AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 › who said the world is small? (r.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: › who said the world is small? (r.) Mar 1 Nov 2011 - 19:47


› who said the world is small?
Bien installée dans sa demeure provisoire depuis quelques jours, Jodie profitait de ce que celle-ci lui offrait après avoir défait toutes ses valises; non pas qu'elle en ait emporté tout un avion d'affaire, mais quelques unes quand même, quand on échange une maison pour plusieurs mois, c'est le stricte nécessaire. La maison était grande, plus grande que celle qu'elle possède en Hongrie bien que le jardin fut plus petit. Elle ne savait pas encore véritablement à quoi s'attendre dans ce quartier, les commérages des voisines, les regards par la fenêtre commençait tout de même un peu à la déranger bien qu'il fut logique que tous ces gens se posent des questions sur qui elle est et ce qu'elle faisait là, et surtout, où était passée miss Madsen. Et oui mesdames, j'ai creusé un trou dans le sous-sol et l'aie enterrée dedans, c'était pour cela les bruits de marteau-piqueur! pensait-elle alors qu'elle voyait encore par la fenêtre de la cuisine des mamies s'arrêter devant à l'affût du moindre son ou geste. La prochaine fois, elle sortirait pleine de sang.
Mais ce soir après une bonne dose de natation et une bonne douche elle sortait dans Miami, il était temps qu'elle fasse un peu plus connaissance avec la véritable ambiance de ce petit coin de Floride. Et les bars ne la connaissaient pas encore non plus, elle, l'hongroise. La soirée allait s'annoncer intéressante autant pour elle que pour les autres. C'est donc vêtue d'un pantalon noir et d'un débardeur à paillette blanc sous une veste de tailleur, du noir sous les yeux et un peu de rouge sur les lèvres qu'elle monta dans le taxi qu'elle avait appeler quelques minutes plus tôt. Elle n'avait aucune nécessité pour le moment de louer une voiture. C'est donc vers 9.30pm qu'elle entra dans le blue lagoon bar.

L'endroit était déjà bondé par tout un éventail d'âge, des jeunots au vieillots. Le cadre était pour le moins à première vu sympathique. Elle se dirigea tranquillement jusqu'au comptoir où elle s'installa attendant que le barman passe devant elle. « Une sangria pirata s'il vous plait » En deux temps trois mouvements son verre fut déposé devant ses mains posées sur le comptoir. Elle but une gorgée et manqua de s'étouffer après avoir remarqué un homme juste à quelques sièges du sien. Elle le regarda à nouveau, puis tourna la tête et réitéra plusieurs fois l'opération. Si si, c'était bien lui, malgré les presque dix années qui avaient passées, il n'avait par énormément changé, Marlon, peut être un peu en carrure tout de même parce que bon, à seize ans, on a pas encore tous ses muscles! Elle but une autre gorgée hésitant franchement à aller le saluer. Foutu, merde, il m'a vue pensa-t-elle deux secondes plus tard alors qu'il regardait en sa direction. Jodie se décida alors à aller s'installer sur le siège voisin au sien. « Alors comment va le fou qui a un jour cru pouvoir battre la gazelle? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: › who said the world is small? (r.) Mer 2 Nov 2011 - 0:26

Marlon partait de plus en plus tôt au boulot. Les traits tirés, le visage défait, dépité, ça faisait un moment qu’il trainait cet état. On ne pouvait pas appeler ça une dépression car il s’efforçait d’avoir une vie normale, mais il en avait assez de dormir sur le canapé, et d’être le seul à se lever la nuit quand son fils pleurait. Le canapé lui donnait des maux de dos, son fils ne faisait toujours pas ses nuits, et il passait chaque nuit à lui chanter des berceuses et à profiter de ces instants précieux, lui qui ne le voyait pas beaucoup alors qu’ils vivaient sous le même toit. Toujours pour la même raison. Sa femme n’était toujours pas prête à lui pardonner son adultère. Elle lui faisait vivre un enfer. Un garçon moins déterminé que lui aurait flanché rapidement, mais pas lui. Il tenait bon, il espérait que ça cesse un jour. Si Sierra était là, elle lui dirait probablement que ça en était assez, qu’il devait y mettre un terme lui-même parce qu’il se détruisait. Pourtant, il faisait comme si de rien était, faisait son boulot correctement, même s’il avait des moments d’égarement, et qu’il cherchait à écourter ses journées pour essayer de passer du temps en compagnie de sa petite famille. Mais même ça, ça ne convenait pas à Madame Elliot. Chaque matin, il déposait un baiser sur la joue de sa femme et de son fils, et il partait en direction de son cabinet. Il ne mangeait plus à la maison car elle l’ignorait complètement, et son cabinet était devenu sa deuxième maison. Parfois il s’endormait à son bureau, et sa secrétaire – pas celle avec qui il avait trompé sa moitié – venait le réveiller lui signifiant que son client était là. Il s’en sortait comme ça, et toutes ses journées se ressemblaient. A chaque moment où il se retrouvait seul, il contemplait pendant de longues minutes une photo de vacances qui lui rappelait de bons souvenirs. Pathétique. Il était loin le Marlon qui passait son temps avec sa femme à se comporter comme deux grands enfants, à être heureux tout simplement. Après le travail, il rentra chez lui plus tôt, histoire de profiter de son fils. Mais quand il rentra, tout était fermé. Il y avait un mot sur la table du salon : ‘Partis chez ma mère.’ Et c’était tout. Pas de date de retour. Mais sa mère n’habitait pas à côté, ainsi ils ne seraient pas de retour avant quelques jours. Il mit un coup violent dans la chaise devant lui et il se pinça les lèvres. Il avait besoin de décompresser, ainsi il choisit d’aller au Blue Lagoon Bar, devenu son nouvel ami. Il n’en parla ni à Brody, ni à Elie, ni à Sierra. Il voulait être seul au milieu des autres. Il avait uniquement besoin d’un remontant.

Quand il franchit l’entrée des lieux, on le reconnut tout de suite et on le salua. Au bar, il commanda comme d’habitude : « Un Old Pulteney, s’il te plait. » Il n’en resterait pas à un, ça se voyait sur sa tête. Il ne devrait pas être là. Pourtant, il était bien là, et ne comptait pas quitter les lieux. De toute façon, personne ne l’attendait. Il ne supportait pas de la voir lui enlever son fils, déjà qu’il avait gâché son mariage. Il but le whisky d’une traite, et celui-ci le fit grimacer. Il était fort. Détournant la tête en direction des gens qui l’entouraient, il remarqua une personne en particulier qui le regardait. Ce visage lui était familier et lui rappelait de mauvais souvenirs tout droits venus d’Australie, ça remontait donc à longtemps. Jodie, ou la jeune fille réputer pour battre tous les garçons dans n’importe quel sport. Il ne s’était pas essayé au rugby avec elle, il aurait gagné pour sur tant il avait eu un avenir prometteur dans ce sport et que leurs carrures n’étaient pas les mêmes. Alors il avait voulu la remettre à sa place en lui proposant un challenge en natation. Challenge qu’il avait perdu parce qu’elle l’avait déconcentré au départ. Tricheuse. Mais il avait du s’exécuter concernant le deal perdu. Et à cause d’elle, il n’avait plus jamais mis les pieds à la piscine municipale parce que la maitre-nageuse moustachue, qu’il avait draguée, lui courrait après. Elle vint le rejoindre très peu de temps après, provocatrice. Il n’allait pas lui parler de sa vie désastreuse. « Jodie. Je pensais pas te revoir un jour. Tu sais j’ai pas oublié. T’as triché. Et je supporte pas perdre. » Il lui sourit. « Qu’est ce qui t’amènes à Miami ? » L’Australie était tellement loin. Elle n’avait pas énormément changé, et d’ailleurs elle était toujours aussi séduisante que lors de ses jeunes années, mais ce n’était plus la même époque.
Revenir en haut Aller en bas
 

› who said the world is small? (r.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: The Blue Lagoon Bar-