AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 remember us (pv).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: remember us (pv). Mar 20 Déc 2011 - 18:08

Se rendant compte qu’elle avait oublié d’acheter un cadeau pour la fille d’une de ses très bonnes amies : Ceri, la brune s’était rendue dans les ruelles marchandes de Miami dans le but de trouver un petit quelque chose. Après avoir fouillé dans un petit magasin de jouet du centre, Pryce en ressortit avec un paquet cadeau plutôt énorme qui contenait une poupée de la petite sirène qui donnait l'honneur de chanter. Il lui semblait avoir déjà vu Lexie entrain de regarder le dessin animé alors qu’elle rendait visite à Ceri, c’est pourquoi elle avait pensé que cela pouvait être une bonne idée et lui plaire. Et puis, qui n’aimait pas la petite sirène ? Alors que Pryce marchait sans vraiment trop voir devant elle à cause du cadeau énorme qu’elle portait, elle fonça dans quelqu’un au détour d’une intersection de rues. Néanmoins, seul le cadeau prit sur le choc puisqu’il tomba au sol, au contraire des deux jeunes femmes toujours intactes. « Oh, excusez-moi, je suis vraiment désolée, je ne vous avais pas vu… » Alors que les traits du visage de la jeune femme qui se trouvait en face d’elle lui parvenait alors, Pryce se stoppa net, ne sachant plus réellement quoi dire. « Oh, Jaime. Ca faisait longtemps. »

FLASH-BACK.
Assise sur une table en mauvaise état de la maison abandonnée qu’elle squattait régulièrement pour faire toute sorte de bricoles, Pryce sifflotait une mélodie provenue d’une chanson de rock qu’elle avait entendu quelques heures plus tôt. Ses pieds se balançaient à une vitesse folle tandis qu’elle observait, un petit sourire malicieux sur le coin des lèvres, l’automatique qu’elle tenait entre ses mains. Depuis toute petite, Pryce avait toujours été fascinée par les armes. Personne n’a jamais su d’où lui était venue cette lubie, peut-être était-ce lié avec le métier pathologique qu’exerce son père depuis toujours ou à l’addiction de sa mère pour les films policiers lorsqu’elle était enfant. On n’en savait rien. Mais soit, elle avait toujours rêvé de tenir dans ses mains un flingue et ce jour était enfin arrivée. L’adolescente l’avait dérobé dans la voiture d’un agent de police qui avait malencontreusement oublié de fermer cette dernière. Saisissant son téléphone portable, Pryce pianota sur quelques touches dans le but d’envoyer un message texte à sa meilleure amie. Elle se devait absolument de lui montrer sa petite trouvaille.
    " Viens au QG, quelque chose d’important à te montrer. "
Pryce se demandait quelle allait être la réaction de sa meilleure amie lorsqu’elle se rendrait compte que celle-ci avait réussi à dégoter une arme. Certes, sa meilleure amie était plutôt fascinée par le feu mais connaissant l’envie de Pryce d’avoir une arme depuis bien longtemps, elle serait probablement tout excitée elle-aussi. Et puis, après tout, c’était bien une arme à feu aussi, en quelque sorte. A cette pensée, la brune esquissa un petit sourire, amusée. Une petite vibration de son cellulaire indiqua à Pryce qu’elle venait de recevoir une réponse de sa meilleure amie qui indiquait qu’elle venait alors. Histoire de patienter, et surtout parce qu’elle savait que Jaime était plutôt lente à venir, circulant presque toujours sur son vélo comparé à la brune qui se déplaçait essentiellement sur sa mobylette qui tombait presque en ruine mais qui roulait toujours, Pryce se leva et tira deux coups sur un point au loin qu’elle s’était fixée. Elle s’arrêta là. Elle voulait garder quelques balles pour pouvoir faire une démonstration à Jaime et lui laisser essayer. Fouillant dans la poche de son jean, elle en ressortit une cigarette qu’elle alluma. Elle n’avait jamais apprécié la saveur de la cigarette mais pourtant elle continuait de fumer comme si sa vie en dépendait. Alors qu’elle écrasait quelques minutes plus tard sa cigarette de sa converse, elle aperçu la silhouette de sa meilleure amie se glisser dans l’entrée. « Jaime ! » Pryce adressa à petit signe de tête à son amie qui se dirigeait alors en sa direction, tout en arborant toujours un sourire plein de malice et de fierté. « Regarde ce que j’ai trouvé, ahah ! Tu veux que je te montre comment il marche l’engin ? »


Dernière édition par Pryce Crowley le Mar 17 Jan 2012 - 20:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nikki Odair
× SHE'S HELL ON HEELS.
avatar

♦ Posts : 3446
Multinicks : xavi, sophia, priam.
♦ Credits : @herjuliwiii ~ @tumblr.

Status : divorced/dating max.
Address : n°6015, apple road.
Job/Studies : heiress/anew councilwoman.
Quote : « maybe it’s time to become the person you’ve been waiting for. »
Activité(s) de quartier : self defense.


HALL OF FAME
To Do List: stop being so weak, get what she want.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ □ ] - heath, casey.

Message(#) Sujet: Re: remember us (pv). Mer 21 Déc 2011 - 14:58


Le nez plongé dans la lecture d'un magazine récupéré au détour d'un trottoir, Jaime ne faisait guère attention à ce qu'elle faisait. Une première fois, elle manqua de rater une marche sous le regard amusé d'une famille. Une seconde fois, elle évita un poteau qui, comme par hasard, se trouvait sur sa route. La fois suivante, ce fut une voiture pressée qui klaxonna la demoiselle, toujours à l'ouest. La dernière fois fut la pire. Arrivée sur Bayside Street, la jeune Jaime, au détour d'une intersection, heurta de plein fouet une jeune femme à l'allure connue. Dans les nuages, la rousse venait de lâcher son livre, encore sonnée. Une poupée gisait sur le sol, tandis que marmonnant un simple 'désolée', Jaime souhaita reprendre sa route. « Oh, excusez-moi, je suis vraiment désolée, je ne vous avais pas vu… » Affichant un large sourire démonstratif, elle remonta doucement la tête vers son interlocutrice à la voix familière. Subitement son sourire adorable disparu, choquée. « Oh, Jaime. Ca faisait longtemps. » Déglutissant, la naïve jeune femme ne sut quoi répondre, croulant sous les souvenirs.

flashback.
Une flamme émanait de la bougie noire, virevoltante dans les airs, telle une danseuse orientale. Allongée sur le ventre, au plus près, Jaime observait ce spectacle incendiaire avec une fascination étonnante. Passant, de temps à autre, son doigt au dessus, quitte à se brûler. Obsédée depuis sa plus tendre enfance, pyromane sur les bords. Un magnétisme qui effrayait son père, lui qui avait déjà vu son enfant mettre le feu à l'arbre de noël. Quelle folie. Sortie de ses rêveries passagères par un vibrement : son portable et sa meilleure amie Pryce. Prenant la peine de répondre, elle souffla ensuite sur la flamme à contre coeur, se promettant de revenir s'en accommoder plus tard. La voilà déjà sur son vélo, salement amoché par ses bêtises, direction son refuge d'adolescente. « Jaime ! » A peine la porte passée, son amie se tenait là. Curieuse, elle s'attendait à une annonce merveilleuse. « Regarde ce que j’ai trouvé, ahah ! Tu veux que je te montre comment il marche l’engin ? » Fronçant les sourcils, la jeune fille observa le dit engin, une arme. Jamais elle n'avait encore eu l'occasion d'en utiliser une et Dieu seul savait à quel point elle avait fait des conneries. « Tu l'as trouvé ou ? » demanda-t-elle, des étoiles dans les yeux, ravie de pouvoir partager ce moment malicieux avec sa meilleure amie. « On devrait le tester sur un écureuil ! » souffla-t-elle, déjà excitée à l'idée de transformer une bête sans défense en pâtée pour chien. « Non ! Sur le chien de la vieille folle ! » reprit-elle en pointant du doigt son amie. La vieille folle en question était une dame âgée et aigrie dont le chien ne cessait de jacasser à longueur de journée, attaquant toute personne trop proche du jardin.
fin.

« Oui.. ben.. oui.. mais en fait non. » balbutia-t-elle en grimaçant, effectuant un léger pas en arrière afin d'instaurer une distance respectable (comprenez de sécurité) entre elles. Jaime se souvenait encore, avec malheur, de leur adolescence. Mal à l'aise et surtout très différente depuis leur dernière entrevue, la rousse ne désirait aucunement s'aventurer sur le terrain de l'ancienne amitié en sa compagnie. Une envie de fuir la titilla longuement. Cependant, Pryce vivait dans le quartier, l'éviter à vie serait bien compliqué. « Elle est jolie ta poupée. » souffla-t-elle, à côté de la plaque, désireuse de changer de sujet, ne portant réellement aucun intérêt au dit jouet. Elle resserra bien vite son livre contre sa poitrine, évitant prestement le regard de son - ancienne - meilleure amie. « Ravie de t'avoir revue, hein ! » reprit-elle subitement, espérant pouvoir s'esquiver en bonne et due forme.

_________________

( Everything has changed and yet, I am more me than I’ve ever been )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: remember us (pv). Mar 27 Déc 2011 - 20:35

Toute une foule de souvenirs submergeaient la brune alors qu’apparaissait devant elle son ancienne meilleure amie. Même si elles habitaient toutes les deux dans le même quartier et cela depuis toujours, Pryce avait l’impression qu’elle n’avait pas eu l’occasion de croiser Jaime depuis des lustres. Toutefois, elle ne savait pas réellement si cela était une bonne ou une mauvaise chose. Il était clair dans son esprit que la présence de sa meilleure amie lui manquait depuis tout ce temps mais elle savait également qu’obtenir le pardon de Jaime relevait pratiquement de l’impossible pour la connaître depuis très longtemps. Face à elle à présent, elle ne savait pas réellement comment réagir. Faire comme si de rien était ? Cela n’était probablement pas une bonne idée, elle savait que son ancienne amie serait capable de lui reprocher d’avoir oublié. Alors que ce n’était pas le cas, elle ne pourrait jamais oublier.

flash-back
Contrairement à ce qu’elle aurait pu croire, la rousse avait été plutôt rapide à venir cette fois. Peut-être avait-elle pressenti que Pryce avait une annonce importante à lui faire. Pas la plus importante qu’elle ait pu lui faire, certes, comme le jour où elle lui avait appris qu’elle avait volé des explosifs pouvant mettre le feu à une maison entière en peu de temps mais tout de même assez pour qu’elle puisse mettre Jaime dans tout ses états. Fusionnelles, les deux bout de presque-femme avaient toujours eu une facilité étonnante à se comprendre l’une et l’autre, à sentir lorsque quelque chose n’allait pas avant même que la concernée s’en rende compte elle-même. « Tu l'as trouvé ou ? » Voir l’air réjoui de son amie eût le don d’enchanter encore plus Pryce qui se sentait fière de son acte. Plus que de tenir une arme entre ses mains, elle avait réussi à voler une arme sur le propre terrain des flics et cela donnait à l’adolescente comme une sensation d’invincibilité. Après tout, si elle avait réussi à dérober un automatique à un agent de police sous son nez, elle pouvait faire tout ce qu’elle voulait. Un sourire dévoilant toutes ses dents s’afficha sur son visage alors qu’elle s’apprêtait à révéler à Jaime ce qu’elle avait fait. « Je l’ai pris dans la caisse d’un flic. Tu sais, le débile aux grandes dents là. Tobby ? Ou Teddy. Enfin bref, peu importe. » Les deux adolescentes étaient connues de tous les agents du poste de police de proximité et à l’inverse, elles connaissaient elle-aussi le nom et prénom de la plupart des policiers qui s’occupaient en général d’elles. Au lycée, les parents de leurs camarades de classe disaient qu’elles n’étaient pas de la bonne fréquentation. Pourtant, tout le monde les adorait.
« On devrait le tester sur un écureuil ! » Les sourcils de Pryce se froncèrent devant l’idée de son amie qui ne lui plaisait pas réellement. Elle vouait une totale adoration aux écureuils qui étaient probablement les seuls animaux qu’elle daignait supporter avec les chats. Tuer un écureuil était donc totalement inconcevable pour la brune. Heureusement, Jaime se rattrapa assez vite avec une bien meilleure idée avant que Pryce n’ait le temps de dire quoi que ce soit. « Non ! Sur le chien de la vieille folle ! » Là, un large sourire se dessina sur les lèvres de l’adolescente qui en avait plus que marre de ce chien qui ne cessait d’aboyer à longueur de journée. De plus, elle avait toujours détesté ces bêtes depuis qu’elle s’était fait mordre par un staff, enfant. « Oh oui, viens on y va ! » Impatiente de mettre en œuvre l’idée de Jaime, la brune enfourcha son sac bandoulière et partit en direction de la maison de la vieille Jenkins en compagnie de la rousse. Même si le repère des deux adolescentes était quelque peu éloigné du quartier d’Ocean Grove, la maison de la vieille folle n’était pas très loin puisqu’elles bénéficiaient d’un raccourci en traversant une sorte de forêt. Alors qu’elle suivait Jaime qui marchait devant elle, un bruit sourd se fit entendre. Brusquement, Pryce releva la tête pour apercevoir sa meilleure amie au sol, tombée par la surprise. « Oh mon dieu, Jaime ! Ca va ? » En s’approchant encore, elle fût soulagée de remarquer que seule la surprise l’avait touché. « Je suis désolée. Je ne sais pas ce qui s’est passé, le coup est parti tout seul… »
fin du flash-back

« Oui.. ben.. oui.. mais en fait non. » Réponse pas très claire au final mais qui aurait pu tout aussi bien provenir des lèvres de Pryce, qui se retrouvait dans un même état d’incompréhension et d’ignorance total. Même si elle ressentait une certaine joie de voir Jaime debout, là, juste devant elle, ce n’était pas tout. Pryce ressentait aussi de la souffrance. La souffrance d’avoir perdu quelqu’un de cher et de se rendre compte qu’elle arrive parfaitement à poursuivre le déroulement de sa vie sans nous. Le désir de la retrouver, impossible. « Elle est jolie ta poupée. » Déroutée, la jeune maman baissa les yeux vers la poupée emballée qui était toujours posée au sol et sans réellement faire attention à ses propos, elle se surprit à dire : « Oh, merci. Tu la veux ? » Fronçant légèrement les sourcils après s’être rendue compte de ses propres paroles, elle secoua légèrement la tête avant de corriger : « Enfin… Je, tu veux un café… ? Peut-être ? ou.. » Non ? Était-ce réellement une bonne idée ou juste une occasion de plus pour se voir rayer de la vie de Jaime ?


Dernière édition par Pryce Crowley le Mar 17 Jan 2012 - 20:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nikki Odair
× SHE'S HELL ON HEELS.
avatar

♦ Posts : 3446
Multinicks : xavi, sophia, priam.
♦ Credits : @herjuliwiii ~ @tumblr.

Status : divorced/dating max.
Address : n°6015, apple road.
Job/Studies : heiress/anew councilwoman.
Quote : « maybe it’s time to become the person you’ve been waiting for. »
Activité(s) de quartier : self defense.


HALL OF FAME
To Do List: stop being so weak, get what she want.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ □ ] - heath, casey.

Message(#) Sujet: Re: remember us (pv). Jeu 29 Déc 2011 - 21:46


flashback.
« Je l’ai pris dans la caisse d’un flic. Tu sais, le débile aux grandes dents là. Tobby ? Ou Teddy. Enfin bref, peu importe. » Un léger rire s'échappa des lèvres de la jeune fille qui savait parfaitement de qui elle parlait. Ce grand simplet (la réplique parfaite d'un flic d'une série b) n'était pas très futé, si bien que les adolescentes savaient parfaitement comment l'amadouer et mieux encore. Pryce s'était aventurée sur un terrain dangereux mais diablement excitant aux yeux de sa meilleure amie, qui se voyait déjà accomplir de nombreuses choses avec cette arme. Ses yeux brillaient de malice. Oh, il y avait de grande chance qu'elle finisse à nouveau au poste sous peu. Mais cette idée ne suffit pas à déstabiliser Jaime, bien plus intéressée par l'utilité de ce gadget. « Oh oui, viens on y va ! » Tout aussi impatiente, Jaime suivit son amie en se dandinant, guillerette comme jamais. Rien qu'à l'idée de voir la tête de cette emmerdeuse de voisine, elle se voyait sourire comme une enfant comblée. Traversant une forêt, la rousse emboitant le pas de sa meilleure amie, occupée à observer le sol tout en y réfléchissant. Un bruit sourd ainsi qu'une rafle passa à côté de son oreille. Surprise, la jeune fille termina sa course au sol, béate et choquée. Bouche ouverte, les yeux rivés sur une ligne imaginaire. Son rythme cardiaque s'accéléra bien vite. « Oh mon dieu, Jaime ! Ça va ? » Voilà déjà Pryce au dessus de sa tête, inquiète. « Espèce de conne t'as faillis me tuer ! » hurla-t-elle tout en reprenant ses esprits, repoussant violemment d'un geste de la main son amie. Jaime, toujours au sol, pris soin de reculer afin de laisser une bonne distance entre ces deux-là. « Je suis désolée. Je ne sais pas ce qui s’est passé, le coup est parti tout seul… » Elle fronça les sourcils, rageuse puis se releva subitement, presque menaçante et totalement hermétique à ses excuses. « Tout seul !? Toute seul !? Mais ma parole t'es totalement ravagée ou quoi ! » vociféra-t-elle à nouveau en se passant une main sur le visage. Ce jeu ne l'amusait plus du tout. L'arroseuse arrosée. Si cet incident était arrivé à une autre personne, Jaime aurai été la première à en rire. « Tu t'approches surtout pas de moi ! » reprit-elle, la pointant désagréablement du doigt afin de la prévenir.
fin.

« Oh, merci. Tu la veux ? » Réponse qui traduisit son grand trouble, un point commun qu'elle partageait désormais. Affichant un mince sourire, Jaime se gratta l'arrière du crâne. « Enfin… Je, tu veux un café… ? Peut-être ? ou.. » Non, fut la réponse qui vint immédiatement à l'esprit de la rousse. Mais trop sympathique, elle n'osa le dire et se contenta de feindre une moue hésitante pour ne pas la froisser. Son esprit lui dictait bien tout le contraire mais Jaime était incapable d'agir de la sorte. Elle en voulait toujours à Pryce pour leur bêtise d'adolescentes et ne savait que faire, torturée des deux côtés. Après tout, le temps était passé, elle était un parfait exemple de changement. S'il y avait bien une personne dont le comportement avait été inqualifiable c'était elle (bien qu'elle n'ait manqué de trouer personne avec une arme à feu). « Je.. ne sais pas. » balbutia-t-elle, toujours aussi hésitante. « Tu ne te balades pas avec un flingue au moins ? » se vit-elle renchérir sans guère pouvoir se retenir. Une remarque ingrate qui n'avait pas lieu d'être, Pryce s'efforçait d'être agréable depuis leur volte-face. « Désolée, je ne voulais pas dire ça. » rectifia-t-elle aussitôt, sincère, sans pour autant être rassurée par sa présence si soudaine. La voir ressassait certes des souvenirs médiocres mais également les meilleurs de son adolescence. Après tout, ces deux-là avaient été d'excellentes amies par le passé et cette rupture avait été un choc pour la rousse, malgré tout. Il lui arrivait bien souvent de repenser à elle et à leurs bêtises certes déroutantes mais follement excitantes. De quoi remettre en question leur désormais relation. S'il était possible de qualifier ce qui les liait désormais de relation, tant Jaime s'était efforcée de construire un mur entre elles.

_________________

( Everything has changed and yet, I am more me than I’ve ever been )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: remember us (pv). Mar 17 Jan 2012 - 21:25

flash-back
« Espèce de conne t'as faillis me tuer ! » Confuse, l’adolescente avait du mal à comprendre ce qui venait réellement de se passer alors que sa meilleure amie répondait déjà par la colère. Cependant, cela était tout à fait compréhensible et il était probable que Pryce aurait réagi de la même façon si elle avait été à la place de la rousse. Les yeux émeraude de la brune lançaient des regards effarés alors que son amie rejetait son aide. Pryce ne savait plus où se mettre, ni quoi dire. A ce moment-là, elle aurait voulu être n’importe où plutôt que là où elle se trouvait alors. Telle une petite souris, elle voulait s’enfoncer dans le sol afin qu’on ne la voie plus. Elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait pas comment cela avait pu arriver. Grande connaisseuse des armes depuis des années, elle n’avait pas pu faire une erreur aussi minime, c’était impossible. Pourtant, c’était arrivé. Malgré le fait qu’elle était encore persuadée il y a quelques secondes d’avoir mis la sécurité, elle doutait alors. « Tout seul !? Tout seul !? Mais ma parole t'es totalement ravagée ou quoi ! » Pryce se contenta de baisser les yeux devant les insultes de son amie. Elle s’en voulait et savait pertinemment qu’elle n’avait aucune excuse valable pour échapper à cela. En l’espace de quelques secondes, elle venait de tout gâcher. A un point qu’elle ne réalisait pas encore. Mais, elle ne tarderait pas à le comprendre, c’était certain. « Tu t'approches surtout pas de moi ! » Tout en la pointant du doigt, la rousse avait annoncé ces paroles. Après un dernier regard empli de reproches, elle s’éloigna encore de la jeune adolescente pour quitter l’endroit. Pryce ne bougea pas immédiatement. Restant là une bonne dizaine de minutes encore, elle essayait de reprendre ses esprits avant de regagner à son tour, son moyen de locomotion favori.
fin du flash-back

« Tu t'approches surtout pas de moi ! » Cela avait été les derniers mots de Jaime. Depuis plus rien. Un vide intersidéral avait pris place dans la relation entre les deux jeunes filles, depuis huit ans à présent. Depuis huit ans, plus rien. Si au départ Pryce avait cru que sa meilleure amie reviendrait vite vers elle, elle avouait finalement s’être trompée. Après un an sans contact entre les deux jeunes femmes –du moins, pas du côté de Jaime puisque Pryce avait tenté à maintes reprises de se faire pardonner– la brune s’était rendu à l’évidence : elle avait été définitivement supprimée de l’entourage de Jaime, de sa vie. Un coup dur pour elle qui avait toujours pensé qu’elles étaient inséparables. A la vie, à la mort. C’est le genre de chose que l’on peut dire à seize ans. La mort, elle était passée tout près. Et, même si elle n’avait pas vraiment frappé, cela avait suffi à séparer les deux adolescentes pour un long terme. Peut-être même pour toujours. Mais, au fond, Pryce avait toujours cet espoir de renouer un jour le contact avec la rouquine. Même si elle avait essayé de tourner la page avec les années, elle était toujours persuadée qu’elles étaient faîtes pour être complices. Cela consistait probablement en l’un de ses derniers espoirs en ce qui concernait Jaime : le fait qu’elles puissent peut-être un jour, avec le temps, l’expérience et la maturité, passer au dessus de cela. Cela était pourtant mal parti, au vu de la réponse de Jaime pour un simple café. « Je.. ne sais pas. » Malgré le temps qui avait passé, Pryce n’avait jamais réussi à comprendre l’acharnement de Jaime à l’éviter. Avait-elle peur d’elle ? Elle savait bien que cela n’avait été qu’accidentel. Pryce n’aurait jamais imaginé que son amie puisse être aussi rancunière. Pourtant, c’était le cas. « Tu ne te balades pas avec un flingue au moins ? » Cette question, bien qu’elle ne sache pas réellement si elle en était une, eût le don de blesser la brune. Jaime la prenait probablement pour une folle depuis l’accident qui avait failli lui coûter la vie, elle avait tord de penser que son avis sur elle pourrait changer un jour. Contrariée, Pryce baissa la tête, honteuse et peinée à la fois. « Désolée, je ne voulais pas dire ça. » Peut-être, mais c’était trop tard pour faire marche arrière. C'était dit. Pryce lâcha un petit soupir alors qu’elle ne savait pas quoi faire. Cette discussion valait-elle réellement la peine ? Elle avait l’impression de tourner en rond. Que malgré tout ce qu’elle avait pu faire depuis cet accident, rien n’avait changé. Le regard de Jaime posé sur elle la faisait toujours culpabiliser. Elle avait presque l’impression de se sentir nue devant elle. Comme si le fait d’entendre à nouveau des reproches de la part de la rousse annulait toutes les actions qu’elle avait accompli depuis. Pryce avait l’impression que ce jour s’était déroulé hier, tant l’amertume se lisait encore comme présente sur les lèvres de son ex-amie. Malgré les excuses soudaines de Jaime, elle se sentait obligée de répondre. « Non, ce n’est pas grave… et, j’en ai pas. » Elle avait l’impression de devoir se justifier, de prouver à Jaime, qu’elle non plus, n’était plus cette adolescente perturbée prête à faire n’importe quoi pour se faire remarquer. La rouquine n’avait pas l’air très enchantée de sa proposition et elle n’allait pas non plus la forcer à boire un verre avec elle. Le fait qu’elle réponde à ses propos et qu’elle ne se soit pas enfuie à toutes jambes dès qu’elle avait reconnue Pryce était probablement un bon début, un gros pas vers le progrès comparé à ces dernières années. Haussant les épaules d’un air qui se voulait indifférent, elle finit par annoncer : « Laisse tomber. C’était une mauvaise idée… »
Revenir en haut Aller en bas
Nikki Odair
× SHE'S HELL ON HEELS.
avatar

♦ Posts : 3446
Multinicks : xavi, sophia, priam.
♦ Credits : @herjuliwiii ~ @tumblr.

Status : divorced/dating max.
Address : n°6015, apple road.
Job/Studies : heiress/anew councilwoman.
Quote : « maybe it’s time to become the person you’ve been waiting for. »
Activité(s) de quartier : self defense.


HALL OF FAME
To Do List: stop being so weak, get what she want.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ □ ] - heath, casey.

Message(#) Sujet: Re: remember us (pv). Sam 21 Jan 2012 - 19:47


flashback.
Jaime était entrée chez elle ce jour-là. Elle avait passé de longues heures à jouer avec un briquet, pesant le pour et le contre de son amitié avec Pryce. La réponse lui était venue tout naturellement et peut être trop rapidement. Ce jour là, l'ancienne rousse avait tiré un trait sur sa meilleure amie qui avait manqué de la tuer. Par accident, certes, mais le résultat était le même. Pour une fois dans sa vie, le jeune fille avait été.. troublée, apeurée, par une personne. Ce n'était jamais arrivé. Telle une héroïne masquée, Jaime n'avait peur de rien, ni des autorités, ni du reste du monde. Ce jour-là Pryce avait changé la donne. Un tournant bien trop extrême pour l'adolescente qui lui en voulait terriblement pour son geste. La rancoeur et le dégout la gagnait peu à peu. L'envie de lui faire payer également. Pourtant, elle n'en fit rien, préférant soigneusement l'éviter durant plusieurs années. Après tout, le contraire de l'amour - et amitié, était bien l'indifférence, pas la vengeance. Et à cette époque sombre, il était si facile pour elle de tirer un trait sur ses proches.
fin.

« Non, ce n’est pas grave… et, j’en ai pas. » Confuse, elle afficha un léger sourire désolé. Consciente que ses paroles avaient été mal choisi. Le but n'était pas là. Jaime réfléchissait rarement avant d'ouvrir la bouche et passait généralement son temps à s'excuser ensuite. Une trait de caractère que l'ancienne et la nouvelle, partageaient avec sincérité. « Laisse tomber. C’était une mauvaise idée… » Pryce lui rappelait irrémédiablement son passé. Un passé qu'elle s'entêtait à oublier depuis dix ans maintenant. L'ancienne Jaime, sa meilleure amie, n'existait plus ou du moins était à l'heure actuelle, extrêmement bien enfouis. Elle ne niait pas avoir des sursauts de sa personnalité d'antan et rêvait, parfois, de redevenir cette fille insouciante qui détestait le monde. Libre et indépendante, le bonheur à l'état pur. Les aléas de la vie avaient totalement changé cette Jaime là. Une fille niaise et trop gentille se tenait désormais devant elle. Il n'était pas question de changer ça. Elle s'y refusait catégoriquement, bataillant toute fois avec son fort intérieur. Mais la vue de Pryce lui était presque insupportable, tant les bêtises qu'elle avait pu commettre se lisait presque sur son visage. Comme si Jaime avait besoin d'un bourreau qui portait les restes de son douloureux passé. Refuser de la pardonner parce que, peut être, elle pouvait à nouveau l'entraîner ? L'idée lui avait traversé l'esprit mais n'était pas réaliste. Les gens changent, grandissent ? Elle en était la preuve vivante. En fait, pas du tout. Jaime se sentait comme un gros point d'interrogation qui n'avait pas sa place ici. Comme si son être entier n'était qu'un leurre. Leurre qui s'accentuait désormais avec son ancienne meilleure amie postée là. Elle qui connaissait si bien l'ancienne - la vraie ? - Jaime Ginzburg. « Tu ne peux pas débarquer par hasard et t'attendre à ce que je te saute dans les bras, Pryce. » souffla-t-elle, mal à l'aise, désireuse d'éviter à tout prix le regard blessé de son amie. L'adorable Jaime avec également ses travers. Si elle pardonnait avec une facilité déconcertante, cette histoire sombre était bien trop ancrée en elle pour y parvenir. Pas aussi facilement. « Je.. je sais que c'est du passé et que tu as forcément changé depuis le temps mais.. je.. enfin, tu as failli me tuer. » Failli, là était toute la différence. Il s'agissait d'un simple accident d'adolescentes rebelles, rien de plus. Mais la rousse n'arrivait pas à se faire à cette idée, encore bloquée à ce jour fatidique ou elle avait choisi de tirer un trait sur elle, plutôt que de s'expliquer. Une attitude qui lui était propre dans le passé et qui perdurait encore aujourd'hui. Pourtant, à vingt-six ans, le moment était peut être venu de grandir et d'oublier ? Pryce y avait mis du sien depuis les années, tentant de se faire pardonner. Jaime s'était un peu plus refermée à chaque fois. Comme aujourd'hui. « Tu étais si douée avec une arme entre les mains, je me suis toujours demandé s'il s'agissait vraiment d'un accident. » Franche, elle n'en était pas moins blessante à son égard. « Mais je sais au fond que tu n'aurais jamais fait ça, que c'était un accident stupide, totalement débile. » reprit-elle afin de se corriger et de préciser le fond réel de sa pensée. Jaime avait beau être devenue niaise, sa capacité de discernement était totale, quoi que les gens en pensent. Quoi que le quartier en pense. Jaime était loin d'être une parfaite petite idiote des bas fonds, se voulant bien plus réfléchie qu'il n'y était. « Tu m'as très souvent manqué depuis toutes ces années.. Pour autant je me sens incapable d'aller boire un café avec toi. » La vérité, c'est que la terrible Jaime avait eu peur ce jour-là. L'intrépide petite blonde avait été mise KO par son amie la plus proche. Elle qui ne craignait ni la police, ni une prison, se voyait au tapis à cause de sa meilleure amie. Une peur qui ne l'avait peut être jamais réellement quitté.

_________________

( Everything has changed and yet, I am more me than I’ve ever been )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: remember us (pv). Mer 1 Fév 2012 - 11:20

« Tu ne peux pas débarquer par hasard et t'attendre à ce que je te saute dans les bras, Pryce. » Qu’elles se sautent dans les bras l’une de l’autre, ce n’était tout simplement pas une chose imaginable. Même dans les rêves les plus fous de Pryce. Certes, c’est une chose qu’elle aurait réellement apprécié mais elle savait pertinemment que c’était loin d’être possible. Peut-être un jour. Ou pas. Mais, il y avait encore de nombreuses barrières à franchir pour que les deux jeunes femmes puissent à nouveau en arriver là. Si seulement tout avait été plus facile. Si seulement reprendre de zéro n’était pas aussi compliqué. Mais rien, dans la vie, n’était jamais aussi simple. Pourtant, Pryce ne demandait pas grand-chose. Tout ce qu’elle voulait était une seconde chance. Une chance pour se rattraper. Une chance pour lui montrer qu’elle avait changé. Une chance pour vivre la vie, l’amitié qu’elles auraient du avoir encore aujourd’hui. Contrairement à Jaime, la brune n’avait jamais cherché à oublier son ex-meilleure amie, à la rayer de sa vie. En vain, elle avait tenté de renouer le contact avec elle, sans jamais avoir de réponses. A la naissance d’Ailena, Pryce avait envoyé un faire-part à son ex-amie, espérant vainement qu’elle serait présente pour le baptême de sa fille. Mais, comme elle s’y était attendue, Jaime n’était jamais venu. Depuis toute petite, Pryce avait espéré que Jaime soit la marraine de ses enfants puisqu’elle ne voyait personne d’autre à l’époque pour jouer ce rôle –et surtout pas son idiote de demi-sœur– mais, elle avait du se résoudre à demander à une autre de ses amies d’être la marraine de la petite. Certes, elle s’était rapprochée d’autres personnes avec le temps. Pryce n’était pas restée une pauvre femme éplorée de la perte de sa meilleure amie. Elle avait réussi à aller de l’avant tout comme l’avait fait la rousse. Mais, Pryce était le genre de femme qui n’apprécie pas le changement. Le genre de femme qui planifie sa vie pour les dix prochaines années à suivre. Cela n’avait pas changé depuis son adolescence. Mais les plans, eux, avaient changés, déjoués par une erreur qui ne cessera jamais de la faire culpabiliser. « Je.. je sais que c'est du passé et que tu as forcément changé depuis le temps mais.. je.. enfin, tu as failli me tuer. » Jaime ne cesserait donc jamais de le répéter. Comme si c’était une chose que Pryce pouvait oublier. A maintes reprises, elle avait tenté de se mettre à la place de son amie, ou ex-amie. Elle avait essayé de se demander comment les choses se seraient déroulées si cela avait été Jaime qui tenait l’arme. Et, au final, même si Pryce se rendait compte que sur le court terme, elle aurait réagi avec une violence similaire à celle de Jaime, sur le long terme, elle pensait réellement qu’elle aurait réussi à lui pardonner. Après tout, elle avait toujours imaginé qu’elles étaient des sortes d’âmes-sœurs de l’amitié. Des amies inséparables pouvant tout surmonter. Mais, il semblerait que cela n’allait que dans un sens. « Tu étais si douée avec une arme entre les mains, je me suis toujours demandé s'il s'agissait vraiment d'un accident. » D’un geste brusque, Pryce releva la tête suite à la remarque de son amie. Elle affichait alors des yeux ronds, outrée par la presque-accusation de Jaime. « Qu..Quoi ? » Pensait-elle réellement que Pryce avait pu faire exprès de tirer sur elle ? Qu’elle lui voulait du mal ? Voir même qu’elle avait tenté de la tuer en toute âme et conscience ? Pryce n’en croyait pas ses oreilles. Ce n’était pas possible. « Mais je sais au fond que tu n'aurais jamais fait ça, que c'était un accident stupide, totalement débile. » Pryce lâcha un soupir soulagé, ravie que Jaime revienne à la raison et comprenne que jamais Pryce n’aurait pu faire cela de son plein gré. L’excitation du moment l’avait poussé à être moins vigilante, à faire des choses qu’elle n’aurait pas imaginées comme ne pas mettre la sécurité. « Tu m'as très souvent manqué depuis toutes ces années.. Pour autant je me sens incapable d'aller boire un café avec toi. » Elle ne savait pas réellement comment prendre cela. En même temps, cela lui faisait chaud au cœur d’apprendre qu’elle avait manqué à Jaime, que celle-ci avait tout de même eût quelques pensées pour elle durant toutes ces années alors qu’elle laissait penser tout le contraire. Mais, en même temps, Jaime ne semblait toujours pas prête à aller boire un simple café avec elle. Parler sincèrement, prendre des nouvelles. Tout cela aurait pu faire un réel bien à la jeune maman. « Tu penses que tu seras prête un jour ? .. A me donner une seconde chance ? » Un nouveau soupir perça les narines de la brune alors qu’elle se sentait presque pitoyable de supplier son ex-meilleure amie de telle manière. Elle ne voulait pas donner l’impression d’avoir du mal à supporter cette confrontation, même si tel était le cas. « Ces deux adolescentes qu’on était… Elles ont disparu, elles ne sont plus là. J’ai changé et je suis certaine que toi aussi. Ce serait comme si on venait seulement de se rencontrer, comme si rien ne s’était jamais passé. » Cela devenait pathétique, mais elle s’en fichait. « Si ça peut aider, je peux même m’appeler Mireille ou… peu importe. »
Revenir en haut Aller en bas
Nikki Odair
× SHE'S HELL ON HEELS.
avatar

♦ Posts : 3446
Multinicks : xavi, sophia, priam.
♦ Credits : @herjuliwiii ~ @tumblr.

Status : divorced/dating max.
Address : n°6015, apple road.
Job/Studies : heiress/anew councilwoman.
Quote : « maybe it’s time to become the person you’ve been waiting for. »
Activité(s) de quartier : self defense.


HALL OF FAME
To Do List: stop being so weak, get what she want.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ □ ] - heath, casey.

Message(#) Sujet: Re: remember us (pv). Mer 1 Fév 2012 - 23:31


« Tu penses que tu seras prête un jour ? .. A me donner une seconde chance ? » Hésitante, Jaime se pinça les lèvres. Il lui était effectivement arriver de penser à une possible réconciliation. D'imaginer un avenir avec elle, différent de leur passé, mais tout aussi proche. De connaître sa fille et sa vie d'aujourd'hui. Repartir sur de bonnes bases et ainsi se libérer des erreurs d'antan. Oui, la rousse y avait longuement songé, pesant le pour et le contre, imaginant les pires situations comme les meilleures. Si, dans son esprit, la chose était possible, en réalité, elle avait beaucoup plus de mal. Là, face à Pryce, son sourire figeait traduisait son ennui certain de ne pas savoir quoi dire. Lui donner de faux espoirs étaient une chose, dire ce qu'elle avait dans la tête une autre, que faire donc ? Eh bien Jaime ne sut pas, figée comme un poteau. Elle avait l'impression qu'on lui demandait l'absolution divine, d'avoir un pouvoir terrible entre ses mains et c'était bien trop lui demander à ce stade là. Elle n'était qu'une petite souris incapable de faire des choix et de grandir ou bien ne voulait-elle tout simplement pas. Se simplifier la vie en ignorant les soucis, fuyant à l'autre bout de la ville avec une facilité déconcertante. Voilà, ce qu'elle avait envie de faire : reprendre sa routine habituelle et ne pas être dérangé par son passé qui, en ce moment, devenait enquiquinant à refaire surface à chaque coin de rue. Était-ce trop demander au destin que de lui foutre la paix cinq minutes ? La laisser dans son monde merveilleux et beau sans venir y déposer un grain de sable qui enrayait sa roue du bonheur ? « Ces deux adolescentes qu’on était… Elles ont disparu, elles ne sont plus là. J’ai changé et je suis certaine que toi aussi. Ce serait comme si on venait seulement de se rencontrer, comme si rien ne s’était jamais passé. » Fronçant amèrement les sourcils, Jaime ne partageait pas franchement son avis. Ces adolescentes étaient toujours là, peut être pas à la surface, pas de la même façon, mais on ne change pas aussi facilement un comportement tel que le leur. La rousse pouvait s'en tarer : sous son air joviale, l'ancienne était toujours là, celle qu'elle refusait de revoir. Et pourtant, c'est bien celle-là qui prenait le contrôle de ses émotions aujourd'hui. Forcée de constater que non, rien n'avait forcément changé. Tout s'était passé, Pryce ne pouvait décemment pas croire que Jaime était capable de repartir de zéro en oubliant ? Évidemment que non. Repartir de zéro en se remémorant, peut être, avec du mal cependant. « Je ne pense pas spécialement avoir changé.. Pas dans le bon sens en tout cas. » avoua-t-elle, remarquant parfaitement que son ancienne meilleure amie faisait de nombreux efforts pour retrouver leur complicité d'antan. Elle le notait, elle le voyait, mais n'était pas certaine que ce soit suffisant. « Si ça peut aider, je peux même m’appeler Mireille ou… peu importe. » Étonnée par cette réaction, la rousse se laissa aller à un franc sourire, se retenant de rire. L'idée était loufoque, venue de nul part, plaisante mais peu réaliste quant à leur problème. « Pryce je.. » commença-t-elle en se stoppant, étant donné qu'elle partait à nouveau dans une idée négative de leur avenir. Non, elle ne pouvait pas choisir ce chemin sans avoir au minimum tenté l'autre. Pas elle, pas maintenant. Elle se voulait si adorable avec tout le monde, chacun devait donc être traité à la même enseigne. Elle également. « Laisse moi le temps de.. m'habituer à ta présence. Ça parait bête mais je peux pas tout gérer d'un coup. Je peux pas oublier mais je peux toujours faire l'effort d'essayer. Mais pas aujourd'hui. On peut se donner rendez-vous la semaine prochaine si tu veux, pour discuter. » proposa-t-elle en faisant un réel effort. Jaime avait bien besoin de tout ce temps pour se faire à l'idée et se remémorer cette rencontre subite. Mais c'était un pas énorme de sa part que d'aller dans son sens.

_________________

( Everything has changed and yet, I am more me than I’ve ever been )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: remember us (pv). Mer 15 Fév 2012 - 14:47

Avoir une conversation un tant soi peu franche avec son ancienne meilleure-amie ravissait tout de même la jeune femme. Même si les paroles de la rousse étaient dures, voir froides par moment, elle s’en contentait. L’important pour elle à ce moment-là était qu’elle lui adressait au moins la parole. Quitte à lui faire du mal, à la blesser, c’était toujours mieux que rien. Tant d’années passées dans un silence complet avaient le mérite d’être longues. Maintenant que ce jour tant espéré était enfin arrivé, elle avait bien l’intention de profiter de chaque instant. De savourer chaque parole qu’osait lui adresser Jaime. Peu importe les mots qui finissaient par sortir par cette fine bouche rosée. Ils sortaient, cela était suffisant. Et, même si les deux jeunes femmes avaient du mal à mettre les choses au clair, si une certaine gêne, une tension se laissait sentir dans leur contact, Pryce pourrait se dire ensuite que c’était un pas de plus vers le changement. Cependant, elle préférerait tout de même ne pas avancer à reculons. « Je ne pense pas spécialement avoir changé.. Pas dans le bon sens en tout cas. » Etonnée, Pryce ne put s’empêcher de froncer les sourcils tout en tentant de comprendre ce que Jaime voulait dire par là. Mais, malgré sa réflexion profonde, elle se sentait toujours aussi perdue concernant ce point. A nouveau, elle dévisagea la rousse de haut en bas comme pour juger la différence. Non, elle ne voyait réellement pas en quoi l’adolescente qu’avait été Jaime était toujours présente. La jeune rousse était devenue une réelle femme, sublime et elle avait l’air loin d’être la jeune rebelle prête à tout pour se faire remarquer qu’elle était autrefois. Certes, à l’intérieur, le passé était toujours présent dans les souvenirs. Mais, Pryce ne se sentait plus du tout proche de cette jeune adolescente qu’elle représentait alors. Sa passion pour les armes à feux était toujours présente. Cependant, elle était devenue plus mature, plus responsable, obligée de grandir soudainement suite à la naissance d’un enfant arrivé trop tôt. De tous ces changements, elle ne regrettait rien. Repenser à cette adolescente rebelle qu’elle était autrefois l’amusait simplement. Pryce arrivait à rire d’elle-même. Malgré le fait que sa jeunesse avait été écourtée par l’arrivée non-attendue d’Ailena alors qu’elle avait seulement dix-neuf ans, Pryce n’aurait pas souhaité que sa vie se déroule autrement. Ne dit-on pas que l’on devient tous ce que l’on est censés être ? Pourtant, Pryce ne réalisait pas qu’au final, elles n’étaient peut-être pas faîtes pour être amies. C’était bien trop difficile à imaginer pour elle. D’un ton vague, elle se contenta de répondre : « Ne dis pas n’importe quoi. Tu as vu comme tu es splendide ? Tu as réussie, Jaime, j’en suis certaine. » Elle n’en savait rien à vrai dire mais cela lui plaisait de croire que tel était le cas. De plus, c’était inconcevable pour Pryce d’imaginer que Jaime ait pu faire de sa vie un échec total. Pryce ne considérait pas réellement qu’elle ait réussi sa vie comme elle aurait pu l’espérer mais celle-ci ne lui déplaisait pas pour autant, bien au contraire. Alors que la proposition de l’appeler Mirelle arrivait aux oreilles de la rousse, Pryce pu au moins de satisfaire d’avoir réussi à la faire sourire. « Pryce je.. » Cela n’annonçait rien de bon. En effet, Jaime était sûrement entrain de réfléchir au meilleur moyen de remballer Pryce en douceur, de lui dire que tout était terminé et cela de manière définitive, sans trop la blesser. Pourtant, c’est d’autres paroles qui finirent par sortir des lèvres de la rouquine. « Laisse moi le temps de.. m'habituer à ta présence. Ça parait bête mais je peux pas tout gérer d'un coup. Je peux pas oublier mais je peux toujours faire l'effort d'essayer. Mais pas aujourd'hui. On peut se donner rendez-vous la semaine prochaine si tu veux, pour discuter. » Écarquillant les yeux, la brune était réellement surprise par ce soudain retournement de situation. Elle essayait alors de ne pas paraître trop joyeuse alors qu’elle avait envie de sauter dans les bras de la rousse pour la remercier. Finalement, elle lui adressa un large sourire avant d’annoncer : « Merci. Merci beaucoup. » Prise d’une illumination soudaine, Pryce se mit à fouiller dans son sac à main pour finalement en sortir un bout de papier et un stylo sur lequel elle s’empressa de noter son numéro de téléphone. « Tiens, voilà. Comme cela tu pourras me joindre pour me dire où tu veux que l’on se rejoigne. » Pour montrer qu’elle en avait fini avec elle, Pryce attrapa le carton contenant la poupée qui était toujours au sol depuis le début de leur conversation. « Bon ben… Bonne soirée ? »
Revenir en haut Aller en bas
Nikki Odair
× SHE'S HELL ON HEELS.
avatar

♦ Posts : 3446
Multinicks : xavi, sophia, priam.
♦ Credits : @herjuliwiii ~ @tumblr.

Status : divorced/dating max.
Address : n°6015, apple road.
Job/Studies : heiress/anew councilwoman.
Quote : « maybe it’s time to become the person you’ve been waiting for. »
Activité(s) de quartier : self defense.


HALL OF FAME
To Do List: stop being so weak, get what she want.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ □ ] - heath, casey.

Message(#) Sujet: Re: remember us (pv). Ven 17 Fév 2012 - 16:02


« Ne dis pas n’importe quoi. Tu as vu comme tu es splendide ? Tu as réussie, Jaime, j’en suis certaine. » C'est dans un haussement de sourcil que répondit la rousse, peu convaincu. Puisque Pryce n'avait pas eu la chance de la côtoyer ses dernières années. Cette dernière aurait largement pu constater le changement qui s'était produit chez elle. Un changement brutal et terrible que Jaime supportait de moins en moins. Si Ocean Grove était un quartier tranquille, Jaime ne s'y sentait plus du tout à sa place. Le sourire bienveillant d'un voisin ou la discussion amicale avec un autre ne suffisait guère à complaire la jeune femme qui se demandait amèrement ce que 'rentrer dans le moule' signifiait. Elle y était dans son moule, bien au chaud, faussement ravie mais désireuse d'en sortir. Ce qui, a priori, sous entendait détester la moitié des habitants. Mais plus le temps passait, plus Jaime se sentait capable d'être elle même sans abuser de la situation. Inutile de retrouver l'adolescente complexe qu'elle était, mais inutile également de jouer un rôle qui vraisemblablement ne lui conviendrait jamais. La voisine amicale, ce n'était pas elle. La voisine dont on tolérait la présence en lui offrant un signe de la main de temps à autre, peut être. Pryce pouvait donc en être certaine, peu importait, dans l'esprit de Jaime, tout était limpide. Ainsi, sa seconde réponse fut un simple sourire crispé. Même si, à force, elle parviendrait peut être à se convaincre d'avoir réussi dans au moins un domaine. « Tiens, voilà. Comme cela tu pourras me joindre pour me dire où tu veux que l’on se rejoigne. » Elle saisit le papier, qu'elle lu un instant puis le fourra automatiquement dans sa poche, acquiesçant également d'un signe de tête. Jaime ne se voyait pas lui passer un coup de fil, peut être un sms mais l'idée de l'avoir au téléphone ne la ravissait étrangement pas. De toute manière, Pryce ne devait pas s'attendre à ce qu'elle l'appelle telle une excellente amie dès le lendemain. La rousse en était incapable. Son taux de rancune était tenace et élevé et ce, en toute situation : amicale ou sentimentale. Même si, de ce côté là, elle frôlait le néant depuis un petit bout de temps. Passer l'éponge avait toujours été une difficulté insurmontable pour elle, peu importe la gravité de la chose. « C'est parfait. » répondit-elle, laissant ensuite un léger blanc entre elles. Il était temps de partir peut être ? « Bon ben… Bonne soirée ? » sentant un poids la quitter, la jeune femme hocha la tête de haut en bas, machinalement, pressée de s'en aller pour réfléchir à cette rencontre. Elle qui n'analysait pas grand chose, se voyait déjà penser à son ancienne meilleure amie durant la soirée prochaine. Elle s'était mise dans de beaux draps en lui proposant un café durant les semaines à venir. Peut être son avis sur elle aurait-il le temps d'évoluer d'ici là ? Elle l'espérait fortement, sans en être persuadée, malheureusement. Qui ne tente rien, n'a rien, après tout.

topic terminé.

_________________

( Everything has changed and yet, I am more me than I’ve ever been )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: remember us (pv).

Revenir en haut Aller en bas
 

remember us (pv).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Bayside Street & Ruelles-