AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 HOPE WELL, AND HAVE WELL - (láson)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: HOPE WELL, AND HAVE WELL - (láson) Dim 23 Oct 2011 - 12:08

HOPE WELL, AND HAVE WELL -
LÁSON STAMOS, ERMELINE WAYNE
Voilà à présent deux mois qu'Ermeline était arrivée à Ocean Grove. Deux mois qu'elle n'avait pas passés dans son appartement, dans son trou à rat. Certes, au début, elle préféra ne pas se montrer, de peur probablement de croiser son frère ou pire encore, son ex mari. De ce côté, elle n'avait guère eu de réponse à sa demande de divorce. Elle avait beau avoir fait des pieds et des mains, elle avait dépensé toutes ses économies, ou du moins ce qui lui restait, pour pouvoir se payer un avocat digne de ce nom, mais ça faisait bien trois semaines qu'elle attendait une réponse, trois semaines qui lui paraissaient une éternité. Durant ce séjour, Ermeline prit le temps de s'intégrer à la population, ou plutôt aux autres, elle apprit à se socialiser, à retrouver cette habitude de voir des gens, chaque jour, lorsqu'elle allait chercher du pain, ou faire ses courses, bien que restreintes. Elle devait reprendre le cours de sa vie, tenter de faire face à son passé, à prouver à elle-même et non aux autres qu'elle était capable du pire comme du meilleur et, qu'aujourd'hui, elle était enfin prête à donner le meilleur d'elle-même. Sa resocialisation pris un certain temps. Son côté renfermé devait effrayer les Ocean Groviens, qui l'évitèrent et la regardèrent de haut. Ce n'est pas pour autant qu'Ermeline baissa les bras, d'autant plus motivée, elle semblait repartie et cette fois, pour de bon. « Bonjour Fabrice, Maruella n'est pas encore arrivée? Elle m'avait pourtant donnée rendez-vous, à cette heure-ci. Bon, tenez, vous lui passerez le message. » Ermeline mit sa carte d'abonné sous le nez du jeune homme, qui se permit un grand sourire auquel la jeune femme répondit par le même sourire, un peu moins réjouit cependant. Si le peu de revenus qui lui restait lui permettait de vivre plus ou moins correctement, Ermeline ne pouvait pas s'accorder tous ce dont elle aurait véritablement souhaité. Les vêtements et autres objets incontournables pour une femme d'aujourd'hui, elle avait jugé préférable de s'inscrire dans ce club, qui lui apportait confort et réconfort, malgré tout.
Ouvrant son gilet sous lequel apparut un tee-shirt noir sobre, Ermeline enroula ses cheveux autour de sa main et fit un noeud, en les attachant à l'aide d'un chouchou. Sa séance d'aujourd'hui durait une heure, ni plus ni moins et elle se dirigea vers les cours de tennis, où personne ne l'attendait, Maruella n'étant pas encore arrivée. Lorsqu'elle posa son sac au sol et pris sa raquette ainsi que sa bouteille d'eau, Ermeline crut reconnaître une silhouette, au loin. Le soleil dans les yeux, elle se releva et cacha à l'aide de sa main, le soleil qui tapait fort depuis ce matin. C'est après quelques minutes qu'elle reconnut Làson. « Peut-être est-ce une simple impression, mais le hasard semble s'acharner à nous réunir, où que nous soyons. » Un sourire se dessina sur le visage pêche d'Ermeline, qui colla sa joue gauche sur celle de Làson, et inverse, après s'être rapprochée de lui. Une fois l'étreinte terminée, la jeune femme fixa l'homme dans les yeux, ses yeux si profonds qui semblaient lui faire quelque chose. « Non pas que ça me dérange... » Làson et elle se connaissaient depuis un moment déjà. C'était ici, à Ocean Grove qu'ils avaient fait connaissances, sans réellement le vouloir. Ils s'étaient parlé une fois, qu'une seule fois et cela leur avait suffi, pour ne plus jamais se sortir l'un et l'autre de leur vie. Et puis, le hasard avait de nouveau joué, lorsqu'ils s'étaient retrouvés, quelques mois après leur première rencontre, à Ocean Grove, une nouvelle fois. De là, s'était développée une relation amicale, où tous deux trouvaient un moyen de se défouler. Ermeline était ravie de cette nouvelle amitié, qui ne s'était jamais vraiment éteinte, finalement. Cependant, cette boule de charme grecque n'avait pas laissé indifférente la jeune femme, qui arrivait tout de même à contrôler ce qu'elle pourrait ressentir. Certes, ce n'était ni de l'amour, ni un début d'amour, mais un autre sentiment, donc elle ne souhaitait pas devenir esclave, elle ne souhaitait plus l'être.


Dernière édition par Ermeline Wayne le Mer 2 Nov 2011 - 11:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: HOPE WELL, AND HAVE WELL - (láson) Lun 31 Oct 2011 - 0:23

“ HOPE WELL, AND HAVE WELL „
LÁSON À. STAMOS & ERMELINE WAYNE


Láson se redressa dans son lit, le front dégoulinant de sueur. Sa respiration rapide et saccadée lui fit replié ses jambes vers lui. La tête enfouie dans ses mains il tentait de revenir au calme et de ne plus pensé à ce cauchemar. Il aurait peut-être réfléchi à deux fois si on lui avait dit qu'à trente-quatre ans il continuerait à faire des cauchemars... Le paléontologue sortit de son lit et se rendit immédiatement dans la salle de bain où il se rinça le visage à l'eau froide. Lorsqu'il croisa son propre regard dans le miroir, Láson faillit l'explosé d'un coup de poing. Il repartit se coucher, les mains tremblantes, énervé, effrayé, les larmes aux yeux.

Le paléontologue se réveilla vers cinq heures du matin, il était en repos, mais son horloge interne semblait lui faire passer un message. C'est ainsi qu'il croisa sa vielle voisine alors qu'il fumait une cigarette assit sur une marche des escaliers en face de sa maison. « Vous allez mourir avant moi, si vous continuez a fumé... » S'écria la vielle folle. Pour venir se tapé la causette avec un homme âgé de cinquante ans de moins tout en promenant son chien aussi vieux qu'elle, cette femme devait être seule. La remarque fit bien rire Láson qui ne put s'empêcher de rétorquer scéniquement : « Je ne pense pas non, vu dans l'état où vous êtes, vous n'en avez plus pour longtemps... » Sur ces paroles, Láson écrasa la cigarette dans le cendrier à côté de lui. En se relevant, il regardait la vielle femme vexée partir, criant après son toutou pour qu'il avance.

Le matin, il fallait plutôt éviter d'aborder le grec, madame Waris en était la preuve vivante. Láson rentra chez lui et passa sa matinée à travailler sur certaine recherche qu'il avait découverte il y a peu. Lui un bourreau de travail ? C'est tout de même son métier qui l'a aidé à surmonter une grosse partie de ses soucis, sans ce métier qui le passionne, peut-être qu'il ne serait plus de ce monde. Il mettait toute sa volonté à travailler et quiconque venant le dérangé, se faisait remballé aussi vite.

Il gara sa Dacia Duster sur le parking du Riviera Country Club et en sortant de son auto, le trentenaire empoigna son sac de sport. Il fuma une cigarette, appuyé contre sa voiture. Oui, cela faisait vraiment très sportif de fumer avant même d'aller au sport, mais il était trop nerveux que pour s'y rendre sans faire descendre sa nervosité. Qui dit nervosité dit humeur massacrante, hors Láson n'était pas à Ocean Grove pour se faire des ennemis, il en avait suffisamment ainsi... À peine fut-il arrivé dans l'enceinte du bâtiment qu'il vit apparaître face à lui la silhouette d'Ermeline. À cet instant, le visage de Láson se décontracta et il sourit bêtement.

« Peut-être est-ce une simple impression, mais le hasard semble s'acharner à nous réunir, où que nous soyons. » Commença Ermeline en étreignant son ami. « Non pas que ça me dérange... » Ajouta Ermeline. Cette dernière le fixa dans les yeux, et Láson évita le plus possible qu'elle fasse cela. Il n'aimait pas qu'on le regarde longuement dans les yeux, il savait que ceux-ci montraient de la tristesse à longueur de journée. Tristesse que Láson tentait tant bien que mal à refouler en lui. « Honoré de Balzac a dit : Il n'y a rien de plus triste qu'une vie sans hasard. Récita Láson. « Je crois qu'il a raison et je trouve que pour une fois, le hasard fait bien les choses. » Enchaîna-t-il un sourire au bout des lèvres. La présence d'Ermeline était plaisante, il savait qu'avec elle, il pouvait rire à tout moment de la journée. Et le mystère qu'ils se portaient l'un à l'autre ne faisait que renforcé leur amitié, aussi étrange soit-elle. « Tu vas bien ? »


Dernière édition par Láson Á. Stamos le Jeu 3 Nov 2011 - 23:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: HOPE WELL, AND HAVE WELL - (láson) Mer 2 Nov 2011 - 11:23

Le sourire que porte le jeune homme sur Ermeline la fit tressaillir. La relation qu'elle entretenait avec lui correspondait entièrement à ses attentes : une relation sincère et amicale. C'était comme s'ils s'étaient toujours connus, ce qui pouvait être assez juste car ils s'étaient rencontrés une fois, ici même, pour ne plus se lâcher malgré les diverses épreuves qu'ils eurent à travers tous deux. Ils s'appelaient une fois par mois, si tout allait bien, et se racontait chacun leur tour les hauts et les bas de leur vie actuelle. Puis, Ermeline fut internée et n'avait plus aucun contact avec la vie active de dehors. Une fois sortie, elle avait tout perdu et notamment les coordonnées de Láson. Déçue de ne pouvoir parler avec son ami de longues dates, elle avait fait son bout de chemin et était arrivée ici, à Ocean Grove. Ce qu'il y avait de plus comique dans leur relation se trouvait être le hasard qui avait toujours joué un rôle primordial dans leur relation. Si ce n'était pas l'un qui appelait, l'autre prenait le devant, comme s'ils communiquaient par télépathie, ils trouvaient tous les deux le besoin de s'appeler au même moment. Le hasard avait également eu sa place lors du déménagement d'Ermeline car, sans qu'elle n'en sache rien, il vivait lui aussi à Ocean Grove et c'est donc ici, sur cette terre, qu'ils se retrouvèrent, toujours aussi complices.
Ce jour-ci, Ermeline s'était, innocemment, promis une séance de sport sans se douter que Láson y serait aussi, même si elle aurait pu facilement s'en douter vu sa carapace imposante qui laissait supposer qu'il pratiquait bien plus souvent qu'elle. « Honoré de Balzac a dit : Il n'y a rien de plus triste qu'une vie sans hasard. Elle eut un sourire amusé. « Je crois qu'il a raison et je trouve que pour une fois, le hasard fait bien les choses. » Ermeline le pensait aussi. Le hasard avait toujours guidé sa vie, aussi bien lors de sa montée dans le show-business qu'à sa descente. Toute sa vie était guidée par le hasard, ou peut-être bien le destin, elle n'en savait fichtrement rien, et elle le vivait assez bien. Calculé n'avait jamais été de son ressort, elle laissait aller la vie comme bon lui semblait, sans prévoir un incident ou un bonheur, il arrivait quand il le voulait bien. « Tu vas bien ? » Elle eut une envie soudaine de lui dire que tout allait bien dans le meilleur des mondes, que retrouver sa liberté avait bien tout ce qu'elle possédait en échange, mais elle s'arrêta après un élan considérable. Il l'avait remarqué. Puis, elle finit par dire d'une voix précise. « Je vais... bien, je crois. » Elle fit une pause puis reprit. « Retrouver ma liberté est le plus beau cadeau qu'on aurait pu m'offrir, je peux enfin aller aux toilettes sans être accompagnée. C'est une grande chose pour moi. » Un sourire se grava sur son visage. « Je sens encore quelque chose bouillir en moi, mes sautes d'humeur n'ont pas changé mais ma maladie s'affaiblit, je me sens de plus en plus moi-même. Ca fait du bien. » Elle regarda autour d'elle, évitant le regard de son ami malgré tout puis repris, un peu plus enjoué. « Et toi? Tu t'en sors? Je veux dire... de ton divorce, tu arrives à t'en détacher? » Ermeline était bien l'une des seule à savoir pour son mariage raté. Sa femme l'avait trompé ce qui avait joué sur le début de son alcoolisme et un tas de choses dont elle n'aurait souhaité pour lui. D'une seconde à l'autre, elle pris une voix un peu plus enjouée, bien que ce qu'elle allait dire était bien loin de l'être. « D'ailleurs, j'ai réussi à demander le divorce et je vais l'attaquer en justice. » Láson comprenait parfaitement ce qu'elle voulait dire et pourquoi elle avait l'air si fière d'elle-même. Elle venait de surmonter sa peur, celle de son mari, et avait dépassé un stade de récupération. Bien évidemment, le plus dur allait parvenir, elle allait sûrement le revoir et à cet instant il n'était pas certain qu'elle aurait la force d'arriver jusqu'au bout mais au moins elle avait lancé la machine et elle était enfin prête à mettre fin à ce calvaire, qui durait depuis bien trop longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: HOPE WELL, AND HAVE WELL - (láson) Jeu 3 Nov 2011 - 23:31

Étrangement, Láson s'était attaché à ce petit bout de femme. Depuis le temps qu'ils se connaissaient, ils avaient eu longuement le temps de parler d'eux. Leurs passés étaient quelque peu similaire, peut-être était-ce l'une des raisons qui les avait tant rapprochés ? Mais Ermeline faisait partie de ces craintes. Il avait peur de trop s'y attacher, de trop l'apprécier et d'être une nouvelle fois trop bousiller... Pourtant, il n'y avait qu'avec elle qu'il se sentait mieux. « Je vais... bien, je crois. Retrouver ma liberté est le plus beau cadeau qu'on aurait pu m'offrir, je peux enfin aller aux toilettes sans être accompagnée. C'est une grande chose pour moi. Je sens encore quelque chose bouillir en moi, mes sautes d'humeur n'ont pas changé mais ma maladie s'affaiblit, je me sens de plus en plus moi-même. Ca fait du bien. » Répondit l'ancienne top-modèle. « Tu sembles plus épanouie. C'est plaisant à voir. » Dit-il. Le paléontologue n'était pas très bavard, il ne l'avait jamais été. Et il n'hésitait pas à accuser ses parents d'être les responsables. Peut-être que s'il avait reçu leur amour, il aurait su plus tôt ce qu'était aimé et donc n'aurait pas été cet enfant qui restait seul dans la cour de récréation pendant que les autres jouaient aux billes en ricanant comme des blaireaux. « Et toi? Tu t'en sors? Je veux dire... de ton divorce, tu arrives à t'en détacher? » Le sourire de Láson se dissipa peu à peu de son visage qui se contracta. S'il arrivait à surmonter son divorce ? Bien sûr que non ! Comment y parvenir ? Apprendre que la femme dont il a toujours été amoureux s'envoyait en l'air avec son meilleur ami, depuis le début de leur mariage était tout simplement impossible a oublié. La trahison de son meilleur ami d'enfance et celle de Khalis, l'avait beaucoup déçu. Au point que seulement deux à trois personnes possédaient sa confiance. Il ne savait plus faire confiance. Le grec posa son regard noir sur Ermeline. Ce regard, elle le connaissait. Même très bien. Cela voulait clairement dire que Láson n'était pas d'humeur à discuter de lui maintenant. Et lorsqu'il n'en avait pas envie, ce n'était pas la peine d'insister. Sous risque de le mettre en colère. Les muscles de ses mâchoires et ses doigts se relâchèrent légèrement. Il se mordit la lèvre inférieure, un tic nerveux qu'il avait en présence d'Ermeline. « D'ailleurs, j'ai réussi à demander le divorce et je vais l'attaquer en justice. » ajouta fièrement son amie. Láson se força à sourire. Évidemment, il était heureux d'entendre cela, qu'elle avait réussi à affronter son mari, sa crainte. Mais il se demandait quand est-ce que lui-même allait parvenir à surmonter sa plus grande peur. Quand est-ce qu'il allait réussir à affronter cet homme qui le terrorisait tant ? En une fraction de seconde, Láson se demanda s'il n'était pas jaloux de son amie. Quoi qu'il en soit, son sourire restait sincère, il ne voulait que du bien pour Ermeline et comptait être l'élément qu'il allait l'aider à aller mieux. « C'est formidable, Ermeline. Je suis content pour toi ! » Il la fixait dans les yeux, soutenant quelques instants son regard pour faire comprendre à son amie qu'il était honnête. Ne la laissant pas prendre parole, Láson poursuivit sur sa lancée. « Si tu as besoin de soutien pour aller plus loin dans ce combat, sache que je serais toujours disponible. » Un petit sourire en coin vint prendre possession de ses lèvres. Ensuite, Láson descendit son regard vers sa main droite qui tenait fermement cette raquette. « Bon je te propose qu'on se fasse une petite partie. » dit-il en premier lieu. Il posa ensuite son regard sur Ermeline et enchaîna. « Et ensuite, je t'invite à boire un café. » Si le hasard avait encore décidé de les réunir, c'était pour une raison. Raison totalement inconnue à ce jour, mais ils finiront tôt ou tard à le découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: HOPE WELL, AND HAVE WELL - (láson) Dim 20 Nov 2011 - 19:43

« Tu sembles plus épanouie. C'est plaisant à voir. » Appuyant son regard une fois de plus sur celui de Láson, Ermeline eut un sourire qui projeta sa sincérité. C'était vrai, tout lui paraissait plus agréable à vivre. Désormais, elle arrivait à sortir pour acheter du pain, à se rendre à ses cours de tennis comme ce jour-ci. Malheureusement, ce n'était pas le cas de tous les jours, ça pouvait lui prendre d'un seul coup. Cette peur, cette crainte des autres la reprenait et encore, quand ce n'était pas la colère qui prenait le dessus car lorsque ça l'était, Ermeline préférait rester chez elle plutôt que de se créer des problèmes. Se contenir et garder son calme, voilà ce qu'elle devait à présent travailler. Vivant seul, l'ancien mannequin se protégeait elle-même, se faisait à manger que pour une seule et unique personne : elle. Cette solitude ne lui avait pas semblé si pesant depuis des dizaines d'années, seulement elle ressentait ce poids se placer en travers de sa gorge et ses yeux se remplir de larmes quand elle s'apprêtait à ouvrir sa porte et que, derrière, personne n'était là pour l'accueillir. Ce mal l'affectait comme jamais. « Et toi? Tu t'en sors? Je veux dire... de ton divorce, tu arrives à t'en détacher? » Ce qu'elle avait encore du mal à comprendre, c'était que tout ne tournait pas autour d'elle. Les passants ne s'intéressaient pas à son passé, à ses souffrances. Tout le monde s'en fichait. Ermeline ne comprenait pas que certaines choses pouvaient blesser car pour elle, personne ne pourrait souffrir plus qu'elle ne le faisait. Une fois encore, elle avait touché au moins douloureux d'une personne qu'elle connaissait assez bien. En vue de ce regard noir, Ermeline n'eut guère besoin de voir le poing de Láson se serrer pour comprendre que ce n'était pas le moment pour parler de ça. Il n'était pas près. « D'ailleurs, j'ai réussi à demander le divorce et je vais l'attaquer en justice. » dit-elle, aussi joyeusement qu'elle l'avait pu. Depuis le temps, elle le connaissait et savait qu'il préférait parler des autres plutôt que lui, ce qui l'arrangeait bien de temps en temps. Alors, elle ne revint pas sur sa question, son silence avait parlé pour lui. « C'est formidable, Ermeline. Je suis content pour toi ! » Il le semblait, content, ce qui faisait chaud au coeur. Sans même laisser Ermeline parler, il dit : « Si tu as besoin de soutien pour aller plus loin dans ce combat, sache que je serais toujours disponible. » « Je suis contente que tu me le proposes. J'hésitai à te le demander, mais je vais avoir besoin d'aide. D'un ami. » Elle sentit son nez lui gratter et sa gorge se serrer, elle baissa la tête puis la releva, balançant ses mains vers son visage pour éviter que les larmes ne coulent. Puis, elle eut un rire léger qui voulait tout dire. « Bon je te propose qu'on se fasse une petite partie. » En bon ami, il savait quoi faire dans ce genre de moment. « Et ensuite, je t'invite à boire un café. » « Je vois, tu es un vaillant chevalier. » Il la regarda étrangement, elle reprit. « Tu as encore envie que je te botte les fesses. La dernière fois, j'avais gagné. Tu t'en souviens, j'espère? » Elle eut derechef un rire léger et attrapa son ami vers le bras, pour l'emmener vers le terrain où ils partageraient un moment. Ils ne partageaient que ça, de petits moments sans véritable importance, mais ces petits moments engendreront un retournement de situation. Un ensemble de petites choses s'unissent pour former une chose qui aura alors toute son importance.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: HOPE WELL, AND HAVE WELL - (láson)

Revenir en haut Aller en bas
 

HOPE WELL, AND HAVE WELL - (láson)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Riviera Country Club-