hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
No. 3 season finale, la saison 2 touche à sa fin.
Il est maintenant temps de commencer à clôturer ses sujets
pour démarrer sur de nouvelles bases pour la saison 3. Prenez le
temps de lire ce sujet pour tous les détails.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 chaotic good (k/r)

Aller en bas 
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 515
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo, lyle
points : 192
age : 27 (5.03)
♡ status : riley's panicky boyfriend
work : teaching assistant @reed college.
activities : reading mostly, being quiet, observing people, teaching literature, avoiding human contact, getting social anxiety, getting to know her and being a basic puppy.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, clemens, beckett

chaotic good (k/r) Empty
Message· · Sujet: chaotic good (k/r) chaotic good (k/r) EmptyMar 14 Jan - 21:16



@Robin Cotton -
@The Majestic, Windmont Bay
❝ I've been having dreams
Splashin' in a summer stream
Trip and I fall in ❞
- janvier 2020    



La semaine d'avant, les deux cousins avaient prévus de se retrouver au bar du Majestic pour rattraper le temps perdu. Les deux adultes étaient relativement occupés - et Robin avait fait promettre à son cousin qu'ils trouveraient un moment pour se retrouver et partager un (ou plusieurs) verres. Lorsqu'ils sortaient ensemble, Keats n'avait pas le temps de s'ennuyer - son cousin étant un type spécialement divertissant, qui trouvait toujours des histoires abracadabrantes à lui raconter, que ce soit sur ses conquêtes féminines, la dernière femme de sa vie ou sur ses aventures quotidiennes. Keats avait quelques années de moins que Cotton - leurs parents étaient plutôt proches, ils avaient donc pu souvent se voir car les parents Decker  passaient beaucoup de temps à Windmont Bay, malgré le fait qu'ils habitent à Portland le reste du temps. Robin avait été le grand frère qu'il n'avait jamais eu - le grand frère qui passait son temps à essayer de le coacher, de lui faire rencontrer des personnes (ou plus spécialement des femmes, se considérait le meilleur wingman de l'Etat), à le taquiner sur ses passions ennuyantes qu'on ne présentait plus. Malgré son côté bourrin, Keats aimait passer du temps avec Robin car il le divertissait grandement - il buvait ses paroles, écarquillait les yeux et rougissait de honte (pas toujours dans le même ordre) face à l'audace et au courage de son cousin. Au plus profond de lui même, plus jeune, il avait espéré que celui-ci ne déteigne sur lui, qu'il lui apprenne des choses, comme cette capacité impressionnante à mettre à l'aise n'importe qui. Puis, après réflexion, Decker avait préféré garder sa personnalité moins flamboyante, essayant de faire des efforts lorsque son cousin l'invitait en soirée.

Il avait prévenu ses parents que Robin lui tiendrait la grappe jusqu'au bout de la nuit - il prévoyait déjà le cachet de Doliprane pour le lendemain et le numéro du taxi était soigneusement enregistré dans son smartphone. Keats était arrivé au Majestic en avance - attendant comme d'habitude le retardataire de service, se commandant un large verre d'eau pétillante pour s'hydrater avant d'aller au front. Robin avait une descente bien huilée, souvent, Keats n'arrivait pas à suivre, se retrouvant pompette au bout de deux verres. Decker n'était pas un gros buveur, n'avait pas beaucoup d'entraînement et surtout essayait de mener une vie saine. Son petit vice à lui était la cigarette - il en avait d'ailleurs grillé une en toute discrétion avant d'arriver. Son attention s'était vite concentré sur le large choix de cocktails divers et variés de la carte lorsqu'il avait vu son cousin faire une entrée en toute splendeur dans le bar - Keats lui fit signe mais Robin l'ignora complètement se dirigeant vers une jolie jeune fille. Interloqué par ses actions, il observa quelques minutes son manège, se mit à rire dans sa barbe, soupirant comme à l'habitude de voir que son aîné n'avait pas changé. Lorsque celui ci daigna enfin venir rejoindre Keats, Decker le darda d'un regard blasé et se leva tout de même pour l'enlacer. " Hey, Robin." dit-il, simplement, s'installant à nouveau sur la banquette moelleuse. " Comment tu vas?" lui demanda-t-il, le regardant s'installer face à lui.

_________________


you're just too good to be true, can't take my eyes off you ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Robin Cotton

messages : 203
name : Fai
face + © : Scott Eastwood / @Blondie
multinicks : Winifred Limon, Dewey Griffith
points : 269
age : 32 ans
♡ status : L'ex de ta copine
work : Propriétaire du Camp Tomahawk Lake
activities : Boire des coups, tomber amoureux, rire aux éclats, rattraper ses maladresses.
home : Camp Tomahawk Lake

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible.

chaotic good (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: chaotic good (k/r) chaotic good (k/r) EmptyMer 15 Jan - 18:57

w/ @Keats Decker


La ponctualité était une notion bien trop compliquée pour Robin. Elle impliquait d’avoir une montre, un agenda, une empathie pour les personnes qui l’attendaient… Trop de facteurs dont il pouvait finalement se passer. On l’attendait, en général. Et lorsqu’on ne l’attendait pas, ce n’était pas bien grave puisqu’il trouvait toujours un moyen de se rattraper plus tard ou de trouver une autre chose à faire. Robin était ainsi : il se rendait la vie aussi simple que possible. Néanmoins depuis peu, il avait du se faire violence et accepter des responsabilités qu’il n’avait pas anticipé en acceptant de reprendre la gestion du Camp Tomahawk Lake. Le décès de son père avait été une rude épreuve mais reprendre le business de la famille en était une autre d’une envergure colossale. Jusqu’ici, le jeune homme se reposait sur le succès de son père mais il sentait déjà venir, un à un, les ennuis que lui apporterait ce Camp. Fidèle à lui-même, il se laissait toutefois porter par les évènements, laissant chaque jour lui apporter son lot de responsabilités et de surprises qu’il gérait du mieux qu’il pouvait du petit matin jusqu’au coucher du soleil, moment béni où il pouvait se rendre dans son lieu préféré sur toute cette petite Terre : Le Majestic. D’apparence trop guindée pour lui, le lounge bar était le lieu grâce auquel il avait perdu 3 fois sa virginité. Oui, trois fois çar lorsqu’il s’aperçut que passer pour un puceau rendait folles d’excitation les Cougars habituées du Majestic, il avait réitéré le mensonge et atteint les chambres privées des épouses esseulées.

Ce soir-là pourtant, nul projet de séduire des femmes plus âgées. A vrai dire, maintenant qu’il avait passé la barre des 30 ans, c’était plutôt les jeunes femmes qui l’attiraient. Quoiqu’il en soit, lorsqu’il arriva finalement avec une bonne demi-heure de retard au bar pour rejoindre son cousin, Robin était en grande forme. Il prit même un moment pour saluer une connaissance assise au bar et lui susurrer quelques mots à l’oreille pour émoustiller sa soirée. Il ne s’attarda pas à ses côtés, puisque son projet de ce soir était tout autre, mais peut-être reviendrait-il vers elle plus tard, lorsque l’alcool aura fait sa magie. « Jack, 2 vodkas et 2 pintes de bière, tu veux bien? » Clama-t-il en checkant par dessus le bar son ami de longue date avant de rejoindre enfin son cousin. « En forme, Keats, en forme et toi ? » Sans même attendre sa réponse, le regard de Robin tomba sur le verre d’eau pétillante et la carte de cocktails ouverte. « Tu fais quoi avec ça? On fait du baby-sitting ce soir? » Rieur, il attrapa le verre d’eau et s’en débarrassa en allant le mettre sur le bar et replaça la carte des cocktails sur la table voisine. « Bon mon p’tit gars, ce soir je t’invite. Tu n’as qu’à profiter de la partie, ça te va? » Au fond de lui, Robin espérait que ça lui irait parce qu’il n’avait clairement pas envie de passer une soirée à l’eau ou à la Margarita. Très à l’aise dans cette ambiance tamisée, Robin prit place à la table de Keats et posa ses avant-bras sur la table en scrutant les personnes présentes autour d’eux. « Tu es là depuis combien de temps? Une nana t’a tapé dans l’oeil? »

_________________
❝ I can't really say why everybody wishes they were somewhere else
But in the end, the only steps that matter are the ones you take all by yourself. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 515
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo, lyle
points : 192
age : 27 (5.03)
♡ status : riley's panicky boyfriend
work : teaching assistant @reed college.
activities : reading mostly, being quiet, observing people, teaching literature, avoiding human contact, getting social anxiety, getting to know her and being a basic puppy.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, clemens, beckett

chaotic good (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: chaotic good (k/r) chaotic good (k/r) EmptyJeu 16 Jan - 18:36

" Ça va." dit le jeune Keats simplement, haussant les épaules, le sourire aux lèvres. Bien sûr que Robin était en forme - Keats ne l'avait jamais vu mou et flemmard, il était plus du genre à sautiller partout et à courir après les jeunes femmes. Il allait plus que bien - depuis quelques temps, Keats n'était plus un homme célibataire. Decker avait rencontré la jolie Riley Campbell et il ne pensait plus qu'à elle. Le brun regarda son verre d'eau disparaître et avant qu'il ne puisse protester, il fut réprimandé par son cousin, le traitant presque d'enfant. " Mais ... " protesta-t-il finalement, sans trop de succès car déjà Robin l'enchaînait sur le déroulement de la soirée, qui lui semblait claire comme de l'eau de roche. Keats s'était engagé pour quelques verres mais rien de plus. Robin, lui, semblait concentré sur d'autres choses - les femmes, pour changer, ses prochaines proies. Depuis qu'ils se connaissaient, petits, Robin passait son temps à courir après les demoiselles, usant de son physique attrayant pour les charmer. C'était une capacité qu'il avait toujours admiré et convoité chez son aîné - cette aisance, ce bagout, ce charme naturel et surtout ce physique de dom juan. Decker acquiesça sans trop d'entrain à son affirmation, craignant encore de finir la tête à l'envers et redoutant surtout la gueule du bois du lendemain.

Il tira la pinte vers lui et le verre du liquide transparent. Gin? Vodka? En tout cas, Keats n'avait pas franchement hâte d'avaler le liquide qui allait brûler son œsophage. Il aurait pu refuser - mais il préférait se conformer aux attentes de Robin pour lui faire plaisir. Après tout, cela lui permettait aussi de profiter de sa présence - une présence, qui, malgré les apparences, lui plaisait énormément. L'enthousiasme de son cousin était communiquant et très vite, il se sentit presque à l'aise en sa compagnie. Jusqu'à ce que Robin ne lui pose une question fatidique - celle de savoir s'il avait repéré une potentielle conquête. Le doux nom de Riley lui vint à l'esprit et il rougit soudainement, se laissant envahir par la sensation de chaleur qui lui était si nouvelle. " Une vingtaine de minutes et non." dit-il, haussant encore une fois les épaules, tentant de camoufler sa gêne. Forcément, Cotton allait le remarquer - ils se connaissaient bien trop pour qu'il ne comprenne pas ce qui se tramait. " Et toi? Tu as remarqué quelqu'un?" demanda-t-il, cherchant évidemment à noyer le poisson, ne sachant pas comment amener le sujet de sa nouvelle petite-amie sur la table. Il savait aussi pertinemment qu'il allait se faire charrier - Robin ne mâchant pas ses mots et cherchant toujours à savoir des informations très intimes.

_________________


you're just too good to be true, can't take my eyes off you ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Robin Cotton

messages : 203
name : Fai
face + © : Scott Eastwood / @Blondie
multinicks : Winifred Limon, Dewey Griffith
points : 269
age : 32 ans
♡ status : L'ex de ta copine
work : Propriétaire du Camp Tomahawk Lake
activities : Boire des coups, tomber amoureux, rire aux éclats, rattraper ses maladresses.
home : Camp Tomahawk Lake

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible.

chaotic good (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: chaotic good (k/r) chaotic good (k/r) EmptyJeu 16 Jan - 21:08

Robin était très fier de la relation qu’il entretenait avec Keats. Ils ne se voyaient pas si souvent, mais il était le petit frère qu’il n’avait jamais eu. Cadet d’une fratrie, Robin était au sein de sa famille le vilain petit canard, l’énième fils, maladroit, volage, benêt mais auprès de Keats, il ressentait plus de légitimité, prenant son rôle de modèle très à coeur. Son cousin était très différent de lui : réservé, peu bavard et le soupçonnant d’être encore puceau, Robin s’était donné pour mission immuable de le rendre plus incisif, plus agressif et présent. Ce qui n’était pas une mince affaire et ce qui expliquait donc pourquoi ce soir, le jeune homme opta pour la faciliter en le saoulant. Rien de mieux pour désinhiber n’importe quel gaillard, après tout.

Buvant son verre de vodka sans cligner des yeux puis une longue gorgée de sa bière pour étancher sa soif, Robin écouta la réponse de Keats concernant son délai d’attente. C’était plutôt raisonnable, cette fois, et il s’en félicita. Toutefois, il remarqua rapidement le teint virant au rouge de son acolyte et ne comprit pas la raison, puisqu’il n’avait pas encore bu la moindre goutte d’alcool. Il fixa alors son cousin avec insistance, essayant de comprendre la raison de sa soudaine gêne. Oh, qu’il était agaçant : son rougissement pouvait être la cause d’un tas de choses avec lui. Peut-être même était-il en train de repenser à la première fois qu’il était passé au tableau en primaire. Les personnes cérébrales pouvaient être tellement compliquées. « Une fille près de l’entrée, une autre à quinze heures et une passable au bar. » Répondit-il mécaniquement en continuant de fixer son cousin comme s’il essayait de lire en lui. « Qu’est-ce que t’as ? Qu’est-ce qu’il se passe ? » Dit-il avec insistance avant de tapoter l’ongle de son index contre le verre de vodka qu’il n’avait toujours pas touché. « Bois un coup, ça va te détendre. » L’instant d’après, Robin leva un bras pour faire signe à son ami barman de leur ramener d’autres verres en attendant que son cousin se décide à lui répondre, ou à boire son verre cul sec.

_________________
❝ I can't really say why everybody wishes they were somewhere else
But in the end, the only steps that matter are the ones you take all by yourself. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 515
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo, lyle
points : 192
age : 27 (5.03)
♡ status : riley's panicky boyfriend
work : teaching assistant @reed college.
activities : reading mostly, being quiet, observing people, teaching literature, avoiding human contact, getting social anxiety, getting to know her and being a basic puppy.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, clemens, beckett

chaotic good (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: chaotic good (k/r) chaotic good (k/r) EmptySam 18 Jan - 11:31

Keats prit le conseil de son cousin au pied de la lettre - après une brève réflexion, il prit le verre et l'avala d'une seule traite, manquant de s'étouffer lorsqu'il sentit la vodka entrer dans son estomac. " C'est dégoûtant." se plaignit-il, ne pouvant réprimer une grimace mais sentant ses oreilles rougir, sûrement bien occupés à essayer de rattraper la teinte de ses joues. Il secoua la tête vigoureusement pour éviter la nausée et pour ne pas passer pour la dernière mauviette du coin. Ensuite, le brun rinça le goût de la vodka avec une large gorgée de bière. Déjà, les boissons lui tournaient la tête - preuve du manque complet d'expérience de son foie. Il darda son aîné d'un petit regard et haussa les épaules. " Rien." Un rien qui sonnait carrément faux et qui allait sûrement susciter les soupçons de son cousin - ou alors était-il trop occupé à dévisager les femmes du bar. Après tout, Keats était habitué à le voir détailler ses futures conquêtes, ne prêtant qu'une oreille distraite aux sujets de leurs conversations - une conversation qui tournait plus souvent autour de la vie de Robin que de celle de Keats. Peut-être parce que Keats préférait parler de la vie de son cousin, que de la sienne, vaguement inintéressante. Decker soupira lorsque le barman amena le reste des boissons, laissant ses yeux écarquillés exprimer pour lui l'appréhension de finir totalement saoul. " Je sens déjà le mal de crâne demain matin. " se plaignit-il ouvertement, imaginant les répercussions de cette consommation sur son planning chronométré du lendemain.

Keats joua avec son téléphone un instant pour vérifier que Riley ne lui avait pas envoyé de message. Il alluma l'écran et distingua les yeux indiscrets de son cousin se poser dessus. En décryptant son regard inquisiteur, il dût le stopper dans son élan alors que Robin était à deux doigts de se saisir du téléphone pour faire sa fouine. Parce que son aîné était comme cela - toujours à essayer de lui tirer les vers du nez. Il leva les yeux au ciel - puis dût se mettre à table pour lui avouer ce qu'il s'était passé en peu de temps. " Je dois avouer quelque chose." dit-il, se mettant à sourire timidement. " J'ai rencontré quelqu'un." Il avala une autre gorgée de sa pinte pour se donner du courage. Un léger soupir rêveur et il déverrouillait son smartphone pour lui montrer une photo que Riley et lui avaient pris il y a quelques jours. " Elle s'appelle Riley." avoua-t-il, mordant sa lèvre, énamouré rien que par son prénom. Le feu se raviva sur ses joues et il releva les yeux vers Robin, guettant sa réaction à la vue de la photo.

_________________


you're just too good to be true, can't take my eyes off you ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Robin Cotton

messages : 203
name : Fai
face + © : Scott Eastwood / @Blondie
multinicks : Winifred Limon, Dewey Griffith
points : 269
age : 32 ans
♡ status : L'ex de ta copine
work : Propriétaire du Camp Tomahawk Lake
activities : Boire des coups, tomber amoureux, rire aux éclats, rattraper ses maladresses.
home : Camp Tomahawk Lake

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible.

chaotic good (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: chaotic good (k/r) chaotic good (k/r) EmptyLun 20 Jan - 15:16

w/ @Keats Decker

Robin eut un doux sourire en entendant Keats se plaindre de la saveur de la vodka. « C’est pas pour le goût qu’on boit ça, mec. » Il le regarda boire sa gorgée de bière tandis que lui-même s’enchaînait déjà un autre verre de vodka et remplissait à nouveau le verre à présent vide de son cousin. Comme s’il espérait qu’il enchaînerait aussi rapidement que lui mais il comprit vite qu’il faisait fausse route en l’entendant se plaindre de l’état dans lequel il se réveillerait demain matin. « Demain matin, c’est une autre vie. Ce qui compte, c’est ici et maintenant ! » S’exclama-t-il d’un air théâtral en tapant du poing sur la table, l’air guilleret. L’instant d’après, l’attention de Robin s’égara vers la jeune femme qu’il avait salué au bar et il lui fit un clin d’oeil plein de sous-entendus. Une seconde d’inattention qui suffit à son cousin pour pianoter, dans un geste mécanique, son téléphone. La lumière du mobile attira alors le regard de Robin qui fronça les sourcils, essayant de comprendre ce que faisait Keats. Etait-il soudain blasé de sa soirée en sa compagnie ? Non parce que Robin pouvait très bien mettre son temps à un autre profit auprès d’une autre personne qui saurait apprécier sa présence…

Toutefois, avant d’avoir eu le temps de s’énerver, Keats reprit la parole et avoua à son cousin qu’il avait rencontré quelqu’un. Estomaqué, Robin ne dit rien et le laissa parler, avide d’en savoir plus. « Riley ? » répéta-t-il tandis que son cerveau - limité - faisait une rapide recherche pour savoir s’il l’avait déjà pécho ou non. Contraint d’admettre que ce prénom ne lui disait rien, il attrapa le téléphone tendu pour regarder la photo de la jeune femme en question. Elle était belle, terriblement belle mais cela ne suffisait pas à Robin. Poussant sa chaise en arrière, il se trouva alors à distance suffisante de son cousin pour l’empêcher de récupérer son téléphone tandis que Robin fouillait dans la galerie de photos à la recherche de photos supplémentaires, peut-être même des photos plus suggestives avec un peu de chance. « J’espère que tu me charries pas, Keats ! Que cette nana t’a envoyé volontairement sa photo, et que tu n’es pas du genre à stalker les jeunes demoiselles… Ça m’écoeurerait ! » Il avait dit ça en relevant son regard, un brin sévère, vers son cousin qu’il voyait à présent sous un tout autre angle. Ne trouvant rien d’intéressant dans la galerie, il reposa le téléphone sur la table et afficha un sourire goguenard à l’adresse de son compagnon de soirée. « Vous avez déjà passé la nuit ensemble ? Gratuitement ? » Oui, Robin venait à l'instant de suggérer sans broncher que Keats ne puisse pas serrer une femme sans la soudoyer.

_________________
❝ I can't really say why everybody wishes they were somewhere else
But in the end, the only steps that matter are the ones you take all by yourself. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 515
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo, lyle
points : 192
age : 27 (5.03)
♡ status : riley's panicky boyfriend
work : teaching assistant @reed college.
activities : reading mostly, being quiet, observing people, teaching literature, avoiding human contact, getting social anxiety, getting to know her and being a basic puppy.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, clemens, beckett

chaotic good (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: chaotic good (k/r) chaotic good (k/r) EmptyMar 21 Jan - 17:43

Robin et Keats étaient si différents et pourtant, partageaient la moitié des mêmes gênes. Le brun protesta vivement et se leva, tendant les bras au dessus de la table pour tenter de récupérer son téléphone alors que Robin essayait ouvertement de mettre son nez là où il ne le fallait pas. " Robin!" s'écria Decker, agitant la main pour qu'il le lui redonne sans plus tarder - sa curiosité en devenait malsaine. Qu'aurait-il fait s'il possédait des photos peu recommandables? Pas grand chose à part peut-être rougir profondément et se cacher dans ses mains. Avouer qu'il sortait avec quelqu'un était déjà un énorme pas pour lui - c'était encore une relation naissante mais Keats se sentait bien avec elle. C'était même mieux que bien - il flottait sur un petit nuage de bonheur. " T'es pénible." souffla-t-il, se rasseyant face à lui, les sourcils froncés. C'était fou comme Robin avait le don de l'irriter - comme deux frères qui se chamaillaient pour tout et surtout rien. Il grommela quelques instants avant d'écarquiller les yeux à sa réflexion. " Mais?!" se récria le jeune brun, un air d'incompréhension total sur sa tête. " T'en as d'autres des bonnes idées comme ça?" continua-t-il, choqué de ses accusations invraisemblables. Keats fourra son portable dans sa poche de manteau pour mettre l'objet hors d'atteinte de son incorrigible de cousin. Il savait bien qu'il n'aurait pas dû tout avouer maintenant. Robin allait prendre un malin plaisir à le questionner.

Chose qu'il ne tarda pas à faire, alors que Keats tentait d'avaler une gorgée de sa bière. Il faillit s'étouffer, d'ailleurs et il prit les cacahuètes qui se trouvaient devant eux pour les lui lancer en pleine tête. " T'es sérieux?" demanda-t-il, outré de ces affirmations. " Ça ne te regarde pas!" ajouta-t-il, un rictus d'incompréhension sur ses lèvres. Comme si c'était son genre de solliciter les services de femmes de joie. Agacé par les réflexions puériles de son cousin, il leva les yeux au ciel - les joues rougies par l'émotion. " Et même si on avait passé la nuit ensemble, je n'aurais pas envie d'en parler avec toi, pervers." grommela-t-il, finissant par ne plus cacher son amusement à son cousin. La discussion était stupide et il ne pouvait pas rester sérieux bien plus longtemps. Il esquissa un sourire en coin, le cachant dans son verre d'alcool qui descendait plutôt rapidement depuis quelques minutes. Les bêtises de son cousin avaient le mérite de lui donner soif.

_________________


you're just too good to be true, can't take my eyes off you ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Robin Cotton

messages : 203
name : Fai
face + © : Scott Eastwood / @Blondie
multinicks : Winifred Limon, Dewey Griffith
points : 269
age : 32 ans
♡ status : L'ex de ta copine
work : Propriétaire du Camp Tomahawk Lake
activities : Boire des coups, tomber amoureux, rire aux éclats, rattraper ses maladresses.
home : Camp Tomahawk Lake

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible.

chaotic good (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: chaotic good (k/r) chaotic good (k/r) EmptyMer 22 Jan - 14:57

Robin n’avait pas conscience que son attitude pouvait paraitre déplacée voire abjecte. Pour lui, Keats était comme le petit frère qu’il n’avait pas et il pensait donc avoir à peu près tous les droits sur lui. Il haussa tout bonnement les épaules en entendant le jeune homme l’engueuler sur sa façon d’agir. Ce n’était pas le premier à lui faire ce genre de réflexions, et il ne serait certainement pas le dernier. Il devait quand même admettre que la réaction virulente de son cousin le rassurait : pour une fois, il faisait preuve de caractère et osait signaler qu’on dépassait les bornes. Peut-être qu’après tout, cette jeune était-elle en train de faire du bien à Keats…

Perplexe, Robin détailla son cousin et une moue contrariée vint se poser sur ses traits lorsqu’il l’entendit nier tout souhait de partager les détails de sa vie intime avec lui. A quoi jouait-il ? Keats lui montrait une photo de sa chérie pour, l’instant d’après, se renfermer totalement ? Du grand n’importe quoi. « Tutututu… » fit Robin en resservant des verres d’alcool pour lui et son acolyte, bien décidé à en apprendre plus sur les folles escapades de son cousin. Cette information était bien trop rare pour qu’il n’en sache pas d’avantage. « Keats, t’es plus un gamin. Tu peux me dire si tu as trempé ton biscuit dans sa chantilly ou si t’as préféré lui parler de ton pull qui peluche. » Un sourire espiègle aux lèvres, il fit même un clin d’oeil à Keats pour le mettre à l’aise. C’était la famille après tout, ils pouvaient tout se dire. Marquant une pause uniquement pour retremper ses lèvres dans le liquide alcoolisé, Robin reprit, l’air encore plus enjoué de minute en minute. L’effet de la boisson commençait à prendre effet sur lui aussi, enfin. « Viens, on l’appelle ! Tu me la présentes, on se fait un Facetime. » Il avait dit ça avec un tel engouement que son visage s’était illuminé, tandis qu’il fixait son cousin dans l’espoir qu’il accepte sa proposition.

_________________
❝ I can't really say why everybody wishes they were somewhere else
But in the end, the only steps that matter are the ones you take all by yourself. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 515
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo, lyle
points : 192
age : 27 (5.03)
♡ status : riley's panicky boyfriend
work : teaching assistant @reed college.
activities : reading mostly, being quiet, observing people, teaching literature, avoiding human contact, getting social anxiety, getting to know her and being a basic puppy.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, clemens, beckett

chaotic good (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: chaotic good (k/r) chaotic good (k/r) EmptyJeu 23 Jan - 21:35

Son cousin était un vrai phénomène - il n'en avait jamais douté et il avait toujours été le premier à réprimander ses bêtises, malgré le fait qu'il soit plus jeune que lui. Keats était le doux agneau de la famille - il ne faisait pas de vagues, on l'oubliait souvent au repas de famille lorsqu'il était trop silencieux et pensif ou encore lorsqu'on organisait des sorties ou soirées. Mais cela ne le dérangeait pas - il avait toujours vécu comme cela, dans son propre monde, dans sa bulle qui préservait ses illusions notoires. Fort était de constater, par contre, que Robin avait toujours été là pour lui - à le chercher, certes, à le titiller, en plus, mais toujours là pour essayer de communiquer et de décrypter l'attitude silencieuse de Decker. Oui, ils était bien complètement à l'opposé l'un de l'autre - mais ils n'en étaient pas moins proches. Lorsque Keats n'essayait pas de calmer les ardeurs de Robin, Robin bousculait le jeune brun et l'obligeait à réagir (souvent de manière désagréable, parce que, bon dieu, il était pénible). Face à lui, Decker arrivait presque à bouillonner, se demandant bien comment il avait fini si mal élevé. Il leva les yeux au ciel encore une fois, même s'il était amusé par ce manège débile qu'ils entretenaient. A peine avait-il tourné la tête que les verres s'étaient déjà remplis à nouveau - Keats sentait déjà les effets de l'alcool lui monter au cerveau, lui, qui n'avait aucun entraînement, pas comme son alcoolique de cousin.
" Mon biscuit dans sa chantilly?" répéta Decker, pouffant discrètement de rire à son expression invraisemblable, cette fois se moquant ouvertement des expressions de son proche. " T'es pire qu'une fouine, franchement." soupira-t-il ensuite, reprenant un air vaguement offensé du comportement enfantin de son aîné. " Et je te l'ai dit, ça ne te regarde pas. Je te demande jamais un compte-rendu détaillé de tes escapades féminines, alors laisse-moi tranquille. " rajouta-t-il pour lui faire rebrousser chemin sur ce terrain glissant. Même si Robin savait qu'il fallait juste le faire boire pour qu'il avoue tout, faible qu'il était. Keats but quelques gorgées de son nouveau verre et manqua encore de s'étouffer. " Pour qu'elle parte en courant parce que je lui présente mon psychopathe de cousin? Non merci." ricana le jeune Decker, se mordant la langue pour ne pas rajouter quelques méchancetés gratuites. Robin avait un air bien déterminé à le chamailler. " Pas vraiment envie qu'elle s'enfuit." ajouta-t-il, haussant les épaules, sentant la douce chaleur l'emplir lorsqu'il parlait d'elle. Un sourire benêt se planta sur ses lèvres et Keats montra du menton sa pseudo-conquête qui était encore au bar. " Et toi? Tu es toujours amoureux de la moitié de la ville?" demanda-t-il, lui jetant une dernière cacahuète pour le taquiner, à son tour. L'alcool arrivait bien sûr à désinhiber son caractère d'habitude plus discret mais surtout à délier sa langue.

_________________


you're just too good to be true, can't take my eyes off you ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Robin Cotton

messages : 203
name : Fai
face + © : Scott Eastwood / @Blondie
multinicks : Winifred Limon, Dewey Griffith
points : 269
age : 32 ans
♡ status : L'ex de ta copine
work : Propriétaire du Camp Tomahawk Lake
activities : Boire des coups, tomber amoureux, rire aux éclats, rattraper ses maladresses.
home : Camp Tomahawk Lake

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible.

chaotic good (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: chaotic good (k/r) chaotic good (k/r) EmptyVen 24 Jan - 19:49

Et… Toujours pas de réponse claire si oui ou non Keats avait couché avec cette jeune femme. Blasé, Robin fit une grimace, commençant sérieusement à se demander si toute cette histoire était vraie. Raconter ses anecdotes sexuelles à ses potes, c’était le ciment de toute amitié masculine, tout le monde savait ça. « Justement, ça commençait à m’inquiéter que tu ne m’aies jamais demandé à raconter mes histoires. » Bien loin d’être découragé par la perspective de partager ses souvenirs charnels, Robin faillit commencer à raconter son dernier plan cul lorsque Keats se dépêcha de refuser catégoriquement son idée - pourtant lumineuse - d’appeler en FaceTime cette fameuse Riley. Il était d’un ennui ! Pire encore, il insinuait que Robin était franchement malade, du genre psychiatriquement atteint. Chagriné par cette allusion qui appuyait une fois de plus sur le fait qu’il n’était pas très intelligent, Robin marqua une pause, un moment perdu dans ses pensées, à regarder le fond de son verre. Toutefois, comme à son habitude, il n’était pas du genre à se morfondre et prit une profonde inspiration, bien décidé à encaisser une fois de plus, comme il savait le faire. Il but une longue gorgée de sa boisson et s’esclaffa comme s’il n’avait jamais été affecté par l’allusion de son cousin. « Ha ! Elles me rendent toutes dingues ! Je n’y peux rien si elles sont si belles, si douces, si brûlantes… » Il se leva de son siège et posa une main sur l’épaule de son cousin, décidé à profiter de son état d’alcoolémie avancé pour le pervertir toujours un peu plus. « Viens, on va voir si elle a une amie à te présenter. » dit-il avec facétie en désignant d’un signe de la tête la jeune femme . De toute évidence, Robin n’avait pas saisi le degré du crush de son cousin, calquant sur lui ses propres émotions à savoir : être fou d’une femme, mais sans que cela n’empêche de butiner toutes les autres. En d’autres mots, Robin n’avait jamais été amoureux au point de ne plus voir les autres femmes alentour.

_________________
❝ I can't really say why everybody wishes they were somewhere else
But in the end, the only steps that matter are the ones you take all by yourself. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 515
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo, lyle
points : 192
age : 27 (5.03)
♡ status : riley's panicky boyfriend
work : teaching assistant @reed college.
activities : reading mostly, being quiet, observing people, teaching literature, avoiding human contact, getting social anxiety, getting to know her and being a basic puppy.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, clemens, beckett

chaotic good (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: chaotic good (k/r) chaotic good (k/r) EmptyDim 26 Jan - 12:04

Robin repoussait constamment les limites de son cousin - cherchant sûrement à vouloir le faire sortir de son cocon, de sa zone de confort. Ses questions étaient intrusives, osées et Decker n'y répondrait jamais vraiment en toute honnêteté. Sa pudeur l'en empêchait, lui qui apprivoisait encore cette nouvelle relation - il estimait aussi que ce qu'il se passait (ou non) entre eux ne regardait pas grand monde. Même s'il se considérait proche de son cousin - un vrai frère de substitution - il ne se voyait pas encore lui avouer que Riley et lui n'étaient pas passés à l'étape supérieure, principalement à cause de ses angoisses personnelles. Decker avait prétexté vouloir prendre son temps, lorsque, en vrai, il n'attendait que ça - il en perdait même le sommeil. Ses envies étaient dévorantes mais le stress l'était bien plus. Il n'arrivait pas à se résoudre à passer à l'acte, de peur qu'elle soit déçue. Déçue de son angoisse, de ses gestes maladroits, de son manque d'expérience. Peut-être se confierait-il plus tard dans la soirée à son aîné - ou peut-être ne le ferait-il jamais, tellement embarrassé de parler de ce sujet délicat. En attendant, Robin, lui, avait encore une idée derrière la tête. Il lui proposa d'aller rejoindre la jeune femme au bar afin de voir si elle n'avait pas une copine à lui présenter. Confus, Keats se recula et toisa son cousin. Plaisantait-il? " Une amie à me présenter?" demanda-t-il, pour être sûr d'avoir bien compris. Keats n'était pas du genre à refuser les propositions de son cousin - d'habitude, il traînait un peu les pieds mais suivait toujours. Pourtant, là, il resta interloqué quelques secondes, agrippant la pinte entre ses mains. " Tu étais là quand je t'ai dit que j'avais une petite amie?" s'enquit-il, se dégageant de l'emprise de sa main. " Non merci. Mais je t'en prie. " déclina-t-il donc, poliment, mais contrarié de voir que son cousin ne prenait pas en compte son statut. Les envies de Cotton éclipsaient souvent celles des autres personnes présentes. Keats soupira, se tourna vers leur table et prit son portable, ignorant son cousin.

Un cousin qui revint une bonne vingtaine de minutes plus tard - Keats fit semblant de l'ignorer encore mais reposa son portable. Il avait eu le temps d'envoyer des messages à Riley, qui s'était étonnée de voir que Decker se lâchait un peu. Le sourire enfin revenu sur son visage, Keats termina sa pinte et releva ses yeux clairs vers ceux de Cotton. " Tu te maries quand avec celle-ci?" demanda-t-il, taquin, remarquant les yeux remplis d'étoiles de son aîné. La jeune femme avait sûrement réussi à le flatter assez pour qu'il soit sur une autre planète. Decker n'avait jamais vu une personne si volage et inconstante. Robin n'avait jamais réussi à se poser avec une femme - et contrairement à Keats, il enchaînait les aventures, prétextant être amoureux à chaque nouvelle relation. Decker n'était pas dupe - son cousin n'avait pas encore trouvé la perle rare qui arriverait à canaliser toute cette énergie. " Riley te dit bonjour." ajouta-t-il, agrémentant ses paroles d'un petit sourire en coin énamouré de la conversation qu'ils venaient d'échanger via quelques messages mignons et révélateurs de leur déjà grande complicité.

_________________


you're just too good to be true, can't take my eyes off you ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Robin Cotton

messages : 203
name : Fai
face + © : Scott Eastwood / @Blondie
multinicks : Winifred Limon, Dewey Griffith
points : 269
age : 32 ans
♡ status : L'ex de ta copine
work : Propriétaire du Camp Tomahawk Lake
activities : Boire des coups, tomber amoureux, rire aux éclats, rattraper ses maladresses.
home : Camp Tomahawk Lake

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible.

chaotic good (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: chaotic good (k/r) chaotic good (k/r) EmptyLun 27 Jan - 14:58

Loin de s’imaginer que son cousin puisse refuser de rencontrer une nouvelle personne, Robin resta bouche bée quand Keats déclina son invitation. « Oui enfin… Elle est pas là en ce moment. » répondit-il, confus. Comprenant toutefois que c’était peine perdue, le jeune homme retira sa main de l’épaule de son cousin et décida de le laisser tranquille. « Tant pis pour toi, mais tu viendras pas pleurer quand elle te largueras pour un autre… Parce que elle, elle n’aura pas fait la bêtise de se fermer toutes les portes ! » L’instant d’après, Robin se retrouva déjà au bar auprès de la jeune femme accostée en début de soirée, ne laissant pas à son cousin l’opportunité de rétorquer. Pendant un long moment, Robin flirta ouvertement avec cette femme et ils échangèrent leurs numéros. Dans d’autres circonstances, le jeune homme se serait éclipsé avec elle dans une des chambres du Majestic mais ce soir, son but premier était de passer du temps avec son cousin. A contre coeur, il abandonna la jeune femme après lui avoir effleuré tendrement le bras, comme un avant-goût pour lui demander de patienter jusqu’à plus tard dans la soirée où il pourrait venir la rejoindre.

Guilleret et encore plus pompette qu’à son départ, Robin revint auprès de son cousin et se rassit lourdement, effectivement les yeux étincelants. « Tu rigoles mais c’est peut-être la bonne ! J’ai adoré son parfum… » dit-il dans un soupir en la regardant s’en aller du bar après lui avoir fait un signe de l’appeler plus tard. « Ne me dis pas que tu as passé une demi-heure à lui envoyer des textos ? » Robin attrapa une fois encore le téléphone de son cousin et vint le ranger dans la poche de sa propre veste, hors d’atteinte. « Keats, c’est pour ton bien que j’interviens. Ecoute bien cette règle d’or : Tu Ne Dois Pas Répondre A Une Femme A La Minute Même Où Tu Reçois Son Message. » Bon sang, il fallait vraiment tout lui apprendre. « Tu dois créer le manque chez elle, voire la frustration… Pour que chacun de tes messages soient une bénédiction et qu’elle te supplie de venir la voir. » Robin remplit de nouveau le verre de son cousin et fit un signe de la tête pour l’inviter à boire une fois encore. « Je te jure que les femmes frustrées, y’a rien de plus dingue au lit. J’ai voulu écrire un livre là-dessus mais tu sais moi, j’suis pas très doué pour la littérature… » se confessa-t-il avec innocence, ne se rendant pas compte que son point de vue était misogyne et ancestral as fuck.

_________________
❝ I can't really say why everybody wishes they were somewhere else
But in the end, the only steps that matter are the ones you take all by yourself. ❞


Dernière édition par Robin Cotton le Mar 28 Jan - 14:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 515
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo, lyle
points : 192
age : 27 (5.03)
♡ status : riley's panicky boyfriend
work : teaching assistant @reed college.
activities : reading mostly, being quiet, observing people, teaching literature, avoiding human contact, getting social anxiety, getting to know her and being a basic puppy.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, clemens, beckett

chaotic good (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: chaotic good (k/r) chaotic good (k/r) EmptyLun 27 Jan - 20:00

Robin avait une notion très étrange du mot relation - pour lui, tout se prenait avec légèreté, lorsque la vision de Keats était plus celle traditionaliste - l'habituel mariage, bébé, labrador. Son cousin vivait sa vie sentimentale comme il le souhaitait, le comparant à une abeille qui butinait mais qui ne se posait jamais assez longtemps pour accumuler la bonne dose de pollen. Keats, lui, ressemblait plus à un manchot - une partenaire à vie, dont il ne pouvait envisager tromper ou partager. L'air contrarié de Robin lui passa rapidement et Keats, plus intéressé par sa conversation avec sa petite amie, ignora ses envolées dramatiques. Son aîné avait le don pour faire des histoires de petites choses insignifiantes.

Il ne lui en tenu pas rigueur lorsqu'il revint, ayant admiré le manège de son compère du coin de l’œil. Son cousin lui sortit une tirade énamourée et Decker leva les yeux au ciel, laissant son attention lui échapper car quelques secondes après, Robin chapardait son téléphone portable sous les vives protestations de Decker. " Mais!" s'écria-t-il, se penchant sur la table pour essayer de récupérer l'objet précieux. Résigné par les paroles de Cotton, Keats le dévisagea, écoutant ses conseils à la noix. Peu impressionné que Robin ne se déclare défenseur de la noble cause masculine des vrais hommes, Decker soupira bruyamment, agacé par ce qu'il disait. " Dom Juan, rends moi mon téléphone." l'ordonna-t-il, un peu penaud de devoir s'imposer et d'exiger quelque chose de lui. Robin exagérait encore et encore, dans son éternel rôle d'homme sage. " Robin, dans la vie des vraies personnes - c'est-à-dire des mecs normaux, pas des beaux gosses aux sourires chavirants, on fait comme on peut." déclara-t-il, essayant de ramener son cousin, visiblement en orbite, à terre, avec lui, dans le monde réel. Keats n'avait jamais cru en son potentiel séduction alors que, clairement, il n'était pas désagréable à regarder - sa grande taille, ses yeux timides, ses mèches folles. Il se faisait souvent abordé, mais contrairement à son cousin, il n'avait pas la tchatche facile et surtout, il ne tombait pas amoureux tous les lundis matin. La remarque n'avait rien de méchante, il voulait juste être réaliste. Trouver Riley était déjà une aubaine - un coup de chance incroyable, qu'une telle fille s'intéresse à lui - alors les conseils sur comment entretenir sa frustration, il s'en passait. Il se débrouillait d'ailleurs très bien tout seul pour entretenir la frustration dans son nouveau couple - refusant de passer à l'acte car bien trop stressé par la signification du geste. Hébété par les paroles de Robin - s'écoutait-il parler des fois? - Keats engloutit quelques gorgées de plus pour se donner du courage. Peut-être qu'il était prêt à passer à table face au sujet de Riley. " La frustration, ça me connaît de toute façon." glissa-t-il, jouant avec sa pinte. " On n'a pas encore couché ensemble, Robin." dit-il, rougissant, redoutant la réflexion de son cousin, qui allait sûrement être disproportionnée et le mettre plus que mal à l'aise. Mais c'était plus fort que lui - il avait besoin de se confier à quelqu'un. Robin était l'homme de référence en matière de sexe, même s'il ne validait pas son côté volage.

_________________


you're just too good to be true, can't take my eyes off you ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Robin Cotton

messages : 203
name : Fai
face + © : Scott Eastwood / @Blondie
multinicks : Winifred Limon, Dewey Griffith
points : 269
age : 32 ans
♡ status : L'ex de ta copine
work : Propriétaire du Camp Tomahawk Lake
activities : Boire des coups, tomber amoureux, rire aux éclats, rattraper ses maladresses.
home : Camp Tomahawk Lake

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible.

chaotic good (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: chaotic good (k/r) chaotic good (k/r) EmptyMar 28 Jan - 14:23

Robin ne bougea pas d’un pouce face à un Keats particulièrement motivé pour récupérer son téléphone portable. Le jeune homme savait pertinemment que s’ils devaient en venir aux mains, Keats ne ferait pas le poids. Il se demanda même un instant s’il s’était déjà battu par le passé ou s’il avait subit toute sa vie. « Bah, j’ai un pote à qui il manque une canine qui me fait affreusement compétition quand on sort en boîte ensemble. Tout est une question de confiance en soi ! » Il espérait que cette réponse suffirait à Keats pour arrêter de se plaindre constamment mais c’était peine perdue. Il était tellement convaincu d’être atypique et inadapté qu’il se mettait des barrières tout seul. C’était d’une tristesse, pensa Robin en le regardant boire de nouvelles gorgées. Ils avaient du sang en commun mais des personnalités si diamétralement opposées.

Puis, à sa grande surprise, Keats lâcha le morceau. Enfin. « Par Johnny Cash, je le savais ! » s’exclama Robin en tapant une fois de plus sur la table qui les réunissait, faisant trembler leurs verres respectifs. Sa voix hésitante, ses épaules voutées, son regard fuyant… Tout indiquait dans l’attitude de Keats qu’il n’avait pas couché avec quelqu’un depuis longtemps, si ce n’était depuis toujours. Robin était persuadé que les relations sexuelles étaient le remède le plus efficace pour la plupart des maux et bien entendu, Keats, tellement remplit de névroses, était à ses yeux l’exemple parfait de cette théorie. « Commençons par le début… Est-ce que tu as déjà couché tout court ? » Comme un enfant prêt à écouter une histoire, Robin vint planter son menton entre les paumes de ses mains et fixa son cousin avec une fascination non dissimulée. C’était prodigieux de voir un homme s’abstenir de la sorte. Il était une sorte de relique hyper rare, un disque de Springsteen dédicacé, une chemise post-concert du Boss. Ses yeux bleus, teintés de rouge par la fatigue, ne lâchaient pas le visage de son cousin, espérant qu’il continuerait à lui raconter tous les détails de sa vie sexuelle - bien qu’inexistante. « Tu sais l’astuce, c’est de prétendre avoir mal au dos, s’allonger et les laisser tout faire. Ça fonctionne bien. » dit-il finalement avec simplicité et honnêteté, comme un vrai pote souhaitant venir en aide à un camarade en difficulté.

_________________
❝ I can't really say why everybody wishes they were somewhere else
But in the end, the only steps that matter are the ones you take all by yourself. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 515
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo, lyle
points : 192
age : 27 (5.03)
♡ status : riley's panicky boyfriend
work : teaching assistant @reed college.
activities : reading mostly, being quiet, observing people, teaching literature, avoiding human contact, getting social anxiety, getting to know her and being a basic puppy.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, clemens, beckett

chaotic good (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: chaotic good (k/r) chaotic good (k/r) EmptyMer 29 Jan - 16:27

Les anecdotes et autres histoires de son cousin avaient toujours eu un effet hilarant sur Keats - mais face à l'entêtement de son aîné, Decker ne rigolait pas vraiment à ces histoires rocambolesques. Même plutôt blasé, il souffla, signe d'agacement profond qu'on le prive de son moyen de communication avec Riley. Après une confession particulièrement embarrassante, Keats reçut exactement la réaction qu'il pensait avoir de Cotton - une exagération de l'information qui venait de lui venir aux oreilles. A s'en méprendre, Robin était à deux doigts de l'annoncer à l'entière population du Majestic. Mortifié de voir que son manque d'expérience ne l'étonnait pas, Keats rougit furieusement et tenta de reprendre sa contenance, se demandant s'il avait été judicieux d'en parler, ici, dans un lieu publique avec son énergumène de cousin. Il espérait que Robin n'allait pas l'annoncer à la planète via les réseaux sociaux - il n'était pas connu pour faire les choses à moitié et surtout il aimait sortir les dossiers sur son prétendu faux petit frère. " Tu veux bien baisser d'un ton? " lui supplia-t-il, priant pour qu'il cesse d'être aussi bruyant et remarquable. Son caractère pudique n'allait pas y survivre si Robin commençait à faire un exposé des non prouesses sexuelles de Decker.

Keats s'enfonça un peu plus dans son siège lorsque Robin le questionna sur son expérience. " What the fuck - " soupira-t-il, lui, qui d'habitude n'était pas grossier et essayait de contenir son langage. Tentant de masquer son agacement profond, Decker avala quelques gorgées de plus pour se donner du courage. " Si ça peut te rassurer, non, je ne suis pas puceau." L'expression que Robin portait sur son visage était indescriptible - comme s'il était fasciné et hébété en même temps. Keats y voyait même une pointe de pitié. Decker dût s'y reprendre à deux fois avant d'analyser les conseils de son cousin. D'abord soulevant un premier sourcil, puis l'autre - clairement déconcerté par sa suggestion limite. " Tu t'écoutes parler des fois?" le questionna-t-il, très sérieux, cherchant à définir s'il plaisantait ou non. Apparemment, non. C'était fou comment son cousin sortait des idioties à la minute - et si d'habitude, il y rigolait, là, il perdait plutôt espoir de trouver quelqu'un qui pourrait l'aider à dépasser son blocage et son stress. Riley lui avait bien dit qu'elle attendrait, qu'elle était patiente - mais Keats ne voulait pas la décevoir, ni la faire attendre trop longtemps. " Je crois que j'ai besoin de shots pour continuer cette conversation." lâcha le grand brun, se levant et laissant son cousin à la table. Il revint quelques minutes plus tard, armé d'un large plateau de verres à shots remplis de liquides de couleurs différentes. Sans trop remarquer que son cousin le détaillait, il posa le dit plateau sur la table et revint lui faire face, tentant de trouver ses mots pour cette conversation invraisemblable. " Je peux t'en parler sérieusement, sans que tu ne me donnes des conseils absurdes ?" s'enquit-il, prenant un des verres en main. Robin était tout à fait en capacité de lui prêter une oreille attentive sans continuer dans son registre et son faux rôle d'idiot du village. De nombreuses fois, il faisait preuve d'une écoute affectueuse et de conseils judicieux. Keats espérait juste qu'il n'allait pas regretter ce qu'il allait lui confier, car cela faisait parti de son jardin le plus intime. Encore une fois, avant de parler, il s'enfila un shot pour tenter d'oublier la gêne qui l'avait empli. L'homme grimaça de sentir l'alcool descendre dans son œsophage avant de prendre la parole. " Dès qu'on est prêt à passer à l'acte, je suis pris d'une bouffée de stress et je n'arrive plus à penser correctement." dit-il, baissant sa voix pour ne pas que les voisins l'entendent. " Je ne sais pas quoi faire pour me détendre. J'ai trop peur d'être médiocre au lit et qu'elle ne veuille plus de moi." soupira-t-il, les yeux perdus dans le vide, sentant l'alcool lui tournant la tête.

_________________


you're just too good to be true, can't take my eyes off you ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Robin Cotton

messages : 203
name : Fai
face + © : Scott Eastwood / @Blondie
multinicks : Winifred Limon, Dewey Griffith
points : 269
age : 32 ans
♡ status : L'ex de ta copine
work : Propriétaire du Camp Tomahawk Lake
activities : Boire des coups, tomber amoureux, rire aux éclats, rattraper ses maladresses.
home : Camp Tomahawk Lake

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible.

chaotic good (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: chaotic good (k/r) chaotic good (k/r) EmptyMer 29 Jan - 20:01

Robin ne percevait quasiment pas l’embarras dans lequel il mettait son cousin. La faute à l’alcool qui le rendait encore plus exubérant que d’habitude mais aussi et bien sûr à son naturel expressif et jovial qui ne se laissait pas facilement apaiser. Lorsque Keats s’empressa de lui répondre qu’il n’était plus puceau, Robin poussa un soupire de soulagement. « Dieu merci. » Puis, il vit le grand brun rechigner face à son précieux conseil et évoquer son souhait de se faire des shots. Plutôt d’accord avec cette très bonne idée, Robin le laissa partir sans avoir manqué l’occasion de lui répondre d’une voix forte, évidemment bien loin de baisser d’un ton comme l’aurait souhaité son cousin. « Un jour, tu utiliseras mon astuce et tu m’en remercieras, crois-moi ! »

Enfin, Keats revint à leur table, les bras bien chargés et Robin ne manqua pas un instant pour se joindre à lui pour leurs premiers shots. Le liquide brûla tous ses nerfs jusqu’à son cerveau mais ce fut bien avec un sourire à s’en détacher la mâchoire qu’il reposa son verre, consentant à parler moins fort pour obtenir le maximum d’informations de la part de son cousin préféré. « Fais-moi confiance, j’en parlerai même pas à Bobby. » Le cuisinier de soixante-dix ans qui travaillait avec lui au Camp, à qui il avait l’habitude de raconter tous les potins de la ville et qu’il soupçonnait de faire parfois trembler le lit à baldaquin d’Agnès Baker. Pour appuyer sa promesse, il porta la main sur son coeur puis se pencha en avant pour écouter avec une immense attention la nouvelle confession de son cousin. « Oh. » Robin se redressa et vint coller son dos contre son siège, observant à présent Keats comme s’il venait de lui annoncer qu’il avait une maladie incurable et qu’il était à un stade très avancé. « Ca veut pas se lever, c’est ça ? » Affreusement peiné pour son cousin, Robin ne souriait plus et avait presque envie de prendre Keats dans ses bras mais ce dernier lui avait demandé d’être discret. « Je sais que tu ne veux pas de mes conseils… Mais l’autre jour, je surfais sur l’Internet et j’ai vu des publicités parlant de cliniques en Thaïlande ou un pays d’Afrique comme ça qui faisait des miracles pour les gars comme toi. Tu aurais du voir les images, c’était impressionnant ! » L’air grave, il plaça ses index à faible distance puis les écarta notablement pour signifier ce qu’il entendait par « impressionnant » puis, il ajouta. « Bon, c’est sûr que c’est pas ton poste de prof assistant qui te permettra un tel investissement mais pour ton bien, je suis prêt à t’avancer les sous. » Il lui fit un sourire amical et ajouta à nouveau d’une voix forte, l’alcool l’ayant sérieusement atteint à présent « Au nom de la jouissance ! »

_________________
❝ I can't really say why everybody wishes they were somewhere else
But in the end, the only steps that matter are the ones you take all by yourself. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 515
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo, lyle
points : 192
age : 27 (5.03)
♡ status : riley's panicky boyfriend
work : teaching assistant @reed college.
activities : reading mostly, being quiet, observing people, teaching literature, avoiding human contact, getting social anxiety, getting to know her and being a basic puppy.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, clemens, beckett

chaotic good (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: chaotic good (k/r) chaotic good (k/r) EmptyJeu 30 Jan - 11:45

Partagé entre l'envie profonde de s'échapper de cette conversation gênante, sans queue ni tête, et celle de bousculer son cousin pour qu'il cesse de ne dire des âneries, Keats choisit la troisième solution: rester silencieux, essayant de trouver une quelconque réponse à ce que venait de lui débiter Robin. L'avait-il écouté une seule minute? Faisait-il exprès de ne pas comprendre et d'interpréter ses propos? Keats releva son regard vers Cotton et abandonna l'idée d'avoir une discussion normale avec celui-ci. "ROBIN!" s'exclama-t-il, voyant tout de même le besoin pressant de lui exprimer sa consternation. " Je suis très loin de l'impuissance." lui répondit-il d'un ton honteux. Tout fonctionnait très bien en bas. Mettant son incohérence sur le coup de l'alcool, le grand brun abandonna toute tentative de compréhension de son aîné - autant avoir une conversation avec un sourd. " Laisse tomber." souffla-t-il, désespéré de trouver une oreille attentive à ses vrais problèmes - pas sa fictive impuissance, juste à sa perte de moyens devant sa petite amie - qui, elle, savait pertinemment qu'il la désirait plus que tout mais qu'il se mettait lui-même des barrières. S'il se questionnait, ces barrières s'apparentaient étrangement à une tentative aussi vaine de ralentir leur relation. Car oui, tout était allé très vite - trop vite? - entre les deux jeunes adultes. Voilà à peine deux mois qu'ils se fréquentaient.

N'arrivant pas à cacher son sentiment de consternation, Keats s'enfila quelques shots, l'un à la suite de l'autre, pour oublier que son cousin ne serait finalement d'aucune aide viable. La tête lui tournait encore plus une fois l'affaire bouclée - il tendit la main et réclama ouvertement son téléphone. " Rends-moi mon portable, s'il te plaît." demanda-t-il, poliment. Robin s'exécuta et ils restèrent silencieux quelques instants avant que Keats ne reprenne la parole. " Je crois que je vais rentrer." Il lança un regard blasé à celui qui venait de partager sa soirée, ayant aimé trouver plus de réponses à ses questionnements. Decker aurait pensé qu'il lui aurait été de meilleurs conseils. Déçu, il joua quelques secondes avec son portable, avant de souffler et se relever de sa chaise, manquant de trébucher, oubliant la quantité d'alcool qu'il venait d'engloutir. Decker n'était pas expérimenté dans le domaine de l'alcool - encore une chose qu'il devrait peut-être améliorer chez lui. Keats se retint à la table et jeta un regard un peu dépité à son cousin.

_________________


you're just too good to be true, can't take my eyes off you ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Robin Cotton

messages : 203
name : Fai
face + © : Scott Eastwood / @Blondie
multinicks : Winifred Limon, Dewey Griffith
points : 269
age : 32 ans
♡ status : L'ex de ta copine
work : Propriétaire du Camp Tomahawk Lake
activities : Boire des coups, tomber amoureux, rire aux éclats, rattraper ses maladresses.
home : Camp Tomahawk Lake

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible.

chaotic good (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: chaotic good (k/r) chaotic good (k/r) EmptyJeu 30 Jan - 20:32

La vue de Robin commençait à sérieusement s’embrumer et son esprit divaguait plus que de raison. Son temps de réaction, d’ordinaire plutôt affuté, était ralentit à un point critique et ses réactions faciales ne matchaient plus avec les actions alentour. Néanmoins, il persistait à vouloir boire encore et à rire bêtement dès que son cousin l’interpellait avec sa lassitude légendaire. Ce fut donc trois bonnes minutes en retard qu’il applaudit Keats lorsqu’il lui assura qu’il n’était pas impuissant. « C’bien, tu m’rends fier ! » Dit-il d’un air rieur, bien loin à présent de la mine inquiète et compatissante qu’il arborait quelques instants auparavant. A contre coeur, il lui rendit son téléphone, comprenant qu’il ne le laisserait pas tranquille autrement. A sa surprise, car il pensait qu’ils passaient un excellent moment, Robin vit ensuite son cousin mettre un terme à la soirée en buvant les shots restants puis en se levant de leur table. Il vit Keats tituber et se leva également pour lui emboiter le pas. « Pas sans moi. » répondit-il d’un ton tranchant, étonnamment sérieux pour son état. Il sortit de son porte-feuille une liasse de billets (un montant bien supérieur à la commande totale, et il s’en mordrait les doigts le lendemain) et se déplaça pour offrir son épaule à Keats, lui faisant signe de s’appuyer sur lui. Ils étaient tous les deux grands mais la carrure de Robin, plus imposante, encaissait mieux l’alcool - mais pas suffisamment pour ne pas qu’à son tour, sa langue se délie. Ce fut alors lorsqu’ils arrivèrent dehors, à attendre un Uber que Robin avait commandé, qu’il lâcha à son cousin ce qu'il avait sur le coeur. « J’sais que j’suis pas très brillant, plutôt lourdeau. C’est sans doute auprès de mes frères que tu aurais eu des conseils plus appropriés. Moi, j'ai surtout voulu te détendre la nouille... Mais j’peux t’promettre que tu pourras toujours compter sur moi… » Il eut un sourire teinté de tristesse tandis qu'il se frotta l'oeil pour rectifier sa vue. « Je ne veux pas que tu tires un trait sur moi. S'il te plait. » En effet, tous les hommes de sa vie (ses cinq frères aînés partis vivre en dehors de la ville et son père récemment décédé) l’avaient abandonné.

_________________
❝ I can't really say why everybody wishes they were somewhere else
But in the end, the only steps that matter are the ones you take all by yourself. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 515
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo, lyle
points : 192
age : 27 (5.03)
♡ status : riley's panicky boyfriend
work : teaching assistant @reed college.
activities : reading mostly, being quiet, observing people, teaching literature, avoiding human contact, getting social anxiety, getting to know her and being a basic puppy.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, clemens, beckett

chaotic good (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: chaotic good (k/r) chaotic good (k/r) EmptyVen 31 Jan - 17:36

Ils avaient bien l'air intelligents, tous les deux, à se soutenir, ivres. Keats affichait une mine bien morne mais laissa son cousin l'accompagner jusqu'à la sortie - voulant aussi vérifier qu'il arriverait à bon port malgré son niveau d'alcoolémie. Tous deux restèrent quelques instants dehors, dans le froid de Janvier, silencieux jusqu'à ce que Robin ne brise le silence. Les bras croisés sur sa poitrine, le bonnet vissé sur ses oreilles, Keats tentait de garder sa chaleur corporelle, comptant les minutes qui le séparaient de la chaleur de la maison familiale. Decker tourna la tête vers Robin et déglutit violemment. Comment pouvait-il penser qu'il allait le perdre? S'étaient-ils mal compris? Keats garda son sérieux quelques instants, questionnant les traits tristes de son cousin - qui certes n'était pas une grande lumière - mais qui était ce qui se rapprochait le plus d'un grand frère. Il soupira, avant de lui lâcher un grand sourire et de tomber dans ses bras, l'alcool aidant à cette marque d'affection, qui, en temps normal, aurait pu être plus pudique, comme un tapotement discret sur l'épaule, par exemple. Decker resserra ses bras autour de son aîné et se mit à rire doucement de l'insécurité que venait de lui montrer Robin - pas pour se moquer ouvertement, mais plutôt pour se dire, que, finalement, ils n'étaient pas différents que ça.

" Arrête de dire des bêtises." dit-il, se reculant mais tenant toujours affectueusement Cotton par les épaules. " Jamais je tirerais un trait sur toi." avoua Keats, levant les yeux au ciel car le rouge lui montait encore aux joues. Les deux hommes éprouvaient beaucoup d'affection l'un envers l'autre, sans forcément trop se l'avouer. Mais ce soir, ils avaient assez bus pour se confier. Il lâcha un sourire tendre et froissa le nez. " Tu sais que tu es le grand frère que je n'ai jamais eu, Robin, hein?" demanda-t-il, voulant le rassurer. Keats était un homme loyal en ce qui concernait son entourage - il privilégiait ses liens familiaux avant tout. Decker eut un pincement au coeur lorsqu'il se rendit compte que, finalement, Robin se considérait comme peu. Tant pis si ses conseils n'étaient pas les plus brillants - Decker trouverait bien un moyen de se débrouiller seul. Toute cette effusion de sentiments le rendit bien sentimental et Keats se mit à rire tendrement à la tête que faisait son cousin. " Même si mon grand frère est un peu lourdeau .. " soupira-t-il, l'air faussement blasé alors qu'il se replaçait près de lui, guettant l'arrivée du Uber et le taquinant en le poussant avec son épaule. " J'ai passé une bonne soirée. Un peu trop arrosée, mais une bonne soirée." affirma le grand brun, tapotant ses mains pour les réchauffer.

_________________


you're just too good to be true, can't take my eyes off you ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Robin Cotton

messages : 203
name : Fai
face + © : Scott Eastwood / @Blondie
multinicks : Winifred Limon, Dewey Griffith
points : 269
age : 32 ans
♡ status : L'ex de ta copine
work : Propriétaire du Camp Tomahawk Lake
activities : Boire des coups, tomber amoureux, rire aux éclats, rattraper ses maladresses.
home : Camp Tomahawk Lake

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible.

chaotic good (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: chaotic good (k/r) chaotic good (k/r) EmptyLun 3 Fév - 13:23

Les paroles de Keats eurent un effet inespéré sur Robin qui ressentit tout à la fois une vive émotion et un soulagement incommensurable. Il n’avait jamais espéré entendre Keats lui avouer qu’il le considérait comme un grand frère. Bien sûr, Robin en avait toujours eu la sensation mais il s’imaginait parfois être le seul des deux à rêver ce rôle. Entendre son cousin le formaliser créa un tourbillon dans la tête du jeune homme. « Merci. » souffla-t-il du fond du coeur, chamboulé et ivre à la fois, sa voix étant devenue blême mais ses yeux brillant d’émotion. Il profita de la présence de son cousin dans ses bras pour lui faire une étreinte virile, la joie revenant en lui aussi rapidement qu’elle était partie. « Moi non plus, j’te lâcherai pas, Decker ! » Il ria et libéra son cousin. Il l’écouta préciser que la soirée avait été bonne et Robin s’en félicita. « Même si on n’a pas pécho, c’était très cool. Qui l’aurait cru ? » Il vit alors le premier Uber s’approcher et puisqu’ils partaient dans des directions différentes, Robin décréta que le premier véhicule serait celui de son cousin. « Rentre bien, et peut-être que demain matin, l’un de mes conseils te semblera pertinent ! Ha-ha ! » Robin eut alors un nouveau geste pour serrer son cousin en signe d’adieu et en profita, très discrètement, pour glisser le numéro de téléphone de la jeune femme du bar dans la veste de Keats. Il savait que s’il lui en parlait, son cousin refuserait catégoriquement d’appeler cette femme, mais Robin restait persuadé qu’un coup d’un soir avec une telle demoiselle réussirait à le décontracter. « Allez file ! » Finit-il par lui dire en lui donnant une tape dans le dos et en l’aidant à se placer dans le véhicule.

Robin resta quelques minutes dans le froid à se réchauffer les mains en soufflant dessus avant que son Uber n'arrive à son tour et le reconduise au Camp.

FIN

_________________
❝ I can't really say why everybody wishes they were somewhere else
But in the end, the only steps that matter are the ones you take all by yourself. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




chaotic good (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: chaotic good (k/r) chaotic good (k/r) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
chaotic good (k/r)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue :: the majestic-
Sauter vers: