hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
No. 3 season finale, la saison 2 touche à sa fin.
Il est maintenant temps de commencer à clôturer ses sujets
pour démarrer sur de nouvelles bases pour la saison 3. Prenez le
temps de lire ce sujet pour tous les détails.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 sun goes down [l/v]

Aller en bas 

Vika Reilly

messages : 741
name : sow — pomeline.
face + © : elail — @mine.
multinicks : lola, xavi, blake, kerry.
points : 1006
age : twenty-three yo.
♡ status : playful as a pussy cat.
work : student in political science ~ aspiring socialite.
activities : spend money, hang out with friends, being a drama queen as always, still thinking about him.
home : loft @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on (lachlan, jamie, clive).

sun goes down [l/v] Empty
Message· · Sujet: sun goes down [l/v] sun goes down [l/v] EmptyLun 20 Jan - 20:11

Une facture dans la main, Vika venait de pousser la porte de la maison de son père. L'appréhension de tomber sur Dillon l'avait prise aux tripes. Néanmoins, l’aînée des Reilly avait pris soins de prévenir son paternel de son arrivée, espérant ainsi éviter toute situation dramatique. La haine qu'elle portait à cette jeune femme était plus que considérable, mais bien moindre que celle offerte à son propre géniteur. Vika ne le comprenait pas dans sa façon de faire, lui en voulait terriblement d'avoir détruit leur famille et plus encore de savoir que sa nouvelle était moitié avait à peine deux ans de plus qu'elle. Exaspérée de ressasser ses pensées, elle avait pris sur elle de rendre se chez lui par pur égoïsme. Car rien n'importait plus Victoria que son propre nombril qu'elle choyait plus que de raison. Des trois enfant Reilly, elle était celle qui profitait le plus de chaque situation, offrant ainsi à ses cadets une image bien étrange de leur aînée. A dire vrai, Vika ne s'en souciait pas vraiment, bien trop obnubilée par des questions simples, tel l'argent, sa vie et les achats compulsifs qui régissaient sa personne. « Papa, c'est moi. » lança-t-elle tout en gambadant dans l'entrée alors qu'elle bifurqua bien rapidement vers le salon pour tomber nez à nez avec son père. Avant, un large sourire aurait épousé ses traits. Aujourd'hui, Victoria ne réussit qu'à esquisser une moue bancale en agitant sa feuille sous son nez. « C'est la facture de ma voiture. » ajouta-t-elle sans aucunes explications supplémentaire. Vika ne travaillait pas, n'envisageait pas la chose un seul instant et comptait toujours sur son père pour l'aider financièrement. La froideur en plus, cette fois-ci. Leur relation s'était détériorée depuis l'annonce par les médias de sa liaison avec Dillon et la jeune femme ne s'en était pas cachée. Plusieurs disputes avaient déjà ébranlé père et fille depuis, puisqu'ils n'arrivaient plus à se comprendre. Lui semblait complètement aveuglé par les beaux yeux d'une espèce de midinette sans intérêts, tandis qu'elle n'avait pas envie de le voir évoluer avec cette femme, estimant que sa petite crise de la quarantaine serait bientôt réglée. « L'autre n'est pas là ? T'as enfin envisagé un Dillonxit ? » piqua-t-elle enfin, l'oeillade vive, prête à lancer les hostilités. Il ne se passait pas une seule conversation sans que Vika ne dégaine les armes pour mettre à terre celle qu'elle considérait comme sa plus grande ennemie. Une foule d'insultes trônait toujours dans son esprit lorsqu'il s'agissait de qualifier Dillon mais la blonde se mordit la langue, gardant ses meilleurs qualificatifs pour la suite de leur conversation qui, elle le savait, évoluerait de façon conflictuelle. Du moment qu'elle obtienne ce qu'elle était venu chercher, après tout.. Mais Vika était bien prête à commencer la guerre et tout dans son attitude l'indiquait. Du regard noir qu'elle portait à son père, à ses bras croisés sous sa poitrine, signe qu'elle était déjà sur la défensive, à l'envie irrépressible qu'elle avait de hurler toute sa colère. Une petite veine, au niveau de sa tempe, trahissait la douleur qui émanait d'elle et Victoria se retenait de ne pas exploser de suite, son oeillade rivé sur sa facture, attendant la signature de son père sur un simple bout de papier qui lui permettrait enfin de la récupérer. L'argent, il n'y avait que ça qui arrivait à la contenir, du moins pour un temps.

_________________

(✩) i'll get over it, i just gotta be dramatic first.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lachlan Reilly

messages : 549
name : sean
face + © : Ewan McGregor, gajah (ava) (sign)
multinicks : benjamin, zachary, carter, holden, nick
points : 2090
age : 42 y.o (march 31)
♡ status : getting a divorce and in love with lady d.
work : famous plastic surgeon
activities : riding a motorbike, singing, playing the piano, hanging out with the jet set or kids
home : in a big mansion

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

sun goes down [l/v] Empty
Message· · Sujet: Re: sun goes down [l/v] sun goes down [l/v] EmptyLun 20 Jan - 23:59

Sa fille ainée devait à nouveau passer le voir. Il savait déjà ce que ça signifiait. Elle avait besoin d’un chèque de plus et jusqu’à présent, il avait juste obtempéré, pensant que ça lui permettrait de forger un lien quelconque avec sa fille malgré son choix de partir pour une autre femme et de faire voler en éclats sa vie familiale. Il avait eu une consultation pénible avec une octogénaire qui ne comprenait pas qu’elle ne pourrait obtenir un bonnet F à l’image de Lolo Ferrari à moins de mourir sur la table d’opération. Il avait fini par la foutre dehors quand elle lui avait demandé un tarif pour couronner le tout. Il était rentré passablement agacé, et avait sommé Dillon de prévoir quelque chose ce soir pour éviter un drame en règle avec Vika qui avait fait du couple Reilly-Carver l’ennemi public numéro un. Elle avait accepté et avait donc entrepris de voir son père. Situation difficile avortée. Heureusement que la jeune femme était plutôt compréhensive. Quand la voix de sa princesse retentit dans sa grande maison, il était en train de se servir un whisky pour se détendre, sachant très bien qu’un nouveau conflit serait inévitable. Pourtant, il reposa le verre, et se mit à sourire pour accueillir sa fille en ouvrant les bras : « Ah ma chérie, je t'attendais ! » Il avait l’air ravi de la voir. Il l’était, mais il osait espérer qu’elle venait pour passer un peu de temps avec lui et non pour le dépouiller de quelques milliers de dollars à nouveau. Alors qu’elle lui agitait la facture sous le nez, Lachlan se pinça les lèvres pour garder contenance et l’incita à montrer un peu plus de respect : « Tu peux au moins embrasser ton vieux père ? » Ca lui semblait impossible. Il avait remarqué la gestuelle de sa fille, elle n’était pas encline au débat, ni à une simple discussion. Et pourtant, ça n’effrayait pas le père, qui se détourna un instant d’elle pour retourner près de son bar à alcool et se servir de son whisky favori, tout en lui demandant : « Il s’est passé quoi avec ta voiture encore ? J’ai l’impression de la faire réparer chaque semaine. » A croire qu’elle faisait exprès de l’emmener chez le garagiste. Prenant une gorgée de son breuvage favori, il revint vers elle, alors qu’elle avait décidé de s’aventurer sur un chemin glissant. Il avait envie de lui dire qu’elle était puérile, mais il s’abstint, se contentant d’un sarcasme : « C’est de l’humour d’étudiant en sciences politiques ça ? » Il haussa les épaules. Peut-être aurait-il dû lui poser des questions sur ses études d’ailleurs, mais il répondit au lieu de ça à sa question : « Elle n’est pas là ce soir, elle voyait son père je crois. Comme toi, quelle coïncidence ! » Leur échange avait tout l’air d’être factice, comme s’ils étaient deux étrangers et il savait très bien qu’il ne la ferait pas rire. Aussi, il lui prit la facture des mains pour regarder le montant et ce qui avait été fait. Il fronça les sourcils. Elle abusait. « Tu sais Vicky, l’argent ne tombe pas des arbres. Si tu veux avoir ton indépendance, tu peux aussi la prendre financièrement, tu es majeure. » Et ce depuis bien longtemps. Conscient qu’elle allait d’ores et déjà s’insurger, il poursuivit son raisonnement. « Ta mère et moi on avait un petit job à ton âge. Elle faisait plus d’heures que moi puisque j’étais en fac de médecine, certes… » Mais il voulait lui faire comprendre que si elle ne changeait pas son attitude avec lui, elle n’obtiendrait plus forcément gain de cause. « Tu veux boire quelque chose ? Rester diner peut-être ? » Qu’il suggéra presque innocemment, connaissant pourtant la réponse.

_________________

☽☽ I'll smile I know what it takes to fool this town, I'll do it till the sun goes down and all through the night time. (sia/ sial)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vika Reilly

messages : 741
name : sow — pomeline.
face + © : elail — @mine.
multinicks : lola, xavi, blake, kerry.
points : 1006
age : twenty-three yo.
♡ status : playful as a pussy cat.
work : student in political science ~ aspiring socialite.
activities : spend money, hang out with friends, being a drama queen as always, still thinking about him.
home : loft @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on (lachlan, jamie, clive).

sun goes down [l/v] Empty
Message· · Sujet: Re: sun goes down [l/v] sun goes down [l/v] EmptyMer 22 Jan - 19:56

Il avait l'air ravi de la voir, en bon père plus qu'heureux de son voir son enfant. Et malgré le pincement au coeur, Vika ne réussit pas à afficher la même mine, encore perdue dans ses songes concernant le raté familial du moment. Sa colère ne voulait guère se dissiper et jouer l'autruche n'aidait en rien, bien au contraire. Jouer la comédie était l'un de ses nombreux talents mais la blonde n'avait, pour cette fois, aucune envie de prendre un rôle face à son père. Victoria resta stoïque, attendant qu'il prenne en main la suite de la conversation, puis esquissa une moue étrange devant sa demande. « J'ai plus 5 ans. » lâcha-t-elle, comme seule excuse au fait de ne pas l'embrasser, ça et le fait qu'elle ne le souhaitait pas. Certes, elle était toujours sa fille, son bébé mais l'idée même d'un rapprochement l’ennuyait plus que de raison alors qu'il questionnait déjà la jeune femme sur sa voiture. Pour toute réponse, Vika haussa les épaules. A vrai dire, elle même n'en savait trop rien et n'avait aucune envie de comprendre ces choses là. Elle se contentait de saisir les factures pour les ramener à son destinataire. Toujours stoïque et un brin muette, elle observa son père descendre une gorgée de whisky - qu'elle aurait bien voulu finir à l'instant T - et sentit son corps se raidir lorsqu'il évoqua Dillon. Son regard se noircit instantanément alors qu'elle leva les yeux au ciel devant cette pseudo coïncidence. « Au moins une bonne nouvelle, je vais pas me la coltiner. » fit-elle du tac o tac, sans une once de réflexion. Consciente qu'elle blessait son père avec son attitude, Vika n'en attendait pas moins de son comportement. Après tout, s'était-il soucié d'elle, de leur famille, lorsqu'il leur avait infligé tout ce mal ? Pas le moins du monde. Et ses justifications étaient plus que bancales selon elle. Mais son coeur rata un battement lorsqu'il la questionna sur une possible indépendance financière. Amusée, Vika ne put réprimer un léger rire comme s'il s'agissait là d'une boutade, alors que son père continuait sa tirade concernant sa situation durant ses études. « Je prendrais mon indépendance financière quand j'aurai trouvé le mari qui va avec.. non mais tu m'as regardé ? J'ai une tronche à trouver un boulot ? » Hors de question. Elle balaya l'idée d'un revers de la main, accompagnée de sa moue de princesse outrée par une telle évocation. Un raté dans son éducation, visiblement, car elle était incapable d'imaginer l'avenir ainsi. Même ses études n'étaient pas destinées à lui offrir une carrière et était plus là comme un passe temps lui permettant de s'informer. « Pourquoi ? Dillon va pas revenir pour te faire à bouffer ? Tu veux que j'le fasse à sa place ? » qu'elle lança, une nouvelle fois, sur un ton plus que limite pour s'adresser à son père. Mais Vika n'en avait que faire et attendait simplement son chèque pour prendre la tangente. « Franchement papa, tu sais très bien que ça sert à rien ce que tu fais, j'ai aucune envie de rester dans ta nouvelle antre destiné à ta nouvelle nana et au bonheur merveilleux que vous vivez actuellement.. » Sarcastique, les bras croisés, elle sentait la soufflante arriver pour son insolence.

_________________

(✩) i'll get over it, i just gotta be dramatic first.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lachlan Reilly

messages : 549
name : sean
face + © : Ewan McGregor, gajah (ava) (sign)
multinicks : benjamin, zachary, carter, holden, nick
points : 2090
age : 42 y.o (march 31)
♡ status : getting a divorce and in love with lady d.
work : famous plastic surgeon
activities : riding a motorbike, singing, playing the piano, hanging out with the jet set or kids
home : in a big mansion

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

sun goes down [l/v] Empty
Message· · Sujet: Re: sun goes down [l/v] sun goes down [l/v] EmptyMer 22 Jan - 21:46

Vika avait décidé de rester froide. Comme dans à peu près toutes leurs interactions récentes, la jeune femme se voulait méprisante, distante, et n’accordait à son père pas la moindre fleur. C’était regrettable. Face à ce mur, Lachlan rabaissa ses bras et n’insista pas, gardant son sourire bien qu’on le sentait légèrement crispé, et qu’il marmonna plus pour lui-même que pour elle : « Tu le faisais encore l’année dernière… » Ce n’était pas qu’elle avait passé l’âge, mais plutôt qu’elle avait décidé de lui en vouloir et de ne plus rien laisser passer. C’était sa faute, il aurait peut-être dû en discuter davantage avec elle, mais il ne voyait pas pourquoi il aurait à se justifier de sa décision auprès de sa fille ainée tout juste en âge de comprendre les liens du mariage. Elle ne lui donna aucun détail supplémentaire quant à la réparation de la voiture, et le chirurgien plastique leva les yeux au ciel. « Je te donnerais l’adresse d’un garagiste moins voleur que celui-ci. Il te prend pour la poule aux œufs d’or celui-là. » Il aurait dû dire ‘me prend’ en l’occurrence puisque c’était lui qui payait. Son verre toujours à la main, il chercha le regard de sa fille, avant de soupirer bruyamment à sa remarque sur Dillon. Devait-il lui dire qu’il avait fait en sorte que ça ne se produise pas pour éviter un drame à l’échelle de la diva attitude de sa fille ? Il choisit de ne pas le faire, persuadé qu’elle finirait par exiger que Dillon mette les voiles à chaque fois qu’elle décidait de venir, et il n’en était pas question. « Tu sais, vous pourriez vous entendre… C’est une fille bien, Vicky. » Il en était persuadé. Dillon avait beaucoup à offrir, et c’était une fille qui n’avait pas été épargnée par la vie. Mais il ne pouvait pas en parler à sa fille dans ces conditions. Il comprenait que sa famille lui en veuille. Après tout, il était celui qui était parti et il n’avait pas ou peu fourni d’explications, toutefois il refusait que sa fille en profite pour user d’un ton malpoli avec lui. Il ne l’avait pas élevée de la sorte. Elle se pensait au dessus de tout, elle parlait avec irrespect et la main de Lachlan se resserra un peu sur le verre de whisky qu’il tenait dans sa main. Pour moins que ça il aurait pu lui coller une claque sur la joue, mais avec les temps qui couraient, elle serait capable de porter plainte et on le jugerait pour avoir levé la main sur son enfant alors que ce n’était que de l’éducation. Aussi, il choisit un tout autre biais, finissant son verre et le reposant sur la table momentanément. « Il y a bien un moment où tu n’auras pas le choix de trouver un boulot. Parce que je ne vais pas t’entretenir indéfiniment. Tu as pensé à ce que tu allais faire après tes études ? » Il était hors de question qu’elle vive dans un loft et continue de percevoir une pension de sa part, d’autant plus qu’elle ne faisait rien pour le mériter. « Si je n’avais pas travaillé d’arrache-pied pour en arriver là, tu serais probablement vendeuse dans une boutique de tartans. » Il avait toujours refusé de laisser la classe sociale lui dicter son comportement. Il avait vu grand et il avait touché les étoiles. Il osait espérer que sa fille ait un tant soit peu d’ambition, mais apparemment non. Alors qu’il l’invitait à diner, Vika déclina en lui lançant une nouvelle pique. Interdit, il finit par rire jaune, se moquant inévitablement de sa fille puisqu’elle avait perdu tout respect pour lui. « Tu sais cuisiner toi ? » Et puis il reprit continuant de rire. « Pour ton information, chérie, je n’ai besoin ni de toi, ni de Dillon pour cuisiner. Comme tu peux le voir, je n’ai pas de gouvernante ou de majordome. » Il montra la grande pièce vide de tout personnel, bien qu’il ait effectivement une femme de ménage qui venait tous les matins puisqu’il avait de gros horaires au cabinet. Alors qu’elle poursuivait dans son comportement déplorable, il n’eut pas d’autre choix que de rétorquer sèchement : « Et moi je n’ai aucune envie de payer ta facture. Démerde-toi. » Il lui tendit de ce fait la facture, et fermement réitéra sa décision. « Plus de chèques. Peut-être que ça te fera réfléchir sur ton comportement. » Il était persuadé qu’il allait affronter une déferlante de reproches, mais c’était elle qui était dans la demande, pas l’inverse.

_________________

☽☽ I'll smile I know what it takes to fool this town, I'll do it till the sun goes down and all through the night time. (sia/ sial)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vika Reilly

messages : 741
name : sow — pomeline.
face + © : elail — @mine.
multinicks : lola, xavi, blake, kerry.
points : 1006
age : twenty-three yo.
♡ status : playful as a pussy cat.
work : student in political science ~ aspiring socialite.
activities : spend money, hang out with friends, being a drama queen as always, still thinking about him.
home : loft @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on (lachlan, jamie, clive).

sun goes down [l/v] Empty
Message· · Sujet: Re: sun goes down [l/v] sun goes down [l/v] EmptyDim 26 Jan - 9:37

Elle faisait encore beaucoup de choses l'année passée. Elle embrassait son père, passer du temps en sa compagnie, traîner souvent dans leur maison avec ses cadets. Elle souriait un peu plus, ne voyait pas le mal à chaque coin de rue, respirait le bonheur dès qu'elle croisait Jethro malgré la difficulté de leur relation.. En une année, les choses avaient bien changées et Vika avait dû les encaisser avec plus ou moins de facilité. Le monde qu'elle avait connu s'effondrait petit à petit et l'espoir infime de revoir celui-ci se rebâtir avait désormais disparu. Victoria errait dans une vie qui n'avait plus une once de sens à ses yeux. Sa mère ne cessait de pleurer - son père l'ignorait, il n'avait droit qu'aux scènes de ménage, son frère et sa soeur abusait de la situation, son père était muré dans une cage dorée aux côtés de sa nouvelle pie et la jeune femme ne savait plus quoi faire. Alors, comme à son habitude, elle ne faisait rien, estimant que ses petits problèmes avaient plus d'importance que les leur. Et que pouvait-elle faire ? Jamais elle n'avait su arbitrer le jeu entre ses parents et l'idée même ne lui avait pas effleuré l'esprit. Vika encaissait et son père n'était même pas à même de s'en rendre compte. Les bras toujours croisés, désireuse de s'en aller, elle haussa vainement les épaules à la remarque de ce dernier concernant le garagiste - un détail de plus qui ne l'intéressait pas. Un énième sourire s'installa sur son visage lorsqu'il évoqua Dillon. « Le terme fille bien n'est pas le qualificatif que la presse utilise la concernant. » répliqua-t-elle non sans une pointe de sarcasme. Elle savait aussi parfaitement que la presse en rajoutait toujours une couche mais Vika balaya cette idée, comme si Dillon ne méritait pas mieux. « C'est vrai qu'on pourrait s'entendre.. Tiens, notre premier sujet de discussion pourrait être votre première rencontre, alors qu'elle batifolait tranquillement avec toi sachant que tu étais marié.. j'ai tellement hâte d'en savoir plus sur ce moment romantique.. elle me dira tout, si c'était derrière un fourré ou dans le placard à balais, hmm ? » Arrogante à souhait, Vika n'était pas prête à lâcher le morceau aussi facilement, bien qu'un léger tressaillement parcouru son coeur. En effet, malgré toutes les reproches qu'elle pouvait envoyer à Dillon ou à son père, la jeune Reilly n'était pas bien mieux armé de ce côté là. N'était-ce pas elle qui avait impunément fréquenté un homme en couple durant près de trois ans et ce, sans même se cacher un tantinet ? « Ok, t'as choisi d'aborder tous les sujets chiants aujourd'hui, c'est ça ? » lança-t-elle, agacée de devoir une nouvelle fois se justifier sur ses études - ce qu'elle ne fit pas, évitant ainsi la question houleuse concernant son avenir toujours plus incertain au fil des mois. « Oui, je sais.. tu es le meilleur, tu as travaillé dur, tu as réussi alors que tu venais d'un milieu modeste.. tu répètes ça en boucle depuis que je suis petite - c'est bon, papa, j'ai saisi. » Et elle s'en fichait royalement. Quel était l'intérêt de devenir riche si sa propre famille ne pouvait pas en profiter ? Visiblement, son père ne partageait pas cet avis et semblait vouloir inculquer d'autres valeurs à ses enfants que l'argent facile et les paillettes qui allaient avec. Un énième point de divergence entre le père et la fille. Alors qu'elle balaya la pièce du regard devant les paroles de son père, Vika haussa une nouvelle fois les épaules, peu impressionnée. Néanmoins, son comportement bascula du tout au tout lorsque son père fit une annonce dès plus catastrophique. Croyant d'abord à une boutade, Victoria se contenta d'arquer un malheureux sourcil mais face à l'air sérieux de son père, qui en plus lui tendait sa facture, elle ne fit plus du tout la maligne. Pire, elle sentit une colère profonde monter en elle, tandis qu'elle arracha le bout de papier des mains de son géniteur. « Attends c'est une blague ?! » lança-t-elle, comprenant petit à petit qu'elle venait de se fourrer dans une situation plus que difficile. Elle froissa la facture entre ses mains, rageant à outrance contre cette annonce. Mais incapable de se contenir, la petite diva Reilly reprit dans la foulée. « T'es satisfait, c'est ça ? C'est ce que tu veux ? Me donner une leçon pour mon comportement face à ta nouvelle poupée barbie ? » Si Vika était débrouillarde dans sa vie de manière générale, il était bien un sujet où elle était totalement dépendante d'autrui et c'était l'argent. Une vague de questionnement vint à elle, concernant son loft, ses habitudes, sa vie et la rage ne fit que se décupler devant autant d'incertitudes. « T'es.. t'es vraiment dégueulasse ! Depuis que t'es avec cette pouf t'es devenu dégueulasse ! Tu sais très bien que je peux rien faire sans ton argent et c'est le seul moyen que t'as trouvé pour me punir ! Et ma soeur et mon frère, tu les achète avec en croyant que ça va t'aider ! Putain mais il t'es arrivé quoi ces derniers mois ? Qu'est-ce qu'on a bien pu te faire pour que tu nous traite comme si on avait jamais compté à tes yeux ! »

_________________

(✩) i'll get over it, i just gotta be dramatic first.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lachlan Reilly

messages : 549
name : sean
face + © : Ewan McGregor, gajah (ava) (sign)
multinicks : benjamin, zachary, carter, holden, nick
points : 2090
age : 42 y.o (march 31)
♡ status : getting a divorce and in love with lady d.
work : famous plastic surgeon
activities : riding a motorbike, singing, playing the piano, hanging out with the jet set or kids
home : in a big mansion

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

sun goes down [l/v] Empty
Message· · Sujet: Re: sun goes down [l/v] sun goes down [l/v] EmptyMer 29 Jan - 0:05

Lachlan avait beau avoir tout donné à sa famille depuis le premier jour, il estimait qu’il n’avait pas assez bien fait. Parce qu’il voyait les défauts de ses enfants et il ne pouvait qu’être responsable étant leur paternel. Mais il ne voyait pas ce qu’il pouvait faire de plus. Il avait tout fait pour les protéger de la jet-set et de tout le négatif que ça apportait comme être pourchassé en permanence par des paparazzis en quête d’un scandale. Ca n’avait apparemment pas suffi. L’argent provenait de ses efforts, et ses chérubins avaient été allaités à ce dernier et ne pouvaient concevoir qu’un jour ça allait s’arrêter. Comme ils ne pouvaient pas envisager que leur père ait envie de mener une autre vie, de s’accorder un peu de répit lui qui n’avait pas cessé de trimer depuis son plus jeune âge. Eux ne connaissaient pas le labeur. Mais pouvait-il les blâmer alors qu’il leur avait tout offert sur un plateau ? Victoria semblait vouloir l’accabler par rapport à son choix, certes discutable de vivre son histoire d’amour et de passion avec une jeune femme, la trouvant irrationnelle. Elle avait peut-être raison, mais Lachlan voulait être celui qui en décidait. « Parce que c’est vrai que ce que dit la presse est toujours vrai… » Qu’il ironisa en haussant les épaules et en reprenant une gorgée de whisky. L’insolence de sa fille l’horripilait. Pourtant, le père de famille cherchait à se contrôler, pour éviter un nouvel esclandre. Il ne supportait juste pas que sa fille soit si prompte à le juger sans savoir réellement les rapports qu’il avait entretenus avec sa mère puis avec Dillon. « Ca ne te regarde pas. Mais tu pourrais faire un effort pour être cordiale au moins. Qu’est-ce que tu veux que je te dise ? Je te dis pas que je suis fier de ce que j’ai fait, mais j’ai le droit d’être heureux ! » Il secouait la tête dépité face à la rigidité de sa fille. Elle était pourtant loin d’être un enfant de cœur. Quel était son problème au juste, puisque de toute évidence, elle ne pensait pas véritablement à sa mère mais à son petit nombril. L’Ecossais prit une profonde inspiration avant de soupirer bruyamment tandis que Vika refusait d’aborder le sujet sensible de ses études, qui ne la mèneraient nulle part tant ce n’était en rien une vocation pour elle. Lachlan l’avait dit depuis le début, mais sa femme était tout de suite montée au créneau en invoquant le droit de se découvrir une nouvelle passion. Et évidemment, il avait raison. « Je suis ton père Vicky. Je crois que c’est normal que je te pose ce genre de questions. Mais vu ta réponse, je crois que je paie encore pour des caprices ! » Pour Victoria tout ça semblait dérisoire, son père croulait sous les millions. Oui mais si c’était le cas, c’était aussi parce qu’il avait savamment placé son argent pour éponger les dépenses mirobolantes et inutiles de sa fille entre autres. Arrogante comme jamais, elle se fichait ouvertement de lui, et las de devoir se battre pour rien puisque sa fille n’était que dans la contradiction, il conclut simplement : « La preuve que non. » La jeune femme blonde piqua ensuite une crise, s’insurgeant face à la décision du père de famille qui croisa les bras et ne cilla pas à l’accès de rage de son ainée. « J’ai l’air de plaisanter peut-être ?! » Face au numéro de sa fille, qui probablement par jalousie, remis Dillon sur le tapis, Lachlan se fendit d’un rire moqueur et répliqua ensuite calmement. « Pour la dernière fois, il ne s’agit pas de ton comportement avec elle, mais avec moi, Victoria ! Je ne suis ni ton pote, ni ta banque. » Il ne s’étonnait pas de la voir dans cet état pour de l’argent, preuve qu’aux yeux de sa princesse, il n’y avait que l’or qui avait de l’importance. Mais la tirade qu’elle prononça provoqua une réaction de surprise, prenant son père à contrepied. Elle osait dire que sa famille ne comptait pas à ses yeux ? « Quoi ?! » Manquant de s’étouffer, il ne pouvait entendre de telles sornettes, prononcées comme une vérité qu’il ne voulait pas laisser passer. « Mais vous comptez à mes yeux ! Je fais que vous solliciter, vous proposer de faire des choses, mais si je ne vous donne pas votre putain de fric, vous ne me calculez pas ! » Il n’avait trouvé que ce moyen pour avoir un tant soit peu de relations avec ses enfants qui évidemment – et c’était bien normal dans ce cas – avaient pris la défense de leur mère. Alors lui aussi il s’emporta. « T’es gonflée ! Vous pouvez être en colère après moi par rapport à votre mère, mais est-ce qu’il y a un seul de vous trois qui s’est un jour demandé si moi j’étais heureux ? Non, parce que tant que papa ramène l’argent à la maison tout va bien ! Je t’ai demandé de diner avec moi, mais tout ce que tu veux c’est ton putain de chèque ! Pourquoi tu demandes pas à ta mère ? » Au fond, si sa famille le pointait du doigt pour son choix, pensant Dillon arriviste, les Reilly n’en avaient qu’après le fric qu’il avait obtenu pour son travail. Une triste réalité.

_________________

☽☽ I'll smile I know what it takes to fool this town, I'll do it till the sun goes down and all through the night time. (sia/ sial)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vika Reilly

messages : 741
name : sow — pomeline.
face + © : elail — @mine.
multinicks : lola, xavi, blake, kerry.
points : 1006
age : twenty-three yo.
♡ status : playful as a pussy cat.
work : student in political science ~ aspiring socialite.
activities : spend money, hang out with friends, being a drama queen as always, still thinking about him.
home : loft @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on (lachlan, jamie, clive).

sun goes down [l/v] Empty
Message· · Sujet: Re: sun goes down [l/v] sun goes down [l/v] EmptyJeu 30 Jan - 20:25

La liaison Vika - Lachlan était coupée et ne présageait rien de bon. Plus son père parlait, plus la jeune femme s'offusquait. Il était inutile d'étaler le sujet Dillon sur lequel ils n'étaient, de toute évidence, jamais d'accord. Mais plus que de mal juger l'ancienne joueuse de tennis, Vika la haïssait pour avoir détruit sa famille. Evidemment, elle ne reportait pas l'entière faute sur elle puisque le tout appartenait à son paternel qu'elle avait jugé puéril sur ce coup là. Les problèmes entre ses parents étaient évidents mais fallait-il se retrouver dans une situation pareille pour autant ? N'auraient-ils pas simplement pu se séparer d'un commun accord et poursuivre leur vie respective de façon cordiale ? La crise de son père en avait décidé autrement et le tout avait été saupoudré d'une jolie blonde dans un torchon de plus qu'était ces fameux tabloïds. De quoi éclater n'importe quelle famille, aussi solide soit-elle à la base. Vika hochait la tête de droite à gauche, énervée, acculée, le sujet Dillon était clos - pour l'instant - et l’aînée n'avait plus une once d'envie de l'évoquer. Comme à son habitude, elle rejeta donc les paroles de son père comme pour lui signifier qu'elles n'aboutiraient pas. Elle ne ferait pas d'effort en son sens, ni même envers Dillon mais tiqua sur la fin de sa phrase. Avait-il droit au bonheur ? Oui, mais pas au détriment de sa famille, pensa-t-elle sans le préciser à voix haute. Son regard noir se plongea dans celui de son père comme pour lui signifier qu'elle n'en avait plus rien à foutre qu'il ne soit pas fier de ses actes. Il ne recollerait pas ce qu'il avait brisé. Il n'avait pas le droit au bonheur pour l'instant. « Ben oui papa, je suis un caprice ambulant, mais on n'est plus à ça près.. tu peux arrêter de payer pour mes études pendant que tu y es ! » cracha-t-elle sans une once de réflexion. Une erreur monumentale que de lui suggérer pareille idée et Vika regretta instantanément ses paroles. Mais à quoi bon discuter avec lui ? Il avait pris sa décision et estimait désormais sa fille capable de se débrouiller seule sur le plan financier, quitte à réduire un peu plus sa vie à néant. « Tu.. » balbutia-t-elle, prête à l'insulter de plus belle. « Franchement j'te déteste et ta nouvelle bimbo tout autant. » Les bras croisés, le regard vide, elle trépignait comme une enfant et balançait ses ignominies sans penser aux conséquences. Il restait son père, elle ne le détesterait pas indéfiniment mais Vika était une petite impulsive qui avait encore tout à apprendre. S'en était trop pour elle qu'il ose se faire passer pour une victime et dans la foulée, elle chiffonna pour de bon sa facture qu'elle jeta dans un coin de la maison. « Parce que tu crois qu'on en a envie de calculer le type qui a brisé notre famille et notre mère par la même occasion ? T'es sérieux ? T'aurais pu faire les choses autrement, t'aurais pu nous préparer, t'aurais pu discuter avec maman mais nan, on s'est retrouvé comme une bande de cons devant les journaux et la télé à découvrir ça ! Et tu crois vraiment qu'on va venir faire un barbecue avec toi en chantant Cotton Eye Joe ?! » Elle hurlait, sans même s'en rendre compte et dans la foulée, sans palpitant s'était accéléré et son teint rosé devenait rougeâtre, signe d'une profonde colère. « Parce que tu crois que c'est notre rôle de te demander si t'es heureux avec maman ? Vous êtes nos parents ! Tout ce qu'on veut c'est que vous soyez ensemble, on voit pas le reste, on veut pas le voir ! Tu crois qu'on va intervenir là dedans ?? » Et pour sûre, aucun d'eux n'auraient souhaité en arriver là, malgré la solitude éprouvée par leur père et les faux semblants qui régnaient au sein de leur famille. « Tu sais quoi, garde ton fric de merde et trouve toi une autre famille. »

_________________

(✩) i'll get over it, i just gotta be dramatic first.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lachlan Reilly

messages : 549
name : sean
face + © : Ewan McGregor, gajah (ava) (sign)
multinicks : benjamin, zachary, carter, holden, nick
points : 2090
age : 42 y.o (march 31)
♡ status : getting a divorce and in love with lady d.
work : famous plastic surgeon
activities : riding a motorbike, singing, playing the piano, hanging out with the jet set or kids
home : in a big mansion

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

sun goes down [l/v] Empty
Message· · Sujet: Re: sun goes down [l/v] sun goes down [l/v] EmptySam 1 Fév - 14:56

@Vika Reilly
Il était évident que l’ainée des Reilly en avait gros sur le cœur. Elle agissait avec son père comme toute enfant rancunière qui n’accepte pas d’être un dommage collatéral d’un mariage qui vole en éclat, et quelque part, Lachlan arrive à le concevoir. Cela dit, il considère aussi qu’elle pouvait tout aussi bien le dire avec la manière et non en s’acharnant comme elle le faisait, car elle n’obtiendrait rien de lui en se braquant. Mais la réciproque était aussi vraie. Il ne savait comment aborder sa famille sans les froisser, alors il prenait moins de nouvelles, se contentait de leur faire plaisir à certains moments, mais il mentirait s’il disait que la situation lui convenait. Il aimait Dillon, ça il en était certain, mais il ne pouvait qu’être frustré face à la situation que sa nouvelle idylle avait généré dans sa famille. Ses propres parents condamnaient son comportement, attestant que la célébrité lui était montée à la tête. Peut-être. Il ne pouvait leur donner tort, mais il était humain et s’il faisait des erreurs, il en payait lourdement les conséquences, s’étant lancé dans un divorce qui relevait plus d’une chasse à l’homme et d’une chasse au trésor que d’une procédure judiciaire. Il avait tenté le dialogue en proposant à sa femme de garder la maison, de continuer à payer les études des enfants et de subvenir à leurs besoins tant qu’il ne s’agissait pas de caprices, mais elle avait déclaré qu’il allait tout perdre, qu’elle exigeait la moitié de sa fortune pour laquelle il avait sué sueur et sang. Il n’était évidemment pas d’accord. Son cabinet lui appartenait, ses résidences secondaires également. Il n’était pas question qu’elle en hérite, il se trouvait déjà beaucoup trop généreux. Vika jouait avec le feu, à vouloir trop en faire, elle alimentait le conflit et ne se rendait même pas compte qu’elle supprimait elle-même tous ses privilèges. Pointant sa fille du doigt dans un sourire, il hocha la tête, appréciant cette suggestion avec joie : « Excellente suggestion ma fille ! » S’il s’arrêtait de payer les études mirobolantes et inutiles de Vika, il ferait de sacrées économies, il pourrait même investir dans un établissement en Ecosse. « Bonne chance ! » Qu’il se mit à ricaner pour qu’elle réalise l’absurdité de ses arguments. Une fois de plus, la jeune femme ramena Dillon sur le tapis. Ce n’était plus de la jalousie, ça tournait à l’obsession virale. Il ignora totalement le rapport avec sa petite-amie pour éviter d’en rajouter et lâcha en haussant les épaules : « Au moins maintenant tu as une raison de me détester. » Et lui un moyen de lui apprendre qu’on mérite des privilèges. Alors qu’elle jeta de rage la facture de la voiture, il marcha jusqu’au bout de papier et le ramassa, le défroissant pour le reposer sur la table. Elle ne se rendait pas compte de son geste et elle aurait probablement des problèmes plus tard si elle ne conservait pas la facture. Il écoutait sa fille sans la lâcher du regard, alors que cette dernière s’époumonait. Il ne la contredirait pas sur la première partie, elle avait raison, il aurait dû leur en parler, et à sa femme en premier. Mais il n’avait juste pas trouvé le moyen de le faire, un peu lâche sur le coup, n’étant pas sûr de faire exploser sa vie de famille pour ce qu’il pensait au départ être une lubie. Il rit malgré lui parce qu’il ne pouvait pas croire que Victoria se souciait de sa mère avant tout, alors il l’a remise immédiatement à sa place : « Parce que tu la calcules ta mère Victoria ? Tu n’es qu’une putain d’égoïste dont le seul intérêt est de maintenir ses privilèges. » La preuve, sa colère n’avait été provoquée que pour de l’argent. Se passant une main dans les cheveux, il secouait la tête de dépit. Elle jugeait sans savoir, elle croyait que la situation était simple quand on avait une femme depuis plus de vingt ans et trois enfants. La réalité était toute autre. « J’ai rien planifié de tout ça ! C’est arrivé c’est tout ! Et tu voulais que je vous balance ça comment ? Je savais pas comment faire, alors j’ai attendu, et puis la presse s’en est mêlée ! » Il était conscient qu’il avait merdé et qu’il aurait dû faire un peu plus attention, mais jamais il n’aurait pensé que la presse viendrait s’intéresser à sa vie à lui. Sa fille pensait qu’il aurait voulu que les enfants interviennent, sauf que c’était tout ce qu’il ne voulait pas. Mais il trouvait aberrant que sa fille dise que le rôle des parents c’était de rester ensemble pour le bonheur de leurs enfants. « C’est pas ce que j’ai dit ! Mais ce n’est pas parce que je suis parent que je n’ai pas le droit de penser à moi. » Ca paraissait égoïste, mais il ne s’imaginait pas rester avec une femme qu’il aimait moins qu’une autre, qui ne le faisait plus vibrer alors qu’il pensait à une autre. En revanche, Vika toucha un point sensible. En prononçant cette dernière phrase, elle atteignit son père de plein fouet qui accusa le coup un instant. Serrant la mâchoire, il chercha à rester digne, mais pourtant son ventre se noua. Il ne voulait pas en arriver là. Prenant une profonde inspiration, il dit calmement : « Puisque c’est ce que tu souhaites. Tu auras jusqu’à la fin du mois pour te retourner sur tout ce que je paie actuellement. Le mois prochain, tu te débrouilles. » Pourtant, il avait une dernière chose à dire, et il refusait de se taire. « Mais tu vois Vicky, contrairement à ce que tu crois, ce n’est pas moi qui cherche une autre famille, mais toi. Tu as provoqué cette situation. Et parce que tu es trop bornée, tu préfères tout perdre que m’accorder un pauvre dîner qui ne t’aurait pris que deux heures de ton temps. Mais je te préviens, faudra pas venir en rampant pour me demander d’éponger tes dettes, puisque je dois me trouver une autre famille. J’espère que tu es sûre de toi. » Il connaissait les défauts de sa fille, matérialiste au possible, mais elle était également bien trop têtue pour calmer le jeu, et c’était son plus grand tort car bien qu’il sache qu’elle n’en avait rien à faire de lui, il aurait continué à lui faire plaisir si elle avait daigné lui accorder un peu de temps. Lachlan avait donc cherché à être clair.

_________________

☽☽ I'll smile I know what it takes to fool this town, I'll do it till the sun goes down and all through the night time. (sia/ sial)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




sun goes down [l/v] Empty
Message· · Sujet: Re: sun goes down [l/v] sun goes down [l/v] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
sun goes down [l/v]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row-
Sauter vers: