AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 " i want all of you. " all of us ? are you sure ? [END]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: " i want all of you. " all of us ? are you sure ? [END] Sam 6 Juin 2009 - 17:13


      STEFAN : Deux cafés pour la table cinq.

    Aujourd'hui, c'était comme cela. Stephan s'occupait de la pièce et Victoria du bar. C'était une après-midi plutôt calme et, à eux deux, le service se faisait vite et bien. L'après-midi était ensoleillée et cela n'avait rien d'étonnant de savoir que les personnes préféraient se prélasser au dehors, sur les terrasses en bordure de plage, qu'ici, en plein cœur de la ville de Miami. Et pourtant, quelques fidèles revenaient régulièrement. La pendule frôlant les 3pm, la demoiselle s'activa donc à faire la commande prescrite par Stephan. Gestes soigneux, précis et rapides, on ne pouvait pas douter de l'efficacité de la jeune fille au sein du bar. Toujours motivée et quasiment souriante tout le temps, Victoria a déjà une assez lourde expérience du métier derrière elle. Mais être serveuse toute sa vie n'était pas son but. Oh non. La jeune Blythe était bien trop ambitieuse pour cela. Si ses frères avaient toujours eut un impact pour faire leur but, leur rêve, leur envie qui était en tête de liste, leur sœur comptait tout faire pour mener à bien son projet. Elle ne voulait laisser personne empiéter sur son futur métier et donc sur sa future vie. Elle comptait bien mener sa vie comme elle l'entendait et cela, à n'importe quel prix. & en ce moment, le prix à payer est une énorme fatigue. Une fatigue qui lui engourdissait tous les membres et l’esprit. Et pourtant, la jeune fille fit comme si rien n’était. Après tout, quand on était à la merci des clients, il n’y avait pas de place pour laisser voir un minimum de faiblesse ou de souci personnel prendre le dessus. Et pourtant, Dieu sait que la jeune Blythe avait pas mal de soucis personnels. Notamment par le retour de Neal, qui se trouvait être encore mal digéré. Un retour aussi inattendu qu’inespéré. Mais la blonde s’en serrait certainement bien passé car ce retour mettait ses nerfs encore plus à vif qu’auparavant. Mais elle savait qu’elle réussira à s’en tirer. Elle réussit toujours à se tirer de n’importe quelle situation. Elle avait connu bien pire qu’un retour de son ancien meilleur ami, n’est-ce pas ? Emotionnellement parlant, pas vraiment. Enfin, quoique non, ce n’était pas vrai. Victoria secoua sa tête alors que Stephan tapait légèrement de la main sur le comptoir.

      STEFAN : Victoria, dépêches-toi !
      VICTORIA : Désolé… Tiens.

    La jeune Blythe ne s’attendait pas à avoir un remerciement de la part de son collègue ; après tout, ils étaient pour faire ce qu’ils faisaient en ce moment même. Et elle vit juste : Stephan embarqua les deux coupelles ainsi que les deux tasses généreusement remplies sans un mot et de façon rapide. La seconde qui suivait, Victoria se mit à nettoyer ce qui trainait dans le lavabo. Elle avait bien trop tendance à se perdre dans ses pensées, ces derniers temps. Et ce n’était pas vraiment le moment pour penser à ce qui l’attendait à l’extérieur. Voire même à l’intérieur puisqu’elle put aisément voir Esteban franchir le seuil. Baisant la tête pour faire mine qu’elle ne l’avait pas vu, la jeune fille se demanda s’il savait que Neal était de retour. Après tout, ce dernier n’avait informé qu’elle pour son départ. Ses prunelles vertes dans le vide, elle ne se rendit compte de sa maladresse qu’en sentant le verre le couper le doigt. Lâchant un juron, Victoria sortit brutalement de ses pensées et put voir le verre qu’elle tenait et qu’elle lavait briser en morceaux dans l’eau mousseuse du lavabo. Approchant son doigt dans sa bouche pour y sucer le sang qui commençait à perler, son autre main s’activa à mettre hors de l’eau tous les bouts de verre pour ensuite pouvoir les jeter. D’un geste qui se voulait le plus rapide possible, la jeune Blythe approcha la poubelle vers les débris pour tout jeter d’une seule main. Chose faite, elle ouvrit ensuite le robinet d’eau froide et y passa son doigt, une grimace faisant son apparition sur son visage ; elle n’était guère très fervente de l’eau froide. Et encore moins quand le sang coulait.

      STEFAN : Victoria, y a le type de la table dix qui veut absolument que tu le serves.

    La jeune blonde soupira légèrement et n’eut même pas besoin de regarder la table en question pour savoir qui s’y trouvait. Elle hocha cependant la tête à Stephan, qui retourna faire sa tournée. Après avoir enroulé une serviette autour de son doigt, Victoria se dirigea vers la petite pharmacie de premiers secours située pas loin des vestiaires. Un pansement et quelques secondes après, la demoiselle embarqua son calepin et son crayon pour s’élancer à la table dix, une des tables les plus reculées du bar, bien évidemment. Cependant, elle ne comptait pas faire plus que ce qui lui était demandé.

      VICTORIA : Qu’est-ce tu veux boire ?

    C’est ce qu’il s’appelle de la délicatesse, n’est-ce pas ?


Dernière édition par Victoria Blythe le Lun 20 Juil 2009 - 17:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: " i want all of you. " all of us ? are you sure ? [END] Mar 9 Juin 2009 - 6:17

    La main tendu, une lettre sellée, Esteban déposait en banque quelques billets verts qu’il avait fraîchement reçus de sa dernière expédition marine. Le dépôt fait, il effectua quelques petites opérations et quitta le guichet pour se rentre à son centre d’entraînement. Il avait dans la tête cette histoire des maisons en feu dans sa rue, sans trop savoir d’où lui venait ce soudain intérêt pour ses choses futiles. Sa maison n’avait pas cramé, il n’avait été victime d’absolument rien... et par-dessus tout, il avait dormi si bien qu’il n’avait jamais été réveillé dans son sommeil de plomb. Le feu aurait pu être déclaré dans sa maison, qu’Esteban aurait eu le temps de mourir écrasé par le toit enflammé plutôt que de se réveiller. Il n’y avait rien eu de mieux qu’un tel événement pour impressionner son nouveau coloc qui était arrivé depuis seulement quelques jours en ville. Vraiment, il avait assisté à un événement qu’il était rare d’assister. Si seulement, il avait pu ne pas avoir un sommeil aussi dur, Esteban aurait pu sortir en courant de sa maison et prêter main forte à ses personnes en détresse. Il aurait été un homme formidable, que tout le monde aurait apprécié pour son courage. C’était sans doute ce genre de regret, celui d’avoir perdu une telle occasion pour montrer combien il était fort et courageux à ses voisins. Mais non, il avait fallut se faire voler la vedette par quelqu’un d’autre. Le monde était visiblement injuste.

    Voilà qu’il avait quitté le gym pour s’offrir une sorte de récompense à cet entrainement intensif qu’il s’était offert. Oui, même s’il était du genre très fier de ses muscles et de l’apparence que ça lui donnait, ce n’était que l’élément positif que lui procurait en avantage son emploi. Fallait qu’il s’entraine très souvent pour ne jamais rien perdre surtout parce qu’il partait peu souvent pour des plongés ormi dans des situations urgentes occasionnelles. Esteban avait décidé de rendre visite à Victoria Blythe. Il y avait depuis un moment développé le plaisir de l’agacer surtout lorsqu’il avait découvert où elle travaillait. Victoria semblait être lassée de le voir et en profitait très souvent pour laisser sous entendre qu’elle n’appréciait pas de le voir. Esteban s’en souciait si peu et pour cause il ne semblait pas connaître le mot renoncement. Et puis, personne ne pouvait le brimer de vouloir s’amuser… surtout qu’il faisait de mal à personne. Un sourire apparu alors qu’elle s’approchait pour le servir. Les pas qui les séparaient, lui laissait tout le loisir de la détailler et d’observer à sa guise comment elle avait préparé ses cheveux, cette journée là ou encore quels souliers avaient-elle choisie. Quelques détails qui lui donnaient l’avantage de la connaître malgré le mur qu’elle s’afférait à construire entre eux. Et ne se le cachons pas, si Neal avait sut ce petit manège… Esteban aurait eu la surprise de sa vie de revoir son ancien meilleur ami… et surement de se faire ramasser par la suite avec la mention « Pas touche». Mais bon, c’était avec un réel plaisir qu’il ne voyait rien lui faire obstacle.

    -Alors, tu t’es coupée avec les feuilles de ton calpin? Lança-t-il en guise de bonjour, alors qu’il avait remarqué le pansement de la jolie blonde. Et si, cette fois tu m’offrais simplement une bonne bière froide histoire d’oublier la température de dehors? À moins bien sur que tu m’offres quelque chose de mieux.

    Esteban n’était pas prêt de changé à sortir de telles idioties dissimulées. Pourtant, à force de le connaître et de le supporter… elle devait quasiment ne plus en être étonnée.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: " i want all of you. " all of us ? are you sure ? [END] Sam 13 Juin 2009 - 9:21


      ESTEBAN : Alors, tu t’es coupée avec les feuilles de ton calpin? Et si, cette fois tu m’offrais simplement une bonne bière froide histoire d’oublier la température de dehors? À moins bien sur que tu m’offres quelque chose de mieux.
      VICTORIA : A la vue de ta divine entrée, mon doigt a fourché devant une telle beauté.

    La jolie blonde avait soupiré tout en roulant des yeux. Esteban ne cessera-t-il donc jamais ce petit jeu ? Avoir la moitié de la gente féminine à ses pieds ne lui réussissait pas vraiment. Et il n'avait pas l'air de comprendre que Victoria n'était nullement intéressée. Certes, il avait un beau physique mais son caractère serait à revoir. De toute façon, elle n'était pas le genre de fille à coucher avec n'importe qui. Elle n'était pas du genre à coucher tout court, en faites. Mis à part le petit écartement avec Liam, il était clair que ne voulait pas retenter l'expérience. Mais pourquoi elle ? Pourquoi fallait-il qu'Esteban s'acharne sur elle et pas quelqu'un d'autre ? C'était une question que Victoria ne cessait de lui poser de façon lasse ; mais elle a vite renoncé à en savoir plus. Le plus tôt elle sera débarrassée de lui et le plus tôt elle se sentira bien. C'était comme ça, un point, c'est tout. Ce fut pour cela qu'elle répondit de façon ironique, froide et faussement minaudant. Il n'attendait que cela, de toute façon. Tous les garçons n'attendaient que cela ; qu'on leur réponde. Elle a grandit avec deux grands frères, elle savait donc de quoi elle parlait. Victoria passa la main dans ses cheveux, l'air agacé. Ce travail au Blue Lagoon ne la mettait pas à son avantage. Non à cause de l'uniforme mais surtout en position de force. Après tout, son patron tannait assez les oreilles de ses employés en leur disant que le client est roi. Malheureusement. Car si parfois elle pouvait balancer un verre dans la tronche de ses clients, ça lui ferrait un bien fou. Mais non. Même quand le client est désagréable, il faut reste le plus calme possible. Ce sont les règles du commerce. Mais bon. Victoria ne comptait pas travailler éternellement dans ce café. C'était surtout pour avoir un minimum d'indépendance financière par rapport à sa mère et ses frères.

      ESTEBAN : Et si, cette fois tu m’offrais simplement une bonne bière froide histoire d’oublier la température de dehors? À moins bien sur que tu m’offres quelque chose de mieux.
      VICTORIA : Dans tes rêves, Carson. Je crois qu'une bière froide te suffirait même pas à te calmer.

    Enclenchant son stylo, la demoiselle nota rapidement la boisson sur son calepin, même si elle n'en avait pas besoin, naturellement. Sa commande ne l'étonnait pas réellement et elle se dit qu'elle aurait pu y penser pour le lui rapporter illico presto. Histoire de ne pas avoir à faire avec lui. Ce fut donc sans plus attendre qu'elle tourna les talons pour se diriger et s'échapper au bar. Jetant son calepin sur le rebord, Victoria se dirigea vers les verres avant d'aller pour la pression. Quelques minutes après, elle se pointait de nouveau devant Esteban, tenant sa bière d'une façon agile, avant de la poser brusquement sur la table.

      VICTORIA : Encore 4.99$ et je serai débarrassée de toi.

    La jeune fille posa la note pour montrer qu'elle n'attendait que cela pour en finir au plus vite. De l'amour fou, vous avez dit ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: " i want all of you. " all of us ? are you sure ? [END] Dim 21 Juin 2009 - 19:37

    Esteban éclata de rire aux répliques de Victoria. Décidément il adorait se petit manège entre eux, même s’il voyait bien que Victoria avait du mal à comprendre ce qui pouvait le motiver depuis si long temps à continuer. Esteban adorait s’amuser et surtout apprendre les manies des gens qui essayait de se construire un caractère qui ne leur allait pas. Quand il regardait Victoria, il avait l’impression d’être devant une jeune fille qui se construisait une forteresse pour qu’on ne l’approche pas, même s’il avait la certitude qu’un jour elle se rendrait compte que c’était ce qu’elle voulait… qu’on l’approche. Par la suite, il lui proposerait bien des expériences afin de remédier à ce refoulement d’émotions qui l’empêchait de prendre la vie à la légère et de s’amuser. Esteban était, et de très loin, une personne qui se torturait l’existence pour des problèmes. Il avait un emploi qu’il adorait, une énorme maison où il pouvait faire ce qu’il voulait… et par-dessus tout, il arrivait facilement a combler ses désirs… sans compter celles des demoiselles qu’il courtisait. Parfois il recevait un coup de poing par-ci par-là, mais il ne donnait pas sa place à répondant aussi bien qu’il acceptait de recevoir. C’était comme partager de bons moments, si on avait le droit de frapper il fallait surtout accepter de pouvoir recevoir. Sinon, c’était soi injuste… soi trop facile. Esteban haussa un sourcil alors qu’elle affirma que rien ne pouvait arriver à le calmer. Elle n’avait pas tort dans un sens, même s’il avait bien des choses qu’elle ne se doutait pas. On n’aurait pas eu l’audace de croire que victoria aurait cherché un peu plus loin que ce qu’Esteban démontrait. C’était déjà assez pour tout le monde.


      -Je suis certain que tu y serais arrivée. Avait-il répliqué d’une manière toute naturelle, cachant d’énormes sous-entendus.


    Esteban la regardait s’éloignée, alors qu’il s’installait confortablement sur la chaise qu’il avait choisi et qu’il croisait les mains sur la table. Il sembla trouver l’endroit peu intéressant si on considérait qu’il était presque vide pour cause d’être en plein milieu de l’après-midi. Mais, il ne partirait pas avant de s’être diverti encore plus face à cette Blythe. Et puis, elle devait se considérée chanceuse qu’il ne débarque à son boulot… il aurait pu accidentellement sonner à sa porte. Esteban était certain qu’à se moment là, elle l’aurait étranglé. «Encore 4.99$ et je serai débarrassée de toi.» Prenant sa bière en main, il en prit une gorgée ne prenant aucunement le plaisir de dissimuler son sourire.


      -Cette bière me fait penser à toi. Tu la prends, elle est froide et quand tu en bois un bon coup, tu te rends compte à quel point ça fait du bien.


    Avait-il oublié la demande qu’elle lui avait faite sur le prix de la facture? Aucunement. Il avait très bien compris, mais il avait décidé d’attendre un peu pour la faire énervée un peu et peut-être commander autre chose. Il n’allait pas lui laisser le plaisir de l’embobiner aussi rapidement, alors qu’il s’était déplacé spécialement pour elle. Quel honneur tout de même.


      -Alors dis moi petite Blythe, que compte tu fais de tes 9 doigts valides ses jours-ci?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: " i want all of you. " all of us ? are you sure ? [END] Jeu 25 Juin 2009 - 8:37


      ESTEBAN : Je suis certain que tu y serais arrivée.

    Victoria ne comprenait pas l'intérêt soudain qu'avait eut Esteban à vouloir la chercher, la titiller, la provoquer. Il faut avouer que la jeune fille n'est pas du genre à jouer très longtemps, ni du genre à mâcher ses mots et encore moins à tourner autour du pot. Si quelque chose la tracasse, elle n'hésitera pas à le faire savoir. Et pour ce qui était de la séduction... Et bien, il fallait avouer qu'elle n'était pas très forte dans ce domaine. Enfin, cela dépendait. Mais, dans l'ensemble, elle n'était ni séductrice ni aguicheuse. Elle évitait ce genre de filles donc si elle pouvait ne pas devenir l'une d'elles l'arrangerait grandement. Certains diront qu'elle est coincée. Victoria n'avait juste pas la même vision des choses que la plupart de ses camarades. Elle était une des isolées du lycée mais une isolée qui savait se faire respecter. & quand bien même elle pouvait être traiter d'exclue, à vrai dire, elle avait énormément de contact. Ils étaient juste tous externes. Mais une fille qui ne boit pas beaucoup, qui ne fume pas, qui est clean sous presque tous les points de vue n'était guère appréciable de nos jours. Mais Victoria avait toujours appris à rester soi-même, à ne pas jouer un double jeu. Chose qu'elle arrivait plus ou moins à faire. Qu'Esteban ne pense même pas à avoir plus qu'une bière. Malheureusement, le client était roi. Et le jeune homme le savait bien. Alors il en profitait. Il en profitait en ne sortant pas son portefeuille. Il l'embêtait alors qu'elle était en plein service. Voilà quelque chose qui l'agaçait furieusement. Être interrompue dans son travail. Ses mouvements au comptoir pour entreprendre la commande était brusques, une manière comme une autre pour elle d'évacuer l'acharnement que le destin semblait avoir envers sa petite personne via Esteban.

      ESTEBAN : Cette bière me fait penser à toi. Tu la prends, elle est froide et quand tu en bois un bon coup, tu te rends compte à quel point ça fait du bien.
      VICTORIA : Être comparée à une bière... Mon fantasme absolue.

    Évidement, il fallait qu'il ne se presse pas. & qu'il rajoute un petit commentaire bien placé. Victoria avait répondu d'une voix mauvaise, les mains posées sur le dossier de la chaise située pile en face du jeune homme. Plus le temps passait et plus elle sentait qu'elle perdait patience. Alors elle s'acharna à resserrer l'étreinte de ses doigts sur le bois qu'elle avait à sa disposition. La blonde perdait vite son calme, il fallait bien l'avouer. Mais, comme tout membre de la famille Blythe, elle savait se retenir un minimum et savoir gérer ces crises d'impulsivité dans les moments où un mauvais pas n'était pas permis. & il se trouvait que l'instant présent n'était pas forcément à son avantage, bien au contraire. Victoria était l'employée. Et même si elle avait les ressources monétaires nécessaire pour vivre paisiblement encore quelques années sans revenus, cela l'embêterait royalement de perdre ce job.

      ESTEBAN : Alors dis moi petite Blythe, que compte tu fais de tes 9 doigts valides, ces jours-ci?

    Victoria haussa un sourcil tout en redressant son buste. Ce qu'elle comptait faire ? Comme si elle allait lui dire. Mais, en même temps, il n'y avait guère mille et une réponses. Son train train était devenu quotidien. A quelques différences près. Mais la jeune fille ne comptait pas étaler sa vie au jeune homme. Il serait certainement une des dernières personnes vers qui elle se tournerait en cas de grande nécessité de vider son sac. Ce jour n'était pas encore arrivé. Dans un sourire ironique et en penchant la tête sur le côté, Victoria répondit d'un ton narquois.

      VICTORIA : Je compte m'en servir dans les minutes à suivre pour te mettre à la porte si tu ne payes pas tout de suite. & toi, alors ? A part pour prendre son verre, que savait faire tes dix doigts, hein ?



Dernière édition par Victoria Blythe le Jeu 2 Juil 2009 - 1:23, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: " i want all of you. " all of us ? are you sure ? [END] Sam 27 Juin 2009 - 6:41



      -Mes 9 doigts sont capable de bien des choses, mais j’ose imaginer que tu préférais que je garde pour moi ce qu’elles sont capable de faire. Je ne voudrais pas t’excité ou encore... te couper l’appétit.


    Il se mit à la fixée dans les yeux quelques instants. Il voulait comprendre pourquoi elle était aussi agressive, pourquoi elle ne riait pas de ses blagues… ou encore pourquoi devait-elle se sentir si désagréable avec lui alors qu’il ne voulait que détendre l’ambiance. Même s’il était connu pour ne pas connaître le mot renoncement, il avait une petite idée après autant d’années pour savoir qu’avoir une chance avec celle-ci était plutôt faible. N’importe quel idiot l’aurait compris à la manière qu’elle l’envoyait bouler. Esteban savait quand même qu’il lui arrivait d’être sympa. Enfin, avec lui, ses temps se faisaient de plus en plus rares. À croire qu’il lui avait fait quelque chose donc il n’était pas au courant.


      -Des fois, j’ai l’impression que je t’ai rendue la vie misérable. Alors qu’étrangement je n’ai pas fait grand-chose. Faudrait que tu te laisses aller parfois. Que tu ne veuilles pas de mes avances, j’en ai rien à foutre.


    Voilà notre ami insouciant qui disait à Victoria ce qu’il pensait. Dans un sens, il avait l’impression que ses paroles allaient peut-être rassurer la jeune Blythe qui était toujours à cran quand il s’approchait. À croire qu’elle avait peur ou qu’elle le détestait assez pour mépriser chacune des secondes passées devant lui. Esteban de toute manière n’arrivait pas tellement à conserver ses amies féminines. Elles l’intriguait, au point où il voulait les découvrir. Non pas sur comment elles pensaient, mais plutôt comment elles étaient. Découvrir à quel point elles étaient toutes différentes. Une femme au lit, était une femme qui s’offrait à vous. Une femme qui vous offrait la possibilité de regarder derrière ce masque, découvrir la facette cachée. Et c’était cette curiosité mélangée au jeu qui amenait Esteban à continuer. Sans oublier qu’il y trouvait un plaisir démesuré. Victoria avait piquée la curiosité d’Esteban en le repoussant toujours aussi souvent et avec autant de violence. Elle pouvait lui reprocher autant de fois qu’elle le voulait, Esteban doutait fort qu’elle réussisse à satisfaire sa curiosité.


      -4,99 hein?


    Esteban haussa un sourcil alors qu’il tendait un billet de 10 dollars avec l’intention qu’elle garde le reste pour elle. C’était déjà misérable de travailler comme serveuse qu’il voulait bien faire une petite contribution. Et puis contrairement à Victoria, son job ne comportait aucun contact social. De toute manière, quel idiot aurait réussit à parler sous l’eau? Le patron en avait rien à faire de ce qu’il faisait, tant et aussi longtemps que la job était faite. Tant et aussi longtemps qu’Esteban n’agissait pas comme un idiot en faisant couler les bateaux au lieu des réparer. Mais personne n’en avait vraiment quelque chose à faire du métier qu’il pouvait bien faire. Esteban restait Esteban, et ils avaient tous en tête qu’il préférait ses muscles à exhiber plutôt que de travailler. Et ils auraient été surpris à quel point Esteban adorait ce job. Soupirant alors qu’il était certain que Victoria allait courir pour ne plus lui parler, il porta à ses lèvres sa bière. Peut-être qu’il s’amuserait avec quelqu’un d’autre. Ou ailleurs.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: " i want all of you. " all of us ? are you sure ? [END] Jeu 2 Juil 2009 - 14:09


    ESTEBAN : Mes 9 doigts sont capable de bien des choses, mais j’ose imaginer que tu préférais que je garde pour moi ce qu’elles sont capable de faire. Je ne voudrais pas t’excité ou encore... te couper l’appétit.

S'il n'avait pas été client et qu'elle n'avait pas été la serveuse, certainement que la bière qui gisait dans le verre se serait retrouvé sur la tête d'Esteban. Victoria n'imaginait même pas ce qu'il pourrait faire de ses doigts et préférait ne pas savoir. A vrai dire, elle s'en fichait un peu. Il pouvait en faire n'importe quoi à partir du moment que ça ne la concernait pas. & même si elle le connaissait depuis un très long moment - le fait qu'il était un des meilleurs potes Neal faisait que leur rencontre ne datait pas d'aujourd'hui, malgré l'écart d'âge - elle ne s'habitue absolument à ses remarques et ses commentaires désobligeants. Non pas qu'elle soit trop prude pour cela - son frère qui était lui-même croyant n'était pas aussi fermé que ça alors, vous imaginez bien que la petite sœur est pas plus atteinte. Mais la blonde ne pouvait tout bonnement pas le supporter venant d'Esteban. C'était un coureur de jupons, que voulez-vous de plus ? Elle grimaça alors légèrement en secouant la main.

    VICTORIA : Je préfère ne pas savoir.
    ESTEBAN : Des fois, j’ai l’impression que je t’ai rendue la vie misérable. Alors qu’étrangement je n’ai pas fait grand-chose. Faudrait que tu te laisses aller parfois. Que tu ne veuilles pas de mes avances, j’en ai rien à foutre.

Victoria fronça les sourcils ; elle avait mal entendu ou il lui demandait de se dévergonder ? Lui qui ne connaissait rien d'elle se permettait ce genre de remarque ? Une des dernières fois qu'elle s'était lâchée réellement remontée à un an. & cela ne s'est pas forcément bien fini. Esteban n'avait aucun droit sur elle pour lui dire une chose pareille. A vrai dire, il n'avait aucun droit sur elle tout court. Et ce genre de remarque, c'était bien ce don elle se passera royalement. Ce fut donc un regard froid qui accueillit la remarque du jeune homme. Depuis combien de temps durait son manège ? Depuis combien de temps essayait-il de la mettre dans son lit ? Victoria n'avait pas forcément compté. Mais Neal lui avait souvent dit qu'il le charriait à propos d'elle. A croire qu'il a sauté sur le départ de son ami pour fondre sur elle tel une rapace sur sa proie. Seulement, la proie se débat encore et toujours. L'histoire ne raconte cependant pas si la proie se fait attraper ou pas. Esteban sous-entendait-il à ce qu'elle s'offre à lui pour qu'elle se dévergonde ? Il fallait donc qu'une femme couche à droite et à gauche pour être considérer comme amusante, fêtarde et dévergondée ? Et bien, à son plus plaisir à elle, elle ne faisait pas vraiment partit de ces personnes-là. Certes, elle n'était plus vierge - & cela, depuis longtemps - mais de là à enchainer les actions orgasmiques d'un soir, très peu pour elle. La jeune Blythe posa alors ses mains sur la table, ses yeux verts ne quittant pas ceux du jeune homme.

    ESTEBAN : 4,99 hein?
    VICTORIA : Que je me laisses aller ? Juste le temps pour toi de me faire passer dans ton lit et basta, on a fini ? Je croyais que tu me connaissais assez pour savoir que je suis pas comme toutes les nanas que t'as pu te faire avant et je ne serai jamais comme elles. La première différence règne dans le fait que je ne coucherai jamais avec toi. Alors vas planter tes griffes ailleurs, veux-tu ?

A vrai dire, même si cela semblait à une interrogation, Victoria ne semblait pas lui donner l'embarras du choix. Sa voix était sèche mais elle ne pouvait pas être plus claire. Sans un mot de plus, la jeune fille prit le billet d'un geste brusque - 10$ de plus ou de moins, c'est pas ça qui changera grand chose à son compte - avant de tourner les talons et de s'évaporer derrière le comptoir du bar à grandes enjambées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: " i want all of you. " all of us ? are you sure ? [END] Mer 15 Juil 2009 - 6:18


    Esteban avait soutenu le regard de Victoria alors qu’il semblait qu’une lueur de défi brillait dans ceux du jeune homme. Voilà le moment qu’il attendait, celui où elle perdait son sang froid et qu’elle craquait délibérément. Il n’aurait pas été surpris s’elle lui avait renversé le contenu entier de sa boisson alcoolisée ou encore qu’elle ait trouvé un autre objet à lui lancer par la tête. Il avait développé cette attitude amusé à l’égard de la jolie demoiselle et spécialement lorsqu’elle lui laissait gagner en craquant de la sorte. Esteban était se genre de personne à savourer toutes ses victoires, qu’elles aillent été faciles, ou encore les plus difficiles qui soit. Que Victoria Blythe ne le comprenne pas, il n’en attendait pas tellement plus de sa part. Elle aimait l’envoyer balader, il adorait revenir à la charge. C’était devenu une sorte de jeu où elle était complètement lassée et épuisée de jouer, alors qu’Esteban n’y retrouvait à chaque fois qu’un éternel plaisir qui se renouvelait. C’était dans des moments comme celui-ci qu’on aurait pu voir le départ de Neal d’un bon coté. Connaissant comment son ami avait de l’aversion à son égard quand il lançait une stupidité macho à propos de ce qu’il aurait bien aimer faire à cette petite Blythe, Neal était bien le premier à l’envoyer balader un peu plus loin comme s’elle était son unique propriété. Neal avait disparu, Esteban n’avait que fait les quelques pas maintenant qu’il n’y avait plus de barrière autre que celle que Victoria s’entêtait à dresser entre eux. La chose la plus inutile. Esteban était convaincu que ses réticences étaient au fond qu’une violente attirance envers lui qu’elle se refusait d’accepter.


      -Tu sais petite Blythe, j’ai toujours été un bon parti. Un jour tu t’en rendras contre!


    C’était d’un sourire qu’il avait apposé sa bière contre ses lèvres et fait descendre rapidement ce qui restait dans le fond de sa bouteille. Ce ne l’empêchait nullement d’observer d’un œil non indifférent la démarche fugueuse de Victoria alors qu’elle s’enfuyait presque derrière son comptoir. Il avait presque ricané alors que la scène se répétait encore et encore sans de fin tellement différente de celle où la jeune Blythe s’enfuyait énervé de l’environnement propice à une discussion avec le jeune Carson. Les choses allaient pourtant changées. Très bientôt. Il avait beau jouer au naïf, le retour de Neal changerait de nouveau son entourage et lorsqu’ils s’affronteraient de nouveau… On ne pouvait pas affirmé que ça serait beau à voir. Victoria Blythe s’affichait autre fois avec une pancarte où il était inscrit «Pas touche» et Esteban comme toujours n’y voyait pas les choses exactement comme elles auraient dût être. Elle était un défi, il allait le relever. Peu importe qu’il y aille la terre entière étendu devant lui à lui bloquer le chemin. Quelques années avaient agrémentés son manège et aucun événement n’allait le lui faire arrêter tant et aussi longtemps qu’il n’aurait pas eu ce qu’il voulait. Esteban se redressa de son siège et se dirigea vers la porte de sortie sans oublier au passage de faire un clin d’œil amusé à Victoria derrière le comptoir du bar. Il allait revenir, simplement pour elle.

    «END»

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: " i want all of you. " all of us ? are you sure ? [END]

Revenir en haut Aller en bas
 

" i want all of you. " all of us ? are you sure ? [END]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: The Blue Lagoon Bar-