AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Granny says hi ! -Jovan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Granny says hi ! -Jovan Jeu 29 Sep 2011 - 22:25

On ne mesure jamais toute la chance que peut avoir certains qui se retrouvent hospitalisés. C'est vrai, après tout si c'est juste pour un petit bobo et non une sentence de mort, ça a tout d'alléchant. Et bien oui, leurs proches sont aux petits soins avec eux et ne font que de les plaindre (puisqu'on sait que le genre humain adore se faire plaindre), ils n'ont rien à faire d'autre que glander devant la télé toute la journée ou se gratter l'orteil, et ils ont de jolies infirmières qui accourent dès qu'ils pressent un bouton pour s'occuper d'eux. Ce n'est donc pas -à quelques détails près- la définition même de la belle vie ? En tout cas, un jeune homme l'avait aux yeux d'Elyès, et il se donnait comme BA personnelle de lui remettre les pendules à l'heure. C'est donc pourquoi il avait eu l'extrême obligeance de prendre de son temps pour lui offrir une petite visite à l'hôpital. Dans ce cas-là on pourrait parler d'une visite de courtoisie, sauf qu'aux yeux de certains -la plupart- ses visites n'avaient jamais rien de courtoise. Soit, au moins lui y prenait plaisir. Et il s'enthousiasmait déjà à l'idée de s'incruster au chevet de Jovan. Seulement lorsqu'il parvint à la chambre du concerné, il ne put que constater qu'il devrait se montrer un peu plus patient avant de profiter de sa compagnie, puisque ce dernier semblait s'être perdu dans les bras de Morphée. Ou alors il tentait le tout pour le tout pour se débarrasser d'Ely : faire le mort. Mais si c'était le cas, il se rendrait rapidement compte que ce ne serait pas suffisant pour qu'il rebrousse chemin (et aussi qu'il n'était pas assez stupide pour ne pas faire le lien entre le bip régulier de cette machine et la bonne santé de celui qui y était rattaché). Au contraire, sans même le savoir il lui rendait là un service à demeurer les yeux clos, puisque cela lui permettait ainsi de mieux détailler ses séquelles physiques suite au carambolage dans lequel il s'était retrouvé en sandwich. Ou autrement dit pour Ely, les points sensibles où appuyer si besoin est. Ou même si besoin n'est pas d'ailleurs. Il put donc noter que sa jambe gauche était dotée d'une attelle, qu'une partie de son visage semblait brulée, et qu'il arborait quelques égratignures par-ci par-là. Bien, autant dire qu'il avait espéré mieux mais ça ferait bien l'affaire. A présent, il ne restait plus qu'à passer à l'action. Sur ce, il avança jusqu'à son lit en prenant grand soin de rester discret vous pensez bien, avant de prendre place confortablement sur le fauteuil qui avait été installé à sa tête de lit. Il mit ensuite aussitôt en marche son regard de fouine, et ne tarda pas à remarquer la télécommande qui gisait à côté de lui. Et ni une ni deux, il envoya l'ordre invisible à la télévision de prendre vie. Il n'eut d'ailleurs même pas à augmenter le volume puisque celui-ci était d'ores et déjà conséquent, à croire que ce Jovan était devenu sourd. En l'attente que toute cette agitation ait l'effet escompté, il fit mine d'être passionné par cette boîte magique. Et lorsqu'enfin il remarqua du coin de l'oeil du mouvement à sa gauche, il se tourna vers lui et revêtit aussitôt un masque de surprise. Volontairement accentué bien sûr. « Oh mince alors, je t'ai réveillé ? Zut toutes mes excuses alors, moi qui pensait me divertir patiemment en attendant que mon ami retrouve sa conscience de lui-même, c'est raté ! » Et aussi vite que l'embarras avait habité ses traits, ce dernier les quittèrent pour laisser place à l'indifférence. Ce qui en quelque sorte était prétendu aussi, parce que s'amuser aux dépends de Jovan ne relevait en rien de l'indifférence. Quoiqu'il en soit, il s'extirpa du fauteuil pour mieux asseoir son fessier sur le lit de ce dernier. « Mamie te passe le bonjour et te fait de gros bisous autrement, d'ailleurs elle m'a demandé de t'apporter ceci. » enchaîna-t-il en déposant une assiette revêtit de papier aluminium sur la jambe gauche du jeune homme, celle-là même qui était dotée d'une attelle. Concernant l'assiette, elle était censé contenir un gâteau au yaourt sous cet aluminium, mais Jovan ne s'étonnerait pas lorsqu'il découvrirait qu'il ne lui restait plus qu'une maigre part. Car oui Elyès avait eu un petit creux en chemin, alors il s'était permis de se servir, déjà que sans lui il n'aurait même pas eu accès à cette assiette de toute façon. « Comment vas-tu sinon ? Tu ne restes pas la journée à rien faire j'espère ? Tu t'es fait de nouveaux amis boiteux peut-être ? Tu n'as pas eu l'occasion de jeter un coup d'oeil à ton courrier dernièrement autrement ? » acheva-t-il d'un oeil malicieux, lui seul comprendrait ce qu'il pouvait signifier à travers cette dernière remarque.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Granny says hi ! -Jovan Sam 1 Oct 2011 - 23:12

L'hôpital, c'était vraiment un lieu pourri. Les lampes devaient être éteintes quand vous dormiez. Le « bip-bip » de la machine vérifiant l'état de santé de votre coeur vous empêchait de dormir. La bouffe était infecte. On ne pouvait pas dormir sans qu'une infirmière finisse par vous réveiller pour prendre votre température. Bref, Jovan avait de quoi se plaindre d'être à l'hôpital. C'était une espèce de mini-prison, et ça, ça l'agaçait. Il se sentait étouffé malgré tout ces murs blancs. Et puis, surtout, il se savait être à quelques mètres de l'endroit où Rhiannon se trouvait. Rhiannon. Il l'avait vu deux jours auparavant, et deux jours auparavant, il lui avait dit qu'ils étaient « juste des amis ». Juste des amis. Comme-ci toute la relation qu'ils avaient eu auparavant ensemble n'avait jamais existé. Puisque de toute façon, dans la tête de Rhiannon, amnésique elle ne savait même plus qui il était. Jovan Lennon n'était donc plus un coeur pris. Il était un coeur à prendre. Et même les infirmières sexys du Baptist Hospital ne pouvaient pas redonner du baume au coeur de Jovan.
Cet après-midi là, Jovan se sentait exténué. A force de ne pas pouvoir dormir à cause de ces « bip-bip » incessants, il avait fini par être bien fatigué. A tel point que ses yeux avaient fini par se fermer tout seul, et son cerveau à oublier le bruit infernal de la machine; Morphée l'avait accueillit dans ses bras grands ouverts.
Il fit un rêve. Un rêve où il se trouvait en plein milieu de la rue. Il y avait un boucan infernal autour de lui. Et il avait beau tourner la tête de gauche à droite, de haut en bas, il ne voyait pas d'où ce brouhaha provenait. Alors il fit quelques pas, marcha tout droit. Le bruit était toujours là. Et petit à petit, il se dit que finalement, ce bruit était peut-être extérieur, qu'il était plus loin. Et il ne tarda pas à se rendre compte qu'il dormait, et que ce bruit était celui de la télévision. La télé, que faisait-elle en route? Maugréant dans sa barbe, Jovan ouvrit doucement les yeux. Il bougea ses bras, et aperçut alors que la télévision était bien allumée. Se pouvait-il qu'il l'avait allumé pendant qu'il dormait? Dans son rêve? Possible..
Mais une ombre sur sa droite attira son attention. Il détourna la tête, et remarqua vite que ce rêve se transformait en cauchemar. Elyès Antwonn était là. L'air faussement surpris, il dit: « Oh mince alors, je t'ai réveillé ? Zut toutes mes excuses alors, moi qui pensait me divertir patiemment en attendant que mon ami retrouve sa conscience de lui-même, c'est raté ! » Ami? Depuis quand ils étaient potes? Mécontent, Jovan maugréa avant de fermer les yeux et de les rouvrir encore une fois. Histoire d'être sûr qu'il voyait bien l'horreur devant lui.
Mais en rouvrant les yeux, Elyès était encore là. Pire que tout même, il venait de se lever, et posait ses fesses sur le lit de Jovan. « Mamie te passe le bonjour et te fait de gros bisous autrement, d'ailleurs elle m'a demandé de t'apporter ceci. » dit-il en déposant une assiette, sur la jambe de Jovan. Jambe emballé dans une attele. Jovan grogna encore une fois, et tenta de dire le plus haut possible. « ailleurs que sur ma jambe. » Le message était clair, non?
En voyant Elyès, il avait envie de le foutre dehors à grands coups de pied au derrière. Mais au vue de son état actuel, le foutre dehors n'était qu'un fantasme. Il était incapable de tenir debout dans béquilles, et était tellement faible que parfois, il s'écroulait sans raison apparente. Donc le mettre dehors avec pertes et fracas était une option qui fallait mieux éviter. Tant pis, il n'avait plus qu'à le supporter -même si Elyès était insupportable. « Comment vas-tu sinon ? Tu ne restes pas la journée à rien faire j'espère ? Tu t'es fait de nouveaux amis boiteux peut-être ? Tu n'as pas eu l'occasion de jeter un coup d'oeil à ton courrier dernièrement autrement ? »
Jovan, non content de cette visite, voulut paraître le plus agréable possible. Au moins, il lui rendait visite, même si franchement, eux-deux n'avaient rien en commun. A part Charlize Lennon qu'ils aimaient bien. Mais sinon, c'est tout. Elyès était bête, faux-cul,e et j'en passe. Mais pour faire plaisir à sa mamie, il préférait ne rien dire. « Ca va. Ne t'inquiète pas pour moi, je ne passe pas ma journée au lit.. Et non, je ne vais pas voir les autres boiteux. » Et puis quoi encore? L'hôpital, c'était déjà glauque comme ça, alors si c'était pour voir d'autres gens pleurant, ce n'était pas la peine. « Et comment veux-tu que... » Il s'arrêta net, incrédule. Avait-il bien entendu cette phrase? Avait-il bien compris ce qu'il venait de dire?

Jovan passa une main sur son visage. La fatigue le tuait. Le stress le tuait, et lui faisait dire n'importe quoi. Pourquoi Elyès demanderait-il s'il a été chercher son courrier? Qu'est-ce qu'il en avait à faire lui? Les médicaments devaient lui jouer des tours. Il flippait tellement pour cette lettre que.. Mais attendez.. Et si.. Et si.. Et si c'était Elyès qui était à l'origine de ce courrier. Et si, il savait tout, et que.. NON NON NON NON, c'était IMPOSSIBLE! Les médicaments le shootaient, la peur lui faisait entendre n'importe quoi. Il avait du rêver! Oui, c'était ça, il avait du rêver! «  Tu peux répéter ta dernière question? » demanda-t-il alors. Elyès était taré, il le savait.. Mais pas à ce point,non?.. si???
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Granny says hi ! -Jovan Dim 9 Oct 2011 - 18:17

Comme il aurait pu s'y attendre, son vieil ami semblait tout bonnement ravi de le voir. Enfin certains penseraient plutôt l'inverse car ce n'est pas l'idée qu'ils ont d'un accueil chaleureux, mais pour Ely rien ne le ravissait plus que de constater qu'il enquiquinait bel et bien son prochain, et Jovan venait tout juste de lui servir cette satisfaction avec ses maugrées puis son grognement des plus civilisés. Il s'était toujours douté que sous ses apparences impeccables se cachait un homme de Cro-magnon, et voilà ses doutes confirmés. Surtout que ce petit séjour à l'hôpital semblait lui avoir fait oublier toute notion de politesse, enfin non ça il semblait l'oublier à chaque fois qu'il se retrouvait sur le même chemin qu'Elyès. Sans doute une coïncidence, bien évidemment. Et bien que cette preuve d'antipathie à son égard l'aurait fait sourire, il n'en fit qu'un sourire intérieur pour mieux revêtir un masque d'offusqué. « Et bien, j'imagine que cette si bonne Charlize sera ravie d'apprendre qu'elle a un jeune homme si mal-élevé et si ingrat comme petit fils ! Je ne m'étonnerais pas si ce dernier se fait tirer les oreilles la prochaine fois qu'elle lui rendra visite. Ou pire, privé de ses talents de cuisinière, parce que sans conteste je peux t'assurer qu'elle t'a fait là un délice. » acheva-t-il en haussant un sourcil et en désignant l'assiette soigneusement emballée. Bien sûr il n'avait peut-être pas forcément besoin de lui mettre la puce à l'oreille avec cette dernière remarque, peut-être se doutait-il déjà qu'Elyès en avait fait son quatre heures. Surtout que l'assiette appuyée sur sa jambe devait lui paraître bien légère pour contenir un gâteau entier mais déjà bien assez lourde pour sa jambe blessée. Il ne fit d'ailleurs pas l'effort de déplacer son fardeau, vu la courtoisie dont il avait fait preuve. D'ailleurs même s'il avait eu droit à un 's'il te plaît', ça n'aurait garanti en rien qu'il aurait levé le petit doigt pour s'exécuter, car autrement il se retrouverait privé de grimaces jovaniennes, ce qui serait un trop grand sacrifice juste pour le confort physique de ce dernier, vous comprenez bien. « Décidément merci de tant de considération et de me retourner la question, je vais très bien me concernant. » lui indiqua-t-il avec un large sourire triomphant sur ses lèvres. « Et tant mieux alors, si tu les prives du fardeau qu'est ta compagnie. » ajouta-t-il tout en penchant sa tête avec reconnaissance. Car oui on pouvait parler de ses lacunes en matière de savoir-vivre et de courtoisie, mais le jeune homme ne recevrait très certainement pas non plus une récompense là-dessus. Mais lui n'allait pas s'en plaindre, après tout si Jovan était devenu un si vieil ami à son égard -près d'une décennie de vacheries d'amitié aujourd'hui- c'est parce qu'il s'était toujours montré très réceptif à ce qui pouvait sortir de la bouche d'Elyès, autant dire qu'après ça ce dernier avait tenu à s'acharner auprès de lui puisqu'il lui faisait comprendre avec tant d'aisance son antipathie envers lui. N'était-ce pas là un vrai gage d'amitié ? La suite ne promettait que de le réjouir en tout cas, du vrai spectacle à l'état pur que de voir l'inquiétude et les doutes se faufiler en son ami. Inutile de préciser qu'intérieurement, il jubilait. Et décidément, cette télé ne semblait pas avoir été réglé au maximum par hasard, tout du moins c'est ce qu'il prétendit penser parce qu'au final il savait très bien ce qui pouvait passer par la tête de Jovan à cet instant précis. « Ah c'est bien ce que je me disais, on se fait plus tout jeune alors ? L'ouïe commence à défaillir, et bientôt ce sera les cheveux gris ? » fit-il remarquer en haussant volontairement la voix, tout comme il pouvait le faire lorsqu'il s'adressait à la mamie de ce dernier, mais là ce n'était pas pour se jouer d'elle. Jovan avait bel et bien raison de s'inquiéter en tout cas, mais Ely voulait d'abord laisser planer le doute, si bien qu'il tenta dans un premier temps d'apaiser ces derniers. « Allons voyons, tu sais très bien ce que je viens de te dire, c'était juste histoire de lancer la conversation, qu'est ce qu'il peut y avoir de si intriguant à ça dis-moi ? » commenta-t-il tout en abandonnant le lit pour s'avancer jusqu'à la fenêtre et faire mine de perdre son regard au dehors, alors qu'en réalité il ne quitta pas le reflet qu'il pouvait y voir du jeune homme pour qu'aucunes miettes de sa réaction ne lui échappe face à ce qu'il s'apprêtait à ajouter d'un ton bien entendu. « Sauf s'il s'agit de certaines lettres parfumées bien évidemment. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Granny says hi ! -Jovan

Revenir en haut Aller en bas
 

Granny says hi ! -Jovan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Baptist Hospital-