AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 make my night a better one. (reserved)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: make my night a better one. (reserved) Dim 25 Déc 2011 - 22:09


make my night a better one.

« SLOAN WEISEL AND PAISLEY CASSIDY »


Après sa sortie de l'hôpital, April avait mis beaucoup de temps à se remettre de ses blessures physiques mais encore plus de son traumatisme. Elle était restée allongée dans son lit, sur le canapé, sur le carrelage glacial de sa salle de bains pendant des heures. Seule sa colocataire s'était occupée d'elle comme d'une enfant, l'obligeant à s'habiller et à sortir prendre l'air quelques heures par jour. Au fur et à mesure elle avait repris quelques kilos, changé d'identité, appris à ne pas s'affoler au premier bruit sourd et quitté sa grande maison vide pour une chambre d'hôtel en plein cœur de Miami. Elle réapprenait tout doucement à respirer sans avoir peur qu'on lui coupe le souffle. Tandis qu'elle pensait à tort pouvoir reprendre sa vie en main comme elle l'entendait, Tallulah l'avait poussée à accepter de se rendre au bal annuel de Noël à ses côtés. Elle avait longuement réfléchi - l'idée de se retrouver au milieu d'une foule l'effrayant un peu - puis, dans un élan de folie, avait même surpris sa colocataire en lui demandant de l'accompagner à la vente aux enchères qui avait lieu avant le bal. Elle se sentait d'humeur assez dépensière pour acheter la reproduction d'un vase Ming.

« Alors, on s'éclate hein ? » La montre de Paisley affichait vingt-deux heures cinquante-trois quand l'institutrice se montra enfin, après plus d'une demi-heure d'absence totale, deux coupes de champagne à la main. « C'est le grand blond là-bas qui nous les offre. » Un sourire amusé fendit son visage alors qu'elle levait les yeux au ciel. « Le principe de ce genre de festivités c'est que tout est gratuit, Tallulah. » La brune en face fit des yeux ronds, soupira et traita l'inconnu de goujat. Elles discutèrent quelques minutes de plus, et lorsque Sharpe supplia Paisley de se rendre sur la piste de danse, elle battu en retraite. Sa robe bleu marine et blanche n'étant pas très appropriée, la brune se retira de la salle de réception où elle étouffait pour sortir prendre l'air. Sur son chemin elle croisa bon nombre de ses voisins, qu'elle salua poliment, sans pouvoir s'empêcher de baisser les yeux à chaque fois qu'elle se retrouvait en face de la gente masculine. Depuis son agression, elle voyait tous les hommes comme des suspects potentiels et se sentait plus que mal à l'aise en leur présence. Un comble pour une femme qui avait été entourée presque exclusivement d'hommes toute sa vie. Finissant son champagne d'une traite, elle chevauchait la rembarre du balcon pour s'y asseoir lorsqu'une voix derrière elle la fit sursauter. « Sloan ! ... Tu m'as fait peur. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: make my night a better one. (reserved) Dim 25 Déc 2011 - 23:22

Une fois de plus, Sloan ne se trouvait pas là où il le désirait. C'était un peu devenu une habitude d'ailleurs : moins il avait envie de se rendre quelque part, plus Presley semblait se sentir le devoir de l'y trainer. Cela l'agaçait évidemment mais il avait aussi appris avec le temps à prendre sur lui et à faire bonne figure. A présent, il excellait tellement dans l'art de feindre l'intérêt au cœur d'une soirée mondaine qu'on ne lui demandait plus si quelqu'un de sa famille était décédé récemment.

Bien que cela ne lui ressemblait pas, l'australien était arrivé en retard pour le lancement des enchères. Aussi, il n'eut pas l'honneur de contribuer à la vente mais se faufila aussi discrètement que possible à la table que Presley avait réservé pour eux. Il lui demanda de l'excuser en appuyant ses dires d'un regard entendu et la jeune femme ne lui en tint pas rigueur. Dernièrement, leur confiance réciproque avait connu des hauts et des bas mais aujourd'hui, cela semblait réglé. Sloan prit sur lui pour ne pas se noyer volontairement dans la soupe qu'on venait de lui servir en voyant circuler entre les tables tous leurs voisins sur leur trente et un. C'était déjà assez difficile de les supporter au quotidien alors devoir prétendre être heureux de les retrouver en soirée était une véritable mission suicide. Incapable de sourire, Sloan se contentait de hocher la tête lorsqu'on le saluait ou lui demandait comment il allait, préférant laisser sa petite amie se charger des politesses. Elle était tellement plus à l'aise dans ce genre de lieu, tellement plus sociable que lui que parfois, il se demandait ce qu'il ferait sans elle. Sans doute serait-il cloîtré chez lui ou refermé sur lui-même à bord de son voilier. A cette dernière pensée, l'australien ne put s'empêcher de se sentir nostalgique : cela faisait plusieurs semaines qu'il n'avait pas eu le temps de grimper sur son bateau et cela lui manquait terriblement. Se sentant soudainement à l'étroit dans cette salle de réception, Sloan écarta sa chaise de la table et prit une profonde inspiration. Il comprit rapidement qu'il n'avait pas été assez discret car Presley le regarda à présent avec un air inquiet. Il s'empressa de la rassurer : lui prenant la main, il lui confia d'un ton posé qu'il avait juste besoin de prendre l'air et qu'il n'en aurait pas pour longtemps. Il l'embrassa et la quitta sans crainte : Presley s'en sortirait sans doute beaucoup mieux sans lui pour lui faire honte, de toute façon.

Accédant au balcon sans trop de mal (il n'avait pas bu une seule goutte d'alcool et cela n'allait pas changer), il se laissa un instant submerger par l'air frais qui l'entourait. Il s'aventura même à desserrer sa cravate au point de presque défaire le nœud. Qu'importe, ce n'était pas comme s'il était le centre d'attention de la soirée, de toute façon. S'approchant d'avantage du bord du balcon, il remarqua rapidement une silhouette déjà présente, assise à même le rebord. Il ne fut pas surpris en reconnaissant la jeune femme : s'il y avait bien une personne qui pouvait autant abhorrer la foule que lui en ce moment, c'était bien April. « Hey » souffla-t-il dans son dos. Il ne voulait pas l'effrayer, mais malheureusement ce fut le cas. Il était au courant de ce qui lui était arrivé dernièrement et s'en voulut pour avoir accentuer son stress. « Je m'excuse, je ne voulais pas t'effrayer. » Il avait prit l'habitude de se tenir à bonne distance d'elle : il savait qu'elle supportait mal la présence des hommes autour d'elle et il comptait le respecter tant et si bien qu'il hésita à s'appuyer sur la rambarde, de peur d'empiéter sur son espace vital. Il préféra alors glisser les mains au fond des poches de son pantalon de smoking, et ajouter. « Si je comprends bien, toi aussi tu as atteins le maximum de ce que tu peux supporter à l'intérieur ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: make my night a better one. (reserved) Lun 26 Déc 2011 - 23:31

La vue magnifique qu'offrait l'hôtel, la brune la connaissait par cœur. Depuis qu'elle avait élu domicile dans une chambre du Four Seasons, s'allégeant ainsi d'une coquette somme provenant d'un héritage datant de plusieurs années, elle avait eu le temps d'admirer le paysage à toute heure de la journée. La nuit était définitivement le moment où il était le plus mis en valeur, et elle aurait aimé profiter de l'instant seule sans qu'on vienne la déranger. Cependant, lorsqu'elle reconnu la voix de Sloan, ses épaules se décontractèrent. Elle aurait pu se sentir particulièrement inquiète par cette soudaine proximité étant donné les doutes qu'elle avait sur son voisin, cela dit c'était pour le moment l'une des seules personnes qui respectaient son besoin d'espace vital. À sa sortie de l'hôpital lorsqu'ils s'étaient croisés dans la rue, au réveillon de Noël où il avait fait en sorte qu'elle se sente en sécurité sur le chemin du retour, ou encore ce soir où il conservait ses distances. Le jeune homme était le seul qui ne la brusquait pas et n'essayait pas de pénétrer ses pensées, et être traitée comme quelqu'un qui demandait simplement du temps pour se remettre lui faisait un bien fou. Les bras tendus, ses mains agrippant fermement la rampe du balcon, Paisley se retourna en souriant malicieusement. « Tu peux t'approcher, promis je ne cache pas de revolver dans mes jarretières ... » commença-t-elle, tandis qu'un serveur vint s'immiscer dans la conversation en leur proposant de nouvelles coupes. Elle en saisit deux à la volée et en proposa une à Sloan, qui refusa sous prétexte qu'il n'avait pas soif. Soit, ça signifiait également plus de champagne pour elle. Elle trempa ses lèvres dans la première coupe avant de se retourner une nouvelle fois, plus sérieuse. « Entre me retrouver seule au milieu d'une foule, ou seule sur un balcon déserté, le choix est vite fait. » Quelques secondes après, elle se rendit compte que cette phrase sonnait d'une façon quelque peu mélancolique. Après tout, c'était véridique. Son regard se perdit au loin avant qu'elle se concentre de nouveau sur Sloan. « Et toi, qu'est-ce que tu fuis ? » demanda-t-elle, intriguée. Les soirées mondaines de ce genre rassemblaient généralement des personnes sociables et quelque peu m'as-tu-vu, en d'autres termes ce qui semblait être tout l'opposé de Sloan. Elle ne le connaissait pas énormément, seuls les dires de Rafael résonnant en elle, mais elle était intimement persuadée qu'il préférerait être ailleurs à cette heure-ci. Tout comme elle.

Soudain, le verre se brisa dans un bruit sourd. Apparemment, Paisley était plus alcoolisée et maladroite qu'elle ne le pensait. Heureusement pour elle, personne ne se trouvait sur le balcon du dessous et l'éclatement de sa flûte n'avait blessé personne. Il était temps pour elle de s'arrêter de boire et, alors qu'elle posait l'autre coupe encore pleine sur le sol, elle pris soin de passer de l'autre côté de la rembarre sans tomber. « Tu as déjà acheté un objet complètement inutile pendant des enchères ? » Elle laissa sa question en suspend quelques secondes avant de reprendre. « Moi oui. » Et c'était d'un stupide. Qu'essayait-elle de se prouver, en passant ses journées enfermée dans un hôtel dont elle avait observé tous les visages pour qu'ils lui deviennent familiers, ou encore en dépensant une fortune dans un tableau - prétendant être quelqu'un qu'elle n'était pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: make my night a better one. (reserved) Dim 22 Jan 2012 - 18:08

Sloan n'émit aucun sourire lorsqu'elle lui proposa non sans ironie d'approcher. Il hésita un instant sur sa conduite : elle n'était pas la seule à ne pas apprécier d'être en contact avec quiconque et même s'il avait fait d'énormes efforts depuis qu'il était en couple avec Presley et encore plus depuis qu'il élevait partiellement Austin, Sloan restait le type le moins tactile d'Ocean Grove. Il s'exécuta néanmoins en avançant de quelques pas. Lorsque le serveur vint leur proposer des coupes, Sloan se contenta d'un geste pour décliner l'offre. Il fut alors surpris de voir la jeune femme prendre non pas un mais deux verres pour elle seule. Soit elle était assoiffée, soit elle cherchait une solution à ses problèmes au mauvais endroit. Qu'à cela ne tienne, ce n'allait certainement pas être l'australien qui irait lui faire la moral. Il n'arrivait même pas à suivre ses propres conseils alors pourquoi tenter de raisonner quelqu'un d'autre, surtout si cette personne ne vous demande absolument pas votre aide ? S'approchant à son tour de la rambarde, il posa ses avant-bras dessus et observa de biais le profil d'April tandis qu'elle lui avoua qu'elle préférait se trouver ici plutôt qu'au centre d'une masse d'individus. Au vu de son récent passé, c'était assez compréhensible. Sloan haussa furtivement les épaules avant de lui répondre, l'apparence aussi las qu'elle à la différence qu'il ne comptait pas sur l'alcool pour faire passer le temps. « Je … reste fidèle à moi-même. Je n'ai jamais trop aimé les soirées mondaines. »

Lorsqu'elle laissa s'échapper son verre de ses mains, Sloan tressaillit. Il n'aimait pas, mais alors pas du tout la vision du verre brisé ou de quoique ce soit d'autres, d'ailleurs. Son visage paru un instant tétanisé et il fit de son mieux pour éviter de regarder en bas le bordel que cela venait de créer, sinon il aurait été capable de descendre de lui-même pour ramasser les bouts de verre. Heureusement, son attention fut rapidement détournée car, l'instant d'après, la jeune femme se démena pour revenir sur le balcon. Il s'avança pour lui proposer son aide mais la chose s'avéra inutile puisqu'elle sembla se débrouiller à merveille malgré sa robe de gala. Quand elle lui posa sa question, l'australien fit non de la tête mais s'amusa d'apprendre qu'elle avait fait un achat inutile. C'était le risque à ce genre de soirée. Néanmoins, son visage ne présenta toujours aucun signe d'un sourire à venir. « Puis-je te demander ce qui a réussi à te faire craquer ? » Sa curiosité était avivée même s'il n'avait même pas assisté aux enchères. « Je n'étais pas là au moment des ventes. Mais j'imagine très bien le genre d'articles qui devaient être mis en avant ... » Il plissa les yeux et fit mine de réfléchir intensément, la dévisageant comme s'il espérait trouver des indices dans son apparence. Qu'espérait-il ? Qu'elle ait sur elle son achat ? C'était peu probable, mais qui sait. Elle avait peut-être perdu toute sa confiance en autrui au point de leur refuser la garde momentanée de ses biens. « Tu as opté pour une tirelire en forme de clown triste. » Lança-t-il presque comme une affirmation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: make my night a better one. (reserved) Mer 11 Avr 2012 - 23:19

« Le besoin de faire quelque chose de stupide, je suppose. » Paisley eut l'impression que c'était la réponse la plus spontanée et naturelle qu'elle ait jamais donné à quelqu'un qu'elle connaissait à peine. C'était aussi la première fois qu'elle avouait avoir perdu le contrôle de sa vie depuis fin-octobre. Bien qu'intéressée par l'art depuis toujours, elle ne voyait en ce tableau rien qui lui plaisait et se résolut rapidement à le laisser dans un coin de sa cave. « Tu as opté pour une tirelire en forme de clown triste. » Cette quasi-affirmation lui serra le cœur un instant, avant qu'elle ne se tourne vers Sloan le regard plein d'incompréhension. Bien sûr il n'avait pas voulu être mesquin, mais sa remarque la blessa comme un couteau aiguisé et elle resta silencieuse un moment, pas certaine de la manière dont elle devait prendre ça et de comment elle était supposée réagir. Son cerveau lui criait de le prendre à la légère, voire même d'en rire afin de détendre l'atmosphère, mais elle était trop perdue, et fragile, et impulsive, et sur les rotules pour ça. De plus, le brun semblait avoir oublié qu'il marchait sur des œufs avec elle et qu'il ne valait mieux pas la titiller. Sans une once de méchanceté, mais assez fermement pour prendre le temps d'éclaircir sa voix au préalable, elle murmura : « Je peux te poser une question qui me taraude depuis longtemps ? » Quelque chose sembla changer dans le regard du jeune homme, mais elle n'arrivait pas à en déterminer la raison. Était-il surpris qu'elle change ainsi de conversation ? Avait-il deviné que c'était l'heure de fournir des explications ? Réfléchissait-il à toute allure à une manière de la faire disparaître ? Paisley faillit sourire devant l'absurdité de cette dernière pensée et baissa le regard un instant avant de reprendre, tout aussi sérieuse. « À vrai dire, je ne vais pas tourner autour du pot. » Jusqu'alors tournée vers le vide, elle fit un demi-tour complet afin de planter ses prunelles dans les siennes. « Je ne pense pas que tu sois celui que tu dis être. » lâcha-t-elle finalement plus doucement, pas par crainte qu'on l'entende mais plus comme une réelle invitation à la confidence. Elle guetta sa réaction de manière distraite, se remémorant intérieurement tous les petits indices qui l'avaient mise au fur et à mesure sur la piste ; principalement des dates plutôt réalistes mais pas pour autant réelles, ainsi que des événements qui sonnaient trop faux pour s'être réellement produits. Quelque chose au fond d'elle lui disait que Sloan était un menteur invétéré, et son instinct lui faisait rarement défaut. Ce qu'il lui échappait c'était les raisons de ce gros mensonge mais aussi ce qu'elle en ferait s'il se décidait à lui confier la vérité. Si elle avait été plus sournoise, elle aurait pu se servir de ses informations pour manipuler le jeune homme à sa guise, mais ce comportement ne lui ressemblait pas vraiment. Désireuse d'avoir le fin mot de l'histoire, elle détacha son regard du sien afin de ne pas le perturber plus qu'il ne devait l'être par sa question.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: make my night a better one. (reserved)

Revenir en haut Aller en bas
 

make my night a better one. (reserved)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Four Seasons Hotel Miami-