AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ✩ once upon a time (loann)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: ✩ once upon a time (loann) Mer 21 Déc 2011 - 15:51


.. and all their happy endings were stolen.
- LOANN & SIERRA -

Un goût âpre tapissait sa bouche. Réglant les derniers détails de sa tenue, la danseuse ressassait la dernière nuit au cabaret. L'affront de son prince fut le pire qu'elle n'ait connu. Quel toupet. Il avait osé. Abandonner sa belle, frustrée, malmenée par un employeur insatisfait.. La rage qui sommeillait en elle n'aspirait qu'à se déchainer. Sa somptueuse robe trônait dans sa loge, accompagné d'un mot griffé de son cavalier. Une invitation au bal de noël, façon contes de fée. Ces trois petits mots arrachèrent un sourire à l'étoile. Une courtisane lambda rêverait déjà, portée par les effluves hasardeuses d'une fin cordialement heureuse. Quelle naïveté. Sierra revêtirait avec une hargne certaine, le costume de la malfaisante reine. Car reine elle était et venimeuse elle se ferait. Le pourpre de sa robe enchantée, lui seyait divinement. Sa chevelure, bohème, retombait en cascade sur ses frêles épaules. Un simple diamant habillait son cou de cygne. Et voilà que les fragrances brûlantes de ses lèvres conte sa peau revenaient à elle avec virulence, torturant avec animosité l'esprit de la belle. Défaillir rien qu'à y repenser. Qu'il la mettait à rude épreuve, quelle folie, quel martyr. Son animosité légendaire l'habitait encore, désireuse d'obtenir ce qu'il lui avait si ardemment refusé. Mais les représailles étaient salvatrices et les siennes seraient divinement terribles. La voilà déjà s'échapper, jetant un simple manteau sombre sur ses épaules dénudées.
Le lieu, décoré avec goût, n'interpella pas la danseuse, à même de pouvoir assurer qu'elle n'avait aucun attrait pour les contes de fée. Cendrillon n'était qu'une utopiste, là ou sa consœur Belle était une cruche. La raison de sa présence s'expliquait avec tact : son farouche amant l'y avait convié. La perspective d'une réponse négative l'effleura. Mais une autre bien plus savoureuse titilla la sauvage cuivrée, à même de vouloir se venger. L'affront de son abandon au sein d'une rue humide avait particulièrement horripilée la demoiselle. Son égo en mille miettes, larmoyait encore de toute la naïveté dont elle avait fait preuve. Erreur qui ne serait être réitérée. Sa robe princière était divinement décorée, scintillante et ostensible à souhait. Détail important que de susciter l'attention de chacun. De jeunes trentenaires arrivèrent au bras de leur dulcinée, fringuants dans leur vêtements d'apparats. Amusée par tant d'hypocrisie, l'impertinente se plût à afficher un sourire narquois. Le bal de noël prenait place chaque année. Bien qu'invitée, comme le tout Ocean Grove, elle n'y avait mis les pieds qu'une unique fois, deux ans auparavant. Elle porta sa vision au loin, prospectant l'entrée afin de retrouver son prince charmant perdu. Là. Un visage familier et terriblement enchanteur, parmi la masse terne d'invités. « Le grand méchant loup n'a pas sa place dans les contes de fée. » murmura-t-elle, suave, stoppant sa course effrénée à une distance relativement lointaine, asseyant son mécontentement de leur dernière soirée. Son impétueux cavalier dût se retourner et, le toisant de son regard azur maquillé avec soin, ajouta : « Eh non, tu n'es pas le loup, tu es la jouvencelle en détresse. » Non sans une pointe acerbe d'arrogance. Menaçante. Flânant dans sa robe pourpre, l'étoile venait de relancer leur jeu sur les chapeaux de roue et abandonna déjà son Prince pour la grande salle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ✩ once upon a time (loann) Ven 23 Déc 2011 - 23:33


Malgré la noirceur de son caractère, le jeune homme se révélait être une personne incroyablement généreuse. Désireux de pardonner ses frasques passées, Loann s’engageait à donner sans espérer un quelconque retour. La réunion organisée avec ses supérieurs avait connu un grand succès. En effet, quoi de mieux qu’une vente aux enchères pour renforcer la notoriété de l’entreprise ? Satisfait de sa mise de scène et de son discours engagé, le jeune consultant avait obtenu gain de cause, le PDG serait bien évidemment présent ce soir là, plus motivé que jamais par l’esprit généreux et festif de Noël. Loann n’avait jamais vraiment apprécié cette période de l’année, pour son plus grand malheur, de douloureux souvenirs s’alliaient à cette fête et aujourd’hui, il avait décidé de la célébrer seul. Glissant le carton d’invitation dans la poche de sa veste, le jeune homme ajusta une dernière fois son costume avant de verrouiller la porte de la maisonnée. Pénétrant dans l’habitacle de l’un de ses nombreux véhicules, il alluma le moteur avant de quitter le quartier en trombe. En costume d’apparat, Loann faisait honneur au thème de la soirée, les contes de fées enchanteraient le beau monde de Miami et de superbes costumes attiseraient divers compliments et exclamations encensées. Le sombre cavalier ne tarda pas à se garer et d’un pas plus que décidé, le sourire aux lèvres, il s’avança vers l’imposant bâtiment, qui se faisait centre de toutes les attentions. Certes, cette œuvre de charité avait toute son importance, mais ce soir, son esprit était ailleurs et distant, Loann se surprit à rêver à sa belle. Malgré son affront, qui lui avait tout de même rendu la monnaie de sa pièce, il espérait sincèrement pouvoir croiser son chemin. N’ayant pas lésiné sur les moyens, il lui avait fait parvenir une délicieuse robe faite de mousseline et de taffetas, teintés de rouge, la beauté et le raffinement de son costume méritaient son prix outrancier. Mais rien n’était trop beau pour une langoureuse princesse piquée dans son égo. Elle viendrait, cela n’en faisait aucun doute. Le sourire aux lèvres, le consultant rejoignit ses collaborateurs et ensembles, ils pénétrèrent dans l’immense hall, illuminé de mille feux.

Vers dix-neuf heures quarante cinq, la vente aux enchères se termina. Satisfait des dons engendrés par la société, il décida de sortir un instant, désireux de s’offrir une cigarette. Accompagné de son associé, ils se rendirent à l’extérieur pour notamment discuter des projets à venir. Cependant, son contentement ne pouvait être à son apogée sans la présence de sa sulfureuse danseuse. Sierra n’avait pas daigné montrer le bout de son nez et ce fût avec amertume, qu’il entra une nouvelle fois dans la grande salle, appelé par sa chaleur bienfaitrice et les effluves savoureux d’un buffet soigneusement préparé. Engagé au cœur d’un débat qui reprenait l’ensemble de la stratégie de l’entreprise, le jeune homme se retourna lorsqu’une voix diablement séduisante sembla l’interpeller. « Le grand méchant loup n'a pas sa place dans les contes de fée. » Ses iris mordorés toisèrent l’insolente qui se faisait inaccessible. Envoûtante dans ce costume de princesse, Sierra lui faisait face, plus impertinente que jamais. « Eh non, tu n'es pas le loup, tu es la jouvencelle en détresse. » Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres masculines, pour leur plus grand bonheur, ce terrible jeu de séduction reprenait de plus belle. Défiante, sa courtisane lui tourna le dos avant de disparaitre dans la foule. Délicieusement provocante, Sierra attisa son intérêt, néanmoins, il était inutile de lui avouer son empressement, la soirée venait à peine de débuter et celle-ci s’annonçait prometteuse. La suivant du regard, Loann vaqua ensuite à ses occupations. Trinquant avec quelques convives, partageant quelques poignées de main, la vie mondaine était plus qu’agréable. En quête d’un verre de champagne, il se rapprocha du buffet ou se tenait sa divine provocatrice. Sa chevelure brune, contrastant avec la finesse de sa robe, caressait ses épaules frêles et dénudées. Alors qu’il se glissait derrière elle à pas feutrés, ses lèvres avides vinrent caresser la peau délicate de son cou. « Tu es divine. » A ces mots, Loann saisit une coupe avant de lui faire face et incorrigiblement charmeur et évocateur, il ajouta. « Je ne te savais pas si rancunière Sierra, dois-je craindre de lourdes représailles ?»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ✩ once upon a time (loann) Sam 24 Déc 2011 - 16:48


Les mondanités n'avaient aucun intérêt pour elle, hormis la folie d'un buffet étincelant de milles feu et le prix outrancier de grands crus à votre disposition. Les invités semblaient partager son avis, sous leurs sourires doucement intéressés. Glissant dans la salle, sans même porter une oeillade furtive à son chevalier, l'étoile dût stopper sa course devant un groupe de jeunes hommes, riant à gorges déployées. Haussant indélicatement les épaules face à ce spectacle navrant, elle contourna rapidement le troupeau et se stoppa définitivement devant le buffet, telle une potiche sans intérêt. Quelle sombre idée que d'oser mettre les pieds ici, même pour faire plier un homme qui le méritait amèrement. Les apparats des convives lui rappelaient naïvement une enfance enchantée, tandis que sa marraine la bonne fée semblait avoir oublié son adorable filleule dans un coin. Ce fut un hôte qui sortit la charmante de ses rêveries endiablées, tendant délicatement une coupe. Elle vue en lui une façon délicieuse de taquiner l'égo raccommodé de son courtisan. Entamant une discussion in-intéressante en sa compagnie, elle fit pourtant mine d'être aux anges. Mais voilà déjà ce nouveau seigneur filer en douce, prétextant une silhouette qu'il se devait de saluer. Agacée, la danseuse se voyait peu ravie, esseulée dans son coin, lorsque son véritable preux chevalier sembla pointer le bout de son nez. « Tu es divine. » Le contact frèle de ses lèvres uniques sur sa peau, offrit à l'étoile un léger frisson, surprise. Un sourire dissipé embellit son visage. « Je ne te savais pas si rancunière Sierra, dois-je craindre de lourdes représailles ? » Dans l'obligation de lui faire face, elle répondit aussitôt. « Quelles représailles ? » souffla-t-elle, teintée d'innocence, arborant un sourire candide d'une extrême pureté. Son costume d’apparat traitait bien plus de la princesse Disney, pourtant c'était la peau du loup qu'elle choisit d'endosser. Non sans une pointe d'amusement ironique. Torturer son souverain d'amant était diablement divertissant. « Magnifique, la robe, je te remercierai plus tard.. » reprit-elle, levant sa coupe dans sa direction, avant de porter le nectar fin à ses lèvres. Consommation qui lui rappelait avec vigueur la manière dont elle l'avait traité durant leur dernière soirée. Virulente, comme à l'habitude. « Enfin, peut être. » se sentit-elle obligé de préciser, accentuant à souhait le « peut être ». Bien vite son oeillade quitta son prince pour suivre un autre homme, son interlocuteur, revenant à leur hauteur, tout aussi fringant mais bien moins intéressant aux yeux de la jeune danseuse. Là n'était pas la question, le but était purement vengeur, pour son plus grand plaisir. « Ce charmant jeune homme m'a gentiment tenu compagnie. » Souriante et ne quittant le dit inconnu de l'oeil, elle se plût à le dévorer, expressive à souhait. Affichant un désintérêt total pour son cavalier à l'allure enchanteresse. Indifférence feintée avec justesse. Son esprit mal avisé, voyait en cet homme, l'occasion de titiller amèrement son prince charmant, lui prouvant avec affront qu'il n'était point exceptionnel, comme le voulait toute bonne histoire enfantine. Mensonge éhonté, son obsession pour lui n'avait guère déchantée. « Vous disiez quoi sur les chambres du Four Seasons ? .. » reprit-elle, presque guillerette, maniant avec habileté les mots employés. Une légère gêne sembla s'installer sur le visage du jeune étranger blond dont le prénom lui échappait. Soutenant son regard, sa mine aguicheuse et son sourire lubrique feraient le reste, accompagné d'une main fébrile qu'elle déposa sur son torse, suggestive, oubliant Ezekiel. Y avait-il réellement de quoi s'inquiéter de possibles représailles ? ..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ✩ once upon a time (loann) Sam 31 Déc 2011 - 0:19

« Quelles représailles ? » Loann n’était pas dupe et il savait pertinemment que Sierra lui ferait payer son comportement, pourtant son attitude était plus que prévisible. Tenter vainement de le rendre envieux d’un autre homme était dans ses projets, cela n’en faisait aucun doute. L’insolente maniait les faiblesses de la gente masculine avec une telle dextérité, mais tout ceci n’était pas suffisant pour Loann qui en attendait bien plus. Sa séduisante adversaire était de taille et elle valait mieux que tout ceci. Qui pouvait prétendre endosser le rôle de l’amant transi mieux que lui ? Quel rival pourrait se montrer aussi impertinent et désintéressé ? Les autres hommes étaient vains, incapables, lui seul savait la combler à sa juste valeur. Le jeu devait reprendre, si bien que tout ceci en devenait vital. Sierra était son unique obsession, aussi douloureuse qu’exquise. « Magnifique, la robe, je te remercierai plus tard.. » Reprit-elle plus provocante que jamais. De toute évidence, elle portait cette couleur à merveille, les teintes écarlates du tissu avaient don de contraster avec sa peau de lait, embellissant la beauté de ses courbes. Chaque parcelle de son corps divin appelait au désir. Succomber à la tentation … quelle délicieuse perspective. La jolie brune osa lever son verre en guise de défi. Le consultant l’observa avec fièvre, alors qu’elle se délectait du nectar doré. « Enfin, peut être. » Laissant échapper un rire certain, le jeune homme ne souhaita pas dissimuler son amusement, Sierra devait comprendre que tout ceci l’indifférait. Haussant les épaules avec détachement, Loann ajouta avec ironie. « Je t’en prie, ne m’oblige pas à te supplier. » La provocation était le leitmotiv de cette relation tumultueuse, ensemble, ils ne cessaient de surpasser leurs limites et le plaisir de la chair était leur unique récompense. Se damner pour ses yeux de biche n’était en aucun cas une punition, quoique… Brisant leur conversation, un autre homme vint se placer aux côtés de sa douce, si bien que Sierra feignit à son égard, une attention religieuse. La situation était cocasse à observer, le nouveau venu, séduit par la beauté de l’artiste demeura silencieux. « Ce charmant jeune homme m'a gentiment tenu compagnie. » « Vraiment ? Vous avez eu raison, une si séduisante jeune femme ne devrait pas rester seule en compagnie de ces requins. » Acquiesçant d’un signe de tête, son interlocuteur approuva ses propos d’un maigre sourire. Outrageuse à souhait, la poupée peaufina son machiavélique scénario. « Vous disiez quoi sur les chambres du Four Seasons ? .. » Ne sachant quoi répondre, l’invité haussa les épaules, impuissant. Libérant l’inconnu des griffes de cette tigresse effarouchée, le consultant passa une main robuste sur son épaule, en signe d’affection typiquement masculine. « Et bien Jerry, ne me poussez pas à répéter ces propos à votre femme, d’ailleurs, je crois que celle-ci vous attend. » D’un air faussement satisfait, un sourire se dessina sur ses lèvres lorsque Jerry, pantois, quitta l’étonnant couple pour retrouver une jolie brunette qui semblait fulminer de rage. Ses rétines océanes se posèrent sur sa proie dépitée. « Ne baisse pas les bras si rapidement Sierra, il y a encore matière à jouer. Tiens, et si tu tentais vainement d’attiser ma colère avec cet homme là ? » Loann s’empara de la main fine de sa belle et avec force, il la traina en direction d'une troupe de gentlemen hilares. Alcoolisés et grossiers, ils cessèrent leurs plaisanteries à la vue de l’incendiaire danseuse. Le jeune homme méprisait cette bourgeoisie outrageuse et vulgaire, toutefois, il fit le dos rond, savourant déjà sa victoire. « Messieurs, Sir Westhouse, j’ai entendu dire que vous portiez à l’art, un intérêt certain. Laissez-moi vous présenter Mademoiselle Malone, une étoile montante. C’est une artiste incroyablement talentueuse, je suis persuadé qu’elle saura vous séduire. » Le regard lubrique du vieil homme se porta sur le décolleté ravageur de la belle. Alors qu’elle fût donnée en pâture à ces hyènes, l’insolent lui glissa quelques mots suaves à l’oreille. « Tu te perds dans ton propre jeu, j’espère que, quand tu en auras terminé avec eux, j’aurai enfin une chance de t’inviter à danser. » Envieux, un léger soupir vint ponctuer cette phrase assassine et bercé par la douce mélodie de l’orchestre, le sombre prince quitta sa promise pour disparaitre dans une foule opaque.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ✩ once upon a time (loann) Dim 1 Jan 2012 - 19:51


« Je t’en prie, ne m’oblige pas à te supplier. » Haussant irrémédiablement les épaules, la danseuse se surprit à être réellement indifférente à cette remarque ironique. Sa soif de vengeance n'aurait aucune limite, quitte à user de stratagèmes divers. Séduire un homme quelconque était un début, une mise en bouche. Les limites de Sierra n'étaient pas délimitées. La suivre sur cette pente était impertinent mais terriblement séduisant. Voilà à quoi elle aspirait, satisfaire la folie ambiante qui régnait entre eux deux. La désillusion d'une défaite était improbable à ses yeux. Observant ses acolytes, la jeune femme se tût, appréciant la scène à sa juste valeur. « Et bien Jerry, ne me poussez pas à répéter ces propos à votre femme, d’ailleurs, je crois que celle-ci vous attend. » Peinant à y croire, la vedette sentit sa vengeance partir en fumée d'une seule parole de son cavalier. Quel diable. Fulminante, elle ne quitta pas Jerry du regard, espérant voir son être réduit à néant puis se concentra sur Ezekiel, exaspérée à souhait. « Ne baisse pas les bras si rapidement Sierra, il y a encore matière à jouer. Tiens, et si tu tentais vainement d’attiser ma colère avec cet homme là ? » Rageuse, la danseuse dût suivre son cavalier sans maugréer, réfléchissant activement à une autre vengeance. Une troupe d'invités se dessina devant elle. « Messieurs, Sir Westhouse, j’ai entendu dire que vous portiez à l’art, un intérêt certain. Laissez-moi vous présenter Mademoiselle Malone, une étoile montante. C’est une artiste incroyablement talentueuse, je suis persuadé qu’elle saura vous séduire. » Bien qu'un sourie radieux apparu sur son visage devant tant de compliments, la demoiselle n'eut qu'une seule envie, celle de lui arracher sa langue. « Tu te perds dans ton propre jeu, j’espère que, quand tu en auras terminé avec eux, j’aurai enfin une chance de t’inviter à danser. » Aucune chance, pensa-t-elle. Esquissant un léger mouvement de dégout, en arrière, elle précisa immédiatement à l'attention de ces gentlemen ratés : « Si vous me touchez je vous colle la raclée de votre vie, devant un par terre d'invités qui se fera une joie de relayer l'information jusqu'à votre femme, votre fille et votre putain s'il le faut. » Le regard lubrique du dénommé Westhouse se fit plus intense encore. Exaspérée par cette attitude qui ne se voulait même pas subtile. L'étoile haussa les épaules, puis croisa les bras afin de cacher un minimum sa poitrine destinée à faire pâlir un seul homme. « Nous sommes mariés. » lança-t-elle, à l'aveuglette, devant une foule de prétentieux visiblement étonnés, désignant Ezekiel de la tête, lui qui s'éloignait au loin. « Vous ne le saviez pas !? » reprit-elle, amusée par sa propre bêtise. Un large sourire illumina son visage, ravie d'avoir trouvé une histoire bancale. « Quand il m'a acheté à mon père au Brésil pour quelques billets, je savais parfaitement qu'il ne s'en vanterait pas.. Mais je pensais tout de même qu'il en parlerait un minimum, sans préciser les détails salaces de notre histoire. Sans oublier notre petite.. Enora, la pauvre. » ajouta-t-elle, déposant une main sur sa bouche, le regard ému. Un interprétation qui lui vaudrait surement de lourdes représailles. Son assaillant l'avait largement assez mal mené, elle ne ferait guère preuve de tendresse envers lui. « Il ne vous a pas parlé de notre fille non plus !? » reprit-elle, dans un monologue qui laissa coite toute l'assistance. Emportée par son rôle, la sauvage danseuse se mit à verser quelques larmes d'une incroyable sincérité. Un jeu qui lui était propre. « Quel monstre ! » souffla-t-elle, essuyant ses joues rosies d'un revers de la main. Les sourire lubriques de ses compères laissèrent place à l'incompréhension la plus totale. « Vous êtes collègues, associés, quelque chose comme ça ? N'hésitez donc pas à en parler, j'en ai assez de rester la femme de l'ombre ! Je suis sûr qu'il se pavane au bras d'une autre en plus ! » Dans quoi s'était-elle donc embarquée ? Elle même se posait des questions. « Je ne vous parle même pas de ses problèmes d'impuissance, le pauvre petit. Enfin, j'y retourne, ravie d'avoir fait votre connaissance. » Fière, elle leva doucement son verre presque vide puis s'effaça à son tour dans la foule opaque. La douce mélodie de la vengeance s'insinuait en elle et diable qu'elle était salvatrice. Dépassant une armée de convives amassés, esquivant ceux déjà bien occupés à danser. La brune retrouva son prince un peu plus loin, visiblement occupé. Un point qu'elle ne prit guère en compte, se pendant au cou de celui-ci pour lui offrir un baiser des plus enflammé, plantant sa paire d'ongles dans sa peau. « J'apprécie tellement lorsqu'on me sous-estime. » souffla-t-elle en se détachant à peine de lui. « Et je ne porte pas de sous vêtements. » Une information d'une futilité totale qui se voulait avant tout provocante. Le détaillant lascivement du regard, la vedette ne put s'empêcher de faire grandir en elle un désir déjà bien ancré. « Tu voulais danser, je crois ? Il y a une armée de potiches à disposition derrière toi, sers toi, c'est la maison qui offre. » Son regard dévia, surement les épouses des hommes présents. « Oh et ne prends pas cet air évocateur, c'est bien un autre homme qui me retirera ma robe ce soir, celle que tu as pris tant de soins à choisir. » s'éloignant doucement en ne quittant son prince du regard, elle se plût à afficher un sourire ravageur. « Tu entends ? La douce mélodie de mes soupirs comblés.. Oh ! Et ce n'est pas toi en dessous de moi. » Et voilà une Sierra qui souhaita disparaître à son tour, à la recherche d'une autre coupe et, accessoirement, d'un prétendant à même de satisfaire ses envies et sa vengeance suprême.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: ✩ once upon a time (loann)

Revenir en haut Aller en bas
 

✩ once upon a time (loann)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Four Seasons Hotel Miami-