AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 gimme a man after midnight ∞ knox

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: gimme a man after midnight ∞ knox Sam 11 Fév 2012 - 20:55


QUELQUES JOURS APRES SON ARRIVEE…
Choisir Ocean Grove n’avait pas été une chose faite au hasard, une destination choisit sur une carte. Au départ, l’étudiante en lettres classiques n’aurait jamais dû quitter son cocon familial. Après avoir passé toute son enfance et une bonne partie de son adolescence dans un pensionnat très chic d’Angleterre, elle était censée rentrée dans l’une des universités les plus réputées du pays. Censée seulement, car sans prendre la peine de prévenir ses parents, elle était partie du jour au lendemain. Ils n’avaient pas vu le coup venir, ils n’en avaient pas eu l’occasion. Avec quelques amis, Galea remplit ses cartons en une journée et s’envola dès le lendemain. C’était aussi simple que ça, rien de plus rien de moins. Pourtant, la réaction de ses parents se fit très rapidement savoir. Ils bombardèrent sa boîte mail, sa boite vocale, ils ne la suppliaient pas de revenir, ils le lui ordonnèrent. Elle s’en amusait, le soir, à écouter ces voix faussement inquiètes, elle savait parfaitement qu'après son départ, de nombreuses rumeurs seraient lancées sur leur famille, ce que craignaient ses parents. Il lui arrivait tout de même de se demander si ses parents s’inquiétaient réellement pour elle, s’ils pensaient sans cesse à elle, puis elle finissait par se haïr car elle se faisait encore des idées. Comme s’ils pouvaient bien penser à autre chose qu’à eux-mêmes ! Et puis, si jamais c’était le cas, Galea savait parfaitement ce qu’elle faisait. En six mois environs, elle avait eu largement le temps de penser aux moindres détails, même à la moindre serviette hygiénique, de telle façon qu'elle n'en manque pas. Elle avait tout calculé : le lieu, le moyen, l’appartement. Pour l’instant, elle se contentait de profiter de la charité de son amie Etna qui était aussi la raison de sa venue à Ocean Grove. C’était, fière d’elle, que Galea sortit en cette troisième journée du début de sa nouvelle vie. La nuit était tombée depuis peu longtemps puisqu’on pouvait encore apercevoir quelques rayons de soleil au loin, celle-ci était particulièrement froide. Couverte d’un simple blouson et d’une grosse écharpe, Galea marchait d’un pas lent et agacé. A l’instant même, elle venait d’avoir une discussion avec sa colocataire sur l’existence ou non de l’amitié entre les filles et les garçons. Tandis qu’elle soutenait que ce n’était tout bonnement impossible, l’autre toute aussi bornée qu’elle la contredisait. Son argument comme quoi ‘ils n’avaient pas été créés seulement pour faire ami-ami mais pour repeuplé le monde comme le Saint Esprit l’avait souhaité’ n’avait guère satisfait la brune, qui s’emporta à son tour. Ca s’était fini par un claquement de porte, elle ne dormirait pas ici ce soir. Marchant sans but, sa principale interrogation était de savoir où est-ce qu’elle pourrait bien coucher ce soir. Il faisait déjà bien trop tard pour aller frapper chez des personnes, son unique et seule solution était d’y aller au feeling. Peu importe le prix physique à payer. Au loin, elle aperçut un homme agréable de dos mais seulement de dos. Impossible. Puis, son regard se porta sur un autre homme. Il était petit, plus petit qu’elle, mais elle n’avait pas réellement la possibilité de faire sa difficile. Elle réfléchit quelques secondes à sa manière d’approche puis, d’une voix hésitante, elle l’accosta : « Bonsoir, excuse-moi de te déranger. » Elle avait ouvert son manteau qui laissé à découvert quelques parcelles attirantes de son corps, mais elle jouait pour l’instant sur la naïveté. « Ok, ne fuis pas tout de suite s’il te plaît. Tu vois les filles là-bas ? » Elle pointa du doigt quelques filles qui se retournèrent vers eux, ce qui l’arrangeait parfaitement. « Elles m’ont donnée un gage : je dois, en gros, ‘te lécher les tétons et plus si affinités’. » Sur cette dernière phrase, elle s’amusa intérieurement à imiter des guillemets comme si elle citait réellement les paroles l’une de ses filles, alors qu’elle ne les avait jamais vu auparavant. C’était assez cash, mais ça rentrait parfaitement dans son rôle. Puis, hésitante, elle finit par ajouter : « Nous devons faire… faire reumreum, crac-crac. Je ne suis pas encore prête à le faire et elles m’y poussent depuis le CM2… » Elle jouait avec ses cheveux, baissait le regard vers ses escarpins puis elle les releva et plongea son regard dans celui de sa prochaine victime : « C’est l’anniversaire de l’une d’entre elle, j’y suis obligée. C’était soit toi, sauf l’autre grand-père derrière moi. » Immobile, elle lançait de temps à autres des regards vers ces filles. « Désolée que ce soit tombée sur toi. » murmura-t-elle, en croisant ses bras sur son torse. La nuit risquait d’être longue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: gimme a man after midnight ∞ knox Ven 17 Fév 2012 - 10:11

Knox avait à peine eu le temps de déposer un bisou sur les douces joues de Max avant qu'elle n'aille dormir. Il était renré tard du travail, une journée épouvantable passée à s'occuper de corps sans vie. Depuis qu'il avait commencé son apprentissage, Knox passait plus de temps avec les morts qu'avec les vivants, et en toute honnêteté, c'était quelque chose qui le dérangeait plus qu'autre chose. Il n'était pas à l'aise avec ses corps inanimés, et même si il n'en parlait pas à Nohe – après tout, il lui avait rendu une fière chandelle en le prenant comme apprenti sans réellement lui faire passer un entretien -, il cherchait activement un autre travail. Il n'avait pas grand chose d'autres à faire de ses soirées, de toute façon. Maya et lui ne se voyaient pas réellement en dehors des fois où l'un venait cherchait Ma chez l'autre ; ils discutaient pour la forme, mais Knox voyait bien que maya n'avait qu'une hâte : rentrer chez elle, loin de lui. Etrangement, il acceptait les choses. Basil lui avait dit de laisser le temps au temps, et arrivant à court d'idée, celui qui n'avait pas encore atteint la vingtaine avait décidé d'essayer. Mais l'impatience le guettait de plus en plus. L'autre personne qu'il aurait eu envie de voir était bien Basil mais la vie de famille de ce dernier était bien assez mouvementé sans que Knox ne vienne jouer les incrustes. Il passait donc ses soirées à répondre aux mails inquiets de ses parents, à regarder des séries débiles et à déambuler dans les rues de la ville, ou s'arrêter dans un bar boire quelques bières. Oh, il avait bien quelques copains à droite à gauche dans Miami, mais il préférait les voir le week-end, dans le genre de soirée où ils ne parlaient jamais de choses sérieuses plutôt qu'autre chose. Ils étaient sympas, vraiment, mais Knox n'avait aucune envie qu'ils ne fassent réellement parti de sa vie : ce n'était pas le genre de personnes qu'il voulait présenter à sa fille.
Ce soir, il essayait d’évacuer sa frustration du peu de temps – à son goût du moins, puisqu'il passait prendre Max dès qu'il le pouvait – qu'il passait avec sa fille en rentrant chez lui à pied. Il en avait pour une sacré trotte, notamment parce qu'il habitait en dehors de la ville, mais avec un peu de chance, il arriverait si fatigué de sa marche qu'il s'endormirait directement en arrivant chez lui, plutôt que de passer des heures à regarder le plafond. Mais cela, c'était sans compter sur le fait qu'une jeune femme – tout à fait charmante, d'ailleurs – viendrait lui adresser la parole. Il tira une fois sur sa cigarette, tout en l'écoutant. Un sourire amusé sur les lèvres, il se demandait bien ce qu'une jolie nana comme ça pouvait bien lui vouloir, mais qu'à cela ne tienne, il n'allait pas non plus cracher dans la soupe. L'écouter ne lui coûterait absolument rien – du moins, il l'espérait. « Ouais. » répondit-il alors qu'il suivait son bras du regard pour voir les filles qu'elle désignait avant de se re-concentrer sur elle. Il arqua cependant un sourcil, tirant une autre latte, quand elle lui dit qu'elle avait un gage, et laissa échapper un rire de ses lèvres. Celle-là, on ne lui avait jamais faite, c'était certain. Il ne s'était certes pas attendu à ce qu'elle lui sorte ce genre de choses, mais il n'était certainement pas déçu du voyage. Au moins, la jeune femme avait un sens de l'humour implacable. Il se calma rapidement cependant, en voyant qu'elle continuait dans ses explications. Etait-elle sérieuse ? Pendant une fraction de seconde, il se posa la question, mais la justification à son histoire que venait de lui donner la jolie demoiselle rendait son histoire improbable. Eut-elle été vierge et si timide, Knox se doutait bien qu'elle aurait préféré trouver un stratagème pour faire mine de repartir avec quelqu'un plutôt que d'être aussi directe – à moins qu'elle est un véritable problème mental, et dans ce cas-là, Knox devait avouer que cela gâchait une bonne partie de son charme. Il ne l'interrompit pas cependant, amusé par cette attitude. Cette farce était vraiment très drôle, il devait l'avouer, et Knox ne pouvait s'empêcher de se demander si quelqu'un était déjà tombé dans le panneau. Il passa doucement son bras autour d'elle en faisant mine de compatir, et l'invita à marcher dans la direction opposée à celle de ses nanas. Il ne parla pas tout de suite, contenant le fou rire qui le menaçait. Quelques secondes plus tard à peine, cependant, il éclata de rire, et retira son bras des épaules de la demoiselle. « Je suis désolé, c'est bien trouvé. » N'empêche qu'il aurait l'air fin si cette histoire était vraie. « Mais ce n'est pas très crédible. J'espère que tu auras au moins fait rire tes amies. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: gimme a man after midnight ∞ knox Lun 20 Fév 2012 - 16:06

Ce moyen qu’elle avait trouvé, au départ, pour se divertir et vraisemblablement ce soir-là pour tout autre chose, elle l’utilisait bien plus qu’il ne le lui était autorisé. Si au début tout fonctionnait comme elle le souhaitait et que ses tours finissaient toujours par aboutir, Galea voyait ses missions réussies se réduire à vue d’œil sous l’effet de l’habitude et donc de l’assurance qu’elle prenait. Sauf qu’avec les humains, personne ne sait jamais quelle sera la réaction de l’autre, car elles sont différentes selon les êtres et Galea le savait parfaitement. C’est pourquoi elle prenait toujours soin des moindres détails pour que son histoire reste probable et vraisemblable pour sa victime, mais un soir comme celui-ci, où elle avait été prise de cour, quelques détails étaient passés à la trappe. Quand le jeune homme l’attrapa par le cou et fit quelques pas avec elle, Galea ne prit pas les choses pour faites, car elle savait très bien que jusqu’à la dernière minute il pouvait se retourner contre elle, ne plus croire à ses mensonges. Et c’est exactement ce qui se passa, une fois arrivés hors de vue du groupe de filles –qui s’étaient éloignées. Il retira son bras qui enroulait sa mince silhouette et se mit à rire sous son nez. Elle resta de marbre aussi longtemps qu’elle le pu, immobile, puis elle fit en sorte que son cœur s’accélère (car on ne sait jamais sur qui l’on tombe, peut-être s’agissait-il d’un vampire ?) puis dit en hésitant. « Mais... C’est, c’est la vérité. » Son jeu de rôle était parfait et n’importe qui aurait pu y croire les yeux et oreilles fermés. Elle évita le regard du jeune homme, car le fixer pour le convaincre aurait eu un effet inverse, mais elle le releva tout de même, pour tenir la discussion. « Dans un sens... c’est étrange, mais je n’ai besoin que d’une photo de nous deux, dans le même lit. » Elle lui sourit timidement, rangea ses cheveux vers l’arrière pour que la lumière de la nouvelle lune reflète à la perfection son visage, de telle sorte qu’il puisse voir son visage jusqu’à la moindre perfection. « Je sais que c’est dur à croire, mais j’ai prétendu que j’y serai capable.. ce qui n’est pas du tout le cas. Tu n’auras qu’à retirer son manteau, laisser apparaître quelque poils de ton torse et poser tes lèvres.. sur ma joue. Oui, tu n’auras même pas à toucher mes lèvres. » Elle se mordit la lèvre inférieure, y passa sa langue innocemment puis referma un peu plus son manteau en cuir, qui ne laissait plus qu’apparaître un vieux collier qu’elle avait pris soin de lier autour de son cou, pour parfaire son histoire. Elle le regardait, les yeux intimidés et lançait quelques regards vers ses ‘amies’ qui devaient être rentrées chez elle. « Si tu ne veux pas, tant pis, ce sera à celui qui voudra bien de moi. Mais tu m’auras sur ta conscience. » Une menace masquée incitait toujours explicitement la personne à accepter le marché. Elle le voyait parfaitement l’imaginer dans un bar, entourée de vieux en chaleurs à la recherche d’un bout de chair fraiche. Dans un dernier souffle, elle resserra ses bras, créant un effet sur sa poitrine qui paraissait à présent délicieusement intéressante (ce qui n’était jamais négligeable) puis, elle dit en se rapprochant d’un pas vers Knox. « Je t’en prie, tu es ma dernière chance. Si ce n’est pas toi, ce sera un autre, mais il voudra certainement profiter de moi alors que j’ai l’impression que ce n'est pas ton cas. » Elle inspira puis expira. « Si ce n’est pas le cas, tant pis, j’ai vraiment besoin de ton... de ta gentillesse humaine. » Elle hésita sur le dernier mot, comme la personne qu’elle jouait l’aurait fait et eut un petit rire. Car après tout, il était bien son unique moyen de dormir autre part que sur un banc, ce soir-là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: gimme a man after midnight ∞ knox Ven 16 Mar 2012 - 17:10

Si au départ, Knox n'avait pas cru un seul instant à ce que la jeune femme lui avait dit, il devait avouer qu'elle réussissait à lui mettre le doute. Il continuait de croire l'histoire improbable, mais il y avait quelque chose dans le regard de la jeune femme qui paraissait étrangement sincère. Et idiote par la même occasion, car honnêtement, qui irait perdre sa virginité dans des conditions pareilles ? Knox pensait sincèrement qu'il n'y avait que des mecs pour perdre leur virginité sur des paris avec les copains. Sauf qu'ils avaient quatorze-quinze ans et qu'il s'agissait souvent de profiter de la grande soeur de l'un de ses amis. Apparemment, cependant, il s'était trompé. Mais la demoiselle semblait vraiment gênée et perdue dans sa demande, et malgré tous ses efforts pour rester insensible – il n'aspirait honnêtement qu'à rentrer chez lui – elle le convainc au stratagème qu'elle imaginait pour ne pas avoir à coucher avec lui. Si c'était bel et bien une comédie, pourquoi irait-elle jusque là ? Cela ne semblait vraiment pas lui plaire plus que ça. Knox poussa un soupir, et s'apprêta à lui répondre qu'il jouerait le jeu lorsqu'elle sortit une menace déguisée. Arquant un sourcil, il ne se gêna pas pour répondre, parfaitement agacé par ce genre de propos, et quitte à blesser la jeune femme. « C'est pas de ma faute si tu es assez idiote pour faire tout ce qu'on te dit. N'inverse pas les rôles, je n'ai rien à avoir sur la conscience. » répondit-il, bien séchement. Cependant au lieu de s'en offusquer, de lui rétorquer d'aller se faire foutre – ce qu'il aurait probablement fait à sa place – la jeune femme se rapprocha de lui, et eut une voix réellement inquiète lorsqu'elle s'adressa à ce dernier. Il hésita quelques peu refroidi par la remarque qu'elle lui avait fait précédemment. Après tout, il ne la connaissait ni d'Eve ni d'Adam, et vu qu'elle n'avait pas hésité à faire appel à sa conscience – s'était-elle attendu à ce que Jimminy Cricket vienne se poser sur son épaule ? -, il craignait qu'elle ne fasse qu'en demander plus encore et encore jusqu'à ce qu'elle obtienne ce qu'elle désire – ou plutôt ce que ses amies désiraient ? Il n'avait aucune envie de se lancer dans un jeu pareil, et encore moins maintenant qu'il avait des responsabilités. D'un autre côté, la demoiselle n'avait pas totalement tort. Si elle tombait sur quelqu'un de malintentionné, il était fort probable qu'il accepte de faire la photo seulement après avoir couché avec elle, ou qu'il couche avec elle sans même accepter de prendre de photo, en réalité. Il poussa un profond soupir, hésitant. « Trouvez vous quelqu'un d'autre, je ne marche pas. » lâcha-t-il au bout de quelques secondes, avant de continuer son chemin sans même attendre de réponse de la jeune femme. Cependant, très rapidement, il regretta. Il avait à peine fait quelques pas que les dernières paroles de la jolie jeune fille raisonnait dans son esprit. Il essaya de faire taire sa conscience, mais finit par capituler, sachant pertinemment qu'il n'arriverait probablement pas à dormir de la nuit si il agissait ainsi. Il se retourna alors, et aperçut la silhouette de la jeune femme assise sur un banc. Attendait-elle que quelqu'un d'autre passe par là ? De trouver quelqu'un d'autre qui lui inspirerait confiance ? Il poussa un profond soupir, agacé de sa propre faiblesse, et de « sa gentille humaine » pour situer la demoiselle, et retourna vers la jeune femme. Une fois devant elle, Knox attendit qu'elle lève le regard vers lui, et posa ses conditions. « Très bien. Une photo, c'est tout. Après, tu rentres chez toi, et c'est fini. Pas de bisou, pas de caresse, et par pitié, pas de larme. » Il s'assit à ses côtés, et chercha du regard si ses amies étaient encore là. Leurs visages n'avaient pas vraiment marqué Knox, et il haussa les épaules n'ayant pas vraiment envie de sonder la foule pour voir si elles se trouvaient toujours là. « C'est dommage, tu sais. Que tu doives mentir à tes amies là-dessus, et encore plus qu'elles te forcent. Tu ne devrais pas te laisser faire. Tu seras prête, quand tu seras prête. » lâcha-t-il, se demandant ce qu'elle avait pu vivre pour ne pas être encore dépucelée. Son physique n'avait absolument rien de désagréable, et si elle paraissait quelque peu timide, cela n'expliquait pas tout. Peut être n'avait-elle pas eu l'occasion, ou trouver personne qui lui convenait. Peu importait au final, le problème restait le même. Et même si Knox était désolée qu'elle se sente obligée d'agir ainsi, il espérait sincèrement ne pas passer des heures à lui parler de ça, car c'était facile de lui dire alors qu'il n'était absolument pas concerné qu'il n'y avait aucun problème avec le fait d'être vierge, mais il savait que si elle avait été quelqu'un qui l'intéressait, il se serait sûrement poser des questions. Pas de là à fuir, naturellement, mais cela l'aurait très certainement mis mal à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: gimme a man after midnight ∞ knox Dim 20 Mai 2012 - 21:35

La réponse du jeune homme, bien que sèche, créa un doute dans l’esprit de la jeune Burgess. Elle le fixait comme s’il s’agissait de la viande rouge, qu’il ne manquait plus qu’à faire cuire et, le plus intéressant, à dévorer. Intérieurement, elle rêvait du moment où il lui dirait “oui”. Ce simple “oui” qui lui ouvrirait les portes à tout, ou déjà à son appartement, ça restait son but principal. Car s’il semblait l’ignorer, Galea, elle, avait son projet en tête et ne comptait s’en défaire sous aucun prétexte. L’idée était de le séduire, au départ, puis elle avait opté pour une technique bien plus catholique (quoi qu’elle doutait sincèrement que le Tout-Puissant l’estime après la soirée qu’elle passerait mais soit), technique qui consistait à jouer une pauvre et innocente personne, persécutée par ses amies. A en voir le résultat, ça semblait marcher à la perfection. Après l’étape une, elle tenterait de passer la soirée avec lui, à boire quelque chose de potable et, enfin, à finir la nuit chez lui. Son but principal restait tout de même de coucher chez lui, sachant qu’elle préférait dormir sur un banc plutôt que de revenir chez Etna, qui l’avait auparavant plus ou moins chassé. Elle n’accepterait pas de perdre la face, d’être battue au jeu qu’elle avait débuté. Seulement, cette solution se présentait de plus en plus à elle. Immobile, elle jouait son rôle à la perfection même lorsqu’il lui tourna le dos. Il fit quelque pas et Galea resta ainsi, le visage éclairé par un lampadaire laissant apercevoir une triste mine. Elle le regardait partir comme elle l’avait fait tant de fois. Ça ne lui faisait plus aussi mal, non, l’habitude s’était installée. Son rythme cardiaque s’assagit lorsqu’elle releva la tête et qu’il était là. Il marchait normalement, comme s’il s’agissait d’un rien, son visage exprimait un tout autre sentiment. Le remord? Elle ne parvint pas à le découvrir, bien trop submergée de plaisir : elle avait réussit. Mais il lâcha une énième bombe qui, à ses yeux, était un signe de gentillesse mais qui, du côté de Galea, la fit réfléchir à son propre personnage. « Je... Je ne sais pas si je serai prête un jour. » dit-elle, hésitante. Sa véritable pensée était qu’elle n’aurait probablement pas la force de le faire, un jour, avec une personne autre que lui. Elle ne pourrait toucher une autre peau que la sienne, se réveiller dans des bras étrangers aux siens. Son expression était, cette fois-ci, bien réelle. « Je me donne un peu de force, en jouant à ce jeu, tu sais. Elles vont croire que j’ai passé le pas et je serai débarrassée. Ce serait bien pire si je couchais avec quelqu’un pour elles, là, ce n’est pas le cas. C’est un bon compromis. » Elle haussa les épaules et l’accompagna d’un sourire pincé. « Je suis désolée de te déranger. » Et ce fut sa dernière parole en tant qu’actrice. Elle resta muette quelque instant puis, soudainement, elle dit : « Bon, je pense que nous pouvons partir. Il commence à faire frisquet. » Elle avança vers la direction opposée à la sienne et, du haut de ses talons, elle ouvrit la marche. Elle ne savait où elle allait, pas exactement, mais elle ne craignait rien, le meilleur restait à venir.

- SUITE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: gimme a man after midnight ∞ knox

Revenir en haut Aller en bas
 

gimme a man after midnight ∞ knox

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Bayside Street & Ruelles-