AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Let's play the "what if" game ✩ Josh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Let's play the "what if" game ✩ Josh Sam 8 Oct 2011 - 12:55


Celui qui a dit un jour qu’un aveugle ne peut pas danser sur le dancefloor n’est rien de plus qu’un abruti. Sans doute est-ce effrayant, bien trop bruyant, mais ce n’est pas impossible pour autant. La preuve, après avoir vécu en véritable autarcie pendant les semaines suivant son accident, Aya avait pris le taureau par les cornes et quitté Ocean Grove pour se perdre dans les quartiers hautement animés de Miami. Elle avait simplement pris un taxi, s’était armée de son petit corset noir, sa jupe courte rouge en faux cuir et ses bottes semblables à des cuissardes avant de retrouver le gérant du Parkwest Nightclub, qui l’attendait de pied ferme devant son établissement. Aya était bien vue : Elle n’eut aucune queue à faire, ni attente à supporter, elle pénétra immédiatement dans ce monde fermé dont elle faisait partie depuis ses seize ans. Être le leader d’un groupe de rock mondialement connu avait ses avantages…Mais, en contrepartie, elle était contrainte de se faire une coiffure relativement inhabituelle, de forcer sur le maquillage et de transformer légèrement son accent afin d’être sûre qu’un paparazzi ne s’empresserait pas de la photographie armée de sa canne d’aveugle…Jusqu’ici, très peu de monde était au courant, à commencer par Josh, ce jeune homme qu’elle avait tant de fois invité à partager ses suites luxueuses à travers le monde alors qu’elle se trouvait en pleine tournée. Celui-ci était présent ce même soir, dans le même club, et semblait déguster un cocktail comme si sa vie en dépendait. Techniquement parlant, Aya aurait dû le saluer chaleureusement avec sa folie habituelle, peut-être même lui faire « peur » en faisant preuve de son rentre dedans n’en n’étant pas réellement en lui proposant notamment de passer la nuit chez elle…Pour la jeune femme, c’était simplement une main tendue, de la gentillesse on ne peut plus désintéressée parce qu’elle connaissait la situation précaire de son acolyte. Mais ce soir, en s’asseyant au bar à quelques mètres seulement de Josh, elle ne lui accorda pas un regard…Et pour cause, il fut déjà on ne peut plus hasardeux de s’asseoir sur un tabouret de bar extrêmement haut, alors faire mine de s’intéresser à l’environnement l’entourant, ce serait pour le second round !

AYA – « Tu me sers une vodka bien tassée…Avec n’importe quelle mélange, je m’en tamponne, mais quelque chose qui requinque tellement que je veux me mettre à voir des étoiles roses ! »

« Voir » était un grand mot…Mais elle savait que James, le gérant, allait comprendre la haute teneur de son humour. Elle le connaissait depuis un lustre maintenant, ils avaient même été intimes pendant quelques semaines, avant de devenir comme cul et chemise. Depuis, elle faisait vivre son club par ses propres moyens ou en « vendant » la qualité de l’établissement à son carnet d’adresses plutôt impressionnant. Cela dit, après quelques vodkas bien tassées, elle était nettement moins à même de faire quelque pub que ce soit…Elle riait facilement, tenait la jambe à James qui semblait n’avoir d’yeux que pour elle, jusqu’à ce que son ouïe affinée ne parvienne à discerner une voix particulière dans le brouhaha ambiant : Ce ton, elle l’aurait probablement reconnu entre mille, c’était bien celui de Josh ! Elle se surprit à être capable de le reconnaître malgré l’absence de l’un de ses sens les plus importants, mais cela ne l’empêcha pas de descendre de son tabouret, de façon non moins hasardeuse, afin de suivre cette « voix » jusqu’à destination. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’elle découvrit qu’il n’était qu’à quelques mètres d’elle seulement ! Visiblement, il n’était pas à l’aise avec une demoiselle saoule particulièrement collante, et Aya, presque en manque de scandale, ne pu s’empêcher de chercher admirablement la petite bête…

AYA – « Dégage. Tu piétines sur mes plates bandes poulette, ce mec est à moi…Chasse gardée, alors va caqueter ailleurs, vu ? »

La demoiselle avait un air presque menaçant, si bien qu’il valait mieux que sa « rivale » ne discute pas. Elle avait même saisi à tâtons les épaules de Josh afin de créer une fausse proximité entre eux, tant et si bien que la séductrice tourna aussitôt les talons. Aya explosa dire rire…C’était tellement facile de gêner les gens !

AYA – « Désolée, j’ai pas pu m’empêcher…T’en as pas marre que j’te sauve la mise coco ? J’suis étonnée de te voir là, ça fait longtemps…Tu es pris ce soir ou je peux me permettre de te payer de quoi de empêcher ta gorge de se dessécher ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Let's play the "what if" game ✩ Josh Sam 8 Oct 2011 - 16:35


La journée avait été particulièrement longue pour le jeune homme. Dans sa petite routine de tous les jours, il s’était réveillé allongé sur un banc dans un parc, c’était une grand-mère qu’il l’avait bousculé pour lui laisser un peu de place pour s’asseoir. En remerciement, la mamie, sûrement d’humeur généreuse, avait tout simplement donné un billet au jeune homme qui était alors à peine réveillé, mais cela lui fit le plus grand plaisir, au moins il pouvait manger à sa faim aujourd’hui.
Mais la journée se passa lentement, et Josh ne supportait pas de s’ennuyer, si bien qu’il s’aventura dans les rues de Miami jusqu’à se que le soleil se coucha. Il ne savait pas où dormir, il ne savait pas où aller, il était ici depuis peu de temps mais sa situation le dérangeait. Il avait fait peu de rencontre et se trouver un logement et un travail lui semblait alors impossible, et son morale tomba alors à zéro.
Il décida alors de sortir ce soir, enfin le mot «  sortir » n’était pas très approprié car il était tout le temps dehors, mais il voulait dépenser le reste de l’argent de ce matin dans des boissons qui lui feront peut-être oublier sa situation pendant quelques heures.
Après s’être lavé le visage dans un lavabo des toilettes publiques, enfilé un tee-shirt propre, ou du moins presque propre, il fit la queue pour rentrer dans un club. Après une heure d’attente, il put enfin rentrer mais rien qu’au premier pas, la musique lui déchira les oreilles, il n’avait pas l’habitude de venir dans des endroits pareils.

Son troisième verre finit, il n’avait toujours pas remarqué la jeune femme, Aya, qui était pourtant à deux tabourets de lui. Il devait beaucoup à cette fille, tout simplement pour sa gentillesse et le faite qu’elle l’ait invité plusieurs fois de suite dans ses suites qu’il n’aurait jamais visité s’il ne serait pas tombé sur elle. Malgré son rang de superstar du rock, Aya n’avait eut aucun préjugé sur le jeune homme, se qui avait particulièrement plut à se dernier.
Alors qu’il était encore plongé dans ses pensés, une femme ayant le double de son âge, s’approcha de lui en zigzagant dangereusement. La femme draguait ouvertement Josh qui lui, asseyait d’être polie avec elle même si au plus profond de lui, il reniait les femmes comme elle. Après quelques minutes, la couguar passa à la vitesse supérieure, commençant à s’approcher physiquement du jeune homme qui lui, riposta sans être trop violent.

AYA – « Dégage. Tu piétines sur mes plates bandes poulette, ce mec est à moi…Chasse gardée, alors va caqueter ailleurs, vu ? »

Il aurait pu la reconnaître entres milles, cette voix, même ses mots si bien placés. Alors plusieurs images défilèrent, en la revoyant là, devant lui, il avait l'impression que ça faisait une éternité qu'ils ne s'étaient pas revu. Elle n'avait pas vraiment changée, toujours le même look et se sourire, se sourire qui veut tout dire. Il ne dit pas un mot, voyant la femme tourner les talons, Aya avait un don pour dire se qu'elle avait à dire et que personne ne riposte.

AYA – « Désolée, j’ai pas pu m’empêcher…T’en as pas marre que j’te sauve la mise coco ? J’suis étonnée de te voir là, ça fait longtemps…Tu es pris ce soir ou je peux me permettre de te payer de quoi de empêcher ta gorge de se dessécher ? »

Josh ne put s'empêcher de sourire.

JOSH - « Tu es vraiment une Sainte parmi les femmes, j'ai vraiment cru qu'elle allait m'violer. C'est vrai que ça fait un baille qu'on c'est pas vus, j'suis tout à toi pour cette soirée, j'te dois bien ça non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Let's play the "what if" game ✩ Josh Sam 8 Oct 2011 - 17:32


C’était bien simple, Aya sauvait la mise de Josh à peu près à toutes leurs rencontres. Cela aurait pu la déranger, mais au contraire, cela l’amusait. Dire merde à une femme couguar nettement plus âgée qu’elle, c’était proprement jouissif, sans compter que si un jour elle se prenait un procès dans les gencives, elle avait un avantage non négligeable : En tant que célébrité, les meilleurs avocats du pays lui offrait leurs services. Pratique, n’est-ce pas ? Cela étant, cette femme ayant eu en tête de mettre ce bon Josh dans son lit n’avait pas eu la bêtise de continuer à défier l’impétueuse Aya, à qui il valait mieux éviter de dire non. Résultat, elle se trouvait en excellente compagnie et se félicitait d’avoir décidé de sortir ce soir à Miami : Le risque valait très largement le détour…Elle s’assit donc contre un tabouret, ayant un mal fou à s’y hisser sans faire tomber les quelques bouteilles présentes contre le comptoir. Fort heureusement, Josh ne semblait pas avoir remarqué sa cécité, et Aya comptait bien pouvoir en jouer encore quelques minutes. Elle adopta pour cela un sourire aussi détendu et sincère que possible, avant d’essayer de croiser leurs regards. C’était passablement hasardeux pour la jolie aveugle, qui n’avait une notion que très approximative de l’endroit où était assit Josh…

AYA – « Te violer ou…Arracher tes vêtements avec insistance, ça c’est net ! Mais que veux-tu, quand homme sexy il y a, bah…Femmes affamées il y a aussi ! Je ne sais pas quel âge elle avait celle-là, mais faudrait lui acheter un kit de la femme séduisante, tu crois pas ? Ne pas savoir draguer à ce point là, ça devrait être interdit par la loi ! »

Passant d’un discours relativement soutenu à nettement plus grossier, Aya jonglait habilement afin d’être aussi imagée que possible. Mais tandis qu’elle parlait, cela ne l’empêcha pas de faire signe au gérant afin qu’il leur serve l’un de ses meilleurs cocktails. Aya se moquait éperdument du prix, et de toute évidence, ce n’était pas le plus choquant dans l’histoire : Ce qui l’était davantage, c’était le fait qu’elle ait tourné la tête plutôt virulemment alors que le gérant était pratiquement devant elle, à la suivre du regard comme s’il s’agissait d’une œuvre d’art à protéger à tout prix. A sa décharge, Aya était aveugle depuis peu, maniait encore bien mal sa canne d’aveugle, et James ne connaissait pas du tout Josh. Jusqu’ici, la jeune femme parvenait à feindre avec un brio absolument incontestable, mais jusqu’à quand y parviendrait-elle ? Son acolyte était loin d’être idiot, à défaut d’être fortuné. Comme quoi, la vie est affreusement mal faite, parfois.

AYA – « Mais au faiiit ! ‘Tention avec le fait que dire que t’es tout à moi, j’pourrais le prendre au pied de la lettre et nom de dieu, je serais bien pire que cette nénette que je viens de rembarrer…J’suis une garce quand je m’y mets, et le pire, c’est que j’aime ça. Sans vouloir t’offenser, les mecs sont tellement pitoyables et faciles à manipuler, de nos jours… »

Ce n’était pas pour rien que jusqu’ici, elle n’avait jamais su se caser réellement avec quelqu’un. Il y avait beaucoup du fait qu’elle soit toujours barrée dans d’autres pays, ou extrêmement célèbre…Mais il existait tout de même des personnes dignes de confiance. Il fallait les voir, c’est tout, et cela allait devenir le plus grand problème d’Aya.

AYA – « Alors, raconte-moi ta vie ! Toujours à errer par monts et par vaux ? T’as trouvé un job ou tu galères toujours ? Je suis nature, tu sais bien, pas de chichi avec moi !! Je suis une tombe de toute manière. Et santé ! »

La demoiselle avait levé son verre la première afin de ne surtout pas avoir à viser pour choquer celui de Josh. Jusqu’ici, elle avait marqué un sans faute…Pour l’instant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Let's play the "what if" game ✩ Josh Sam 8 Oct 2011 - 19:01


Que ferait Josh sans Aya, c'est vrai que la jeune femme le secourrait à chaque emmerde qu'il avait, cela l'agaçait un peu que ce ne soit pas réciproque, peu de fois il est venu au secours d'Aya, ce qui n'est pas le cas dans le sens inverse des choses, c'est pour ça que Josh se sentait redevable et avait du mal à refuser toutes choses venant de la demoiselle. Mais la revoyant, il ne pouvait passer qu'une bonne soirée, il avait une excellente compagnie et jouissait de retrouver son amie.
Il la regardait s'asseoir, un peu maladroitement mais Josh mit ça sous le coup de l'alcool, il savait que la jeune femme consommait des boissons alcoolisée et autre... Mais quelque chose perturba le jeune homme, il avait le souvenir qu'Aya fixait toujours les personnes dans les yeux, et c'était comme si elle fuyait, ou ne trouvait pas celui du jeune homme. Josh fronçait les sourcils sans pour autant dire quelque chose.

AYA – « Te violer ou…Arracher tes vêtements avec insistance, ça c’est net ! Mais que veux-tu, quand homme sexy il y a, bah…Femmes affamées il y a aussi ! Je ne sais pas quel âge elle avait celle-là, mais faudrait lui acheter un kit de la femme séduisante, tu crois pas ? Ne pas savoir draguer à ce point là, ça devrait être interdit par la loi ! »

Josh sourit, tripotant son verre vide avant de répondre moqueur.

JOSH - «  Et toi tu es dans la catégorie affamées ? Non sérieusement, elle devait avoir l'âge de ma mère... C'est affreux les femmes comme ça, je ne supporte pas. »

Aya commanda LA boisson la plus chère à la carte, cela ne surprit pas Josh, c'est vrai que dans un point financier, les deux personnes étaient complètement opposés, mais Josh n'avait aucun préjugé, car il savait lui même que s'il avait tout cet argent, il aurait fait pareil que la jeune femme. Le jeune homme ne remarquait rien d'anormal dans le comportement d'Aya à part ses yeux, qui l'intrigait encore et encore, mais il fut sortie de ses pensés par les paroles de la demoiselle.

AYA – « Mais au faiiit ! ‘Tention avec le fait que dire que t’es tout à moi, j’pourrais le prendre au pied de la lettre et nom de dieu, je serais bien pire que cette nénette que je viens de rembarrer…J’suis une garce quand je m’y mets, et le pire, c’est que j’aime ça. Sans vouloir t’offenser, les mecs sont tellement pitoyables et faciles à manipuler, de nos jours… »

JOSH - « J'ai toujours été tout à toi, enfin surtout quand on était ensemble ! Et puis t'inquiètes pas, j'aime la garce que tu es. Les mecs sont faible face aux belles jeunes femmes, je le reconnais. »


Il lui lança un clin d’œil, que bien-sur, la jeune femme ne put voir. Elle savait de quoi elle parlait, Aya était une très belle fille, même bien plus et elle pouvait mettre n'importe quel mec dans sa poche, Josh n'en doutait pas, lui même la première fois qu'il l'avait rencontré l'avait trouvé totalement à son goût.

AYA – « Alors, raconte-moi ta vie ! Toujours à errer par monts et par vaux ? T’as trouvé un job ou tu galères toujours ? Je suis nature, tu sais bien, pas de chichi avec moi !! Je suis une tombe de toute manière. Et santé ! »

JOSH - « Je sais bien, j'te fais entièrement confiance ! Et bien, pas de job, j'dors sous les ponts, la routine quoi. Et toi ? A vrai dire j'ai pas assez d'argent pour acheter les magasines people donc je ne sais pas du tout où tu en es. »


Josh leva son verre et le cogna à celui de son amie avant d'y boire une gorgée, toujours en la fixant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Let's play the "what if" game ✩ Josh Sam 8 Oct 2011 - 19:54


Tout en buvant une franche gorgée de ce cocktail absolument délicieux, Aya manqua de s’étrangler en entendant les propos de Josh : Ce n’était certainement pas le fait qu’il lui ait précédemment dit qu’il avait toujours été à elle qui l’avait choquée, bien au contraire, mais plutôt le fait qu’il lui avoue de but en blanc qu’il vivait sous les ponts. Le fait qu’il n’ait pas de travail la surprenait nettement moins, mais elle ne pouvait décemment s’empêcher de trouver stupide le fait qu’il ne l’ait pas appelée avant. Elle l’aurait aidé plutôt deux fois qu’une ! Il la connaissait depuis suffisamment longtemps pour savoir qu’elle ne lui aurait jamais fermé sa porte, même s’il devait rester longtemps avec elle. Au contraire, Aya l’aurait accueilli les bras ouverts, et se serait probablement démenée pour qu’il se sente bien dans ses baskets, et chez lui…Sans savoir pourquoi, et sans vraiment en connaître des tonnes sur sa vie, il la touchait. Il était bien le seul, du reste ! Habituellement, elle devenait un véritable iceberg lorsque autrui se mettait à la prendre pour un journal intime, mais avec Josh, elle avait toujours été l’inverse de son tempérament habituel. Elle était patiente, encore plus folle que d’ordinaire, et lui donnait sans attendre en retour, y compris s’il fallait lui filer les clefs d’une suite à sept mille dollars la nuit. Aya avait sa générosité uniquement avec Josh, non pas par pitié, mais parce qu’elle se reconnaissait en lui. Si elle n’était pas devenue célèbre grâce à son talent et à sa musique, il n’était pas dit que la demoiselle aurait eu meilleure situation…A sa décharge, sa famille était proprement atypique et si elle n’avait plus aucun contact avec celle-ci, ce n’était pas pour rien ! Se faire considérer comme le résultat d’un viol n’avait strictement rien d’agréable, et si son idée n’était pas de s’étendre là-dessus en présence du jeune homme, elle ne se sentait pas moins proche de lui à cause de cela.

AYA – « Tu peux me la refaire, là ?! Nom de dieu Josh, mais pourquoi tu m’as pas passé un coup de fil ? Dormir sous les ponts, j’hallucine, je cauchemarde, j’ai l’impression d’être sous LSD et de faire un bad trip…Sérieux, tu dors vraiment sous les ponts ?! Mais depuis combien de temps ? Rhâââ ça va pas le faire ça, tu vas arrêter ça sinon j’vais te coller dans une chambre à grands coups de pied dans le cul ça va pas traîner ! »

Aya dans toute sa splendeur : Nature, peinture. Elle n’engueulait pas vraiment Josh, c’était plutôt sa manière très personnelle de lui faire comprendre qu’elle se faisait de la bile pour lui. Il n’était pas comme les autres, et ce côté décalé méritait bien qu’elle lui file un coup de main ! C’était donc décidé. Sa mission de la soirée serait de le convaincre de crêcher chez elle jusqu’à ce qu’ils trouvent une meilleure solution. Elle n’allait pas manquer de lui faire avoir des entretiens avec des professionnels, également…Mais pour se faire, il lui faudrait d’abord savoir en quoi il pouvait bien être talentueux !

AYA – « Si jamais un jour t’as les moyens, pitié, ne lis pas la presse poubelle qui ne raconte que des merdes sur moi ! Genre, quand t’es célèbre, tu te retrouves subitement marié à Truc-Machin de Norvège, alors que t’étais même pas au courant ! Lire ce genre de torchon le matin, c’est mieux qu’un réveil, sérieux…Ou alors, on t’invente aussi des tatouages de pétasse que tu te serais fait sur ton extraordinaire petit cul, ou encore une aventure avec un barman hyper sexy…Enfin bref ! Il n’y a pratiquement rien de vrai là dedans. Mais puisque tu as la personne en face, je suis rentrée d’une tournée costaud il y a trois mois. Hyyyyper plat côté conquête, c’est désespérant ! Mais j’ai acheté un chiot, ça tient compagnie et au moins, t’as pas à réclamer pendant des siècles pour qu’il te fasse des papouilles…Il te léchouille le visage, il est là dès que tu claques des doigts, et il évite de te taper le scandale du siècle parce que tu bosses jusqu’à des points d’heure ! Le rêve, sérieux. Seul problème, c’est qu’il fait des conneries. Mais j’en fais des tonnes aussi, alors forcément ! »

Pour le coup, et bien qu’elle meurt d’envie de lui demander si sa vie sentimentale était active de son côté, Aya se concentra sur l’essentiel, à savoir la situation plutôt précaire dans laquelle Josh se trouvait. Elle but une nouvelle gorgée bien corsée avant de se tourner complètement vers lui, délaissant à côté d’elle sa canne d’aveugle et, tandis qu’elle tâchait de le regarder dans les yeux autant que possible, elle reprit de plus belle, de manière nettement plus sérieuse :

AYA – « Si tu refuses j’te refais le portrait façon puzzle, c’est évident…Qu’est-ce que tu dirais de venir squatter chez moi ? On trouvera une solution personnalisée pour toi après, mais j’veux pas que t’attrape une connerie en dormant sous les ponts, c’est juste impensable pour moi ! J’ai trois chambres, comme je ne peux pas me dédoubler, tu pourras même choisir celle que tu veux, chez moi il fait chaud, le frigo est plein et ça me fait plaisir. Tu préfères le confort ou que je te poursuive pour te casser la tête parce que tu auras refusé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Let's play the "what if" game ✩ Josh Sam 8 Oct 2011 - 21:06


En voyant la réaction, ou plutôt le visage de son amie, Josh regrettait déjà de lui avoir balancer ça. Il savait très bien que, premièrement, elle serait vexé qu'il ne l'ai pas contacté, mais il refusait de demander de l'aide à quelqu'un qui lui en avait donner beaucoup, et même, juste par fierté, il n'aurait pas voulu la déranger pour ça. Et puis il y avait le faite, qu'elle était sacrément têtu quand il s'agissait d'héberger le jeune homme, jamais Josh avait réussi à dire non jusqu'au bout, à chaque fois il cédait. Mais c'était comme ça, à chaque fois, il était franc avec Aya, il lui disait toujours se qu'il pensait même si ça pouvait lui déplaire. C'était l'une, même la seule personne en qui Josh se confiait, c'était presque naturel de parler avec elle des problèmes ou d'autre, Aya avait se quelque chose que personne d'autre n'avait, elle l'inspirait et lui donnait confiance. Mais ce n'est pas pour autant qu'Aya conaissait tous les secrets du jeune homme, car celui-ci avait du mal à parler de quelques moments de sa vie. Notamment, la mort de son frère, il en cauchemardait encore, c'était un grand traumatisme dans sa vie.

AYA – « Tu peux me la refaire, là ?! Nom de dieu Josh, mais pourquoi tu m’as pas passé un coup de fil ? Dormir sous les ponts, j’hallucine, je cauchemarde, j’ai l’impression d’être sous LSD et de faire un bad trip…Sérieux, tu dors vraiment sous les ponts ?! Mais depuis combien de temps ? Rhâââ ça va pas le faire ça, tu vas arrêter ça sinon j’vais te coller dans une chambre à grands coups de pied dans le cul ça va pas traîner ! »

JOSH - « Pas littéralement parlant, je squoite chez quelques gens parfoit puis sinon je me trouve un coin douillé dehors, de toute façon il fait beau à Miami ! Que demander de plus ? Et il n'est pas question que tu bottes mon jolie petit cul sinon je fouette ! »


Il savait que la jeune fille allait réagir comme ça, et il essayait de calmer la situation, la rassurant, quelque peu, enfin il espérait. Il voyait déjà Aya prendre sa vie en main, mais cette fois il ne voulait pas, quitte à la planter là, elle en avait déjà bien trop fait à son goût.

AYA – « Si jamais un jour t’as les moyens, pitié, ne lis pas la presse poubelle qui ne raconte que des merdes sur moi ! Genre, quand t’es célèbre, tu te retrouves subitement marié à Truc-Machin de Norvège, alors que t’étais même pas au courant ! Lire ce genre de torchon le matin, c’est mieux qu’un réveil, sérieux…Ou alors, on t’invente aussi des tatouages de pétasse que tu te serais fait sur ton extraordinaire petit cul, ou encore une aventure avec un barman hyper sexy…Enfin bref ! Il n’y a pratiquement rien de vrai là dedans. Mais puisque tu as la personne en face, je suis rentrée d’une tournée costaud il y a trois mois. Hyyyyper plat côté conquête, c’est désespérant ! Mais j’ai acheté un chiot, ça tient compagnie et au moins, t’as pas à réclamer pendant des siècles pour qu’il te fasse des papouilles…Il te léchouille le visage, il est là dès que tu claques des doigts, et il évite de te taper le scandale du siècle parce que tu bosses jusqu’à des points d’heure ! Le rêve, sérieux. Seul problème, c’est qu’il fait des conneries. Mais j’en fais des tonnes aussi, alors forcément ! »

JOSH - «  Pour ça tu n'as aucun soucis à te faire, je ne croirais pas une seconde à ses papier écrit par des chiens, je sais qui tu es, et si tu aurais eut un tatouage sur ton petit cul, tu me l'aurait dit ! J'ai envie de dire, tel chien tel maître alors, tu dois bien t'amuser avec aha ! »


Sur le coup, Josh fut rassuré de son programme des derniers mois, et le faite qu'elle n'ait pas eut de conquète l'étonna, mais le rassura aussi. De son côté, c'était le point mort, ici, toute les filles se tournent sur les beaux mecs qui se payent des chaussettes de luxe. A côté d'Aya, Josh remarquait une canne, il était presque sur que c'était une canne pour aveugle mais peut-être appartenait-elle à quelqu'un d'autre ?


AYA – « Si tu refuses j’te refais le portrait façon puzzle, c’est évident…Qu’est-ce que tu dirais de venir squatter chez moi ? On trouvera une solution personnalisée pour toi après, mais j’veux pas que t’attrape une connerie en dormant sous les ponts, c’est juste impensable pour moi ! J’ai trois chambres, comme je ne peux pas me dédoubler, tu pourras même choisir celle que tu veux, chez moi il fait chaud, le frigo est plein et ça me fait plaisir. Tu préfères le confort ou que je te poursuive pour te casser la tête parce que tu auras refusé ? »

JOSH - «  Non sérieusement Aya... Le nombre de fois où tu m'as hébergé, ça suffit maintenant, je veux en aucun cas devenir dépendant de toi dans se sens là, j'me débrouille très bien, je vais bien, en pleine santé et je cherche un boulot, tout va s'arranger pour moi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Let's play the "what if" game ✩ Josh Sam 8 Oct 2011 - 22:04


Soyons clairs, Aya avait très mauvais caractère. Il lui arrivait souvent de piquer des crises d’hystérie terribles pour un petit grain de riz de travers, et de se calmer la seconde d’après pour peu qu’une bonne nouvelle lui tombe dessus. En l’occurrence, elle savait très bien être vexée à mort et ne plus parler à une personne, même chère, pendant des semaines…Elle espérait ne pas avoir à passer pour une affreuse gamine afin de faire entendre raison à Josh, mais n’hésiterait probablement pas à aller jusque là pour peu que cela lui garantisse un résultat. Le jeune homme n’avait probablement pas idée de la précarité extrême de sa situation : Qui diable peut accepter de dormir sous les ponts et de rejeter une proposition on ne peut plus généreuse de la part de quelqu’un de bonne foi ? Soit il était fou, soit le fait d’être sans domicile fixe lui était monté à la tête. C’était un mal aussi contagieux que la célébrité, à ceci près que cela n’avait strictement rien de positif, ou d’agréable. Aya ne pouvait décidément pas comprendre…Elle n’avait jamais été à la rue, mais était persuadée que dans le cas où elle se serait retrouvée dans ce même cas, elle aurait accepté cette main tendue sans faire de chichi. Josh était tout bonnement fou ! Ce fut pourquoi elle se permit de faire disparaître son sourire quelques instants afin de froncer les sourcils de contrariété. Elle ne voulait pas qu’il laisse sa fierté parler alors qu’elle ne pourrait pas fermer l’œil en le sachant dans la panade. Ce n’était pas ainsi qu’elle s’était construite ou qu’elle entendait la suite des évènements…Certes, avec sa cécité, elle aurait pu être tentée de raisonner égoïstement, mais ce n’était nullement le cas. Elle avait bien d’autres occasions d’être nombriliste, mais ce n’était guère le moment !

AYA – « T’as fumé un arbre ma parole ! Je te propose un toit, la garantie d’être nourri et logé confortablement, et tu me renvois ma proposition dans la poire ? Mais quelle mouche te pique ! Tu te rends compte que tu réagis comme un idiot hyper fier ? C’est stupide ! Et puis de quoi tu me parles, quelle dépendance, et qui te parle de compter les fois où je t’ai hébergé ? Connerie ! C’était une nuit par-ci par-là, tu aurais été un simple plan cul tu aurais eu le même traitement ! Là je te parle de ta santé, de ta sécurité…Merde, comment tu peux ne pas en avoir conscience ! »

C’était impensable. Il ne pouvait pas refuser pareille offre, à moins d’être stupide…Ou de vouloir à tout prix s’enfoncer. Dans tous les cas, ce n’était pas une réaction empreinte d’intelligence, et Aya était presque déçue qu’il le prenne ainsi. Elle n’attendait pas de retour d’ascenseur, ou même de remerciement, elle en avait assez si jamais il se sentait bien dans ses baskets et qu’il évitait de risquer sa santé à braver les rues par des températures pareilles. Certes, à Miami, les « températures froides » n’étaient pas celles de Chicago, mais ce n’était pas un argument suffisant aux yeux d’Aya. Il pouvait choper la crève à tout moment et il n’était pas question qu’elle reste assise sans rien dire.

AYA – « Si tu es tellement sûr que ça va s’arranger pour toi, alors pourquoi tu n’acceptes pas mon offre ? Ca ne sera que temporaire, et en échange, quand tu auras un appart’, je viendrais honteusement squatter pour des soirées de folie…Merde, où est passé ton sens de l’aventure mon vieux ? T’imagine, devoir me supporter pendant des soirs et des soirs ? Ce serait pas une super façon de me rendre la pareille ?! »

En ce sens, la célébrité ne lui était pas du tout montée au cerveau, bien au contraire. Elle aurait pu donner jusqu’à sa dernière chemise pour peu que cela fasse le bonheur de quelqu’un. Le trop plein d’argent n’était jamais bon pour personne, et elle ne voulait pas perdre ses valeurs…Tout simplement parce qu’elle les avait acquises bien trop durement. Pour le faire comprendre à Josh, elle saisit sa main après une longue hésitation et un tâtonnement on ne peut plus évident. Là encore, il n’était pas question d’elle…Et bien qu’elle ait un mal fou à feindre d’être une parfaite voyante, elle faisait fi de ce genre de détails pour se concentrer sur l’essentiel. Il fallait tenter le tout pour le tout, et s’il fallait l’embrasser fougueusement pour qu’il abatte de lui-même les barrières qu’il mettait entre eux, alors elle finirait par y arriver.

AYA – « Essaye un peu de fouetter pour moi, espèce de pas doué ! Allez, accepte. Tu ne peux pas résister à mon charme de folie, avoue ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Let's play the "what if" game ✩ Josh Sam 8 Oct 2011 - 22:56


Il savait très bien qu'Aya ne comprendrait pas le refus du jeune homme. Il pouvait lire dans ses pensés, croyant qu'il était fou et stupide. Mais se qu'ingnorait la jeune femme, c'est que Josh avait honte de sa situation, et se faire passer pour le mec qu'on héberge, il détestais ça. Son but en venant ici était de s'en sortir tout seul, mais soyons réaliste, il était loin du compte et avait abandonné depuis longtemps, même si il venait vivre avec Aya, il était même pas sur qu'il bougerait son cul pour trouver un boulot ou autre. Mais en y pensant, avec Aya en colocataire, cela pourrait être marrant. Josh ne savait pas quoi penser, c'est vrai que dormir dans un lit chaud tous les soirs lui donnait des frissons d'avance mais cédera-t-il ? Avec la jeune femme comme rivale, c'était tout bonnement possible, et cela l'agaçait fortement.


JOSH - « Mais je vais très bien, j'ai pas besoins d'une moman pour s'occuper de moi. Je sais qu'en générale je devrais accepter mais... Je sais pas, j'ai peut-être pas l'habitude qu'on me propose une colocation. Je sais pas, je me suis comme habitué à ma situation, ça parait fou mais je ne suis pas si mal... »


Foutaise mais il savait très bien qu'Aya n'était pas stupide et aller se douter que c'était un petit mensonge. Il n'avait jamais pensé à sa santé à vrai dire, il avait eut quelque petite maladie anodine mais c'est vrai qu'il fallait qu'il se reprenne en main, et maintenant. Mais l'avouer, c'était le plus dur pour Josh, qui se trouvait fière et ne voulait perdre sa fierté, enfin se qu'il en restait.


JOSH - «  En faite, tu me fais peur... J'ai peur que tu viennes me violer le soir tu vois.. ! Non en faite, c'est plutôt tentant, et puis, je n'ai pas vraiment le choix c'est ça ? »

Aya eut du mal à prendre la main du jeune homme, se qui l'interpella. Il en avait oublié la discutions et toutes les petites choses qui s'était passé durant la soirée, se rassembla. Il en était pas sur, il doutais mais il devait vérifier quelque chose. Il avança alors son visage doucement devant celui de la jeune femme, qui ne bougea pas, comme si elle ne le voyait pas. Il la fixa pendant quelques secondes avant de racler sa gorge.

JOSH - «  Aurais-tu des problème de vue ? Tu as l'air complètement ailleurs... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Let's play the "what if" game ✩ Josh Sam 8 Oct 2011 - 23:13


Après de longues minutes de combat à grands coups de joute verbale, il avait fini par admettre qu’effectivement, il n’avait pas le choix. D’autant qu’il connaissait suffisamment Aya pour savoir qu’elle était prête à tempêter, hurler, se rouler par terre même et lui flanquer une bonne vieille honte dans l’espoir naïf d’obtenir gain de cause. Il finirait pas céder, c’était comme écrit, d’une parce qu’il ne semblait pas avoir le choix, et de deux parce que la jeune femme pouvait lui offrir bien plus que du confort. C’était comme une seconde famille, une épaule contre laquelle se reposer en cas de coup dur, et une oreille on ne peut plus attentive à qui confier ses moindres peines et problèmes. Josh pouvait difficilement trouver mieux ailleurs, si bien que lorsqu’il osa lui rétorquer qu’il s’était habitué à sa situation, Aya ne pu s’empêcher de laisser échapper un petit rire. Ce n’était pas vraiment de la moquerie, mais disons qu’il faisait preuve d’un tel aplomb quand il mentait que c’en était presque choquant ! D’autant qu’il n’était pas stupide, il devait bien se rendre compte que malgré sa fierté, il valait mieux pour son matricule qu’il accepte. Aya était une alliée de choix et il pouvait être certain qu’elle allait prendre soin de lui, ou bien lui laisser une grande liberté si tel était son désir. Elle n’avait aucun droit sur elle, et ne souhaitait exercer ni pression, ni pouvoir particulier. Quand je vous dis que l’argent ne l’a pas pourrie…

AYA – « Moman ?! Tu peux me la refaire !! Pfeuh ! Je ne crois pas qu’une mère te masse comme je t’ai déjà massé, et si je t’avais roulé une pelle d’anthologie, je pense que tu t’étranglerais avec la connerie que tu viens de me sortir ! Mais oui, effectivement, tu n’as pas le choix si tu ne veux pas brûler en enfer, et tu sais bien que je suis capable de tout pour obtenir ce que je veux… »

Face à ses paroles, Aya se permit un petit clin d’œil presque provocateur, qu’elle utilisait habilement en cas de séduction, bien que ce ne soit nullement le cas ici. C’était simplement dans le but de détendre l’atmosphère afin que Josh ne sente pas la moindre pression sur ses épaules : Il subissait sûrement assez de choses par ailleurs pour qu’elle se permette de jouer les mères poules sur le retour. Cela étant, et c’était bien ce qu’elle redoutait depuis le début de leurs retrouvailles, Josh finit par se rendre compte que quelque chose ne tournait pas rond chez elle non plus. Certes, elle avait un foyer, un compte en banque bien rempli, un carnet de conquêtes qui débordait la plupart du temps, mais ce n’était pas pour cela qu’elle n’avait pas échappé à un accident de voiture. Celui-ci avait été suffisamment grave pour qu’elle en perde la vue, et malheureusement pour elle, la zone de son trauma crânien n’était pas opérable. En d’autres termes, elle était « condamnée » à vivre avec pour le temps qui lui restait, et plutôt que de s’apitoyer sur son sort, Aya acceptait la chose du mieux possible. C’était extrêmement difficile, et sa fierté en avait pris un coup, mais cela ne l’empêchait pas de sourire…pour l’instant. Ce n’était peut-être qu’une façade pour que personne ne s’inquiète ou ne vienne mettre son nez dans ses affaires, mais c’est un fait, la demoiselle était plus débrouillarde que bien des bras cassés réunis.

AYA – « J’ai perdu la vue, en fait. Je suis aveugle, s’il faut te faire un dessin. Je ne peux même plus voir ton sexappeal fou, c'est pas pourri ça ? »

Elle n’avait pas prononcé ces paroles avec agressivité, mais plutôt d’un ton léger, comme si rien n’avait d’importance et surtout pas sa cécité. Aya pris cependant sa canne d’aveugle entre les mains afin de la présenter à Josh, avant de hausser légèrement les épaules. Elle lui faisait simplement comprendre que c’était comme ça et qu’il n’avait pas intérêt à pleurer dans les chaumières alors qu’elle ne le faisait pas elle-même.

AYA – « J’ai eu un accident de voiture. Un poids lourd m’est rentré dedans, c’est miraculeux si je suis encore là…Enfin, miraculeux, quand tu vois ce qui reste, bref ! C’est pas opérable, donc c’est la merde. Je me démerde pas trop mal depuis trois mois, mais disons que je fuis la foule pour éviter que les journalistes ne me taillent en pièces ! C’est qu’ils sont doués, ces enfoirés…Ne va pas croire que ma proposition de coloc’ a quoi que ce soit à voir avec ça hein ! Je me démerde toute seule. La preuve, j’ai réussi à feindre pendant pas mal de temps, je progresse bigre, c’est affolant… ! »

Aya se permit de laisser échapper un petit rire. Il fallait détendre l’atmosphère afin de surtout éviter que Josh ne fasse une syncope…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Let's play the "what if" game ✩ Josh Sam 8 Oct 2011 - 23:53


Et BAM, il avait encore cédé, ce n'était pas vraiment une grande surprise pour lui, il s'y attendait, même au moment où elle lui avait fait la proposition, Josh savait qu'il allait partager son espace avec Aya. Cette fille avait un pouvoir de persuasion sur lui, c'en était presque affolant, c'était bien la seule, car Josh était plutôt du genre à manipuler tout le monde par le bout du nez, mais entre Aya et lui, les rôles s'inversaient. C'était comme ça, il pouvait tabasser une grand-mère si elle lui demandait. Puis la pensée d'avoir un lit se soir réchauffa le cœur de celui-ci, la coloc' avec son amie ne pouvait qu'être explosif, obligatoirement il y aura des accrochages, avec deux personnalité comme ça, l'ambiance sera au rendez-vous.
La jeune femme ria, elle avait bien-sur comprit que Josh lui mentait, très mal évidemment, pourtant en cas générale, il savait très bien mentir, mais ça ne marchait pas avec Aya, elle était loin, très loin d'être naïve, pas comme toutes les autres filles que rencontrait Josh.

JOSH - « T'es mots me donne envie de te rouler une galoche, c'est fou comme tu m’attires quand tu es comme ça, folle que tu es. On ira en enfer tous les deux de toute façon. Te connaissant tu serais cap de me séquestrer, je te jure, j'ai peur de toi dans ses moments là ! »

Bien-sur ses mots sonnaient comme une moquerie, comme des pics qu'ils avaient l'habitude de se lancer. Mais en parlant beaucoup de sa situation, le jeune homme avait mit du temps à voir la situation de son amie, et il s'en voulu presque, mais il avoua que la jeune femme était très bonne comédienne et qu'un con serait facilement tombé dans le panneau sans aucun doute. En apprenant la nouvelle de vive voix, Josh faillit s’écrouler, comme quoi tout peut vraiment arriver dans une vie mais savoir que son amie était aveugle, c'était un choc pour le jeune homme, qui cependant, ne le montra absolument pas.

JOSH - «  Que la vie est mal faite, comment tu vas faire sans pouvoir voir le plus beau mec du monde ?

Il ria, essayant d'être crédible, mais même lui n'y croyait pas. Mais elle l'avait dit d'un ton tellement détaché que le jeune homme ne pouvait répondre autrement que par une connerie. Il n'allait sûrement pas plonger dans ses bras et pleurer parce que son amie était aveugle, sûrement pas non plus se comporter autrement avec elle, après elle restait la même.

JOSH - «  Dommage que ce ne soit pas la parole que tu ais perdu, ça m'aurait fait des vacances ! Non sérieusement, tu te débrouilles pas mal, tu as failli m'avoir, bravo, c'est une première, mais bon, tu restes la même, et te connaissant je suis sur que tu t'en sors très bien dans la vie actif ! »

Les paroles étaient sincères, il n'en doutait pas, Aya avait un tempérament de fou ! Elle allait pas s’abattre pour ça même si n'importe qui aurait eut se qu'elle avait, ça serait la dépression immédiate. Et non, devant Josh, une Aya toujours fidèle à elle-même. Il attrapa sa main, un geste qui voulait dire qu'il était là pour elle, il ne voulait pas le dire à haute voix, par simple précaution.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Let's play the "what if" game ✩ Josh Dim 9 Oct 2011 - 0:12


De toute évidence, l’arrivée d’un handicap ne peut pas se vivre de trente façons différentes. La personne se bat, ou elle abandonne. En toute honnêteté, Aya avait pleuré des jours entiers, seule dans sa chambre d’hôpital, afin d’encaisser la nouvelle. A ce moment là, elle ne savait pas du tout si elle serait un jour en mesure de se relever de ce coup dur. Mais elle l’avait fait. Un pas après l’autre, elle s’était bâtit une citadelle imprenable autour de son âme, et nul ne l’avait brisée jusqu’ici. Ce n’était pas rose tous les jours, la demoiselle devait réapprendre à vivre, et toute seule, c’était une mission quasi impossible. C’était la raison pour laquelle elle avait acheté un chiot. N’importe quel aveugle ayant sa fortune aurait opté pour un chien d’aveugle, mais elle n’avait pas voulu tomber dans ce genre de poncif. Elle voulait se croire capable de faire face à l’adversité avec brio, et jusqu’ici, elle y parvenait plutôt bien. Certes, il lui fallait tout toucher afin de pouvoir imaginer le monde qu’elle avait vu autrefois de ses propres yeux, mais elle aurait pu avoir bien pire…Rien que le fait d’imaginer pouvoir perdre la vie dans cet accident lui faisait froid dans le dos. Aussi, elle s’estimait tout de même chanceuse dans son malheur. C’était la raison pour laquelle tendre la main à Josh n’était pas une corvée, mais plutôt un plaisir. Ainsi, elle se sentait toujours utile et n’avait plus aussi peur de ce qu’elle était devenue. Bien loin d’être un monstre, elle dévoilait peu à peu cette humanité que si peu de monde lui connaissait. Qu’elle soit folle était une chose, ça ne l’empêchait pas d’être unique en son genre et en tout point attachante quand elle voulait bien se donner la peine.

AYA – « Comme si j’étais du genre à croire au prince charmant, sérieusement ! Pfeuh, les roses, les chocolats et les déclarations d’amour enflammées sous la pluie, c’est pour la bleusaille ! J’ai passé l’âge de croire au père Noël et je suis plus expérimentée que bien des nanas de mon âge en matière de manipulation masculine. Je sais, je suis irrécupérable, tu me l’as déjà dit. Bête que je puisse encore jacter comme une pie, hum ? »

La demoiselle laissa échapper un rire nettement plus franc avant de se rabattre sur son verre, qu’elle était loin d’avoir terminé. Un peu d’alcool allait réchauffer son corps frêle et lui permettre d’autant plus d’audace. C’était bien simple, si elle était facilement rentre dans le tas d’ordinaire, tous ses sens étaient complètement désinhibés avec l’aide de l’alcool. C’était presque choquant, du reste, mais c’était la faute de Josh : Si elle ne pouvait pas le voir, elle était attirée par sa voix. Si son ton était plus désagréable, elle n’aurait jamais répondu au défi qu’il lui avait lancé tacitement : Lui avouer qu’elle était attirante, c’était comme lui donner de l’eau pour son moulin…Il ne fallait pas parier qu’elle allait utiliser l’opportunité donnée !

AYA – « Je sais que tu ne peux pas me résister, c’est juste écrit dans la Bible ! Puis quand bien même je te séquestre, tu serais capable d’en redemander…J’suis cruelle, et toi t’es maso ! »

Quelle belle paire ! Décidément, ils étaient faits pour s’entendre, et ce depuis leur tout premier défi. Ce fut pourquoi, tandis que Josh venait de se saisir de sa main, elle ne pu s’empêcher de laisser sa main libre glisser contre sa nuque afin d’approcher leurs deux visages afin de s’emparer fougueusement de ses lèvres. C’était la toute première fois que la jeune femme poussait le défi jusque là, et ce n’était pas désagréable, loin de là ! Cette folle danse entre leurs bouches et leurs langues était tellement étourdissante qu’Aya aurait volontiers pu s’y perdre de longues minutes encore, mais il lui fallait reprendre son souffle. Elle finit donc par s’écarter tout doucement avant de lancer un sourire à la fois défiant et amusé à Josh. Elle savait qu’il n’y avait pas été insensible…S’il lui disait le contraire, alors il mentirait.

AYA – « On ira en enfer…Mais pas aujourd’hui ! Tu veux peut-être mater mon appart’ d’abord, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Let's play the "what if" game ✩ Josh Dim 9 Oct 2011 - 1:13


Comment on vit quand on perd la vue ? C'était sûrement dur d’imaginer la chose, on voyait noir ? Ou c'était comme un vide ? Plein de question se bousculait dans la tête de Josh, il essayait de se mettre à la place de son amie mais s'imaginer aveugle était tout bonnement impossible... Il pensait à comment elle avait vécu l'accident, qu'elle avait été sa réaction quand elle c'est réveillée, ouvrant les yeux mais sans aucune image qui apparaissait. Avait-elle été traumatisé ? Et puis se chauffard qui a provoqué l'accident ? Il voulait lui poser de multiple question mais se retint, ils avaient tout le temps pour ça maintenant qu'ils étaient colocataire.

JOSH - «  Encore heureux que tu ne sois pas se genre de fille qui se croit dans Alice aux pays des merveilles, et crois-moi, j'en ai rencontré des belles comme ça ! »

Il ria tout simplement, fixant sans gène la jeune femme savant qu'elle ne pouvait pas voir son regard, mais peut-être le sentait-elle ? Il prit son verre et le finit en quelques gorgés, l'alcool brûla sa bouche, une sensation qu'il aimait particulièrement.
Josh est un joueur, il joue avec tout le monde, et Aya en fait partie. Il aimait lui envoyer des pics, des paroles qui ont l'air de rien aux premiers abords mais qui veulent tout dire. Josh savait très bien qu'au fond, entre eux deux, cela aurait pu touner à une aventure d'un soir, mais ça ne c'était pas passé comme ça, et le jeune homme ne s'en plaignait pas. Mais il avait mit la jeune fille au défit, et ils aimaient ça tous les deux, il était curieux de savoir jusqu'à où elle irait, si elle n'avait pas perdu la main.

JOSH - «  C'est vrai, en même temps, qui peut te résister ? Tu es une sorte de sorcière qui envoûte tous ses homme-zombi, ils sont tous à tes pieds, tu es Aya Rowcroft ! Et moi je suis le vilain petit canard qui squatte ton appartement... Et qui fait des jeux maso avec toi ! »

Josh ria de bon cœur, et sans vraiment si attendre, il se retrouva lèvres contre lèvres avec Aya. Les deux personnes s'échangèrent un baisé fougueux, leur premier d'après Josh. Il c'était laissé faire, ce baisé ne lui déplut pas, au contraire, il se serait bien laissé à ses lèvres quelques instants de plus mais la jeune fille mit fin à leur baisé. Josh était limite impressioné par le culot de son amie, s'était une très bonne joueuse, et elle pouvait aller loin.

JOSH - «  Je te suis dans ton humble deumeure ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Let's play the "what if" game ✩ Josh Dim 9 Oct 2011 - 12:33


Le culot, c’était comme une deuxième nature chez Aya. Elle en usait et en abusait en toute impunité et le pire, c’est que celui-ci lui allait comme un gant. Voilà pourquoi elle esquissa un clin d’œil amusé avant de feindre l’indifférence totale en payant la note au gérant du bar, qui semblait presque déçu qu’elle s’en aille déjà, et sans lui de surcroît. A croire que James attendait toujours quelque chose de sa part…Mais Aya avait bien d’autres choses en tête pour l’heure. Elle fit en sorte de ne pas se prendre quelques personnes ou lampadaires en pleine poire tandis qu’ils sortaient du club, et, par chance, ils furent en mesure d’attraper un taxi dans les quelques secondes qui suivirent leur sortie. Depuis trois mois, elle n’avait plus pu toucher à sa fidèle voiture, ni même monter sur une moto pour se donner des sensations fortes…A la place, elle était condamnée au taxi, ou à la marche, mais cette deuxième activité était parfois bien trop dangereuse car elle ne maîtrisait pas encore sa canne d’aveugle à la perfection. Ce qu’il y avait de bien avec le taxi, c’est qu’il savait contourner les embouteillages éventuels, si bien qu’ils furent devant l’immeuble de la jeune femme en moins de temps qu’il n’en fallut pour le dire. Elle n’était pas souvent sortie en trois mois, mais elle s’était fait un plan dans sa tête : Une fois rentrée dans le hall, il fallait qu’elle fasse dix pas jusqu’à l’ascenseur, tâtonne afin d’appuyer sur le bouton d’appel et, à l’intérieur de la cage, frôle du bout des doigts les numéros afin d’obtenir le bon étage. Un jeu d’enfant lorsque l’on la voyait faire, mais Aya avait appris ce genre de chose dans la « douleur ». Combien de fois s’était-elle retrouvée au mauvais étage, devant la mauvaise porte, et avait-elle dérangé quelqu’un à trois heures du matin passées ! Une chance qu’elle ait retrouvé Josh et ne lui ait proposé une collocation qu’une fois ces réflexes élémentaires à peu près acquis…

AYA – « Voilà mon humble demeure ! Si je ne me plante pas, au bout du couloir il y a deux chambres, tu choisis celle qui te plais le plus. Il y en a une qui est légèrement plus grande…La mienne est en face du bar, au besoin. La salle de bain est par là, tu as l’embarras du choix suivant que tu veuilles une douche massante ou un bain. Dans le bar, il y a de quoi se pochetronner jusqu’à la trinité, et le frigo est toujours plein parce que mon homme de ménage me fait souvent les courses. Bienvenue chez toi ! »

Le salon était à la fois spacieux et décoré par Aya : Il se trouvait être fonctionnel, orné de quelques tableaux choisis avec un goût exquis, ainsi que par des photographies de toutes sortes : Aya avec son groupe, Aya prise par des photographes pour des shoots, et quelques délires avec ses amis d’avants, qu’elle n’avait pas contactés depuis son accident. Au milieu, un piano qui devait valoir une bonne somme, et un bar comme n’importe qui en rêverait. Presque immense, cachant une cuisine à l’américaine que la demoiselle avait fait agencer à son goût, ainsi qu’un réfrigérateur à faire pâlir de jalousie n’importe quelle personne plus modeste. Pourtant, cet appartement, bien qu’à l’allure démesurée, n’était pas prétentieux pour deux sous. La seule chose qu’elle considérait de « valeur », c’était ses photographies, ainsi que son Pulitzer exposé sur une jolie commode. En somme, Aya n’en n’avait jamais fait trop. Elle organisa une petite visite des lieux, lui montrant rapidement sa chambre à elle ainsi que celle qu’il allait occuper, s’attardant davantage sur celle-ci afin qu’il ne prenne ses marques. L’avantage, c’est qu’il avait tout de même une salle de bain pour lui seul !

AYA – « Inutile de me demander à chaque fois pour utiliser un truc, tu te sers, tu fais comme chez mémé, pas de chichi ! Sinon tu vas m’entendre. Mais ça me fait penser que tu me dois quand même un truc… »

Et c’était reparti pour le défi. Aya n’était jamais sérieuse plus de quelques minutes d’à filée et il fallait toujours être sur ses gardes avec elle. D’autant que, depuis qu’elle était devenue aveugle, la demoiselle avait été contrainte de devenir plus tactile qu’auparavant. Elle avança donc ses bras jusqu’à plaquer ses mains contre le mur de la nouvelle chambre de Josh, le bloquant également contre ledit mur, un air malicieux présent contre son visage, illuminant pour un temps ses yeux devenus vides.

AYA – « Tu es du genre à payer tes dettes ou à te venger quand j’aurais le dos tourné ? Réponds si t’es cap… »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Let's play the "what if" game ✩ Josh

Revenir en haut Aller en bas
 

Let's play the "what if" game ✩ Josh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Parkwest nightclub-