AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Don't wanna go home tonight.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Don't wanna go home tonight. Dim 11 Sep 2011 - 18:35

« Je sais qu’il souffrait, d’accord ? Et s’il m’avait dit qu’il voulait se retirer quelques temps dans un centre de rééducation, jamais je n’aurai été l’empêcher de faire cela ! Mais je n’accepte pas qu’il ait pu abandonner ses enfants comme il l’a fait ! » La brunette semblait sûre d'elle. En l'entendant, Freddy sut que de toute manière, qu'importe ce qu'il dirait, elle n'accepterait jamais. Mais il tenta quand même. Quand les gens semblaient bornés, il fallait quand même leur montrer que peut-être, il fallait qu'ils s'ouvrent un peu plus. Même si c'était pour qu'au final, ils s'en foutent royalement, et vous le disent clairement.. Mais Freddy comprenait son opinion, et pour tout vous dire, il pouvait presque se mettre à sa place à elle..
Comparant la mère de Mily à l'ex-compagnon de Lily, Freddy parla une dernière fois de lui. Les yeux rivés sur elle, il s'était bien imaginé qu'il allait la froisser, mais pas autant. Elle prit à son tour la parole et répondit. « Je préfèrerai qu’on cesse de parler de lui. Je n’étais pas vraiment venue ici pour cela à la base vous savez. »

Freddy hocha la tête, et détourna le regard de la psychologue. « Comme vous voudrez. Mais sachez juste que j'ai beau vous avoir dit tout ça, je comprends très bien votre réaction. » Il voulait qu'elle le sache. Il voulait qu'elle comprenne qu'en aucun cas, ce n'était une solidarité masculine..

La porte du bar s'ouvrit, Freddy jeta son regard là-bas. Une personne -un jeune d'une trentaine d'années- venait de rentrer, et laissa la porte ouverte. Freddy marmonna quelques mots dans sa barbe. Il détestait que la porte d'un bar soit ouverte. C'était idiot, voire même complètement débile, mais quand il était dans un bar, il ne voulait pas voir le monde extérieur. Tout comme il ne voulait pas être vu, bière à la main, en train de draguer une femme. Là encore, il était en bonne compagnie, mais ne draguait pas, donc ça allait. Mais tout de même, une porte ouverte l'ennuyait; les voitures passaient dans la rue, on entendait même la musique des magasins voisins, les cris des gamins. Bref, quand il venait dans un bar, il ne voulait pas entendre tout ça..

Reposant son regard sur la jeune femme, une question à propos de leur entrevue lui revint en mémoire. Il ne savait pas s'il fallait qu'il ose, ou pas. Mais en même temps, il fallait bien qu'il demande, histoire de se préparer à se justifier. « J'ai une question à propos de notre entretien 'psy adulte-jeune soldat' » dit-il avec un petit sourire.
Cet entretien, il l'avait particulièrement apprécié. Même si il trouvait dommage que la psychologue ne lui eut pas donné un bonbon ou une sucette à la fin. Le fait de se retrouver dans un endroit si enfantin l'avait complètement amusé.
« Vous avez rajouté d'autres choses sur mon dossier, une fois que je vous avais quitté? » En fait, il voulait savoir si oui, ou non, elle avait mis qu'il avait fouillé dans son dossier.. dans l'armée, il s'était juré que ses dossiers seraient impeccables. Bien plus impeccables que quand il était à l'école. Alors ça, ça ferait tâche.. ou peut-être pas. Admettez que si votre supérieur vous dit 'vous avez fouillé dans votre dossier McCawley quand la psy avait le dos tourné?', ça montrait tout de suite que vous étiez un as dans la discrétion. Détourner l'attention de l' « ennemi » pour mieux atteindre son objectif.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Don't wanna go home tonight. Lun 12 Sep 2011 - 9:55


« Don't wanna go home tonight. »

Prenant sur elle au vu de la conversation qui avait malencontreusement tourné en faveur d’Anton Foster, la brunette termina d’une traite son cocktail ce qui eut pour effet de lui anesthésier toute la gorge. A croire que le serveur avait mis toute la tequila au fond du verre. Elle fit une grimace témoignant de sa bêtise. Ça lui apprendrait ! Puis, comme pour se redonner un petit peu de prestance, Lily se passa la main dans les cheveux et se mit à sourire en croisant le regard du serveur qui semblait clairement se méprendre sur la présente situation entre Freddy MacCawley et elle. Cependant, le fait-même de se dire qu’on pouvait encore penser qu’elle puisse se faire draguer la fit sourire encore un peu plus. Comme quoi… Son cas n’était peut-être pas désespéré. La psychologue eut subitement envie de commander de nouveau une boisson, mais ne le fit pas sachant pertinemment que cela était contraire à ses bons mœurs, surtout si elle devait reprendre le volant par la suite pour pourvoir rentrer chez elle.

C’est alors que le militaire toujours assit à ses côtés voulu lui poser une question en rapport avec son travail, et plus précisément sur leur entretien privé qu’ils avaient eu il y avait quelques semaines de cela pour que Lily puisse clairement statuer sur la santé mentale de l’homme – ce qui avait été un véritable succès d’ailleurs.

Lily : « Je ne crois pas avoir le droit de vous révéler ce genre de données sur votre dossier. »

Elle ne put s’empêcher de sourire de nouveau, alors il ne lâcherait décidément jamais le morceau… Cet homme était assurément prêt à tout pour obtenir ce qu’il désirait. Lily lâcha cette fois-ci un rire franc et amusé. Elle ne se forçait pas, et ce, pour la première fois depuis très longtemps. Il allait la rendre totalement chèvre s’il continuait de la sorte et il devait sans doute le savoir. Elle posa son coude sur le comptoir, et appuya sa tempe contre sa paume de main tout en fixant l’homme installé à ses côtés.

Lily : « Qu’est-ce qui vous fait croire que je vais vous divulguer ce genre d’informations, Freddy ? »

Elle ne savait même pas pourquoi elle s’était permise de l’appeler par son prénom, et sur l’instant elle ne se rendit même pas compte de ses propos. C’est alors que son téléphone portable se mit à vibrer fortement dans sa poche arrière de jeans. Elle s’en empara automatiquement ne sachant cependant pas à quoi s’attendre. Son Blackberry affichait le nom de l’une de ses collègues. Elle décrocha donc et regretta bien vite de ne pas l’avoir fait à la seconde même où elle avait senti son téléphone vibrer dans sa poche. On venait de lui apprendre que l’une de ses jeunes patientes, âgée de seize ans, venait de faire une tentative de suicide et qu’on venait de l’emmener d’urgence à l’hôpital pour lui faire un lavage d’estomac. Les médecins n’étaient pas confiants du tout quant à son état actuel. « Oh mon dieu !! J’arrive ! » Raccrochant très rapidement, la brunette croisa un regard inquiet près d’elle.

Lily : « Une de mes patientes vient de faire une tentative de suicide, elle est à l’hôpital, il faut absolument que j’y aille ! »

Elle attrapa son sac à main, chercha dans ce dernier son portefeuille et paya au plus rapide possible sa consommation puis se tourna vers le militaire qui semblait comme pris de court.

Lily : « Si vous tenez réellement à savoir ce que j’ai écrit sur votre dossier vous n’avez qu’à venir. »

La psychologue avait repris le pas sur la femme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Don't wanna go home tonight. Dim 18 Sep 2011 - 10:50

La conversation sur ce Anton finie, Freddy n'avait pas gardé son regard posé sur la jeune femme, et si il avait su la suite, il l'aurait regretté. Buvant d'une traite ce qui restait dans son verre, la femme avait grimacé. Si il l'avait vu, il se serait moqué d'elle, comme il se moquait souvent. D'un rire poli, parce qu'il la connaissait peu. Mais d'un rire amusé, car voir quelqu'un grimacé pour de l'alcool, c'était toujours amusant. Etudiant, quand il avait une telle situation devant lui, il tapait de la main sur la table, se levait, et hurlait. « Allez, cul sec! » avant de resservir la personne d'un autre verre. Les autres étudiants suivaient, et les voisins finissaient par râler de ce tapage nocturne.
Mais bon, revenons au présent, et à Freddy et Lily. Trop occupé à regarder ce qui se passait derrière le bar, il n'avait pas vu cette belle grimace. Il ne reposa ses yeux sur Lily que quand il la vit bouger son bras, passer une main dans ses cheveux, et sourire au serveur. Tiens? Elle voulait donc passer le reste de la soirée avec? Ne comprenant jamais rien au femme -ne venait-elle pas de lui dire qu'elle ne voulait pas d'homme pour un soir?-, Freddy préféra détourner les yeux. Si jamais elle avait une chance avec ce type, autant qu'il ne dérange pas. Quoique.. ça aurait pu être amusant.
Et puis, quand finalement le serveur avait lâché du regard la jeune femme -oui, parce que Freddy guettait cet homme-, Freddy se permit de poser toutes ses questions. Enfin sa question. Celle qui pendant tout ce temps l'obnubilait..

« Je ne crois pas avoir le droit de vous révéler ce genre de données sur votre dossier. » C'était bien dommage. Pourquoi diable les personnes concernées ne pouvaient-elles jamais être au courant? Qui c'est qui avait énuméré cette règle-là, cette loi, ce serment.. Le serment d'Hippocrate, c'était ça? Ouais, cet Hippocrate, il aurait mieux fait de rester coucher le jour où il l'avait écrit. Sûr et certain que c'était Hippocrate lui-même qui l'avait écrit, Freddy fit un petit sourire en réponse au sien. Mais le coeur n'y était pas. Il ne saurait donc jamais la réponse à sa question, et ça, il n'aimait pas. Il aimait tout savoir. Il aimait savoir les réponses à ses questions.

Posant son coude sur le comptoir, et mettant sa tempe contre sa paume, les yeux rivés vers lui, elle poursuivit. « Qu’est-ce qui vous fait croire que je vais vous divulguer ce genre d’informations, Freddy ? »
Freddy.. Tiens, il était surpris de l'entendre l'appeler par son prénom. Mais bizarrement, ça ne le dérangeait pas. Si il la voyait dans son bureau, il aimait l'entendre dire « lieutenant ». mais là? Le « monsieur » n'était pas ce qu'il aimait. Il détestait même. Il trouvait que ça faisait trop riche, trop faux-cul. « Je ne sais pas, peut-être parce que.. »
Il n'eut pas le temps de finir sa phrase. Le téléphone de Lily se mit à sonner, et aussitôt, elle le sortit de la poche. Le mettant à son oreille, Freddy comprit rapidement que ce qu'elle entendait ne lui plaisait pas du tout. Un « Oh mon dieu !! J’arrive ! » sortit de sa bouche, et Freddy répliqua aussitôt. « Quelque chose de grave? » Son ton de voix était inquiet, son expression aussi. « Une de mes patientes vient de faire une tentative de suicide, elle est à l’hôpital, il faut absolument que j’y aille ! »
Une de mes patientes. Cette phrase cloua net le bec de Freddy. Comment pouvait-elle avoir une patiente qui faisait une tentative de suicide? Elle s'occupait de gamins normalement!
Il la regarda attraper son sac, chercher dedans quelque chose -de la monnaie, il le découvrit bien vite-. Elle se retourna vers lui « Si vous tenez réellement à savoir ce que j’ai écrit sur votre dossier vous n’avez qu’à venir. »
Pris de court, Freddy regarda la femme pour savoir si elle était sérieuse ou non. Et son respect de la notion « dossier confidentiel » alors?? Tant pis, l'idée était trop tentante. Et puis, il aimait bien l'hôpital. Avec un sourire, il murmura un « Ok, je viens avec vous » avant de sortir de l'argent de sa poche, poser un billet sur le bar, reprendre la monnaie de la femme, et le lui tendre. Le tout en attrapant sa veste.

Oui, ce soir, c'était lui qui payait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Don't wanna go home tonight. Dim 18 Sep 2011 - 13:06


« Don't wanna go home tonight. »

S’il y avait bien une chose à laquelle Lily ne s’était clairement pas attendue pour ce soir, c’était le fait qu’on puisse l’appeler pour lui annoncer la tentative de suicide de l’une de ses jeunes patientes. Seize ans, elle n’avait que seize ans et avait déjà fait une tentative pour mettre fin à ses jours quelques mois plus tôt lors du décès de son père fauché par une voiture le soir de Noël. Une existence si récente et déjà affublée de cicatrices indolores mais toujours visibles… C’était bien triste, et bien qu’elle ait parfois (pour ne pas dire souvent) du mal à assumer de voir des jeunes gens voulant se donner la mort, Lily aimait le travail qu’elle exerçait dans le sens où elle faisait tout ce qu’elle pouvait pour redonner à ses jeunes personnes le goût de vivre pleinement les choses sans penser à la souffrance que certains évènements pourraient malheureusement leur procurer.

En proposant au militaire de venir avec elle, Lily ne s’était pas franchement attendue à ce qu’il accepte de l’accompagner, et encore moins à ce qu’il paie pour eux deux. Récupérant donc la monnaie qu’il lui tendait, la brunette se contenta d’échanger un sourire avec Freddy. Elle trouverait un moyen de lui rendre cela. Il y aurait toujours un moyen.

Quittant donc The Blue Lagoon Bar, Lily suivie de près par le militaire alla rejoindre sa voiture. Comment allaient-ils procéder ? Voulait-il monter en voiture avec elle ou bien préfèrerait-il la suivre avec son propre véhicule ? Finalement, Lily n’eut pas à se poser la question aussi longuement qu’elle n’aurait pu le croire puisqu’il monta dans sa voiture à lui tout en lui disant qu’il la suivrait simplement sur la route. Parfait. Ainsi, la brunette monta dans sa voiture, et prit la direction de l’hôpital dans lequel la jeune patiente avait été admise quelques minutes plus tôt. Le Baptist Hospital, c’est-à-dire l’établissement dans lequel Lily travaillait depuis presque deux ans maintenant.

Une fois arrivée à bon port, la brunette fit signe à Freddy de la suivre aux Urgences où ils retrouvèrent alors la mère de la jeune fille totalement effondrée à l’idée de savoir sa fille entre la vie et la mort. Lily se rendit directement vers elle essayant alors de lui dire que les médecins faisaient leur maximum.

Mme Connelly : « Et si elle… Je ne peux pas vivre sans elle. »
Lily : « Je sais Lilian, mais il faut garder espoir. »

Mais y avait-il encore de l’espoir en sachant une enfant de seize ans prête à tout pour mettre fin à ses jours ? Lily finissait par en douter. Retournant auprès du militaire qui l’avait suivi jusqu’ici, la brunette se passa justement la main dans les cheveux tout en soupirant.

Lily : « Les médecins ne sont pas confiants. »

Si sa patiente y laissait la vie, Lily aurait bien du mal à se le pardonner.

Lily : « Je savais que j’aurai dû la placer dans un institut spécialisé… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Don't wanna go home tonight. Ven 23 Sep 2011 - 15:46

Pourquoi Freddy avait-il accepté de se rendre avec Lily à l'hôpital? Il n'en avait aucune idée. Peut-être parce que parfois, choqué d'entendre certaines choses, Freddy répondait un « oui » d'une manière distraite. Mais là, Freddy le savait, ce n'était pas ça. Il avait été choqué d'apprendre qu'une gamine avait fait une tentative de suicide. Une gamine, bon sang ! Elle avait quoi? 14 ans? 20 ans? Dans tout les cas, ce n'était qu'une gamine, une gamine complètement paumée dans ce monde. Et ça, Freddy avait du mal à le croire.

Quand il enfilait son uniforme de militaire, et qu'il partait en guerre, Freddy pouvait voir en face une situation de la sorte. Il avait peut-être -sans doute- même du abattre un ennemi. Un homme ennemi. Un homme. Un homme qui avait peut-être une femme, et des enfants. Une femme qui pleurait encore son mari. Des enfants qui pleuraient peut-être encore leur père. Là, il pouvait imaginer les dégâts qu'il causait. Parce qu'il les avait vu, de ses propres yeux, de son côté. Quand il était en guerre, il avait connu plusieurs pertes au niveau humain; certains étaient pères, et en croisant leurs enfants, au retour, Freddy avait senti toute leur détresse.
Mais ça, il l'imaginait très bien quand quelque chose se rapprochait de plus ou moins près à la guerre. Mais là, ils étaient en amérique. A Miami. En 2012.

Pensant à tout cela, Freddy monta dans sa voiture, et la mit en route. Il se mit à suivre Lily. Elle roulait vite. Elle devait être pressée de voir ce qu'il se passait là-bas, à l'hôpital.

Une fois à l'hôpital, Freddy arrêta sa voiture sur un parking et rejoignit Lily. Elle l'invita à la suivre, vers les urgences. Une femme était en pleurs, littéralement effondrée. Freddy ne mit pas longtemps à comprendre que cette femme était la mère de cette gamine. Cette gamine. Plus il repensait -ou plus il imaginait- son âge, plus il avait de frissons.

« Et si elle… Je ne peux pas vivre sans elle. » La mère venait de parler. Lily lui répondit. « Je sais Lilian, mais il faut garder espoir. »

Restant à cinq bon mètres de cette femme et de Lily, Freddy attendit. Il avait mal pour cette femme, mal pour cette gamine. Lily finit par se retourner vers lui, en passant une main dans ses cheveux.

« Les médecins ne sont pas confiants. » Freddy resta muet. Il ne voyait pas quoi dire, il ne savait pas quoi dire. Elle parlait quand même d'une fille qui risquait de perdre la vie. « Je savais que j’aurai dû la placer dans un institut spécialisé… » ajouta alors Lily.
Les yeux rivés vers la mère, en pleurs, le dos contre le mur, Freddy se retourna de nouveau vers Lily. « Vous ne pouviez pas prévoir qu'elle allait faire une tentative de suicide, non? » Il s'arrêta un instant, avant de lui faire un petit sourire -même si le coeur n'y était pas-. « Vous ne pouvez pas toujours deviner ce qui se passe dans la tête dans des gens. Ils ont des réactions bizarres parfois. » Freddy jeta un coup d'oeil à la mère de cette enfant. « Elle a quel âge la gamine? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Don't wanna go home tonight. Dim 25 Sep 2011 - 11:52


« Don't wanna go home tonight. »

L’arrivée à l’hôpital avait été si rapide que Lily n’avait même pas prit le temps de parler avec quelques personnes avec qui elle travaillait. Non, sa patiente était ce qu’il y avait de plus important présentement à ses yeux. Il fallait que cette jeune fille s’en sorte, il n’y avait pas d’autres possibilités que celle-ci, car dans le cas inverse, Lily ne se le pardonnerait absolument jamais. Lorsqu’elle rejoignit son accompagnateur de dernière minute, elle lui fit part de ses sentiments et eut pour seule réponse ce que tout être humain normalement fait aurait répondu.

Freddy : « Vous ne pouviez pas prévoir qu'elle allait faire une tentative de suicide, non? »
Lily : « C’est mon travail. »

Oui, c’était en effet son travail d’être en mesure de se rendre compte quand quelque chose ne va pas chez ses patients et que l’un d’entre eux est au bord du précipice. Elle aurait simplement dû être plus à l’écoute de cette jeune fille de seize ans ces derniers temps mais Lily ne l’avait pas été. La brunette avait fait passer ses problèmes personnels avant son travail et voilà où est-ce qu’elle en était dorénavant, à attendre dans une salle d’attente pour savoir si une gamine de seize ans survivrait ou non à une seconde tentative de suicide.

Freddy : « Vous ne pouvez pas toujours deviner ce qui se passe dans la tête dans des gens. Ils ont des réactions bizarres parfois. »

Si seulement il avait pu avoir raison, malheureusement Lily se savait en tort cette fois-ci, bien qu’elle sache également que le militaire n’avait pas totalement tort dans ses propos. La situation était si difficile. Et le fait de voir Lilian, la mère de cette jeune lycéenne de seize ans dans cet état fit énormément de mal à Lily qui osa se mettre à la place de cette femme quelques secondes. Si l’un de ses enfants venait à agir de la sorte un jour, comment pourrait-elle réagir – autrement que mal bien entendu ?

Freddy : « Elle a quel âge la gamine? »
Lily : « Seize ans. »

Soupirant, la brunette vit soudain arriver un médecin, l’air presque blafard. Ça ne présageait rien de bon, Lily le savait, elle connaissait ce genre de regard dans le vide, elle savait ce que ce manque d’expression sur le visage d’un médecin voulait signifier. Lily se retourna vers Freddy – évitant ainsi le regard de Lilian – une main sur la bouche.

Médecin : « Je suis désolé… »

Et voilà en quoi Lily pouvait parfois haïr son métier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Don't wanna go home tonight. Dim 25 Sep 2011 - 18:13


« C’est mon travail. » oui, c'était son travail. Mais ce n'était pas pour autant de sa faute si cette gamine avait tenté de se suicider. Au fond de lui, bien qu'il savait que cette gamine souffrait, il trouvait qu'elle avait été bien égoiste de faire ça. Et sa mère alors, elle y avait pensé? Sa mère se faisait un sang d'encre incroyable en attendant que les médecins tentent de la sauver.
Freddy ne pouvait pas savoir pourquoi elle souffrait autant; il existait tellement de souffrances dans ce monde. Mais il savait très bien ce que souffrir voulait dire. Il avait douze ans quand sa mère avait poussé son dernier souffle. Il avait douze ans quand il en avait voulu à la terre entière d'avoir embarqué une si jeune femme dans une tombe. Mais jamais, il n'avait imaginé un jour quitter ce monde pour aller la rejoindre. Il était jeune, certes. Mais même après, il voulait rester là, et n'avait jamais imaginer ça. Son père était là, et il souffrait. Il ne faisait que de pleurer. Il ne mangeait plus. Il ne s'occupait même plus de sa petite soeur. Si bien que Freddy avait grandi un peu plus vite que les autres gamins de son âge. A douze ans, il s'occupait de sa petite soeur comme un grand frère de 17 ans l'aurait fait. Il ne sortait plus de chez lui, et restait avec eux. Le seul endroit où il redevenait gamin, c'était à l'école. Là, il faisait tout les conneries possibles et inimaginables, juste pour montrer qu'il existait..
Alors, il ne comprenait pas comment une gamine avait pu en venir à bout à ce point-là.

Lily ne l'écoutait pas. Son regard montrait clairement qu'elle était plus qu'ennuyée. Elle se sentait coupable de ce que cette gamine avait fait. Parce qu'elle s'en voulait de ne pas avoir été si présente à ses côtés. Mais elle n'y pouvait rien. Ce n'était pas Lily qui lui avait donné les médicaments pour se tuer, ou l'arme pour se blesser. Non, elle n'y était pour rien.
En demandant l'âge de la gamine, Freddy ne s'attendait pas à entendre ça. 16 ans. 16 ans, c'était vachement jeune. Il l'avait imaginé avoir 18/19 ans. Quand les gamins entraient dans la cours des grands. Mais même pas...
Il hocha alors la tête, et en jetant un coup d'oeil vers la mère dévastée eut encore plus mal au coeur qu'il ne l'avait déjà.
Un type en blouse blanche arriva alors. Son teint était blafard. Son visage était dur. Ses traits étaient tirés. Et son regard.. son regard ne présageait rien de bon. Il regardait dans le vide, sans oser fixer quelqu'un autour d'eux. Lily se retourna vers Freddy, les larmes aux yeux, une main sur sa bouche. « Je suis désolé… »

les mots furent durs à entendre. La suite ne fut qu'un tourbillon de malheur s'abattant sur l'hôpital. La mère se mit aussitôt à hurler, et des personnes s'approchèrent d'elle pour lui parler. Freddy lui, regardait Lily; regarder cette mère perdre son enfant, c'était trop dur. Il ne pouvait pas imaginer la douleur qu'elle ressentait. Il s'approcha d'elle, et pour la première fois, il la touche physiquement. Sa main droite vint se loger dans son dos, et il murmura alors « vous n'y êtes pour rien. » Juste pour la rassurer. Juste pour la soutenir. Il ne savait vraiment pas quoi dire d'autre..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Don't wanna go home tonight. Dim 25 Sep 2011 - 19:02


« Don't wanna go home tonight. »

Non…
Cette enfant de seize ans prénommée Tessa Connelly venait de mettre à ses fins, et plus encore, elle y était effectivement parvenue. Elle était morte. Tessa était bel et bien morte. Et elle, elle était là. Lily avait quarante-quatre ans et était toujours ici, sur cette planète à voir une mère pleurer son enfant qu’on venait de lui arracher. Cette situation était tout bonnement injuste, inacceptable. En quoi une femme de quarante-quatre ans aurait plus le droit qu’une gamine de seize ans de vivre ? Lily ne comprenait pas, d’ailleurs elle ne comprenait absolument plus rien. Comme sous le choc de la nouvelle, elle sentit à peine la main de Freddy se poser dans son dos. Plus rien ne lui semblait vraiment réel à l’heure actuelle. Tessa était morte et elle, elle n’avait strictement rien pu faire pour l’en empêcher.

Lily : « Tessa… »

Un goût amer vînt envahir la bouche de la psychologue à l’enfance. Elle eut la nausée. Puis cela passa rapidement. C’est alors qu’elle se remémora les mots que le militaire lui avait murmuré à l’oreille tout en plaçant sa main dans son dos.

Freddy : « Vous n'y êtes pour rien. »

Bien-sûr qu’elle y était pour quelque chose, elle y était pour beaucoup même ! Lily avait cru bon de laisser la petite avec sa mère alors qu’au fond d’elle quelque chose lui avait murmuré de ne pas faire cela. Et voilà où sa décision venait de mener une gamine de seize ans : six pieds sous terre.

Lily : « J’aimerai que ce soit vrai. »

Elle déglutit, douloureusement. Une envie de pleurer lui brûla les yeux, mais Lily fit tout son possible pour se retenir, il ne fallait pas qu’elle pleure. Ce n’était pas le moment, pas alors qu’une mère était au bord du gouffre. Lilian. Il fallait qu’elle lui parle, qu’elle lui exprime tout son soutien. Se tournant vers la femme Connelly, Lily hésita.

Lily : « Qu’est-ce que je vais pouvoir lui dire ? »

Elle avait besoin qu’on l’aide pour cela. Oui, Lily avouait clairement avoir besoin d’aide. Et cela, c’était bien l’une des rares fois où elle le faisait – surtout depuis qu’Anton était parti de la maison en la laissant avec les enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Don't wanna go home tonight. Dim 2 Oct 2011 - 19:02

Le fait était que ce n'était qu'une gamine. Une personne adulte, qui voulait mettre fin à ses jours et qui y réussissait brillamment, ça faisait déjà mal au coeur. Mais là, c'était encore pire. C'était qu'une gamine, une adolescente de tout juste seize ans, et qu'importe les raisons qu'elle avait pour faire ça, elle n'en avait pas le droit. Voilà, où en était Freddy en apprenant ça. Il la trouvait égoïste. Égoïste et perturbée. Perturbée et mal à l'aise.

« Tessa… » C'était donc son nom, Tessa. C'était beau comme prénom. Ca faisait tendance. Ca faisait jeune.
Quand Freddy annonça qu'elle n'y était pour rien, Lily ne semblait pas d'accord. Les yeux rivés vers elle, il l'observait. Elle allait mal. Ses yeux étaient réduits, son visage était blême. La souffrance se lisait sur son visage. Alors, Freddy détourna encore le regard. Il posa ses yeux sur le sol carrelé des urgences, 's'amusant' à suivre les joints du carrelage, suivant le chemin de ces lignes noires. Une ligne noire. Des idées noires. Il avait beau regarder le sol, il repensait à cette gamine. Il plaignait ses parents. Et il n'osait pas lever les yeux pour revoir sa mère qui, justement, quelques mètres plus loin venait d'apprendre la terrible nouvelle.« J’aimerai que ce soit vrai. »
Mais il en était sûr, c'était vrai. Elle n'y pouvait rien. C'était la jeune qui avait décidé de mettre fin à ses jours! Lily ne lui avait pas donné les éléments pour le faire non? Alors, elle n'y était pour rien. Rien. Mais cela, cette théorie du « ce n'est pas vous qui lui avez donné les clefs pour la réussite de son suicide » n'avait pas à être énoncée devant elle. Elle risquait de mal le prendre, et elle ne comprendrait sûrement pas la façon qu'a le militaire de voir les choses.

Relevant un instant les yeux vers elle, Freddy remarqua qu'elle avait les larmes aux yeux. Alors, encore une fois, il bougea sa main toujours dans le dos de la psychologue. Juste pour lui montrer qu'il était là, et que ça allait aller. Il aperçut Lily se retourner vers la mère de cette jeune fille. Cette maman s'était recroquevillée sur elle-même, agenouillée, le dos contre le mur. Sa tête dans ses mains, elle était secouée de sanglots incontrôlables. Et le pire dans tout ça, c'est qu'elle était seule. Seule face à deux médecins. Rien d'autres. Le père n'était-il donc pas là?

« Qu’est-ce que je vais pouvoir lui dire ? »
Freddy se retourna avec surprise vers la femme. Qu'est-ce qu'elle allait lui dire? Mais.. Il n'en savait fichtrement rien lui ! Elle avait besoin d'aide., mais il ne savait pas comment s'y prendre lui ! Il n'avait jamais annoncé de genre de nouvelles lui-même. Et même si plusieurs fois dans sa vie, il s'était retrouvé face à cette situation, il avait toujours été « la victime ». Pas un ami. Pas un médecin. Il ne se souvenait même pas de ce que les gens lui avaient dit à ce moment-là. La seule chose qu'il avait retenu, c'était les visages graves des docteurs, ou les voix blêmes au téléphone qui disaient « Je suis désolé. On n'a rien pu faire. » ou juste un « je suis désolé. » Ça oui, il s'en souvenait. Pas la suite. On doit être dans un état de transe à ce moment-là.
Secouant légèrement la tête, Freddy répondit « Je n'en sais rien. Dites lui que vous êtes désolée. Que si elle a besoin d'aide, vous êtes là. » ouais, il manquait d'inspiration sur ce coup. Jetant un rapide coup d'oeil vers cette mère orpheline de fille prostrée contre le mur en hurlant, Freddy ajouta alors. « Je vais vous accompagner. » Et sur ce, il fit un pas vers cette maman.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Don't wanna go home tonight. Jeu 6 Oct 2011 - 18:21


« Don't wanna go home tonight. »

Freddy : « Je vais vous accompagner. »

S’il y avait bien une chose à laquelle Lily ne se serait certainement pas attendue, c’était bien le fait que le soldat lui propose un réel soutien face à cette mère totalement démunie par la perte si précoce de sa seule fille, son seul enfant. Comment survivrait-elle à une douleur pareille ? Survivrait-elle d’ailleurs ? Toute la question était là en réalité. Lily ferait tout pour qu’elle s’en sorte, sans véritablement savoir comment elle allait bien pouvoir faire pour l’aider à maintenir le cap sachant pertinemment qu’elle-même ne tiendrait probablement pas plus de deux jours en sachant ses enfants partis pour toujours.

S’avançant donc vers Lilian, Lily prit son courage à pleine main et se lança. Il fallait qu’elle le fasse de toute façon, elle ne pouvait certainement pas laisser cette femme dans cet état, seule, démunie une seule seconde de plus. Ainsi, la brunette qu’était Lily Bowen décida qu’il était grand temps d’agir et de ne pas laisser la situation empirer – cela pouvait-il encore empirer en vérité, Lily en doutait.

Lily : « Je suis désolée… »

Et elle parla, beaucoup, longtemps jusqu’à ce que Lilian s’excuse, préférant rentrer chez elle. Lily comprit évidemment la requête de cette pauvre femme et la laissa rentrer en lui suppliant de l’appeler si elle en ressentait le besoin. Qu’aurait-elle pu dire d’autre, honnêtement ? Pas grand-chose, malheureusement. Une fois qu’elle fut vraiment partie, Lily se retourna vers celui qui était resté à ses côtés pendant tout le temps de ce qu’elle aurait pu aisément considérer comme étant un discours idiot.

Lily : « Merci d’être resté. Vous n’y étiez pas obligé, vous savez. En tous les cas, merci, vraiment. »

Elle adressa un sourire sincère à l’homme qui avait eu bien du courage quant à rester avec elle dans ce moment difficile.

Lily : « Je crois que j'ai besoin d'un café… »

Oui, un café. A défaut d’alcool, Lily allait certainement abuser de caféine ce soir. De toute façon, elle savait pertinemment qu’elle ne pourrait pas dormir avec ce qui venait de se passer. Peut-être irait-elle jusqu’à faire le ménage pour faire passer le temps après avoir rédigé les papiers dont le médecin ayant déclaré le décès de la petite avait besoin dès le lendemain matin… Lily ne savait pas exactement ce qu’elle ferait, mais elle le ferait.

Lily : « Je suis désolée de vous avoir retenu. Je n’ai même pas pris la peine de me demander si quelqu’un pouvait vous attendre chez vous. »

Après tout, oui, quelqu’un aurait très bien pu attendre cet homme au charisme certes fort mais pas pour le moins désagréable. Bien des femmes avaient dû tomber sous son charme, et peut-être une était présentement sous son charme et partageait sa vie. Lily n’y avait même pas pensé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Don't wanna go home tonight. Dim 16 Oct 2011 - 12:41

Il ne savait pas pourquoi il avait décidé de l'accompagner. Il détestait devoir faire ça, aller voir une femme qui venait d'apprendre la mort de sa fille. Il aurait préféré s'enfuir, tourner le dos, et continuer sa vie comme si de rien n'était, insensible aux cris et aux larmes de cette femme perdue. Mais non, au lieu de quoi, il avait dit à Lily qu'il allait l'accompagner. Et c'est ce qu'il fit.
S'approchant de la dame, il hocha la tête, incapable de parler. Ce petit hochement de tête, c'était una petite salutation, un 'bonjour' qu'on ne dit pas, de peur de briser l'émotion de la dame. Parce que même si Freddy détestait voir ça, il savait que pour cette femme, pleurer, crier, pleurer, faisaient partis de son chemin vers le deuil de sa vie.
Le deuil.. La gamine était morte il y a quelques minutes, et il parlait déjà avec des grands mots. Il s'en voulait de penser une telle chose.

Le silence qui s'ensuivit fut coupé par l'arrivée de Lily, et son « Je suis désolée… ». Et là, elle se mit à parler. Parler. Parler. Freddy savait que les femmes étaient des bavardes. Il ne savait pas qu'elles étaient bavardes en toute circonstance. Là, où lui se tairait, incapable de trouver les mots justes, elle, elle parlait, sans s'arrêter. Les mots qui sortirent de sa bouche n'étaient pas anodins, et il savait que cette dame, orpheline de fille, allait apprécier. Mais n'empêche, lui, il aurait été incapable de sortir tout ça..

Puis, finalement, la dame s'excusa, disant qu'elle voulait rentrer chez elle. Freddy la salua, et ils la laissèrent partir affronter seul ce tragique destin. Les yeux rivés sur la dame, Freddy la regarda disparaître au détour d'un couloir, son cerveau ne cessant de passer en boucle un souvenir. Et alors qu'un sentiment de honte envahissait son corps, la voix de Lily qui le sortit de ses pensées. « Merci d’être resté. Vous n’y étiez pas obligé, vous savez. En tous les cas, merci, vraiment. »

Le sourire qu'elle lui adressa lui fit chaud au corps, et il cessa alors de penser à ce souvenir, lui rendant son sourire. Comme pour dire « il n'y a pas de quoi. ». « Je crois que j'ai besoin d'un café… » oui, un café.

Et là, la psychologue lui répondit « Je suis désolée de vous avoir retenu. Je n’ai même pas pris la peine de me demander si quelqu’un pouvait vous attendre chez vous. » Si quelqu'un pouvait vous attendre chez vous! MERDE! Il en avait complètement oublié Mily !! Quel genre de père était-il pour sa fille? Evie devait s'inquiéter de ne pas avoir de nouvelles de lui, et de devoir garder la petite.. La tête de Freddy devait témoigner du sentiment étrange qui l'envahissait. « Je reviens » dit-il à Lily, avant de s'avancer dans le couloir, et de prendre son téléphone.
Evie décrocha rapidement, et en un rien de temps, Freddy s'excusa du retard, prétextant une mission de dernière minute, qu'il allait bientôt revenir. Evie comprenait, et lui annonça que la petite allait bien, mais commençait à le réclamer. Il sourit, lui promit d'arriver dans dix minutes, et raccrocha.
Comment avait-il pu oublier Mily? Il s'en voulait terriblement.. Il aurait du aller la chercher plus d'une heure auparavant..

S'avançant de nouveau vers Lily, avec un sourire, il lui dit « Je dois aller chercher ma fille chez sa nounou. Ca vous dirait de venir avec moi? Je vous ferai un loco moco, c'est une spécialité hawaiienne. »
oui, Freddy voulait la dépayser, et lui changer ses idées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Don't wanna go home tonight. Dim 16 Oct 2011 - 20:08


« Don't wanna go home tonight. »

Freddy : « Je reviens. »

Sans trop savoir pourquoi, Lily attendit Freddy. C’est vrai au fond, elle n’avait absolument aucune raison de le faire. Certes, mise à part le simple fait qu’il lui ait demandé indirectement de l’attendre en lui disant ce « je reviens » qui était finalement plein de sens. Elle aurait pu partir. Peut-être aurait-elle même mieux fait de partir d’ailleurs. Mais non. Lily ne bougea pas d’un seul pouce jusqu’à ce que le militaire revienne et ne lui propose quelque chose de suffisamment étonnant pour étirer à la brunette un petit hoquet de surprise bien que peu audible.

Freddy : « Je dois aller chercher ma fille chez sa nounou. Ça vous dirait de venir avec moi? Je vous ferai un loco moco, c'est une spécialité hawaiienne. »

Etait-elle seulement en train de rêver ou bien venait-il véritablement de lui proposer d’aller chez lui ? Non. Lily ne rêvait apparemment pas le moins du monde. Et surprise comme elle l’était présentement, la brunette ne chercha pas à réfléchir longtemps. Après tout, vu la soirée qu’elle passait, Lily Bowen n’était certainement plus à cela près. Ainsi, pourquoi ne pas aller chez lui et goûter ce loco moco dont elle n’osait deviner s’il s’agissait d’un alcool ou d’un plat.

Lily : « D’a…d’accord. Merci. »

Elle lui sourit, tendrement. Lily était épuisée et ne se voyait même pas refuser l’offre de cet homme qui s’était montré si gentil depuis le début de la soirée. Il aurait très bien pu refuser de l’accompagner jusqu’ici déjà. Rien que pour cela, Lily ne se voyait pas lui dire « non » et rentrer chez elle. Cependant, il lui fallait passer un coup de fil important pour être certaine que les enfants soient sous la surveillance de quelqu’un également.

Lily : « Donnez-moi deux secondes que je téléphone à quelqu’un aussi. »

Ce qu’elle fit. Elle téléphona à une amie qui était une de ses voisines. Elle lui demanda si cela la dérangerait de prendre les enfants chez elle ce soir. Evidemment, Carolyn ne refusa guère la demande de son amie et la rassura sur le fait qu’elle allait les chercher tout de suite et qu’elle leur expliquerait simplement que leur mère avait énormément de travail. Lily l’en remercia infiniment lui promettant de l’aider dès qu’elle en aurait besoin, ce dont Carolyn ne douta guère connaissant la femme de bonté qu’était Bowen. Revenant vers Freddy alors qu’elle s’était écartée de quelques mètres durant sa communication téléphonique, la brunette sourit à l’homme.

Lily : « Allons-y. »

Après tout, pourquoi pas ?

Sujet terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Don't wanna go home tonight.

Revenir en haut Aller en bas
 

Don't wanna go home tonight.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: The Blue Lagoon Bar-