AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 INTRIGUE N°1 ▬ I see everything, your secrets do not belong to you anymore.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: INTRIGUE N°1 ▬ I see everything, your secrets do not belong to you anymore. Sam 24 Sep 2011 - 20:15


Phylis Edgerton aimait Ocean Grove, elle connaissait parfaitement ce quartier pour y avoir passé la plus grande partie de sa vie. Lorsqu’elle sortait tous les matins pour prendre son journal et saluer ses voisins tout aussi matinaux qu’elle, la quinquagénaire voyait ses souvenirs refaire surface. Comme le jour où ses parents avaient fièrement posé leurs valises dans une maison sur Lemon Street. La petite fille accrochée aux jupons de sa mère comprit au premier coup d’œil que leur vie allait changer à jamais. Ce fut dans cette même rue qu’elle fit du vélo sans les petites roues pour la première fois. Dans cette maison qu’elle fit le mur à de nombreuses reprises pour rejoindre ses amis ou son petit-ami. Phylis se plaisait dans cette banlieue, si bien qu’elle y avait acheté une maison avec son mari. A l’époque tout semblait aller pour le mieux, mais difficile de rester aveugle aux étrangetés ayant lieux sous notre propre nez.

    EIGHT YEARS AGO.
    En ce vendredi pluvieux, Seven Bloyd, ne se préoccupait pas de la tenue de son brushing pas plus qu’elle ne se préoccupait de la boue qu’elle mettrait sur ses chaussures lorsqu’elle passerait l’allée. Non Seven était d’avantage intriguée par ce qui avait lieu au 3004 juste en face de chez elle. Elle ne connaissait pas très bien Phylis, elles n’étaient pas de grandes amies, sans doute que leur attirance pour les commérages les avait rapprochée plus que cela n’aurait dut être le cas en temps normal. Mais elles se voyaient quotidiennement, prenaient le thé ensemble tout en partageant les derniers potins et s’il y en avait bien un qu’elle n’aurait pas du manquer, cela concernait bien sur, le déménagement des Edgerton. Voyant Stan -l’époux de son amie- déposer cartons sur cartons dans la petite remorque accrochée à leur voiture, Seven, traversa la rue pour tenter de comprendre. « Vous partez ? » Ne se souciant même plus des formalités d’usages, la jeune femme était autant attirée par les ragots tel un corbeau appâté par l’odeur du sang, que par inquiétude réelle. « Oh pardonne-moi, je comptais venir te dire au revoir évidemment, mais ce départ s’est décidé très vite et on avait convenu de n’en parler à personne. Tu sais bien que je déteste les au revoir. » Que cela soit vrai ou non, Seven, n’eut pas le temps d’en demander plus, qu’elle fut bien gentiment renvoyée chez elle. Son époux n’était pas non plus rassuré de voir sa voisine roder autour d’eux en quête d’informations croustillantes à distribuer au quartier. S’approchant de sa femme qui demeurait plutôt souriante en dépit de ce départ imminent, il ne perdit pas une seconde pour s’assurer du silence de son épouse. « Qu’est-ce que tu lui as dis ? » « Comme convenu, que l’on partait vivre chez ta mère souffrante. Cela ne calmera pas ses doutes. Je t’avais dis qu’un départ précipité ne passerai pas inaperçu. » Regard vague, voix sans la moindre expressivité, Phylis ne souhaitait pas abandonner ce quartier, elle aurait tant voulu que son fils y grandisse tout comme elle. Son mari pouvait être rude, mais il la comprenait mieux que quiconque, il posa alors une main rassurante sur son avant bras. « Tu sais bien que nous n’avons pas le choix. Cela leur fera au moins un sujet de conversation. »

Oui, quelques années auparavant Phylis Edgerton avait quitté le quartier sans se retourner et sans adresser un au revoir à ses voisins avec qui elle avait tant partagé. Et si son départ avait soulevé bien des questions, son retour ne laissait personne indifférent. Surtout Seven, qui cachait derrière une amie enthousiaste de rattraper le temps perdue, une femme avide de réponses. Phylis n’était pas dupe, si derrière ses rideaux rouges elle dissimulait bien des choses, elle n’était pas sans ignorer qu’à travers chaque regard qu’elle croiserait, il y aurait une vérité enfouie peut être même plus importante encore que la sienne.
Cette matinée avait un gout amer de normalité, avec somme toute une petite relance de lassitude. Pour L. Hazel Fawkes, tout s’annonçait aussi normal et ennuyeux que la veille. Ce n’était qu’avec une faible conviction et les yeux cernés par la fatigue, que la brunette s’élançait vers la boite aux lettres. Le rouge criard de l’une des enveloppes la fit sourire, lui rappelant l’univers d’Harry Potter et imaginait déjà la lettre s’animer au-delà de tout contrôle. Mais lorsqu’elle décacheta l’enveloppe lui étant adressée, puis qu’elle se mit à lire son contenu, c’était d’avantage ses jambes qui s’animèrent malgré sa propre volonté. La jeune femme regardait autour d’elle, si ses voisins continuaient à la saluer et mener leur petit train-train quotidien sans se douter de rien, pour Hazel tout avait basculé. En rentrant chez elle, la jeune femme s’interrogeait sur l‘expéditeur, comment avait-il pu découvrir tout ça alors que ses plus proches amis n’en avaient jamais rien su. Pourquoi elle ? Tournant en rond dans le salon en enchainant les questions sans y apporter de réponses, elle se suggéra à elle-même de ne penser qu’à une plaisanterie et surtout une étrange coïncidence et rien d’autre. Tandis qu’elle se rassurait comme elle pouvait, elle entendit de l’agitation dans la rue, alertée par les différents coups portés à la porte, Hazel se précipita pour ouvrir non sans une inquiétude faisant vibrer son palpitant.
    « Bonjour mademoiselle Fawkes, que pouvez-vous nous dire sur cette mystérieuse lettre pourpre ? Une idée de l’identité de ce corbeau ? Pourquoi pensez-vous en être la cible ? Auriez-vous dérober un objet cher au cœur de l’expéditeur ? Depuis quand vous introduisez-vous dans les foyers de vos voisins et amis pour y prendre ce qui vous intéresse ? Vous qualifieriez-vous de cleptomane ? Pensez-vous vous faire soigner pour ça ? »

Pamela Auber se tenait là devant elle, enchainant les questions une à une sans obtenir de réponses. Abasourdie, surprise et à la fois terrifiée, Hazel restait paralysée devant la journaliste, regardant tout autour d’elle, aveuglée par le flash provenant de la caméra braquée sur elle. Elle ne vit qu’après quelques minutes tout ses voisins dont les regards méfiants et accusateurs scrutaient la scène sur le paillasson du 1715 Lemon Street. Spontanément et dans un geste réflex, la brunette referma la porte pensant se débarrasser de la journaliste. Mais son calvaire commençait à peine. Une poignée de secondes plus tard, son téléphone était prit d’assaut. Que cela soit la journaliste ou ses voisins, personne ne souhaitait la laisser tranquille désormais.

Oui, Phylis savait qu’elle n’était pas la seule de ce quartier à avoir ses secrets, et c’était là-dessus qu’elle comptait avant toute chose.

      HORS - JEU : Pour les anciens du forum, vous n'êtes pas sans savoir que le corbeau a été prétexte à un petit jeu entre membres pour découvrir des secrets. Mais en vu des précédents échecs lors de sa mise en place, et son importance tout au long de la saison 4, nous avons préféré le gérer par nous-même. Mais n'ayez crainte, nous vous réservons beaucoup d'autres surprises pour vous divertir.

_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: INTRIGUE N°1 ▬ I see everything, your secrets do not belong to you anymore. Lun 24 Oct 2011 - 23:41

Nous ne pouvons jamais savoir à partir de quel moment notre vie changera pour toujours. Nous serons peut-être entrain de préparer le dîner, de rentrer chez nous après une longue journée, d’apprécier un verre de vin, de soigner nos douleurs. Et puis … quand on s’y attend le moins, c’est le moment.

Tawny Jones et Jisel Burgess, s’étaient retrouvées autour d’un verre, après un bon repas savouré dans l’un de leurs restaurants favoris. Si la conversation tournait au début autour de leur vie respective, professionnelle ou amoureuse, bien vite les histoires du voisinage arrivèrent sur la table.
    « Tu as vu cette histoire de corbeau ? Tu y crois ? Je pense qu’on nous prend un peu pour des imbéciles, ils ne savent plus quoi inventer pour intéresser. »
    « Aurais-tu peur de recevoir une lettre pourpre Tawny ? »
Si elle avait peur ? Évidemment, tout comme Jisel, et tous les habitants d’Ocean Grove. Ce n’était pas la première fois que le quartier résidentiel à l’apparence paisible, se trouvait être le théâtre de faits abracadabrants. Et qui n’a rien à cacher ? Qui pourrait se targuer d’être blanc comme neige ? Peut être Forrest Fitzgerald. A l’instar de Tawny, il ne voyait aucune crainte à recevoir une lettre, il estimait être un homme honnête et droit et n’avoir pas le moindre secret pour ses semblables. Il était serein et il espérait sincèrement ne pas être le seul du quartier à se sentir à l’abri du danger, car s’il on se mettait à soupçonner ses voisins de dissimuler les pires horreurs, comment pourrions-nous fermer l’œil la nuit ? La confiance était une notion importante, rien ne valait la confiance accordée à un être cher, et qui sont les premiers à qui l’on offre une confiance aveugle ? Nos parents ..
Comme tous les jours, il allait parcourir les quelques mètres séparant sa porte d’entrée et la boite aux lettres du 1687 Apple Road. Et lorsqu’il vit cette couleur vive se détachant clairement des autres factures et autres lettres bien fades et presque sans valeur, Forrest sentit son palpitant faire un bond dans sa cage thoracique. Cela ne pouvait être qu’une erreur, pourquoi lui ? Effrayé à l’idée de ce qu’il pourrait y découvrir, il décacheta l’enveloppe vivement et sans le moindre égard pour ce courrier.
    « Mr Fitzgerald, avez-vous confiance en vos proches ? Aux personnes que vous côtoyez chaque jour ? En vos parents que vous chérissez et admirez ? Vous ne devriez pas! Inutile de vous méfiez de mes propos, je suis probablement la seule personne honnête capable de vous dire la vérité. Je ne désire pas vous ménager, et je me moque des conséquences. La vérité, Mr Fitzgerald, c’est bien ce que l’on recherche tous n’est-ce pas ? Vous n’appartenez pas à cette famille, vous n’auriez pas du porter ce nom et peut être avez-vous une véritable famille, ailleurs .. Dites-moi Mr Fitzgerald, pourquoi vos parents se seraient-ils permis de vous priver de ce droit de savoir ? »
Il avait beau lire, et lire encore, aucun des mots gribouillés sur ce carton ne lui semblait plus vrais que tous les souvenirs qui lui appartenaient jusque là. Tout ne ressemblait qu’à une gigantesque farce, peut être un plaisantin qui aurait surfé sur le succès du corbeau pour ennuyer ses voisins. Après tout, la dernière fois, la nouvelle fut apportée par cette journaliste agaçante. Mais absorbé par ses pensées, Forrest n’avait pas entendu la camionnette de Florida News qui s’était garée à quelques pâtés de maison. Mais lorsqu’il vit la silhouette de la jeune femme se dessiner devant lui, lorsqu’il vit ce caméraman essoufflé fixer son objectif sur lui, son sang ne fit qu’un tour.
    « Allez vous faire voir ! »
Se précipitant à l’intérieur de sa maison, il ne souhaitait pas faire le moindre commentaire à cette journaliste, ni même à quiconque. A l’extérieur c’était l’effervescence, tous avait-vu le jeune homme en possession de cette lettre, tous savait ce qu’impliquait la présence de Pamela Auber dans le quartier. Le corbeau avait frappé une nouvelle fois. Et si quelques uns craignaient pour leurs secrets, en revanche tous se posaient la même question : qui était-ce ? Était-il parmi eux ? Pourquoi s’acharnait-il à détruire les vies d’habitants honnêtes de ce quartier ? Ce corbeau avait vu clair dans le cœur des résidents d’Ocean Grove, tous en possession de noirs secrets, gardés jalousement, tous effrayés à l’idée que l’on découvre qui ils étaient réellement. Mais personne ne songeait à ceux qui en subissaient les retombées, tel que Forrest qui voyait sa vie bouleversée aujourd’hui, deux minutes auparavant il avait au moins une certitude qui venait de voler en éclats.

Oui, il y a des moments qui changent nos vies pour toujours mais pas nécessairement dans le sens dans lequel nous l’espérions.

_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: INTRIGUE N°1 ▬ I see everything, your secrets do not belong to you anymore. Lun 14 Nov 2011 - 20:48


Nous pensons au passé comme l’eau sous un pont, un courant qui emporte nos souvenirs de jeunesse: les amours que nous avons perdu, les addictions auxquelles nous nous sommes adonnés, les occasions que nous avons laissé filées. Mais tôt ou tard, remontent des souvenirs des erreurs que nous avons faites et des pêchés que nous avons commis. Oui, les erreurs de notre passé ont un moyen de ressurgir dans nos vies, et lorsque cela survient, nous devons payer. Et ça, tout les habitants d’Ocean Grove le savait, peut être même plus que n’importe qui d’autre à Miami ou ailleurs. Nous cherchons tous à préserver jalousement nos secrets, en refermant une porte à clé, en se dissimulant derrière une paire de rideaux épais. Mais dans le quartier être en sécurité chez soit ne semblait plus être de l’ordre des possibilités. Les jours passaient et l’angoisse, parmi les habitants, montait d’un cran, récupérer son courrier relevait presque du défi beaucoup se demandaient chaque matin : serais-je la prochaine victime du corbeau aujourd’hui ? Pourtant comme dans chaque panel représentatif, des petits récalcitrants se sentaient à l’abri, non pas parce qu’ils étaient blancs comme neige -qui pourrait se targuer de ne jamais avoir commis d’erreur ?- mais tout simplement parce que ce genre de choses n’arrivent qu’aux autres bien sur. C’était peut-être ceux-là que le corbeau se plaisait à torturer, tout le monde ignorait qui il était, et dans un cas comme celui-ci engendrant plus de méfiance de jours en jours, la présomption d’innocence n’existait plus. En effet, tout le monde était présumé coupable jusqu’à ce que leur corbeau soit découvert.
Mais derrière l’angoisse de ces gens, certain en profitait pour relancer leur carrière. Pamela Auber était une brillante journaliste très sérieuse et méticuleuse. Les mauvaises langues diront que ses longues jambes l’ont mené au succès, mais les habitants d’Ocean Grove connaissait la jeune femme, non seulement parce qu’elle avait fait partie du voisinage, mais aussi et surtout parce qu’elle était toujours la première pour relayer l’information. Un vrai vautour pour certain, un talent incontestable pour les autres. Mais depuis quelques temps, un concurrent commençait à lui faire de l’ombre, Seamus Blake était un écossait de naissance qui s’était expatrié aux États-Unis avec sa famille depuis une quinzaine d’années. Une carrure d’athlète, un curriculum-vitae des plus impressionnants, un sourire de mannequin, Seamus faisait craquer toute ménagère de quarante ans derrière son poste de télévision désespérant en voyant la bedaine naissante de son compagnon. Alors lorsqu’un corbeau avait pointé son nez dans les affaires de ses anciens voisins, c’était à elle qu’il s’adressait, l’enfant d’Ocean Grove était la mieux placée pour le suivre et c’était à son plus grand bonheur d’ailleurs. C’était d’ailleurs à ce propos qu’elle recevait sur le plateau de Florida News, Martha Benson. Une résidente du quartier de cinquante-trois ans qui était fière d’abandonner son ménage de la journée pour enfiler une très jolie robe bleu pétrole et passer à la télé.
    « Dites-nous Martha, vous vivez dans un quartier plutôt agité: des incendies, des cambriolages, un trafiquant d’organes, un mannequin meurtrier et maintenant ce corbeau ? Vous n’avez jamais souhaité déménager dans un quartier plus tranquille ? »
    « Oh vous savez, ce quartier j’y ai vécu toute ma vie, je ne me verrais pas le quitter pour si peu. Après tout ça anime la rue, et donne des sujets de conversations. »
    « Dois-je comprendre que vous n’êtes pas effrayée par le corbeau ? Vos voisins partagent-ils votre point de vue ? »
    « Non pas du tout, je pense qu’il ne s’agit que d’un petit plaisantin, il finira par .. »
    « Excusez-moi Martha, mais l’on vient de me dire dans mon oreillette que nous avons des nouvelles du corbeau. »
L’inquiétude était alors visible dans les prunelles ambrées de la quinquagénaire. Aurait-elle fait une erreur en venant narguer cet homme ou peut être bien cette femme, directement à la télévision ? Était-il en colère et s’apprêtait-il à révéler quoique ce soit sur elle ou sur sa famille ? Ou n’était-ce qu’une coïncidence ? Les secondes, durant lesquelles un technicien parcourait le plateau pour apportait une lettre pourpre épaisse à la journaliste, lui parurent une éternité. Son palpitant battait si vite qu’elle était persuadée qu’il éclaterait d’un moment à l’autre. Un sourire éclairait en revanche le visage poupin de Pamela qui ne retenait pas son enthousiasme face à ce véritable cadeau du ciel pour sa carrière. Décachetant l’enveloppe avec soin, elle entreprit d’en lire son contenu à la télévision se moquant des répercutions pour la personne visée par cette lettre.
    « Ma chère Evie-Leigh Winwood, croyez-vous vraiment qu’il vous suffit d’être masquée pour échapper à vos crimes ? Une vandale doublée d’une incendiaire ? Je ne suis pas sûr que l’enseigne McDonalds soit très indulgente face à cet écart de conduite. Quant à vous Aaron Waterson, n’avait vous dont jamais lu la bible et prit connaissance des dix commandements ? « Tu ne convoiteras point la femme de ton prochain. » N’avez-vous pas vu l’alliance de Mme Parfaite Lane ? »
Pamela Auber était une très bonne journaliste qui venait pourtant de révéler les secrets de ses voisins devant des milliers de téléspectateurs dont-ils faisaient probablement partis. S’ils ne regardaient pas la télé à ce moment précis, ils seraient bien vite mis au courant à un moment ou un autre.
Le passé n’est jamais vraiment derrière nous. Des fantômes sont tapis dans l’ombre, impatients de nous rappeler nos choix. Mais si nous regardions en arrière, nous pourrions trouver un vieil ami les bras ouverts ou un vieil ennemi avec un plan caché, ou un fils ayant mûri doté d’un cœur pardonnant. Malheureusement certains d’entre nous, refusent de regarder en arrière, ne comprenant jamais qu’en refusant le passé, nous étions condamné à le répéter.

_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: INTRIGUE N°1 ▬ I see everything, your secrets do not belong to you anymore. Mar 20 Déc 2011 - 16:23

Le propre d’une ménagère, c’est d’être angoissée en découvrant les individus dangereux qu’on lui présente aux infos’ du soir. C’est la raison pour laquelle elle investit dans d’onéreux systèmes d’alarme, glisse une bombe lacrymogène dans son sac à main et cache une arme dans son tiroir. C’est le seul moyen pour elle de se sentir en sécurité. Le propre d’un détenu, c’est qu’il se méfie en permanence de ceux qu’il côtoie quotidiennement. C’est la raison pour laquelle il transforme des objets ordinaires en armes dangereuses, qu’il garde toujours à porté de main. C’est le seul moyen pour lui de se sentir plus ou moins en sécurité. La différence entre la ménagère et le détenu, c’est que le détenu sait que ce sentiment de sécurité ne durera pas éternellement.
Pour Evie-Leigh Winwood, les dernières semaines furent difficiles. Depuis que la vérité sur ses différentes activités de vandales nocturnes furent révélées à la télévision, la jeune femme faisait profil bas. Hors de question de donner raison au corbeau, les faits avancés par cet expéditeur anonyme n’étaient pas encore prouvés. Elle bénéficiait donc de la présomption d’innocence et comptait bien s’en servir. Si elle avait prit les devants pour se renseigner auprès d’un avocat, elle ne se sentait pas en danger pour autant. Néanmoins, et selon des conseils juridiques et avisées, elle gagnerait à se faire un peu discrète sans trop en faire, en sommes conserver ses habitudes, se trouver des activités nocturnes autre que d’incendier ou vandaliser des McDonalds. Pour la jeune femme qui souhaitait avant tout conserver sa crédibilité, elle décida de son propre chef de s’assagir un peu. Déclinant une tournée des bars, Evie, opta pour le dépoussiérage de sa maison. Activité anodine mais elle ne disposait pas toujours du temps requis pour s’y mettre. Ce soir là, la brunette était bien décidée à faire reluire sa maison de la tête au pied. C’était aussi une façon d’employer sa colère d’une façon plus saine. Si elle n’en laissait rien paraitre, la jeune femme était pourtant furieuse d’être ainsi la cible d’un anonyme. Plus encore, elle s’était sentie mise à nue à son insu par une personne n’ayant pas le courage d’en faire de même. Pourquoi se sentait-il obligé de révéler la moindre petite parcelle de noirceur chez les habitants du quartier ? Ce ne serait pas le premier à souhaiter de se venger, comme les Moretti par le passé qui avait tenté de faire brûler vifs tout les voisins ayant répondu présent à une simple soirée d’halloween. Plus elle se posait de questions, moins elle trouvait de réponse. La colère grimpant d’un cran, elle ne réalisait même pas qu’elle briquait le même carreau depuis environ une dizaine de minutes. Tout les habitants d’Ocean Grove étaient à cran, qui ne le serait pas dans des conditions pareilles ? Pourtant, les habitants de ce quartier avait les nerfs solides, ils avaient survécu à des maisons incendiées, des cambriolages, une prise d’otage, un ouragan, une tentative de meurtre à grande échelle, un carambolage .. Autant dire qu’ici on ne se repliait pas dans sa coquille à la moindre occasion, ça non. Evie-Leigh était furieuse et comptait bien se venger, hors de question qu’un inconnu sans visage tente de lui gâcher la vie sans avoir le courage de l’affronter. Remontée, elle n’en perdait pas de sa motivation pour dépoussiérer ses différentes étagères qu’elle retournait pour ainsi dire dans tout les sens .. Un chamboulement lui donnant le loisir de faire une bien étrange découverte. Caché derrière un monticule de livres et autres babioles poussiéreuses, un petit objet noir facilement identifiable comme étant un micro, s’était vicieusement caché de façon très discrète. Hallucinée, la jeune femme commençait pourtant à s’apaiser et entrevoir son futur cheval de bataille. Se saisissant de son téléphone portable, la jeune femme décida d’envoyer un rapport complet à son amie et complice, mais hors de question de l’appeler, la fonction sms serait nécessaire.
    « Je sais tout, j’ai trouvé un micro planqué derrière de vieux bouquins. On est espionné, cet imbécile aura bien fait une erreur quelque part ! Celui qui pourra m’empoisonner la vie n’est pas encore né ! Je vais l’achever. »
Gardant soigneusement sa pièce à conviction, Evie voyait cette découverte comme un signe. Une heureuse trouvaille dut au destin, les cartes étaient désormais en sa possession, à elle d’abattre son jeu à présent.

_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: INTRIGUE N°1 ▬ I see everything, your secrets do not belong to you anymore. Lun 20 Fév 2012 - 14:13



L’inaction, bien souvent attribué aux lâches et aux fainéants, mais certainement pas à un résident d’Ocean Grove. Oh bien sûr, il y a toujours des exceptions .. Mais ce matin là, la plus part des habitants de ce petit quartier résidentiel en apparence tout à fait ordinaire, s’étaient réveillés plus déterminés que jamais. Les derniers jours furent plutôt agités par de nombreuses festivités et les concours de popularités entre vieilles rivales de lycée. Ce qui n’était pas pour déplaire à leurs voisins qui bénéficiaient ainsi de leur imagination. Après un bal féérique capturant toute la magie de Noël pour rendre cette soirée plus magique encore, un défilé de mode organisé par l’une des agences les plus en vogue à Miami. L’occasion parfaite pour tout un chacun de se prendre, l’espace d’une soirée, pour une star et se fondre parmi cette pléiade d’invités de marques sans rougir. Et puis la St Valentin ne les laissa pas non plus choir chez eux en toute tranquillité. Les célibataires avaient pu s’adonner à un jeu tout à fait particulier pour l’occasion, toujours sous les conditions d’enchères. La générosité battait son plein ces temps-ci, si apprendre que l’un de leur voisin était à l’origine d’un trafique d’organes, à la machination si bien ficelée qu’il fut dure pour les enquêteurs d’en découvrir le dirigeant, avait réveillé chez eux une envie d’aider, ce n’était pas tout. Eux aussi étaient des victimes, menacés par un anonyme, un corbeau révélant leurs secrets les plus enfouis, les plus honteux ou scandaleux sans qu’ils ne puissent rien faire. S’ils avaient eux envie d’enquêter là-dessus, ils n’auraient su par où commencer. Ce corbeau les avait manipulé comme il le souhaitait, effaçant toutes traces d’objectivité en eux, ils étaient tous suspects et cela rendait la réunion à venir bien plus difficile à organiser.
Après la découverte du premier micro, d’autres suivirent. Evie-Leigh Winwood n’avait pas manqué de faire passer le mot, espérant toujours attraper cet homme -puisqu’il était évident pour elle qu’il s’agissait d’un minable- qui avait tenté de bousiller sa vie. L’information s’était répandue comme une véritable trainée de poudre, tout le quartier était bientôt au courant, et tous s’étaient adonnés à un véritable nettoyage de printemps prématuré. Mais avec tout les évènements, les habitants furent presque assez distraits pour en oublier ce qui sautait pourtant aux yeux.

« Nous avons été espionné ! » Commença Daisie Bradford qui avait décidé d’organiser un meeting entre voisins dans sa propre demeure. Tout comme eux, elle avait retrouvé un premier micro, puis deux et s’était retrouvée avec une véritable réserve d’espionnage. Ce corbeau avait de quoi investir ou perdre son temps là dedans.
« Très impressionnante conclusion Sherlock. » Rétorqua Stewart Maxwell de tout son sarcasme, pas plus convaincu que ses voisins que cette réunion finirait par les conduire à une véritable solution constructive. Malgré l’air détendu qu’il arborait fièrement, il n’en menait pas large, sa vie était menacé, dos au mur comme toutes les personnes dans cette pièce. Une lettre pourpre gisait peut être déjà dans sa boite aux lettres à l’heure actuelle.
« Inutile de vous montrer désagréable ça ne fera rien avancer. Nous avons retiré tout les micros mais il a eu largement le temps de tout noter sur nous. Il faut qu’on le retrouve. » Darcy R. Roseburry préférait se montrer pragmatique, bien que nerveuse. Les bras croisés contre sa poitrine, elle avait déjà fait les cents pas dans la pièce et rendait nerveux ses voisins. Néanmoins ils étaient tous d’accord, ils devaient agir mais par où commencer ?
« Cela commence toujours comme ça dans les films d’horreur. » Personne ne prit en note la remarque fortuite de Fabien Lefèvre, de nature un peu peureux, le Français du quartier se sentait de plus en plus en danger à Ocean Grove. Et tout le monde devait reconnaitre que se savoir espionné n’aidait pas à dormir sur ses deux oreilles avec l’insouciance d’un enfant.
« Tout Miami est au courant de ce qui nous arrive, mais est-ce que quelqu’un a-t-il pensé à mettre la police sur le coup ? Je ne voudrai froisser personne, m’enfin trouver quelques micros après avoir passer l’aspirateur, ce n’est pas très impressionnant ni révélateur de qualités d’enquêteurs redoutables. » La jeune Sascia Gindgren marquait un point, si bien qu’ils en oublièrent tous le ton condescendant avec lequel elle s’était adressé à eux.
« Allons porter plainte contre X dans ce cas. » Conclut l’hôtesse.


Cette conversation aurait pu leur donner un brin d’espoir, bien que ce n’était rien, ils venaient simplement de réaliser que la police ignorait complètement leur cas, puisqu’eux même n’avait pas encore pensé à agir en ce sens. Mais cette réunion venait d’être interrompue par un coup de sonnette. La nervosité ambiante se fit que plus oppressante, tous se regardaient comme s’ils attendaient le coup fatal, prêt à s’enfuir. Daisie fit face à un coursier qu’elle examina de la tête aux pieds un peu par réflex et par paranoïa sans doute, et ce ne fut qu’en prenant procession de sa lettre pourpre que la jeune femme en oublia son coursier se révélant inutile. Sous le regard insistant de ses voisins qui en furent victimes pour la plus part, Bradford n’eut d’autre choix que la décacheter devant eux.

« Que de beau monde dans la même pièce et tout cela pour moi. Ce serait presque trop d’honneur si ce n’était pas la crainte de voir vos petites vies parfaites voler en éclats, qui vous avez conduit ici. Vous en avez presque oublié la présence d’Hazel Fawkes. Miss Bradford, si j’étais vous, je vérifierais qu’il ne manque rien, après tout ce n’est pas la faute de cette jeune femme, c’est maladif n’est-ce pas ? Je sais tout ce qu’il y a à savoir sur Ocean Grove et sur vous mes amis, vos réunions n’y changerons rien, quelque soit la solution que vous avez trouvé cela ne changera rien. Mes lettres sont prêtes. »

Aucune révélation cette fois, mais personne ne parvenait à reprendre son souffle pour autant, une épée de Damoclès au dessus de la tête était plus terrifiante que d’être jeté dans la fausse aux lions d’un coup d’un seul. A n’importe quel instant, leur vie pouvait changer et ils avaient perdu tout contrôle de la situation. Non ce n’était pas l’inaction qui aurait raison d’eux mais cette terreur dans laquelle ils étaient désormais tous plongés en un seul pied d’égalité.



_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: INTRIGUE N°1 ▬ I see everything, your secrets do not belong to you anymore.

Revenir en haut Aller en bas
 

INTRIGUE N°1 ▬ I see everything, your secrets do not belong to you anymore.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: ▪ ADMINISTRATION ▪ :: the pretty lies, the ugly truth :: Previous Seasons :: Season 4-