hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
No. 3 season finale, la saison 2 touche à sa fin.
Il est maintenant temps de commencer à clôturer ses sujets
pour démarrer sur de nouvelles bases pour la saison 3. Prenez le
temps de lire ce sujet pour tous les détails.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 can't get enough of you - riley

Aller en bas 
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 165
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo
points : 927
age : 27 (5.03)
♡ status : not sure anymore but he'll figure it out soon enough.
work : teaching assistant @reed college.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, robin

can't get enough of you - riley Empty
Message· · Sujet: can't get enough of you - riley can't get enough of you - riley EmptyMar 14 Jan - 11:25



@Riley Campbell - part 4
@keats' flat, portland
❝ It's the simple things you do
I just can't get enough of you ❞
- janvier 2020    


Decker n'en revenait pas - voilà quelques jours qu'il avait embrassé Riley Campbell, la plus ravissante des jeunes femmes. Il n'en revenait pas qu'une telle femme s'intéresse à lui, qu'elle lui envoie des messages régulièrement, qu'elle ait envie de l'embrasser. Il n'en revenait pas non plus de sa propre propension à vouloir passer chaque minute de chaque journée auprès d'elle - les deux journées de séparation avaient été une vraie torture psychologique pour le jeune Keats qui n'attendait que de retrouver celle qui avait réussi à le faire chavirer. Alors ce matin même, lorsqu'il l'avait vu au fond du couloir, fermant la porte du bureau, son sourire mutin sur les lèvres, il avait encore oublié de respirer et il s'était avancé vers elle, un petit sourire ravi mais encore timide sur les lèvres. Sur un petit nuage de tendresse, ils avaient profité des longues minutes avant que le cours ne commence - enlacés, s'embrassant comme deux adolescents en manque, riant à cette douce folie qu'ils ressentaient lorsqu'ils étaient ensemble.
Le cours était passé rapidement - Riley n'avait pas failli à sa promesse, passant son autre à détailler le brun du regard, Keats devant mobiliser tout ce qu'il avait en lui pour ne pas passer une heure à la fixer, tellement elle était belle dans sa robe qui lui seyait à ravir. Malheureusement, après un déjeuner partagé, il avait dû la laisser pour mieux la retrouver aux alentours des quatre heures de l'après-midi, là où elle l'attendait, la lèvre mordillée à la sortie de l'amphithéâtre. Même si Keats essayait d'être discret sur cette relation - après tout, elle était supposé être une étudiante, il ne voulait pas que des rumeurs bêtes se propagent sur lui - il ne pouvait pas ignorer le fait que dès qu'elle était dans son champ de vision, son cœur s'excitait terriblement et qu'un sourire conquis venait habiter ses lippes. Dans sa bulle depuis qu'il la connaissait, Decker n'envisageait même plus de la laisser partir - avouant même la dernière fois que ce qu'il ressentait était dément, hors de ce monde, complètement incroyable et difficile à imaginer. C'était simple et pourtant si compliqué - ce calme, cet apaisement de toutes ses peurs, toutes ses inquiétudes, qui s'effaçaient lorsqu'il croisait ses douces prunelles charmeuses. Parce que Riley Campbell était unique, one in a million, qu'il n'aurait jamais imaginé pouvoir connaître l'excitation constante d'une relation naissante, se demandant quels types de pouvoirs magiques elle possédait.
Ils avaient passés le reste de l'après-midi, ensemble, se promenant main dans la main - une après-midi idyllique où ils ne s'empêchaient pas de flirter ensemble. Keats lui avait ensuite demandé de dîner avec lui, chose qu'elle avait accepté avec plaisir. En bon gentleman, il avait choisi un restaurant classique mais délicieux qu'il connaissait - profitant de ce repas pour la découvrir un peu plus, pour en apprendre plus sur elle. L'addition réglée, ne voulant pas la laisser partir encore, il lui avait timidement proposé de venir dans son appartement, précisant bien qu'il n'avait aucune idée derrière la tête (liar!).
Lorsqu'il avait ouvert la porte de son trois pièces, Keats s'était inquiété, ne se rappelant plus s'il avait rangé l'appartement dernièrement. Il fut soulagé de remarquer que la vaisselle était faite, l'aspirateur fraîchement passé - il invita Riley à enlever son manteau. " Here it is. My man cave." dit-il, le sourire flottant. " Do you want a tour of the place? Or do you want a drink?" s'enquit-il, se rappelant qu'une bonne bouteille de vin rouge traînait dans son placard. Le large salon ressemblant à une bibliothèque rappelait à chaque visiteur - ce qui arrivait peu souvent, pour tout avouer - que Keats ne cachait pas sa passion pour la littérature.

_________________


I just need to be needed, like to know I'm crossing someone's mind. ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Riley Campbell

messages : 110
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @gajah
multinicks : ezra, madd
points : 671
age : 25 (18.04)
♡ status : single and not really concerned
work : escort
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | keats, have

can't get enough of you - riley Empty
Message· · Sujet: Re: can't get enough of you - riley can't get enough of you - riley EmptyMar 14 Jan - 21:14



@Keats Decker - part 4
@keats' flat, portland
❝ It's the simple things you do
I just can't get enough of you ❞
- janvier 2020    


Une journée que la jeune Campbell avait attendue. Une journée idyllique quoique bien trop longue pour les quelques heures qu’elle avait dû passer sans Keats. La journée avait pourtant commencé avec lui. Elle était arrivée bien plutôt que prévu juste pour grappiller quelques minutes de plus pendue à ses lèvres, comme une adolescente vivant ses premiers émois. S’ils n’étaient pas les premiers, ce qu’elle ressentait pour et avec lui était totalement inédit. Puis une heure de cours à le dévorer du regard, se surprenant par la même occasion à quelques pensées peu catholiques qui l’avaient rougir lorsqu’elle avait repris son esprit, comme si quelqu’un avait pu lire en elle.
Puis une fin d’après-midi à se balader, à profiter de son rire et de son sourire en coin. S’y perdre dès qu’elle le regardait, se faire flipper avec ce qu’elle ressentait mais continuer et foncer tête baissée. Un restaurant qui lui avait mis des étoiles plein les yeux, ou surtout cette façon qu’il avait de la couver avec chacune de ses attentions. Du choix du restaurant à la façon dont il glissait sa main dans la sienne. La façon dont il laissait le bout de ses doigts parcourir sur sa joue. Il la faisait frissonner, constamment. Et si elle n’avait jamais cru au prince charmant malgré son cœur d’artichaut, riley se demandait sincèrement si Keats n’en était pas sa réincarnation.

Arrivés à son appartement, elle se balance nerveusement d’un pied à l’autre, ne voulait ni le brusquer ni le faire flipper. Mais qu’il lui montre son appartement était une sacrée étape. Pour elle, il la laissait entrer dans son intimité, voir un peu plus de son monde. « you call this a man cave ?» Un instant elle pense à l’appartement qu’elle loue avec Jake. Le jour et la nuit… Même s’ils ont eu bien pire comme logement. Avec l’argent qu’ils avaient fait ces dernières années –pas très légalement- ils avaient réussi à être dans un appartement un peu plus sympa. « Keats ! It’s a palace !  » et elle se demandait comment elle allait lui présenter sans avoir complètement honte le jour où elle amènerait Keats chez elle. Chaque problème en son temps, qu’elle se dit. Later. « both ? but I don’t drink a lot »  préfère-t-elle prévenir sachant que la plupart des jeunes de son âge avait tendance à boire jusqu’à outrance quitte à se ridiculiser. Ça lui était bien arrivé d’abuser un peu, mais elle évitait autant qu’elle pouvait. Tout ça, la drogue, l’alcool, ça lui rappelait trop sa mère. Du moins quand ça atteignait des doses conséquentes.
Elle observe tout. Le salon et ses bibliothèques, la cuisine… Elle n’en revient pas. C’est immense et merveilleusement bien décoré. Il y a quelque chose d’apaisant qui ressort de son appartement. Ou alors c’était juste elle qui se faisait des films simplement parce que ça appartenait à Keats. « You can’t possibly live here. » elle scrute chaque étagère avant de se retourner vers lui. « Or you planned everything for making me want to stay ? » demande-t-elle en rigolant sans pour autant oser réellement bouger, comme si elle, parmi toutes ces choses, n’y avait pas sa place. Pas de la même valeur, du même monde. Une impression de faire tache qui l’avait toujours saisi dès qu’elle se trouvait dans un lieu un peu plus chic ou un peu plus fortuné. Elle se rapproche de Keats vient glisser sa main dans la sienne pour le suivre dans la visite. Un petit couloir puis une première chambre, pas la sienne apparemment. Quelques pas et la môme aperçoit la salle de bain. La machoire qui e décroche au même moment. Elle regarde Keats puis la salle de bain, et encore les mêmes allers retours plusieurs fois. Une salle de bain comment elle en aurait rêvé. Ou justement, elle n’aurait pas osé tant ça l’aurait frustré de ne jamais l’obtenir. Douche à l’italienne immense qu’elle n’avait vu que dans quelques catalogues. Et maintenant, c’est d’autres images qui lui venaient en tête. Le genre d’images qu’elle ne trouverait certainement pas dans un catalogue de meubles. Ses joues se colorent et elle se pince les lèvres, se retenant de tout commentaire qui pourrait le mettre mal à l’aise, et elle avec.  « Don’t be mad at me if I wanna spend my all life in your bathroom » lach-t-elle en rigolant n’en revenant pas. « it’s gonna be the same for you bedroom ? »  

_________________


   HEART OF GOLD
hope is a dangerous thing for a woman like me to have,
but i have it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 165
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo
points : 927
age : 27 (5.03)
♡ status : not sure anymore but he'll figure it out soon enough.
work : teaching assistant @reed college.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, robin

can't get enough of you - riley Empty
Message· · Sujet: Re: can't get enough of you - riley can't get enough of you - riley EmptyMar 14 Jan - 21:48

Keats Decker était conscient de la chance qu'il avait d'être né dans une famille aisée - la famille paternelle avait toujours eu de l'argent, n'ayant jamais vraiment besoin de se préoccuper des finances. Du côté de sa mère, ils étaient plus modestes mais sa génitrice, grâce à son intelligence et ses compétences, avait réussi à monter les échelons rapidement. C'était d'ailleurs comme cela que ses parents s'étaient rencontrés - au détour d'un couloir d'université, sa mère fraîchement employée par le département de Littérature pour donner des cours. Son père, en poste depuis plusieurs années, lui racontait souvent qu'il n'avait pas pu la lâcher des yeux lorsqu'elle était entrée dans son bureau. Une histoire qui résonnait en lui lorsqu'il croisa le regard ébahi de Riley, qui s'émerveillait sur son appartement. Élevé dans la sobriété et la pudeur, Keats observa le comportement de sa partenaire et s'amusa de voir qu'elle était impressionnée, répondant à ses sollicitations par ses petits sourires gênés. Il trouva cela très craquant de sa part et lorsqu'elle vint lui prendre la main, il l’emmena visiter le reste des pièces. La chambre d'amis, d'abord, la salle de bains ensuite. " Yes, got to admit I'm quite fond of the bathroom." avoua-t-il, fronçant le nez. Il appréciait particulièrement les longues douches chaudes le matin qui lui permettaient de se réveiller - il tourna son regard vers Riley et ne put s'empêcher de la visualiser sous le filet d'eau. "If you want to have a drink in the bathroom, that can be arranged." plaisanta-t-il, tentant de ne pas rougir sous l'effet des pensées intimes qu'il avait en tête. Les deux jeunes adultes n'étaient qu'aux prémices de leur relation, apprenant à se découvrir, s'embrassant comme si demain n'existerait pas mais ils n'avaient pas encore dépassés le stade physique de l'étreinte. Keats était terriblement stressé à cette idée qu'elle découvre que son expérience se limitait à peu de choses - et même si tous les signes physiques étaient là pour le prouver, il n'arrivait pas à se résoudre à lui en parler clairement. Via quelques messages, il lui avait fait comprendre sa gêne - mais il ne voulait pas ruiner leur soirée avec ses inquiétudes. Il poussa la porte de sa chambre - une chambre plutôt classique malgré sa taille. Un lit au centre, un dressing adjacent, une commode où il posait ses montres - cadeaux de ses parents - et quelques cadres pour agrémenter le tout. Rien de très sophistiqué. " The bedroom's quite normal." déclara-t-il, haussant les épaules, essayant de ne pas s'attarder sur la pièce qui pourrait devenir un sujet d'embarras en plus. Son sourire en coin ne le quittait plus - il lui fit signe de revenir sur ses pas pour qu'ils ne se retrouvent tous les deux dans le salon. Keats lui montra le canapé et alla chercher deux verres de vin afin qu'ils puissent finir tranquillement leur soirée. Il s'assit à ses côtés, très près d'elle sans s'en rendre compte et déboucha le vin en quelques minutes, la servant puis lui tendant le verre qu'il fit tinter avec le sien. L'homme trempa ses lèvres dedans - il ne buvait pas beaucoup non plus mais il savait apprécier un bon verre de vin pour digérer. " Did you enjoy the restaurant?" demanda-t-il, soudainement plus inquiet que son choix ne lui ait pas convenu. Un autre petit sourire timide et sans trop y penser, sa main venait se poser sur son genou, osant initier quelques contacts physiques chastes. Tout cela était bien encore frais et même s'il était plutôt à l'aise en sa compagnie - ce qui était très étonnant - il n'arrivait pas encore à se lâcher entièrement. Les baisers qu'ils avaient partagés plus tôt étaient souvent initiés par Riley, qui était quelqu'un de visiblement très tactile, n'en déplaisant pas à Decker qui apprenait encore à apprivoiser ses ardeurs, craignant de la brusquer.

_________________


I just need to be needed, like to know I'm crossing someone's mind. ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Riley Campbell

messages : 110
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @gajah
multinicks : ezra, madd
points : 671
age : 25 (18.04)
♡ status : single and not really concerned
work : escort
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | keats, have

can't get enough of you - riley Empty
Message· · Sujet: Re: can't get enough of you - riley can't get enough of you - riley EmptyMer 15 Jan - 20:02

Son sourire s’agrandit, et ça devait surement être complètement de s’extasier devant une salle de bain mais elle ne pouvait pas s’en empêcher. Si elle se doutait que Keats avait plus de moyen qu’elle, elle ne s’attendait pas à ce style d’appartement et encore moins à une décoration pareille. « Maybe it would be a bit strange… » lache-t-elle en rigolant, mais tout en gardant quand même cette proposition dans un coin de sa tête. Peut-être qu’un jour, elle relancerait l’idée. Elle préférait n pas lancer de nouvelle blague sur un sujet qui pouvait l’embarrasser. Elle avait bien vu la dernière. Alors autant éviter de s’embarrasser mutuellement. Elle ne voulait pas qu’il se sente plus nerveux ou angoissé que ce qu’il était déjà en temps normal. Riley ne voulait pas non plus qu’il la sente presser ou qu’il se sente forcé. Loin de là. Elle avaiit envie de lui, plus sans doute qu’elle n’avait jamais eu envie de personne, mais si elle devait apprendre à gérer ses envies et ses hormones, elle ferait avec.
Sa main dans la sienne, elle le suit jusqu’à sa chambre, où elle n’ose pas rentrer, restant sur le seuil de la porte, comme par peur de trop s’immiscer dans son intimité. Mais ça ne l’empêchait pas pour autant de scruter chaque recoin d’où elle était. « quite normal ? » elle rit nerveusement et secoue doucement la tête « i don’t think we hav the same definition of normal. » encore une fois, la blonde était en admiration totale sur la superficie et la décoration. Tout était bien accordé. Autant que la douche donnait envie de passer des heures sous l’eau chaude –accompagnée ou non- le lit donnait tout autant envie de s’y jeter et de fusionner avec le matelas. Mais à se focaliser sur chaque pièce de son appartement, Riley se demande un bref instant si elle n’allait pas passer pour une fille superficielle. Ce qu’elle était bien loin d’être. A chaque fois qu’elle s’était intéressée à des objets de valeur –souvent des bijoux- c’était bien souvent pour les revendre et pouvoir payer son loyer. Rien de plus. Ses quelques possessions étaient bien plus sentimentales qu’autre chose. Et là encore, on pouvait sans doute les compter sur les doigts de la main. Elle fait alors quelques en arrière pour le suivre de nouveau dans le salon. Les fesses dans e canapé, elle attrape finalement le verre de vin qu’il lui sert. « thank you » dit-elle avant de tremper ses lèvres à son tour. Fruité. Elle rit doucement à  sa question tout en se demandant cependant si elle avait laissé échapper des signes qui auraient pu lui faire penser le contraire. Elle avait adoré le restaurant. Si elle mangeait à sa faim depuis des années, elle avait rarement aussi bien mangé que ce soir. En quantité et délicieux. Sans parler de la compagnie qu’elle n’aurait échangé pour rien au monde. La main de Keats se pose sur sa cuisse, et elle retient un sourire, le cœur qui bat la chamade. Si le geste n’a rien d’extraordinaire en soi, elle, ça lui fait quelque chose de voir Keats initier un contact « are you the Prince Charming or something ? » demande-t-elle, sourire aux lèvres avant de reprendre une gorgée. « the whole day was amazing. Don’t doubt it. Can't you see stars in my eyes to prove it ? » parce qu’elle était à peu près persuadée que si. Du bout des doigts, elle vient caresser sa joue, puis sa nuque où sa main se pose. « I don’t want this day to end. At all. » et s’il fallait qu’elle reste éveillée toute la nuit elle le ferait. Elle n’avait  pas besoin d’une nuit hors du commun, juste de la passer avec lui.  


_________________


   HEART OF GOLD
hope is a dangerous thing for a woman like me to have,
but i have it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 165
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo
points : 927
age : 27 (5.03)
♡ status : not sure anymore but he'll figure it out soon enough.
work : teaching assistant @reed college.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, robin

can't get enough of you - riley Empty
Message· · Sujet: Re: can't get enough of you - riley can't get enough of you - riley EmptyMer 15 Jan - 20:54

Decker avait compris qu'ils ne venaient pas des mêmes mondes - quelques informations sur elle, sur sa vie, quelques regards et il avait su immédiatement qu'elle était passée par des péripéties délicates, qu'elle n'avait pas été privilégiée comme lui, dans un cocon familial affectueux comme celui que les parents Decker avait fourni à leur seul et unique fils, Keats. Le brun avait été choyé du jour de sa naissance à encore aujourd'hui - ses parents se pliaient en quatre pour toujours le voir satisfait, pour lui apporter un sourire mais aussi pour le sortir de sa bulle, lui montrer que le monde extérieur était agréable et facile à affronter. L'homme de vingt-sept ans était tout à fait conscient de tout le monde ne pouvait pas avoir de tels parents - si attentionnés, si aimants, si inquiets pour l'avenir de leur enfant. Decker était le seul héritier de son père. De ce qu'il avait compris, ses parents avaient essayés d'avoir d'autres enfants mais n'avaient jamais réussi. Ils s'étaient donc raccrochés à l'idée de tout faire pour que Keats devienne un adulte accompli. Quitte à des fois l'étouffer de leurs inquiétudes chroniques, quitte à l'inquiéter lui-même sur son avenir. Des anxiétés qu'il avait hérité et dont il n'arrivait pas à se défaire.
Des anxiétés, des angoisses qui revenaient en cycle - le laissant souvent peu sûr de ses accomplissements, ayant besoin d'une constante validation de ses pairs, de ses géniteurs ou d'autres personnes, ici, en l’occurrence Riley. Les deux adultes avaient passés une journée superbe où ils avaient pu profiter de l'un et l'autre - mais Keats ne se défaisait pas de l'idée que cela aurait pu être encore mieux, qu'il aurait pu faire encore plus d'efforts, que peut-être elle aurait préféré aller dans un autre restaurant. Une angoisse qui fût vite calmée lorsque Campbell le rassura, logeant sa main douce sur sa nuque. Sous son contact, le pic qu'il était se ramollit immédiatement et il esquissa un petit sourire en trempant à nouveau ses lèvres dans le vin. " I can see that you have dreamy eyes." lâcha-t-il dans un petit soupir, se rendant compte de leur proximité et de l'envie dévorante qu'il avait de la sentir contre lui. Ses joues se parèrent d'un rouge diffus sous les compliments de la belle blonde et il baissa les yeux délicatement, resserrant ses doigts autour des siens, d'une tendresse inégalable. Si ce contact était apaisant, il était aussi électrisant. Lorsque sa compagne avoua qu'elle ne voulait pas que la soirée se finisse, il expira tragiquement et mordit sa lèvre discrètement - imaginant bien où le reste de la soirée pourrait les amener. C'était la suite logique des choses - les baisers devenaient étreintes, les étreintes devenaient passion. Il avait lu assez de romans pour savoir que deux adultes consentants pouvaient aller bien plus loin que des simples baisers - après tout, ils n'étaient plus des adolescents innocents. " It doesn't have to ... end?" déclara-t-il, croisant son regard et retenant son souffle, sa main posant son verre sur la table basse, sentant le creux de ses reins s'embraser de mille feux. La proximité était délicieuse - il s'approcha méticuleusement d'elle, détaillant chaque ridule de son visage si beau. " I mean ... you can sleep here tonight, if you want to." souffla-t-il, sans trop savoir ce qu'il disait, hypnotisé par ses prunelles et ne voulant pas la voir partir si tôt. S'il ne voulait pas qu'elle croit qu'il l'invitait pour ses raisons purement charnelles, il lui sembla bon se préciser, laissant sa main remonter le long du bras de sa partenaire. " Sleeping as in sleep. Total resting. Dreams and stuff." laissa-t-il entendre, son corps pourtant se rapprochant dangereusement d'elle, jusqu'à n'être qu'à quelques centimètres d'elle, sa main toujours sur sa nuque. Souffle coupé, prunelles enclenchées dans les siennes - il ne put résister plus de quelques secondes à l'appel de ses lippes - se rappelant que son goût était divin et qu'il ne voulait plus jamais envisager de respirer s'il pouvait passer le restant de ses journées à dévorer ses lèvres, la peau de son cou et d'autres parties plus cachées de son anatomie parfaite.

_________________


I just need to be needed, like to know I'm crossing someone's mind. ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Riley Campbell

messages : 110
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @gajah
multinicks : ezra, madd
points : 671
age : 25 (18.04)
♡ status : single and not really concerned
work : escort
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | keats, have

can't get enough of you - riley Empty
Message· · Sujet: Re: can't get enough of you - riley can't get enough of you - riley EmptyMer 15 Jan - 22:25

Le sourire de riley est radieux à chaque mot qu’il a son égard. Comme à chaque fois qu’il la regarde. Si Riley avait toujours su qu’elle avait faisait partie des gatés en matière de génétique, elle se sentait réellement sublime et chanceuse dès que keats posait le regard sur elle. Il avait cette manière bien particulière de la couver qui lui faisait du bien. Elle se demandait si à un instant dans sa vie, elle s’était déjà sentie aussi bien. Lorsqu’il serre ses doigts, elle répond à son étreinte, autant qu’elle le peut, voulant grappiller quelques instants de plus avec lui. Et elle le fixe, se demandant si elle a bien entendu ou si c’est pas son esprit qui se met à lui faire halluciner ce qu’elle aimerait entendre. Pourtant, elle voit à la couleur de ses joues qu’elle n’a sans doute pas fait d’erreur « really ? » il se rapproche, et un instant, elle arrête de respirer, son regard fixé dans le sien. Elle avait bien entendu. Elle n’a rien inventé. Il l’invite bien à passer la nuit ici. Elle n’en attendait pourtant pas tant. Elle se doute qu’il a besoin de prendre son temps, d’y aller doucement. Elle se met alors en rire en l’écoutant préciser sa pensée, qu’elle avait parfaitement deviné.  « No worries. Dreams and stuff sound good. As long as I can have some hugs ? » demande-t-elle avec une moue horriblement craquante. A mi-chemin entre des traits de poupon et ceux d’une femme séduisante. « I’ll stay » qu’elle ajoute en souriant en le voyant se rapprocher. Le palpitant qui s’accélère au fur et à mesure que la distance diminue. Keats ne l’aide aucunement à garder ses pensées et ses envies enfouies. Et finalement, ses lèvres sont sur les siennes. Finalement, elle goute de nouveau à ses lippes exquises, à ce baiser avide et pourtant timide. Son étreinte sur sa nuque se resserre, intensifiant le baiser. Le creux de ses reins s’embrase, et son myocarde continue de battre la chamade. Y’a pas à dire, Decker ne lui rend pas la tâche facile. Il dit une chose, son corps en montre une autre. C’est tout son corps qui étouffe la petite voix de la raison qui lui demande de ralentir. Pourtant, alors que son autre main glisse sur la joue de Keats, elle grimpe déjà sur ses genoux, se laisse complètement aller alors qu’il pose naturellement ses mains sur ses hanches. Rien d’autre que son visage entre ses doigts fins, son corps collé entre le sien, et ses lèvres qui s’emploient à lui démontrer tout ce qu’il déclenche chez elle. Et c’est seulement lorsqu’elle est à bout de souffle qu’elle se stoppe, son front collé au sien. Shit.  « sorry. I… sorry, didn’t mean to » elle se stoppe, rougit malgré elle.  « I mean, yes i wanted to kiss you, but…  » didn’t want to push you. elle rougit un peu plus et finit par retrouver sa place à côté de lui, un rire nerveux qui s’échappe alors qu’elle passe ses mains sur son visage.  « you don’t make it easy » elle n’avait jamais eu aucun problème à se retenir. Elle n’avait même jamais vu ça comme une quelconque difficulté. Mais avec Keats, c’était autre chose. elle tourne la tête vers lui, un sourire désolé mais compréhensif sur les lèvres. Elle a encore besoin de son contact. « could you… take me in your arms ? » juste un calin. Juste être contre lui. Sentir son cœur s’agiter, son souffle chaud  pour l’apaiser ou juste la bercer. Et ça suffirait peut-être à calmer le brasier qu’il avait déclenché.


_________________


   HEART OF GOLD
hope is a dangerous thing for a woman like me to have,
but i have it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 165
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo
points : 927
age : 27 (5.03)
♡ status : not sure anymore but he'll figure it out soon enough.
work : teaching assistant @reed college.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, robin

can't get enough of you - riley Empty
Message· · Sujet: Re: can't get enough of you - riley can't get enough of you - riley EmptyJeu 16 Jan - 19:06

Peu importe si elle lui avait dit oui ou non, Keats était bien occupée à s'imaginer le moment de l'impact délicieux de leurs lèvres. Si ses propos laissaient penser une chose, son corps le trahissait et s'était approché vers elle - laissant la passion et l’engouement le prendre et faire de lui leur chose. C'était sans compter sur la belle Riley qui, visiblement, était victime du même mal que lui car déjà, elle était sur ses genoux, à califourchon sur lui, se laissant prendre au jeu physique qu'ils avaient commencés. Ces petits contacts - tenir sa main, glisser ses doigts dans les siens, sa main sur sa nuque, sur son genou - étaient divins et avaient sûrement réveillés en lui un monstre du désir qui s'exprimait lorsqu'il s'agrippait à ses hanches, tentant de profiter de chaque micro-seconde pour lui faire deviner tout ce dont il rêvait. Le retour à la réalité fut brutal lorsqu'elle coupa le contact de leurs lèvres et qu'il dût se rendre compte, que, finalement, elle était la plus raisonnable des deux et qu'ils devaient s'arrêter ici, à deux doigts de perdre le peu de contrôle qui leur restait. Keats dût cligner des yeux plusieurs fois pour reprendre son esprit et il esquissa un léger rire mal à l'aise, gloussant maladroitement, les mains toujours agrippés au fin tissu de sa robe. Elle s'excusa et il grogna distinctement, ne voulant pas qu'elle s'en veuille. " I'm sorry." dit-il à son tour, la sentant lui échapper et regrettant de ne pas avoir continuer sur cette voie là. Oh, sweet regrets. Les lèvres rougies par tant de passion, d'envies, il racla sa gorge pour reprendre un peu de contenance. " No, please, don't apologize. " Chose qu'il venait de faire, totalement confus et sur une autre planète, se demandant même s'il n'avait pas arrêté de respirer depuis quelques minutes. La tête lui tournait mais ce que cette sensation pouvait être enivrante. You don't make it easy? Il gloussa, embarrassé de savoir qu'elle avait autant de mal que lui à respirer, à contrôler ses pulsions, à simplement se retenir. " Well, you neither, Riley, you don't make it easy." glissa-t-il, flirtant outrageusement avec elle, le sourire trahissant la fièvre qui l'avait saisi quelques minutes plus tôt. Riley, tout aussi gênée que lui, lui demanda un câlin et il hocha la tête, ouvrant ses bras et la laissant venir s'y blottir. Il soupira de contentement - pensant à la journée qu'ils avaient vécus. S'il devait s'y pencher, il n'avait jamais autant embrassé une femme que Riley Campbell. Elle était si tactile qu'il frémissait à chaque contact, qu'il en redemandait aussi, incapable de lui résister, de lui dire non. Si Riley n'avait pas rompu ce contact plus tôt, il se serait perdu et n'aurait pas pu envisager un retour en arrière. Il ne voulait pas brusquer les choses, préférant suivre le mode d'emploi - de ce qu'il avait compris sur le B.A.BA de la relation, ils ne devaient pas coucher ensemble avant le troisième rendez-vous. Les deux adultes finissaient à peine le premier - rien ne pressait. Enfin, il essayait de ne pas se trahir alors qu'il reniflait discrètement ses cheveux et qu'il posait sa tête au-dessus de la sienne. " Thanks for ... " chuchota-t-il, conscient qu'ils étaient chez lui et que donc ils pouvaient parler forts s'ils le souhaitaient. Mais chuchoter donnait une saveur intime à ce rendez-vous, comme s'il n'y avait qu'elle qui pouvait l'entendre. " Understanding. You know. Not used to dating." continua-t-il, tentant de mettre ses mots sur son embarras. " I'm a mess when it comes to relationships." avoua-t-il, sentant la tête de la magnifique blonde se relever vers lui. Son bras se resserra autour de ses épaules et il sourit doucereusement à celle qu'il considérait ouvertement comme sa petite amie. " I need time to figure this out ... How to be a proper boyfriend." grimaça-t-il, puis soupirant légèrement à l'idée qu'il n'était pas très bon à ce jeu là. Lui le perfectionniste prenait un coup dans son estime déjà bien basse. " You're great, really." conclut-il, glissant son doigt sous son menton, lentement, le laissant caresser son visage et tapotant son nez du bout du doigt, riant faiblement à cette folie qui les avait pris plus tôt.

_________________


I just need to be needed, like to know I'm crossing someone's mind. ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Riley Campbell

messages : 110
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @gajah
multinicks : ezra, madd
points : 671
age : 25 (18.04)
♡ status : single and not really concerned
work : escort
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | keats, have

can't get enough of you - riley Empty
Message· · Sujet: Re: can't get enough of you - riley can't get enough of you - riley EmptyJeu 16 Jan - 22:13

Elle se pince les lèvres pour se retenir de ne pas rire. Ils étaient là, tous les deux, à s’excuser comme deux andouilles pour ce qu’ils ressentaient et ce dont ils avaient envie. Ils avaient beau vouloir prendre leur temps, ils ne pouvaient nier qu’ils avaient envie de l’autre. S’ils avaient dû mal à en parler, leur corps le faisait pour eux. « you did » elle avait déjà remarqué qu’il passait son temps à s’excuser. C’était presque s’il ne s’excusait pas d’exister. Pourtant, ça aurait été une grande perte qu’il ne soit pas là. Une perte pour elle surtout, de ne pas avoir Keats dans sa vie. Heureusement pour elle, il était bien là, en chair et en os, les joues rosies, comme à son habitude. « well… i can’t say i’m not happy about it » son sourire en coin parlait pour elle. Si elle prenait son mal en patience pour le moment, ils cèderaient bien à un moment donné. Et ce moment, elle ne cessait de l’imaginer. Il ne pouvait être que parfait. Mais en attendant, elle allait se blottir dans ses bras. Elle dépose un baiser dans le creux de son cou et lasse sa tête reposée contre son torse. Là, maintenant, elle se sent parfaitement bien. C’est là qu’elle se sent le mieux : complètement entourée de Keats. Son odeur qui l’enveloppe, sa chaleur qui devient sienne. C’était étrange l’effet qu’il avait sur ses sens. C’était comme s’il la calmait et l’apaisait, tout en nourrissant un peu plus le brasier qu’il avait déclenché. Elle relève doucement la tête pour pouvoir le regarder « i’m not used to it. Not really » ses véritables relations se comptaient sur les doigts d’une main. Plus habituée à quelques flirts autour d’un verre, le temps d’une soirée souvent écourtée, mais pas franchement une experte des relations de couple. « and how do you plan to do this ? there’s no books for it. No chapters or no rules to follow. Stop thinking Keats. Just be yourself. I’m pretty sure it will be more than great. » il n’y avait pas de règles, pas de guide pour être le petit ami parfait. Elle ne voulait pas que Keats se force à être ce qu’il n’était pas. Qu’il soit juste lui… qu’il soit comme il était avant, seulement il ne serait plus seul. Elle laisse glisser son index sur sa joue, sourit, appréciant ce moment de tendresse alors que son palpitant se calme doucement. « don’t try to be some perfection. Even if you already kinda are » lache-t-elle en rigolant. « but i’ve noticed you said… boyfriend. » son sourire s’élargit, et riley, elle a les yeux qui pétillent, le cœur qui s’emballe un peu aussi, mais pour une fois, sans complètement flipper. Elle avait juste hâte. Hâte d’être les prochains jours, hâte de profiter avec lui. Rire, marcher, profiter, peu importe tant qu’ils le faisaient ensemble. « so, i’m your girlfriend keats decker. I love the sound that » elle se rapproche une nuvelle fois, jusqu’à frôler ses lèvres, qu’elle caresse des siennes. « your girlfriend » qu’elle murmure alors que ses lèvres s’étirent dans un sourire, comme pour mieux. « so just enjoy it. We’ll take our time, but don’t think too much » et comme pour ponctuer sa phrase, elle lui subtilise un bref baiser avant de laisser le bout de son nez frotter contre le sien.


_________________


   HEART OF GOLD
hope is a dangerous thing for a woman like me to have,
but i have it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 165
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo
points : 927
age : 27 (5.03)
♡ status : not sure anymore but he'll figure it out soon enough.
work : teaching assistant @reed college.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, robin

can't get enough of you - riley Empty
Message· · Sujet: Re: can't get enough of you - riley can't get enough of you - riley EmptyVen 17 Jan - 19:15

Ses lèvres électrisantes sur son cou, des frissons qui le parcoururent de long en large sans s'arrêter et des gestes tendres qui le ramollirent - Riley Campbell était certainement l'exception qui confirmait la règle. Un hasard heureux, une rencontre fortuite qui prenait tant d'importance en seulement un petit mois - si cela était de l'amour fou, Keats regrettait de ne pas l'avoir rencontré plus tôt. Il était en transe, contrôlant ses désirs enfouis pour ne pas déraper, voulant se laisser encore du temps pour l'apprivoiser, la connaître, la découvrir. Son corps le rappelait pourtant à l'ordre dès qu'elle posait un doigt sur lui. " I could use a book on this. Or ten." dit-il, riant à sa propre maladresse et surtout à son besoin intensif d'apprendre les règles d'une relation saine. Riley avait beau le rassurer, il n'en démordait pas - lui, Keats Decker, ne pouvait pas être un petit ami digne de ce nom vu l'angoisse et l'anxiété permanentes qui le parcouraient. L'expérience de deux relations peu réussies ne l'aidait pas - s'il devait se fier à ses instincts, il finirait sûrement par la faire fuir. Ses défauts s'accumulaient en lui, des défauts qu'il n'arrivait pas à faire taire, même si Campbell avait un effet incroyable sur lui. " Yeah, why, are we not boyfriend and girlfriend? " s'enquit-il, un peu paniqué à l'idée d'avoir mis les pieds dans le plat sans s'en rendre compte. Cela sonnait presque enfantin dans sa bouche - comme s'ils n'étaient que deux adolescents énamourés. Puis Riley eut des paroles rassurantes. Il leva les yeux au ciel, grommelant légèrement de ses salves de panique qui le prenait à la gorge. " Yes, you're my girlfriend." affirma-t-il, un peu plus affirmé et le sourire sur les lèvres. Cela sonnait si bien dans sa bouche - là, il ne ressentait pas le besoin de paniquer ou de stresser. C'était si naturel, si agréable. Même s'ils n'avaient pas besoin d'étiquettes, Decker avait besoin de la considérer comme telle - elle le méritait. Et à voir sa bouille sourire sous l'effet de ce mot si important, il fondit instantanément. God, you're adorable and cute and beautiful and sexy at the same time. Mais son jeu doucereux enflamma tous ces sens et surtout il oublia encore de respirer un instant, ses lèvres venant frôler les siennes.

Après l'avoir embrassé, Keats vint caresser sa joue avec sa main. " Are you aware that you're dating Keats Decker, the guy that just spends his time thinking too much?" murmura-t-il, ironique, jouant avec ses doigts sur sa peau, glissant un sourire à sa petite amie. " I don't know how to not think." avoua-t-il, bien contrarié de ne pas pouvoir appuyer sur le bouton off. " But I'll try." promit-il, le regard plongé dans ses prunelles et la tête posée sur le canapé. Soupirant, l'homme se redressa pour saisir son verre de vin. Il but quelques gorgées et reposa le verre vide - tentant de mobiliser le restant de ses forces peu présentes pour faire la conversation. " Maybe ... " commença-t-il, prenant un faux air mystérieux. " We want to wait but that doesn't mean we can't make out into oblivion." affirma-t-il, s'esclaffant à sa réflexion sans queue ni tête. Sa tête se rapprocha d'elle et il embrassa du bout des lèvres son nez. " What do you think? Should we act like total teenagers?" demanda-t-il, tout bas, laissant ses lèvres à quelques centimètres des siennes, flirtant comme jamais et se trouvant anormalement hardi pour une personne timide et mal à l'aise.

_________________


I just need to be needed, like to know I'm crossing someone's mind. ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Riley Campbell

messages : 110
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @gajah
multinicks : ezra, madd
points : 671
age : 25 (18.04)
♡ status : single and not really concerned
work : escort
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | keats, have

can't get enough of you - riley Empty
Message· · Sujet: Re: can't get enough of you - riley can't get enough of you - riley EmptyVen 17 Jan - 23:34

« I better not surprise you with that kind of books » Lache-t-elle en rigolant. Elle ne voulait pas que Keats suive des pseudos règles écrites par une bande d’idiot pensant que chaque relation fonctionnait de la même manière. Et vu la façon dont ça se passait entre eux depuis qu’ils s’étaient rencontrés, elle doutait qu’aucun livre ne puisse aider. Ce qu’ils ont est particulier, ça, elle le sait depuis le début. Ils devaient le préserver et l’entretenir. Et Campbell ferait tout pour garder Keats près d’elle. Elle ferait tout, pour son bonheur. « We are. » elle avait un sourire idiot sur le visage. Idiot mais heureux. Elle ne savait même plus la dernière fois qu’elle avait prononcé ces mots Pas dernièrement, c’était certain. Pas la concernant, en tout cas. « I’ll often ask you to say it » Juste parce qu’elle aimait la façon dont ça raisonnait. Sa petite amie. Pour le meilleure et pour le pire. Quelque chose comme ça. Des secrets qu’elle allait devoir dévoiler. Une histoire qu’elle allait devoir partager… C’est ce qu’il se faisait dans un couple… Et c’est sans doute ce qui avait fait qu’elle avait tout fait pour l’éviter jusque là. Mais Keats, elle n’avait qu’à le regarder. C’était l’évidence. Tant pis pour ses habitudes et la sécurité, bonjour les risques.

« well… my boyfriend » commence-t-elle en insistant sur le mot « has to try to slow down… and i’ll help him. I don’t him to feel nervous about anything about us. » elle finit, un sourire doux et compatissant sur les lèvres. Elle le couvait déjà, avec toute la tendresse dont elle était capable. Si elle savait qu’elle ne se lachait pas encore complètement, elle n’en était pas bien loin. En si peu de temps… C’était aussi grisant que flippant, mais ça, elle tentait de ne pas y penser et de mettre ça dans un coin de sa tête. Elle se marre encore, riley, à sa réflexion. Elle rit parce qu’elle se demande combien de temps elle va tenir à ce rythme là. Rien que le regarder est  une tentation. Alors l’embrasser à tout bout de champ…  « I think you’re going to frustrate me a lot, Decker. » mais doucement elle pose ses lèvres sur les siennes, l’embrassant lentement. Prenant son temps, pour jouer avec ses lèvres, d’un contact léger puis plus appuyé. Ses mains retrouvent leur place de chaque coté de son visage pur l’attirer jusqu’à elle alors qu’elle s’allongeait sur le canapé.  « But I’ll enjoy torturing you slowly in the most beautiful way » son regard ancré dans le sien, elle lui en faisait presque une promesse. Oui, elle allait attendre, mais non, elle n’allait pas se retenir de l’embrasser ou de fondre dans ses bras dès qu’elle en aurait l’envie. Riley vient croiser ses jambes dans son dos, l’emprisonnant contre elle, un sourire amusé sur le coin des lèvres. « Mine » qu’elle murmure avant de l’embrasser, laissant sa main glisser, de sa jouer à sa nuque, où le bout de ses doigts jouent dans ses cheveux.  Mais son cœur s’emballe déjà, comme à chaque fois qu’elle reste trop longtemps accrochée aux lèvres de Keats. C’était comme s’il la réveillait et la tuait à petit feu, simultanément. Divin. ses lippes glissent sur sa machoire, et dans son cou, où la blonde prend son temps « i guess you can kiss me until your lips hurt… or until you fall asleep » parce qu’elle sentait, chez lui et chez elle, que la fatigue commençait à se faire sentir. Et après la journée qu’ils avaient passé –forte en émotion- c’était plus que compréhensible. Et qu’elle avait hâte de dormir tout contre lui.    


_________________


   HEART OF GOLD
hope is a dangerous thing for a woman like me to have,
but i have it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 165
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo
points : 927
age : 27 (5.03)
♡ status : not sure anymore but he'll figure it out soon enough.
work : teaching assistant @reed college.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, robin

can't get enough of you - riley Empty
Message· · Sujet: Re: can't get enough of you - riley can't get enough of you - riley EmptySam 18 Jan - 17:18

Bien sûr que la première chose qu'il allait faire était d'aller se documenter sur le sujet - Riley se fourvoyait profondément si elle pensait ne pas le voir avec un tel livre dans la main. C'était aussi une question de curiosité - comment les couples réussissaient-ils à créer un lien sain et durable? Parce que oui, Keats pensait déjà sur la longueur, sur l'investissement et sur la durabilité de leur relation. Il était persuadé qu'on ne trouvait une telle personne qu'une fois dans sa vie - Riley Campbell n'allait pas glisser entre ses doigts, il se l'interdisait. Même s'il ne la connaissait finalement pas tant que ça, il était si convaincu qu'elle était uniquement faite pour lui. Sinon, pourquoi ses doigts s'intégraient parfaitement aux siens? Pourquoi dès qu'elle posait ses yeux sur lui, manquait-il de frôler la crise cardiaque? Pourquoi ne rêvait-il que de l'instant où ils découvriraient enfin une vraie intimité? Et surtout, pourquoi arrivait-il à lire en elle comme dans un livre ouvert? Le temps serait leur meilleur allié - Decker, incroyablement confiant pour leur avenir, convoitait déjà les nombreux moments de complicité qui les attendaient. Comme elle le disait si bien, il n'y avait aucune nervosité entre eux. Que de l'appréhension d'un avenir qui paraissait si idyllique depuis leur rencontre. Loin de lui, l'idée que des obstacles allaient se dresser sur leur route. Non, chaque baiser calmait chaque angoisse qu'il avait pu ressentir, chaque idée noire qui lui promettait que son futur ne serait pas si paradisiaque.
Il rit doucement lorsqu'elle lui avoua qu'il allait sûrement la rendre folle de frustration. " Well, right back at you." souffla-t-il, croisant ses beaux yeux, se laissant guider, s'abandonnant à son contact. Il s'allongea au dessus d'elle et la dominant, il dût prendre une large bouffée d'air pour ne pas fléchir une seconde fois et se laisser emporter par ce moment intime. Ses jambes entourant ses hanches, il posa une main assertive sur l'une d'elles - resserrant le peu de distance qu'ils avaient installés. " Yours." susurra-t-il, ré-affirmant leur statut et sa main se glissant sous sa nuque pour qu'elle vienne à son tour chercher ses lèvres. Des lèvres divines qui le firent vriller lorsqu'elles atteignirent son cou et il dût mordre violemment sa lèvre pour ne pas émettre un bruit de plaisir. Soudainement plus gêné car son entrejambe le trahissait fortement, il ferma les yeux, fronçant doucement les sourcils, tentant de cacher que Riley avait le plein contrôle sur toutes ses envies les plus personnelles. " Do you want to go to bed?" demanda-t-il doucement, rouvrant ses yeux fiévreux, se rendant compte lui aussi qu'il était à bout de force et que cette journée avait pompé toute son énergie. Sous l'acquiescement de sa petite amie, il se releva du canapé et il lui tendit la main pour la mener vers sa chambre. La voir ici le rendait certes toute chose, mais il ne voulait pas rompre sa promesse - celle d'attendre un peu avant de passer à l'étape supérieure. " So, what side do you sleep on?" s'amusa-t-il à demander, le sourire narquois. Ses petites habitudes ancrées étaient bien bousculées par la sublime blonde mais il ne se sentait absolument pas dérangé par cela. Il se dirigea vers la commode et ouvrit un des tiroirs. " I guess you don't anything to sleep in. Do you need a t-shirt?" s'enquit-il, lui tendant un t-shirt simple blanc propre.

_________________


I just need to be needed, like to know I'm crossing someone's mind. ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Riley Campbell

messages : 110
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @gajah
multinicks : ezra, madd
points : 671
age : 25 (18.04)
♡ status : single and not really concerned
work : escort
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | keats, have

can't get enough of you - riley Empty
Message· · Sujet: Re: can't get enough of you - riley can't get enough of you - riley EmptySam 18 Jan - 18:34

Son cœur s’emballe à ce mot. Yours. Si simple mais qui voulait dire tellement. Un petit mot qui la faisait se sentir légère et en même temps complètement étourdie. Elle n’avait jamais osé espérer un tel moment. Et encore moins quelqu’un d’aussi bien que Keats. Il avait tout ce dont elle aurait pu rêver. Il était discret, attentionné, attentif, tendre. Elle pouvait rester des heures à l’observer, même en silence, sans qu’elle ne se sente gênée de quoique ce soit.  Les lèvres dans son cou, puis de nouveau sur sa machoire, ses baisers étaient lents et doux. Elle prenait son temps, goutait chaque parcelle de peau qu’elle avait à disposition, presque comme des caresses. Elle en était certaine, elle ne s’en lasserait jamais. Ni de Decker, ni de l’embrasser. L’effet était trop divin. La sensation si agréable. C’était ça le paradis. Et finalement, il se redresse doucement, proposant d’aller se coucher. Un dernier baiser sur le bout de son nez, et elle acquiesce d’un signe de tête. La fatigue devait se lire sur ses traits, surement sous ses yeux.

Sa main dans la sienne, elle le suit jusqu’à sa chambre, où elle ose cette fois pénétrer. « right side… but i don’t care actually. » elle hausse les épaules, ne donnant pas énormément d’importance au côté du lit. Elle trouverait le sommeil sans difficulté, elle le savait. D’abord parce qu’elle serait aux cotés de Keats, mais aussi parce qu’elle avait dormi dans des lieux bien pire que sa chambre. Pendant longtemps, elle avait dormi sur une literie abimée et désagréable, et un lit une place… Alors le choix du côté, elle ne l’avait pas trop eu.  « yes, please » effectivement, riley n’avait pas vraiment pensé dormir ici. Elle n’avait pas pris de change et n’avait rien pour dormir. Heureusement, un simple tshirt lui suffisait amplement. Ça ferait officie de chemise de nuit un peu courte, mais parfaite. Elle attrape le t-shirt qu’il lui tend, et vient lui voler un baiser en guise de remerciement alors qu’il attrapait ses propres vêtements de nuit.  « Keats ? »  elle se rapproche, attrape le pyjama qu’il a dans les mains. « I’m sorry, but you’re not gonna sleep in that » d’accord, c’était peut-être pas le pyjama le plus sexy au monde, mais au fond, ça lui ressemblait pas mal. Elle se doutait qu’il était pudique, mais elle avait bin l’intention de le taquiner un peu et lui faire comprendre qu’il n’avait aucune gêne à avoir avec elle. Le tout était de savoir y aller en douceur.  « ok for not going to fast… but i’m not letting you sleep with that t-shirt. Actually, i think i’ll take it. Still have your smell on it  » qu’elle lâche, un sourire amusé sur les lèvres. Elle s’approche encore, laisse ses doigts doucement glisser sous son pull, rentrant en contact avec l’épiderme de keats. « i need this » dit-elle en parlant du contact de sa peau contre la sienne. « but i allow you the pants. For now » qu’elle ajoute en se retenant de ne pas rire. Le pauvre, il allait avoir une attaque avec ses conneries. Pourtant, elle était bien sérieuse. « so… what it’s gonna be ? unless you want me to sleep naked… » et ça, elle savait qu’il ne le permettrait pas. Pas encore. Non, c’était un mec trop bien pour ça. Trop bien pour profiter d’une quelconque situation. Alors elle était là, à attendre le verdict, sans se départir de son sourire amusé.


_________________


   HEART OF GOLD
hope is a dangerous thing for a woman like me to have,
but i have it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 165
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo
points : 927
age : 27 (5.03)
♡ status : not sure anymore but he'll figure it out soon enough.
work : teaching assistant @reed college.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, robin

can't get enough of you - riley Empty
Message· · Sujet: Re: can't get enough of you - riley can't get enough of you - riley EmptyDim 19 Jan - 17:07

Keats n’aurait jamais pensé avoir l’audace de lui demander de rester dormir – après tout, ils découvraient encore leur relation et dormir ensemble était encore une étape de plus. Mais avec Riley, même s’il restait en retrait sur certains aspects, tout lui semblait naturel. Il se posait toujours un millier de questions, bien sûr – il ne pouvait pas tout changer du jour au lendemain. Pourtant, alors que quelques jours avant, il n’aurait jamais imaginé pouvoir accueillir une femme dans sa chambre, la voir ici, dans son intimité la plus profonde – l’endroit où il dormait, où tous ses souvenirs étaient préservés, où tous ses rêves se passaient – ne lui posait aucun problème. Sauf peut-être celui de savoir comment résister à l’appel physique, au besoin incessant qui enflammait le creux de ses reins. Ou celui de savoir comment il allait dormir – en sous-vêtements, en pyjama ? Il était bien naïf s’il pensait que Riley allait lui laisser porter son pyjama habituel – un t-shirt blanc, un pantalon en plaid rouge – et c’est ce qu’elle lui demanda expressément, agrippant son t-shirt pour le lui enlever des mains. Amusé de ses directives, il prit un air outré et la regarda se jouer de lui. « But I’m going to be cold. » dit-il, lui aussi plus joueur qu’à l’habitude. Il roula des yeux lorsqu’elle vint glisser sa main sous son pull. Un frisson qui parcourut tout son corps sans qu’il ne puisse y faire grand-chose. « I like my pajamas. » affirma-t-il, plus renfrogné. Son petit confort habituel était dérangé par la belle Riley. « Don’t mock my pajamas, Riley. » maugréa-t-il, puis cessant de faire l’enfant, riant doucement à tout cela. « Okay, but only because it’s you. » céda-t-il, glissant sa main contre sa joue et quémandant un baiser. Il manqua de s’étouffer lorsqu’elle lui proposa de dormir nue. « How do you want me, us, to take it slow if you decide to sleep naked ? » murmura-t-il, laissant sous entendre qu’il ne pourrait simplement pas résister si elle décidait de le faire. Il avait un minimum de contrôle de soi-même – mais la simple pensée de la voir dans son plus simple appareil le rendait toute chose, lui donnait des palpitations et bien d’autres effets physiques agréables comme désagréables. « I might sleep on the couch if you plan on sleeping naked. » affirma-t-il, malicieux mais aussi terriblement angoissée à l’idée qu’elle ne le fasse. Keats avait beau être un homme droit dans ses bottes – il n’était pas sûr qu’il ne puisse dire non à Riley si elle s’offrait à lui.
Riley prit quelques instants dans la salle de bain et Keats s’installa sous la couette, consultant son portable brièvement, attendant qu’elle ne revienne. Comme le bon petit ami qu’il voulait être, il ne portait que son pantalon de pyjama. Il la vit revenir, dans son t-shirt et il admira la vue avec grande passion. « What a sight. » souffla-t-il alors qu’elle se glissait sous la couette, face à lui. Quelques instants de silence, leurs têtes posées sur les oreillers et Keats venait caresser sa joue, cherchant son contact. « Do you even know how beautiful you look in my t-shirt ? » susurra-t-il à celle qui lui souriait d’une manière tellement mignonne. « You’re making it super hard to resist. » avoua-t-il, se rapprochant d’elle légèrement.


_________________


I just need to be needed, like to know I'm crossing someone's mind. ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Riley Campbell

messages : 110
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @gajah
multinicks : ezra, madd
points : 671
age : 25 (18.04)
♡ status : single and not really concerned
work : escort
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | keats, have

can't get enough of you - riley Empty
Message· · Sujet: Re: can't get enough of you - riley can't get enough of you - riley EmptyDim 19 Jan - 17:27

Riley hausse un sourcil comme pour le défier de trouver une meilleure excuse. Il n’allait pas avoir froid. Il avait une couette, un potentiel chauffage dans la chambre, et surtout, elle allait être là. Et il ne fallait pas sous-estimer le pouvoir de la chaleur humaine, souvent bien plus efficace qu’un simple chauffage. « Your pajamas are nice… but i think I prefer you shirtless, Decker. Please » elle lui offre son plus sourire, surtout le plus craquant et le plus adorable. Impossible d’y résister, ou du moins elle l’espère. Doucement, son sourire se transforme en quelque chose de plus victorieux alors qu’elle vient déposer un baiser sur ses lèvres. Elle se retient de ne pas éclater de rire en voyant sa réaction. Elle hausse les épaules, ne sachant pas vraiment comment lui répondre, parce qu’il avait raison. Si elle dormait complètement nue à côté de lui, les choses allaient devenir compliqué. Keats avait beau être un parfait gentleman il n’en restait pas moins un homme. « Don’t even think about it. You sleep in the bed. Shirtless » Elle n’avait pas sérieusement l’intention de dormir nue… Mais l’utiliser comme argument de premier choix ne l’effrayait pas le moins du monde.
Un tour dans la salle de bain, et la môme était prêt à se mettre au lit. C’est doucement qu’elle sort de la salle de bain, consciente du très peu de vêtement qu’elle portait. Sa culotte, et le t-shirt de son petit-ami, ce qui pourrait bien devenir sa tenue favorite. Elle contourne le lit, et s’installe à côté, les joues légèrement colorées « could say the same » ses opales qui descendent sur le torse de Keats. Désirable, c’était le premier mot qui lui venait à l’esprit. Et peut-être que dormir sagement allait se révéler plus compliqué que prévu.  Il se rapproche, et elle se tourne sur le côté pour lui faire face.  « I think I’ll keep it »  répond-elle, un sourire attendrissant sur les lippes « it’s beyond hard to resist, decker. I never felt like this before » qu’elle murmure, comme une confidence. Elle se rapproche encore, laisse son doigt glisser sur son torse, comme hypnotisée. Puis elle passe une jambe par-dessus lui, avant de se retrouver complètement allongée sur Keats « Hi » ache-t-elle en rigolant, lui volant un baiser avant d’en déposer un baiser sur un torse. Elle y croise les bras, laisse son menton y reposer. Un vrai koala.« It’s been a while I wanted to do that » avoue-t-elle en parlant de son index qui avait caressé sa peau il y a quelques instants, et du baiser déposé au même endroit. « You’re a perfection Decker, but I don’t know how long i’ll resist. » autre confession accompagnée d’un sourire adorable. Elle ne disait pas ça pour lui mettre une quelconque pression, plus  dans une optique d’être franche et de lui dire ce qu’elle ressent. Ça, elle ne voulait pas le lui cacher.                


_________________


   HEART OF GOLD
hope is a dangerous thing for a woman like me to have,
but i have it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 165
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo
points : 927
age : 27 (5.03)
♡ status : not sure anymore but he'll figure it out soon enough.
work : teaching assistant @reed college.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, robin

can't get enough of you - riley Empty
Message· · Sujet: Re: can't get enough of you - riley can't get enough of you - riley EmptyLun 20 Jan - 20:27

Ses supplications n'avaient durées que quelques secondes et il avait cédé, plus faible que jamais aux côtés de sa belle. Son petit air autoritaire n'en était pas pour déplaire à Decker qui se riait de ses effluves directrices et de ce regard commandant, lui interdisant de porter son t-shirt. Il comprenait tout à fait son point de vue, de toute manière. Elle n'avait pas besoin de parlementer pendant des heures - dès qu'elle ouvrait la bouche, il était conquis et obéissait à sa petite amie. Un pouvoir hypnotique qu'il espérait ne jamais voir partir, car s'il souhaitait quelque chose à ce moment précis, c'était qu'elle ne lui échappe jamais. Comme elle l'avait fait plusieurs fois avant qu'ils n'arrivent à s'embrasser, à sceller leur attirance commune à travers ce baiser qui le faisait encore frémir. Comme les frissons qu'il put avoir, alors que, caché sous la couette, il la vit s'avancer vers lui dans son simple t-shirt. Une photographie mentale prise pour se rappeler de ce moment à jamais, il ne put que complimenter sa beauté époustouflante - parce que depuis qu'il la connaissait, il avait l’impression d'être en apnée et elle ne se rendait pas compte de l'effet escompté sur Keats. Des confessions qu'elle lui susurra, partageant cette difficulté extrême à ne pas se sauter dessus réciproquement. Pourquoi s'infligeaient-ils tant de souffrance, réprimant leurs envies les plus intimes alors qu'ils brûlaient ouvertement l'un pour l'autre? Keats n'eut pas le temps de lui répliquer qu'elle lui sauta dessus, s'accrochant à lui et riant d'un sourire parfait. Une autre photographie mentale et il essayait de ne pas laisser l'excitation le trahir. Fail imminent et feu aux joues, il leva sa main pour venir caresser son sourire et la regarda s'installer sur lui. Quelques instants de silence - des regards qui en disaient longs sur eux, sur cette complicité déjà innée. Son palpitant qui pompait du sang à une vitesse inouïe dans son corps - mais qui stimulait un peu trop son entrejambe durci alors qu'elle ne pouvait pas être plus près d'elle.
Horrifié par ce sentiment de ne plus rien contrôler, il cacha son visage de ses mains lorsqu'il put lire la surprise sur celui de poupée de Riley. " Ughhhhhhhh." laissa-t-il échapper, dans un long râle profond de frustration mais aussi de gêne absolue. " I'm soooooo sorry, I don't mean to ... " dit-il, l'implorant de ne pas mal réagir à cette réaction purement physique. Tel un adolescent en pleine découverte de son corps, il réagissait à chaque caresse, chaque baiser, chaque contact trop prolongé de peau. Son expérience charnelle n'était pas très développée - et Riley avait un toucher particulier, électrisant chaque atome de son corps. Il resta caché sous ses mains quelques secondes de plus, se demandant s'il ne pouvait pas se cacher autre part - l'armoire? sous le lit? N'importe où, où il n'aurait pas à se montrer, à croiser le regard de sa petite amie. Lorsqu'il écarta ses doigts pour entrevoir Riley et sa réaction, il se mit à rire très embarrassé - parce qu'elle avait plus l'air flattée que gênée. " Can I die now from embarassment, please?" souffla-t-il, retirant ses mains et les laissant tomber sur ses côtés. Levant les yeux au ciel, il soupira, exhalant la plupart de l'air qui lui restait dans les poumons.

_________________


I just need to be needed, like to know I'm crossing someone's mind. ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Riley Campbell

messages : 110
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @gajah
multinicks : ezra, madd
points : 671
age : 25 (18.04)
♡ status : single and not really concerned
work : escort
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | keats, have

can't get enough of you - riley Empty
Message· · Sujet: Re: can't get enough of you - riley can't get enough of you - riley EmptyLun 20 Jan - 21:35

Elle n’avait pas réfléchi. Comme souvent dès qu’il s’agissait de Keats. Elle fonçait tête baissée depuis le début. Elle oubliait les conseils de son frère et ne se laissait guider que par ce qu’il lui faisait ressentir. Des sentiments complètement dingues et incontrôlables. Quelque chose de complètement dément et insensé. Et là, elle avait fait la même chose. Elle s’était glissée sur lui par simple envie. « you didn’t mean to what ? react ? » elle a un léger rire adorable qui s’échappe riley. Elle était loin d’être ou de mal le prendre, bien au contraire. Le contraire l’aurait sans doute vexé. En règle générale, les petites amies avaient un certain effet sur le copain, et aussi timide qu’il était, elle espérait que keats n’échappe pas à la règle à ce niveau-là. Bien que de base, c’était loin d’être pour ça qu’elle lui avait grimpé dessus. Juste une envie subite. Etre un peu plus proche. Un besoin de contact indéfinissable. Mais le voir se cacher derrière ses mains le rendait un peu plus adorable encore… Comme si c’était possible. Riley, elle, ne bouge pas. Elle attend qu’il écarte les doigts, pour l’apercevoir, un sourire amusé sur le coin des lèvres. Pas moqueuse pour un sous, seulement amusée, et sans aucun doute flatée. Il finit par rire et dégager son visage de ses mains. Elle secoue doucement la tête « you should get used to it. I’m not going anywhere, and i find this spot quite satisfying » commente-t-elle en rigolant. Elle se retient de ne pas bouger, pour ne pas frictionner un peu plus sa peau contre la sienne. Si elle s’amuse de la situation, elle allait tout de même éviter de trop le torturer. Elle dépose alors une série de baisers sur ses lèvres, ses joues, le bout de son nez, comme pour le distraire et qu’il oublie sa gêne « come on keats, it’s ok. you know what ? » dit-elle en se redressant légèrement pour mieux le regarder, avant de réaliser qu’elle sentait aussi bien son érection comme ça. Breathe. You can control yoursel.  « i would have been offended if you like zero reaction » si elle dit ça pour le rassurer, ça n’en était pas moins vrai. Elle se repenche vers lui, dépose un énième baiser sur sa joue, sur l’autre, puis ses lèvres « so don’t die. I need you so bad keats decker » qu’elle murmure contre ses lèvres, sans se départir de son éternel sourire rayonnant. Pourtant, elle se renverse sur le côté, en espérant qu’il reprenne ses esprits, le but n’était pas de lui faire avoir un infarctus. Loin de là. Elle espérait seulement qu’au bout d’un temps, il finirait par ne plus se sentir aussi embarrassé. Qu’avec elle, il se sentirait un peu plus en confiance. La blonde se tourne sur le côté un peu à dos à lui, mais lui attrape le bras pour qu’il vienne se coller à elle et surtout l’enlacer. Elle savait déjà qu’elle allait s’y habituer à cette façon de s’endormir, elle espérait seulement que ça soit réciproque. « and i don’t mind you body’s reaction » qu’elle lache en rigolant, glissant ses doigts dans les siens, de son bras qui l’enlaçait.          


_________________


   HEART OF GOLD
hope is a dangerous thing for a woman like me to have,
but i have it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 165
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo
points : 927
age : 27 (5.03)
♡ status : not sure anymore but he'll figure it out soon enough.
work : teaching assistant @reed college.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, robin

can't get enough of you - riley Empty
Message· · Sujet: Re: can't get enough of you - riley can't get enough of you - riley EmptyMar 21 Jan - 19:05

" How can you be beautiful AND sweet AND cute?" murmura-t-il à son attention, tandis qu'elle le rassurait sur la gêne qu'il n'avait pas à ressentir face à cette situation qui se révélait, finalement, plutôt cocasse. Ses joues étaient encore teintées de rouge mais il arriva à respirer normalement lorsqu'il entendit ses paroles douces et tendres. I need you so bad ... am I still dreaming? Please tell me, I'm not because if I am, then I don't ever want to wake up. Riley Campbell était un être adorable et il se demandait bien comment elle avait pu rester célibataire jusqu'ici. Qu'est-ce que lui avait-il à lui apporter? S'il se comparait aux autres hommes, sûrement plus confiants, plus masculins, plus tout, il n'arriverait pas à se faire à l'idée qu'elle était maintenant sa petite amie. C'était trop beau pour être vrai - il ne méritait pas tant de merveilles. C'était la peur qui le prit à la gorge lorsqu'il pensa aux circonstances - lorsqu'il se demanda si finalement, tout cela n'était pas qu'un mirage, simple fiction dans son esprit débordant. Mais non, elle était bien réelle entre ses mains, dans ses bras, à quelques centimètres de lui, en chair, en os et en toute splendeur. Non seulement elle était là, mais en plus, elle lui murmurait de doux mots remplis de rêves et de flatteries.
Decker se laissa glisser contre elle, l'entourant de son bras et posant sa tête dans le creux de son cou - le nez blotti dans ses cheveux blonds qui lui chatouillaient celui-ci. Il soupira de contentement, laissant sa main se glisser dans la sienne, fermant les yeux et baignant un instant dans un silence des plus apaisants, après toutes les émotions ressenties dans la journée. Son esprit embué commença à rejouer le film des événements qui avaient rythmés leur journée idyllique - des retrouvailles après quelques jours de séparation, ses baisers délicieux et incessants, son rire parfait qui résonnait en lui dès qu'elle trouvait une situation amusante, ses cheveux brillants sous le soleil d'hiver alors qu'ils se promenaient main dans la main, ce restaurant puis ce verre de vin dans la plus grande intimité, arrivant à mettre des mots sur leur relation et ce qu'ils vivaient. Keats en avait apprécié chaque seconde, chaque moment intime, ne le laissant qu'un peu plus énamouré par cette belle personne qui avait croisé son chemin par hasard. Et alors qu'il resserrait son étreinte, osant se coller derrière elle malgré ses envies trahies, il embrassa sa joue, puis la caressa du bout du doigt, murmurant à sa belle Riley une nuit des plus reposantes et des plus belles.

SUJET TERMINE

_________________


I just need to be needed, like to know I'm crossing someone's mind. ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




can't get enough of you - riley Empty
Message· · Sujet: Re: can't get enough of you - riley can't get enough of you - riley Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
can't get enough of you - riley
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World-
Sauter vers: