AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 - Famille WAYHNE -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: - Famille WAYHNE - Rien s'efface; tout se reconstruit.. (pv) Dim 14 Juin 2009 - 11:28

      icones de livejournal
      Dakota Wayhne & Neal Rowlands
      chez Wayhne - 1945 apple road



      Malgré que la seule personne qui avait manqué à Rowlands n'était autre que celle avec qui il avait longuement discuté, au bord de la plage. Neal sentait qui lui manquait autre chose, comme un truc particulier, comme une présence. Il s'était alors levé morose, d'une allure fracassante, avec pour seule envie : retourner au lit. Chose rare chez lui, en général il se levait facilement de son lit et relativement tôt dans la mesure qu'il ne se couchait pas trop tard. Comme hier soir avouons-le. Les cheveux mal coiffés et accompagné d'un short, torse nu; il descendit les quelques marches pour rejoindre sa cuisine. Comme habituellement la maison était déserte; son cousin ayant pris soin de laisser un petit mot en guise d'avertissement « Elle n'est pas ta boniche; prière donc de ranger tout ton petit bordel. On ne rentre pas tard alors bouge.. » Si, parfois il prenait soin de jeter le petit mot à la poubelle pour éviter de mettre davantage de pagaille, cette fois-ci il ne prit même pas le post-it dans sa main et le laissa donc errer sur le frigo, tandis qu'il claqua la porte de ce dernier après avoir pris le litre de jus d'orange. Il fallait dire qu'hier il était resté, rare également chez lui, dans la maison à errer lamentablement comme un vieux chnok. Enfin un café avalé, le verre du jus d'orange vide; il se leva sans prendre la peine de ranger son bol ni rien d'autre et filait tout droit dans la salle de bain. Très exactement il était prêt en vingt deux minutes; coiffé, rasé, tout propre et habillé dignement. Il ne pris même pas le temps de se regarder dans le miroir, il était beau habillé de cette sorte - pensait-il sans même prendre soin de vérifier. En faite, il s'en fichait éperdument. Sa casquette sur la tête, lunette de soleil sur les yeux, mains dans les poches et le voila prêt à partir le plus loin possible de cette maison, pour ne revenir que le soir; comme un jour ressemblant aux précédents. Il n’était même pas inquiet de ce que son cousin penserait une fois qu’il retrouverait la maison dans le même état que lorsqu’il était parti; après tout il avait qu’à rester dans la maison pour obliger Rowlands de faire ce dont il désirait. Il ne devrait que s’en prendre à lui-même. Mais en faite, même pas ce léger souci vînt heurter l’esprit de Neal. Il se retrouverait probablement une fois de plus à la porte lorsque son cousin aura marre de supporter les caprices d’un jeune de dix neuf ans, insouciant et méprisant à souhait. Pour l’heure, Neal se contentait juste de ne rien oublier pour que la journée soit au maximum à sa guise : tâche qui lui semblait de plus en plus difficile; mais qu’importe, il n’était pas du genre à rendre forfait…

      1945, apple road. Le jeune Rowlands empruntait de nouveau cette allée. Celle qu'il avait autrefois visiter de fond en comble. Lorsqu'il n'était encore que le copain de l'habitant de la maison. D'ailleurs, bien des années qu'il n'était pas revenu ici; mais il eut la soudaine impression que rien n'avait changé; le décor restait le même. La haie était toujours taillée à la perfection, la boite au lettre vide de courrier, la maison semblait pour l‘extérieur être en bonne éduforme. Une voiture était garée devant l'entrée de l'allée et Neal s'y était arrêter durant quelques minutes. D'une part pour essayer de comprendre ce qu'il faisait, si c'était le bon choix. Revenir après sept ans d'absence vers une personne aussi proche que Dakota l'avait été, mais qui pour autant, n'avait ni été prévenu de son départ; et encore moins de son retour lui semblait être dérisoire. Neal essayait de savoir de la manière dont Wayhne allait prendre la nouvelle. Allait-il le prendre mal ? Sûrement... Neal n'osait véritablement se faire une opinion et il sera au première loge pour voir le désastre. D'autre part, pour regarder de plus près la voiture de son ancien ami. Il connaissait suffisamment les voitures pour reconnaître le modèle et savoir ce que la petite donnait sur la route. Il eut d'ailleurs un sourire en la fixant et se remit alors à se détourner de cette dernière afin de marcher dans l'allée qui le mènera jusqu'à son Dakota. A vrai dire, il ne savait pas vraiment qu'elle allure il devait adopter. Ce qu’il devait lui dire, si ils finiraient par se blesser mutuellement -sans forcément le vouloir; ou si son amitié avec lui pourrait un jour reprendre forme. Il se fera peut-être rembarrer aussi tôt que Wayhne l'apercevra, chose qui le déplaisait fortement. Il avait toujours vu cet homme comme un ami très proche; et même si il ne lui avait rien dis de son départ, de l'affrontement pesant avec ses parents. Neal restait certain que si une personne pouvait le comprendre, c'était bien Dakota. Ainsi, il avait quelque peu peur de sa réaction. Une crainte légitime quand il repensait à son histoire avec le jeune homme : une chose était sur, il ne pourrait jamais vivre sans lui. Neal sonna à la porte d'entrée mais après quelques secondes d'attente, personne ne répondit. Il fronça les sourcils, se détournant vers la voiture, l'observant une dernière fois. Il avait comme l'impression qu'elle ne pouvait qu'appartenir à Dakota. C'était donc avec sûreté qu'il se retourna entièrement face à la porte avant de crier en direction de l'intérieur de la maison, comme si Wayhne pourrait l'entendre...

        « Dakota, dépêche-toi! Sa voix était rauque, enrouée »


      Le jeune homme était d'une lenteur absolue, ainsi c'était avec égoïsme qu'on pouvait voir un Neal impatient. Au point de taper sur la porte de ses deux poings, tel si il était dans l'urgence. Il lui parlait comme si ils étaient restés bon amis; comme si aucun départ n'avait eu lieu. Chose finalement pas si surprenante que ça, depuis qu'il était revenu; on l'avait accueillis à bras ouvert, alors pourquoi son ami d'enfance ne l'aurait il pas accueillis de la sorte également ? Chose absurde lorsqu'il y repensait. Il attendait que son ami lui ouvre, et borné comme il l'était; il attendrait le temps qu'il faut!

      Finis les mots d'amour, finis la compassion du débutant, finis le jeu de la manipulation; Neal est de retour. Pour le meilleur; mais surtout pour le pire...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: - Famille WAYHNE - Mar 16 Juin 2009 - 13:42

Bon un bref récapitulatif des évènements qui se sont passés dans la vie de notre jeune Dakota ces dernières semaines. Tout d'abord, il y a eu la séance de sport avec Mâat qui lui à fait à d'ancien souvenir, enfouis au plus profond de lui. Ensuite il y à cette nuit, ou le quartier avait été pris par les flammes et ou la mort avait de nouveau frappé, on ne savait pas qui, mais Dakota refusait de revenir sur ce détails, ensuite il y a eu la déclaration à Cordelia, et ce même soir le réveil de son ami, John Hayle, il avait passé une longue partie de son temps, avec lui depuis son réveil, délaissant quelques peu Cordelia, il se devait de ne pas la laisser trop à l'écart, même si elle savait très bien ce qu'il se passait dans le cœur et la tête de Dakota en se moment. La mère de Dakota était enfin rentré d'Europe et avait promis à son fils de ne pas le quitté avant six mois, elle devait s'occuper de lui profiter un peu les affaires était calme, Joanne gérait parfaitement les deux restaurant à sa charge, elle avait donc aucune intention de si rendre fréquemment, elle ne voulait pas foutre le doute dans l'organisation de la jeune femme.

Dakota c'était levé vers 10 heures avait pris le temps de s'habiller d'un jean's et d'un t-shirt trop large pour lui, mais il laissé clairement apparaître les bras musclés du jeune homme. ( moi aussi je peu jouer à sa Red Face )

Puis vers la demi heure, sa mère se réveilla, il fit un petit bisou sur la joue sa mère avant de la faire assoir devant la cuisinière étoilé.


« Moelleux, doux au palet... »

Maman, tu es pas entrain de noter ton fils sur la manière de cuisiner quand même ?
« Euh... Non mon chéri. Mais sa vos bien un 7/10 bravo mon chéri. »
Bah t'auras cas me rajouter des devoirs sur ce que j'ai déjà à faire. C'est vrai que je m'ennuie avec mes 50 heures de cours, plus les leçons particulière et mes synthèse en psychologie.
« Tu n'as cas arrêté un cours mon Dakoti, tu n'as pas à faire tout ça. Pense à toi, financièrement, tu n'a rien à craindre pour l'avenir tu as plus qu'il n'en faut. »
Je le sais maman, mais je fais sa pour l'argent, j'en fais parce que j'ai envie de le faire. Mange sa va être froid.
« Oui mon cœur... Dommage cependant que tu n'est pas voulus faire des études de cuisine, tu as un véritable talent. »
Tu sais très bien, pourquoi je n'est pas voulus faire ces études là.. Si te pl...


Un silence, quelqu'un venait de frapper à la porte. Dakota regarda l'heur au dessus du frigo puis regarda de nouveau vers la porte.

« Tu attends quelqu'un ? »
Heum... Cordelia mais elle ne doit pas arriver avant trois heures.
« Oh !! oui ma futur belle fille, au moins tu n'à pas pris une trainée. »
Merci de ton soutient, maman, mais nous ne sommes pas encore au mariage, donc évite de lui poser trop de question, si c'est elle.
« Oui, tu me connais quand même !! »
Bah justement, un petit rappel est important...


Cette façon de frapper, cela ne pouvait être celle de la douce Cordelia, non ce coup sur les portes était beaucoup plus fort, une façon très masculine de frapper. Puis quand la voix retenti, il y eu une grimace sur le visage de Dakota.

«  C'est qui mon ange ? »



Dakota se leva puis en quittant la pièce, il marmonna quelques choses. Du genre « mon passé » il avançait à pas lent vers les la porte, il ne savait pas ce qu'il allait voir derrière cette porte, enfin si il le savait mais, que devait il faire ? Puis la moins sur la poignet, il ouvrit la porte. Les battement de son cœur c'était accéléré de façon étrange, puis la face à lui son ami, un vieille ami qu'il n'avait pas vus depuis des lustres, mais qu'il reconnu de suite, car entre lui et Neal quelques choses de fort c'était lier entre eux. La tension que Dakota avait eu juste quelques seconde plus tôt avait disparu, un immense sourire, illumina son visage. Quand un ami, un vrai revient après temps d'année, le meilleur moyen de se retrouver c'est de ne pas lui montrer que l'on à était triste de son départ.

NEAL !!


Façon très masculine de Dakota, il le pris dans les bras. XD Il retrouvait encore une fois un vieille ami, tout était parfait dans sa vie aujourd'hui rien de triste tout allait bien, et les secondes avait semblé duré des heures, quand le moment est magique vous n'avez pas envie qu'il s'arrête et c'était le cas pour le jeune Wayhne. Puis Dakota hurla dans la maison.



MAMAN C'est NEAL !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: - Famille WAYHNE - Lun 22 Juin 2009 - 21:05

    Rowlands était rester perplexe, sur la défensive en attendant qu'on vienne lui ouvrir la porte. En aucun cas il n'aurait pu faire demi tour; cependant il s'était demandé si de venir sept ans après sans donner de coup de fil était une bonne idée. Mais désormais, tout était trop tard. Depuis qu'il était arrivé dans l'allée des Wayhne, s'était trop tard. Il aurait imaginé cette rencontre différemment, il aurait voulu que tout se fasse naturellement, qu'il tombe par hasard sur lui. Mais le hasard n'existe pas, et Neal en était persuadé. La preuve ! Peut-être avoir à faire au destin alors ? Mais encore faut-il qu'il y est une destiné ?! Neal ne croyait en rien, il voulait toujours garder les pieds sur terre, être à même de juger sans à priori. Il avait donc écarté l'hypothèse qu'un dieu puisse exister, ou encore des anges gardiens ou démons. Et forcément le paradis & l'enfer allaient avec. Aussi bête que cela puisse paraître, il ne comprenait pas comment des gens - s'avouant censé, pourraient un seul instant croire à des idioties comme celle-ci. Neal est tout simplement une personne, qui comme on les appelle, est un terre à terre. Bien sur, il lui arrivait parfois de rêver, de s'imaginer dans un autre monde ou avec des personnes dont il ne semblait pas très proche. Il lui arrivait aussi de penser à des choses peu réaliste et presque insurmontable - mais en globalité il ne croyait que ce qu'il voit. Il espérait peu, et vit au jour le jour. Peut-être est-ce à cause de son jeune âge, mais il n'est pas du genre à vouloir se lamenter sur son sort, il ne veut pas penser à demain mais plutôt à l'heure qui suivra - et encore. En attendant que quelqu'un vienne lui ouvrir, il détourna son regard pour fixer la maison d'en face - dont il ne se souvenait même pas du nom. Ce n'était en faite même pas une maison où il y avait des gosses. Hors, Neal était connu pour aller fouiner uniquement dans celles où il y en avait. Il fixa une dernière fois cette maison en soupirant avant de reposer un regard remplis de curiosité sur celle de son ancien ami. Il entendait vaguement du bruit sans percevoir les voix, s'appuyant alors contre la rambarde, il ne tarderait pas à venir lui ouvrir.

      « NEAL !! S'écria une voix »


    Neal restait d'un calme apparent, tandis que la porte venait de s'ouvrir et qu'il découvrait Dakota Wayhne : ancien ami très proche de lui - souriant ! Et il le prit dans ses bras, Neal savait que c'était l'une des étapes cruciales de son retour. Il ne savait cacher sa bonne humeur, il ne l'aurait probablement pas eu si Dakota lui aurait refermé la porte au nez. Et Neal avait également réfléchis à cette hypothèse - qui ne lui plaisait guère, fallait l'avouer. Inconsciemment, il ne pouvait pas s'imaginé une telle réaction de la part de Wayhne, car bien des années s'étaient écoulées désormais. Et si il ne lui en voulait pas, il était bien le seul. Même Victoria lui en a voulu de son retour, c'est tout pour dire. D'ailleurs finalement leur retrouvaille s'était mal passé, très mal passé même. Mais le jeune homme n'était pas venu ici pour en parler ou même pour y penser. L'étreinte desserré, Neal recula d'un pas, tandis que Dakota se retourna vers l'intérieur de la maison, sourire au lèvre.

      « MAMAN C'est NEAL !!! Neal détourna la tête, cherchant la mère de Dakota du regard »


    Le silence de Neal restait de mise, il attendait juste que la mère lui réponde, ou quelque chose de ce style; mais il ne la voyait pas. Elle était probablement dans une autre pièce de la maison & ne viendrait pas gâcher le moment de leur retrouvaille. Elle savait combien Dakota appréciait Neal, et même si elle venait à son tour à ne pas l'apprécier pour des raisons diverses, elle ne voudrait pas que son fils le lui reproche ou qu'il lui fasse la leçon de morale. De toute manière, connaissant Dakota; ce n'était pas ça qui l'arrêterait, malheureusement pour sa vieille mère. Et puis enfin, qu'avait-elle à dire à Rowlands ? Elle aurait sans doute préféré qu'il reste là où il avait migré avec toute sa petite famille d'aisée, point. Hors, elle ne pouvait rien dire, elle préférait donc ne pas se mêler à la conversation, la jugeant d'inintéressante. Ou peut-être encore, Neal se faisait une mauvaise idée de tout ça et en faite il arrivait à charmer la mère de Dakota comme toutes les autres filles. Avec une pointe de curiosité, un regard de tombeur, un sourire victorieux et cette démarche toujours aussi fascinante. Peu lui importait de toute manière, si sa mère ne l'aimait pas, tant pis pour elle!

      « Je peux ?! Dit il en désignant l'intérieur de la maison, ou tu préfères sortir ? Conclut il dans une grimace visible »


    Après tout, Neal ne lui en voudrait pas si il lui demandait de rester dehors, chose qui ne l'étonnerait pas tant que ça. Surtout que, Neal n'avait pas très bonne réputation lorsqu'il était plus jeune. Et était, qui plus est, secondé par Dakota, chose que sa mère n'avait pas l'air d'apprécié. Bien que les parents de Neal gardaient contact avec la famille Wayhne, et réciproquement; qui disait qu'elle appréciait le petit dernier de la famille ? Rien! Et comme, Neal était une personne assez solitaire, froide et manipulatrice; rien n'allait en s'arrangeant. D'ailleurs, Neal doutait de la mère de Dakota, qui semblait les espionner un peu trop à son goût. Et ça, il ne l'avait pas oublié.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: - Famille WAYHNE - Jeu 25 Juin 2009 - 11:09

Dakota n'en revenait pas, il avait face à lui l'une des personnes qui avait compté le plus dans le quartier. Autant que Joanne ou Aaron ou même John à une certaine période. Il le connaissait depuis des lustres, il avait fait nombreuse bêtise ensemble, mais ce qui sauvait à chaque fois Dakota était le fait que Neal avait le don de mentir, d'une façon que peu de personne avait. Quand Dakota hurla par dans la maison, il y eu un moment de silence puis la mère de ce dernier fis le trajet jusqu'à la porte d'entrée.

« Neal Rowlands... Moi qui aurait pensé que tu aurais finis en maison de redressement... Tu es devenus un beau jeune homme. »


Dakota se tourna vers sa mère, c'était exactement le genre de phrase, qu'il ne voulait pas entendre. Elle aimait l'embarrasser pour un rien ou quoi ? Heureusement que ce n'était pas Cordelia, parce les questions, plus idiotes les unes que les autres que sa mère aurait pu poser défilait dans sa tête.

Bon maman !! ta un cake dans le four !!
« Bah non, j'ai rien dans le four... »
Bah va-te faire cuire un œuf dans ce cas là.


La mère de Dakota leva les yeux au ciel, puis retourna dans la cuisine, pas vexer mais elle n'aimait pas cette façon trop adolescente que Dakota utilisait pour se débarrasser d'elle. Il fallait avouer que lorsque sa mère était à la maison Dakota reprenait une part d'adolescence qu'il enfermait à double tour dans son corps et ne le laissait pas sortir. Il devait tout gérer quand il était seul, donc au moment ou elle était de retour, l'adulte reprenait sa place et l'enfant pouvait revenir à la surface.
Dakota sortait sur le porche de la maison. Ce qui répondait plus ou moins à la question du jeune homme, même si Dakota aurait aimé le faire rentrer, ce n'était pas le cas pour tous. Puis dans une pulsion qui était tellement propre a Dakota et dans un sens tellement surprenant à chaque fois qu'on le voyait. Dakota se mis à pleurer. Le réveil de John, le retour de Neal, Cordelia... Trop de bonheur dans sa vie en aussi peu de temps. C'était trop beau pour que sa dure.

Neal !! Enfin !! tu es de retour tu n'avais pas le droit de partir comme tu es partis...


Les larmes de Dakota tombait sur le sourire de ce dernier, même si cette phrase était bien un reproche il ne pouvait s'empêcher d'être content.

Tu es revenu définitivement !! Ne me dit pas que tu repars demain !! Ne pars plus jamais comme, tu la fais !!


Le sourire était tombé, les larmes avait cependant arrêtaient de couler, la voix était revenu à la normal, mais la fragilité était encore palpable. Il avait eu tellement de chose sur les deux garçons, tellement de rumeur que des fois il jouait sur ces histoires qu'ils avaient pu entendre. Mais des fois la réalité dépassé bien la fiction. Et il fallait bien avouer que la relation entre Dakota et Neal était complexe, bien trop complexe pour que qui compte puisse comprendre quoi que ce soit. Même les deux jeune adolescents se sentaient perdus, même leurs retrouvailles semblait déjà être torturée. Dakota souffla un moment, puis le silence dura quelques minutes quand même. Dakota retrouva son sourire, et lui demanda.

Tu es la depuis combien de temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: - Famille WAYHNE - Ven 24 Juil 2009 - 22:12

    « Neal Rowlands... Moi qui aurait pensé que tu aurais finis en maison de redressement... Tu es devenus un beau jeune homme. » - la mère de Dakota avait toujours eu ce côté ironique et sanglant. Le jeune homme ne répondit que par un hochement de tête, tandis que le fils de la femme semblait plus que gêné et pas décidé de parler comme il se devait à sa pauvre mère. Neal ne relevait aucune phrase, ni comportement anormal - cependant Dakota avait changé d’attitude depuis l’apparition de la femme. C’était à se demander ce que tous les deux s’étaient dis sur l’absence du jeune homme. Il avait beau paraître souriant et apparemment content de revoir son vieil ami, il semblait aussi soucieux. Que s’était-il passé durant son absence ? Avait-il eu des problèmes familiaux depuis ses sept dernières années ? En s’y attendant, Neal suivit le pas de Dakota et sorti complètement à l’extérieur de la maison - la mère venait de partir en sens inverse. Le jeune homme était en pleine réflexion, il ne saurait dire exactement ce qu'il lui trottait dans la tête, tant les images de son amitié avec Dakota étaient brouillées, comme quelque chose de floue. Il ne saisissait pas encore très bien la raison du comportement de son ami - si cela aurait été aussi simple avec les précédentes personnes il se serait estimé heureux. Hors il qualifiait son amitié avec Dakota comme quelque chose de fusionnelle, comme sans définition possible. Les gens aimaient tellement raconter des bobards sur cette amitié, qu’au fond les deux jeunes gens s’étaient rapprochés. Ils se ressemblent assez, ils sont également sportifs : fréquemment ils s’affrontaient dans un match et aucun des deux n’aimaient perdre. Ce qui valait au gagnant la possibilité de titiller son adversaire. & surtout d’en prendre plaisir : Neal a toujours savourer ses victoires… Et si il ne culpabilisait pas d'être parti de cette sorte - il aurait sûrement avouer la vérité. Chose qu'il ne voulait faire, ne pourrait non plus. Dakota semblait le comprendre - du moins ne pas le juger, comme son entourage rare. Pourquoi donc ?

    Dakota n'avait absolument pas changer - chose rassurante ? Neal jouait de sa bouche en se passant la langue dessus face à la réaction du jeune homme, il faisait quoi au juste ?! Neal semblait être en plein cauchemar - aussi il restait béat par les petits gouttelettes que Dakota semblait avoir sur ses joues. Ainsi, il examina son ancien ami de plus prêt, se tenant à l'écart de tout - Neal venait de caser ses mains dans les poches respectives de son pantalon, l'air soucieux. Tour à tour, les questions que Neal se posaient sembler se mélanger entre elles - ce qui procurait au jeune homme une sensation d'insécurité. En quelque sorte, il n'avait pas pour habitude d'être si touché par une rencontre - même celle avec sa confidente ne l'avait pas tant posé de problème. Pour lui, les choses étaient clairs, elle ne voudrait plus jamais lui adresser la parole - la route s'était terminé ainsi et restera sans connaître la suite. Pourtant Neal avait été persuadé que les choses s'arrangeraient - mais bien trop en colère de la réaction de Victoria, il s'était que davantage refermé sur lui-même et il n'avait pas su trouver la force de la rattraper - de lui avouer ce qu'il aurait du faire depuis longtemps. La lâcheté, le mensonge, le paraître... La vie de Neal n’était qu’illusion. Pour l’une des premières fois depuis son retour, il semblait perdu. Il n’était pas à sa place - il n’avait jamais trouvé les mots pour réconforter les autres. Neal était un dur, un battant. Et les rares fois où les larmes l’avaient dépassés, il avait été seul face à son chagrin. Mais en général, les larmes ne sont pas son premier comportement. Il a un simple besoin de se dépenser, notamment il fait du sport : de la course à pied dans des endroits désert. Ou bien une fois, il avait démonté sa chambre entière, casser chacun des meubles, insulter quiconque essayant de rentrer dans la pièce où il s’était enfermé. Il avait saccager le matériel - et comme par miracle, il allait bien mieux. Certes le problème reste le même mais la haine se dissipe quelque peu. Le chagrin diminue jusqu’à ce que le sourire reprenne le dessus. Et Rowlands en avait conscience. Mais il n’était pas la pour juger Wayne et si ce dernier se sentait mieux ainsi, cela devait être alors une bonne solution. Cependant le jeune homme fut assez gêné, sautillant sur place, il regardait son ami avec un air de compassion - qui se traduisait par, Arrête de chialer s‘il te plait…

      « Neal !! Enfin !! Tu es de retour tu n'avais pas le droit de partir comme tu es partis... Dakota pleurait quelques larmes mais souriait aussi, tu es revenu définitivement !! Ne me dit pas que tu repars demain !! Ne pars plus jamais comme, tu la fais !! »


    Neal semblait déconcerté par la réaction de son vieille ami, ce dernier versait quelques larmes devant le regard incrédule de Rowlands. Il essayait de réfléchir de la manière dont une fille se serait prise avec une de ses amies, mais rien n’y faisait. La prenait-elle dans ses bras, lui touchant la main, la rassurant… Non, c’était évident que Neal était bien loin du compte pour réconforter les gens. Ceci étant il s’était rapproché de lui - arrêtant par la même occasion des sautillements nerveux. Au coin des lèvres, il avait un sourire, espérant que seul ça pourrait permettre au jeune homme d’arrêter. Étais-ce tant un choc de revoir Neal Rowlands ? Le jeune homme était loin de se douter qu’un vieil ami de Dakota venait de sortir du coma, que Cordélia semblait encore perdue entre l’amour de Dakota & la liberté du célibat. Au fond, avait-elle tord ? Neal n’était pas de bon conseil côté amour, il n’y a qu’à voir son comportement avec Victoria Blythe pour en avoir la preuve. Neal restait silencieux, passant sa main sur l’épaule du jeune homme - mais restant à distance malgré tout, sa main pressait doucement l’épaule de Dakota, comme en guise de réconfort. C’est comme ça que les hommes font, non ?

      « Tu es la depuis combien de temps ? »


    Neal fixait Dakota quand ce dernier ouvra une nouvelle fois la bouche, Neal récupéra sa main brusquement, comme dérangé par la question. Après tout, cela ne devait pas plus le déranger que ça, il était revenu depuis quelques semaines, depuis plus d’un mois, oui et alors ? Neal n’avait pas signé de contrat avec Dakota, où il était préciser de le contacter dès son retour - si encore retour était prévu. Alors Neal pourrait dormir tranquille, il pourrait continuer de se regarder dans la glace, il n’a pas eu de mauvais comportement. Et pourtant, si tout était si simple… Une part de lui, ne voulait qu’une chose : être seul, ne pas être dépendant, vivre sa vie tel que ça lui chante sans qu’on lui fasse de leçon de morale. A dix neuf ans, il estimait avoir ce droit, ce devoir. De l’autre, il trouvait toujours un petit remord quand il voyait les gens autour de lui triste par sa faute. Rien ne serait allé si loin si il était rester dans Miami sans déménagement - mais encore la, rien n’était si certain…

      « Tu me connais Dakota; je ne peux rien te promettre, avoua-t-il alors que son ami semblait se décomposer, je ne sais pas; je n‘ai pas compté. Peut-être bien depuis quelques semaines, peut-être depuis un voir deux mois… »


    Encore une chance que Dakota ne lui ai pas demandé la raison. Qu‘aurait-il trouvé ? Mentir une nouvelle fois afin de protéger sa famille et la lâcheté d‘un enfant de treize ans ? Il s‘attendait à une réaction négative de la part de son ami et ce dernier aurait-il tord ? Mais en faite, il n‘avait pas compté exactement les jours - ou semaines. Il savait qu‘il était revenu en avril, point. Se laissant tomber sur la rambarde, regardant le jeune homme sans rien ajouter de plus…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: - Famille WAYHNE -

Revenir en haut Aller en bas
 

- Famille WAYHNE -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-