hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
No. 3 season finale, la saison 2 touche à sa fin.
Il est maintenant temps de commencer à clôturer ses sujets
pour démarrer sur de nouvelles bases pour la saison 3. Prenez le
temps de lire ce sujet pour tous les détails.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 Something as simple as this. (A/W)

Aller en bas 
can you paint with all the colors of the wind

Winifred Limon

messages : 354
name : Fai
face + © : AArjona - @vodka paradise <3
multinicks : Robin Cotton
points : 1019
age : 30 ans.
♡ status : Célibataire.
work : Artiste maquilleuse.
home : A investi la maison de ses parents à Harbor Row.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible.

Something as simple as this. (A/W) Empty
Message· · Sujet: Something as simple as this. (A/W) Something as simple as this. (A/W) EmptyLun 20 Jan - 18:01

Something as simple as this.
w/ @Aaron Edwards

Quelques jours s’étaient écoulés depuis la dernière fois où Winifred avait rencontré Aaron. Ils s’étaient parlés quelques instants, juste assez pour renouer contact et se faire la promesse de se revoir très vite. Précautionneuse, Winifred avait proposé qu’ils se revoient chez elle, un vendredi soir. Une proposition très directe, mais qui avait le mérite de faire avancer les choses après avoir été en stand-by à cause de la nonchalance du jeune homme.

Alors, dès 17h, l’heure à laquelle elle termina sa dernière prestation de maquillage à domicile, la demoiselle rejoignit son domicile pour préparer la soirée. Elle ne l’avait pas précisé lors de leur rencontre, mais elle avait l’intention de lui concocter un dîner, l’occasion de le mettre à l’aise et de discuter plus longuement et chaleureusement que lors d’une soirée alcoolisée ou d’une sortie glaciale. La jeune femme passa une heure en cuisine à cuisiner un plat de lasagnes végétariennes accompagné d’une salade en entrée et un moelleux au chocolat pour dessert. Autant dire que ce n’était pas ce soir qu’il allait respecter tous les efforts réalisés lors de son jogging. Fière de son travail, elle laissa son dessert cuire au four et retira son tablier de cuisine avant de courir à l’étage pour prendre une douche et s’habiller. Coquette juste ce qu’il faut, elle décida de mettre ses atouts en valeur en portant un chemisier fluide et blanc, ouvert jusqu’à mi-poitrine et un jeans noir moulant. Elle boucla négligemment ses cheveux longs pour leur donner un mouvement romantique et se maquilla les yeux légèrement, accentuant ses lèvres rosées. Un voile de parfum fleurit tout autour d’elle plus tard, elle redescendit dans le salon et tourna sur elle-même devant Estrella qui l’attendait sagement sur le canapé. « Alors ma belle, tu penses qu’il va m’embrasser ce soir ? » La chienne aboya une fois, ce que sa maîtresse prit pour un acquiescement. « Merci, tu es adorable ! » Dit-elle en riant avant de se diriger vers la cuisine pour vérifier la cuisson du dernier plat. Tout était parfaitement sous contrôle pensa-t-elle tandis qu’elle éteignit le four et retourna dans le salon où elle fixa l’horloge qui présentait à présent 19h20, soit dix minutes avant l’heure du rendez-vous. « S’il ne vient pas, tu pourras retrouver sa trace et le dévorer, Estrella ? » Une fois encore, la brave bête aboya une fois.

_________________
❝ Do you live by the book do you play by the rules? If anyone cares some stranger might critique my life, I may be revered or defamed and decried, But I tried to live right. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i can see the fire through your eyes

Aaron Edwards

messages : 210
name : vodka paradise
face + © : alex ludwig - ©juice
multinicks : jules
points : 533
age : 21
♡ status : single
work : firefighter
activities : club d'ecologie, wb fire watch, sport
home : the old family house (bridgewater way)

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dispo

Something as simple as this. (A/W) Empty
Message· · Sujet: Re: Something as simple as this. (A/W) Something as simple as this. (A/W) EmptySam 25 Jan - 19:16

Feat @Winifred Limon

Ce soir, t’as un date. Sauf qu’il s’est passé pas mal de choses en peu de jours. T’as pas forcément la tête à ça. Ton grand-frère t’as annoncé qu’il allait bientôt quitter le domicile et pire encore, la ville. Tu vas te retrouver seul dans une grande maison. Ça te fait bizarre. Ton autre frère n’est pas là non plus en ce moment. C’est le chaos. Tu ne sais pas si tu vas supporter la solitude et surtout le fait de couper ce cordon familial. Tu t’es aussi posé la question de le suivre sauf que ta vie se trouve ici à Windmont Bay. Tu ne peux pas tout quitter. T’as tes repères, des amis, un boulot qui te plaît et puis t’as une femme en tête depuis quelques jours. Faut que tu la retrouves. Ta montre n’arrête pas de vibrer. Tu vas être en retard si ça continue. Faut dire que tu reviens tout juste de la caserne. Encore beaucoup de travail ces derniers jours et ce n’est pas prêt de s’arrêter avec ces feux qui se déclenchent à tout va. Tu sais que la police fait le job derrière pour que ça cesse. Ils sont pas loin du compte. T’espère qu’en 2020 tout ira mieux. Une année qui annonce du changement. Et la nouveauté commence peut-être maintenant. Tu finis de te coiffer et te parfumer puis grimpe dans ta caisse direction le domicile de Winifred. La route n’est pas bien longue. T’aurais limite pu le faire à pied. Tu jettes un dernier regard à travers le rétroviseur histoire de vérifier que t’es bien apprêté puis tu te retrouves assez vite sur le seuil de sa porte. T’inspires un bon coup puis sonne. Lorsqu’elle t’ouvre, t’affiche un grand sourire tout en admirant sa tenue brièvement. Elle est classe, sexy et glamour à la fois. Elle n’en a pas fait trop. Toi non plus. T’as pas mis de costard ni de chemise et t’as plutôt opté pour un polo foncé à col en V laissant deviner tes pectoraux, et un chino kaki pour donner un peu de couleur à ta tenue. Tes derbies noirs te donnent un côté chic mais pas trop. – Cinq petites minutes de retard, vous ne m’en voulez pas ? – Autant faire ton mea culpa dès le début. T’as envie de bien faire. T’as un peu l’impression aussi d’avoir une épée de Damoclès au-dessus de toi car t’as merdé il y a quelques semaines en perdant sa carte de visite. Il ne faudrait donc pas que tu perdes à nouveau des points mais ceci étant, t’es venu, c’est déjà une très bonne chose. – C’est la folie à la caserne en ce moment. – Un peu stressé tout de même face à ce premier vrai rendez-vous galant, tu ne sais pas trop par où commencer et t’essayes d’initier la conversation comme tu peux. Tu ne sais même plus si tu lui as déjà dit ton métier. Il te semble que si. Au pire, elle comprendra probablement via le terme que t’as employé. – Tenez. – Tu sors de derrière tes mains un petit sac contenant un bocal avec une plante à l’intérieur. – Je me disais que les roses ça faisait un peu cliché. – Tu déclares alors en lâchant un léger rictus, encore un peu gêné par la situation. T’as clairement pas l’habitude d’avoir de date et encore moins d’offrir des fleurs à une femme. – Ce n’est pas un oignon ni du maïs si vous vous demandez. – Tu ne sais pas si la jeune femme sait ce dont il s’agit. Tu tentes d’observer ses réactions afin de savoir si ça lui fait plaisir car c’est le but enfin de compte. – Oh et j’ai un petit cadeau aussi pour Estrella. Enfin.. si elle est sage. – Le chien ne t’as pas encore dit bonjour ni sauter dessus mais ça ne serait tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
can you paint with all the colors of the wind

Winifred Limon

messages : 354
name : Fai
face + © : AArjona - @vodka paradise <3
multinicks : Robin Cotton
points : 1019
age : 30 ans.
♡ status : Célibataire.
work : Artiste maquilleuse.
home : A investi la maison de ses parents à Harbor Row.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible.

Something as simple as this. (A/W) Empty
Message· · Sujet: Re: Something as simple as this. (A/W) Something as simple as this. (A/W) EmptyLun 27 Jan - 14:11

w/ @Aaron Edwards

La sonnerie retentit enfin et un mélange de soulagement et de stress s’empara de la jeune femme. Elle n’était pas du genre à être impressionnée, mais il fallait reconnaître que leur relation était tellement particulière qu’elle ne savait pas vraiment sur quel pied danser. Ils s’étaient rencontrés lors d’une soirée d’Halloween très enivrante (pour elle), ne s’était plus vus pendant des semaines pour finalement se retrouver dans un parc, un dimanche matin, alors que rien ne prédisait qu’ils puissent se revoir un jour. Ce soir, ils avaient donc décidé de donner une chance à ce quelque chose qu’il y avait entre eux. Si la soirée se passait bien, il était très probable qu’ils se reverraient rapidement. Dans le cas contraire, Winifred se promettait de tirer un trait sur lui. Hors de question de lui laisser la moindre chance de jouer avec elle.

Winifred prit une profonde inspiration et ouvrit la porte pour découvrir son hôte du soir. C’était assez déroutant de le voir en tenue de ville : ils s’étaient vus déguisés et en sang et en tenues du dimanche (doudoune pour elle, jogging pour lui) jusqu’ici. Elle devait bien reconnaître que c’était le look qu’elle appréciait le plus sur lui, et elle ne manqua pas de le lui signaler. « Ecoutez, je vous pardonne parce que pour une fois votre tenue est sympa. » Elle se déplaça ensuite pour le laisser entrer et ne tarda pas une minute pour le débarrasser de sa veste. Elle tenait à ce qu’il soit à l’aise et qu’il se sente le bienvenue chez elle. Bien sûr, elle se souvenait de sa profession. Il n’avait pas spécialement insisté là-dessus mais c’était le genre de profession qui ne s’oublie pas. « A cause des incendies. » dit-elle plus sous la forme d’une affirmation qu’une question. Winifred s’intéressait beaucoup aux drames qui secouaient actuellement la ville et elle portait une grande admiration aux pompiers qui les protégeaient du mieux qu’ils pouvaient. Elle n’eut pas le temps de poser plus de questions sur les possibles sources des incendies qu’elle se retrouva avec un bocal entre les mains. Elle le leva au niveau des yeux pour observer en détail son contenu et hocha la tête, ravie de ce présent. « Il est parfait. C’est une très belle idée. » Elle n’avait pas particulièrement la main verte mais elle se promit d’en prendre soin. Elle sourit alors encore plus largement en l’entendant préciser qu’il avait également un cadeau pour sa chienne. « Estrella ! » Eut-elle à peine le temps de crier d’une voix claire avant que l’animal se joigne à eux avec entrain, venant présenter son museau humide au jeune homme, la langue pendante. « Je vous en prie, mais ne la décevez pas ! » Winifred profita du moment pour déposer le bocal à plante sur la commode présente à l’entrée de sa maison, bien en évidence. Elle fit signe ensuite au jeune homme de la suivre jusqu’au salon, décoré aux goûts de ses parents (à savoir, beaucoup de breloques, des couleurs chaudes et des meubles en bois massifs). En effet, la demeure était la propriété de ses parents qui étaient à présent retournés vivre au Mexique.

_________________
❝ Do you live by the book do you play by the rules? If anyone cares some stranger might critique my life, I may be revered or defamed and decried, But I tried to live right. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i can see the fire through your eyes

Aaron Edwards

messages : 210
name : vodka paradise
face + © : alex ludwig - ©juice
multinicks : jules
points : 533
age : 21
♡ status : single
work : firefighter
activities : club d'ecologie, wb fire watch, sport
home : the old family house (bridgewater way)

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dispo

Something as simple as this. (A/W) Empty
Message· · Sujet: Re: Something as simple as this. (A/W) Something as simple as this. (A/W) EmptyMer 29 Jan - 18:44

Feat @Winifred Limon

Il est vrai que pour une fois, vous êtes tous deux correctement habillés avec Winifred. T’es pas déguisé ni en tenue de joggeur et forcément, ça change. T’es assez classe et elle est très élégante. C’est plaisant de vous voir dans ces conditions. Ça souligne aussi le sérieux de votre rendez-vous. Pour autant, tu essayes d’y glisser un peu d’humour. – Pour une fois. Et dire que j’ai failli venir en uniforme. – Heureusement, tu as fini de travailler à temps. Il n’y a pas eu d’autre urgence et tu n’es pas de permanence ce soir. Tu vas pouvoir un peu souffler. Ces temps-ci sont assez dures pour les pompiers et les habitants de Windmont Bay le savent très bien. Les incendies font beaucoup jaser. – Oui. Ça n’arrête pas. – Tu espères que les coupables seront bientôt arrêtés. Il est temps que ça cesse. Tu ne comptes néanmoins pas indéfiniment en parler surtout que tu n’es même pas encore rentré chez elle. Il serait temps d’ailleurs. Tu ôtes ta veste et la lui transmet puis jette un vif coup d’œil à l’intérieur avant de te rappeler que tu as un présent pour elle. Tu lui donnes sans plus attendre un bocal décoratif avec une fleur à l’intérieur. Du moins, le germe d’une fleur. C’est de saison et ça fait moins cliché qu’une rose. – Cela va bientôt fleurir. C’est une jacinthe. – Ton cadeau semble plaire à la maquilleuse. Tant mieux. Tu cherches à tout prix à lui faire bonne impression et marquer des points. Tu sais que tu n’as pas le droit à l’erreur avec elle. T’as déjà assez déconné en perdant ses coordonnées. Tu déclares ensuite que t’as aussi un petit présent pour son animal. T’as bien compris qu’il compte plus que tout à ses yeux. Heureusement, t’es très familier avec et tu n’as pas peur du molosse qui te saute présentement dessus pour te dire bonjour. Il t’humidifie d’ailleurs la main. Tu sors de ta poche arrière une balle de tennis qui prenait beaucoup plus de place jusqu’alors. – Elle est joueuse ? – Tu demandes à sa propriétaire avant de balancer la balle en espérant qu’Estrella lui court après. – Je l’ai retrouvé hier dans mon garage. Je faisais du tennis à une époque. – T’as arrêté ce sport. Il n’est pas exclu que tu le reprennes en loisir un jour mais auquel cas, tu rachèteras une balle. – Vous êtes sportive ? – T’espère que oui. Elle a un beau corps mais tu ne sais pas si elle l’entretient à l’aide d’un quelconque sport. Tu l’imagines bien courir ou bien faire du yoga. En tout cas, elle se doit régulièrement de sortir son chien et n’est donc pas totalement sédentaire. – Dites-moi, où est-ce que je pourrai aller me laver les mains ? – Que tu déclares quelques instant plus tard constatant que tes doigts sont collant en raison de la salive d’Estrella. Tu tiens à manger avec des mains propres. D’ailleurs, tu te demandes ce que la jeune femme a cuisiné. Cela sent très bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
can you paint with all the colors of the wind

Winifred Limon

messages : 354
name : Fai
face + © : AArjona - @vodka paradise <3
multinicks : Robin Cotton
points : 1019
age : 30 ans.
♡ status : Célibataire.
work : Artiste maquilleuse.
home : A investi la maison de ses parents à Harbor Row.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible.

Something as simple as this. (A/W) Empty
Message· · Sujet: Re: Something as simple as this. (A/W) Something as simple as this. (A/W) EmptyVen 31 Jan - 17:14

Winifred eut un sourire indescriptible lorsqu’il plaisanta en suggérant qu’il aurait pu venir en tenue de pompier. L’idée ne lui aurait pas déplu, bien au contraire, mais elle se réserva de le lui dire de peur de paraître trop aguichante. Elle se prit toutefois à l’imaginer en uniforme, convaincue qu’il devait très bien le porter. Puis, lorsqu’il lui précisa que le bocal contenait une jacinthe, Winifred le remercia une fois de plus, sans trop savoir à quoi devait ressembler cette fleur. En effet, elle n’était pas très calée niveau botanique mais elle était impatiente de découvrir la fleur lorsqu’elle se sera développée. Estrella les ayant rejoint, Winifred regarda d’un air curieux Aaron offrir son présent à l’animal. Une balle de tennis ! « Elle va me mettre le bordel tellement elle est joueuse ! » ria-t-elle. Winifred possédait Estrella depuis de longues années à présent et elle avait donc appris à vivre dans les vases cassés, les coussins renversés et autre carnage réalisé au passage de la grosse bête. A peine Estrella vit-elle la balle s’envoler dans les airs en direction du salon qu’elle s’empressa de lui courir après, les laissant de nouveau seuls. « Je fais de la natation. » répondit Winifred au jeune homme lorsqu’il lui demanda si elle était sportive. « Enfin, à un niveau amateur mais c’est le seul sport dans lequel je suis vraiment régulière. » Elle adorait se rendre chaque semaine à la piscine pour faire des longueurs ou se retrouver au coeur de l’océan pour faire de la plongée. L’eau était son élément de prédilection, ce qui contrastait en quelque sorte avec le métier d’Aaron. Il lui demanda ensuite où se trouvait la salle de bain pour pouvoir se laver les mains. « Suivez-moi, Nadal. » dit-elle avant de le conduire à l’étage. Il y avait bien une salle de bain en bas mais elle trouva que c’était une bonne occasion de lui faire visiter la maison par la même occasion. L’étage comportait 2 chambres doubles et une salle de bain. Elle le conduit donc dans cette dernière et le laissa passer devant elle pour se nettoyer. « Faites comme chez vous. Je vous attends en bas ! » Elle lui pressa doucement le bras dans un geste complice avant de redescendre à l’étage inférieur. A peine eut-elle le temps de poser le pied sur les marches de l’escalier qu’une odeur très particulière titilla ses narines. Ce n’était pas l’odeur des lasagnes, ni celle du chocolat. Une autre odeur, plus acre, plus alertante s’élevait dans les airs. Précipitamment, elle descendit les dernières marches qui la séparaient du salon et vit alors Estrella, figée devant un rideau prenant feu. Quelques secondes après, l’alarme incendie se déclencha et Winifred, paniquée mais animée par son instinct maternel pour sa chienne, attrapa le col de celle-ci et tenta de la forcer à se déplacer. « Estrella ! Bouge !! » L’animal finit par accepter de se déplacer et fit tituber sa maîtresse dans son mouvement qui se retrouva alors le cul à terre. Le feu avait pris à cause d’une bougie d’intérieur renversée dans un enchaînement malencontreux dont l’élément déclencheur était la belle mais encombrante Estrella, trop excitée par la fameuse balle de tennis.

_________________
❝ Do you live by the book do you play by the rules? If anyone cares some stranger might critique my life, I may be revered or defamed and decried, But I tried to live right. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i can see the fire through your eyes

Aaron Edwards

messages : 210
name : vodka paradise
face + © : alex ludwig - ©juice
multinicks : jules
points : 533
age : 21
♡ status : single
work : firefighter
activities : club d'ecologie, wb fire watch, sport
home : the old family house (bridgewater way)

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dispo

Something as simple as this. (A/W) Empty
Message· · Sujet: Re: Something as simple as this. (A/W) Something as simple as this. (A/W) EmptyDim 2 Fév - 16:28

Feat @Winifred Limon

Cette soirée en compagnie de Winifred te remonte déjà le moral. T’en oublies toutes tes galères quotidiennes. Tu arrives aussi avec pleines de bonnes intentions et les mains pleines. Un bocal avec une fleur non-ouverte pour la brune et une balle de tennis pour sa chienne. L’animal s’agite déjà. Bien sur qu’Estrella est joueuse. Elle te rapporte déjà la balle pleine de bave. Tu la lances à nouveau en espérant qu’elle ne fasse pas trop de dégât. – Ne m’en tenez pas responsable. – Tu rigoles alors constatant que jouer avec le molosse n’est pas sans risque. Tu continues aussi la conversation avec sa maîtresse car tu ne comptes tout de même pas jouer avec l’animal toute la soirée. T’es pas venu pour ça. Tu discutes alors de sport, un sujet qui te tient particulièrement à cœur car cela fait partie de ton quotidien. Tu tiens à savoir si c’est quelque chose qui est susceptible d’intéresser la jeune femme et si, elle aussi, a un attrait particulier pour cet exercice. Il semblerait qu’elle fasse de la natation. Bien. C’est déjà pas mal. Elle n’est pas inactive et ne passe pas ses journées affalées sur son canapé. – J’aime bien la natation aussi. – Tu déclares dans un fin sourire sans poursuivre le sujet. Faut absolument que tu te laves les mains. Elles sont pleines de baves. La demoiselle comprendra parfaitement ton besoin de te sentir propre. Elle te montre d’ailleurs le chemin tout en te comparant à un joueur de tennis. – Je vous suis, Manaudou. – Tu ne sais pas si elle aura la référence mais peu importe. Tu observes de prêt les pièces de la maison. T’as droit à une visite improvisée au passage. – Vous vivez seule dans cette grande maison ? – Tu t’étonnes déjà te demandant si il y a une histoire derrière tout ça. Peut-être a t’elle déjà été mariée ou alors si ça se trouve, il s’agit d’une maison familiale comme la tienne. T’as envie d’en savoir plus en tous les cas. Et puis, tu finis par te retrouver seul dans la salle de bain. La jeune femme t’abandonne sûrement pour finaliser son repas. Tu te montres un brin curieux analysant les produits beautés et maquillage de ton hôte. Une vraie femme, il n’y a pas de doute. Tout en te lavant les mains, tu vérifies dans le miroir que tu es bien coiffée et apprêté. Et puis, t’entends alors un bruit familier retentir dans toute la maison. Tes signaux sont en alerte. Tu accours ni une, ni deux, en direction de l’étage du dessous. Un feu s’est bel et bien déclenché. La loose. Tu cherches Winifred et la retrouves le cul par terre. Tu t’accroupis tout en lui tendant la main, prêt à l’aider à se relever. – Vous allez bien ? – Question stupide mais tu te dois de vérifier qu’elle n’a rien de cassé et que son état de santé est parfaitement normal. C’est la procédure. Elle semble en panique tandis que toi tu restes calme. Tu hausses la voix une fois qu’elle s’est relevée lui donnant des directives très claires et non-contestables. – Prenez Estrella et sortez de chez vous immédiatement. Je m’occupe du feu. – Tu préfères ne pas prendre de risque. Cela a déjà prit trop d’ampleur. Une géante flamme se trouve devant toi. T’ouvre tous les placards de la cuisine en recherche d’un contenant. Tu te saisis ensuite d’un grand saladier que tu remplis d’eau à l’aide du robinet puis tu le balances sur le rideau. Cela ne suffit pas. Tu répètes plusieurs fois l’action jusqu’à éteindre le feu complètement. Tu n’auras pas besoin d’appeler tes collègues ce soir. Ouf. Heureusement que t’étais présent directement. Tu éteins l’alarme incendie après avoir vérifié qu’il n’y a plus aucun danger dans la pièce. Puis, tu ouvres les fenêtres pour aérer avant d’aller chercher la propriétaire des lieux. – Le feu est maîtrisé. Vous pouvez rentrer. – Ton haut est à moitié trempé et la pièce principale est inondée, la maison quant à elle pue le cramé. Il va falloir s’y faire. – Il faut que vous laissiez aérer toute la nuit. – Tu lui donnes alors pour simple consigne car au final, pour toi, ce n’était pas grand-chose comparé à ce que tu as pu vivre ces derniers jours. – Je suis désolé, je n’ai pas pu sauver vos rideaux. – Le constat est sans appel, il ne reste plus grand-chose en terme de tissus. Il faudra qu'elle en rachète. En attendant, elle fera sûrement l’objet de convoitise auprès de ses voisins et ce feu ne passera probablement pas inaperçu. – Vous avez une serpillière ou de quoi essuyer le sol ? – La pièce principale s'est transformé en une véritable pataugeoire. Il faudrait d’ailleurs qu’elle isole le clebs histoire qu’il n’y ait pas d’autre accident par la suite. Son salon a déjà bien assez morflé comme ça. C'est le moment d'y remettre un peu d'ordre et tu comptes bien l'aider car elle semble avoir du mal à se remettre de ses émotions contrairement à toi pour qui ce n'est qu'une simple formalité. – Vous avez de la chance d’avoir un pompier sur place, sinon ça aurait pu prendre une toute autre ampleur. – Toi vantard ? Jamais ! T'espère déjà que la jeune femme saura te récompenser comme il se doit pour ta bravoure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
can you paint with all the colors of the wind

Winifred Limon

messages : 354
name : Fai
face + © : AArjona - @vodka paradise <3
multinicks : Robin Cotton
points : 1019
age : 30 ans.
♡ status : Célibataire.
work : Artiste maquilleuse.
home : A investi la maison de ses parents à Harbor Row.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible.

Something as simple as this. (A/W) Empty
Message· · Sujet: Re: Something as simple as this. (A/W) Something as simple as this. (A/W) EmptyMer 5 Fév - 17:38

w/ @Aaron Edwards

« Avec Estrella. » répondit Winifred de manière pragmatique avant de comprendre pourquoi il lui posait cette question. En effet, la demeure, avec ses 2 chambres et ses 2 étages était familiale et comprenait même une annexe à l’arrière. « Elle appartient à mes parents ! Ils sont partis vivre leur retraite au soleil, me laissant en prendre soin. » Elle avait le visage souriant en pensant à ses parents. Un couple aimant et généreux qui avaient longtemps vécu à Windmont Bay et qui résidaient à présent dans leur ville natale, où la jeune femme venait leur rendre visite dès que son emploi du temps professionnel le lui permettait.

L’alarme continuait d’hurler au dessus de leur tête et empêchait Winifred de réfléchir. Le feu n’était qu’à un stade mineur et pourtant, elle était tétanisée face à lui. Soudain, Aaron apparut dans son champ de vision et un soulagement immense la submergea. Elle savait la chance qu’elle avait de l’avoir à ses côtés ce soir là et ne se fit pas prier pour suivre la moindre de ses instructions. Rapidement, elle attrapa sa main tendue pour se remettre sur ses pieds et se précipita auprès de sa chienne qu’elle entraîna avec elle en dehors de la maison. La fumée se répandait dans les pièces du rez-de-chaussée et elle laissa volontairement la porte d’entrée grande ouverte pour aérer. Winifred et Estrella se mirent alors à attendre de nombreuses minutes devant la maison. Son voisin le plus proche se précipita pour la voir et lui demander ce qu’il se passait et elle s’empressa de le rassurer. Le climat actuel de panique face aux incendies criminels avaient rendu tout le monde paranoïaque et Winifred tenait à ce que ses voisins ne pensent pas à un incendie volontaire. Au bout d’un temps qui lui sembla interminable, l’alarme incendie s’interrompit et la jeune femme comprit qu’Aaron avait réussi à éteindre le feu. Il ne tarda pas d’ailleurs à la rejoindre, dans un sale état mais sain et sauf. Elle acquiesça à chacune de ses instructions, trop soulagée de ce dénouement heureux. « Vous avez sauvé la maison de mes parents, ma chienne et moi au passage… Je pourrais me passer des rideaux. » dit-elle en riant, le teint rosi par l’excitation de la situation et le froid de la nuit. Avant de le suivre à l’intérieur, elle décida de laisser Estrella dans l’annexe de la maison pour la nuit. Ce n’était pas tout à fait une punition, mais elle espérait que l’animal comprendrait qu’elle avait fait quelque chose de mal. Winifred suivi ensuite Aaron à l’intérieur de la demeure devenu sans dessus dessous et remarqua l’énorme flaque d’eau qui trônait au milieu du salon. Elle fit une moue dégoûtée tandis que son coeur continuait à battre la chamade. Elle remarqua alors qu’Aaron, toujours aussi responsable et professionnel, se mettait déjà en tête de remettre l’intérieur en état alors que pour elle, c’était le cadet de ses soucis. Il ajouta finalement qu’elle avait eu de la chance qu’il soit présent avec elle et elle était entièrement d’accord avec ça. Sans laisser une minute supplémentaire passer, elle vint se blottir dans ses bras et l’enlaça fortement en signe de remerciement. Le visage dans sa chemise humide, elle le remercia du fond du coeur. « Merci. » dit-elle simplement, avec une sincérité bouleversante. Elle releva ensuite son visage vers lui, un visage défait en partie de son maquillage et ses cheveux en bataille mais elle s’en fichait. La soirée avait pris une tournure à 90°c donc autant l’assumer. « On peut aller à l’étage ? J’ai des chemises à mon père qui devraient vous aller. » Alors qu’ils étaient toujours chez elle, elle lui demandait la permission de bouger car elle était bien décidée à continuer à l’écouter, trop paniquée à l’idée de faire une nouvelle bêtise.

_________________
❝ Do you live by the book do you play by the rules? If anyone cares some stranger might critique my life, I may be revered or defamed and decried, But I tried to live right. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i can see the fire through your eyes

Aaron Edwards

messages : 210
name : vodka paradise
face + © : alex ludwig - ©juice
multinicks : jules
points : 533
age : 21
♡ status : single
work : firefighter
activities : club d'ecologie, wb fire watch, sport
home : the old family house (bridgewater way)

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dispo

Something as simple as this. (A/W) Empty
Message· · Sujet: Re: Something as simple as this. (A/W) Something as simple as this. (A/W) EmptyVen 7 Fév - 13:35

Feat @Winifred Limon

Pas le temps de converser 150 ans autour de l’histoire de la villa et de te laver les mains tranquillement dans la salle de bain que l’alarme incendie de la maison se déclenche. Catastrophe. Tu te dis que c’est une blague ou bien un test que Winifred te fait. Tu l’entends déjà bien trop souvent cette sonnerie. Tu accours quand même en bas de la villa car il y a aussi de très fortes chances pour qu’un feu se soit déclenché. De toute façon, tes réflexes prennent le dessus. Effectivement, il s’agit bien d’un départ de feu. Pas de répit pour toi, même en plein date. Tu relèves ton hôte qui est presque tétanisée et lui ordonne de sortir de la maison avec son chien par mesure de sécurité. Puis, tu entres en scène et éteins le feu via de l’eau à défaut d’avoir un extincteur à proximité. Quelques minutes plus tard, te voilà toi et la maison sans dessus dessous. L’essentiel c’est que tu aies stoppé l’hémorragie. Il ne reste plus qu’à tout nettoyer. Winifred peut rentrer. Tu ne veux pas la laisser dehors trop longtemps. Surtout qu’elle doit être morte d’inquiétude. T’essayes de la rassurer comme tu peux mais tu ne lui caches pas le fait que ses rideaux sont complètement foutus. Ce n’est pas si grave que ça. Cela aurait pu être bien pire. – Vous n’avez pas eu trop peur, ça va ? – Tu lâches un rire nerveux tandis que l’animal, responsable des dégâts, se fait enfermer dans une pièce pour la sécurité des lieux. Il y a beaucoup d’eau par terre et la porte d’entrée est grande ouverte afin de pouvoir aérer. Il va falloir nettoyer tout ça à présent. Tu signales juste à la demoiselle qu’elle peut s’estimer heureuse de ta présence car tu as stoppé le feu à temps et les dégâts auraient pu être bien plus important si tu n’avais pas été là. Elle vient se blottir alors contre toi en guise de remerciement, ce qui te fait évidemment plaisir. Tu as instantanément envie de l’embrasser mais te retiens. Tu n’as pas envie de profiter de la situation et ce n’est peut-être pas le bon moment. – Vous vouliez me tester, c’est ça ? Voir si je n’ai pas menti sur mon métier ? – Tu déclares en lançant un brin d’humour pour détendre aussi la situation. Autant rire de la chose et prendre ça à la dérision. – Vous aviez éteins votre four, au fait ? – Tu demandes sans trop savoir si elle a fait le nécessaire ou non. Tu ne sais pas ce qu’il en est du plat mais tu préfères être prudent. Une seule catastrophe suffit pour la soirée. Tu comprends sinon que nettoyer les dégâts ça ne fait pas forcément parti des priorités de la jeune femme. Elle préfère que tu te changes. Il est vrai que ton polo est complètement trempé. Tu pourrais attraper froid surtout avec les courants d’air de la villa. Ce n’est pas une mauvaise idée même si cela aurait peut-être été plus pertinent de nettoyer le sol avant. – Oui, bonne idée. – Tu te contentes de dire tout en grimpant à l’étage en sa compagnie. T’entends le chien qui couine au passage. Ça te fait un peu de peine. – Estrella n’a pas l’air très contente de se retrouver isolée. – Tu déclares en lâchant un léger rire. Il n’y a rien de dramatique en soit. C’est plus prudent que le clebs reste là où il est. Vous finissez par arriver dans une chambre et t’attends que la jeune femme te sorte une chemise du placard de son père, si t’as bien compris. Elle n’est pas très joli mais tu ne dis rien. Ce n’est que provisoire. Tu ne comptes pas la garder toute ta vie cette chemise. Tu enlèves alors ton haut laissant dévoiler tes abdos saillant à ton hôte et tu enfiles le tissu de la manière la plus sexy qui soit. A croire que Winifred n’a pas déjà eu assez chaud pour la soirée. Bien sûr, t’en joues. – Je n’arrive pas à fermer le dernier bouton. – Bon d’accord, tu ne fais pas tellement d’effort et t’as juste envie qu’elle t’aide. Mais faut dire que t’as un grand gabarit, beaucoup de muscles et que la chemise est un peu trop étroite pour toi. Cela fera quand même l’affaire. Ton regard s’arrête sur celui de la jeune femme qui a posé ses mains non-loin de ton torse. La tension entre vous est palpable. Tu sens son souffle chaud prêt du sien. Tu déposes alors ta main contre son visage comme pour la caresser tout en approchant encore plus ta carrure de la sienne. – Je peux ? – Cette fois-ci, tu ne peux pas laisser passer l’occasion. Cela te semble être le moment parfait pour l’embrasser. Mais tu tiens tout de même à lui en demandant l’autorisation. En a t’elle également envie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
can you paint with all the colors of the wind

Winifred Limon

messages : 354
name : Fai
face + © : AArjona - @vodka paradise <3
multinicks : Robin Cotton
points : 1019
age : 30 ans.
♡ status : Célibataire.
work : Artiste maquilleuse.
home : A investi la maison de ses parents à Harbor Row.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible.

Something as simple as this. (A/W) Empty
Message· · Sujet: Re: Something as simple as this. (A/W) Something as simple as this. (A/W) EmptyMar 11 Fév - 19:46

@Aaron Edwards

Winifred haussa les épaules lorsqu’Aaron lui demanda si elle n’avait pas eu trop peur. A vrai dire, si elle devait analyser ce qu’elle avait ressenti quelques instants auparavant, il s’agirait d’un mélange de panique et de tétanisation. Elle avait eu peur, mais elle avait surtout été figée par la situation, ce qui aurait pu être très dangereux pour elle. Il était donc évident que la présence du pompier sur les lieux ce soir là était une chance salvatrice. Elle rit lorsqu’il lui demanda s’il s’agissait d’un test pour qu’il puisse prouver sa profession et avec le même brin d’humour, elle répliqua. « J’ai déjà mené mon enquête sur vous, vous savez, je n’ai pas besoin de ça. » Est-ce vrai, est-ce faux ? Elle ne le lui avouerait certainement pas, préférant le laisser dans le doute. « Oui, il est éteint. » Ça, elle en était sûre. Elle avait bien éteint son four avant de l’accueillir et d’ailleurs, elle se demanda si ce n’était pas une façon polie de lui faire comprendre qu’il avait faim. Tant pis pour lui, cependant, car déjà ils se dirigeaient vers l’étage pour qu’il puisse se changer. « Estrella s’en remettra, c’est une grande fille. » A elle aussi, l’entendre gémir dans l’annexe lui arrachait le coeur mais Winifred savait pertinemment qu’un animal de son envergure devait être parfois réprimandée pour être bien dressée. « Elle a à boire et à manger, rassurez-vous ! Ce n’est que vous que je garde à jeun pour le moment. » Petit clin d’oeil au fait que depuis qu’il était arrivé, elle ne lui avait rien proposé à grignoter, ni à boire. Ce n’était pas dans ses habitudes, loin de là, mais elle commençait à réaliser qu’entre eux, jamais rien ne se passerait normalement. Une fois arrivés dans la chambre de ses parents, l’artiste fouilla dans l’armoire principale et en ressortit une chemise blanche aux motifs floraux. Son père était grand également mais remplissait d’avantage la chemise de gras que de muscle. Voir Aaron à l’intérieur devrait être très intéressant. Un sourire en coin, elle tendit la chemise à son convive et s'installa sur le lit le temps qu’il se change. Curieuse, et intéressée, Winifred ne fit qu’à peine semblant de détourner les yeux lorsqu’il se retrouva torse nu. Elle attrapa sa chemise sale qu'elle manipula un peu nerveusement avant de l'entendre lui demander de l’aide pour le dernier bouton. Elle le regarda dans les yeux un instant, comprenant que son aide n'était pas absolument vitale mais elle tenait à saisir l’occasion de se retrouver à nouveau auprès de lui. Elle abandonna alors sa chemise sur le lit et revint à ses côtés. Elle posa une main sur son torse, comme si elle cherchait à lisser un faux pli avant de sentir la main virile et rassurante du pompier sur sa joue. Une paume chaleureuse et bienfaitrice qui lui fit fermer les yeux deux secondes. Lorsqu’elle les rouvrit, elle vit le visage d’Aaron près du sien, lui demandant la permission de l’embrasser. Pour réponse, elle se dressa sur ses orteils et vint coller ses lèvres aux siennes la première. Sa main libre vint se placer derrière sa nuque tandis que leur baiser la transportait. Winifred n’avait pas embrassé un homme depuis plusieurs mois mais elle savait que ce baiser n'avait rien de banal. Peut-être est-ce parce qu’il l'avait sauvé quelques minutes plus tôt, elle et sa chienne, ou parce qu'il avait créé de la frustration en ne la rappelant pas pendant plusieurs semaines. Quoiqu'il en soit, cet instant était délicieux et elle se surpris à glisser ses mains sur la chemise de son père, ce qui lui fit une sensation très étrange. Elle interrompit alors le baiser et regarda Aaron d'un air malicieux. « Enlevez-moi ça, ça me met mal à l’aise. » Elle se mordilla la lèvre inférieure, dans le fond plus impatiente qu’il se retrouve de nouveau torse nu qu’autre chose.

_________________
❝ Do you live by the book do you play by the rules? If anyone cares some stranger might critique my life, I may be revered or defamed and decried, But I tried to live right. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i can see the fire through your eyes

Aaron Edwards

messages : 210
name : vodka paradise
face + © : alex ludwig - ©juice
multinicks : jules
points : 533
age : 21
♡ status : single
work : firefighter
activities : club d'ecologie, wb fire watch, sport
home : the old family house (bridgewater way)

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dispo

Something as simple as this. (A/W) Empty
Message· · Sujet: Re: Something as simple as this. (A/W) Something as simple as this. (A/W) EmptySam 15 Fév - 19:05

Feat @Winifred Limon

Non, il ne s’agissait pas d’un test de Winifred. Un feu s’est bel et bien déclenché chez elle lors de votre premier rencard. Ironie du sort, tu étais là pour l’éteindre. Tu n’avais pourtant pas tes outils ni ta tenue habituelle de pompier. Mais t’as su faire tes preuves et maîtriser puis éteindre le feu avant qu’il ne fasse trop de dégât. – Je ne vous savais pas enquêtrice. – Un sourire malicieux se dessine sur ta frimousse. Tu comprends qu’elle a fait des recherches à ton sujet et ça te fait plaisir car ça prouve que tu l’intéresses. Tu ne sais pas vraiment comment elle s’y est prise sachant que tu n’es pas trop sur les réseaux sociaux. Elle doit avoir des contacts ou bien alors tout ça n’est que du bluff. – Tant mieux. Ça aurait été dommage de perdre un si bon repas. – Peu importe la situation, ton estomac fera toujours surface à un moment ou l’autre. T’es un ventre sur patte, y’a pas à dire. Mais t’as bien conscience que la jeune femme ne doit pas avoir tellement envie de se restaurer là maintenant. Son appétit doit être un peu coupé par tout ce qui vient de se produire et c’est compréhensible. Tu attendras le temps qu’il faudra. D’ailleurs, elle en reparle après que vous ayez brièvement évoqué le fait qu’Estrella soit enfermée. – J’espère pour pas trop longtemps. L’odeur de votre plat était alléchant. – Bon, c’est d’accord, c’est la dernière fois que tu en parles. La priorité déjà c’est de te changer et peut-être ensuite de tout nettoyer à moins qu’il y ait un nouveau rebondissement dans les parages. Tu ne sais pas de quoi le destin peut être fait. Une fois arrivé dans la chambre, tu ôtes sans plus attendre et devant les yeux chastes de ta convive ta tenue. Elle t’a trouvé une chemise propre qui appartient à son père. Tu l’enfiles tout en douceur demandant à la belle un coup de main pour fermer le dernier bouton. Prétexte pour te rapprocher d’elle, évidemment. Tu as envie de passer à la vitesse supérieure. Ce baiser, ça fait trop longtemps que tu l’attends. Tu te dis que là, c’est le moment. Tu demandes néanmoins la permission à la principale concernée. Et elle te réponds en prenant les devants. Ses lèvres se déposent en douceur contre les tiennes. Tu joues lentement et sensuellement avec, avant de l’embrasser avec un peu plus d’entrain lorsque sa main heurte ta nuque. Tes yeux sont fermés, ton esprit s’est transporté ailleurs, et tes mains glissent toute seules derrière le buste de la brune comme pour la retenir à jamais. Finalement, c’est elle qui met fin à ce long baiser. La chemise de son père la dérange. Elle t’ordonne de l’enlever. Tu t’exécutes en laissant s’échouer par terre le tissus et en agrippant à nouveau ses lèvres. Cette fois-ci, tu l’embrasses avec fougue et passion. Tes doigts délicatement posés au départ sur son visage et sa nuque finissent par former un seul bloc pour soulever la demoiselle par son postérieur et venir coller son corps définitivement conter toi. Tu l’entends pousser un bruit de surprise. Faut dire que tu la portes littéralement alors que vos baisers ne font que s’accentuer. Son poids devenant au bout d’un moment un poil pesant, tu te laisses basculer en arrière et en sa compagnie sur le lit. Encore une fois, un bruit de surprise vient happer tes oreilles. – Je crois que finalement, je peux me passer du plat. Le dessert en vaut la chandelle. – Tu déclares alors le sourire aux lèvres tandis que son corps est allongé contre toi et que son nez frôle le tien. Tu la regardes un instant avec tendresse te demandant qui sera le premier à renouer le contact de vos pulpeuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Something as simple as this. (A/W) Empty
Message· · Sujet: Re: Something as simple as this. (A/W) Something as simple as this. (A/W) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Something as simple as this. (A/W)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Identité Secrète [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row-
Sauter vers: