hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
No. 3 season finale, la saison 2 touche à sa fin.
Il est maintenant temps de commencer à clôturer ses sujets
pour démarrer sur de nouvelles bases pour la saison 3. Prenez le
temps de lire ce sujet pour tous les détails.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 many rivers to cross. (t/j)

Aller en bas 
be all my sins remembered.

Jimmy Willys

messages : 981
name : faustine.
face + © : te ⋅ ©self, harry styles, pinterest stuff.
multinicks : anna ⋅ billie ⋅ kelley ⋅ resen ⋅ sami ⋅ scott ⋅ jesse.
points : 343
age : thirty two ⋅ [24|11]
♡ status : alone.
work : nightclub bouncer @ the dusk till dawn.
activities : dusting his nose off, most of the time ; trying to figure out what to do with himself.
home : harbor row with ali.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | ali, owen, stella, tyler

many rivers to cross. (t/j) Empty
Message· · Sujet: many rivers to cross. (t/j) many rivers to cross. (t/j) EmptyDim 4 Aoû - 16:41

@tyler wolfe.
(4 août 2018)
I've been licked, washed up for years
And I merely survive because of my pride

Jimmy n'allait pas bien, c'était quelque chose qu'il avait imprimé dans son esprit depuis belle lurette et qui, pourtant, ne se voyait pas nécessairement aux yeux de tous les gens qui l'entouraient, évoluaient autour de lui, dessinaient leur monde en le prenant comme acteur plus ou moins temporaire d'une scène de leur existence. Il voguait parmi eux, regardait, observait avec attention, faisait quelques blagues, naître des rires autour de lui, et ça suffisait à bercer de belles images ces mêmes personnes autour de lui, pour ne pas créer d'inquiétude qui mettrait en péril le masque qu'il portait à la face du monde. Parce qu'à quoi bon s'épancher sur ses malheurs, mh ? Jimmy n'aimait pas se faire plaindre, n'aimait pas être pris en pitié. Ça l'énervait, le faisait se sentir plus minable encore que l'image qu'il avait de sa propre personne (autant dire qu'elle n'était guère très reluisante) et le poussait un peu plus dans ses retranchements, dans le jeu dangereux dans lequel il vivait depuis tellement d'années qu'il n'était même plus sûr de ne pas l'avoir connu un jour. Avantage à la mascarade mise en place : l'habitude lui offrait une aisance particulière à se laisser aller entre les différentes conversations, les différentes personnes, jusqu'à lui donner à lui aussi l'illusion du bonheur dans lequel il se berçait quelque temps avant de se faire rattraper par ses vieux démons. Peut-être était-ce ce qu'il cherchait à noyer dans les litres de café qu'il avait l'impression de s'enfiler depuis ce matin. Ces saletés d'idées noires qui ne le quittaient jamais vraiment, jamais totalement, alors qu'il aurait tant aimé pouvoir se complaire dans l'image qu'il renvoyait aux gens, aux autres. Le dos courbé au-dessus de son carnet à dessin, une main maintenant son crâne alors que sa respiration s'habituait à la forte odeur de café qui s'immisçait dans ses narines depuis presque deux heures, Jimmy avait décidé de s'accorder une pause. Mettre en arrêt, au moins un instant, ce quotidien dans lequel il était glissé et de profiter d'avoir encore quelques heures devant lui avant de rejoindre Portland, le LUX, et le monde de la nuit. Son esprit n'était pas tellement réveillé, finalement. D'avoir été tiré du sommeil vers onze heures par les cris de Carmel lui avait assuré la brume dans sa tête pour les heures à venir et, encore maintenant, il en subissait les conséquences, culpabilisant un peu d'avoir fui la maison pour s'échapper vers un endroit qui lui semblait plus calme, son carnet à croquis sous la main, et l'envie de se replonger dans une passion qui l'animait depuis tout petit ; au moins, ses doigts ne le lâchaient jamais lorsqu'il était question de dessin. Relevant la tête pour la première fois depuis la dernière demi-heure, il cligna des yeux à quelques reprises, guetta ce qu'il y avait de changé autour de lui – pas grand-chose, en dehors des visages de certains clients qui n'étaient désormais plus les mêmes –, détailla sa tasse de café probablement devenu froid et le glissa à ses lèvres avant de grimacer légèrement et de le reposer sur la table, cherchant à lever la main pour appeler la serveuse quand il croisa, à la place, la mire de traits qui lui semblaient, sur le coup, familiers. Fronçant les sourcils alors qu'il baissa la main pour pointer du doigt la tignasse blonde décolorée du garçon, il referma par réflexe son carnet avant d'ouvrir la bouche. « On se connaît, non ? » Sans pour autant parvenir à remettre l'instant « t » exact de leur rencontre, il savait qu'il avait déjà croisé ce visage, laissant les rouages de son esprit se remettre en route pour parvenir à mettre de l'ordre dans tout ça. « Le LUX ! T'es le gars qui se cognait la tête contre le mur. » Sa voix porta sans doute un peu trop, puisque plusieurs visages aux sourcils arqués se tournèrent vers lui, à qui il lança un bref sourire désolé pour l'intrusion sonore dans leur espace de vie.

_________________

// What am I now? What am I now? What if I'm someone I don't want a r o u n d? I'm fallin' again, I'm fallin' again, —— I'm fallin'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tyler Wolfe

messages : 461
name : margot
face + © : zac efron; FAUSTINE
multinicks : finn - lucy - ali - nate - james
points : 654
age : 28 yo
♡ status : single, not ready to mingle.
work : fire arms instructor
home : with Lulu.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : •••••(•••) raphael, dorcas, charlie, billie, desmond, jimmy, ezra, lilly, tc / off

many rivers to cross. (t/j) Empty
Message· · Sujet: Re: many rivers to cross. (t/j) many rivers to cross. (t/j) EmptyLun 12 Aoû - 14:56

Lorsqu'un jeune homme à l'accent anglais interpella Tyler en le montrant du doigt, ce dernier se contenta de hausser les épaules. Le visage en face de lui ne lui était nullement familier, ce qui était plutôt étonnant pour une ville comme Windmont Bay et il se demanda si ce dernier était un touriste. Sa voix semblait lui dire quelque chose mais Tyler était pourtant incapable de dire si c'était parce qu'il avait déjà eu l'occasion de l'entendre ou si c'était simplement l'accent anglais qui lui était familier, depuis qu'il s'était pris de passion pour les séries télévisées britanniques. Il l'observa un instant, appréciant sans réellement s'en rendre compte les traits carrés de l'individu, mais fronça rapidement les sourcils lorsque l'inconnu s'exclama, annonçant de manière peu discrète qu'il se souvenait où il l'avait vu. Ce n'était pas tant de se faire afficher de la sorte dans le café qu'il fréquentait depuis sa plus tendre enfance qui le gênait mais plutôt qu'il ne comprit pas bien comment cette personne pouvait être au courant de cet état de fait. Il haussa les épaules, son esprit se replongeant malgré lui dans cette soirée… étonnante. Tyler ne savait plus vraiment comment il s'était retrouvé au Lux, ni même pourquoi il avait accepté d'aller dans une boîte de nuit, mais il s'était bien rendu au Lux, il y avait quelques jours de cela. Sentant un certain nombre de regards rivés sur lui, Tyler se demanda ce qu'il devait répondre, puis décida de ne pas trop se poser de questions. "C'est possible, oui." Loin de lui l'idée de démentir la violence de la crise d'angoisse qui s'était emparée de lui au milieu de la nuit, lorsqu'il avait pris conscience d'être entourés de centaines de personnes, toutes droguées ou alcoolisées, lorsque les basses avaient rebondis un peu plus contre sa peau trempée de sueur, et qu'il avait ressenti le besoin de s'échapper. Il était sorti, précipitamment, pour échapper à ce monde si particulier, ce monde qui lui avait rappelé que Tyler ne pourrait jamais vraiment avoir une vie normale dans cette société qui lui était si peu adaptée - mais comment l'en blâmer, quand lui-même n'était pas adapté à elle ? La musique avait continué de battre dans son crâne, lui laissant à peine profiter de l'air frais qui aurait dû le calmer. Il avait utilisé toutes les techniques qu'il connaissait pour calmer son angoisse : il avait fait les cent pas en comptant dans trois langues différentes, puis avait coupé sa respiration, s'était concentré sur des souvenirs heureux, sur le nombre de voitures passants ou le nombre de personnes que le videur rejetait mais rien n'avait réussi à le calmer. Le videur, ça lui revenait maintenant… Tyler avait croisé son regard perçant avant de s'éloigner de la foule qui souhaitait intégrer dans ce lieu que lui souhaitait fuir et d'aller, plusieurs fois, cogner doucement puis de plus en plus fort sa tête contre le mur dans l'espoir qu'enfin, il puisse respirer à nouveau, que son cœur cesse de s'affoler dans sa poitrine, convaincu par un cerveau déréglé qu'il ne recevait plus d'oxygène alors que si, vraiment, de ce côté, il n'y avait pas de souci. Tyler était en parfaite santé physique, c'était plutôt le mental qui pêchait. Une voix l'interpella, le forçant à interrompre la rétrospective de cette soirée : "Monsieur, c'est à vous". Tyler s'approcha, détournant son regard de son sauveur d'un soir, et commanda deux parts de gâteau au chocolat et un café. Il se dirigea ensuite vers la table où celui qui l'avait interpellé, était installé puis lui tendit la part de gâteau au chocolat : "Tiens, c'est pour te remercier de m'avoir interrompu." Il ne savait pas vraiment pourquoi le videur avait pris la peine de se déplacer ni même comment il avait su l'arrêter au bon moment, et avec les bons gestes sans avoir pour autant à dire un mot. Tyler se rappelait simplement qu'il lui avait tendu un linge mouillé d'eau glacé pour son front et s'était éloigné sans un mot de plus. Il avait fallu encore quelques minutes au jeune homme pour se calmer, puis il était rentré chez lui d'abord à pied puis avec un bus de nuit, sans même penser à remercier celui qui l'avait aidé. "Ca ne m'était pas arrivé depuis longtemps." précisa-t-il, soucieux de ne pas passer pour un fou sans réellement savoir pourquoi. "Tu es souvent confronté à ce genre de situation ?" demanda-t-il, cherchant à comprendre le sang-froid dont il avait fait preuve. Toujours debout, n'étant pas du genre à s'asseoir à une table à laquelle il n'était pas invité, Tyler trempa ses lèvres dans son café, grimaçant un peu comme Jimmy avait pu le faire quelques minutes auparavant : le café était encore un peu trop chaud pour être bu.

_________________

    
Don't think I fit in at this party. Everyone's got so much to say, yeah. I always feel like I'm nobody, mm. Who wants to fit in anyway?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
be all my sins remembered.

Jimmy Willys

messages : 981
name : faustine.
face + © : te ⋅ ©self, harry styles, pinterest stuff.
multinicks : anna ⋅ billie ⋅ kelley ⋅ resen ⋅ sami ⋅ scott ⋅ jesse.
points : 343
age : thirty two ⋅ [24|11]
♡ status : alone.
work : nightclub bouncer @ the dusk till dawn.
activities : dusting his nose off, most of the time ; trying to figure out what to do with himself.
home : harbor row with ali.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | ali, owen, stella, tyler

many rivers to cross. (t/j) Empty
Message· · Sujet: Re: many rivers to cross. (t/j) many rivers to cross. (t/j) EmptyVen 23 Aoû - 21:21

À bosser au LUX, Jimmy en voyait passer, des visages et d'autres. Des gens qui n'avaient pour lui aucune identité, un physique pour la plupart banal, semblable à ceux qu'il voyait aller et venir régulièrement ou non entre les portes du club réputé de Portland. Des inconnus, destinés à ne rester que ça : des gens de passage, un fond coloré à son existence, et une raison de recevoir à la fin de chaque mois une paye sur son compte en banque. Basta. Il en repérait parfois dans la marée humaine qui dansait, collée serrée et le cœur battant au rythme des basses trop fortes, mais la plupart se retrouvaient rapidement oubliés ; son job n'était pas de les mémoriser, Dieu merci avait-il eu le bon sens de ne pas se positionner comme physio plutôt que videur, et aussi vite essayaient-ils inconsciemment de s'imprégner dans la mémoire de l'anglais, aussi vite disparaissaient-ils, envolés il ne savait où, là où il s'en foutait royalement. C'était peut-être un peu triste, et peut-être surtout parfaitement normal. Jimmy ne portait pas plus d'intérêt au monde qui l'entourait la majeure partie du temps qu'il n'en portait à lui, et ça lui convenait de fonctionner de la sorte ; tout le monde était égal, au moins, pour une fois dans le cadre de relations qui n'en étaient pas. Et pourtant, ce visage qui lui faisait face ce matin, alors qu'il redressait sa nuque courbée au-dessus de son carnet à dessins, il parvenait à le différencier de la masse informe qui s'imprégnait superficiellement dans sa mémoire. Non pas pour ses yeux clairs ni sa masse de cheveux d'un blond décoloré voyant (beaucoup de gens possédaient des attraits similaires à ceux du garçon dont, s'il connaissait le visage, il ignorait encore le nom, après tout), mais pour les agissements qu'il avait le soir où ils s'étaient rencontrés. Il se souvenait avoir été blasé la majeure partie de la soirée ; comme souvent, ces derniers temps, et peut-être était-ce pour ça qu'il ressentait tellement le besoin de se replonger dans le dessin et d'extérioriser tout ça ? Il ne portait pas d'attention particulière aux gens qu'il voyait paumés à cause de la drogue ou de l'alcool consommés, parce que ça faisait partie de son quotidien. Triste spectacle ou alors plein d'humour selon les avis divergents, lui avait fait son choix quant à sa propre réponse. Pourtant, ceux mis dehors sans grande attention, ceux refoulés à l'entrée, et les quelques privilégiés d'un soir qui avaient su se frayer un chemin à l'intérieur et garder leur place, il l'avait vu. Il était paumé, mais de façon différente, et Jimmy avait reconnu les signes précurseurs d'une crise d'angoisse, habitué à elles dans son milieu professionnel comme, fut un temps, dans la sphère privée. Il n'avait pas l'air bien, ne l'était même définitivement pas, et son regard s'était reposé sur lui lorsqu'il l'avait aperçu, du coin de l'œil, se frapper le crâne contre le mur. Quelque chose chez le blond lui rappelait sa propre image et, dans sa détresse, il avait su, question d'habitude, comment agir pour lui éviter trop de douleurs ou de séquelles. Il savait comment s'y prendre, dans un sens comme dans l'autre, et avait eu en mains les clefs pour l'aider à s'apaiser un peu, et épargner la peau déjà rougie de son front probablement endolori. Il observa la silhouette s'éloigner après avoir plus ou moins approuvé ses propos. Et maintenant ? Dans un soupir, Jimmy reporta son attention au carnet désormais rouvert sur sa table, récupéra son stylo – noir, mine taille 0.2, pour les détails –, et recommença à griffonner ce qu'il avait commencé avant qu'il ne s'interrompe lui-même. Une voix, pourtant, quelques minutes plus tard, le tira de son travail personnel et le poussa à dresser une nouvelle fois sa nuque. « Oh. » Son regard se posa sur l'assiette qui lui était tendue et, d'un geste hésitant, il la récupéra. « Bah... merci à toi ? » Clignant doucement des yeux, il acquiesça légèrement lorsqu'il lui affirma que ça n'était pas arrivé depuis un moment, sans trop savoir quoi répondre à ça, et haussa finalement les épaules. « Ouais, ça arrive. Enfin, les gens réagissent pas toujours très bien aux choix qu'ils font à l'intérieur, des conneries du genre. » Il connaissait, encore une fois, très bien ce genre de réaction, pour les avoir déjà expérimentées lui-même. Soupirant légèrement, il détailla l'individu qui se tenait droit comme un « i » devant lui. Pourquoi attendait-il comme ça ? Ses sourcils se froncèrent et, se raclant la gorge pour ravaler son hésitation, il souffla : « assieds-toi, si tu veux. » en désignant la chaise qui lui faisait face. Quelque chose lui disait qu'ils avaient sans doute plus en commun qu'il n'y semblait, et que son interlocuteur ne devait le penser.

_________________

// What am I now? What am I now? What if I'm someone I don't want a r o u n d? I'm fallin' again, I'm fallin' again, —— I'm fallin'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tyler Wolfe

messages : 461
name : margot
face + © : zac efron; FAUSTINE
multinicks : finn - lucy - ali - nate - james
points : 654
age : 28 yo
♡ status : single, not ready to mingle.
work : fire arms instructor
home : with Lulu.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : •••••(•••) raphael, dorcas, charlie, billie, desmond, jimmy, ezra, lilly, tc / off

many rivers to cross. (t/j) Empty
Message· · Sujet: Re: many rivers to cross. (t/j) many rivers to cross. (t/j) EmptyMar 5 Nov - 15:32

La situation était étrange, et mettait Tyler particulièrement mal à l’aise. Si le jeune homme n’était jamais cent pourcent lui-même lorsqu’il était entouré de personnes qu’il ne connaissait pas, cette fois la sensation de malaise était décuplée : Tyler était en train de s’adresser à quelqu’un qu’il ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam et qui l’avait sorti d’une situation désagréable, dans laquelle le jeune homme détestait se retrouver en public. Accessoirement, le videur était également la première personne qui ne le connaissait pas personnellement et avait su trouver les moyens de le calmer. Ce qu’il n’avait fait n’avait pourtant rien d’exceptionnel. D’autres personnes que lui avaient essayé de gérer les angoisses de Tyler de la sorte auparavant mais peut-être était-ce la façon dont il l’avait fait : c’était la première fois où cela fonctionnait réellement. Son courage pris à deux mains, il se retrouvait donc désormais devant cet inconnu, dont le visage resterait gravé dans sa mémoire pendant de longues années encore. Lui offrir une pâtisserie était sans doute un moyen un peu maladroit de lui faire part de sa reconnaissance, de le remercier sans trop en faire non plus - mais aussi parce que c’était le seul moyen qu’il avait de le faire. Observant sa réaction attentivement à la part de gâteau qu’il lui tendait, Tyler ne sut pas comment il devait analyser la façon dont le visage de Jimmy se transformait à la vision de la part, si l’air hésitant qu’il avait était simplement dû à la surprise ou au fait qu’il aurait préféré une part de tarte, ou un gâteau aux fruits. Ce qui était tout à fait normal, puisqu’ils n’avaient, lors de cette soirée, pas même échangé trois mots - pas même deux, en réalité puisque si les souvenirs de Tyler étaient bons, Jimmy s’était contenté d’un “tiens” en lui tendant une serviette mouillée pour son front. Tyler se contenta alors uniquement de hausser doucement les épaules, ne sachant pas si cela méritait vraiment qu’on le remercie de lui même faire un remerciement… Les conventions sociales le dépassaient parfois totalement : il arrivait à comprendre le sens de certaines d’entre elle, même si cela lui avait parfois valu de nombreuses heures de discussions à ce sujet mais certaines lui semblaient tout à fait ridicule : faire un cadeau de remerciement à quelqu’un avait du sens pour lui, mais qu’il soit remercié en retour ? Cela perdait tout sa valeur. Beth avait essayé des dizaines voire des centaines de fois de lui faire comprendre que c’était uniquement car cela signifiait simplement que la personne était elle-même reconnaissante de la marque de reconnaissance mais il s’agissait pour Tyler d’un cercle vicieux dans lequel les personnes ne cesseraient jamais de se remercier… Ridicule, donc.
Lorsqu’il entendit Jimmy parlait des choix qu’il faisait à l’intérieur, l’asperger ne comprit pas exactement où il voulait en venir. Tyler avait fait le choix d’entrer à l’intérieur et c’était rapidement senti à l’étroit mais il ne voyait pas nécessairement comment faire le choix de prendre un coca zéro pouvait avoir cet impact pour lui. Il observa le jeune homme, détaillant son visage un instant pour essayer de comprendre ce qu’il pouvait dire, puis se rappela, comme si ce n’était pas la chose la plus naturelle au monde, que certaines personnes consommaient beaucoup d’alcool et/ou des substances illicites dans les boîtes. Il fronça un peu les sourcils, se demandant si c’était ce que Jimmy sous-entendait, et décida de préciser le fond de sa pensée, pour éviter toute déconvenue : “C’est plus les bruits et la quantité de gens qui m’ont dérangé". Sa précision, en réalité, n’éclairerait probablement pas le videur sur les raisons de l’angoisse qui s’était emparée de Tyler, puisque ce dernier ne réalisait pas que cela pouvait être aussi une sensation provoquée par les drogues, mais satisfait d’avoir clarifié, à ses yeux, la situation, il ne s’attarda pas plus longuement sur la situation et porta la tasse de café à ses lèvres. Il eut un léger mouvement de recul lorsque Jimmy fronça les sourcils, se demandant s’il dérangeait mais la phrase qu’il prononça ensuite semblait laisser entendre le contraire. “Ok.” répondit-il, en posant sa part de gâteau et son café sur la table avant de tirer la chaise pour s’y installer. “Je m’appelle Tyler.” précisa-t-il, avant de goûter un morceau de son gâteau, un large sourire se dessinant sur son visage lorsque son palais reconnût le goût du chocolat. “Et toi ?

_________________

    
Don't think I fit in at this party. Everyone's got so much to say, yeah. I always feel like I'm nobody, mm. Who wants to fit in anyway?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
be all my sins remembered.

Jimmy Willys

messages : 981
name : faustine.
face + © : te ⋅ ©self, harry styles, pinterest stuff.
multinicks : anna ⋅ billie ⋅ kelley ⋅ resen ⋅ sami ⋅ scott ⋅ jesse.
points : 343
age : thirty two ⋅ [24|11]
♡ status : alone.
work : nightclub bouncer @ the dusk till dawn.
activities : dusting his nose off, most of the time ; trying to figure out what to do with himself.
home : harbor row with ali.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | ali, owen, stella, tyler

many rivers to cross. (t/j) Empty
Message· · Sujet: Re: many rivers to cross. (t/j) many rivers to cross. (t/j) EmptyMer 19 Fév - 20:30

La soirée de leur rencontre recommençait à tourner dans son esprit, exemptée de passages floutés causés par la prise de drogue ou la surconsommation d'alcool ; cette nuit-là, aussi difficile s'était-il avéré pour lui de l'être, Jimmy était resté sobre, sans trop s'expliquer le pourquoi du comment. Ça n'arrivait plus aussi souvent, ces soirées qui s'écoulaient sans que son gosier ne délecte du goût amer de l'alcool, ou que ses pupilles ne se dilatent par la prise de drogue, floutant son esprit et lui laissant une sensation de liberté et de désinhibition qui ne durait jamais assez longtemps pour qu'elle en devienne parfaite. Il finissait toujours par retomber dans cet état de tristesse latente qui ne le quittait alors plus jusqu'à la prochaine prise, la prochaine fête, la prochaine occasion de se foutre un peu plus en l'air, à petit feu, pour constater l'étendue des dégâts le lendemain, début d'après-midi. La plupart de ses soirées se ressemblaient. Ses matinées aussi, rythmées pour certaines par la prise de cocaïne sur la table de chevet à côté de son lit, le « boost » nécessaire pour lui donner le courage de sortir du lit et de recommencer une nouvelle journée, qui ne serait jamais moins merdique que les autres. L'idée aurait pu suffire à le faire soupirer – Jimmy se rendait compte de sa propre stupidité, n'allez pas croire, et savait parfaitement qu'il s'enfonçait un peu plus ; simplement ne trouvait-il pas la personne nécessaire à le convaincre de s'en sortir, malgré la main tendue d'Ali et l'espoir qu'elle tentait de lui insuffler. Toujours était-il qu'il n'avait, par il ne savait quel coup du sort, rien pris le soir de leur... rencontre ? Et que ses souvenirs du garçon lui revenaient de plus en plus clairs, quand bien même peu nombreux, à mesure qu'il laissait son visage traîner vers lui. Et si en le voyant s'éloigner Jimmy avait pensé que c'était tout, il se retrouvait donc surprit de se rendre compte que... non ? Observant le jeune homme qui lui faisait face, avec un mélange de surprise et un léger malaise face à la part de gâteau qu'il lui offrait, l'anglais ne savait guère vraiment comment il était supposé se comporter. Alors il fit ce qu'on lui avait appris au fil des années : il proposa la chaise face à la sienne, esquissant un léger sourire vers l'homme, écoutant sa réponse quant à la gêne ressentie dans le club. Elle provoqua chez lui une petite perplexité. Est-ce qu'il avait pris quelque chose, ce soir-là ? S'il en était persuadé jusque-là, parce que c'est ce que les gens faisaient, généralement, avec l'alcool, la drogue, ou les deux à la fois, il n'en était plus tout à fait certain maintenant qu'il l'observait avec une plus grande attention, ni au travers du ton avec lequel il lui répondait. « T'étais sobre, ce soir-là ? » La question traversa la barrière de ses lèvres avant même qu'il n'y réfléchisse réellement. Une part de lui, sans qu'il ne comprenne pourquoi, voulait creuser un peu et tirer au clair les doutes qu'il avait au sujet d'une personne dont il ne connaissait pas même le nom, simplement la tendance à frapper sa tête contre quelque chose de dur lorsque l'angoisse le prenait au corps – et dans lequel, tristement, une part de lui s'était reconnue. « Mais ça arrive, oui, ça aussi. La proximité, tout ça, quand on n'est pas habitué c'est pas évident à gérer. Surtout si t'es du genre à avoir des crises de panique. » Il baissa le regard, ne voulant pas le mettre mal à l'aise. Lui-même avait-il connu une période de sa vie où c'était monnaie courante ; une part de son quotidien, que de sentir ses entrailles se tordre, sa respiration s'accélérer, son cœur battre plus fort dans sa poitrine jusqu'à tambouriner dans ses tempes, sans qu'il ne parvienne à se calmer directement. Il savait ce que c'était, et ne voulait pas remuer plus que nécessaire le couteau dans la plaie. Son attention passa du carnet sur lequel il avait recommencé à gribouiller à la personne qui partageait désormais sa table, lorsque celle-ci reprit la parole, mettant finalement un nom sur un visage. Il observa un instant son sourire, en sentit un, discret, se dessiner au détour de ses lèvres. « Jimmy. Enfin, James, mais c'est Jimmy. » Voyant son expression après qu'il ait simplement goûté le gâteau, Willys attrapa sa fourchette et la planta doucement dans sa propre part, s'essayant à son tour à la découverte de la pâtisserie chocolatée. Après quelques secondes, comme s'il prenait le temps de la réflexion quant au sujet, il finit par acquiescer. « T'as bon goût. » Une nouvelle fois, il laissa son regard rencontrer celui de Tyler.

_________________

// What am I now? What am I now? What if I'm someone I don't want a r o u n d? I'm fallin' again, I'm fallin' again, —— I'm fallin'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




many rivers to cross. (t/j) Empty
Message· · Sujet: Re: many rivers to cross. (t/j) many rivers to cross. (t/j) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
many rivers to cross. (t/j)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row :: marceline's coffee shop-
Sauter vers: