hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
No. 3 season finale, la saison 2 touche à sa fin.
Il est maintenant temps de commencer à clôturer ses sujets
pour démarrer sur de nouvelles bases pour la saison 3. Prenez le
temps de lire ce sujet pour tous les détails.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 darling just hold on (t/p).

Aller en bas 
i'm on the edge of glory

Thalia Hoaxley

messages : 1065
name : romane ⋅ gajah.
face + © : zoey deutch, © saaya.
multinicks : gaia ⋅ isleen ⋅ anastasia.
points : 1849
age : twenty five y.o. (10/11).
♡ status : trying to turn a friendship into a love story.
work : working at a record label in portland.
activities : ecology club ⋅ exercising, watching movies while eating junk food, taking her dog (sydney, an australian shepherd) for a walk.
home : still living with her parents on bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : mikkel ⋅ ali ⋅ nomi ⋅ maeve ⋅ persy ⋅ maxine ⋅ benjamin ⋅ parker ⋅ dorcas ⋅ new year's eve.

darling just hold on (t/p). Empty
Message· · Sujet: darling just hold on (t/p). darling just hold on (t/p). EmptyVen 27 Déc - 17:31

the sun goes down and it comes back up
the world, it turns no matter what

@parker o'brien // (theme song)

Lorsque Parker O'Brien, qu'elle avait décrété être son nouvel ami (elle ne pouvait pas dire meilleur ami sinon Mikkel lui piquerait une crise, lui avait avoué vivre à Windmont Bay, la belle avait sautillé sur place et s'était promis de le coller jusqu'à la fin des temps - ou, tout du moins, jusqu'à ce que le soleil brille à nouveau dans sa vie et que sourire lui devienne naturel. Elle lui avait déjà proposé plusieurs sorties et notamment venir avec elle à son cours de jiu jitsu mais l'homme avait poliment décliné, prétextant avoir trop de travail. Jusque-là elle n'avait pas trop insisté, il lui avait dit travailler pour la police et même si elle ignorait tout de cet univers elle en savait assez pour savoir que ça pouvait être prenant. Sauf qu'au bout de quelques refus, Thalia décida d'employer la manière forte et de ne plus lui laisser le choix. Il avait peut-être beaucoup de boulot mais elle tenait de source sûre (puisque ça sortait de la bouche de Parker lui-même) qu'il s'enfermait dans le boulot pour fuir la réalité et donc ses problèmes. Il était hors de question qu'elle le laisse couler de la sorte ; elle avait voulu lui remonter le moral lors de leur première rencontre et s'était juré de tout faire pour le rendre un peu plus heureux au quotidien. Elle savait bien que jamais elle ne remplacerait l'homme qu'il aimait et cette blessure risquait de mettre beaucoup de temps avant de se refermer mais l'objectif était pour l'instant de lui faire comprendre que le monde ne tournait pas exclusivement autour de cet homme et qu'il y avait plein d'autres raisons d'aimer la vie.
C'est donc vêtue d'une tenue apprêtée que Thalia franchit les portes du commissariat, attirant les regards curieux et parfois lubriques des employés. Elle grimaça à l'idée qu'elle puisse donner envie à certains hommes assez âgés pour être son père et tira la langue à quelques-uns sur leur passage - préférant cette geste enfantin à un doigt d'honneur seulement parce qu'elle se trouvait dans l'antre de la loi. « Bonjour, je cherche Parker O'Brien. » La femme à l'accueil lui pointa une direction du doigt et la belle traversa une autre porte pour se retrouver face au bureau de son ami, en plein milieu de l'open space, plongé jusqu'au cou dans des dossiers. Debout devant lui, Thalia se racla la gorge pour annoncer sa présence. La surprise était évidente sur le visage de Parker et la belle esquissa un sourire furtif, l'effet était escompté. « Étant donné que tu refuses toutes mes propositions par téléphone, je me suis dit que j'aurais peut-être plus de chance en face-à-face. » Elle s'était sortie de bien des situations grâce à son sourire et c'est d'ailleurs grâce à lui qu'elle obtenait tout ce qu'elle voulait de la part de Mikkel. Quand elle vit Parker ouvrir la bouche pour lui répondre, elle lui coupa la parole, ne souhaitant pas lui donner une seule occasion de refuser. « J'ai demandé à ton boss et il m'a dit que ce que tu faisais n'était pas important et que tu pouvais reprendre demain. Enfin, par pas important je veux dire pas urgent. » Tout ça n'était qu'un mensonge éhonté et elle espérait qu'elle avait visé juste en assumant que son supérieur était un homme, même si elle savait bien qu'elle n'était pas crédible de toute façon. Ne lui laissant encore une fois pas le temps de répondre, elle contourna le bureau et lui prit la main pour le lever de sa chaise, attrapant son manteau au dos pour qu'il n'attrape pas froid dehors.

Thalia avait refusé de lui dire où ils allaient, sachant qu'elle se heurterait à des protestations de sa part. Elle se gara finalement devant le Majestic et ignora le regard de Parker, entrant à l'intérieur du bâtiment pour se diriger directement vers le bar où elle s'installa sur l'un des tabourets du comptoir. « Détends-toi, mon plan n'est pas de te faire boire et d'abuser de toi dans l'une des chambres. » Taquine, elle le poussa légèrement au niveau de l'épaule puis se tourna vers la barmaid pour commander deux boissons alcoolisées. Mikkel ne travaillait pas ce soir, elle avait fait exprès de choisir ce jour-là pour ne pas que Parker se sente de trop entre les deux amoureux, mais elle connaissait plutôt bien sa collègue pour être fourrée ici presque tous les soirs. « Ce lieu est stratégique. » Thalia commença alors ses explications car elle avait pensé à tout pour ce soir. « C'est un hôtel, il y un bar, on peut commencer la soirée ici et si tu es d'humeur on peut bouger ailleurs. Si tu n'aimes pas ce que j'ai à offrir tu peux rentrer chez toi, et si on est trop bourrés pour conduire on peut dormir ici. » Elle pensait son plan infaillible, mais un élément avait surtout fait pencher la balance. « Et mon petit ami travaille ici alors on aura l'happy hour toute la soirée. » Et elle lui adressa un clin d'oeil avant de commencer à siroter son cocktail rose bonbon.

_________________

stay close to the people
that make you feel like s u n s h i n e
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the boy in the bubble.

Parker O'Brien

messages : 913
name : Olivia
face + © : louis h. + robbie
multinicks : chad, emerson, harper, jax, lydia, reese, stella, tobias, zoya
points : 664
age : twenty-four
♡ status : bursting with love
work : policeman
activities : painting the new place he shares with angel, trying to find furnitures, appreciating life as it is
home : pioneer oak w/ angel

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : scott, thalia, angel

darling just hold on (t/p). Empty
Message· · Sujet: Re: darling just hold on (t/p). darling just hold on (t/p). EmptySam 18 Jan - 20:23

Parker était quelqu’un de méthodique. Il aimait les tâches concises, qui avaient un sens évident et allaient droit au but. Ces petits détails que la plupart de ses collègues auraient bien relégué (ou délégué) s’ils en avaient eu l’occasion. Parmi ces activités diverses, il y avait la rédaction des comptes-rendus, évidemment. C’était une corvée à laquelle Parker s’attelait avec attention, même s’il avait conscience que son sérieux faisait sourire ses collègues (surtout Johnson, en réalité). Il trouvait parfois exaspérant de voir à quel point certains pouvaient bâcler cette étape importante du processus - il avait lu (et relu) le pv du soir où Angel avait mis le feu à sa caravane, il en détestait chaque ligne rapportée. Lui, il aimait s’appliquer, relever les éléments importants, tout en allant à l’essentiel. Il voulait que n’importe qui qui ressortirait l’un de ses rapports, aurait tous les éléments nécessaires en main, n’aie pas à essayer de comprendre ce qui avait pu être indiqué. Il faisait un effort d’orthographe mais aussi de synthèse et de syntaxe. Il n’y avait sans doute aucune créativité là-dedans mais l’acte lui plaisait et surtout, il lui permettait d’ignorer le brouhaha ambiant, le cliquetis des claviers, le ronflement des machines, les rires de ses collègues. Quand il se plongeait dans cette tâche, le monde entier disparaissait autour de lui.
Raison pour laquelle, sans doute, Parker ne vit pas l’entrée (pourtant très remarquée, mais c’était typique de la population principalement masculine des lieux) de Thalia. Ni ne l’anticipa, d’ailleurs. Depuis qu’il l’avait rencontrée, au début de l’été, à Portland, et qu’ils s’étaient découverts un point commun majeur (Windmont Bay), la jeune femme n’avait eu de cesse de vouloir l’inviter à toutes sortes d’activités et il avait par moment regretté de s’être ouvert à elle. Par moment, seulement, parce que le reste du temps, il appréciait la présence de la demoiselle et s’étonnait toujours qu’elle continue à le contacter, lui qui avait l’habitude que les gens se lassent de lui et/ou l’oublient. Il ne s’était pas imaginé une seule seconde, cependant, que ses esquives puissent mener la jeune femme à se pointer au commissariat. Il ne connaissait pas encore si bien Thalia que ça, après tout.
Il était occupé à corriger son rapport, les sourcils légèrement froncés et les lèvres pincées, quand la porte s’ouvrit. Il ne leva pas les yeux, comme d’habitude, bien qu’un ruisseau de murmures (agréablement) surpris laissa penser qu’il ne s’agissait pas d’une entrée commune. Ce ne fut qu’au léger raclement de gorge que les yeux clairs du jeune policier dévièrent de l’écran pour découvrir la présence qui avait tant de succès.
- Tha-Thalia?
Aussitôt, l’esprit de Parker fut envahi par une dizaine de questions, toutes plus ou moins liées au point d’interrogation que représentait la jeune femme en ces lieux, mais il n’eut pas longtemps à attendre pour découvrir la raison de sa venue - ce qui ne fit que l’embarrasser davantage.
- Quoi? Comment ça?
Cela avait tout l’air d’un reproche et cela fit rire les collègues qui assistaient à l’échange - et Parker sentit le rouge lui monter aux joues, incapable de savoir quoi faire en pareille situation.
- Merci! répliqua-t-il, quelque peu vexé. Je ne crois pas que--
Mais à son plus grand effarement, Thalia contourna le bureau et, toujours assis et estomaqué, il la regarda comme un enfant qui se fait gronder par la maitresse, sans pouvoir émettre la moindre objection quand elle lui saisit la main et l’embarqua dans son sillage.

Jamais on ne lui avait fait un coup pareil et si Parker devait être honnête avec lui-même, il redoutait un peu la tournure de la sortie. Il avait déjà dû arriver à la convaincre de le laisser aller chercher ses affaires au vestiaire, parce qu’il ne pouvait pas se balader en uniforme s’il n’était pas en service, et il avait troqué ses vêtements pour sa tenue civile avant de partir. Il avait bien vu les regards surpris de certains collègues mais il n’avait pas osé leur adresser la parole. Il avait quelques doutes sur la véracité de l’histoire de Thalia mais comme il comptait pas mal d’heures supplémentaires (cumulées durant les semaines où il n’avait plus de nouvelles d’Angel) et il envoya un message bref à son coéquipier pour lui signaler son absence - comme si celui-ci n’avait pas assisté à la scène et ne devait pas être en train de se marrer avec les autres. A présent, il tenait son sac à dos sur ses genoux, les bras le serrant comme s’il s’agissait d’un ours en peluche et il découvrit la destination finale au moment où la jeune femme se gara devant le célèbre hôtel local.
Parker ne chercha pas à cacher son scepticisme mais Thalia semblait déterminée et il finit par soupirer avant de la suivre (en trainant légèrement les pieds). Il n’aimait pas les surprises, il n’avait jamais été très doué pour s’adapter aux circonstances et il redoutait toujours un revers quelconque. Il avait beau savoir que son amie cherchait simplement à lui changer les idées et à le sortir de sa coquille, il n’en gardait pas moins cette méfiance naturelle qu’il avait développé à l’égard de tout ce qui pouvait survenir dans sa vie. Alors il se contenta de suivre Thalia, qui semblait savoir exactement où elle allait, et il s’installa, avec plus de circonspection, sur le tabouret voisin du sien.
Il l’écouta, les sourcils encore légèrement froncés, le regard alerte, alors qu’il suivait les gestes experts de la barmaid. Il n’avait pas décroché un mot depuis ses balbutiements déconcertés au commissariat et il finit par prendre une grande inspiration, qu’il laissa s’échapper lentement. Il décroisa les bras (qu’il avait toujours autour de son sac à dos comme s’il renfermait un trésor inestimable) et finit par le poser à leurs pieds.
- Je ne serai pas trop bourré pour conduire, dit-il lentement en posant un bras sur le comptoir, pianotant distraitement du bout des doigts sur la surface lisse. Parce que je ne bois pas.
Parker jeta un coup d’oeil ennuyé à son acolyte, conscient qu’il allait passer pour un rabat-joie. Aussi ajouta-t-il en désignant les verres:
- Mais bois autant que tu veux. Je serai ton chauffeur.
Il lui adressa un sourire pincé et embarrassé, puis balaya la salle du regard, conscient qu’il n’était jamais entré en tant que client, que les rares fois où il avait vu l’intérieur du Majestic, c’était quand la police était appelée.

_________________

Too young, too dumb, you got me changing. I broke your heart, but now we're healing. Don't misunderstand me, I know we had it rough, sorry I made you feel like you wasn't enough. I'm sorry 'bout the times I let you down. Something about you makes me wanna switch it up.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i'm on the edge of glory

Thalia Hoaxley

messages : 1065
name : romane ⋅ gajah.
face + © : zoey deutch, © saaya.
multinicks : gaia ⋅ isleen ⋅ anastasia.
points : 1849
age : twenty five y.o. (10/11).
♡ status : trying to turn a friendship into a love story.
work : working at a record label in portland.
activities : ecology club ⋅ exercising, watching movies while eating junk food, taking her dog (sydney, an australian shepherd) for a walk.
home : still living with her parents on bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : mikkel ⋅ ali ⋅ nomi ⋅ maeve ⋅ persy ⋅ maxine ⋅ benjamin ⋅ parker ⋅ dorcas ⋅ new year's eve.

darling just hold on (t/p). Empty
Message· · Sujet: Re: darling just hold on (t/p). darling just hold on (t/p). EmptyMar 4 Fév - 12:39

Thalia était fière de son coup d’audace. Débarquer au poste de police avait été un tour de force et elle avait réussi son coup, malgré les regards lubriques de certains collègues de Parker. À peine sortie du commissariat c’était déjà chose oubliée, assez distraite par la (non) réaction de son nouvel ami qui l’avait suivie sans rien dire, un peu dépité sans doute, annonçant quand même qu’il devait passer par les vestiaires pour se changer. Arrivés à l’hôtel, l’homme était toujours autant silencieux alors Thalia avait pris les devants pour aller s’installer au comptoir du bar, prête à lui faire passer une excellente soirée. Ils ne s’étaient pas souvent vus depuis leur rencontre à Portland mais Parker était une personne qui l’intéressait énormément. Thalia avait toujours aimé aider les autres, s’immiscer dans la vie privée des inconnus pour les rendre plus heureux - elle partait du principe que toutes les guerres auraient pu être évitées avec un peu d’amour. Elle voyait Parker comme une sorte de projet, elle l’avait rencontré dans un état pitoyable et son histoire l’avait touchée, assez pour qu’elle en fasse sa mission de l’aider à reprendre goût au bonheur - avec ou sans cet homme dont il lui avait parlé. « Comment ça, tu ne bois pas ? » S’étonna-t-elle suite à la première phrase prononcée par le jeune homme depuis leur départ du poste de police. Elle écarquilla les yeux tant l’idée lui semblait incongrue, elle qui avait toujours bu de l’alcool, parfois à outrance quand elle était en compagnie de fêtards comme elle - et on ne pouvait pas dire que les choses s’étaient arrangées depuis qu’elle sortait avec un barman, celui de l’hôtel précisément. « Mais pourquoi ? Tu es alcoolique ? » Sa question ne partait ni d’une mauvaise intention ni d’une taquinerie amicale : elle était réellement curieuse de savoir ce qui le motivait à ne pas boire et Thalia n’avait jamais eu quelconque limite concernant les questions personnelles. Dans l’attente de sa réponse, la belle accepta les deux verres que le serveur venait de leur distribuer, les faisant glisser jusqu’à elle puisque Parker n’allait donc pas boire le sien. « Je ne vais pas me gêner, alors ! » Répondit-elle au bord de l’hystérie, gigotant sur sa chaise pour montrer son excitation et sirotant son premier verre avec enthousiasme. Elle ferma les yeux, appréciant le liquide sucré qui envahissait sa bouche, puis les rouvrit pour observer Parker commander un verre non-alcoolisé. Elle trouvait cette vision triste mais elle ne fit aucun commentaire, bien décidée à profiter de la soirée quand même et à lui faire passer un bon moment en sa compagnie. « Tu m’en veux ? » Demanda-t-elle dans une grimace faussement embarrassée, bien consciente qu’elle l’avait tiré de sa routine sans son consentement ; mais lui avait-il vraiment donné d’autres choix en refusant ses propositions des dizaines de fois ? « On va passer une bonne soirée, je te le promets ! Tu veux qu’on s’accorde sur un safe word au cas où tu voudrais m’échapper ? » Proposa-t-elle le plus sérieusement du monde, un fin sourire dansant tout de même sur ses lèvres amusées. Elle savait que Parker n’avait pas l’habitude de sortir faire la fête et s’il ne voulait ni boire ni danser elle ne le forcerait pas - pas plus que ce qu’elle n’avait déjà fait en l’emmenant ici - mais elle voulait au moins qu’ils passent un peu de temps ensemble et qu’ils se parlent, sinon comment pourrait-elle lui servir de gourou ? « Comment ça va avec Angel ? » Lors d’une conversation ayant suivi celle de Portland, Parker avait laissé échappé le nom de son amant déchu, une munition pour Thalia qui ne rêvait que d’une chose, les voir finir ensemble comme dans les plus beaux films romantiques. Elle tentait de lui faire voir qu’il n’y avait pas qu’une personne faite pour lui mais elle devait bien avouer que leur histoire était épique. Elle avait même pensé à traquer ce fameux Angel pour lui remettre les idées en place mais sa relation avec Parker n’était pas encore assez solide pour qu’elle se permette une telle folie - la dernière chose qu’elle souhaitait était de lui faire peur au point qu’il ne veuille plus jamais lui adresser la parole.

_________________

stay close to the people
that make you feel like s u n s h i n e
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the boy in the bubble.

Parker O'Brien

messages : 913
name : Olivia
face + © : louis h. + robbie
multinicks : chad, emerson, harper, jax, lydia, reese, stella, tobias, zoya
points : 664
age : twenty-four
♡ status : bursting with love
work : policeman
activities : painting the new place he shares with angel, trying to find furnitures, appreciating life as it is
home : pioneer oak w/ angel

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : scott, thalia, angel

darling just hold on (t/p). Empty
Message· · Sujet: Re: darling just hold on (t/p). darling just hold on (t/p). EmptyMer 12 Fév - 19:31

Il n’avait jamais eu à lâcher cet aveu pour la simple et bonne raison qu’il ne sortait jamais. Sa seule sortie officielle, elle remontait à plus d’un an et demi, et elle l’avait mené… droit dans les bras d’Angel Gutierrez. Alors n’aurait-il pas dû au contraire vouloir réitérer l’expérience? Pourquoi? Une fois que l’univers du voyou était entré en collision avec le sien, il n’y avait même plus songé. La présence d’Angel lui suffisait, il n’avait pas besoin de sorties endiablées - prétexte longtemps mis en avant pour ne pas avoir à s’afficher à l’extérieur, tant il redoutait le regard des autres, tant il était effrayé à l’idée d’être ‘catalogué’, surtout auprès de ses collègues masculins. Il avait fallu qu’il brise leur relation pour comprendre qu’il ne pouvait plus se cacher, qu’il devait accepter que c’était lui, qu’il était ce garçon qui en aimait un autre et qui avait tout gâché à cause de sa terreur d'être exposé. Il y avait alors eu l’incendie, la panique à l’idée de perdre son amant en colère et Parker avait trouvé dieu sait où le courage de ne plus se soucier du regard des autres. Le regrettait-il? Pas le moins du monde. Il s’était fait un monde de cette sortie de placard et il n’avait pas dû affronter les regards moqueurs ou hostiles. Au contraire, il lui semblait que depuis la révélation au grand jour - ou à la lumière du brasier en tout cas - les gens se montraient plus avenants avec lui, comme s’il avait pris forme humaine. Il ne se doutait pas une seule seconde que la seule raison était qu’il était lui-même plus détendu et, dès lors, plus apte à laisser les autres l’approcher.
La réaction de Thalia ne l’étonna pas et il haussa vaguement les épaules, lui jetant un coup d’oeil indécis avant de chercher un autre point d’ancrage. Pourquoi? Etait-il alcoolique? Là encore, les questions lui paraissaient logiques, même si elles le firent légèrement grimacer.
- Non, je ne suis pas alcoolique, se défendit-il mollement en grattant la surface du comptoir, hésitant une seconde avant de confesser. Mais ma mère l’était. Alcoolique et droguée.
Il n’osa pas avouer qu’il craignait une maladie héréditaire qui le rendrait aussi dépendant qu’elle. Et puis il avait vécu dans suffisamment de foyers où l’alcool coulait un peu trop abondamment, il en avait vu les effets néfastes, il avait été vacciné pour la vie. L’alcool, quand il ne rendait pas bête ou méchant, désinhibait, dévoilait la vraie nature des gens (et celle-ci n’était généralement pas belle à voir). Quant au fait qu’il avait fallu qu’il soit lui-même complètement perché pour déclencher quelque chose avec celui qui hantait ses rêves éveillés, Parker préférait ne pas trop y songer. Il ne voulait toutefois pas que Thalia s’imagine qu’il la jugeait et il comptait bien s’assurer qu’il ne lui arrive rien tant qu’il était avec elle.
Le jeune policier tira la carte vers lui et la parcourut rapidement avant de commander un jus de fruit. Il adressa un sourire poli à la serveuse et reporta son attention sur son amie lorsqu’elle lui demanda s’il lui en voulait:
- Non, ne t’inquiètes pas. Je n’ai pas l’habitude de sortir, c’est tout.
Parker lui adressa un sourire qu’il espérait convaincant.
- Je ne voudrai pas t’échapper, lui assura-t-il, espérant qu’il n’aurait pas à regretter ces paroles. Mais toi, ne m’en veux pas trop si je ne suis pas le compagnon de soirée idéal…
Son verre lui fut servi et Parker le porta à ses lèvres, s’arrêtant toutefois pour humer le parfum de ce dernier - par réflexe, par méfiance, parce qu’il ne pouvait pas s’en empêcher, malgré tout. Il avait été abusé une fois, quand on lui avait offert des gâteaux drogués, il ne tenait pas à recommencer (et surtout, il n’aspirait pas à se donner en spectacle devant Thalia comme il avait pu le faire avec Angel, ce soir-là).
- Avec Angel… ça va… bien, commença Parker, un sourire s’immisçant sur ses lèvres, grandissant au fil des secondes. On vient d’emménager dans un appartement…
Prononcer ces mots à voix haute lui paraissait encore étrange, c’était comme s’il les essayait, les testait, se demandant quelle résonnance, quel goût ils avaient. Une saveur exquise, un bonheur infini qui le fit rougir quand il réalisa qu’il n’en avait pas encore parlé à la jeune femme.
- Oh… je ne te l’avais pas dit. On s’est remis ensemble. Il m’a pardonné mes conneries…
Il n’osa pas préciser qu’il avait fallu qu’Angel s’apprête à disparaitre pour de bon, après avoir mis le feu à ses affaires, qu’il avait été à deux doigts de le perdre pour de bon. Mais tant de choses s’étaient passées depuis cette soirée brûlante: l’arrestation d’Angel, l’attente de sa sortie, le besoin de réapprendre à être ensemble. Parker redoutait toujours de faire quelque chose de mal mais ils semblaient avancer dans la bonne direction: le fait qu’ils emménagent ensemble n’était-il pas un signe encourageant? C’était du sérieux, ils mettaient tout ce qu’ils avaient (c’est-à-à-dire pas grand-chose) dans leur relation et Parker avait l’impression de vivre sur un pettie nuage.

_________________

Too young, too dumb, you got me changing. I broke your heart, but now we're healing. Don't misunderstand me, I know we had it rough, sorry I made you feel like you wasn't enough. I'm sorry 'bout the times I let you down. Something about you makes me wanna switch it up.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i'm on the edge of glory

Thalia Hoaxley

messages : 1065
name : romane ⋅ gajah.
face + © : zoey deutch, © saaya.
multinicks : gaia ⋅ isleen ⋅ anastasia.
points : 1849
age : twenty five y.o. (10/11).
♡ status : trying to turn a friendship into a love story.
work : working at a record label in portland.
activities : ecology club ⋅ exercising, watching movies while eating junk food, taking her dog (sydney, an australian shepherd) for a walk.
home : still living with her parents on bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : mikkel ⋅ ali ⋅ nomi ⋅ maeve ⋅ persy ⋅ maxine ⋅ benjamin ⋅ parker ⋅ dorcas ⋅ new year's eve.

darling just hold on (t/p). Empty
Message· · Sujet: Re: darling just hold on (t/p). darling just hold on (t/p). EmptySam 15 Fév - 18:44

D'abord toute guillerette, prête à passer une bonne soirée, le visage de Thalia s'assombrit d'un voile de tristesse lorsque Parker lui avoua que sa mère était alcoolique. Elle arrêta de siroter son verre, le reposa sur le comptoir et observa son nouvel ami d'un regard compatissant. « Je suis vraiment désolée, je ne voulais pas raviver de mauvais souvenirs. » Elle savait ce que c'était, les problèmes d'alcool, son père était ivre à chaque fois qu'il avait levé la main sur sa mère, chose qu'elle avait compris petit à petit, en grandissant. Et si aujourd'hui les choses allaient mieux chez les Hoaxley, c'était aussi parce que le père avait arrêté de boire. Pourtant ça n'avait jamais empêché Thalia de boire comme un trou lorsqu'elle sortait et elle avait plutôt l'alcool heureux en règle générale, tout le contraire de son père. « Je n'insisterai pas alors, ça fera plus de verres pour moi. » Ce qu'elle disait n'avait absolument aucune logique puisque dans tous les cas elle devrait payer chaque verre, Mikkel n'étant pas là - si elle partait en mission de boire pour deux, elle allait finir ivre morte et ruinée. « Pas l'habitude de sortir ? Mais qu'est-ce que tu fais de tes soirées ? » Elle avait bien compris que Parker était une âme solitaire mais de là à ne jamais sortir ? Elle trouvait ça triste, elle qui avait l'habitude de retrouver ses amis pour faire la fête tous les weekends. Elle ne le jugeait aucunement, elle était simplement curieuse d'en apprendre plus sur cet étrange personnage qui semblait l'opposer à tous les niveaux. « Tu vas y prendre goût avec moi, c'est promis. » Et elle lui asséna un léger coup de coude dans le bras dans un geste qui se voulait taquin, sourire aux lèvres alors qu'elle s'emparait à nouveau de son verre pour le vider et s'attaquer au deuxième - celui de Parker, donc.
L'alcool lui montait toujours très vite au cerveau et elle ne tarderait pas à se montrer un peu pompette, mais bien que les effets n'avaient pas encore commencé elle se montrait bien trop excitée pour ce début de soirée. Elle secoua la tête à la remarque de Parker, effarée par tout ce qu'il pouvait lui dire sur son compte. « Tu arrêtes un peu de te dévaloriser ? Je t'ai choisi toi, c'est que je veux passer la soirée en ta compagnie et que tu es donc la personne idéale ! » Ils avaient beau être deux personnes totalement différentes, avoir des centres d'intérêt éloignés, Thalia appréciait sincèrement la présence de Parker à ses côtés, il l'apaisait d'une certaine façon - et elle se sentait investie d'une mission, celle de l'aider à se développer et à être heureux. Elle savait que ce serait mission impossible tant qu'il resterait accroché à Angel mais elle ne pouvait qu'essayer. Elle l'interrogea alors à son sujet, pour savoir dans quel état d'esprit il se trouvait, si ça allait mieux que lors de leur rencontre à Portland, et ses yeux s'écarquillèrent alors qu'il commençait à lui raconter qu'il venait d'emménager avec le jeune homme. « Attends, quoi ?! J'ai raté un épisode ? » Ils s'étaient remis ensemble et il n'avait pas pensé à l'appeler pour le lui dire ? Thalia fit un signe de main au barman pour qu'il la resserve, elle ne pourrait pas écouter cette histoire sans alcool (son deuxième verre était désormais fini). « Mais c'est génial, Parker ! Oh, je suis si contente pour toi ! » Et se fichant pas mal de la réticence dont Parker avait fait preuve jusque-là concernant les contacts physiques, la belle se jeta dans ses bras pour l'enlacer, hystérique d'apprendre la nouvelle. « Il faut qu'on trinque pour fêter ça ! » Elle leva son verre pour le cogner contre celui de Parker, même s'il ne buvait pas d'alcool il pouvait quand même s'adonner à la coutume. Elle avait tant de questions, mais avant toute chose elle tenait à insister sur un point. « Ça n'empêche pas que tu dois apprendre à avoir une vie en dehors de lui, ok ? » Et elle le regarda d'un air sérieux pour lui montrer qu'elle le pensait et qu'elle n'allait pas le lâcher sur ça. Elle alla même jusqu'à pointer un doigt réprobateur en sa direction, certaine qu'il allait se laisser submerger par ses sentiments pour Angel et s'oublier dans le processus.

_________________

stay close to the people
that make you feel like s u n s h i n e
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




darling just hold on (t/p). Empty
Message· · Sujet: Re: darling just hold on (t/p). darling just hold on (t/p). Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
darling just hold on (t/p).
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue :: the majestic-
Sauter vers: