AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 INTRIGUE PRINCIPALE ▬ do not trust anything. not your enemies, not your friends. not even yourself.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: INTRIGUE PRINCIPALE ▬ do not trust anything. not your enemies, not your friends. not even yourself. Dim 21 Aoû 2011 - 16:37

Now on Filthy Secretwe're back, with a new season !

De grandes pelouses soignées et tondues au millimètre près, de vastes maisons, des familles unies et heureuses. Une image de bonheur parfait que l’on pouvait voir se répéter dans chacune des habitations d’Ocean Grove. Oui la vie avait reprit son court, ce matin là tout semblait aller pour le mieux. Lily J. Bowen s’était attablée dans son salon, ayant ressortit l’argenterie de sa grand-mère prête à la faire reluire comme au premier jour. Pendant ce temps là Kayla L. Cunningham qui venait de poser ses bigoudis, courrait dans tout les sens, se fichant du regard insistant de son voisin, pour rattraper une lettre de la plus haute importance. Un peu plus loin, deux hommes préféraient se chamailler sur un sujet on ne peut plus sérieux pour eux. Freddy L. McCawley et Damon Seaver ne plaisantaient pas lorsqu’il s’agissait d’avions de chasse. Et puis un buisson sur Lemon Street était devenu la petite cachette privilégié de Teddy Wylder et Norma-Jean Watkins qui se pensaient discrets. Au même instant, la jeune Prim Rhodes était en pleine dissertation, prenant très au sérieux le monologue qu’elle avait entreprit sur sa dernière lecture, tout en s’adressant au chat de sa voisine qui était venu ronronner à ses pieds.
Alors que la matinée se déroulait normalement dans ce quartier résidentiel, une toute autre routine se mettait en place dans l’un des luxueux appartement de Miami. Une jeune femme se regardait une dernière fois dans son miroir, vérifiant son maquillage qui se devait d’être impeccable bien qu’il n’était jamais assez convenable. Sa coiffure faisait l’objet d’une attention toute particulière, aucune mèche rebelle n’était tolérée. Et lorsque l’on en venait à la tenue, on ne pouvait noter aucune faute de gout. Pamela Auber ne pouvait se permettre de sortir de chez elle sans être tiré à quatre épingles. Cette journaliste désormais célèbre pour ses interventions toutes très remarquées sur le quartier d’Ocean Grove, devait toute sa carrière aux noirs secrets de ses résidents. Ce jour là, une fois de plus, à peine avait-elle posé le pied dans les locaux de la chaine, qu’elle devait repartir avec son équipe, et la direction ne lui était pas inconnue ...
Le camion stationnait depuis quelques secondes que les portes coulissantes s’ouvraient déjà. Pamela suivit de très près par son caméraman s’engouffrait parmi la foule amassée autour du 3215, APPLE ROAD. Elle n’eut besoin que de quelques minutes pour prendre connaissance de toute la situation et des différentes informations dont disposaient leurs sources, tout était parfaitement bien rodé. Placée dans l’angle adéquat, elle s’assura une fois de plus que tout était parfait avant de donner le signal à son collègue qui ne perdit pas une seconde pour démarrer le tournage.
« Bonjour, ici Pamela Auber pour « Florida News ». Nous nous trouvons à Ocean Grove, cette fois-ci c’est au 3215 que toute l’attention est braquée. Nous venons tout juste d’apprendre que Mr Dzierman venait d’être arrêté pour trafique d’organes. L’enquête durait depuis plusieurs mois, si cette arnaque de grande envergure fut d’ors et déjà découverte, l’homme à la tête de cette gigantesque machination n’était pas encore tombé. Visiblement, les preuves conduisaient tout droit à cet homme en apparence pas si différent de vous et moi. »
Mr Rick Dzierman n’était pas un homme que l’on remarquait vraiment. Il menait sa petite vie sans ennuyer qui que ce soit, travaillant dur pour le confort qu’il estimait devoir offrir à sa fille unique. Loin d’être le genre d’homme que ses voisins soupçonneraient pour être à la tête d’un trafique d’organes. Tous était surpris, observant dubitativement la scène se déroulant sous leurs yeux. Cet homme si respectable en apparence, se faisant menotter sous le regard de sa fille incrédule, hurlant pour que l’on laisse son père en paix. Une personne ne se souciait pas des sentiments de la jeune fille du moins pas pour les mêmes raisons, en voyant les yeux plein de larmes de la blondinette se tenant devant la voiture de police, elle ne put s’empêcher de braver la foule pour aller à sa hauteur. Mais elle n’eut la primeur d’aucun commentaire, rien n’arrêtait Pamela Auber, pas même un refus un peu abrupte. Ne se démontant pas, elle fit le tour du quartier pour recueillir les impressions des voisins tous sous le choc de cette arrestation pour le moins inattendue. Quant à Andrea Dzierman, elle reprenait le chemin de cette même maison dans laquelle elle prenait son petit déjeuner en compagnie de son père une dizaine de minutes plus tôt. Avant de refermer la porte, son regard croisa celui de Phylis Edgerton, cette femme avait emménagé trois semaines en arrière et ne quittait pas la jeune femme des yeux. Ce n’était pas le fait même d’être regardé qui dérangeait Andrea, tous ses voisins la voyait à présent comme une bête de foire. Mais le regard de Phylis était différent, elle n’aurait su dire pourquoi, ni comment mais cette femme n’était pas choquée. Non cette femme avait plutôt l’air effrayée ...

_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: INTRIGUE PRINCIPALE ▬ do not trust anything. not your enemies, not your friends. not even yourself. Dim 16 Oct 2011 - 23:13


Nous avons tous besoin de soutien à un moment ou un autre de notre vie. Qu’il s’agisse du conseil d’un ami lorsque nous avons une décision professionnelle à prendre. Des bras d’une femme aimante alors que nous traversons une période de deuil familial. Ou encore du sourire d’une enfant venant voir sa mère à l’hôpital, luttant contre la maladie. Le soutien peut avoir différentes formes et différents buts, mais il demeure important, que nous ayons l’honnêteté de l’admettre ou non.

Depuis l’arrestation de son père, Alexia Dzierman était devenue une pariât dans le quartier d’Ocean Grove. Se retrouvant à nettoyer sa voiture tous les matins avant de partir au travail. Chaque jour une surprise différente, œufs, tomates, mélanges d’origines inconnues. Passant son week-end isolée chez elle, presque coupée du monde depuis qu’elle avait arraché la ligne téléphonique dans un excès de colère. Plus d’une fois elle fut obligée de repeindre la porte du garage, toujours taguée de mots si gentils à l’intention de son père. Mais le soutien, elle n’en trouvait pas beaucoup. Tous ses voisins détournaient le regard en la voyant récupérer son journal, en la voyant passer dans la rue, plus personne ne lui offrait un bonjour cordial et sincère. Oui Alexia se sentait seule dans ce quartier qui l’avait vu grandir, cette voisine qui l’avait gardée tant de fois lorsque son père avait dut faire des heures supplémentaires, cette voisine qui aimait tant lui faire des cookies tous les dimanches matins. Cette voisine qui aujourd’hui portait un regard effrayée sur elle. Alors il avait fallut d’un rien, un seul petit regard pour qu’elle lui offre sa confiance comme si c’était la dernière chose qui lui restait encore …
Ce jour là, Alexia était pressée et devait se rendre à son travail, malheureusement les petits plaisantins du quartier ne s’étaient pas contentés de balancer des tomates sur sa voiture mais de lui crever les quatre pneus. Accumulant les tuiles, la jeune femme s’énerva contre son véhicule, balançant des coups de pieds, hurlant sur ses voisins qui la regardaient sans rien faire, effrayant les enfants. Mais un jeune homme s’était arrêté en voiture. Elle ne lui fit pas immédiatement confiance et déchaina sa colère sur lui, ce à quoi il ne répondit que par un sourire compatissant en lui proposant de la déposer à son travail. Ian Edgerton venait de réaménager à Ocean Grove avec ses parents, il ne connaissait plus grand monde, mais il ressentait une très forte empathie pour cette jeune fille, qui n’avait désormais plus personne.
Il était aux environs de vingt heures. Comme tous les soirs, Ian et Alexia se posaient sur les marches du perron de cette dernière, pour décompresser de leur journée et se confier. Une proximité qui intriguait de plus en plus le voisinage mais plus près encore, Phylis et Stan Edgerton, qui ne voyaient pas cette relation d’un très bon œil.
    « Qu’est-ce qui lui prends ? J’aime pas ça, Stan. »
    « Ne te fais pas de soucis. Ça reste une jolie fille et lui le seul jeune homme des environs qui n’ait pas peur de perdre un rein. »
    « Ça n’a rien de drôle ! »
    « Je suis sérieux Phylis. »
    « Il va attirer l’attention sur nous. »
    « C’est toi qui a voulu revenir ici, tu te souviens ? Tu en assumes les conséquences ! »
Oui, nous avons tous besoin de soutien à un moment ou un autre de notre vie, et si Alexia Dzierman l’avait trouvé en la personne de Ian Edgerton, sa mère en revanche, demeurait la seule à s’inquiéter pour sa famille. Peut-être aurait-elle dut écouter son mari comme elle l’avait toujours fait et écarter tous les risques. Et pourtant sa conscience l’avait ramenée ici, à Ocean Grove ..

_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: INTRIGUE PRINCIPALE ▬ do not trust anything. not your enemies, not your friends. not even yourself. Ven 16 Déc 2011 - 20:23

Les illuminés, on croise ce genre de personnage à chaque coin de rue. Ces personnes décalés en marge de la société, ne suivant aucun code précis, souvent un peu marginaux. Certain se font remarquer à cause de leur style vestimentaire un peu loufoque, comme la vieille Bertha qui à l’âge noble de 75ans, se prenait encore pour Marylin Monroe. Personne n’osait lui révéler la vérité et préférait la laisser rêver encore. Ou encore Roberto, de nombreuses histoires courent sur son compte, mais une seule serait la vérité .. Roberto est un super héros ! Beaucoup vous riront au nez à l’annonce de cette information, et pourtant .. Ce jeune mexicain à l’accent très prononcé, arpente les rues affublé d’un rideau rouge transformé en cape. Il n’a pas souhaité se trouver un pseudonyme, il n’a pas le moindre pouvoir ni le compte en banque pour s’octroyer des gadgets invraisemblables. Sa seule richesse ? Son grand cœur, sa détermination, beaucoup de vieilles dames le remercient chaque jour de les aider à faire leurs courses en toute sécurité sans craindre un vol à l’arraché. Mais il y a une tout autre catégorie d’illuminés, ceux qui feraient presque peur, comme ce fan de Lady Gaga, qui n’a pas conscience que ses tenues font peur aux enfants. Pire encore méconnaissable, sa propre mère aurait fait un arrêt cardiaque en le voyant. Bon nombre de ces marginaux et personnages farfelues auraient un pass VIP au commissariat. Pour divers raisons, la société n’accepte pas toujours ce genre de différence trop marquée. Et bien que le débat sur l’importance d’être soi-même pourrait être fort constructif, ce qui nous intéresse avant tout c’est un de ces illuminés en particulier. Personne ne connait son nom, on le dit gourou d’une ancienne secte déchue, aux idées bien tranchées et presque effrayantes. On le dit voyant raté ou même pour le plus surprenant, l’un de ces missionnaires pour l’église mormones dissimulés dans la peau d’un sans-abri. Lui n’a prit le temps d’affirmer ou infirmer aucune de ces théories ou des dizaines trainant encore sur son compte. Il se fiche de ce que les gens pensent de son passé, transmettre son savoir est là tout son intérêt. Mais au poste de police, on commence à se lasser de la présence du « visionnaire » comme ils l’ont surnommé, en cellule de dégrisement. Très souvent, cet homme est retrouvé à un coin de rue, hurlant des paroles fatalistes et dérangeant ainsi le voisinage. Alors comme très souvent, le « visionnaire » se retrouvait dans la cellule B6, qu’il considérait presque comme sa propre chambre à présent.
    « Alors, qu’est-ce que tu fais encore là toi ? »
    « Le 21 décembre approche vous savez ? Vous auriez du vous y préparer avant, vous auriez du m’écouter quant il en était encore temps. »
Fervent croyant de la fin du monde au 21 décembre 2012, le « visionnaire » avait rabâché son speech un nombre incalculable de fois. Tant et si bien que Dexter Fearghas, en connaissait les moindres détails par cœur. Mais il n’avait pas le temps pour un jeu supplémentaire de ce genre. S’il y avait des jours plutôt calme, celui-ci n’en faisait pas parti. Il était temps pour cet homme de retrouver les rues et ses habitudes. Escortés par deux hommes vers l’extérieur du commissariat, le « visionnaire » se montrait pourtant récalcitrant en reconnaissant l’inspecteur qui avait arrêté Mr Rick Dzierman, quelques mois auparavant. Il pointa alors un doigt accusateur vers l’inspecteur :
    « Vous vous êtes trompé ! Vous avez encore mit un innocent derrière les barreaux, les coupables courent toujours, ils continuent de faire du mal aux gens, vous devez arrêtez ça ! Vous devez les arrêtez ! »
L’homme continuait d’hurler même une fois à l’extérieur du bâtiment. Plus personne ne faisait attention aux affabulations de ce sans-abri .. Même cette jeune recrue, Gretta Jacobi n’en croyait pas un mot. En revanche son supérieur un homme à la carrure un peu flasque et au flegme défraichi, ne perdait pas de son talent ni de son flaire. Si les apparences étaient trompeuses, il était de ceux qui incarnait le dicton à merveille.
    « Encore un fou .. »
    « Jacobi, vous apprendrez que la seule folie sur cette terre, c’est l’ignorance ..  Un homme comme lui, voit bien plus que les gens comme nous, apprenez à les écouter. Personne ne se souci de ces personnes, on les croit invisible et on oubli que finalement, ils voient tout. »
Oui, nos rues étaient peuplés d’illuminés que nous nous amusions à observer et qui sans nul doute, faisaient parti du paysage. Mais ces personnes pouvaient en de rares occasions savoir plus qu’elle n’en aurait l’air. Fort heureusement, il existe encore quelques personnes capables de voir en leur folie, une forme de sagesse.

_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: INTRIGUE PRINCIPALE ▬ do not trust anything. not your enemies, not your friends. not even yourself.

Revenir en haut Aller en bas
 

INTRIGUE PRINCIPALE ▬ do not trust anything. not your enemies, not your friends. not even yourself.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: ▪ ADMINISTRATION ▪ :: the pretty lies, the ugly truth :: Previous Seasons :: Season 4-