hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
No. 3 season finale, la saison 2 touche à sa fin.
Il est maintenant temps de commencer à clôturer ses sujets
pour démarrer sur de nouvelles bases pour la saison 3. Prenez le
temps de lire ce sujet pour tous les détails.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez
 

 this is how the story went. (stormer)

Aller en bas 

Maxine Storm

messages : 76
face + © : emilia clarke, nympheas + jenniferlawurence@tumblr.
points : 405
age : thirty-three.
♡ status : single, still thinking of him when she can't sleep.
work : animal lover, she's a vet.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on.

this is how the story went. (stormer) Empty
Message· · Sujet: this is how the story went. (stormer) this is how the story went. (stormer) EmptyVen 8 Nov - 16:23

Le courage ; une vertu l’abandonnant dangereusement à mesure que les secondes défilaient. Maxine avançait d’une démarche hésitante, le cuir vegan de ses bottines neuves couinant à chacun de ses pas. Plus elle se rapprochait de sa destination, et plus son palpitant s’agitait. Le pauvre était incontestablement mis à rude épreuve ce soir. Le véhicule de la jeune femme était garé plus loin en raison d’un manque de place à proximité, et elle avait naïvement espéré que la distance restante effectuée à pied réussirait à calmer ses nerfs. Il était plus qu’évident que sa tentative n’avait pas eu l’effet escompté. Pire encore, son niveau d’anxiété avait décuplé. Ce fut bien trop prématurément qu’elle arriva finalement devant la porte vieillie du Daveys. De l’extérieur, il lui était possible d’entendre la musique old school diffusée par le jukebox. Il allait sans dire que la personne à l’origine du choix de ce titre avait bon goût. Néanmoins, la boule qu’elle avait au ventre l’empêchait d’apprécier réellement le morceau joué. Elle prit alors conscience qu’il n’était pas encore trop tard pour faire marche arrière, qu’elle pouvait toujours revenir sur sa décision et rentrer tranquillement chez elle. Après tout, absolument personne ne lui forçait la main. Toutefois, aussi séduisante l’idée était-elle, son bon sens ne manqua pas de lui rappeler que fuir n’était pas toujours la solution à envisager. Et puis, elle n’était plus une gamine, il fallait donc qu’elle agisse en adulte malgré ses peurs. « Come on, you can do it. » s’encouragea-t-elle personnellement après avoir pris une grande inspiration. Cessant de réfléchir, elle empoigna la clenche de la porte et pénétra à l’intérieur du bar. L’ambiance animée lui mit aussitôt du baume au cœur. Les discussions allaient bon train, et un petit groupe était même rassemblé autour de la table de billard. L’endroit était certes rustique mais c’était là tout son charme. Elle le préférait d’ailleurs à certains établissements qu’elle avait pu fréquenter à New York, avec leurs fioritures étouffantes. Preuve que la simplicité avait du bon. Son regard fut alors happé par une silhouette derrière le bar. Celle d’un homme. Bien que de dos, elle n’eut aucun doute quant à son identité. Les nouvelles se propageaient vite à Windmont Bay, alors, le retour de Simon était forcément parvenu jusqu’à ses oreilles. Tout comme le fait qu’il travaillait désormais ici. C’était donc en connaissance de cause que la trentenaire était venue jusque là ce soir. Pour faire face à son passé. Tremblante, elle prit place sur une chaise située devant le comptoir. Celle la plus à droite, de façon à être suffisamment proche du barman sans pour autant être sous son nez. Simon, visiblement occupé à préparer des boissons, ne semblait pas avoir relevé sa présence. De son côté, elle ignorait quelle approche adopter. Devait-elle l’interpeller ou attendre qu’il ne la remarque ? Il ne s’agissait là que de détails, mais après cinq ans, il n’y avait rien de mal à vouloir faire les choses bien. « Hi, can I offer you a drink? » Elle fut tirée de ses interrogations par son voisin de comptoir, un homme propre sur lui, à priori dans la quarantaine. Si d’ordinaire, elle aurait pu accepter, sympathiser avec un inconnu ne faisait pas partie de ses plans à l’heure actuelle. « No, that’s okay, but thanks. » répondit-elle, un léger sourire étirant ses lèvres. Elle espérait qu’il n’insiste pas, et heureusement pour elle, il ne lui demanda pas deux fois. « Alright then, suit yourself. » Il attrapa sa bière encore pleine puis se retira, partant peut-être à la recherche d’une femme plus encline à prendre un verre avec lui. Ce ne fut qu’après son départ qu’elle remarqua que Simon n’était plus accaparé par la préparation de boissons, mais à la fixer. Son cœur manqua un battement, et le peu d’assurance qu’il lui restait fondit comme neige au soleil. « Hi Simon… »

_________________

a sunflower soul with rock n roll eyes, curious thoughts & a heart of surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Simon Turner

messages : 76
face + © : kit harington, lunaeye
points : 122
age : thirty four years old
♡ status : haunted by the ghost of his past
work : barman, former wealth management adviser

this is how the story went. (stormer) Empty
Message· · Sujet: Re: this is how the story went. (stormer) this is how the story went. (stormer) EmptyLun 18 Nov - 22:14

Les bouteilles d’alcool, aux goulots collants, jonglent entre ses mains habiles. Les bières glissent, et se succèdent sur le comptoir en bois. Une valse organisée, de verres qui s’entrechoquent, de pintes qui se vident en un claquement de doigts. Une danse d’effluves, pour réchauffer les cœurs, et les mœurs. Une musique vintage résonne entre les tables hautes. Des notes au rythme entraînant se perdent entre les tables. Quelques silhouettes ondulent, alors que d’autres s’agitent près de la table de billard. L’ambiance se veut chaleureuse, dans un décor plus rustique que jamais. Il s’étonne encore de la décoration, qui ne change pas avec le temps. Quelques clients lui arrachent un sourire, de temps en temps. Une plaisanterie, par ci, par là. Des boutades énoncées du bout des lèvres, la langue pâteuse collée au palais. Les joues sont rosies, et l’humeur est guillerette. Alors Simon, il fait l’effort d’étirer le coin de sa bouche, de rire, de flirter avec les demoiselles les plus douces. Des visages familiers croisent sa route. Après tout, Windmont Bay est loin d’avoir l’immensité de New York. Là-bas, il pouvait déambuler sans se faire accoster tous les mètres. Là-bas, son visage se fondait dans la masse. Il n’était qu’un autre type en costard – un énième –  à travailler dans une des tours de l’emblématique Wall Street. Il se plaisait dans cet anonymat, Simon, se contentait de traîner dans les mêmes bars, avec le même groupe de collègues. Puis il a sombré dans les méandres sinueux des jeux d’argent. Une addiction, comme un poison, qui brûlait dans ses veines. Il a essayé de s’en défaire, de s’en détacher, pour Maxine, pour son amour, pour leur couple. Mais elle consumait tout, l’addiction. Et petit à petit, elle a brûlé les chapitres si bien construits de sa vie, pour ne laisser qu’une poignée de cendres à ses pieds. Une voix l’interpelle, un homme accoudé au bar, pour commander une pinte. Simon s’exécute, sans vraiment réfléchir. Une routine s’est installée, pour remplacer les nuits d’adrénaline, où les cartes brillantes filaient entre ses doigts, et ses pupilles se dilataient d’excitation. Il s’est rangé, pour mieux recommencer, dans sa ville natale. Un nouveau départ. Une page blanche, dans les rues qui l’ont vu grandir. Ce quotidien est loin de celui qui l’animait, autrefois. Pourtant, il y trouve un certain équilibre, quand la morosité cesse de ronger son palpitant. Puis ses gestes se suspendent, l’espace d’un bref instant. Sa palme se resserre autour du levier de la machine, alors que son regard croise le sien. Le liquide ambrée s’accroche aux parois du verre, jusqu’à déborder. « Shit ! » qu’il murmure, détournant l’attention pour essuyer les dégâts. Il dépose la commande sur le comptoir, et se rapproche d’elle, de Maxine, douce Maxine aux prunelles couleur océan, au sourire bienveillant, au rire cristallin et contagieux. Maxine, Maxine, Maxine, qu’il effleure encore de sa pulpe, dans ses rêves les plus heureux. Parfois, il plisse les paupières, les ferme un peu plus fort, pour replonger, pour s’étendre à ses côtés une fois de plus. Mais il se réveille, toujours, Simon, hanté par le fantôme de son absence. « Max, hey, » qu’il articule en posant ses mains sur la surface en bois. « It’s good to see you. » Une vérité, contre un mince sourire. Parce que Max, elle le bouleverse, à chaque fois qu’il plonge son regard dans le sien. « What can I get you ? » finit-il par lâcher, ne sachant pas trop quoi lui dire, après toutes ses années, alors qu’un simple pardon, aurait été bien mieux, putain.

_________________

- Am I vital if my heart is idle? Am I doomed?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maxine Storm

messages : 76
face + © : emilia clarke, nympheas + jenniferlawurence@tumblr.
points : 405
age : thirty-three.
♡ status : single, still thinking of him when she can't sleep.
work : animal lover, she's a vet.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on.

this is how the story went. (stormer) Empty
Message· · Sujet: Re: this is how the story went. (stormer) this is how the story went. (stormer) EmptyMer 20 Nov - 16:34

Elle s’était préparée, Maxine. Dès lors que les échos de son retour lui étaient parvenus, elle s’était mentalement conditionnée à ce moment précis, celui où se joueraient leurs retrouvailles. Elle savait que, tout au tard, leurs chemins seraient amenés à se recroiser. Pas seulement parce que Windmont Bay n’avait pas la grandeur de la grosse pomme, rendant ainsi les rencontres fortuites plus aisées, mais aussi parce qu’elle se disait qu’il finirait par lui rendre visite. Ce n’était plus qu’une question de temps, elle en était persuadée. Alors, la boule au ventre, elle avait attendu. De l’eau avait coulé sous les ponts en cinq ans. Elle-même ignorait quelle serait sa réaction en le revoyant. Néanmoins, elle s’était imaginée le découvrir plus tôt. Car les jours passaient, mais aucune réponse ne lui était apportée. Simon ne faisait pas le premier pas. Était-ce par manque d’envie, ou peut-être par pudeur ? Après tout, c’était elle qui avait tourné les talons, claquant la porte à leur histoire. Elle avait eu le mot de la fin, tirant le rideau sur la relation qui les unissait depuis l’adolescence. La retenue du jeune homme était donc compréhensible. Paradoxalement, ce silence était anxiogène. L’attente était difficilement tolérable. C’est sans doute ce qui la conduisit à prendre les devants et à débarquer au bar qui l’employait en cette soirée d’automne. De cette façon, elle n’aurait plus à se demander quand. Quand allait-elle lui faire face ? Une interrogation à laquelle elle pu enfin répondre, alors que les anciens amants se dévisageaient. Un seul regard de sa part et voilà que son cerveau se mit en veille, laissant ses émotions prendre le contrôle. Maxine resta en haleine, attendant la moindre réaction de sa part, et fut soulagée lorsqu’il s’approcha finalement d’elle, ses yeux n’exprimant ni colère, ni ressentiment. Il semblait même plutôt content de la revoir, impression qu’il lui confirma d’ailleurs oralement. « It’s good to see you too. It’s been a while… » Peu importe comment les choses s’étaient terminées entre eux, il lui était agréable de revoir son visage, elle ne pouvait le nier. Simon était, et sera toujours une partie d’elle-même, qu’elle le veuille ou non. Même le temps ne pouvait emporter avec lui treize années de relation. Elle en savait quelque chose. Ses lèvres s’étirèrent en un léger sourire au moment où il lui demanda ce qu’elle souhaitait boire, comme s’ils s’étaient quittés la veille. Pourtant, il était évident que la brune n’était pas une cliente ordinaire, et que le contexte était tout autre. « Something strong. » Son but n’était pas d’atteindre l’ivresse, mais il lui fallait un alcool plus fort qu’une bière ou un verre de vin pour l’aider à se détendre. Elle était stressée comme à son premier entretien d’embauche, et ses doigts qui tapotaient nerveusement sur le bar en témoignaient. « Whisky on the rocks maybe ? » Un choix surprenant de la part de la jeune femme, peu amatrice du breuvage ambré. Elle n’en buvait jamais, n’appréciant pas particulièrement le goût. Bien qu’il paraissait évident que ce n’était pas pour cette raison qu’elle avait jeté son dévolu dessus ce soir. « You look fine. » fit-elle remarquer alors qu’il s’en allait préparer sa boisson. En même temps, s’attendait-elle vraiment à le voir au fond du trou ? Bien-sûr que non. En tout cas, elle espérait sincèrement que cela ne soit pas qu’une façade. « So, you’re really back, uh ? » Elle ignorait pour combien de temps, mais le fait qu’il ait pris la peine de chercher un job pouvait laisser deviner qu’il ne comptait pas repartir du jour au lendemain. Du moins il s’agissait là de son propre raisonnement. Toutefois, une question taraudait son esprit. Son retour à Windmont Bay signifiait-il la fin de son addiction, ou l’avait-elle suivie jusqu’ici ? A vrai dire, elle avait peur de connaître la réponse. En revanche, ce dont elle était sûre, c’est qu’il avait dû s’agir d’une décision importante pour lui qui aimait tellement la ville qui ne dort jamais. « How does it feel to be home ? As you can see, nothing has changed. » Cet endroit y compris. « Well, almost. » Ils n’étaient plus les adolescents d’autrefois, et elle ne saurait dire s’il s’agissait là d’une bonne chose ou non.

_________________

a sunflower soul with rock n roll eyes, curious thoughts & a heart of surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Simon Turner

messages : 76
face + © : kit harington, lunaeye
points : 122
age : thirty four years old
♡ status : haunted by the ghost of his past
work : barman, former wealth management adviser

this is how the story went. (stormer) Empty
Message· · Sujet: Re: this is how the story went. (stormer) this is how the story went. (stormer) EmptyMer 4 Déc - 21:09

L’écho d’un amour déchu. C’est ce qu’il entend, Simon, derrière le brouhaha des discussions animées, derrière les notes vintages d’une vieille chanson. Le craquèlement des âmes distillées dans une brume légère. Le martèlement d’un palpitant en morceaux, recollé maladroitement sur les parois d’une cage thoracique étroite. L’amour, ça laisse des traces, des marques indélébiles, enfouies à jamais dans les mémoires. Une empreinte, sur le cœur, chatouillée par les souvenirs heureux, malheureux, confus. Et au bord du précipice, on se raccroche à ces souvenirs, telle une corde, pour éviter la chute. C’est ce qu’il fait, Simon. Il se remémore, un whisky ou deux dans les veines. Les sourires de Max, sa candeur, sa bienveillance, ses baisers, ses larmes, son front plissé par l’incompréhension, ses joues rosies de colère. Une palette vibrante d’émotions, qu’il harponne comme une ancre. Sa silhouette était nébuleuse, et les détails s’effaçaient, jusqu’à ce soir. L’évidente surprise doit se lire dans ses iris sombres. Pourtant, il s’approche avec la nonchalance d’un homme qui a tort. Il attrape le chiffon calé sur son épaule, et s’essuie doucement les mains avec. La bière colle déjà sur ses palmes, mais il s’approche quand même, ignorant la sensation désagréable et poisseuse. Elle a les prunelles qui scintillent, Max, sous les lumières tamisées du bar. Deux astres brillants, hypnotisants. « Yeah... » qu’il laisse échapper dans un soupire. « Five years. » Une demie décennie. L’éternité déguisée, happée par la routine ennuyante d’un quotidien maussade. La vérité est qu’il ne pensait pas la revoir. Stupide de sa part, quand on sait que Windmont Bay fait la taille d’une poche. Simon, il rase les murs quand il arpente les rues de son enfance. Une ombre qui ondule le long des façades, pour éviter les regards, les commérages et les conversations bateaux et sans intérêt. Mais les nouvelles vont vite, plus vite que la lumière, et son retour n’était plus un secret pour personne. Maxine y compris. Son choix de boisson lui décroche un sourire en coin, et un sourcil arqué. Max, elle aime les cocktails sucrés, les alcools délicats et fins, qui glissent suavement sur la langue. Le whisky, ça brûle la gorge, ça enflamme l’œsophage et les veines. « This is kind of bold. Are you sure you can handle it ? » Une taquinerie, comme avant, comme s’il n’y avait eu que cinq minutes d’écoulées depuis leur dernière discussion, et non cinq ans. Comme si Max n’était pas partie, refermant le plus gros chapitre de leurs vies. Il s’affaire derrière le bar, jonglant entre le verre et la bouteille d’alcool. Le liquide ambrée embrasse les parois en verre, alors qu’il hausse les épaules. « Not as much as you. » Et c’est vrai, elle n’a pas changé. Le temps ne semble pas altérer sa beauté, ni ses traits. Il dépose le verre devant elle, puis s’accoude au comptoir, le regard dans le sien. « I’m back, yeah. I guess I wasn’t feeling the Big Apple anymore. » Sans toi, c’était plus pareil, qu’il aurait voulu ajouter. « Look, I meant to call…but I didn’t really know if I was allowed to, » souffle-t-il doucement, se redressant légèrement.

_________________

- Am I vital if my heart is idle? Am I doomed?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maxine Storm

messages : 76
face + © : emilia clarke, nympheas + jenniferlawurence@tumblr.
points : 405
age : thirty-three.
♡ status : single, still thinking of him when she can't sleep.
work : animal lover, she's a vet.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on.

this is how the story went. (stormer) Empty
Message· · Sujet: Re: this is how the story went. (stormer) this is how the story went. (stormer) EmptySam 14 Déc - 17:52

Simon était son premier amour, celui qui marque au fer rouge pour la vie. Bien que leurs chemins se soient séparés, elle avait conscience de ne pouvoir le rayer de sa mémoire. A l'image du tatouage encré au creux de ses reins, il savait se faire discret et même oublier, mais uniquement de façon temporaire. Le contraire aurait certainement été plus simple, moins douloureux, mais elle n’avait pas la capacité d’étouffer ses émotions. Il suffisait parfois d’un détail ; un air de musique, un film diffusé à la télévision, un lieu, pour que ses pensées s’y aventurent. Quelque chose finissait toujours par le lui rappeler. Ce qui paraissait anodin ne l’était finalement pas, puisque capable de lui rappeler le jeune homme même après plusieurs années. Comme ce soir, lorsque le morceau de jazz qu'il affectionnait tout particulièrement et lui avait fait découvrir fut joué à la radio. C’est sans doute ce qui l’incita définitivement à pousser les portes du Daveys. Si elle avait fortement appréhendé cette rencontre, l’accueil que lui avait réservé le barman l’avait confortée dans ses actions, et elle ne regrettait pour le moment pas cette prise de décision. Il y avait certes de la gêne dans l'air en raison de ces cinq années de silence total, mais elle pouvait voir qu'il tentait de la mettre à l'aise, et elle l'en remerciait intérieurement. Il aurait très bien pu faire preuve d'hostilité étant donné la tournure qu'avait pris leur dernière échange, mais non, il restait fidèle à lui-même. Elle se demanda d'ailleurs s'il partageait son degré de nervosité. Car si tel était le cas, il ne laissait rien transparaître. Néanmoins, Maxine était connue comme la plus expressive des deux. Il lui était parfois bien difficile de masquer ses sentiments, et de faire semblant. Ce n'était pourtant pas faute d'essayer, mais chassez le naturel, et il revient au galop. Elle se contenta simplement d'acquiescer d'un hochement de tête quand il pointa le nombre d'années qui séparait leur dernière entrevue. Il y avait fort à parier pour qu'aucun des deux ne souhaite entrer dans les détails houleux et évoquer la raison de leur séparation. Pas maintenant en tout cas, alors qu'ils venaient tout juste de se retrouver. L'ambiance se fit plus légère à la seconde où le ténébreux s'amusa de son choix de boisson, en profitant même pour lui lancer une plaisanterie. Le fait qu'il se rappelait de ses goûts en matière de spiritueux lui arracha un sourire. Mais au fond, cela l'étonnait-il vraiment ? Simon était, et sera probablement toujours celui qui la connaissait le mieux. Même les années ne pouvaient balayer cette évidence. « Only one way to find out, right ? Don't worry though, you won't have to hold my hair this time. » lui assura-t-elle avec une pointe d'amusement, alors que ses pensées la ramenèrent à l'époque de l'université, quand, après une soirée trop arrosée, Simon avait pris soin d'elle. Le mélange de liqueurs lui avait été fatal la fois-là, et comme toute personne souffrant de la gueule de bois le lendemain, elle s'était jurée de ne plus toucher à une seule goutte d'alcool. Autant dire que cette promesse s'était envolée quelques jours plus tard. Simon s'attela à la préparation de son poison du soir, et la jeune femme ne put s'empêcher de le détailler du regard. Ses yeux suivirent le mouvement habile de ses mains qui épousaient ses formes autrefois, puis s'attardèrent sur son torse, sa carrure mise en valeur par le tissu qui l'habillait, avant de remonter sur son visage, dont les traits laissaient deviner une certaine concentration dans sa tâche. « Thanks. » lui souffla-t-elle après qu'il ait déposé son verre devant elle. Les arômes du whisky lui montèrent aussitôt aux narines ; une odeur à laquelle elle n'était clairement pas habituée, et qu'elle n'était pas certaine d'apprécier. Rien à voir avec un vin rouge dont le nez lui était bien plus agréable. Celle-ci fut toutefois relayée au second plan quand Simon initia un nouveau contact visuel. « Maybe it wasn't meant for you after all. » Pour nous, se retint-elle de commenter. « It's okay, I get it. » En toute franchise, elle ignorait quelle aurait été sa réaction si Simon avait tenté de la joindre dans le but de renouer le contact. « To be honest, I was expecting to hear from you since you returned... But I can't blame you, not after how things were left in New York... » Forcément, elle se mettait à sa place et tentait d'aborder les choses de son point de vue. « I wasn't sure if you wanted to talk to me, but one of us had to take the first step, so here I am. » Une démarche qu'elle n'était pas mécontente d'avoir entreprise, notamment si cela pouvait faciliter les choses entre eux deux. Sans réfléchir, elle attrapa le verre puis en but une bonne gorgée. Décision qu'elle regretta amèrement au moment où le breuvage lui brûla la gorge, lui laissant par la suite un goût amer dans la bouche. Elle esquissa un sourire forcé aux allures de grimace. « It tastes awful. » Le plus sage était d'attendre que les glaçons fondent dans l'espoir d'en adoucir le goût.

_________________

a sunflower soul with rock n roll eyes, curious thoughts & a heart of surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




this is how the story went. (stormer) Empty
Message· · Sujet: Re: this is how the story went. (stormer) this is how the story went. (stormer) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
this is how the story went. (stormer)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane :: good times at daveys-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: