AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 new fragrance by... ohtaggle | RANDA.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: new fragrance by... ohtaggle | RANDA. Dim 25 Déc 2011 - 18:42

new fragrance by... ohtaggle.
L’air frais du dehors lui caressait le visage alors qu’elle laissait son esprit divaguer ça et là. Verity était loin d’être une jeune femme posée et pleine de bon sens, que du contraire. Les choses qui lui arrivaient relevaient souvent de l’impossible, du grotesque, du cartoon. Elle était un peu comme une enfant perdue au milieu des grands. Elle avait envie de jouer, de s’amuser, de grimper aux arbres et de déchirer ses vêtements. Elle rêvait de courir dans les champs, les fesses à l’air. Sauter dans les flaques de boue à s’en salir le corps. Cependant, parfois très sérieuse, elle se montrait vraiment autoritaire et capable de grande chose. Elle se concentrait et réfléchissait avant d’agir. Mais la plupart du temps, la futilité l’emportait sur le reste. Elle avançait au gré de ses envies, de ce qui lui semblait bien, juste ou intéressant. La vie l’avait souvent ennuyée et aujourd’hui, elle s’était fait la promesse d’ennuyer la vie à son tour. Elle la prendrait comme elle vient, vivre avec joie et parfois, et bien, elle ferait abstraction de ce vide béant dans sa poitrine. Peu de gens savait combien Verity était seule et délaissée. Peu de gens comprenaient combien elle était brisée. Elle l’avait toujours espéré, alors cela lui convenait très bien. Cependant, elle ne pouvait pas changer celle qu’elle était, simplement la retravailler. Elle se montrait alors enjouée et beaucoup trop encombrante, pour oublier, oublier combien jusqu’ici elle avait toujours été de trop. Ces pensées occupaient trop souvent ses esprits, parce qu’elle ne parvenait pas toujours à faire abstraction de tout. Elle avait essayé et à maintes reprises, mais cela ne suffisait pas. Pourtant, en cet après-midi de décembre, elle se sentait bien. Ses pieds foulaient le sol avec légèreté alors qu’elle n’arrêtait pas de penser aux derniers bouquins qu’elle avait lus. Elle ne se rappelait que des derniers et bien que les titres lui échappent, elle se souvenait les avoir dévoré au point d’en devenir littéralement obsessionnelle. Verity était, d’une façon ou d’une autre, tombée amoureuse de l’un des héros principal et où qu’il aille, quoi qu’elle fasse, son cœur ne battait que par ce mirage que les mots avaient fait naître. Et en se baladant dans la rue, c’était le visage qu’elle s’était imaginé qu’elle cherchait partout. Beaucoup des jeunes hommes de son âge la laissaient de marbre, de même pour les plus âgés, à vrai dire, elle n’avait jamais été du genre très portée sur l’amour et les relations de couple. Mais ce héros. Celui qui hantait ses jours et ses nuits… Elle aurait tout donné pour lui. Elle avait conscience de l’absurdité de ses pensées mais ne parvenait que rarement à les calmer. Ce jour-là, il aurait été difficile pour elle de penser à autre chose si son regard ne s’était pas arrêté sur une silhouette déjà vue. Au beau milieu de sa promenade, Verity se stoppa. Son regard glissa sur la silhouette de cette femme qu’elle avait l’impression d’avoir déjà vu quelque part. Elle fronça les sourcils et chercha dans sa mémoire d’où elle pouvait bien la connaître. Mais rien, si ce n’est le néant. Pourtant, elle refusait de capituler tant qu’elle ne trouverait pas d’où… Et soudain, elle se souvenu ! Un large et beau sourire traversa son faciès alors que la demoiselle sautilla sur place. Par un réflexe purement elle tapota ses mains avec joie et se précipita vers ce joli grain de femme. Et avec son habituel discrétion et son tact, elle se posta juste devant elle. « Toi, je te connais ! » lâcha-t-elle ravie. Bien sûr qu’elle la connaissait ! C’était la dame qu’il y avait sur la boîte de sa bouteille de parfum. Verity se sentit soudain ravie de partager quelque chose avec quelqu’un d’aussi… D’aussi parfait, à son sens. Elle s’approcha et leva légèrement la tête : « SENS ! » Mais rapidement, elle se rendit compte qu’elle dépassait peut-être les limites de l’entendement pour une première rencontre. Se râclant la gorge un peu gêné, elle s’écarta et se saisit de la même du mannequin pour la saluer avec politesse. « Je suis désolée, mais j’ai pas l’habitude de voir des stars. Ou quelque chose du genre, quoi. Franchement, vous êtes TROOOOOOP belle. Je suis jalouse, vraiment ! Mais le parfum sent vachement méga trop bon ! » Tout à fait normal ce genre de rencontre pour la demoiselle Gearhart. Bizarre et irrationnelle. Tout elle.
Revenir en haut Aller en bas
 

new fragrance by... ohtaggle | RANDA.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Bayside Street & Ruelles-