ne lui avait peut être pas suffit de la faire tourner en rond pendant des semaines. Il lui faisait l’affront de faire comme si de rien n’était, de ne pas comprendre. Il était comme tous les autres hommes finalement et même pire, parce qu’il avait le cran de la regarder droit dans les yeux et encore de jouer avec ses nerfs. Ava était comme un oeif, en apparence dur, solide et capable de supporter pas mal de chose, du poids sur ses épaules. Cependant, lorsque l’on savait comme y faire et comment s’y prendre, il était facile de la briser. Démunie face à l’incompréhension de Jay, elle murmura « Tu sais très bien ! ». Son cœur se mit à battre rapidement alors que l’envie de crier le prénom Karen lui brulait les lèvres. Elle n’arrivait pas à croire que son amie, celle qu’elle connaissait depuis si longtemps lui avait fait ça. A chaque fois qu’elle y pensait, elle tombait de haut et elle remettait tout en question. Si une personne que l’on porte sincèrement dans son cœur est capable de vous faire ça, alors jusqu’ou peut elle aller ? Jay soupira et détourna la tête mais Ava ne se démonta pas. S’il voulait lui faire des reproches, elle en avait en pagaille elle aussi. Elle chercha son regard en se montrant plus forte qu’elle ne l’avait espérait. C’était l’heure des règlements de compte et vu qu’il s’était bien amusé, elle allait lui montrer une facette beaucoup moins agréable de sa personnalité. Ava était rancunière, tout le monde savait ça. « J'ai rien fait qui puisse te blesser Ava, tu ne fais que te trouver des excuses pour essayer de justifier ton... acte. » Elle croisa les bras sur sa poitrine en s’insurgeant. « Pardon ? » demanda-t-elle d’un ton sec. Penser qu’Ava devait se trouver des excuses c’était très mal la connaitre. Elle assumait entièrement se baiser, il n’était que le fruit d’une déception immense et en quelque sorte, une petite vengeance personnelle. Bon, elle avait beaucoup bu avant d’embrasser Zayne et n’avait probablement plus les idées claire lorsqu’elles avaient posé ses lèvres sur les sienne mais qu’importe, elle ne niait pas et ne s’en cacher pas. Pourquoi se cacher auprès de personnes qui ne valaient plus rien a ses yeux, après tout ? Agacée, elle écouta Jay poursuivre sans lui couper la parole parce qu’elle avait tant à dire qu’il était sure qu’il ne voudrait plus parler après l’avoir écouté. Mais lorsque Jay repris la parole, sa voix semblait portait moins de reproches et elle était bien plus triste. « Moi j'suis fou d'toi Ava... Et si tu voulais pas attendre, j'aurais préféré que tu me le dises franchement. Surtout que tu as fait beaucoup de peine à Karen aussi dans l'histoire. Et c'est mal de faire ça à une amie. » Ava ferma les yeux en essayant de se persuader qu’il se fichait bien d’elle et en s’interdisant de tomber dans le panneau une nouvelle fois. Il aborda très vite le sujet Karen et là Ava ne pu se retenir de pouffer de rire. Un rire jaune, un rire amer, un rire qui en fait cachait une profonde haine. « Elle m'avait dit de prendre soin de toi, de ne pas te faire de mal avec toutes mes histoires de fantômes du passé... Mais c'est à toi qu'elle aurait dû dire ça. Parce que moi, j'te ferais jamais de mal. » Ava ouvrit les yeux et s’écria : « ASSEZ ! » Elle ne voulait plus entendre parler d’elle. Ni de lui d’ailleurs. Elle était venue dans cette chambre et l’avait vu en vie, cela l’avait rassuré mais en même temps, cela avait provoqué une vague de colère en elle. Colère qu’elle avait enfouis puis cacher mais qu’elle ne pouvait cependant plus garder. A force de vouloir se montrer forte et rayer les gens de sa vie, elle était en train d’imploser et là, elle allait vraiment se vider ! « Maintenant va-t-en s'il-te-plais... » La tête baissé et le regard triste, Jay touchait presque Ava qui pourtant était déchainé. La colère était montée à une vitesse fulgurante et elle n’arriverait pas à se calmer tant qu’elle n’aurait pas dit tout ce qu’elle pensait. « Oh non non non, je ne partirais pas » dit-elle en riant a moitié. Ce n’était pas drôle et pourtant. En réalité, la jeune femme n’arrivait plus à contenir aucune de ses émotions, ou seulement à moitié. Il pensait peut être se débarrasser d’elle facilement mais depuis le temps, il devait savoir que les choses ne fonctionnait jamais ainsi avec elle ! Ava fit le tour du lit pour se mettre face à Jay. La, elle mit une main sous son menton et releva délicatement son visage pour qu’il la regarde droit dans les yeux ! Et avant de parler, elle se mit à l’applaudir ! Vraiment l’applaudir comme s’il venait de lui faire une prestation incroyable ! « BRAVO ! Jay tu es un très bon acteur je n’en reviens pas ! Qui aurait cru que tu continuerais à me prendre ouvertement pour une conne malgré que je sache tout ?! Pas moi en tout cas, tu me surprendras toujours ! Vraiment, BRAVO ! T’as énormément de culot et absolument aucun respect pour qui que se soit. » Jay ne devait absolument rien comprendre mais il devait être patient, Ava allait tout lui expliquer ! « Pas mal l’idée de la chaleureuse amie qui vient te mettre en garde pour… moi ? C’est si mignon. Je ne crois pas que pour ça vous ayez besoin de vous coller l’un à l’autre et de vous serrez dans les bras comme l’aurait fait deux amants… Si ? Ah d’accord, tout s’explique ! » Ava perdit son sourire presque instantanément après avoir prononcé ces dernier mots. Sans laisser le temps à Jay de dire quoi que se soit, elle poursuivit. « Je n’apprécie pas qu’on se moque de moi et qu’on joue avec mes sentiments. Je ne te crois plus Jay, je ne te fais plus confiance. Ne me dis pas que Karen n’est qu’une amie… Elle ne m’a jamais parlé de toi et vice versa et puis de toute façon… Je sais. » Ava marquante pause pour reprendre une profonde inspiration. Elle voulait qu’il admette, parce que là, elle était prête à continuer. Cependant pour l’éclairer, elle décida de terminer en ajoutant : « Je sais que vous avez déjà eu une aventures. C’est Zayne qui me l’a dit et il en a beaucoup souffert. Aujourd’hui c’est moi, donc par pitié, évite moi tous tes jolis mensonges soigneusement préparé… Garde les pour une autre comme Karen....» Ava soupira une nouvelle fois et finit par dire sans trop savoir a quoi s’attendre. « Si tu as un minimum d’estime et de respect pour moi Jay, je te demande de me dire la vérité maintenant. Comme je te l’ai déjà dis, j’ai toujours été sincère avec toi MOI, alors j’ai besoin de comprendre. Pourquoi tu t’amuse avec moi ? Est-ce que ça fait longtemps avec Karen ? Tu aurais pu m’en parler, j’aurai comprit, qu’est-ce qui t’en as empêcher ?» Ava ne lui laissait pas le bénéfice du doute, elle était intiment convainque que Jay était avec Karen. Mais bon, tout cela n’était qu’un malheureux quiproquo.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: And I know eventually we'll be together one sweet day... Lun 19 Sep 2011 - 16:19



Ava & Jay




Until you see me in your dreams...






« Tu sais très bien ! » NON ! Non il ne savait pas, il n'avait absolument aucune idée de ce dont elle parlait et tout ceci commençait à lui taper sur le système. Il n'avait rien fait merde, RIEN ! Et il en avait assez de toutes ces histoires, assez que jamais rien ne se passe normalement. Marre de toujours devoir se prendre la tête, marre que jamais n'ailles bien pour lui. Est-ce qu'il avait mérité tout ça ? Sincèrement, avait-il été si méchant une fois dans sa vie pour que depuis quelques années sa vie ressemble à un désastre ? Il était las de tout ça, il voulait juste pouvoir mener sa petite vie tranquillement, sans que rien n'y personne ne vienne troubler ça et lui donner du fil à retordre. Ce n'était pourtant pas sorcier ! Il ne réclamait pas la lune, ni la richesse... Il voulait juste être TRAN-QUI-LLE ! Mais visiblement, le destin ne semblait pas enclin à satisfaire sa demande. Énervé par l'attitude d'Ava, il se contenta de chasser l'air du revers de la main l'air de dire "je sais pas et tu me gonfles, je m'en fou". Non évidemment, il ne s'en foutait pas le moins du monde. Mais là tout de suite, il avait le cœur trop gros pour se sentir de taille à l'affronter. Pourtant, par son affront et ses accusations elle ne lui en laissa pas le choix. Jay ne pouvait pas accepter qu'elle remette la faute sur lui dans cette histoire. Il ne supportait pas d'être accusé d'une chose qu'il n'avait pas commise. Lui expliquant alors qu'il n'avait jamais rien fait qui puisse la blesser, la jeune femme s'indigna à nouveau. « Pardon ? » Les lèvres serrées, Jay commençait à sérieusement à en avoir marre de son cinéma. Elle avait embrassé Zayne, qu'elle assume bon sang ! Et qu'elle arrête de détourner le sujet sur lui et une pseudo chose mauvaise qu'il aurait commise. C'était grotesque, presque honteux que de l'accabler de tous les maux. Comme s'il n'avait pas suffisamment de soucis comme ça dernièrement. Réalisant que cette conversation n'amènerait nul part et que sa colère n'arrangerait pas les choses il se calma et décida de parler franchement. De parler "avec le cœur" comme on dit. Mais ça n'eut pas franchement l'effet escompté... Il se livrait à elle, mais Ava ne démordait pas de ses positions. Fichue bonne femme ! Jay s'était pourtant juré de ne plus jamais ressentir tout ça, de ne plus jamais s'abaisser pour une femme, parce qu'il connaissait que trop bien la souffrance que c'était. Mais il n'avait pas réussit à tenir devant la femme qu'était Ava. Et aujourd'hui, il en payait les frais. Et il payait cher... Trop cher à son goût.

« ASSEZ ! » Jay sursauta face à son cri. Wah, le contrôle de soi elle connaissait ? Il la fusilla du regard, la blâmant d'avoir hurlé ainsi. Fatigué, il lui intima de partir, ne voulant plus lui faire face à maintenant. Il en avait vraiment marre de tout ça. Puisque visiblement leur futur histoire ne débuterait jamais, puisque visiblement "nous" n'existera jamais, autant en finir maintenant, ça ferait déjà suffisamment de mal comme ça. Mais ça, c'était sans compter le tempérament de feu d'Ava... « Oh non non non, je ne partirais pas » Merde. Jay, lui tournant le dos se contenta de soupirer. Et puis pourquoi est-ce qu'elle n'arrêtait pas de rire d'abord ? Faites-la taire bon sang ! Elle fit alors le tour du lit, et Jay resta parfaitement immobile. Lorsque la main d'Ava se posa sur son menton, un long frisson lui parcouru l'échine et il s'en dégagea rapidement, se sentant bien trop fébrile lorsqu'elle le touchait. Il planta son regard dans le sien, l'air de dire : vas-y, qu'on en finisse ! Mais là, elle se mit à l'applaudir. Il fronça les sourcils, un peu paumé. Et là commença alors le plus gros quiproquo de sa vie... « BRAVO ! Jay tu es un très bon acteur je n’en reviens pas ! Qui aurait cru que tu continuerais à me prendre ouvertement pour une conne malgré que je sache tout ?! Pas moi en tout cas, tu me surprendras toujours ! Vraiment, BRAVO ! T’as énormément de culot et absolument aucun respect pour qui que se soit. Pas mal l’idée de la chaleureuse amie qui vient te mettre en garde pour… moi ? C’est si mignon. Je ne crois pas que pour ça vous ayez besoin de vous coller l’un à l’autre et de vous serrez dans les bras comme l’aurait fait deux amants… Si ? Ah d’accord, tout s’explique ! Je n’apprécie pas qu’on se moque de moi et qu’on joue avec mes sentiments. Je ne te crois plus Jay, je ne te fais plus confiance. Ne me dis pas que Karen n’est qu’une amie… Elle ne m’a jamais parlé de toi et vice versa et puis de toute façon… Je sais. » Euhh.... quelqu'un pouvait-il lui expliquer ce qu'il venait de se passer ? Complètement hébété il la fixait avec de grands yeux, ne comprenant pas un traitre mot de ce qu'elle disait. Cette fille débloquait totalement ma parole ! Il eut à peine le temps de cligner des yeux et d'essayer de se repasser son speech qu'elle reprit de plus belle -quel souffle cette fille ! « Je sais que vous avez déjà eu une aventures. C’est Zayne qui me l’a dit et il en a beaucoup souffert. Aujourd’hui c’est moi, donc par pitié, évite moi tous tes jolis mensonges soigneusement préparé… Garde les pour une autre comme Karen.... Si tu as un minimum d’estime et de respect pour moi Jay, je te demande de me dire la vérité maintenant. Comme je te l’ai déjà dis, j’ai toujours été sincère avec toi MOI, alors j’ai besoin de comprendre. Pourquoi tu t’amuse avec moi ? Est-ce que ça fait longtemps avec Karen ? Tu aurais pu m’en parler, j’aurai comprit, qu’est-ce qui t’en as empêcher ? » Jay en avait perdu l'équilibre. Prenant appuis sur le lit il resta stoïque durant de longues secondes. Un silence pesant venait de s'installer alors que Jay continuait de la fixer, la bouche entrouverte, la pupille dilatée. Alors c'était ça le problème ? C'était ça le fin de mot de l'histoire ? Jay n'en revenait pas. Non vraiment, il était sur le cul, il n'arrivait pas à y croire ! Tout ça pour... rien ? Toute cette déception, cette peine, cette douleur, cette dispute, cette chute... Pour rien du tout ! Non, ce n'était pas possible ! D'un seul coup, tous ses muscles se relâchèrent et il sembla comme vidé de son énergie. Il se cacha le visage entre ses mains et secoua lentement sa tête de droite à gauche en marmonnant, à bout : « J'y crois pas... c'est pas vrai. » Et à nouveau, un long silence s'installa.

Au bout d'un moment, Jay finit par relever la tête et posa ses yeux sur Ava, la fixant avec détermination. Mais son regard semblait si... éteint subitement. Finalement il était déçu aussi, mais plus pour la même raison qu'au départ. Déçu parce qu'Ava ne lui faisait pas confiance, parce qu'elle le prenait pour quelqu'un qu'il n'était pas. Il soupira, mi-dégouté, mi-peiné. « C'est n'importe quoi tout ça Ava... J'en reviens pas qu'on en soit arrivé là pour quelque chose qui n'existe même pas ! Oui, j'ai eu une aventure avec Karen. Ça date d'il y a deux ans maintenant. Marissa venait de mourir, j'étais en dépression, j'avais plus aucune notion de rien. Karen souffrait de son couple avec Zayne et cherchait du réconfort. On s'est rapproché et ça c'est fait tout seul, sans que personne n'y réfléchisse, sans que rien ne soit prévu. Ça c'est fait, point. Deux mois après, je suis partis, j'ai tout arrêté. Parce que ce n'était pas ça que je voulais, parce que je faisais n'importe quoi et que je m'en rendais compte. Alors je suis partis, et tout c'est terminé à ce moment même. On a reprit contact plus tard, mais on savait tous les deux que cette.. "histoire" n'avait été qu'une bêtise. On a jamais rien ressentis l'un pour l'autre qui aille au-delà de l'amitié. Karen est mon amie et je tiens à elle parce qu'on a traversé des moments difficiles ensembles. Mais je n'ai jamais eu de sentiments pour elle, tout comme elle n'en a jamais eu pour moi. » Il marqua une pause et déglutit. Il se leva et commença à faire quelques pas dans la chambre, l'air ailleurs. Il finit par prendre appuis contre un mur et continua : « Il ne se passe rien entre Karen et moi. Avant qu'elle ne vienne me parler de toi, je ne savais même pas que vous vous connaissiez ! Je ne sais pas ce que t'as raconté Zayne, je ne sais pas ce que ton esprit à vu et à interprété... Mais il n'y a pas une once d’ambiguïté dans mes gestes envers Karen. Je sais parfaitement où j'en suis de ce côté là. Karen n'est pas ma maitresse, et Karen ne t'a pas trahie. Elle est véritablement venue me voir pour me dire de faire attention à toi et de ne pas te faire souffrir car elle sait tout pour Marissa puisqu'elles étaient amies. Je ne t'ai jamais mentit non plus Ava. Tu as fait des choses sans savoir, juste parce que tu as "vu" et "cru"... Je n'ai rien à me reprocher. Aucune femme n'a été capable de réveiller quoi que ce soit chez moi depuis la.. disparition de Marissa. Sauf une. Et ce n'est pas Karen... » Il releva les yeux vers elle, très sérieux, fragile. Oh non, ce n'était pas Karen... Mais il avait subitement peur de s'être trompé sur le compte d'Ava. Et si elle n'était pas la femme qu'il avait cru connaître ? Il ne voulait pas essuyer un échec de plus. Et dans un faible murmure, il conclue : « Et je suis blessé que tu es pensé tout ça de moi... »


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: And I know eventually we'll be together one sweet day... Ven 11 Nov 2011 - 0:46

Elle avait craqué à la fin, et elle lui avait posé toutes ses questions parce que les réponses qu’ils allaient lui apportait était importantes. Elle avait besoin de savoir depuis quand cela durait ou encore s’il avait été sincère ne serrait-ce qu’a un moment de leur relation plus que mouvementé. Il cacha son visage entre ses mains et Ava se mordit la lèvre inferieur. Il n’essayait même pas de se défendre ? Est-ce que c’était là le signe d’une culpabilité ? « J'y crois pas... c'est pas vrai. » Puis un long silence. Ava était a bout de force. Cette situation la fatiguait vraiment. Elle voulait juste savoir pour enfin lâcher prise. Elle en avait assez de se battre contre Jay et surtout contre elle-même. Elle savait qu’elle était capable d’aimer et pourtant, c’est comme si elle enchainait les conneries pour ne pas se lancer dans une relation. Comme si elle voulait bousiller tout ce qu’il y avait de beau a cause d’une foutue peur qui l’empêchait d’aller de l’avant. Pourtant, elle méritait d’être heureuse et c’était ça le plus triste dans cette histoire. Ava fixa la tête de Jay enfouis dans ses mains pendant un long moment. Jusqu'à ce qu’il daigne lever la tête vers elle en fait. Il la fixa droit dans les yeux et finit par prendre la parole pour lui apporter les réponses qu’elle attendait. « C'est n'importe quoi tout ça Ava... J'en reviens pas qu'on en soit arrivé là pour quelque chose qui n'existe même pas ! Oui, j'ai eu une aventure avec Karen. Ça date d'il y a deux ans maintenant. Marissa venait de mourir, j'étais en dépression, j'avais plus aucune notion de rien. Karen souffrait de son couple avec Zayne et cherchait du réconfort. On s'est rapproché et ça c'est fait tout seul, sans que personne n'y réfléchisse, sans que rien ne soit prévu. Ça c'est fait, point. Deux mois après, je suis partis, j'ai tout arrêté. Parce que ce n'était pas ça que je voulais, parce que je faisais n'importe quoi et que je m'en rendais compte. Alors je suis partis, et tout c'est terminé à ce moment même. On a reprit contact plus tard, mais on savait tous les deux que cette.. "histoire" n'avait été qu'une bêtise. On a jamais rien ressentis l'un pour l'autre qui aille au-delà de l'amitié. Karen est mon amie et je tiens à elle parce qu'on a traversé des moments difficiles ensembles. Mais je n'ai jamais eu de sentiments pour elle, tout comme elle n'en a jamais eu pour moi. » Ava savait tout ça, mais cela n’expliquait en rien pourquoi elle les avait vu récemment se serrer l’un dans les bras de l’autre. Au fond, qu’est-ce qui disait que Jay n’était pas en train de l’embrouiller quand il disait qu’il n’avait jamais eut se sentiment pour elle ? Cela n’était pas tout à fait logique selon elle. Cependant, elle ne préféra ne rien dire et le laisser poursuivre pour l’instant. Jay se leva et parcourut la chambre. Ava ne le quitta pas des yeux. Son regard s ‘attarda d’ailleurs sur son bras blessé. « Il ne se passe rien entre Karen et moi. Avant qu'elle ne vienne me parler de toi, je ne savais même pas que vous vous connaissiez ! Je ne sais pas ce que t'as raconté Zayne, je ne sais pas ce que ton esprit à vu et à interprété... Mais il n'y a pas une once d’ambiguïté dans mes gestes envers Karen. Je sais parfaitement où j'en suis de ce côté là. Karen n'est pas ma maitresse, et Karen ne t'a pas trahie. Elle est véritablement venue me voir pour me dire de faire attention à toi et de ne pas te faire souffrir car elle sait tout pour Marissa puisqu'elles étaient amies. Je ne t'ai jamais mentit non plus Ava. Tu as fait des choses sans savoir, juste parce que tu as "vu" et "cru"... Je n'ai rien à me reprocher. Aucune femme n'a été capable de réveiller quoi que ce soit chez moi depuis la.. disparition de Marissa. Sauf une. Et ce n'est pas Karen... » Ava sentit son pouls s’accélérer. Etait-il encore en train de lui mentir ou tout cela était-il vrai ? Ava ne savait plus ou elle en était et le doute s’était sérieusement infiltré dans ses pensées. Elle était folle de Jay, donc forcement, elle mourrait d’envie de le croire mais une partie en elle se refusait à le faire. La partie qui n’a plus confiance en l’amour depuis l’abandon de sa mère. La partie qui manque cruellement de confiance. Comment pouvait on faire confiance en l’être aimé quand on n’avait aucune confiance en soit ? Ava pinça ses lèvres en détournant le regard. Il était peut être trop tôt dans son esprit pour qu’elle l’admette entièrement mais Ava était folle amoureuse de Jay. A force de chercher la petite bête, elle finirait par le perdre et elle n’était pas sur de pouvoir supporter ça. Elle savait qu’elle avait fait beaucoup d’erreur jusqu'à présent et la pire avait été d’embrassé Zayne mais elle ne voulait pas au fond que cela se termine. Perdue dans ses pensées contradictoires, elle ne put rien dire à Jay. Et pourtant, ce qu’il venait de dire l’avait profondément touché. « Et je suis blessé que tu es pensé tout ça de moi... » Et là, ce fut le coup de grâce. Ava se rendit compte –ou tout du moins cru comprendre- qu’elle venait bel et bien de perdre Jay. Soudainement, elle fondit en larmes. Le faux visage d’une fille forte et calme ne tenait plus la route. Elle n’avait plus de force pour assumer tout cela et elle ne pouvait plus jouer de rôle. Tremblante, elle posa ses mains sur son visage et tenta d’articuler des excuses. « Je suis tellement désolé. J’ai tout fais foiré ! Je ne voulais pas ça. Pardonne-moi Jay, je t'en prie ! » Ses mots résonnaient presque comme un appel au secours. C’était comme si elle lui demandait de ne pas l’abandonner. Se rendant compte de son pathétique, Ava regarda autours d’elle en se sentant désorienté. Elle avait merdé, elle ne devait pas en plus infligeait a Jay ce spectacle pathétique. Elle se rua vers la porte de la chambre dans laquelle Jay était enfermé en attendant le médecin pour en sortir. Elle avait honte de ce qu’elle avait fait. De la personne qu’elle était tout simplement. Elle s’installa sur l’un des bancs a l’extérieur et essuya ses larmes avec la manche de son pull. Les mauvaises personne finissent seules. Elle avait cherché au fond, en le repoussant. Une partie y avait cru, tandis que l’autre s’était donné à 200% pour ruiner toute ses chances. Aimer et être aimer. Puis tout gâcher. Le paradoxe d’une vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: And I know eventually we'll be together one sweet day... Mar 22 Nov 2011 - 22:54



Ava & Jay




Until you see me in your dreams...






Jay était vraiment blessé qu'Ava puisse douter autant de lui. Au fond, il aurait pu s'en douter. Après tout, il avait toujours réagis de façon étrange et imprévisible. Ava ne savait pas à quel point Jay était un homme bien, un homme honnête et que jamais il ne ferait une telle chose. Non elle ne le savait pas, et une fois encore c'était l'unique faute de Jay. Parce qu'il ne l'avait pas laissé le connaitre mieux. Il l'avait tenue à l'écart, il l'avait malmené, il s'était accroché pour mieux la repousser. Il avait fait du mal, à elle, à lui. Et à son entourage également, car Karen en souffrait également au final. Pourtant, Jay était quelqu'un de gentil. Mais il était trop paumé, trop rêveur, trop lâche peut-être aussi. Enfin, qu'importe ce qu'il était, le résultat était là, et ce n'était pas brillant. Ava ne l'interrompit pas tout le long de ses monologues, l'écoutant avec attention, visiblement troublée. Elle resta figée un long moment, alors que Jay l'assenait d'une dernière phrase. Phrase qui eu visiblement un effet... dévastateur. D'un seul coup, sans crier gare la jeune femme s'effondra en larmes. Jay, surprit, écarquilla les yeux et entrouvrit la bouche, abasourdis. Qu'est-ce qui lui prenait ? Il finit par froncer les sourcils et la dévisagea, complètement perdu. « Je suis tellement désolé. J’ai tout fais foiré ! Je ne voulais pas ça. Pardonne-moi Jay, je t'en prie ! » Jay voulu dire quelque chose, mais aucun son ne franchit ses lèvres. Il resta planté là, les bras le long du corps, sans savoir quoi faire, et encore moins quoi dire. Il déglutit et finit par baisser les yeux, ses entrailles se tordaient douloureusement et il avait l'impression que son cœur se serrait, lui comprimant la poitrine. Jusqu'à ce qu'Ava prenne la fuite et quitte la chambre, faisant claquer la porte derrière elle. Jay se mit alors à fixer la porte, de plus en plus perdu. Il n'y comprenait plus rien. Lentement, il vint se rassoir sur le rebord du lit, le regard dans le vague, le souffle court. Il soupira et se mit à fixer ses pieds, songeur. Est-ce que c'était... finit ? Pour de bon ? Est-ce qu'il s'était attaché à cette fille pour .. rien ? Pour souffrir encore un peu, inutilement ? C'était sûrement ça oui. Son visage se tordit doucement jusqu'à ce qu'il échappe quelques larmes dans un soupire douloureux. Alors voilà, c'était tout ? Elle partait et point final ? Oui...

NON ! Non, non, non, non ! Ce n'était pas possible, pas concevable ! Jay ne voulait pas. Pas que ça se termine comme ça. Il n'avait pas tant bataillé contre Marissa pour tout laisser tomber maintenant. Il n'avait pas fait tous ses efforts pour tourner la page, pour surmonter son mariage déchu, pour finalement voir la fille qu'il aimait prendre la fuite et tout planter. Au diable le médecin et sa foutue décharge ! Jay se leva d'un bon et quitta la chambre à toute allure, prêt à courir jusqu'à la sortie de l'hôpital pour rattraper Ava -si ce n'était pas déjà trop tard. Mais il n'eut pas besoin d'aller bien loin. Elle était là, recroquevillée sur son banc, le visage ruisselant. Jay pencha la tête sur le côté, coupé dans son élan, peiné de la voir dans un tel état. A vrai dire, il n'était pas bien mieux qu'elle à cet instant. Il se mordit la lèvre inférieure, hésitant subitement. Est-ce qu'il était prêt à faire ça ? ... Oui, il l'était. Il prit une grande inspiration, leva les yeux vers le ciel, priant dieu de lui donner du courage. Un pas, deux pas, trois pas... La distance rétrécissait, jusqu'à ce qu'il se retrouve debout face à elle. Il finit par se glisser à côté d'elle, s'asseyant sans bruit. Et puis, contre toute attente, lui qui avait toujours fuit les marques de tendresses écarta ses bras et entoura doucement Ava, la serrant alors contre lui. Il déposa sa tête sur la sienne avec délicatesse et resserra encore plus la pression. Il déposa un baiser dans les cheveux d'Ava et souffla : « On va pas tout laisser tomber maintenant Ava... Je refuse. Ava, regarde-moi.. » Il la relâcha, l'incitant à relever la tête. Là, il essuya son visage avec le revers de sa main, caressant doucement ses joues au passage. Puis, il emprisonna délicatement son menton entre ses doigts. D'une voix toujours aussi basse, oubliant la douleur de son bras cassé, il reprit : « J'ai besoin de toi. Ava... Je suis prêt. » Oui, il était prêt, il en était sûr désormais. Il rapprocha doucement son visage de celui de la jolie brune, ses lèvres effleurant les siennes s'en oser les capturer, pas certain qu'Ava accepte. Son regard triste et plein d'espoir à la fois se posa dans celui encore embrumé de sa belle, le cœur serré, attendant la moindre réaction de sa part. Redoutant et imaginant le pire, plus angoissé que jamais.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: And I know eventually we'll be together one sweet day... Sam 4 Fév 2012 - 0:10

Il y a toujours une différence entre ce que l’on croit pouvoir faire et ce dont on est réellement capable. Parfois il arrive que l’on veuille tellement parvenir a un but précis que l’on jure mettre a profit toutes nos force afin d’y arriver. Mais celles-ci ne sont pas inépuisables et au bout d’un moment, on ne peut plus continuer. On est forcé de s’arrêter. Le manque de courage et la principale cause d’abandon. Assise seule sur ce banc, Ava se rendait compte qu’elle s’était surestimée. Elle avait cru qu’elle pourrait attendre Jay mais elle n’y était pas parvenue. Et elle devait payer ses erreurs à présent et assumer le fait qu’elle avait tout fait foirer. Elle s’en voulait énormément et elle savait qu’il était trop tard pour revenir en arrière. Si elle le pouvait, elle ne laisserait plus ses doutes et peurs l’empêcher d’avancer et de vivre. Au contraire, elle dirait à Jay tout ce qu’il éveillait en elle et ne le laisserait pas fuir. Plus jamais. Mais ce qui était fait ne pouvait pas s’effacer et même si elle avait l’impression pue son cœur allait imploser, elle devait laisser Jay tranquille. Elle lui devait au moins ça. La porte de la chambre 212 s’ouvrit et c’est un Jay déterminé qui en sortit. Ava n’eut pas le courage de regarder en sa direction. Il voulait peut être d’autre explications ? Ou qui sait, peut être avait il besoin de lui dire une bonne fois pour toute ses quatre vérités afin de mettre un point final à tout cela. En tout cas, au fur et à mesura qu’il approchait, elle était loin de s’imaginer qu’il était la dans un tout autre but. Calmé et résigné, Ava attendit qu’il ouvre la bouche pour lui lancer un dernier reproche mais au lieu de ça, il s’installa a coté d’elle. Perturbé, elle tourna la tête de l’autre coté afin de ne pas voir son regard sûrement déçu. Elle ravala quelque larme pour essayer de garder un peu de dignité mais Jay n’était pas aveugle. Peut importe ce qu’elle voulait faire croire au fond, il devait bien se rendre compte de sa fragilité. Là, Ava mit du temps à comprendre qu’il venait de la prendre dans ses bras. Surprise, par ce geste, elle ne parvint à retenir ses larmes. Pourquoi est-ce qu’il agissait ainsi maintenant ? « On va pas tout laisser tomber maintenant Ava... Je refuse. Ava, regarde-moi.. » contrainte, elle leva la tête vers Jay afin de le regarder droit dans les yeux. Avait-elle bien entendue ? Malgré ce qu’elle avait fait il ne voulait pas laisser tomber ? Elle sourit doucement alors qu’il essuyait ses larmes. « J'ai besoin de toi. Ava... Je suis prêt. » Là, tout un tas d’émotion traversèrent le corps de la jeune femme. Jay était le seul qui arrivait à lui faire ressentir de telles choses. L’unique. Elle l’aimait et tenait a lui peut être plus qu’à sa propre vie. Il n’y avait qu’à voir les épreuves par lesquels ils étaient passés. Il fallait avoir des sentiments vraiment forts pour se raccrocher malgré tout, non ? Jay approcha son visage de celui d’Ava et cette dernière scella leurs lèvres en un doux baiser passionné. Si elle le pouvait, elle resterait des heures dans ses bras. Elle noua ses mains autours de son cou et finit par abandonner ses lèvres. Elle le sera fort contre elle et prit enfin la parole. « Je suis tellement désolée. Il faut que tu m’excuse. Je ne pourrais pas continuer si je sais que tu m’en veux. J’ai besoin de t’entendre dire que cette histoire n’affectera en rien notre futur. Oui c’est ce dont j’ai besoin pour avancer. Je veux l’entendre. » Le visage de Zayne était encore dans sa tête et elle regrettait amèrement. Ca allait la torturé si Jay ne lui accordait pas son pardon. Elle penserait sans cesse à cela, en ayant peur qu’à chaque dispute il ramène ça sur le tapis. Vivre avec ce genre de conneries en tête, c’est comme vivre sur un champ de mine. Ça peut exploser à n’importe quel moment. Pas encore prête à défaire son étreinte de celle de Jay, elle poursuivit toujours en le serrant dans ses bras. « Jai aussi besoin de toi Jay. Tellement. Penser que je pourrais t’attendre c’était une grosse erreur de ma part. Je veux être avec toi maintenant. Je n’ai pas envie de patienter. » Elle se positionna face à lui en attrapa l’une de ses mains qu’elle serra dans les siennes. « Moi aussi je suis prête, je crois que je l’ai toujours été… » Elle avait envie de lui dire combien elle l’aimait mais bizarrement les choses les plus simples sont souvent les plus difficiles a dire. En tout cas, Jay n’avait qu’à lire dans son regard parce que cela se voyait a des kilomètres qu’elle était folle de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: And I know eventually we'll be together one sweet day... Ven 17 Fév 2012 - 14:19



Ava & Jay




Until you see me in your dreams...






S'installant auprès d'elle, il fut bouleversé de la voir pleurer ainsi. Il ne voulait pas qu'elle se mette dans de tels états à cause de lui, à cause d'eux. Ne pouvaient-ils tout simplement pas être heureux ? Ils le méritaient après tout, après ce qu'ils avaient vécu l'un et l'autre et ce qu'ils avaient surmontés ensemble, ils le méritaient oui ! Et Jay, s'il avait bien des défauts il n'était cependant pas du genre à laisser filer sous ses yeux la femme qu'il aimait. Quand il aimait quelqu'un plus que tout, il savait pardonner, fermer les yeux et tout oublier. Parce qu'il savait que lui non plus n'était pas parfait, loin de là même ! Mais aussi que jamais une relation ne pouvait être régulière et sans obstacles. Le principal était seulement de les surmonter, et pour ça.. Jay se révélait plutôt doué. Comme quoi, malgré sa tonne de défaut écrasante et désespérante, se cachait aussi un homme courageux et déterminé. Enfin, quand il le voulait bien en tout cas ! Son bras se glissa autour d'elle, mais la jolie brune refusait toujours de le regarder, intriguant Jay. Ils étaient responsables tout les deux de tout ce qui était arrivé, la peine de se blâmer. Il valait mieux apprendre de leurs erreurs, retenir la leçon pour mieux avancer et ne pas recommencer. Il réclama son regard et Ava finit par céder, levant ses yeux vers les siens. Aussitôt un sourire tendre et réconfortant étira ses lèvres masculines, ne supportant pas de la voir si mal. Il aurait voulu la serrer contre lui de toutes ses forces et lui dire que désormais tout irait très bien. Mais premièrement il avait un bras dans le plâtre et deuxièmement... on ne pouvait pas promettre ce genre de choses. Personne ne pouvait deviner ce qu'il se passerait à l'avance, Jay en avait conscience et les promesses en l'air, ce n'était pas pour lui.

Il lui déclara alors en toute franchise que le moment était enfin arrivé. Qu'il était prêt, qu'il avait besoin d'elle et au diable le reste du monde ! Ils étaient heureux lorsqu'ils étaient tous les deux, pourquoi se soucier du reste ? Pourquoi s'accuser de mille maux éternellement ? Jay savait que la vie était bien trop courte pour perdre du temps à ça. Cette révélation sembla mettre Ava dans tous ses états, ce qui fit sourire un peu plus le blondinet, heureux de voir qu'elle désirait toujours la même chose que lui, malgré les doutes et les soupçons qui pesaient sur lui et Karen (bien qu'ils n'aient pas lieu d'être !). Approchant son visage du sien, il laissa Ava combler la faible distance qu'il restait encore. Ses paupières se fermèrent et ce fut comme un nouveau souffle en lui. Lui rendant son baiser avec délicatesse et douceur, Jay oublia la douleur infligée par son bras, envahit par un bonheur et un soulagement incomparables. Les instants comme celui-là, Jay savait les savourer à chaque fois, y trouvant là tout ce dont il avait besoin dans sa vie. L'argent et toutes les belles choses de ce monde ne l'intéressaient pas. Ne l'intéressaient plus. Seul aimer et être aimé comptait désormais. Ava vint alors le serrer contre elle, mais Jay ne se plaignit pas malgré la souffrance physique, bien trop heureux. Lorsque leurs lèvres se détachèrent, Jay état rayonnant, son regard ayant retrouvé sa malice d'antan, plus pétillant que jamais. « Je suis tellement désolée. Il faut que tu m’excuse. Je ne pourrais pas continuer si je sais que tu m’en veux. J’ai besoin de t’entendre dire que cette histoire n’affectera en rien notre futur. Oui c’est ce dont j’ai besoin pour avancer. Je veux l’entendre. » Pour Jay cela semblait évident. S'il lui en avait toujours voulu, il ne serait jamais venu lui dire tout ça. Sa main libre glissait dans le dos d'Ava, la caressant doucement pour l'apaiser. Il souffla à son oreille, d'une voix calme et posée : « Je ne t'en veux plus. Ne t'en fais pas Ava, rien de ce qui a pu se passer ne changera quoi que ce soit. Je veux être avec toi, quoi que tu ais fait. » Sa tête se posa doucement au creux de son cou, son souffle chaud venant balayer sa nuque dans un rythme régulier.

« J'ai aussi besoin de toi Jay. Tellement. Penser que je pourrais t’attendre c’était une grosse erreur de ma part. Je veux être avec toi maintenant. Je n’ai pas envie de patienter. » Tout le monde faisait des erreurs, lui le premier. Oui, surtout lui à vrai dire. C'était un véritable professionnel pour ça, il les enchainait de façon toujours involontaires évidemment. Mais il était tellement décalé qu'il en faisait à la chaine. Ça le rendait touchant, amusant et exaspérant à la fois. N'importe qui ne pouvait pas supporter de partager sa vie avec lui, c'était un combat perpétuel. « C'est de ma faute Ava, je n'avais pas à exiger de toi de m'attendre. Je t'en ai demandé trop, c'était égoïste. » Et c'était vrai, Jay lui en avait fait voir de toutes les couleurs et lui avait compliqué le quotidien de façon impressionnante, exigeant tout et n'importe quoi d'elle, avant de la repousser, puis de revenir et ainsi de suite. N'importe qui aurait baissé les bras depuis bien longtemps, mais pas Ava. En cet instant, alors qu'il prenait conscience d'un tas de chose, il ne pouvait faire autrement que de l'admirer. Elle se détacha ensuite de lui et ils se retrouvèrent face à face. Elle s'empara de ses mains et il les serra contre les siennes à son tour, ayant toujours été du genre tactile avec les gens auxquels il accordait sa confiance. « Moi aussi je suis prête, je crois que je l’ai toujours été… » Comblé par ses quelques mots et le regard qu'elle portait sur lui, il se pencha en avant et déposa un bref baiser sur ses lèvres, reconnaissant. « C'est grâce à toi qu'on en est là aujourd'hui, je pourrais jamais te remercier assez pour ça Ava. » Il leva une main et vint caresser sa joue. Puis, n'étant malgré tout pas du genre supra-romantique (oui, personne n'était parfait !) il abandonna ses émotions pour revenir sur terre. Ou plutôt l'inverse à vrai dire. Retrouvant pour quelques instants son éternelle allure de gamin, il déclara, geignard : « Et maintenant faut qu'on se tire vite fait avant que le médecin revienne m'emmerder avec sa paperasse ! Et ça tombe bien, tu serviras de chauffeur. » Il se leva, attrapant la main d'Ava avec sa main encore valide et l'entraina dans les couloirs, fuyant ce lieu qu'il haïssait de toutes ses forces. Bien que ce fut grâce à lui qu'il pu enfin faire un pas en avant vers Ava, sans reculer de dix pas ensuite...



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: And I know eventually we'll be together one sweet day...

Revenir en haut Aller en bas
 

And I know eventually we'll be together one sweet day...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Baptist Hospital-