hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
No. 3 season finale, la saison 2 touche à sa fin.
Il est maintenant temps de commencer à clôturer ses sujets
pour démarrer sur de nouvelles bases pour la saison 3. Prenez le
temps de lire ce sujet pour tous les détails.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 life in slow motion.

Aller en bas 
don't ever lose your sense of wonder.

Letty Harper

messages : 669
name : lora (isleys).
face + © : alycia debnam-carey — ultraviolences, tumblr.
multinicks : minha, nomi, sakura, sersi, dimitri.
points : 1376
age : twenty-four.
♡ status : single and not so ready to mingle.
work : archeology student at portland state university — part-time receptionist at the majestic.
home : harper manor (harbor row).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on (reggie, niko)

life in slow motion. Empty
Message· · Sujet: life in slow motion. life in slow motion. EmptySam 16 Mar 2019 - 11:24




march 16th
---------------
I was never one to stick around the same town
staring out the window
getaway car when you're gonna come around
@reggie horsfall


Ugh, I feel sick.
Elle s’étire, et de son bras droit, elle cherche à atteindre sa table de nuit pour y attraper son téléphone. Elle le pose toujours là, d’habitude. Pourtant sous ses doigts, elle ne sent que le vide. Elle insiste malgré tout, et se dit que peut-être, son sens de l’orientation en a pris un coup depuis hier soir. D’ailleurs, que s’est-il passé hier s— « Ouch ! » face contre terre, elle s’est misérablement vautrée. « Ma tête… » marmonne-t-elle en portant une main sur son front. Elle cherche à prendre appui contre le lit afin de se lever mais avant même de se mettre sur ses pieds, elle se stoppe net. Wait. Why is my room moving? Ça ne vient donc pas de son imagination et elle n’est définitivement pas chez elle. Son esprit est encore bien trop embrumé pour réussir à réfléchir calmement. Si elle n’est pas chez elle, où est-elle ? Maladroitement, elle se relève et une fois de plus, se prend quelque chose sur la tête. Elle baragouine quelque chose d’inaudible. Ce nouveau coup a le don de lui remettre les idées en place, mais la mémoire est abonnée absente pour le moment. Don't panic, s’efforce-t-elle de penser alors que son cœur commence à s’emballer dans sa poitrine. Totalement plongée dans le noir, elle n’a aucun repère et c’est exactement le type de situation qui a tendance à l’effrayer. Dans l’espoir de calmer son palpitant, elle prend une profonde inspiration. Elle ne peut peut-être plus compter sur la vue, mais ses autres sens, eux, fonctionnent toujours. Les yeux fermés, elle se concentre et le bruit des vagues ne fait que confirmer ce qu’elle avait plus ou moins deviné un peu plus tôt. Elle se trouve sur un bateau. Le plafond bas de la cabine est un assez bon indice aussi, il faut dire. Ce qui ne répond pas à une autre question : pourquoi diable est-elle sur un bateau ? Bien déterminée à en avoir le fin mot de l’histoire, elle fait un premier pas, puis un second, ses bras tendus en avant et le dos légèrement courbé pour éviter une énième bosse sur le crâne. Sous ses pieds enfin, des marches se dessinent, sans hésitation elle les grimpe jusqu’à atteindre ce qui semble être une petite porte. Elle n’est pas fermée. Ouf. L’air marin chatouille ses narines et le vent font virevolter ses cheveux dans tous les sens. Elle n’arrive pas à se mettre d’accord à savoir s’il fait toujours nuit ou si le soleil trône déjà en maitre dans le ciel. Qu’importe, après tout. « Est-ce…est-ce qu’il y a quelqu’un ? » elle chuchote presque, hésitante. Aucune réponse. Elle s’accroche comme elle peut à ce qui l’entoure, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien pour la retenir si ce n’est une… pagaie ? Uh. Elle n’est pas certaine que cela lui soit d’une grande utilité mais sentir l’objet entre ses mains lui procurent un léger sentiment de sécurité. Elle continue d’avancer, avec une appréhension toute naturelle. Que doit-elle faire ? Prendre le risque de se blesser ou rester plantée là, comme une idiote ? Les lèvres pincées, elle réfléchit à ses possibilités d'action. Son mal de tête s'accentue, elle n'a aucun souvenir de la veille, son portable n'est pas sur elle et ses parents ne sont pas en ville du weekend. Un autre pas, puis un autre, encore un autre… elle se crispe au son qui s’approche d’elle, dans son dos. « Qui que vous soyez, n’approchez pas ou— » elle se retourne, avec un peu trop de virulence, sa pagaie dans la main et tout ce qu’elle pense, c'est à sa perte d'équilibre. Elle se sent tomber, les pieds qui s’emmêlent entre eux et elle appréhende la douleur qui doit suivre la chute mais tout ce qu'elle ressent est le fracas de son corps contre la surface de l’eau. Puis plus rien. Pendant une poignée de seconde qui s’avèrent aussi longues que des minutes, elle ne pense à rien. Elle se sent bousculée et agrippée par quelque chose qui la libère de l’emprise égoïste d’une mer agitée.

_________________

faded roses in the backyard reminding me of how long it has been.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
for the ones who dream of stranger worlds.

Reggie Horsfall

messages : 872
name : olivia (carolcorps)
face + © : chris evans | @dublin — @tumblr|rascal flatts
multinicks : alma ⋅ inej ⋅ sofia ⋅ etta ⋅ callum ⋅ georgie ⋅ leslie ⋅ maeve ⋅ emna ⋅ archie.
points : 721
age : [ 21|01 ] thirty three years old.
♡ status : single, still trying to figure this out.
work : fisherman — diving instructor.
home : beach house @ ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - off (letty, keane, blake)

life in slow motion. Empty
Message· · Sujet: Re: life in slow motion. life in slow motion. EmptyJeu 11 Avr 2019 - 20:50

Les choses reprenaient leur cours et rentraient enfin dans l’ordre. Cette première année à Windmont Bay ne fut pas de tout repos pour le pêcheur et ses proches. Lui qui avait fuit les drames incessants de Miami et les cancans ridicules d’Ocean Grove, s’était retrouvé propulsé dans une ville sensiblement identique. Plus orageuse, bien plus petite, un côté plus sauvage et un tantinet moins paradisiaque. Cette bourgade tranquille du fin fond de l’Oregon promettait paysages à couper le souffle, petites balades en forêt et surtout un cadre paisible pour y élever sa nièce. C’était le critère numéro un. D’un commun accord, son frère, Jolene et lui avaient décidé d’en finir avec les grandes métropoles et de se recentrer sur l’essentiel. Mais la ville côtière était semblable à toutes les autres, elle avait son lot de criminalité, de rumeurs et d’histoires sordides. S’ils avaient retrouvé Elia et les autres enfants, Reggie n’en perdait pas de vue le plus important, leur ravisseur n’avait pas été retrouvé. Pour lui, cette histoire était bien loin d’être close, mais enfin réunis ils pouvaient passer à autre chose et reprendre le cours de leur vie de famille. Il était encore assez tôt ce matin là, tout le monde dormait encore et le trentenaire était déjà prêt à entamer sa journée de travail. La météo bien plus clémente de ces derniers jours était un véritable soulagement pour le pêcheur qui abhorrait la simple idée de rester à terre trop longtemps. Affublé d’un simple jeans usé et d’un t-shirt blanc, le temps était légèrement frais mais le soleil commençait doucement à se lever et tapait sévèrement lorsqu’il prenait un peu le large. Machinalement, à bord de son bateau, Reggie répétait des gestes qu’il exécutait sans même y prêter attention. Ses muscles avaient la mémoire des efforts répétés qu’il en exigeait jour après jour depuis de nombreuses années. En quelques minutes, il avait jeté l’ancre, s’était éloigné du port pour rejoindre le large et avait largué son filet au fond de l’eau. Le soleil caressait sa peau encore laiteuse d’un hiver rude auquel il n’était pas habitué, et c’était avec bonheur qu’il appréciait de se retrouver seul, en tête à tête avec la mer, et sa canne à pêche. Assit sur le pont arrière tout en arrangeant ses différentes cannes à pêches se préparant à les jeter pour le simple plaisir du ‘sport’, Reggie entendit un bruit sourd provenant des cabines. Et lorsqu’il vit une bobine de file rouler vers lui, conclut qu’il ne s’agissait là que de sa maladresse. Mais un second bruit le fit douter. Le pêcheur abandonna alors son matériel, observa autour de lui et tendit l’oreille mais hormis le remous des vagues ne distingua rien de significatif, du moins avant d’entendre la porte de la cabine s’ouvrir. Il abandonna alors l’arrière du bateau pour se diriger vers ce qu’il supposait être un intrus. La douce voix qui se fit enfin entendre lui rappela vivement quelqu’un mais ne parvint pas encore à identifier qui, ni pourquoi, qui que ce soit, se trouvait sur son bateau. Le pêcheur réfléchit, peut être avait-il accepté de prêter l’embarcation? Non, cela ne lui ressemblait pas, et Jolene le connaissait assez pour savoir à quel point il était pointilleux avec son précieux bateau. Il suivit alors la jeune femme et au moment où elle se retourna, son visage lui rafraichissant instantanément la mémoire, il la vit alors tomber à l’eau sans avoir même le temps de la rattraper. Paniqué, la gamine semble s’être échouée au niveau de son filet et s’il ne la sortait pas de là très vite, elle risquait de s’y retrouver piégée et s’y noyer. Rapidement, il enclencha le mécanisme et observa son filet remonter sa plus belle prise. Quelques algues et petits poissons étaient également de la partie. « Letty? Tu vas bien? » s’enquit-il très vite avant qu’un autre détail ne lui saute aux yeux. Son regard perdu dans le vide, elle ne le voyait pas, elle ne semblait rien voir autour d’elle. Un vent de panique l’étreint tandis qu’il se précipita vers la jeune fille pour l’aider à sortir de là. Avec précaution, il s’approcha d’elle et si son regard suivait les sons qu’il émettait, pas une seconde elle ne le regarda directement. Que lui était-il arrivé? Une chute en mer ne pouvait en être à l’origine, si? « C’est Reggie tu te souviens de moi? » il observait la jeune femme sous toutes les coutures, à la recherche de la moindre petite entaille ou blessure, quoique ce soit qui expliquerait sa chute ou sa cécité dont il ignorait tout. L’adolescente qu’il avait connu n’était pas plongée dans le noir. Une main posée sur la sienne le pêcheur reprit alors « N’aies pas peur, essaies de te lever doucement. » prêt à l’aider si besoin, il réalisait que prit au dépourvu et sous le choc de la découverte, il en oubliait l’essentiel. « Comment tu as atterris ici? » heureusement, elle s’était retrouvée sur son bateau et pas celui d’un inconnu. Un kidnappeur d’enfants rôdaient toujours et qui pouvaient dire quel type d’enflure traînait encore dans cette petite ville en apparence tranquille. Si Letty avait bien des explications à donner, au moins, elle était en sécurité.

_________________

i'm not afraid to cry every once in a while even though goin' on with you gone still upsets me, there are days every now and again i pretend I'm okay but that's not what gets me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
don't ever lose your sense of wonder.

Letty Harper

messages : 669
name : lora (isleys).
face + © : alycia debnam-carey — ultraviolences, tumblr.
multinicks : minha, nomi, sakura, sersi, dimitri.
points : 1376
age : twenty-four.
♡ status : single and not so ready to mingle.
work : archeology student at portland state university — part-time receptionist at the majestic.
home : harper manor (harbor row).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on (reggie, niko)

life in slow motion. Empty
Message· · Sujet: Re: life in slow motion. life in slow motion. EmptyDim 2 Juin 2019 - 9:33

Son esprit n’a pas le temps d’assimiler ce qu’il vient de se passer, qu’elle sent finalement l’air lui caresser le visage et lui arrache un frisson. Le bruit d’un mécanisme qui s’enclenche, une voix presque lointaine. Son cœur bat la chamade, et sa main empoigne son haut trempé dans l’espoir de se calmer un peu. Ce n’est pas le genre de réveil qu’elle affectionne tout particulièrement. Et si le danger semble s’éloigner alors qu’elle retrouve la surface solide du bateau, les questions demeurent toujours sans réponses. Où se trouve-t-elle ? L’évidence même lui indique le port, mais les détails les plus important lui manquent. Pourtant, cette voix masculine se fait plus pressente à ses oreilles. Il la connait, il a mentionné son prénom, pense-t-elle. Cette intonation, il y a quelque chose chez lui qui lui semble familier. Elle est restée muette jusqu’à ce qu’il la sauve des eaux agitées, elle est bien trop occupée à tenter d’analyser ce qui l’entoure. A défaut de pouvoir se fier à ses yeux, son ouïe est d’abord son meilleur allié. « Reggie ? » réagit-elle un peu maladroitement, il lui facilite la tâche en se présentant enfin. Maintenant ça lui revient. Ses souvenirs sont un peu brumeux, son mal de crâne ne semble pas vouloir lui laisser de répit mais elle estime qu’elle est entre de bonnes mains. « Oui, je me souviens. » arrive-t-elle a dire, elle se rend compte que sa voix tremble et tout son corps lui rappelle qu’elle vient de faire un plongeon dans une eau qui n’invite pas à la baignade à cette époque de l’année. Elle accepte volontiers l’aide qu’on lui porte et c’est avec une certaine appréhension qu’elle se relève et se retrouve de nouveau sur ses deux jambes. Elle ne lâche pas la main de Reggie, pas avant d’être sûre et certaine qu’elle ne risque pas une nouvelle chute. C’est un sentiment d’embarras qui l’envahit soudainement. Elle baisse légèrement la tête, ses cheveux collent à son visage et elle espère qu’ils cachent la rougeur qui enflamme ses joues. Elle peut rejeter la faute sur le froid, le choc également. Qu’importe, elle se sent idiote. Encore plus maintenant qu’il lui demande des explications. Elle ignore comment elle est arrivée là, et c’est bien là le problème. Elle fronce les sourcils, elle tente de se remémorer ses derniers souvenirs de la veille. Le moindre effort est une décharge électrique et une douleur vive qui lui tiraille le crâne. « Je suis désolée. » souffle-t-elle à demi-mot. « Tout ce dont j’arrive à me souvenir est que j’étais avec des amis et après ça, c’est le trou noir. » elle se pince les lèvres, elle s’est rarement trouvée dans un état pareil et elle n’en est pas très fière. Pourtant il n’y a rien de honteux, sans doute a-t-elle un peu trop abusée sur les cocktails ? Ce qui n’explique en rien les raisons qui l’ont mené à se retrouver sur le bateau de Reggie.  « Pourrais-je avoir une serviette, s’il te plait ? » elle attire son attention sur autre chose que sur elle-même, et pendant un bref instant elle en vient à apprécier le fait de ne plus être apte à voir ; au moins elle n’a pas à croiser son regard et à se sentir davantage gênée. Elle s’éclaircit la gorge, la nausée va et vient au rythme des vagues mais son palpitant lui, semble s’être calmé. « Merci de m’avoir sorti de là. Je me sens un peu ridicule. » lance-t-elle finalement, un faible sourire qui étire ses lèvres légèrement plus pâles que d’ordinaire. Elle se rassure en se disant que malgré ses mésaventures matinales, elle peut au moins se satisfaire d’être en compagnie d’une personne qu’elle juge digne de confiance. Quelques années se sont écoulées depuis leur dernière rencontre, lors d’une expédition menée par ses parents. De bons souvenirs, d’une époque pas si lointaine et pourtant. A-t-il remarqué cette différence chez elle ? Elle est toujours la même, à quelques détails près.

_________________

faded roses in the backyard reminding me of how long it has been.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
for the ones who dream of stranger worlds.

Reggie Horsfall

messages : 872
name : olivia (carolcorps)
face + © : chris evans | @dublin — @tumblr|rascal flatts
multinicks : alma ⋅ inej ⋅ sofia ⋅ etta ⋅ callum ⋅ georgie ⋅ leslie ⋅ maeve ⋅ emna ⋅ archie.
points : 721
age : [ 21|01 ] thirty three years old.
♡ status : single, still trying to figure this out.
work : fisherman — diving instructor.
home : beach house @ ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - off (letty, keane, blake)

life in slow motion. Empty
Message· · Sujet: Re: life in slow motion. life in slow motion. EmptyLun 10 Juin 2019 - 9:26

Ce n’était pas réellement le type de mésaventure qu’il qualifierait d’inédite. Au fil des années, il s’était amarré à tant de ports différents, avait rencontré tant de personnes différentes. Ses jours et ses nuits ne se ressemblaient jamais. Toutefois, son bateau -comme tant d’autres- avait souvent fait les frais de visites inopportunes. Il l’avait déjà retrouvé en piteux état après une fête qui avait dégénéré sur le port, et quelques âmes esseulées endormies sur le pont de son embarcation. Les ennuis l’avaient suivit partout, des côtes européennes aux ports Tunisiens, jusqu’en Amérique latine. Reggie avait un certain talent pour collectionner les aventures rocambolesques, et si c’était ce qui l’avait un jour motivé à prendre le large, cet éternel grincheux aimait se plaindre de cette vie trépidante qui ne cessait de le surprendre. Là où la routine l’ennuyait, la terre ferme représentant cette prison qu’il avait toujours cherché à fuir, depuis aussi longtemps avait-il pu rêver à mieux. Alors retrouver la jeune femme sur son bateau ne fut pas ce qui le surprit de prime à bord. Peut être d’avantage de devoir la repêcher si vite. D’ordinaire ça n’arrivait que lorsque le pêcheur perdait patience et balançait son interlocuteur par dessus bord. Mais d’autant plus surprenant encore, il ne s’attendait pas à voir cette jeune femme précisément. « Ça fait un bail. Je ne m'attendais pas à te retrouver dans mon filet de pêche ce matin. » s'amusa-t-il. Il y avait des années qu’il ne l’avait pas revu et un instant il en vint à douter. Mais si ses traits étaient plus adultes, son regard plus élusif, elle avait toujours cette même bouille. Adorable et décidée, elle avait tout de la même gamine qu’il avait rencontré quelques années auparavant. Il l’aida alors à retrouver son équilibre, rassuré d’une part qu’elle ait atterrit sur son bateau par sait-on encore quelle coïncidence, plutôt que sur celui de n’importe quel détraqué. Toutefois les explications assez floues de Letty inversèrent la tendance.  Inquiet, le pêcheur ne put s’empêcher de détailler la jeune femme à la recherche de la moindre trace sur ses bras ou ailleurs, soucieux de la teneur de cette soirée dont elle ne semblait pas se souvenir. Mais tout avait l’air d’aller, en dehors de la fatigue qui avait creusé ses sillons sur son visage poupin et les épaisses cernes noircies soulignant son regard qui demeurait fuyant. Sa gestuelle ne trompait pas, de sa façon à tendre l’oreille discrètement, jusqu’à cette petite tendance à fixer des points au hasard au moindre petit bruit… Que lui était-il arrivé? « Tu te souviens où avait lieu cette soirée au départ? » s’enquit-il. Cela ne l’aiderait pas vraiment à déterminer comment elle avait atterrit là, ni pourquoi, ni même si elle avait été en sécurité jusque là. Il n’était pas certain qu’il serait celui à qui elle se confierait non plus, même s’il s’efforçait d’être le plus rassurant possible. Son réveil avait dû être brutal et d’autant plus terrifiant si comme il le pensait, la jeune femme était plongée dans le noir total. Bien sur la question lui brûlait les lèvres mais il ne voulait aucunement la mettre mal à l’aise. Il prit le parti de ne rien dire et d’agir en toute normalité, du moins en composant avec les circonstances somme toute particulières. Et à trop se préoccuper du comment et du pourquoi, il en oublia la situation actuelle et le fait même qu’elle venait de tomber à l’eau par une matinée assez fraîche. « Bien sur, suis moi. Tu seras mieux à l’intérieur. » doucement il posa sa main sur la sienne pour lui indiquer sans mot qu’elle pouvait prendre son bras, qu’il serait ses yeux en ce terrain hostile pour elle. « Tu n’es pas ridicule, je me suis retrouvé dans de pires situations après une soirée, crois-moi. » oh ça oui, il avait eu son lot de réveil en lieu inconnu, une migraine monstrueuse, la bouche pâteuse et des souvenirs aussi flous que le paysage se dessinant sous ses yeux à peine entre-ouverts. Il accompagna alors la jeune femme dans la cabine, l’aidant à s’installer dans un fauteuil qui faisait face à la barre qu’il comptait bien reprendre pour faire demi-tour. Il s’excusa enfin pour s’éclipser une seconde pour récupérer une serviette avant de réapparaître et la déposer sur les épaules de la jeune Letty. « Ce qui m’inquiète par contre c’est que tu te sois retrouvée ici toute seule. Tu ne te souviens vraiment de rien? » s’enquit-il une dernière fois. « Tes parents sont en ville? Je vais te ramener, mais tu pourrais les rassurer en attendant. » ajouta-t-il enfin. Certes, elle n’était sans doute plus dans l’obligation de rendre des comptes à une autorité parentale. Mais bien que seulement son oncle, Reggie savait à quel point Elia allait devoir consacrer du temps de sa vie d’adulte à rassurer ce satané marin grincheux.

_________________

i'm not afraid to cry every once in a while even though goin' on with you gone still upsets me, there are days every now and again i pretend I'm okay but that's not what gets me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
don't ever lose your sense of wonder.

Letty Harper

messages : 669
name : lora (isleys).
face + © : alycia debnam-carey — ultraviolences, tumblr.
multinicks : minha, nomi, sakura, sersi, dimitri.
points : 1376
age : twenty-four.
♡ status : single and not so ready to mingle.
work : archeology student at portland state university — part-time receptionist at the majestic.
home : harper manor (harbor row).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on (reggie, niko)

life in slow motion. Empty
Message· · Sujet: Re: life in slow motion. life in slow motion. EmptyVen 26 Juil 2019 - 14:05

Les joues rougies par le froid et l’embarras dans lequel elle se trouve, Letty n’affiche qu’un sourire timide à son interlocuteur. Elle en a connu des mésaventures, il s’avère qu’avant même que son regard ne se voile éternellement, son corps n’a pas toujours été en accord avec son esprit, naviguant ainsi parfois seul. Avec les années, elle a travaillé sur sa maladresse. Son métier – ou plutôt, futur – demande beaucoup de concentration, de rigueur. Fouiller sans en abîmer les témoignages du passé n’est pas une mince affaire. La patience n’est pas un problème pour la jeune femme qui se surprend souvent à garder son calme même dans les situations les plus délicates. C’est ainsi qu’elle sait, Letty, qu’elle est faite pour cette voie qu’elle s’est tracée dès lors qu’elle a saisi le sens des mots et qu’elle a été témoin du pouvoir que la plus petite des découvertes peut procurer chez les personnes passionnées.
La froideur de l’océan lui a redonné un coup de fouet, ses jambes pourtant restent encore un peu chancelantes mais elle a assez confiance en elle pour s’éviter une énième chute. Décidément, elle est vouée à se retrouver les quatre fers en l’air, et elle s’en passerait bien. La demoiselle accepte donc volontiers l’invitation de Reggie de rejoindre l’intérieur. Les soubresauts de son corps ne font que confirmer qu’elle n’est pas tout à fait à l’aise avec les températures basses. Enfant du désert, son calme olympien est contrasté par ce sang chaud qui coule dans ses veines. « Uhm… Peut-être un bar pas loin de la plage ? Je n’sais pas. » Cette perte de mémoire l’agace, cette sensation est désagréable. Ne pas savoir ce qui s’est passé, ce qu’elle a fait… Elle tente malgré tout de relativiser, rien ne sert de se tirailler l’esprit de souvenirs qui sont encore que trop flous. « Si j’arrive à mettre la main sur mon téléphone, j’y trouverai sans doute des indices. J’en profiterai pour contacter les personnes avec qui j’étais. » c’est un début, elle aussi aimerait connaitre le fin mot de l’histoire. Comment a-t-elle fait pour se retrouver ici ? Sur ce bateau parmi tous les autres. Son inquiétude faiblit pourtant alors qu’elle se sait maintenant en sécurité, en compagnie d’une connaissance et non d’un inconnu. L’étudiante ne se méfie pas toujours, elle aime le contact humain et oublie parfois que certaines personnes n’ont pas toujours de bonnes intentions. Facette qui s’est légèrement effacée depuis qu’elle ne peut plus se fier à ses yeux. Elle fait un peu plus attention, mais sa nature reste la même. « Est-ce qu’il y a un petit sac qui traine dans le coin ? » trouve-t-elle bon d’ajouter, se doutant peut-être qu’il y a déjà jeté un œil.
Son palpitant revenu à la normal, elle se satisfait de pouvoir enfin souffler un peu sans stresser ; là confortablement installée, une serviette sur le dos. Elle souffle un énième merci. Elle reste encore un peu tendue, résidu du choc éprouvé lors de sa chute et du manque d’informations provenant de la soirée dernière. « Non, ils ne reviennent que demain soir. » sa voix se fait beaucoup moins tremblotante. Ses parents ont mis du temps avant d’accepter de laisser leur fille de nouveau seule, Letty a dû insister encore et encore pour leur assurer qu’elle avait assez confiance en elle pour être la plus indépendante possible. Un fardeau, c’est tout ce qu’elle se refuse d’être. « Tu n’auras qu’à me déposer au port, je trouverai un moyen de rentrer chez moi ne t’en fais pas. » pourtant elle sait qu’il rejettera l’idée de la laisser seule, pas tant qu’elle ne sera pas chez elle en tout cas. Ce qui ne l’empêche pas de tenter, de lui laisser une chance de vaquer à ses occupations sans trop se préoccuper de son sort. « Je les appellerai une fois à la maison oui, autrement ils vont harceler tout mon entourage. » s’amuse-t-elle, un rire discret. Leur absence ne se fait jamais réellement sentir, ou peut-être est-ce une question d’habitude. « En parlant d’eux, ils vont être vraiment ravis de te savoir dans le coin. Tu es à Windmont Bay depuis longtemps ? »

_________________

faded roses in the backyard reminding me of how long it has been.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
for the ones who dream of stranger worlds.

Reggie Horsfall

messages : 872
name : olivia (carolcorps)
face + © : chris evans | @dublin — @tumblr|rascal flatts
multinicks : alma ⋅ inej ⋅ sofia ⋅ etta ⋅ callum ⋅ georgie ⋅ leslie ⋅ maeve ⋅ emna ⋅ archie.
points : 721
age : [ 21|01 ] thirty three years old.
♡ status : single, still trying to figure this out.
work : fisherman — diving instructor.
home : beach house @ ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - off (letty, keane, blake)

life in slow motion. Empty
Message· · Sujet: Re: life in slow motion. life in slow motion. EmptyJeu 12 Sep 2019 - 9:01

Toutes ces années à posséder un bateau, Reggie en avait vu passer des individus endormis sur son embarcation après une soirée trop arrosée. De parfaits inconnus qui l’avaient, parfois, vandalisé. Aux âmes plus tranquilles cherchant seulement un refuge pour la nuit. En passant par les fêtards venu cuver leur nuit et s’amuser un peu en jouant les grands en dépit du terme « propriété privée ». Parfois de parfaits inconnus, qu’il lui arrivait de balancer à l’eau s’il ne décidait pas d’appeler les flics. Ou qu’il laissait repartir tranquillement dépendant de l’individu en question. Parfois il s’agissait d’un visage connu, comme celui d’une jolie petite emmerdeuse qui avait décidé d’envahir son espace quand bon lui semblait. Alors découvrir aujourd’hui Letty ici, ne le surprit qu’à moitié. Seulement cette part de lui ne s’attendant pas à tomber sur la jeune fille ici, sur son bateau dans ces conditions. Toutes ces conditions. De sa désorientation à ce qu’il devinait être sa récente cécité, et cette perte de mémoire. « I can ask around when we get back if you want? » Peut être était-il entrain de surréagir, c’était bien dans sa nature après tout. Mais il voyait en Letty sa jeune soeur et ne pouvait s’empêcher de ressentir l’inquiétude d’un frère aîné en imaginant Winnie, sur le bateau d’un inconnu -heureusement pour elle, pas si inconnu que cela- seule, désorientée, perdue, peut être ralentie par un handicape, abandonnée après une soirée dont elle n’arrivait qu’à se remémorer des bribes. C’était plus fort que lui, il imaginait le pire et tentait de se calmer pour ne pas contaminer la jeune Letty de son angoisse presque naturelle. « I haven’t seen anything, but I can look again. » lui promettait-il alors. « I’ll be back. » il fit le tour du pont, bien qu’il n’ait rien vu en entrant, pour vérifier qu’il n’y ait rien pouvant lui indiquer ce qui s’était passé avant le blackout de son invitée surprise, mais rien. Il aurait certainement plus de chance dans la cabine où elle s’était endormi. Il remuait tout dans tout les sens, regardait sous le lit et partout où un sac aurait pu se glisser. C’est finalement sous l’oreiller qu’elle avait emprunté qu’il découvrir un petit sac qui ne pouvait être que le sien. Jolene n’aurait eu aucune raison d’abandonner l’un des siens dans ce lit. « Here. I think I found it. » réapparaissant face à la jeune fille, il déposa sur ses genoux le sac en question, touchant d’abord délicatement son bras comme avertissement à son retour à côté d’elle. Il ignorait comment agir, ne voulait pas se montrer intrusif dans sa façon d’être avec elle, ni dans ses gestes. Il ne voulait pas non plus la mettre mal à l’aise ou faire quoique ce soit qui pourrait la gêner. Il avait l’habitude avec le handicape de son frère, avec ce qu’il acceptait ou non qui lui était propre. Ce qu’il qualifiait de sensibleries pour l’ennuyer mais qu’il comprenait au fond, ne s’imaginant pas une seconde ce qu’il ressentirait s’il devait être à sa place. Lui qui aimait sa liberté, se sentirait prit au piège d’une vie dont il ne pourrait plus s’échapper. Ne pouvant plus naviguer, pêché, plonger. Ou certainement que si avec entrainement et pratique. Une nouvelle vie qu’il saisirait à bras le corps se refusant à rester cloué au sol. Chose dont son frère était pourtant bien incapable malheureusement.
« No, i’ll get you back home safely and you’ll do whatever you need then. This is not negotiable. » Comme s’il allait là laisser seule, hors de question. Il ne serait pas tranquille tant qu’elle ne serait pas en sécurité chez elle. Mais il soupçonnait Letty de seulement s’être montrée polie et le moins envahissante possible. Ce qui le changeait de son intruse habituelle, une enquiquineuse de service qui ne quittait son bateau qu’en y étant jeté par dessus bord où en l’ayant décidé. « I can relate, i would do the same for my niece and sister so. We can’t really blame them. » oh oui il comprenait mieux qu’elle ne pouvait se l’imaginer. Elia qui était pourtant si jeune avait déjà été victime de trop de péripéties, il était désormais si précautionneux avec elle, qu’il en devenait envahissant et pénible. Une vrai mère poule. « I’ll be happy too it’s been a while. » fit-il d’un sourire qui pouvait très certainement s’entendre dans sa voix. C’était clairement si loin que Reggie avait l’impression qu’il s’agissait d’une autre vie. « You changed so much since the last time i saw you, i almost didn't recognize you. What are you up to this days? » l’interrogea-t-il, curieux de rattraper le temps perdu. C’était aussi une façon de lui changer les idées. Parfois en se focalisant sur d’autres choses, la mémoire ainsi moins sollicitée rendait quelques souvenirs de façon aléatoire. Du moins était-ce qu’il avait lu ou vu quelque part. « Hm a year and half, something like that. I have family in town, so we choose to settle here. And you, why are you stuck here all by yourself sleeping on a stranger’s boat instead of going on new adventures? » Il se souvenait de Letty comme d’une jeune fille curieuse et avide de découvertes et d’aventures, il était surprit de la savoir coincée dans une petite bourgade comme celle-ci au lieu de courir les sites historiques pour superviser une fouille comme elle en avait rêvé.

_________________

i'm not afraid to cry every once in a while even though goin' on with you gone still upsets me, there are days every now and again i pretend I'm okay but that's not what gets me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
don't ever lose your sense of wonder.

Letty Harper

messages : 669
name : lora (isleys).
face + © : alycia debnam-carey — ultraviolences, tumblr.
multinicks : minha, nomi, sakura, sersi, dimitri.
points : 1376
age : twenty-four.
♡ status : single and not so ready to mingle.
work : archeology student at portland state university — part-time receptionist at the majestic.
home : harper manor (harbor row).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on (reggie, niko)

life in slow motion. Empty
Message· · Sujet: Re: life in slow motion. life in slow motion. EmptyHier à 12:42


@REGGIE HORSFALL

— Thank you, qu’elle répète une fois de plus dans un souffle lorsqu’il revient et lui dépose son sac sur les cuisses, mais aussi pour tout ce qu’il fait pour elle dans l’immédiat. Qu’aurait-elle fait si elle était tombée sur un ou une parfaite inconnue ? Elle peut au moins se rassurer d’être en compagnie d’une personne de confiance malgré l’embarras qui serre toujours son cœur. S’ajoute à cela l’inquiétude qu’elle aurait pu provoquer chez ses parents s’ils n’étaient pas absents. Elle s’en veut, se trouve idiote de s’être retrouvée dans une telle situation ; ça ne lui ressemble pas. Letty n’a rien d’une fêtarde, même si sortir de temps en temps avec ses amis pour boire un coup n’a rien de bien extraordinaire mais c’est la première fois qu’elle en oublie les évènements de la veille. Ce sentiment de culpabilité s’accompagne aussi d’une certaine déception et d’un peu de colère aussi. Tout est confus et elle n’a qu’une seule hâte, rentrer chez elle, prendre une douche et se poser tranquillement.
Un soupir s’échappe de ses lèvres qui ont retrouvé leur couleur naturellement rosée. Sa réponse n’est en rien une surprise mais elle apprécie l’intérêt qu’il lui porte. Cependant Letty ne peut s’empêcher de se demander s’il refuse de la laisser seule parce qu’il connait ses parents, ou parce qu’il a bien sûr remarqué qu’elle est… différente depuis la dernière fois qu’ils se sont vus ? La réponse ne lui viendra pas, car elle ne posera pas la question. Elle ne met pas en doute sa bienveillance, fidèle aux souvenirs qu’elle garde de lui pourtant… c’est quelque chose qui lui traverse souvent l’esprit. Cette pitié qu’elle peut parfois s’attirer, parfois ils ne s’en rendent pas compte, bien souvent les intentions sont bonnes. You’re overthinking, elle s’en blâme de questionner si rapidement autrui, même ceux qui lui sont les plus proches. — Lots of things happen since then, le sourire aux lèvres, ne se fatiguant jamais de s’étirer. — Oh well, uhm…, par où commencer ?, I still want to lost myself in dusty and old things, un rire s’échappe cette fois, ses ambitions dans la vie ne changeront pas, peu importe ce qu’il se passe dans sa vie. — A YEAR?? How is that possible we never saw each other?! la surprise tire ses traits avant de se rendre compte qu’elle l’a peut-être croisé sans le savoir. — I took some time for myself after the accident but I’m still the same, with a few more years. Elle l’a glissé là, le mot. Mis à découvert et enfoui de nouveau sous une couche de légèreté et un visage qui ne perd pas de sa lumière pour montrer que tout va bien. C’est ce qu’elle fait de mieux Letty. Ce n’est pas tant qu’elle se voile la face, car après tout c’est vrai, elle est bien plus en accord avec elle-même qu’il y a quelques mois mais il est naturel de la sonder. Est-elle réellement sincère ? — As much as I enjoy this town, I’ll never be completely happy here. I spent most of my younger years around the world with my parents, and I only feel whole when I’m traveling and doing what I love. That feeling will never go away. I guess you know what I mean…, c’est une raison pour laquelle son mariage n’a pas fonctionné, et pourquoi elle s’est sentie si mal après l’irréparable pensant que perdre la vue voulait aussi dire que des sacrifices seraient à faire. — Sorry, I didn’t want to sound so serious suddenly, elle en rigole, sa voix ne laisse transpirer aucune forme de tristesse ou de nostalgie. Simplement lucide mais surtout et avant tout passionnée. Elle coule dans ses veines, vivace et fait qu’elle ne baissera jamais les bras.

_________________

faded roses in the backyard reminding me of how long it has been.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




life in slow motion. Empty
Message· · Sujet: Re: life in slow motion. life in slow motion. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
life in slow motion.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue :: bay port-
Sauter vers: