AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 you can't buy me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: you can't buy me. Lun 12 Déc 2011 - 23:00


Lussy n'avait jamais eu de raison de mettre les pieds dans un des plus prestigieux hôtels de Miami. Encore aujourd'hui, alors qu'elle franchissait les portes de l'établissement au bras d'un jeune homme qui semblait charmant, elle se demandait si la raison qui la poussait à faire ça en était une bonne. Tout remontait à un peu plus d'une semaine, lorsqu'elle avait rencontré Reese Carmichael dans un bar. Une de ses nouvelles amies l'y avait emmené et elle s'était laissée entraîner sans grande conviction. La rencontre avec un jeune homme quelque peu sur de lui n'avait fait que renforcer sa mauvaise impression. Elle n'était pas vraiment faite pour ce genre de choses. Elle avait gentiment mais fermement repoussé les avances de Reese qui, bien que très agréable à regarder, n'était pas le type d'homme qu'elle appréciait, il ne lui semblait pas assez simple. La suite des évènements ne ferait que lui confirmer cette idée. La jeune femme pensait pourtant que les choses s'arrêterait à cette soirée et qu'elle n'entendrait plus parler de lui. Pourtant, le lendemain, elle trouva une boîte de chocolats devant sa porte avec un petit mot qui la remerciait d'une soi disant charmante soirée passé avec elle. Surprise, elle fit rapidement le rapprochement mais ne s'en inquiéta pas plus que ça, jusqu'à temps qu'elle reçoive un bouquet de fleurs trois jours plus tard. Elle commençait sérieusement à se demander à quoi Reese jouait et s'il comptait la couvrir de cadeaux pour le restant de ses jours. Mais elle résista à l'envie d'aller lui ramener ses présents, de peur qu'une confrontation ne fasse qu'envenimer la situation et qu'il prenne ça comme un jeu. Malheureusement, il n'avait pas besoin d'elle pour cela et c'est ainsi que, ce matin, elle reçut un coffret blanc. En l'ouvrant avec délicatesse, elle y découvrit une somptueuse robe rouge et un petit mot qui disait : "Soyez prête pour 19h30. J'espère que la robe vous plaît.". Intriguée, Lussy relut le message plusieurs fois, essayant de comprendre ce qui se tramait. Elle prit d'abord son admirateur pour un fou, car il croyait apparemment qu'elle sortirait avec lui et qu'il n'y avait aucune raison de trouver la situation quelque peu bizarre. En y réfléchissant, la jeune femme commençait à se dire que ce n'était peut-être pas une si mauvaise idée. Il voulait essayer de la séduire coûte que coûte, autant profiter de cette soirée pour lui faire comprendre qu'elle n'était pas intéressée et pour faire en sorte qu'il arrête de lui envoyer des cadeaux, aussi beaux soient-ils. En pensant à cela, elle souleva la robe précautionneusement et n'attendit pas plus longtemps pour l'essayer. Quand elle se retourna vers le miroir, elle en eut presque le souffle coupé. Au Texas, elle avait déjà porté des jolies robes pour des évènements tels qu'un mariage ou un bal de promo, mais cette robe là n'était pas seulement jolie, elle était magnifique. La matière, la coupe, la couleur, tout lui allait à merveille. En se voyant dans cette tenue, elle se dit qu'elle ne connaissait pas assez Reese pour pouvoir se montrer comme ça devant lui. Et puis, elle ne cherchait pas à faire bonne impression sur lui ou à l'encourager alors mieux valait qu'elle oublie l'idée de porter la robe. Bien entendu, rien ne l'empêchait de la garder dans sa penderie pour une autre occasion...
Peu avant l'heure indiquée, elle se dépêcha donc d'enfiler un jean et une simple chemise blanche, ne cherchant pas à savoir si elle n'allait pas être habillé de façon un peu trop décontractée. Mais il valait mieux s'estimer heureux, elle aurait tout aussi bien pu ressortir un vieux jogging et des baskets. Elle attacha ses cheveux en un chignon négligé et se hâta de sortir en entendant un coup de klaxon. Elle n'aimait pas faire attendre les gens, même quand il s'agissait d'un jeune homme à refroidir. Aussi fut-elle surprise de découvrir une limousine noire garée devant chez elle. Le chauffeur s’empressa de sortir pour lui ouvrir la portière, tout en prenant le temps de jeter un regard quelque peu dédaigneux à l'égard de sa tenue vestimentaire, et Lussy se rendit rapidement compte que personne ne l'attendait à l'intérieur. Si elle était parfois vue comme une fille mystérieuse, elle n'aimait pas que la situation soit inversée, les surprises n'étaient pas vraiment son truc, et l'idée d'être emmener de la sorte vers un endroit inconnu ne lui plaisait pas tant que ça. Décidée à aller jusqu'au bout, elle monta tout de même dans la voiture et prit place sur la large banquette. Sur la trajet, elle commença à se demander si Reese n'était pas un psychopathe et si la limousine n'était pas entrain de la conduire vers une vieille maison à la campagne. Mais non, l'organisation était bien trop classe et trop coûteuse pour que ce ne soit une mascarade. Heureusement et malheureusement, les projets du jeune homme étaient tout à fait sérieux et presque honorable. La limousine finit par se stopper, mettant fin aux théories délirantes de la jolie blonde. Elle respira calmement, sentant que le chauffeur serait là dans deux secondes pour lui ouvrir la porte. Avec un peu de chance, la soirée pourrait peut-être mieux se déroulait que ce qu'elle ne prévoyait. Cependant, Lussy ne croyait pas avoir beaucoup de chance, et Reese allait sûrement s'empresser de le confirmer...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you can't buy me. Mar 13 Déc 2011 - 12:52

En grandissant, certaines choses changent et heureusement, beaucoup murissent mais certaines habitudes ont aussi la vie dure. Reese était bien loin du jeune homme qui se souciait guère de l'avenir et des responsabilités, il était à la tête d'un empire et d'une grosse fortune, il avait été obligé de grandir d'un seul coup et devenir un homme. Il s'était plutôt bien sorti de cette situation, malgré quelques obstacles mais il restait toujours aussi impulsif et ne prenait parfois pas la peine de réfléchir avant d'agir. Pourtant, cette facette de lui-même lui réussissait le plus souvent. Sauf ce soir-là, alors qu'il était de sortie avec des amis qu'il connaissait depuis le lycée. D'ailleurs en leur présence, c'était comme s'il retournait des années en arrière, seuls les jogging avaient laissé place à des tenues beaucoup plus classes. Le sujet de discussion aussi ne valait pas les grands discours sérieux que pouvait balancer Reese devant ses employés. Il n'avait pas besoin de faire semblant devant ses meilleurs amis et il était heureux de constater que malgré l'argent et une certaine notoriété, leur amitié était restée intactes. Au moins il n'avait pas tout perdu de sa vie d'avant. N'éprouvant aucunement l'envie de faire appel à de vieilles amertumes, il finit son verre de whisky. Il oublia rapidement les éléments qui auraient gâché sa bonne humeur pour faire place à l'éternel jeu préféré de ses amis et de lui-même. Les défis. Et ce soir-là, il était convaincu qu'il en ressortirait gagnant. Malheureusement pour lui, le défi se trouvait beaucoup plus difficile qu'il ne l'aurait imaginé. Mais il n'était pas de ceux qui rebrousse chemin en abandonnant la partie, au grand désespoir de sa victime.

Après avoir subi les railleries de ses amis suite à l'échec cuisant que Reese devait essuyé, il était plus que prêt à relever les manches et à batailler. Il était pourtant rarement insistant, si on lui disait non, il repartait la tête haute, en bon gentleman mais l'ennui était qu'il se trouvait dans un optique de jeu et dieu seul savait à quel point Reese aimait jouer. C'était ce même amour qui l'avait conduit à gagner gros au final, alors pourquoi renoncerait-il à cet aspect de sa personnalité ? La jeune femme qu'il avait abordé dans ce bar lui avait clairement fait comprendre qu'elle ne souhaitait répondre à ses avances, tant pis, elle finirait bien par accepter sa compagnie un jour ou l'autre ? Sans compter qu'elle se trouvait être l'une de ses voisines, comme si le destin s'était mis de son côté. Cela allait grandement lui faciliter la tâche. Et il ne se trouva guère arrogant lorsqu'il lui envoya une magnifique robe avec une invitation pour un dîner. Il y avait de grandes chances pour qu'elle ne s'y montre pas mais il était prêt à prendre ce risque. L'excitation qui entourait ce rendez-vous mystère valait le coup selon lui. N'importe qui lui aurait dit qu'il perdait son temps, qu'il devrait se contenter de passer à autre chose mais il était déjà trop tard. A peine avait-elle émit le souhait de se débarrasser de Reese ce soir-là au bar qu'elle l'avait poussé à faire l'inverse. Il ne voulait pas non plus se montrer impoli, il faisait en sorte d'être respectueux, comme il l'était toujours envers les femmes. Pour ajouter toujours un peu plus de belles attentions à tout ce qu'il lui avait envoyé, il loua une limousine pour l'occasion. On ne pouvait pas dire que Reese n'avait pas mis le paquet.

Tel un enfant le soir de Noël, le jeune homme s'était préparé pour la soirée qui l'attendait et quitta sa belle maison pour attendre dans le hall d'un des plus grands et luxueux hôtel de la ville : le Four Seasons. Il avait grand espoir, en voyant la limousine arriver, qu'une magnifique jeune femme blonde, portant une toute aussi belle robe rouge en sortirait. Il ne voulait pas laisser place à la crainte qu'elle lui pose un lapin, ce serait alors bien dramatique même s'il s'y était préparé psychologiquement. Il s'avança alors dans l'allée, souhaitant être là pour l'accueillir une fois que le chauffeur ouvrirait la porte. A sa grande surprise – et joie – il vit le visage qu'il attendait et ne put s'empêcher de sourire. Intérieurement, il levait son poing en l'air comme s'il venait de gagner une partie mais ne criait pas encore victoire. Et il avait raison. Il n'avait visiblement pas fait attention à la tenue que Lussy portait. Il aurait pu comprendre qu'elle aurait choisi de porter une autre robe, peut-être que le choix qu'il avait fait ne lui correspondait pas, en revanche, il ne s'était pas attendu à ce qu'elle porte... un jean et un chemisier. Pour la première fois, il était confus et fronça les sourcils. « Jolie... tenue. » se contenta-t-il de dire en le regrettant aussitôt. Le ton de sa voix montrait un peu trop sa surprise et une pointe de déception. Il ne cachait pas qu'il aurait aimé voir Lussy sur son trente-et-un même si au naturel, elle était très bien aussi. Il reprit pourtant ses esprits et sourit. « Je fais un peu tâche à coté de vous mais ce n'est pas grave, je ne fais pas attention au regard des autres. » Il lui montra alors son bras, une invitation à le prendre. « Vous venez ? » Mais voyant l'expression de la jeune femme, il reprit. « Quoi ? Vous croyiez que j'allais annuler ? Vous me connaissez mal mais heureusement, nous avons toute la soirée pour remédier à cela ! » Il ne perdit pas son sourire tandis qu'il représenta son bras à Lussy. Elle avait fait tout ce chemin pour venir jusqu'ici, pourquoi déciderait-elle de repartir maintenant ? Il avait conscience qu'elle devait le voir comme un homme un peu trop sûr de lui, et bizarrement il ne s'en défendait pas, il savait parfaitement quel genre d'homme il était et il n'avait pas besoin de prouver quoique ce soit
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you can't buy me. Mar 13 Déc 2011 - 20:08


Au moment où Lussy sortit de la voiture, elle remarqua au visage du jeune homme qu'il savourait déjà cette première victoire. Après tout, il avait réussi à la faire venir jusqu'ici, ce qui n'était pas une mince affaire. Mais les dés n'étaient pas encore jetés et la partie était loin d'être terminée. Ainsi, quand il remarqua enfin la tenue vestimentaire de la jolie blonde, il ne put cacher à temps sa surprise et sa déception. Ce qui revenait à dire qu'il y avait un point partout et Lussy se félicitait intérieurement de n'avoir pas céder à l'attrait des jolies choses. Elle n'avait pas besoin de recourir à une belle robe pour séduire quelqu'un, même si ce n'était pas du tout son intention ce soir-là. En tout cas, l'effet recherché s'était produit et elle avait réussi à déconcerter Reese, même si cet égarement ne dura pas plus de quelques minutes. Lorsqu'il essaya de se rattraper, elle ne put s'empêcher de sourire avant de rentrer dans son jeu. « Oh, je m'excuse, je ne voulais pas vous mettre dans l'embarras mais vous savez, je suis arrivée il y a peu de temps, la plupart des mes affaires sont encore dans un carton. Quel dommage que la robe que vous m'ayez envoyée ne soit pas à ma taille ! » finit-elle de dire avec un air désolé et un sourire confus. Bien entendu, tout ceci n'était qu'un ramassis de mensonge, aussi bien pour le peu d'affaires qu'elle avait et qui était déjà rangé dans ses placards, que pour la robe, qui lui allait à merveille. Elle avait été d'ailleurs surprise que le jeune homme devine sa taille aussi facilement, mais ça, il était maintenant inutile de le préciser. A présent qu'elle se trouvait là, elle se sentait d'humeur mutine et ses inquiétudes commençaient à se dissiper. Et en imaginant Reese l'attendant dans le cas où elle ne serait pas venue, elle se surprit à penser qu'elle avait pris la bonne décision. La fuite était peut-être la solution facile, mais ça n'avait jamais été sa façon de procéder. Et puis, pour lui faire comprendre ses attentes, mieux valait être en face de lui. Elle avait tout de même était intriguée par le fait que Reese n'avait pas l'air de s'être beaucoup inquiété de savoir si elle viendrait ou pas, comme si la question ne se posait presque pas. Il étais très sur de lui, et cela se ressentait dans son attitude. Il avait probablement l'habitude de faire tomber à ses pieds les jeunes femmes, et cela pouvait se comprendre lorsqu'on le voyait, il n'avait pas un physique repoussant, au contraire. Mais il semblait aussi que le luxe avait une part importante dans ce jeu de séduction qu'il déployait. Lussy était donc certaine que le faire retomber un peu sur terre pouvait être amusant.
Elle sortit de ses pensées lorsqu'elle l'entendit l'interpeller. A la vue de son bras tendu vers elle, elle ne put s'empêcher de froncer ses sourcils, un signe qu'il ne tarda pas à mal interpréter. Non, elle s'imaginait mal que le jeune homme aurait voulu annuler, après tout ce qu'il avait fait pour organiser ce petit rendez-vous. Seulement, elle aurait préféré limiter tout contact physique au strict minimum, et ce simple geste lui paraissait, non pas trop tactile, mais juste peu conforme à sa façon d'être. Rentrer dans un restaurant au bras d'un homme en costard, c'était très formel pour elle. Néanmoins, elle céda à cette proposition silencieuse et s'accrocha de bonne grâce au bras du beau brun. « Et bien, maintenant que vous présentez les choses sous cet angle, le temps me parait déjà plus long. » Elle sourit, espérant qu'il ne s'offenserait pas de si peu. S'il désirait vraiment qu'ils apprennent à se connaître, il valait mieux qu'il se rende compte dès maintenant que la jeune femme lançait souvent des piques mais qu'elle n'était pas bien méchante. Avec un peu de chance, peut-être que ça suffirait à le faire fuir.
Ensemble, ils avancèrent donc dans le hall de l'hôtel pour se retrouver devant un réceptionniste. Reese donna le nom de la réservation et ils furent conduit vers leur table. L'ambiance était au raffinement et à la délicatesse, cela se voyait rien qu'en jetant un coup d’oeil au reste des clients. Lussy ne faisait pas vraiment partie de ce monde, mais pourtant, elle se sentait plus à l'aise ici que dans le bar où ils s'étaient rencontrés, et même si son idée de départ était toujours profondément ancrée dans sa tête, elle se sentait légèrement plus ouverte et plus apte à écouter et à tolérer Reese. Elle faisait un peu tâche au milieu des robes élégantes, des parures de diamants et des bracelets dorés qui se frottaient les uns contre les autres en nombre indécent au poignet de dames probablement plus riches les unes que les autres. Elle n'était pas du tout jalouse de ces personnes mais c'est avec un sentiment de légère supériorité qu'elle remarqua rapidement que son cavalier était plus séduisant que celui de ces autres femmes. Et non, ce n'était pas du tout puérile de se dire ça... Elle reporta son attention sur le jeune homme en question lorsqu'elle prit place à leur table. Le menu leur fut apporté aussitôt et elle le lut de façon très sommaire, voyant beaucoup de choix qui portaient des noms compliqués. Pourquoi parler de « Fricassée de volaille au ris de veau et crème de foie gras » quand on pouvait simplement le présenter comme étant une cuisse de poulet au goût de pâté ? Lussy roula des yeux pour elle même avant d'observer tranquillement la personne assise en face d'elle. « Alors, monsieur Carmichael... Vous êtes plutôt viande ou poisson ? » demanda-t-elle le plus sérieusement du monde, comme si c'était une question existentielle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you can't buy me. Jeu 22 Déc 2011 - 18:03

Plus le défi était difficile à relever, plus il était intéressant. La jolie Lussy ne s'en doutait peut-être pas, mais s’obstiner à refuser les avances de Reese ne faisait que le pousser à continuer à lui en faire. De plus, à ce moment même il voyait un signe positif quant à la présence de la jeune femme, même si elle ne portait pas la robe offerte par lui, le plus important était qu'elle était venue. Il ne lui en aurait pas voulu si elle lui aurait posé un lapin, tout comme il ne lui en voulait pas de se montrer distante. Il avait d'ailleurs toujours préféré cet aspect là chez les femmes, quand il s'avérait plutôt compliqué, il n'aimait pas la facilité. Il s'empêcha aussitôt de penser à Sara, comme il le faisait à chaque fois qu'il devait comparer ses histoires à celle qui – à ses yeux – avait été la plus importante de tout. Il s'estima heureux que Lussy ne puisse pas lire dans les pensées, il se trouva presque irrespectueux de laisser son esprit s'évader en direction de son ex plutôt que de se concentrer sur la belle personne qu'il avait en face de lui. Il ignorait toujours pourquoi il ne pouvait simplement pas tourner définitivement la page concernant son ancien amour, tout était fini depuis un certain temps et depuis sa rupture, il avait eu la chance de se retrouver en compagnie de jeunes femmes très intéressantes, Lussy en était l'exemple même, il en était persuadée. Tout du moins, elle lui faisait une bonne impression. Il savait qu'avec elle, sans même avoir eu à partager de très longues et profondes discussions sur la vie, ils ne parleraient pas non plus des petits potins de la voisine. Enfin, si c'était ce qu'elle souhaitait, il était parfaitement en mesure d'assurer de ce côté là aussi. seulement pour lui faire plaisir.

Enfin, ils se retrouvèrent dans le hall du majestueux Four Seasons Hotel. Sans perdre une minute de plus, Reese invita Lussy à suivre la direction du restaurant. A l'accueil, il signala sa présence et en peu de temps qu'il le fait pour dire ouf, une jeune femme les accompagna jusqu'à une table que Reese avait réservé. Il n'eut aucun mal à noter les regards que certaines jeunes ou moins jeunes femmes lançaient à Lussy. Il fallait l'avouer, elle dénoter très singulièrement entre sa tenue décontractée et l'élégance des robes que les autres clientes portaient. Il estima la situation plus amusante qu'embarrassante. Reese n'était pas à cheval sur les règles vestimentaires et se fichait bien de ce genre de détail, surtout en ce moment. Il invita Lussy à prendre place sur la chaise qu'il avait gentiment poussé et s'installa à son tour. Il attrapa le menu qui se trouvait devant lui et commença à regarder ce que le restaurant lui proposer. C'était d'ailleurs inutile puisqu'il avait eut l'occasion à plusieurs reprises de venir ici et qu'il savait quel genre de plat il était plus susceptible qu'il commande. Il détacha néamoins ses yeux de la surface lisse de la carte pour les poser sur Lussy. Il esquissa un sourire, c'était un début de conversation comme un autre, une manière particulière d'apprendre à se connaître se dit-il. « Viande, mais le poisson n'est pas loin derrière, c'est très bon pour la mémoire. » Il continua de sourire. « La prochaine fois, vous choisirez notre lieu de rendez-vous. » Il s'était légèrement rapproché et chuchota presque, de sorte que Lussy soit la seule à l'entendre. Encore une fois, il se permit un peu de culot pour assurer qu'ils auraient un second rendez-vous, Reese ne pouvait s'empêcher d'espérer que cette soirée serait assez bonne pour que la belle blonde veuille recommencer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you can't buy me. Jeu 29 Déc 2011 - 20:36


Dès sa rencontre avec Reese Carmichael, Lussy avait compris qu'elle n'avait pas à faire à quelqu'un de commun, même si elle n'avait pas saisi sur le moment le genre de surprises qu'il pourrait lui réserver par la suite. Bien entendu, certains aspects s'étaient révélés dès la première conversation. Il était sans aucun doute sur de lui et entreprenant, on ne pouvait pas en douter. Mais elle savait aussi qu'il ne fallait pas se fier à ses premières impressions, et même si c'est ce qu'elle avait fait en quelque sorte, en décidant dès le début qu'elle ne céderait pas à ses avances et en restant sévèrement ancrée sur cette position à ce moment précis, elle était prête à découvrir les différentes facettes du jeune homme. Par curiosité, elle avait envie de savoir si son premier jugement était le bon ou si Reese aurait le mérite de la surprendre. Dans sa tête, elle se disait que, que ce soit l'une ou l'autre de ces options, ce n'était pas ça qui changerait sa décision. Elle était intimement persuadée qu'un homme comme Reese n'était pas fait pour elle, et son programme pour la soirée, ce luxe qui les entourait, la confortait dans cette idée. Mais ce n'était pas pour autant qu'elle n'était pas capable de dîner avec lui tout en conversant de façon agréable. A vrai dire, elle avait envie d'en apprendre plus sur lui, malgré les pensées contradictoires présentes dans son esprit. En tout cas, elle avait l'impression que Reese souhaitait réellement lui faire passer une bonne soirée et désirait lui faire plaisir, elle espérait seulement que ses intentions ne soient pas malhonnêtes. Dans ce cas-là, il risquerait d'être vite déçu.
Intentions malhonnêtes ou pas, le jeune homme semblait tout de même s’accommoder de sa cavalière quelque peu atypique. Lussy ne s'était pas embarrassée du regard des autres mais elle s'était dit que cela risquerait peut être de déranger Reese. Pourtant, à l'instar de la jolie blonde, il semblait s'amuser de la situation et n'y prêta pas grande attention. Mieux encore, il répondait sans sourciller aux questions anodines de la jeune femme. Le temps qu'il lui réponde, Lussy s'était décidé pour un plat du menu qui lui semblait sans danger, n'ayant pas envie de commander quelque chose qu'elle pourrait ne pas aimer. Il n'y avait rien de plus agaçant qu'une fille qui ne mangeait pas à un rendez-vous et elle ne voulait pas être prise pour ce qu'elle n'était pas. Elle reporta son attention sur Reese lorsqu'il lui adressa la parole. Surprise par les mots qu'il prononçait, elle ne put s'empêcher de sourire, quelque peu admirative du culot dont il faisait preuve. Elle hésita un instant, prête à refroidir ses ardeurs, avant de se décider à rentrer dans son jeu. Si elle n'allait jamais jusqu'au bout de ce que les hommes attendaient d'elle, entendons par là en cédant à leurs avances sur un plan purement physique, elle ne pouvait s'empêcher d'apprécier les moments de séduction et s'amuser parfois à rentrer dans ces jeux-là. « Vous êtes sur ? Ce n'est pas une décision à prendre à la légère, le résultat risquerait de vous décevoir. Je ne suis pas une femme très conventionnelle. » Elle avait répondu sur le même ton que Reese, baissant légèrement la voix pour sa dernière phrase, comme si elle faisait une confession importante. Elle se doutait que le jeune homme avait déjà probablement remarqué son comportement singulier mais mieux valait le prévenir et se décharger de toutes responsabilités. Bien entendu, elle n'imaginait pas qu'ils soient amenés à se fixer un nouveau rendez-vous prochainement, mais elle ne pouvait rentrer dans son jeu et anéantir ses espoirs en même temps.
Le serveur ne tarda pas à arriver et pris leur commande avant de ramener leurs boisons et de repartir, les laissant à nouveau seuls dans leur petite bulle. Si Lussy avait évité les sujets de conversations habituels pour le moment, il fallait qu'elle apprenne à connaitre son interlocuteur et elle n'avait pas d'autres choix que de lui poser des questions un peu plus poussées que sur ses goûts alimentaires. Ainsi, sirotant sa coupe de champagne - que Reese avait insisté pour le commander - elle regarda le jeune homme avant de se lancer. « J'ai cru comprendre que vous habitiez aussi à Ocean Grove. Cela fait longtemps que vous êtes dans le quartier ? » Simple mais efficace, c'était le meilleur moyen qu'elle avait trouvé pour en apprendre plus sur ses origines et sur sa vie actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you can't buy me. Mar 14 Fév 2012 - 14:01

« Je n'ai jamais été très fan de la banalité. » répondit simplement Reese en haussant les épaules. Ce qui s'avérait extrèmement vrai en y réfléchissant. Jamais au cours de son existence, il s'était montré fan de la normalité, trouvant toujours un moyen de mettre un peu de piquant dans sa vie. Les défis qu'il se lançait avec ses meilleurs le prouvaient bien. Et chez une femme, c'était en quelque sorte la même chose, il était toujours plus attirée par une demoiselle qui savait le surprendre - dans le bon sens du terme. Conscient que la charmante Lussy ne cessait de chercher un moyen de repousser le jeune homme mais il n'était pas difficile à dégouter. Il n'était pas non plus bien compliqué. On lui jetait l'étiquette de séducteur, mais il ne se considérait pas non plus pour chasseur, pas plus comme un collectionneur. Il aimait la compagnie des femmes, qui pouvait lui en vouloir pour cela ? Et il s'était toujours assuré d'agir avec beaucoup respect à leur égard, sans oublier la pression que sa mère lui mettait bien avant qu'il ne gagne tout cet argent et n'attire l'attention sur lui. La mère de Reese était une bonne vivante, qui ne mâchait pas non plus ses mots. Si les agissements de son fils unique lui déplaisaient, il était certain d'avoir de ses nouvelles rapidement. Il ne pensait pas non plus avoir reçu des critiques sur sa manière de se comporter avec la gent féminine. Néanmoins, il se trouvait qu'il disait vrai lorsqu'il signalait ne pas aimer les femmes un peu trop ordinaires. C'était bien sûr à prendre dans le sens où il aimait être agréablement surpris par la jeune femme. Qu'elle n'ait de cesse de le surprendre, c'était ce qui rendait l'histoire beaucoup plus intéressante selon lui.

Reese énonça finalement son choix, au serveur qui se présenta quelques minutes après, et reporta entièrement son attention sur Lussy. Pour une personne qui ne semblait pas être habituée à ce genre de rendez-vous dans un restaurant aussi chic, il devait admettre qu'elle sortait très bien. Même s'il n'en avait pas douté jusqu'à présent, il aurait très bien pu s'attendre à tout lorsqu'elle se présenta à lui dans une tenue décontractée, bien loin des critères acceptées dans ce genre de lieu. Heureusement, personne ne lui avait fait une remarque, autrement Reese aurait réagi en faveur de son invité. « Depuis un peu plus d'un an je dirais. » La conversation reprenait et c'était Lussy qui la redémarra, il fut ravi de constater qu'elle cherchait à en savoir plus sur lui. « Mais j'ai toujours connu Miami, j'y suis né. Et vous ? Vous devez être nouvelle dans le coin, sinon je vous aurai repéré bien plus tôt. » ajouta Reese en souriant. Lui demander d'arrêter de se montrer charmeur s'avérait aussi difficile que de demander à un alcoolique d'arrêter de boire...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: you can't buy me.

Revenir en haut Aller en bas
 

you can't buy me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Four Seasons Hotel Miami-