hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
No. 3 season finale, la saison 2 touche à sa fin.
Il est maintenant temps de commencer à clôturer ses sujets
pour démarrer sur de nouvelles bases pour la saison 3. Prenez le
temps de lire ce sujet pour tous les détails.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le deal à ne pas rater :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits – ...
2.97 €
Voir le deal

Partagez
 

 creatures lie here — (wilson)

Aller en bas 
Fine.

Ashes Hendrickx

messages : 1093
name : rnkllr.
face + © : t.farrelly @maryne, brosoverbros, dua lipa.
multinicks : clemens.
points : 452
age : thirty and handling it pretty badly.
♡ status : fully ready to put a ring on that finger.
work : former reality tv contestant, dancer, model, basic pretty boy, actor on trial.
activities : mostly sexting with leo.
home : leo's bed.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (0/2) leo, seb

creatures lie here — (wilson) Empty
Message· · Sujet: creatures lie here — (wilson) creatures lie here — (wilson) EmptyMer 20 Nov - 19:45


Windmont Bay Area, Friday 2:50pm.
En frissonnant, Ashes pressa son manteau contre son torse afin de le protéger de la pluie qui tombait à pleins flots sur Windmont Bay et toute la campagne environnante. Arrivé à l’heure à son rendez-vous, un photoshoot organisé pour le compte de la feuille de chou locale, il avait été surpris de ne trouver personne déjà sur les lieux. Même les petits journaux faisaient rarement attendre ceux qu’ils souhaitaient interviewer et photographier. Maudissant dans un même souffle les journalistes, les photographes, Windmont Bay et les conditions météo, Ashes tenta de se mettre à l’abri sous une fine portion de toit recouvrant la bâtisse principale du ranch où devait prendre le photoshoot, avant de réaliser qu’il se trouvait en effet sous une gouttière qui fuyait en abondance, écrasant sa jolie tignasse blonde sous de vastes quantités d’eau sale, de feuilles mortes et de cadavres d’insectes. « FUUUUUCK ! » hurla-t-il en sursautant avant de s’éloigner dans un saut mêlant préciosité et énervement, qu’il avait parfois tendance à confondre avec le raffinement et l’importance. Ashes se mit à l’abri sous un arbre sans feuilles qui se trouvait à quelques pas de là et ne bloquait guère que quelques gouttes de pluie, et sentit alors son téléphone vibrer dans sa poche. Il l’attrapa tant bien que mal et le sortit de sa poche, non l’exposer à la pluie qui le recouvrit vite de nombreuses gouttes d’eau. « Yes ? » demanda-t-il en maitrisant avec peine son agacement. Il s’agissait de l’assistante ayant arrangé l’interview qui l’informa que l’équipe l’attendait derrière le ranch et se demandait où se trouvait Ashes. Le blond expira une longue bouffée d’air et de frustration. « Of course you’re waiting for me behind the ranch, I should have known… Why wait for someone in front of the place you want to meet them at? » ironisa-t-il avant de raccrocher. Fermement emmitouflé dans son manteau, Ashes fit le tour du bâtiment principal au pas de course et tomba sur toute l’équipe qui l’attendait bien à l’abri dans une petite grange. Au fond de la grange se trouvait un gros tas de paille, et de l’autre côté se trouvait tout l’attirail de ce genre d’évènements, quelques chaises, dont une pour lui, une table et un miroir pour le maquillage et la coiffure et toute une série de vêtements pour Ashes. « Sorry I’m… late, athough technically here on time, only on the wrong side of the fucking house. ‘Xcuse me for swearing. » dit-il en enlevant son manteauxet en secouant ses cheveux mouillés. Ashes ne voulait pas se comporter comme tant d’autres mannequins qui se croyaient supérieurs à leurs contemporains, et il fit donc en sorte de calmer son énervement et de ne pas passer ses nerfs sur l’équipe qui n’avait finalement rien fait de très grave.

L’équipe, elle, semblait déterminée à lui faire payer son retard. Après avoir annoncé à Ashes que la photographe était en retard à cause d’un blocage sur la route (How the fuck is she late, I live three whole hours from here and I still managed to be here on time ? se demanda-t-il), on le fit passer entre les mains expertes quoique peu délicates d’une coiffeuse aux manières de brute. Elle lui reprocha d’abord ses cheveux mouillés et sales (« Well they were clean and dry before our little trip in this hellhole. » lui rétorqua-t-il d’un ton neutre bien que légèrement outré), puis elle entreprit de le coiffer de manière convenable avant de le passer au styliste. Il choisit les trois tenues les plus hideuses qu’il pouvait sur le porte-cintre malgré un timide « Are you ab-so-lu-te-ly sure ? » prononcé par Ashes qui regardait avec envie les vêtements qu’il aurait préféré porter. Copieusement ignoré par le styliste, il se dirigea alors pantois vers le maquillage où il renoua enfin avec la chaleur humaine. Alors qu’il se laissait pouponner par la maquilleuse, il aperçut dans le miroir le reflet d’une jeune femme rousse qui entra dans la grange d’un pas pressé, sans lui accorder un regard. Bien qu’il ne l’aperçut que brièvement, Ashes eut le sentiment distinct de l’avoir déjà aperçue par le passé, sans que sa mémoire ne parvienne à dénicher son dossier dans ses archives. Whatever, I’m sure it’ll come back to me. Elle avait clairement l’attitude d’une cheffe qui maitrisait tout ce qui se déroula autour d’elle, et Ashes en déduisit qu’il s’agissait probablement de la photographe, ce qui s’avéra correct lorsqu’on lui demanda de se prendre sa place devant l’objectif au bout de longues minutes durant lesquelles le pigiste dépêché par le journal avait commencé son interview. Obéissant, Ashes se leva de sa chaise et se dirigea vers la photographe, entourée des projecteurs et des équipements nécessaires à la bonne tenue du photoshoot. Il s’approcha d’elle en lui tendant la main pour se présenter. « Hi, I’m Ashes Hendrickx. » Sans dire un mot, la photographe lui fit sèchement signe de tête de se mettre en position. Décontenancé, Ashes obtempéra. Se mettant en position, il prit place devant l’appareil photo et prit sur lui afin de se détendre. Cette journée était loin d’être ce qu’il en avait attendu et si la rouquine ne faisait pas d’efforts pour être un peu plus coopérative, Ashes risquait de lui voler dans les plumes.

_________________

what a plot twist you were

All night i'll riot with you, i know you got my back and you know i got you. Who needs to go to sleep when i got you next to me?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Madd Wilson

messages : 1024
name : all souls (maryne)
face + © : abbey cowen — @gajah
multinicks : ezra, riley
points : 800
age : 24 yo [18.05]
♡ status : single
work : photograph @WB bulletin
activities : drinking. drinking. drinking.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | carter, leo, jamie, madden & bashir

creatures lie here — (wilson) Empty
Message· · Sujet: Re: creatures lie here — (wilson) creatures lie here — (wilson) EmptyJeu 21 Nov - 22:49


Windmont Bay Area, Friday 2:50pm.
Ashes Hendrickx. Elle avait relu ce nom, encore et encore, jusqu’à s’en exploser les yeux. Elle avait surtout manqué de s’étouffer, à se demander si c’était un coup du destin –à condition qu’elle y croit- ou si quelqu’un se payait sa tête. Pourtant, l’un dans l’autre, elle s’était surtout dit que ça pouvait lui servir. Une manière comme une autre de mettre les pieds dans le plat et surtout de quoi il retournait. Elle avait d’abord vu ce nom un peu au hasard, en tombant dessus sur le mazebird de leo, qui lui avait gentiment expliqué qu’il s’agissait du mec qu’il voyait en ce moment. Rien de plus. Aucune précision. Et c’est bien ce qui avait failli par lui mettre la puce à l’oreille. Il y avait autre chose, quelque chose qu’il ne lui disait pas. Peu importe qu’il lui cache volontairement ou qu’il se mente à lui-même, le résultat était le même à ses yeux. Et aujourd’hui, elle comptait bien mettre le doigt dessus… Mais surtout, elle allait devoir se le coltiner pendant toute une séance photo tout en contrôlant de quelques pulsions meurtrières ou explosives. Génial.
Si Madd se foutait bien généralement de sa ponctualité dans sa vie privée, c’était tout autre chose dans sa vie professionnelle. Que ça soit quand elle avait ses stages en psycho ou depuis qu’elle bossait comme photographe au journal de la ville. Encore un truc qu’elle pouvait reprocher à Hendrickx. Avoir accaparé son attention et sa colère dans le même laps de temps, jusqu’à en louper l’heure. Ou presque. En temps normal, avec le pied enfoncé dans la pédale, elle aurait pu arriver pile à l’heure. Peut-être avec une contravention, mais à l’heure quand même. Pas cette fois. Il pleuvait trop pour que les gens avancent. A croire qu’ils devenaient handicapés dès qu’il pleuvait plus que trois gouttes. Rien de mieux pour l’agacer un peu plus. Vraie journée de merde, qu’elle se met à penser, en jurant intérieurement.

Quinze putain de minutes de retard. Elle soupire déjà en arrivant au ranch. Quelques signes de tête dans sa direction, un bonjour à peine audible qui sort de sa bouche avant d’aller installer son matériel. Quoique ce soit pour calmer un peu ses nerfs en réalité. N’importe quoi pour ne pas tourner la tête et fixer ses opales sur le blond. Si elle ne tenait pas autant à son appareil ou aux quelques lumières autour, c’est bien là-dessus qu’elle se défoulerait. L’un des assistants avec lesquels elle a l’habitude de travailler s’approche, un peu hésitant. « madd, you’re ok ? » « fucking fine, can’t you see it ? » il s’éloigne sans un mot e plus alors qu’elle continue de tout ajuster pendant que le mannequin se fait pomponner. La belle vie, tiens… non, pas vraiment. Ça lui manque à peine d’être de l’autre côté de l’objectif. Un nouveau soupir qui s’échappe alors qu’elle se laisse trop facilement surprendre par le fauteur de troubles. La main tendue dans sa direction, elle relève à peine la tête. tout juste pour lui donner la direction d’où se placer. Si adorable, lorsqu’elle s’y met… « I know who you are » qu’elle finit par lacher, pas franchement aimable, alors qu’il se plaçait en face. Alors c’était lui. Elle n’avait pas rêvé. C’était bien celui auquel elle avait pensé, vaguement reconnu et réapparu dans sa mémoire. Mais surtout c’était à cause de lui qu’ils s’étaient engueulés. A cause de lui qu’elle passait visiblement après. Si Leo pensait que sa colère était passée, elle était bel et bien de retour aujourd’hui. Peut-être qu’au fond, ça ne l’avait pas franchement quitté. Pas vraiment.
La rouquine ne pouvait s’empêcher de le détailler, de la tête aux pieds. Plus ou moins ce qu’elle se rappelait, mais c’était pas vraiment le sujet. Oui, il était clairement fait pour être mannequin, mais non, elle n’imaginait certainement pas son meilleur ami être attiré par ce genre là. Ou tout du moins ce qu’il semblait dégagé. Trop lisse, qu’elle pense. Barbant. Comme la plupart des gosses de riche qui sortaient du même moule. Pourtant, elle aussi. Elle aussi venait de ce genre de famille. Sa mère du moins. Tout ce qu’elle détestait. Et en pensant à sa génitrice et tout ce joli petit monde, Wilson sentait de nouveau la colère monter. Elle tente alors de se concentrer sur les quelques réglages techniques. Un peu sur la lumière, sur son appareil, visant le mannequin quelques fois voir si la lumière rendait bien. Elle soupire, le regarde une nouvelle fois, à travers son objectif puis directement. « you don’t seem comfortable. » and it’s fucking obvious in my camera mais elle ne dit rien, parce qu’elle n’a encore pas appuyé. Juste quelques brefs cadrages. « do you want me to call leo watts to make you feel better ? » Peut-etre que cette fois, Leo aurait de bonnes raisons de la qualifier de bitch. Peut-être que cette fois, elle le mériterait. No, he shouldn’t be lying, qu’elle ne cesse de se répéter. « I’m Madd, by the way » Madd or mad. Both true. Both correct.    


_________________


   AND SHE'S BOLD
there was once a girl known by everyone and no one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fine.

Ashes Hendrickx

messages : 1093
name : rnkllr.
face + © : t.farrelly @maryne, brosoverbros, dua lipa.
multinicks : clemens.
points : 452
age : thirty and handling it pretty badly.
♡ status : fully ready to put a ring on that finger.
work : former reality tv contestant, dancer, model, basic pretty boy, actor on trial.
activities : mostly sexting with leo.
home : leo's bed.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (0/2) leo, seb

creatures lie here — (wilson) Empty
Message· · Sujet: Re: creatures lie here — (wilson) creatures lie here — (wilson) EmptyVen 22 Nov - 21:34

A sa place devant l’objectif, Ashes avait suffisamment l’habitude des photographes malpolis, psychopathes et hautains qu’il ne s’offusqua pas de la remarque de la photographe, du moins extérieurement. En son for intérieur cependant, le mannequin dut faire un effort surhumain pour ne pas exploser – cette journée était déjà suffisamment pénible et la rousse n’aurait pas besoin d’en rajouter beaucoup pour causer un ouragan. Il s’efforça malgré tout de conserver sa bonhommie et son professionnalisme, ne haussant même pas les épaules à la remarque de la photographe, mais lui répliquant d’un ton mielleux auquel elle ne pourrait rien reprocher, une pointe d’ironie dans la voix : « Oh good. I assume you’ve seen and drooled over my almost naked body plastered around town a few months ago? » Il lui fit un petit clin d’oeil taquin, espérant briser la glace mais il se détrompa bien vite. En effet, non contente de ne rien répondre, la photographe l’ignora complètement pour se concentrer sur son appareil ce qui manqua de le faire bondir. This shit should all be ready bitch. We should already have enough pictures to fill in an entire catalogue. So move your fucking as ass or I’m taking mine out of here! Malheureusement pour lui, Ashes ne pouvait rien dire de crainte de passer pour la diva de service qui rendait la vie de ses collègues impossible et se prenait pour le roi de Belgique. Debout, immobile, les projecteurs le baignant dans leur lumière vive et chaude, il scrutait le visage de la jeune femme tâchant de trouver leur passé commun, de retrouver dans ses souvenirs la raison pour laquelle il la connaissait. Il y avait de fortes chances pour qu’il l’ait déjà croisée à Windmont si elle y vivait aussi mais il doutait fort l’avoir rencontrée là-bas. Peut-être que leurs chemins s’étaient croisés lors d’un précédent photoshoot sur lequel Ashes se serait mal comporté, mais il en doutait. Il n’était pas du genre à faire de scandales sur les plateaux, ce n’était tout simplement pas dans sa nature. Peut-être à Portland, ou à New York alors. Il n’eut cependant pas le temps de réfléchir plus longtemps car la rousse avait encore bien d’autres choses à dire.

Lorsqu’elle prononça le nom de Leo Watts, le sang d’Ashes se glaça. How does she know ? Ashes avait pris soin de ne mentionner son nom qu’à quelques rares élus, tous vivant hors de Windmont Bay. Il se redressa, piqué au vif, blessé là où ça faisait mal et fit quelques pas en avant. L’attitude froide (pour ne pas dire plus) de la photographe s’expliquait désormais. « Oh, so that’s what it’s about, is it? Leo Watts? What are you then? A scorned psycho ex-girlfriend? » Ou peut-être faisait-elle aussi partie de ces personnes qui ne voyaient en Leo qu’un délinquant mal élevé, pas digne de leur respect, quelqu’un qui méritait d’être constamment moqué à cause de ses origines, de son logement, de son métier, de la façon dont il parlait ou s’habillait. Cette remarque ne fit qu’accentuer le dédain qu’Ashes ressentait pour la photographe et rendit l’explosion de plus en plus difficile à contenir. Il posa ses mains sur ses hanches, imitant sans s’en rendre compte sa mère lorsqu’elle se mettait en colère. « No need to tell me that, I can see that you’re mad. Even your fucking hair looks like it’s on fire. » rétorqua Ashes en fixant intensément le visage amer de la photographe. Il poursuivit, haussant le ton involontairement sous le coup de la colère : « Let me tell you something though. First of all, bitch, you’re going to leave Leo Watts out of this. For once in his life, he hasn’t done anything wrong here. Second of all, you’re going to take your ass outside, have cigarette and calm the fuck down or I walk. Got it, Nicole Kidman? »

_________________

what a plot twist you were

All night i'll riot with you, i know you got my back and you know i got you. Who needs to go to sleep when i got you next to me?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Madd Wilson

messages : 1024
name : all souls (maryne)
face + © : abbey cowen — @gajah
multinicks : ezra, riley
points : 800
age : 24 yo [18.05]
♡ status : single
work : photograph @WB bulletin
activities : drinking. drinking. drinking.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | carter, leo, jamie, madden & bashir

creatures lie here — (wilson) Empty
Message· · Sujet: Re: creatures lie here — (wilson) creatures lie here — (wilson) EmptySam 23 Nov - 22:19



La blague aurait presque pu la faire rire. S’il n’avait pas trainé trop près de son meilleur ami. Ou si elle n’avait pas envie de lui mettre dans sa main dans sa tête un peu trop parfaite. Mais elle n’avait ni bavé ni bavé sur sa plastique, ni admiré pendant des heures. A vrai dire, elle ne se serait sans doute pas vraiment souvenue de lui s’il n’avait pas surgi dans la vie de son meilleur ami. De vagues souvenirs de Portland, pas plus. Elle se retient de ne pas lever la tête, de ne pas le mitrailler du regard pour lui faire comprendre que sa blague ne faisait rire que lui. Seulement on lui avait toujours dit que le pire était l’ignorance. Et au fond, on l’avait toujours dit d’elle, le feu et la glace à quelques secondes d’intervalles. Souvent volcanique. Parfois glaciale. Madd reste dans son mutisme, les traits crispés, à tenter d’oublier qu’il existe, mais surtout oublier ce qu’il pourrait représenter pour Leo.
Mais rester impassible n’était pas le fort de Wilson. Pas sur la durée, pas lorsqu’elle bouillait autant à l’intérieur. Si elle se contient en apparence, elle lâche sa bombe, et surtout la raison de son hostilité. Forcément, le blond réagit comme n’importe qui à sa place. Comme un foutu réflexe, il est d’abord figé. Ça dure pas bien longtemps, mais la réaction est légitime, naturelle. Et c’est ce qu’elle voulait, le perturber. Il a pourtant plus de nerfs –et de couilles- que ce qu’elle avait pu imaginer parce qu’il se reprend vite.

Il s’avance légèrement, la dépasse de quelques têtes. Peut-être une tête et demie –deux. Pourtant, ça l’impressionne pas beaucoup plus, la rouquine. A raison, il se questionne. Comment le connait-elle ? Qui est-elle ? Une folle sortie d'un asile fascinée par watts peut-être ? ça aurait pu. « that’s cute. I’m the girl who will still be by his side when he’ll be bored with you. I’m his best friend. Or even better, ask him the details next time » le sourire narquois de la môme laissait peu de place au doute. Oui, il était son meilleur ami. Non, ça ne s’arrêtait pas là. Ça se saurait si leo watts et madd wilson s’étaient contentés des mêmes étiquettes que tout le monde. Ils ont foutu les codes en l’air, en ont fait qu’à leur tête. il semble sûr de lui, presque borné. Peut-être pas autant qu’elle, mais plus que ce qu’elle pensait. Sans doute un bon point pour lui, s’il ne l’exaspérait pas autant. Les mains sur les hanches, il s rapproche encore, et elle se demande un instant s’il ne va pas lui exploser à la tronche. La pousser peut-être ? ça ne semble pas être son genre. Mais qu’il essaie pour voir… Et elle sourit Madd. Ce sourire un peu moqueur, narquois et qui met au défi, qui pousse toujours plus loin. Sourire qu’elle a perfectionné au fil des années. Il agace, et fait souvent enrager, comme si tout ça ne semblait pas la toucher. Tout le contraire. « the real question is who the fuck you think you are ? only his shiny new toy» parce qu’au fond, elle savait pas grand chose. Y’avait que son intuition et les non-dits de leo. Y’avait que ce qu’il avait laissé filtré au cours de leurs engueulades. Plus que dans n’importe quelle discussion normale n réalité. Mais il y avait une chose qu’elle savait : elle n’accepterait que personne ne vienne se mettre entre elle et watts, bien qu’à l’heure actuelle, elle ait plus envie de l’étrangler que de partager un verre avec. Il s’était déjà trop immiscé entre eux. Trop d’engueulades à cause d’un foutu secret que gardait leo, pour une raison qui lui échappait encore. « but actually he did. For the first time, he did something bad. He fucking lied and he hid things. So let me tell you something. » à son tour, la môme se rapproche pour lui tenir têt. Et c’est exprès, en employant les mêmes tournures de phrases qu’elle continue. Madd n’a pas l’habitude de se démonter, et ce n’était pas face à lui qu’elle comptait commencer. « first of all, get used to the idea that you won’t last. If he doesn’t get bored… well… elle hausse les épaules, faussement innocente, I’ll make sure he does. One way or another. Second of all, don’t ever tell me again what to do. Got it, boy toy?»  bitchy Maddie, earning that title, for sure. ses lippes s’étirent un peu plus alors qu’elle recule un peu, comme pour s’occuper une nouvelle fois de son appareil. « so… can we get back to business or do you need some fresh air ? »  


_________________


   AND SHE'S BOLD
there was once a girl known by everyone and no one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fine.

Ashes Hendrickx

messages : 1093
name : rnkllr.
face + © : t.farrelly @maryne, brosoverbros, dua lipa.
multinicks : clemens.
points : 452
age : thirty and handling it pretty badly.
♡ status : fully ready to put a ring on that finger.
work : former reality tv contestant, dancer, model, basic pretty boy, actor on trial.
activities : mostly sexting with leo.
home : leo's bed.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (0/2) leo, seb

creatures lie here — (wilson) Empty
Message· · Sujet: Re: creatures lie here — (wilson) creatures lie here — (wilson) EmptyDim 24 Nov - 22:10

Glacée au début, l’atmosphère entre Ashes et la photographe se réchauffait rapidement, au point d’approcher le moment critique où l’échange deviendrait une cocotte-minute remplie de liquide bouillant. Désormais suffisamment proche de la photographe pour être capable de lire dans ses yeux un torrent de haine qu’elle allait se faire, sans douter, un plaisir de déverser sur le mannequin d’un moment à l’autre, Ashes se tenait devant elle. Alors qu’elle aurait pu se rétracter en faisant face à la haute stature du blond, la photographe n’en fit rien et ne bougea même pas ce qui força l’admiration d’Ashes malgré leur querelle. Se promettant de recoller les morceaux si jamais leur dispute le lui permettait, il ne pouvait que ressentir du respect pour ce petit bout de femme qui ne se laissait pas marcher sur les pieds. Elle ne réalisait sans doute pas que lui non plus n’aimait pas se faire piétiner, peu importe la personne, le lieu ou le cadre. Il rétorqua donc sur un ton ironique : « Well I’m thirty so there’s so not much shiny or new left in me, but thank you nonetheless for the compliment. »

Il devint vite apparent que quelles que soient les raisons de l’agacement de la photographe, celle-ci en voulait à priori plus qu’à Leo qu’à Ashes. Le blond ne put se retenir de ressentir une pointe de rancœur à l’égard de son amant qui semblait prendre à malin plaisir à le mettre dans toutes sortes de situations pénibles même lorsqu’il n’était pas présent à ses côtés. « Oh, he did something wrong, did he? And how in the holy fucking frozen hell is it any of my fucking problem? I got up, came here, stood in front of your camera ready to do my job, so get your camera ready, Poison Ivy, and take. My. Fucking. PICTURE! » s’emporta Ashes en réponse à la rousse, dont l’attitude hautaine lui avait fait perdre patience. Il n’était pas venu s’amuser ni se battre avec une femme dont il ignorait à peu près l’existence. Elle disait être sa meilleure amie mais Ashes en doutait car même Watts, dans toute sa splendeur, ne pouvait pas décemment se lier d’amitié avec quelqu’un d’aussi fou que la photographe.

« And what do you have that he might find more interesting than this? » s’exclama-t-il en faisant un geste en direction de son propre corps afin de lui en montrer l’évidente supériorité. Il ne se sentait pas une seconde menacé par la jeune femme et Leo lui avait donné plus d’une raison de penser que son milkshake brings that one boy back to the yard. « As far as I can tell, he dumped your sorry ass for my very peachy own ass. And trust me, I have the marks to prove it. » Ashes se recula de quelques pas afin de se détacher de la photographe, ne prenant aucun risque avec ce genre de dingues. « I miss the times when they used to burn redheads at the stake for being witches, I can tell you that right now. » ponctua-t-il ensuite en donnant un coup de pied agacé dans la botte de paille, envoyant vole rune poignée de brins de paille quelques centimètres plus loin.

_________________

what a plot twist you were

All night i'll riot with you, i know you got my back and you know i got you. Who needs to go to sleep when i got you next to me?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Madd Wilson

messages : 1024
name : all souls (maryne)
face + © : abbey cowen — @gajah
multinicks : ezra, riley
points : 800
age : 24 yo [18.05]
♡ status : single
work : photograph @WB bulletin
activities : drinking. drinking. drinking.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | carter, leo, jamie, madden & bashir

creatures lie here — (wilson) Empty
Message· · Sujet: Re: creatures lie here — (wilson) creatures lie here — (wilson) EmptyDim 1 Déc - 13:00



Bien qu’elle pensait sérieusement que c’était à cause de lui que tout cela arrivait… la situation avec Leo, leurs disputes, plus violentes qu’avant… Sa colère ne lui était pas franchement destinée. 90% de sa colère était dirigée vers son meilleur ami. Le mannequin s’était trouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Impossible de se calmer ou de retrouver un semblant de raison. La môme ne cesse de lever les yeux au ciel et d’avoir envie de lui rentrer dedans. Plus il ouvre la bouche, plus elle fonce tête baissée.
« oh because you’re the problem. » Pour Madd, c’était simple : pas d’Ashes, pas d’engueulade avec Leo. Rien de plus et surtout rien de moins. Elle ne supportait pas que quoique ce soit vienne s’immiscer au milieu d’eux deux, de cette relation qui avait débuté à leur plus jeune âge, et qu’ils avaient mis des années à construire à fortifier. En règle générale, les obstacles, elle les dégageait. La rousse ne faisait pas dans la dentelle. Elle était adoré ou détestée, il y avait rarement un juste milieu, sa personnalité ne le permettait pas. Elle séduisait autant qu’elle irritait. Elle n’en faisait qu’à sa tête. Un jour, elle pouvait être adorable, et le lendemain la connasse qui faisait tout pour arriver à ses fins. Seulement cette fois, elle avait comme l’impression que ça ne serait pas aussi simple. « sorry, my bad… i was waiting for someone more charismatic I guess…» elle regarde un instant son appareil et quelques clics se font entendre. Elle aura au moins immortalisé un agacement certain à défaut d’un portrait qui aurait dû être flatteur. Mais on ne pourrait reprocher un manque d’authenticité à ce cliché.

Ses yeux s’écarquillent, à se demander s’il se moque d’elle ou s’il est bien sérieux. « You can’t be serious »  qu’elle lache, en rigolant légèrement. Un peu nerveux s’en doute… Quoique franchement drôle en y repensant.  « if you think that is what will make him stay… whatever both of you have, it’s gonna end even quicker than I thought» il ne connait certainement pas leo si bien que ça. Oui, il était sensible aux physiques agréables et aux lignes –féminines ou masculines- subtilement dessinées… Mais il avait besoin de plus. Il avait besoin de quelque chose pour le faire vibrer. Une personnalité, un regard… Autre chose qu’un physique dont il finirait par indéniablement se lasser. C’est le charme qui remportait la mise, plus qu’un corps… sculpté comme un dieu grec ou non… Et visiblement narcissique. Sourcil qui se hausse avant que la rouquine ne lève une nouvelle fois les yeux au ciel. Ce mec était narcissique au possible, et elle ne pouvait que se demander comment faisait leo pour l’encadrer et ne pas se payer sa tête toutes les cinq minutes. Après tout, peut-être qu’il ne le côtoyait vraiment que pour son physique.
« Dumped ? »  Madd a un rire nerveux et elle secoue doucement la tête en signe de négation. « you can’t dumped your bestfriend. And that’s definitely not what his body was saying last time I saw him….»  elle hausse les épaules, comme s’il ne s’agissait pas de grand-chose. Au fond, juste la routine watts/Wilson mais probablement mise à l’épreuve si les choses continuaient sur cette voie entre eux. Les prises de tête s’enchainaient et ça montait crescendo. Madd ne supportait pas ce sentiment d’être tenu à l’écart. L’impression d’en être dégagé ou de ne plus être assez pour en faire partie. Elle ne connaissait pas grand-chose du mec qui se tenait face à elle… Si ce n’est son nom, qu’elle l’avait croisé quelques fois lorsqu’elle étudiait à Portland, un semblant de célébrité locale… Et ça s’arrêtait à peu près là. Pourtant, elle avait peur qu’il prenne sa place. Ce qui était complètement irrationnel vu le nombre d’années qu’ils se connaissaient. « what the fuck did you just say ? » lache-t-elle, la machoire serrée en relevant la tête vers le blond qui s’était reculé, évacuant sa frustration sur une botte de paille innocente. « careful golden boy, you’re fucking ass might burn real quick » la môme avait perdu son sourire narquois, son visage était étrangement sérieux. « don’t damage anything here. » d’un signe de taille, elle désigne ce pauvre tas de paille. « get your fucking ass here and we get done with this shit. Not like if I wanted to spend my day with a narcissistic asshole »


_________________


   AND SHE'S BOLD
there was once a girl known by everyone and no one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fine.

Ashes Hendrickx

messages : 1093
name : rnkllr.
face + © : t.farrelly @maryne, brosoverbros, dua lipa.
multinicks : clemens.
points : 452
age : thirty and handling it pretty badly.
♡ status : fully ready to put a ring on that finger.
work : former reality tv contestant, dancer, model, basic pretty boy, actor on trial.
activities : mostly sexting with leo.
home : leo's bed.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (0/2) leo, seb

creatures lie here — (wilson) Empty
Message· · Sujet: Re: creatures lie here — (wilson) creatures lie here — (wilson) EmptyMar 17 Déc - 11:31

En s’affichant avec Leo Watts, Ashes s’était attendu à avoir des problèmes, c’était évident. On ne fréquentait pas ce genre de personnage sans prendre le risque d’être à son tour lié à toutes sortes de choses ; le jugement des autres ne manquerait pas d’être cruel, comme l’avait prouvé la réaction de maman Hendrickx lorsqu’elle avait aperçu les deux hommes en compagnie l’un de l’autre. Tout cela, Ashes y était préparé. En tant que mannequin, le regard des autres, qu’il soit positif ou négatif, avait fini par devenir une substance dont il se nourrissait bien volontiers, quitte à passer pour quelqu’un de narcissique par moments. Il avait en revanche plus de difficultés à accepter d’être celui sur qui les fautes de Watts seraient rejetées. Son amant était un adulte, responsable de chacune de ses actions au même titre que lui l’était des siennes. Ayant conscience que la colère de la photographe ne lui était pas complètement destinée, Ashes aurait dû tenter de l’apaiser, mais la force des mots échangés entre eux avait complètement effacé toute chance de réconciliation dans l’immédiat, et tous deux semblaient déterminés à répondre à tout provocation par une autre, encore plus virulente. Lorsqu’elle attaqua sa relation avec Leo, le blond se retourna pour faire face à la photographe, lui lançant un regard de braise, une furieuse envie de se mettre à hurler pour la faire taire lui déchirant le fond de la gorge. Quoiqu’il ressente pour Leo, quoiqu’en pense les autres, il savait au fond de lui que c’était plus qu’une simple passade. Watts le lui avait prouvé en étant plus attentionné, plus doux aussi, qu’il avait pu l’être par le passé. Il avait fait des kilomètres pour venir le voir à une heure matinale. Il avait su l’écouter. Accepter leurs différences. Adoucir ses pulsions de voyou. Jouer les amoureux, même si ça n’avait été que pour quelques heures. « Oh is it not going to last ? How would you know ? You’re clearly not his best friend sweetheart, or you would know better than to suggest that. » Si la rousse allait s’attaquer à sa relation, Ashes ne manquerait pas de rendre coup pour coup.

Ashes se désintéressait maintenant tout à faire de la séance photo et toute son attention était à présent portée sur cette dispute. Le reste de l’équipe les regardait avec des airs pantois, les yeux écarquillés devant une telle virulence chez deux personnes qui, d’apparence du moins, en semblaient complètement dépourvus. Passant sa main dans ses cheveux dans un geste nerveux, le mannequin ne put contenir son agacement en entendant la rousse se vanter de ses exploits intimes avec Watts. Il ne lui avait jamais promis fidélité et monogamie mais Ashes ne pouvait empêcher un grondement intérieur en recevant de telles informations. Lui s’était abstenu, histoire de ne pas faire de mal à Watts. Que l’inverse ne soit pas vrai n’était pas complètement une surprise, mais cela lui laissa malgré tout un goût amer. « Oh big fucking deal. » rétorqua-t-il en balayant son agacement d’un geste de la main, ses yeux clairs rivés sur le visage de la photographe, « So what ? You want an award for making Leo Watts hard ? He’s literaly the easiest person to have sex with. I know, he tried it with two of my siblings before he moved on to me. » Ce n’était probablement pas la meilleure chose à avouer en public de la sorte, mais c’était la réalité, et Ashes ne comptait pas traiter les escapades de Leo et de sa meilleure amie comme quelque chose d’importance. Ce serait accorder à la colère de la rousse plus d’attention qu’elle ne le méritait réellement. Il se demandait d’ailleurs à quel point il serait possible de recoller les morceaux entre eux après cette engueulade. Il faudrait le faire si Leo et Ashes allaient continuer à se voir car il serait inévitable qu’il croise de nouveau cette harpie, mais il était loin, très loin, d’avoir envie de la revoir, et encore moins de lui adresser de nouveau la parole. « Oh so now you’re ready to professional ? About time. You’ve wasted enough of my time already. »

5PM
Le jour commençait à s’estomper lentement, le ciel gris et toujours pluvieux se parant de noir. A l’intérieur de la grande, les spots de lumière qui éclairait le photoshoot faisait briller les cheveux de la photographe d’un éclat rouge. Ashes et elle avaient à peine échangé quelques mots à la suite de leur dispute. Cela avait été l’une des séances photo les plus surréalistes auxquelles il avait participé, le silence entre eux rompu par les seuls bruits de l’appareil photo et le son de la pluie qui tombait au dehors. Retourné s’asseoir au stand maquillage, Ashes se laissait démaquiller en silence tout en fixant dans son miroir le reflet de la photographe. Il ne savait s’il en voulait plus à elle ou à Watts à ce moment précis. La maquilleuse osait à peine le toucher, craignant sans doute un nouvel éclat de colère, et toute le reste de l’équipe s’était enfoncé dans un silence de mort comme pour ne pas réveiller les deux monstres qui sommeillaient à présent. « So tell me, Ginny Weasley, » demanda Hendricks en se retournant, à la surprise du reste de l’équipe, « You happy with the pictures you took? » Son ton était bien plus apaisé qu’il ne l’avait été plus tôt, mais il avait peine à cacher son agacement envers son interlocutrice.

_________________

what a plot twist you were

All night i'll riot with you, i know you got my back and you know i got you. Who needs to go to sleep when i got you next to me?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Madd Wilson

messages : 1024
name : all souls (maryne)
face + © : abbey cowen — @gajah
multinicks : ezra, riley
points : 800
age : 24 yo [18.05]
♡ status : single
work : photograph @WB bulletin
activities : drinking. drinking. drinking.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | carter, leo, jamie, madden & bashir

creatures lie here — (wilson) Empty
Message· · Sujet: Re: creatures lie here — (wilson) creatures lie here — (wilson) EmptyMer 18 Déc - 22:51



Elle hausse un sourcil, se demandant s’il n’avait pas des problems d’audition. « You heard me. » elle ne voulait pas que ça dure… Mais elle n’avait aucune garantie. La seule chose qu’elle savait, c’est qu’il ne valait mieux la pousser à bout quant à ses capacités à foutre en l’air une relation. La sienne ou celle des autres, plus encore lorsqu’il s’agissait de son meilleur ami. Pourtant, il y avait bien une petite voix qui lui disait que s’il était heureux, c’était suffisant, ou ça le serait une fois calmée. Mais ses démons lui hurlaient le contraire. Ses démons continuaient de lui faire voir rouge et la mettait au défi de lui prouver qu’elle avait raison, quitte à tout mettre en œuvre pour que ça ne dure pas, comme elle venait de lui dire. Mais même elle savait qu’il y avait des limites à ne pas franchir.
Alors elle prend encore sur elle, s’agace un peu plus intérieurement devant les regards interrogatifs et désarçonnés du reste du staff. Ils connaissaient tous Madd, savait que les coups d’éclat pouvaient arriver, mais jamais ils ne l’avaient vu mettre autant d’énergie à l’ouvrage.

Les yeux qui s’écarquillent, pas certaine d’avoir bien entendu, pourtant, Madd se retient réellement de ne pas éclater de rire. Est-ce qu’il avait sérieusement essayé de se taper la fratrie avant de se rabattre sur Ashes ? Du Leo tout craché, et rien que l’imaginer la faisait rire. Mais ce qui provoquait un peu plus son hilarité était de voir ce mec l’admettre sans le moindre problème. Pas sûr que ça soit la meilleure chose à dire, ni à elle, ni à personne. Sans doute pas la chose dont il devrait être le plus fier non plus. Ni même Leo.  “So what ? Congratulations ? He tried with your siblings, didn’t succeed and moved on to you, the only one left ?” elle se marre encore Madd, se demandant s’il y voyait vraiment là quelque chose d’appréciable. “yeah sure, congrats” sourire narquois sur le coin des lippes alors qu’elle secoue doucement la tête, tentant de retrouver un minimum son sérieux. Mais là, c’était difficile. Autant dire que ça allait lui rester dans un coin de la tête pendant encore un moment. Restait à savoir si elle allait le croiser et devoir se coltiner. Ça aussi, ça promettait d’être folklorique. Plus encore que Leo essayant de se taper dieu sait combien de Hendrickx. “nope. Just don’t wanna see your face as soon as possible” qu’elle répond, le regard concentré sur son appareil, le visage bin plus impassible qu’il y a quelques minutes.

5PM
Les spots toujours allumés, Madd était assise en tailleur au milieu, son pc portable sur les genoux, à faire défiler les différentes photos. Elle devait les sélectionner, savoir lesquelles garder, et forcément les retoucher. Des retouches minimes. L’éclairage et les contrastes, encore et toujours… Quelques ombres, quelques retouches de grain de peau. Juste le basique, rien de trop évident. Le silence était pesant. Presque aussi électrique que les échanges fumeux qu’il y avait eu dans l’après-midi. La rouquine était encore tendue, mais surtout remontée. Après son modèle, et surtout après son meilleur ami qu’elle avait foutrement envie de frapper. En réalité, elle en voulait sans doute à la terre entière sans savoir réellement pourquoi. Elle avait l’impression que la situation lui échappait et elle détestait ça. elle relève subitement la tête, surprise d’entendre de nouveau sa voix, surtout pour s’adresser à elle. Ginny Weasley. Ouais, elle avait l’habitude des surnoms causés par sa couleur de cheveux. Elle en avait eu d’autres, des pires surtout. “Happy is an odd choice of word. But it’s done” qu’elle répond, plus calme mais blasée, relevant la tête seulement sur le dernier mot. “you’re free to go boy toy. Any reason to stay. You’ll got the pictures, tomorrow.” Elle lui enverra par mail ou les fera envoyer, pour qu’il ait le résultat final. Procédure habituelle. “And free to never see me again” façon de lui faire comprendre que la réciproque était tout aussi valable et qu’elle ne tenait pas à ce qu’il prenne ses aises dans la vie de son meilleur ami. Parce que même si elle était en froid avec leo en ce moment, elle ne comptait pas bouger de sa vie. Elle était là depuis des années, elle y restait.


_________________


   AND SHE'S BOLD
there was once a girl known by everyone and no one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fine.

Ashes Hendrickx

messages : 1093
name : rnkllr.
face + © : t.farrelly @maryne, brosoverbros, dua lipa.
multinicks : clemens.
points : 452
age : thirty and handling it pretty badly.
♡ status : fully ready to put a ring on that finger.
work : former reality tv contestant, dancer, model, basic pretty boy, actor on trial.
activities : mostly sexting with leo.
home : leo's bed.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (0/2) leo, seb

creatures lie here — (wilson) Empty
Message· · Sujet: Re: creatures lie here — (wilson) creatures lie here — (wilson) EmptyJeu 19 Déc - 11:47

Enfin, la fin des hostilités s’annonçait. Ashes allait pouvoir retourner à une réalité dans laquelle la photographe ne serait qu’une vieille chimère dont il avait un jour croisé la route par malchance. Tourner la page et passer au chapitre suivant, même s’il savait que le chapitre en question resterait influencé par cette rencontre désagréable. Ce qu’il avait appris de la relation entre Leo et la jeune femme l’avait quand même troublé – aucune promesse n’avait été conclue entre eux deux mais il aurait préféré ne rien en savoir. Le secret étant dévoilé, il lui faudrait apprendre à le gérer, mais le temps n’était pas à l’introspection, pas tant que la menace rouge serait toujours dans les parages, prête à exploser pour un rien. Il se contentait de se laisser faire par la maquilleuse qui le débarrassait de ses fards, un brun amusé par la commotion que cela avait causée parmi les membres de l’équipe chez qui se lisait un mélange de gêne, de peur et de malaise. « Good. » répondit Ashes à l’autorisation qui lui fut formulée par la rousse de quitter la séance photo, « Real good. Then I’m going to be able to get back to things that are far more enjoyable than this, like setting myself on fire or torturing kittens. » Ashes avait saisi son téléphone portable et s’apprêtait à envoyer à Leo un message bien senti à propos de cette délicieuse meilleure amie lorsque les propos de la rousse attirèrent son attention. Il leva les yeux et croisa son regard dans le miroir. Elle croyait vraiment qu’ils ne se reverraient plus ? Si elle et Leo étaient aussi liée qu’elle le pensait, alors elle se trompait sur toute la ligne. Ashes n’avait pas l’intention de laisser tomber sa nouvelle conquête et comptait faire partie de sa vie tant que Watts voudrait bien le laisser en faire partie. « You really think I’m a piece of trash, don’t you? » demanda-t-il ensuite sans avoir besoin de recevoir de réponse pour connaitre le fond de la pensée de la rousse. « Of course we’re going to see each other again. You’re Leo’s best friend and I’m his… whatever, but a whatever that is not going anywhere. » Désormais complètement dépourvu de maquillage, Ashes se releva de sa chaise et se changea, jetant les vêtements du photoshoot sur le dos de sa chaise. Il faisait froid maintenant qu’il n’était plus protégé par la chaleur vive et brillante des projecteurs de lumière. Jetant son manteau sur ses épaules pour se protéger de la chute de températures, Ashes fit quelques pas en direction de la photographe qui se trouvait assise au milieu de la grande. Il jeta un coup d’œil par-dessus son épaule puis s’exclama : « Oh please, these pictures look great, I’m an amazing model. »

_________________

what a plot twist you were

All night i'll riot with you, i know you got my back and you know i got you. Who needs to go to sleep when i got you next to me?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




creatures lie here — (wilson) Empty
Message· · Sujet: Re: creatures lie here — (wilson) creatures lie here — (wilson) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
creatures lie here — (wilson)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: Rock Creek Ranch-
Sauter vers: