hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
No. 3 season finale, la saison 2 touche à sa fin.
Il est maintenant temps de commencer à clôturer ses sujets
pour démarrer sur de nouvelles bases pour la saison 3. Prenez le
temps de lire ce sujet pour tous les détails.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 memory lane (k/r)

Aller en bas 

Riley Campbell

messages : 363
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @self
multinicks : ezra, madd
points : 1027
age : 25 (18.04)
♡ status : madly in love with her cutie, keats blushing decker
work : escort
activities : planning another shitting thing with jake, observing, head in the clouds -or the stars, kissing keats, thinking about keats...
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake. but spending half of her time at Keats' place

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | keats, robin & (have)

memory lane (k/r) Empty
Message· · Sujet: memory lane (k/r) memory lane (k/r) EmptyDim 26 Jan 2020 - 22:14

 

“How can I love when I'm afraid to fall
But watching you stand alone
All of my doubt, suddenly goes away somehow
One step closer
I have died everyday, waiting for you
Darling, don't be afraid, I have loved you for a thousand years
I'll love you for a thousand more ”

(@Keats Decker - 26th January 2020)

 Riley était comme une gamine depuis ce matin pour la simple et bonne raison qu’elle allait voir Keats dans l’après-midi. Pire qu’une ado amourachée de son premier petit ami. Elle comptait les jours, les heures, les minutes. Si bien que Jake ne la supportait plus et il lui avait demandé d’aller faire un tour… ce à quoi elle avait répondu par des yeux qui se levaient au ciel avant d’éclater de rire en prenant le chemin de la sortie.
Elle ne savait pas bien où elle allait, la blonde se laissait seulement porter. Un message rapide  pour lui indiquer un lieu de rendez-vous qui venait juste de lui venir en tête. Le parc, avec quelques jeux pour enfants, à quelques minutes de chez elle. Il y avait une balançoire sur laquelle elle aimait régulièrement venir se poser en début de soirée, juste pour réfléchir ou être seule avec ses pensées. Etonnamment ça lui rappelait beaucoup Salem… et elle aimait ça. Sa ville natale était loin de retenir ses meilleurs souvenirs, loin de là. Loin d’avoir eu une enfance rose ou simple, elle y collectionnait les moments douteux et désagréables. Sauf pour Halloween, quand toute la ville se jouait de son propre folklore et la chasse aux sorcières. Elle adorait cette période. Et le petit parc qu’il y avait, en tout point semblable à celui-ci. Sans doute qu’ils se ressemblaient tous au fond. Mais ça lui plaisait bien de réussir à se raccrocher à un souvenir sympa en ce qui concernait le Massachussetts.

Il s’est peut-être bien passé quinze minutes avant que Keats ne la rejoigne. Et elle était toujours perchée sur balançoire, la tête au chaud sous son bonnet, d’où ses longues mèches blondes ressortaient. Rapidement, elle stoppe les balancements pour littéralement sauter sur Keats et venir l’entourer de ses jambes. « Hi babe » large sourire sur les lippes alors qu’elle l’embrasse doucement. Elle souriait comme une andouille. Une andouille heureuse et amoureuse. Un nouveau baiser, puis un autre avant qu’elle ne rit doucement « my cutie » il n’y avait pas d’autre mot pour le décrire. Keats en était l’essence même. Y’avait qu’à le regarder pour se perdre en seulement un dixième de seconde dans son sourire. « i’ve missed you » elle finit par se détacher et reposer les pieds au sol. Plus pour le laisser respirer que par réelle envie. Elle glisse sa main dans la sienne et l’amène jusqu’à la balançoire. « do you like my spot ?» demande-t-elle en rigolant, en reprenant place sur le siège.  

_________________


   HEART OF GOLD
hope is a dangerous thing for a woman like me to have,
but i have it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 515
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo, lyle
points : 192
age : 27 (5.03)
♡ status : riley's panicky boyfriend
work : teaching assistant @reed college.
activities : reading mostly, being quiet, observing people, teaching literature, avoiding human contact, getting social anxiety, getting to know her and being a basic puppy.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, clemens, beckett

memory lane (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: memory lane (k/r) memory lane (k/r) EmptyLun 27 Jan 2020 - 19:30



@Riley Campbell -
❝  And if I could I'd get you the moon
And give it to you. ❞
- janvier 2020    


Il s'était préparé avec hâte, se précipitant à son appartement après les heures de cours pour se rafraîchir, attraper un manteau en vol et conduire jusqu'au lieu de rendez-vous indiqué par sa petite amie. Riley avait pris une énorme place dans sa vie depuis qu'ils avaient décrétés que leur relation était officielle - une place dans ses pensées, dans son quotidien, quelque chose d'indéniable dont il ne voulait plus se départir. Elle lui avait proposé de le rejoindre dans un parc qu'il connaissait pour y avoir vaguement traîner plus jeune. Decker n'avait jamais été connu comme ce gamin qui traînait dehors - lui avait préféré la chaleur du domicile familial aux longues discussions entre potes dans le froid d'un parc. Les sports de glisse, très peu pour lui - il avait toujours eu la hantise de se casser quelque chose. Ne voulant rien rajouter à la longue liste de problèmes qu'il avait, l'adolescent avait donc privilégié les weekends en famille; maintenant, adulte, il hésitait encore à se mêler à la foule lorsqu'un rayon de soleil pointait son bout de nez. Souvent, il plaisantait en disant qu'il préservait son teint pâle.
Voilà quelques jours qu'ils ne s'étaient pas vus et Keats ne pouvait cacher son impatience lorsqu'il la rejoignit devant les balançoires. She's so freaking cute se murmura-t-il, se dirigeant d'un pas décidé vers elle. L'attrapant en plein vol, Riley vint l'embrasser tendrement - apparemment, il n'était pas le seul à avoir ressenti ce vide intersidéral. L'homme resserra son étreinte lorsqu'elle l'embrassa et il lui sourit tendrement, glissant ses mains sous ses jambes pour la porter délicatement. Ce sourire pour lequel il aurait décroché la lune - son sentimentalisme le laissait pantois. Il apprécia ce contact affectueux après quelques jours de séparation et la lâchant doucement à terre, caressant sa joue lorsqu'elle l'appela son cutie. " You're the cutie." rétorqua-t-il, visiblement ému de la retrouver. Ses pensées étaient troubles - comme si elle parlait trop vite et qu'il n'arrivait pas à suivre son flot de paroles. Elle était trop craquante pour qu'il puisse se concentrer durablement. Il en perdait sa santé mentale, s'avoua-t-il, soupirant timidement lorsqu'elle lui glissa qu'il lui avait manqué. " Missed you too." confessa-t-il, penaud, essayant de s'ouvrir et de se livrer autant qu'il le pouvait sans rougir d'outre mesure. Ses doigts parcoururent sa joue et il la suivit sans broncher vers la balançoire. " It's cute here." affirma-t-il, regardant les alentours. Quelques enfants traînaient autour des jeux mais ils étaient plutôt seuls. Il la regarda s'installer et lui sourit. " Is this seat taken, Miss?" dit-il, prenant un accent du Sud - pourquoi, il fallait le lui demander - se rendant compte que ses envolées humoristiques et fausses imitations n'étaient peut-être pas du goût de sa petite amie. Il pinça ses lèvres, manquant de rire à sa propre bêtise et s'assit sur la balançoire à côté d'elle - se dandinant, car sa grande taille l'empêchait d'être confortable ou à l'aise sur ce siège pour enfants. Riley était menue, elle. " So why, here?" demanda-t-il, curieux, entourant les chaînes de ses mains, tentant de se balancer un peu, maladroitement, bien sûr. Decker pencha sa tête doucement vers elle pour admirer son profil. Ce bonnet lui allait à ravir, tant, qu'il lui donnait des palpitations. Ou alors n'était-ce que sa présence qui le rendait extatique et heureux à en avoir la poitrine serrée. Mordillant sa lèvre, les yeux franchement amoureux, il réprima un rire gêné lorsqu'elle tourna ses belles pupilles vers lui.

_________________


you're just too good to be true, can't take my eyes off you ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Riley Campbell

messages : 363
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @self
multinicks : ezra, madd
points : 1027
age : 25 (18.04)
♡ status : madly in love with her cutie, keats blushing decker
work : escort
activities : planning another shitting thing with jake, observing, head in the clouds -or the stars, kissing keats, thinking about keats...
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake. but spending half of her time at Keats' place

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | keats, robin & (have)

memory lane (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: memory lane (k/r) memory lane (k/r) EmptyMar 28 Jan 2020 - 22:13

 

“How can I love when I'm afraid to fall
But watching you stand alone
All of my doubt, suddenly goes away somehow
One step closer
I have died everyday, waiting for you
Darling, don't be afraid, I have loved you for a thousand years
I'll love you for a thousand more ”

(@Keats Decker - 26th January 2020)

Riley ne se retient pas, elle n’y réfléchit même pas une seule seconde. Trop de temps s’est passé sans qu’elle n’ait pu le voir et encore moins le toucher le contact de sa peau contre la sienne était une véritable drogue. Plus elle le touchait, plus elle en redemandait. Ses jambes enroulées autour de sa taille, elle savoure ce baiser, essaie d’en mémoire chaque sensation. Mais même ça, ça ne sera jamais assez pour la faire tenir jusqu’à la prochaine fois. Si elle s’écoutait, elle passerait chaque minute à ses côtés. Pas seulement une heure par-ci par-là, mais bien chaque minute de sa journée. Et elle sourit de plus bel lorsqu’il se resserre son étreinte. La joie est mutuelle, le plaisir de se retrouver aussi. Un nouveau baiser et elle retrouve finalement le sol. Les mots qu’il prononce accélèrent son rythme cardiaque, et en même temps, c’est un véritable baume au cœur. « you shouldn’t be allowed to be away from me that long » elle avait un sourire adorable sur les lippes. Adorable et sincère. Elle était peut-être trop sentimentale, trop fleur bleue, trop cœur d’artichaut… Et elle savait que ses sentiments pour keats étaient juste trop. Trop vite, trop fort. Mais ils étaient sincères, et ils lui donnaient le tournis. Les fesses posées sur le siège de la balançoire, elle relève la tête vers son adorable petit-ami. « you can take it » mais elle n’essaie pas d’imiter un accent, bien trop nulle pour ça. Pas même certaine de savoir les différencier en fonction des régions. De son siège, elle se rapproche un peu, laisse son pouce glisser sur ses lèvres alors qu’elle se mord l’intérieur de la joue. You’re screwed, Campbell. You’re already in love. Pas juste un crush. Amoureuse. ll ramène sa main sur sa cuisse, regarde à terre quelques instants lorsqu’il lui demande pour ce lieu. Est-ce qu’elle était prête à se livrer ? Même un peu ? Il le fallait. Il avait le droit de connaitre des bouts de son histoire, pas seulement de jouer aux devinettes avec ce qu’elle laissait échapper. « it reminds where i was born. In Salem, Massachussetts » elle redresse la tête, lui offre un sourire timide mais toujours aussi chaleureux. « Salem is bigger, and i definitely didn’t grow up in that kind of neighborhood, but we had a small park like this… when i wasn’t great i used to run away to that place. I think it was like a safe place… well for a eight years old » lache-t-elle avec un rire nerveux. Mais y’avait un toboggan, et une cabane avec différentes installations pour escalader le tout. Elle avait l’impression que c’était son château, et que de cette petite hauteur, elle était à l’abri de tout… Des mecs de sa mère, de son alcoolisme, de son inconscience… de sa vie pourrie. Nerveusement, elle joue avec ses pieds, pas très à l’aise avec cet aspect de sa vie. Ni le reste en réalité. Mais elle a besoin de s’ouvrir un peu plus à Keats. Pourtant ça lui fait peur… Pas qu’il sache d’où elle vienne, mais tout ce qu’elle a dû faire et fait encore, pour survivre. Elle n’est pas fière de tout, mais c’était nécessaire. « it’s pretty much one of the only happy memories i have back there. That and… halloween. I gotta admit halloween was fun in Salem. City of witches and all » lache-t-elle en rigolant. Elle se souvient encore de tous ces gens qui rappliquaient juste pour les visites touristiques. Circuit en tout genre sur la chasse aux sorcières de 1692… Maisons hantées et musées… tout y passait. Salem avait vraiment été marquée par son histoire… et le folklore. « could you kiss me keats blushing decker ? » son sourire s’élargit, le regard heureux, amoureux.

_________________


   HEART OF GOLD
hope is a dangerous thing for a woman like me to have,
but i have it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 515
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo, lyle
points : 192
age : 27 (5.03)
♡ status : riley's panicky boyfriend
work : teaching assistant @reed college.
activities : reading mostly, being quiet, observing people, teaching literature, avoiding human contact, getting social anxiety, getting to know her and being a basic puppy.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, clemens, beckett

memory lane (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: memory lane (k/r) memory lane (k/r) EmptyMer 29 Jan 2020 - 16:51

Riley avait cette façon contagieuse de dire ce qu'elle pensait tout en étant extrêmement touchante et adorable - même si Keats combattait sa timidité et sa pudicité, il n'arrivait pas à rester silencieux et souvent, il rejoignait ce qu'elle disait, certain de ressentir la même chose qu'elle. Ils n'étaient pas ensemble depuis longtemps, ne se fréquentant que depuis le mois de décembre - mais ces deux mois de découverte l'avaient changés pour de bon. Il assumait un peu plus d'être présent, d'être Keats et c'était grâce à elle, ses compliments constants et toute cette attention qu'elle lui apportait. Decker se sentait choyer, exister dans son regard - il n'était plus le mec de l'ombre, celui qui attendait sagement qu'on le remarque. Avec elle, il osait affirmer (ou du moins il essayait d'affirmer) ce qu'il ressentait. Si toute leur histoire ressemblait à une vague comédie romantique à l'eau rose, Keats et Riley partageaient des moments intimes; connectés sans se parler, enlacés constamment, touchés dès qu'ils devaient se séparer. Sa petite amie avait cultivé un côté mystérieux - Keats connaissait quelques éléments de sa vie - mais elle ne s'était jamais étendu sur les différents aspects de son enfance ou adolescence. Il sentait que quelque chose l'empêchait de totalement se livrer - peut-être la méfiance, la peur qu'il ne la fuit ensuite. Si seulement elle pouvait deviner que quoiqu'elle lui dirait, il resterait à ses côtés ... L'écoutant attentivement, il glissa ses doigts dans les siens, appréciant le côté tactile de celle qui faisait battre son palpitant. Il ramena même leurs mains enlacées pour déposer un baiser sur celle de sa petite amie. " Thanks for telling me that." dit-il, appréciant vraiment qu'elle s'ouvre à lui et qu'elle discute de son enfance si ouvertement. " Salem seems like a nice town." fit-il remarquer, plongeant ses prunelles dans celle de sa blonde favorite. " How long did you stay there?" s'enquit-il, plus curieux de préciser la frise chronologique de sa vie pour la reconstituer, à l'image de son esprit analytique.

Il ria doucement à sa question et attira sa balançoire en attrapant la chaîne. " Come here." murmura-t-il à son attention, venant coller son visage au sien. Ce contact était devenu nécessaire pour sa survie. Tendrement, il déposa ses lèvres sur les siennes et ils ne s'interrompirent que pour changer de place - Riley vint s'asseoir sur ses genoux; tels deux adolescents énamourés, ils passèrent un certain temps à s'embrasser, perdant toute notion du temps, mais aussi de souffle. Se rendant compte qu'ils étaient en public, qu'un enfant pouvait débarquer à tout instant, Keats se détacha avec grand mal d'elle et l'enlaça, attrapant sa taille, posant sa tête contre son épaule. " We need to stop kissing or I won't be able to walk in a while." chuchota-t-il à son oreille, s'esclaffant à l'effet qu'elle lui faisait. L'éternel même sujet - les envies pressantes de Decker revenaient souvent sur le tapis. Tant qu'ils n'avaient pas encore totalement partagés une nuit, Keats n'arriverait pas à contenir toutes ses émotions. Il ne pouvait pas nier qu'il n'attendait que ça - mais le stress de passer à l'acte était encore plus prégnant que ses envies les plus intimes. Soupirant doucement à la douce sensation de chaleur qu'elle lui faisait ressentir, il tourna la tête vers elle, profitant de son chaleur. " Do you want to grab a coffee? I saw a guy selling hot beverages just at the park's entrance." proposa-t-il, pensant que marcher main dans la main lui permettrait de calmer ses ardeurs. Il la poussa, malicieux et alors qu'elle remettait son manteau en place, il se pencha pour l'embrasser encore une fois, murmurant à la commissure de ses lèvres. " I'll race you to it!" chuchota-t-il, avant de déguerpir - courant à toute allure alors qu'il entendait le rire de Riley éclater.

_________________


you're just too good to be true, can't take my eyes off you ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Riley Campbell

messages : 363
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @self
multinicks : ezra, madd
points : 1027
age : 25 (18.04)
♡ status : madly in love with her cutie, keats blushing decker
work : escort
activities : planning another shitting thing with jake, observing, head in the clouds -or the stars, kissing keats, thinking about keats...
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake. but spending half of her time at Keats' place

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | keats, robin & (have)

memory lane (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: memory lane (k/r) memory lane (k/r) EmptySam 1 Fév 2020 - 13:00

Un baiser sur sa main, et la môme sourit. Chaque attention, chaque geste de Decker la rendait un peu plus amoureuse. Un peu plus… à sa merci. Le contact de ses lippes était un délice, ses baisers, une véritable drogue, et le manque était à chaque fois un peu plus dur à supporter. Mais elle savait qu’il fallait qu’elle se livre un peu plus. Sans doute devait-il la préserver avec sa curiosité et ses questions, alors qu’il avait tous les droits d’en savoir un peu plus. « i know i don’t talk much about it… but I’ll try  » lache-t-elle, déposant à son tour un baiser sur la main de son petit-ami. Salem était plutôt sympa, c’est seulement les souvenirs qu’elle avait de son enfance et de son adolescence qui gâchait le tout. Mais le folklore de Salem faisait sans aucun doute son charme. « hm i think we left when I was eigheen » elle se souvient parfaitement de la découverte du corps sans vie de sa génitrice, lorsqu’elle avait dix-sept ans, des services sociaux qui ont préféré lui foutre la paix parce qu’Emrys était déjà majeure, et que ça allait être son cas, quelques mois après. Ils étaient encore un peu restés, avant de se sentir étouffés et d’avoir mis les voiles.    

A son rire, son palpitant s’accélère. Elle espère sincèrement que jamais elle ne cessera d’en être émerveillé et subjugué. Sa balançoire attirée jusqu’à la sienne, Riley sourit, frotte son nez contre le sien avant de se laisser embrasser. Son cœur loupe un battement avant qu’il n s’excite encore plus. Keats, Keats, Keats. How this is even possible to love that much so soon ? Elle vient s’asseoir sur ses genoux et scelle une nouvelle fois ses lèvres aux siennes, ses mains venant encadrer son visage. Elle avait besoin de lui autant qu’elle avait besoin d’oxygène pour respirer. Mais c’est un léger son de mécontentement qui s’échappe de sa bouche lorsqu’elle sent Keats se détacher. Au moins de ses lèvres, parce qu’il la serrait un peu plus fort. « I don’t care » réplique-t-elle en riant, déposant un baiser dans le creux de son cou.  « I can’t stop. I don’t wanna stop. » En réalité, elle avait de plus en plus de mal à le lacher ou à se détacher.  Un énième baiser déposé sur ses lèvres comme pour illustrer ses mots. Elle pourrait passer sa journée à faire. Aucun doute qu’elle finirait sans doute un peu frustrée… Ou qu’ils cèderaient tous les deux. Si elle était d’accord pour attendre, son corps lui faisait de plus en plus comprendre qu’elle avait besoin de plus. Envie de plus. Et même si elle l’avait entièrement, la blonde ne savait pas si elle serait un jour complètement rassasiée de l’homme qui faisait battre son cœur. « Sure. Otherwise, it’s gonna happen here. Outside » avoue-t-elle en riant, volant un dernier baiser. Légèrement poussée, Campbell remet son manteau en place, et replace son bonnet alors qu’il vient l’embrasser. Elle sourit, elle fait que sourire. L’impression d fondre à chaque fois qu’il s’approche ou qu’il la touche. La tête qui tourne, le cœur qui s’emballe… C’est à se demander si son corps est capable d’encaisser un sentiment si fort. Pas le temps de répliquer que Keats est déjà en train de courir quelques mètres devant. Elle éclate de rire, râle aussi alors qu’elle accélère à son tour. La course qui s’accélère avant de ralentir légèrement, mais pas complètement, alors qu’une fois encore elle lui saute dessus. Agrippée à son dos tel un koala, elle l’enserre totalement. Elle rit encore, se calme à peine juste pour un baiser dans son cou. « don’t run away from me decker. » lache-t-elle, le sourire aux lèvres, et pourtant la peur au ventre. « can you take me one please ? » et ils se présentent tous les deux devant e marchand, riley toujours sur son dos alors qu’il le regardait bizarrement. Elle retient un fou rire, et finit par descendre une fois les boissons payées. Elle attrape l’un des gobelets et glisse sa main libre dans celle de Keats. « do you have plans for tonight ? or… could you spend it with me ? » elle ne voulait pas lui mettre la pression, seulement passer encore un peu plus de temps en sa compagnie. « no pressure. I just wanna be with you » avoue-t-elle, les joues un peu plus colorées.


_________________


   HEART OF GOLD
hope is a dangerous thing for a woman like me to have,
but i have it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 515
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo, lyle
points : 192
age : 27 (5.03)
♡ status : riley's panicky boyfriend
work : teaching assistant @reed college.
activities : reading mostly, being quiet, observing people, teaching literature, avoiding human contact, getting social anxiety, getting to know her and being a basic puppy.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, clemens, beckett

memory lane (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: memory lane (k/r) memory lane (k/r) EmptySam 1 Fév 2020 - 16:03

Le puzzle sur son passé se recomposait et il n'en était que plus curieux d'en savoir encore plus. Riley Campbell était une créature mystérieuse qui avait réussie à l'ensorceler, à le séduire en quelques paroles bien choisies, en quelques regards langoureux. Bien qu'au début méfiant, ses remparts avaient bien vite fondus comme neige au soleil en quelques jours - lorsqu'il avait bien eu l'impression qu'elle ne cherchait pas à le séduire pour d'autres raisons que pour lui. Encore aujourd'hui, Keats avait du mal à réaliser qu'il était en couple - elle était tombée sur lui, comme une évidence à laquelle il ne pouvait se refuser. Même s'il était gêné lorsqu'elle mentionnait ses désirs, Decker comprenait parfaitement qu'elle ne pouvait pas mentir sur la réalité de la situation - Riley était une femme normalement constituée, tout comme Keats. Ils auraient bien pu se laisser dépasser par leurs envies, ils auraient bien pu décider de ne pas attendre. Mais la situation était tout autre et pour le bien de Keats, il fit semblant d'ignorer ce qu'elle venait de lui dire - tandis qu'intérieurement, une bataille faisait rage pour ne pas céder, pour ne pas lui dire oui, là, tout de suite. Plus les jours passaient, plus il passait du temps avec elle, plus il devenait difficile d'ignorer le sujet et de faire comme si de rien n'était. C'était la prochaine étape de cette relation nouvelle; une étape qui le terrifiait tant qu'il n'arrivait pas à l'imaginer même si, dans ses pensées intimes, il y avait déjà pensé de (nombreuses) fois. Il en avait même parlé à son cousin, Robin - qui était ce qui se rapprochait le plus d'un frère. La conversation ne lui avait pas été d'une grande aide mais au moins, Robin connaissait maintenant l'existence de sa petite amie et pour être totalement honnête avec lui-même, il avait hâte de la lui présenter. Il avait même hâte de la présenter à ses propres parents - lui qui n'aurait jamais osé rêver de faire une telle chose quelques mois plus tôt.
Arrimée sur son dos, Keats laissa son rire retentir lorsqu'il dût aller prendre leur commande, Riley refusant de le lâcher. Écoutant la voix de la raison, elle glissa près de lui lorsqu'il paya pour les deux cafés et à son tour prit son gobelet, recommençant à marcher, ensemble, main dans la main. Le soleil contrastait avec la fraîcheur ambiante - mais le bonnet n'était pas de trop. La boisson réchauffa sa main gelée - l'autre fermement enlacée dans celle de sa petite amie, battant en rythme avec leurs pas synchronisés. A sa proposition, il tourna la tête et acquiesça affectueusement, le regard trahissant sûrement qu'il en était même impatient. " My plan was to get you to a nice restaurant." affirma-t-il, malicieux, appliquant une petite pression sur sa main avec la sienne. Son envie principale était de la gâter - à elle de décider comment. " Or we can pick up pizza, watch a movie at my place - a quiet night in, as you wish. I'm open to whatever you want." rajouta-t-il, prenant le soin d'être clair. No pressure. Ils auraient bien pu rester dans ce parc jusqu'à la nuit qu'il s'en serait contenté amplement - tant qu'il était en sa compagnie et qu'elle continuait à lui parler pendant des heures, chérissant le doux son de sa voix et ses sourires les plus ravissants. Decker lâcha sa main pour venir l'envelopper d'une étreinte tendre, glissant son bras autour de ses épaules alors qu'ils continuaient à se balader.  Bien sûr qu'au fond de son esprit, il pensait à la possibilité que ce soir, il arriverait à dépasser son blocage - mais il ne préférait pas y penser, ne voulant pas gâcher les doux moments qu'ils partageaient.

_________________


you're just too good to be true, can't take my eyes off you ★★


Dernière édition par Keats Decker le Sam 1 Fév 2020 - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Riley Campbell

messages : 363
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @self
multinicks : ezra, madd
points : 1027
age : 25 (18.04)
♡ status : madly in love with her cutie, keats blushing decker
work : escort
activities : planning another shitting thing with jake, observing, head in the clouds -or the stars, kissing keats, thinking about keats...
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake. but spending half of her time at Keats' place

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | keats, robin & (have)

memory lane (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: memory lane (k/r) memory lane (k/r) EmptySam 1 Fév 2020 - 19:30

Lorsque Decker était à proximité, c’était comme si Riley était incapable de se contrôler. Incapable de réprimer ses envies. Elle avait constamment besoin de le toucher, à tel point qu’elle commençait sérieusement à se demander si c’était normal. Ça pouvait être l’enlacer, attraper sa main, caresser son avant-bras ou juste avoir la tête dans le creux de son cou. Mais ça pouvait aussi être une irrépressible envie de l’embrasser ou de glisser ses mains sous son pull. Laisser ses doigts vagabonder dans ses cheveux ou laisser sa tête reposer sur son épaule. Tout, tant qu’elle était prêt de lui. Et s’accrocher à lui de n’importe quelle manière était visiblement devenu son truc.
Les pieds de nouveau au sol, les cafés en main, et une attitude un peu plus adulte qu’il y a quelques instants, les deux adultes se profitent tendrement du moment. Des fois, la blonde souhaiterait que le temps s’arrête, comme si elle s’inquiétait de la suite, mais la tête qu’il affiche la rassure. Sa proposition de passer la soirée ensemble ne semble pas le gêner, tout comme il ne semble pas avoir d’autres plans. Et en entendant sa réponse, elle sourit un peu plus « … see, Prince Charming. » le taquine-t-elle vis-à-vis d’un des nombreux surnoms qu’elle lui avait donné. Il ne cessait de la gâter avec toutes ses attentions.  « hm i think i’m more with the pizza and the quiet night. And cuddles, kisses, cuddles, kisses, cuddles… » lache-t-elle en riant. Tant qu’elle avait ses bras, elle passerait une soirée merveilleuse. Mais subitement elle se stoppe, une mine adorable sur le visage « only if you don’t judge me if i eat the whole pizza » la pizza, son péché mignon. Et lorsqu’elle en engloutissait une entière c’était à se demander où elle stockait tout ça. Elle ne savait pas vraiment si ça la rendait foutrement craquante ou si elle ressemblait plus qu’autre chose à un ogre. Elle laisse sa tête reposée contre lui alors qu’ils continuent leur balade dans leur parc, et le café réchauffant son autre main. Une gorgée engloutit, elle frissonne à cause du contraste, entre la température ambiante et celle de sa boisson. « is it bad if i prefer to have you all by msefl than being in a crowded restaurant ? » finit-elle par demander, le minois relevé, tourné vers son petit-ami. Comme si être au milieu du restaurant allait l’empêcher de se coller –ou de s’installer sur lui. Plus encore, elle ne voulait que leur bulle à eux. Ce cocon qu’était l’appartement de Keats, et ses bras pour l’encercler. Un petit bonheur qui ne cessait de grandir de jour en jour. « i’ll just have to tell my brother but i’m all yours as long as you want me » forever, espère-t-elle. Elle pouvait y rester la nuit, le lendemain, toute la semaine s’il le lui demandait. Impossible avec le boulot d’assistant de Keats, mais elle s’y plaisait à en rêver. Mais elle devait tout de même prévenir Emrys. Parce qu’il ne cessera jamais de s’inquiéter pour elle et il serait bien capable de partir à sa recherche si elle ne l’informait pas de ses plans pour la soirée. « you should meet him someday. When you’re be ready. But he’s my only family » il comptait énormément pour elle, et même si c’était un peu tôt, elle espérait bien qu’un jour aussi, keats devienne sa famille. Ce qu’elle ressentait pour lui était complètement. Enivrant et flippant. Mais elle avait besoin que les deux hommes de sa vie s’entendent –ou au moins apprennent à se connaitre. Seulement elle ne voulait pas non plus que ça soit une source de stress pour son petit ami. Elle le savait facilement gêné et angoissé, et rencontrer la famille –surtout avec des petites familles soudées- pouvait être un pas énorme pour l’autre. Elle se stoppe, vient devant lui, glisse sa main libre sous son manteau, autour de sa taille « only you’ll be ready, if that’s okay for you » légèrement sur la pointe de pieds, elle caresse le bout de son nez du sien et dépose tendrement ses lèvres sur les siennes. Comme d’habitude, son cœur s’emballe, et ses lippes se pressent un peu plus contre les siennes. Elle finit par en rire nerveusement avant de laisser glisser le bout de son nez gelé dans le creux de son cou.



_________________


   HEART OF GOLD
hope is a dangerous thing for a woman like me to have,
but i have it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 515
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo, lyle
points : 192
age : 27 (5.03)
♡ status : riley's panicky boyfriend
work : teaching assistant @reed college.
activities : reading mostly, being quiet, observing people, teaching literature, avoiding human contact, getting social anxiety, getting to know her and being a basic puppy.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, clemens, beckett

memory lane (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: memory lane (k/r) memory lane (k/r) EmptySam 1 Fév 2020 - 21:58

Prince Charming s'amusa-t-il, levant les yeux au ciel. More like Prince Awkward. Elle avait le don de lui trouver des petits surnoms, plus ridicules les uns que les autres. Il ne s'en formalisait pas - cela faisait partie de son charme et des petites habitudes qu'ils avaient prises. Decker adorait qu'elle porte toute son attention sur lui - ses yeux ne le quittaient pas et loin d'en être gêné, il contemplait lui aussi sa petite amie, comme s'il ne pouvait plus se passer d'elle. Keats acquiesça à sa préférence - lui aussi préférait les soirées canapé, à lire un livre ou à apprécier une série télévisée ou un film; c'était même plus agréable que de dîner dans un bruit ambiant. Au moins, ils ne seraient que tous les deux, en tête à tête, sûrement enlacés. Parce que dernièrement, ils passaient leurs temps ensemble ainsi - que ce soit dans un café, chez lui ou à l'université, lorsqu'elle venait le voir, qu'elle s'éclipsait ensuite. Riley étant extrêmement tactile, ce qui ne déplaisait absolument pas à Keats, ils étaient souvent l'un contre l'autre, s'imprégnant l'un de l'autre. Il se mit à rire quand elle mentionna sa gourmandise. " Not if I eat it first." dit-il, plissant légèrement les yeux pour la mettre au défi. Le brun avait remarqué que sa petite amie avait un bon appétit - il trouvait ça d'ailleurs craquant alors qu'elle était un vrai poids plume. " No, it's perfectly fine. You know I prefer peace and quiet with you, so a night in is a perfect night for me. Especially if that's with you." Il resserra son étreinte et déposa un baiser sur son bonnet. Riley n'était pas petite mais il la dépassait quand même de quelques centimètres.
Son cœur fit un bond quand Riley mentionna son grand frère. Surpris de sa proposition, il s'arrêta en même temps qu'elle et se délesta de son café vide dans la poubelle à côté avant de glisser son bras autour de sa taille à son tour. " It'd be a pleasure to meet him but ... I don't want him to kill me because I'm dating his little sister?" affirma-t-il, le rouge aux joues, s'esclaffant à l'idée que son frère pourrait ne pas l'apprécier. Keats Decker avait pourtant tout pour être le gendre idéal - une situation confortable, une famille aimante et présente, des amis loyaux, un travail stable et une perspective d'évolution certaine. Il n'arrivait pourtant pas à se convaincre qu'il pourrait convenir à Emrys. Sûrement l'instinct protecteur dont il se doutait - s'il avait eu une petite sœur, il aurait pu être méfiant aussi d'un inconnu qui venait le rencontrer après seulement quelques mois de relation. Il savoura son baiser avant de poser sa tête contre la sienne alors qu'elle se blottissait dans son cou. Soupirant doucement, Keats la regarda du coin de l’œil et chuchota. " Do you think he'd kill me?" demanda-t-il, l'air vaguement inquiet, avant d'être accueilli par l'éclat de rire de sa petite amie.

SAME DAY, 8PM
" What do you want to watch?" demanda-t-il, s'installant à côté d'elle, posant la bouteille de vin sur la table basse du salon et retirant ses chaussures ensuite. " Movie? TV show?" s'enquit-il, entreprenant de déboucher le vin afin de les servir. " Me? " demanda-t-il, taquin, la poussant avec son épaule et prenant un petit air malicieux. Le restant de l'après-midi avait été parfait - une longue balade sous le soleil, un passage à la librairie, un café dans une brasserie avant de passer à l'italien du coin et de commander deux larges pizzas savoureuses, qui fumaient devant eux. " I'm starving." soupira-t-il, laissant le "poc" typique de la bouteille emplir la pièce. Il servit le vin dans les verres et lui tendit un des deux - attendant qu'elle le regarde dans les yeux. " In French, you say Santé." Il se pencha vers ses lèvres pour lui voler un baiser et tinta son verre contre le sien. " Santé, ma chérie." souffla-t-il, les yeux soudainement perdus dans les siens, reposant son verre sur la table car troublé par le regard qu'elle venait juste de lui lancer. Un regard qui lui coupa le souffle et qui le fit défaillir.

_________________


you're just too good to be true, can't take my eyes off you ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Riley Campbell

messages : 363
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @self
multinicks : ezra, madd
points : 1027
age : 25 (18.04)
♡ status : madly in love with her cutie, keats blushing decker
work : escort
activities : planning another shitting thing with jake, observing, head in the clouds -or the stars, kissing keats, thinking about keats...
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake. but spending half of her time at Keats' place

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | keats, robin & (have)

memory lane (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: memory lane (k/r) memory lane (k/r) EmptySam 1 Fév 2020 - 23:03

Riley sourit un peu plus en écoutant ses préférences. Elle s’en doutait un peu, mais c’était toujours sympa de l’entendre confirmer tout ça, et surtout ce qu’il rajoutait : être avec elle. Ils étaient sur la même longueur d’onde. S’ils avaient deux personnalités différentes, ils s’associaient tout de même parfaitement bien. Ils se complétaient sur certains aspects, se ressemblaient sur d’autres.
Son gobelet vide atterrit à son tour à la poubelle avant qu’elle ne reporte toute son attention sur son petit ami. « he won’t. He’s not really used to it but I think he’ll like you » son sourire s voulait réconfortant, et peut-être aussi serein. En réalité, elle ne voyait pas comment il pouvait en être autrement. Emrys avait toujours eu son bonheur à cœur. Il savait que sa petite sœur avait du mal à réellement s’ouvrir… Alors si elle venait à lui présenter quelqu’un, c’est que c’était important. Il n’était pas méchant, juste protecteur. Parfois un peu trop, mais il saurait que c’est important. Il saurait que si elle franchissait le pas d’être dans une relation mais en plus de lui présenter à lui, c’est qu’elle l’aimait vraiment et qu’elle était sûre. Blottie dans son cou, elle l’entend soupirer avant qu’il ne lui pose une question, un peu inquiet. La blonde éclate de rire, trouvant l’hypothèse un peu ridicule ; Attendrissante, mais ridicule. « He won’t. He’s a bit protective but i can’t imagine anyone not liking you. Especially my brother »

SAME DAY, 8PM
« Movie. But i could watch you all night. »
elle ne ment pas, elle pourrait se contenter de simplement détailler chaque trait de son visage, chaque centimètre de carré de son corps. Elle pourrait laisser le bout de ses doigts parcourir tout son corps. Elle pourrait se contenter de lui et seulement de lui. Ça lui donnait le vertige. C’était grisant et tout aussi étourdissant.
Elle sourit contre ses lippes, se laisse embrasser alors qu’il vient faire tinter son verre contre le sien. « Santé » qu’elle tente de répéter avec maladresse mais toujours aussi subjuguée de l’entendre parler français. Son regard posé sur Keats, elle faisait plus que l’observer, elle le dévorait du regard. C’était plus fort qu’elle. Il avait tout : le charme, l’intelligence, toutes sortes d’attention à son égard… Un physique dont il n’avait même pas conscience. Pas à peine, juste pas du tout. « that was way too short » à son tour, elle pose son verre de vin, se rapproche pour poser délicatement ses lèvres sur les siennes. Pas un baiser volé, mais un baiser plus profond, plus langoureux. Elle prenait son temps, et surtout prenait sur elle pour tempérer ses envies. Mais elle voulait savourer chaque seconde à gouter ses lèvres. Seulement ça ne calmait en rien la chaleur dans le creux de ses reins, c’était tout le contraire. Le palpitant qui accélère, le souffle qui se fait plus court alors que ses lèvres dérivent dans son cou, où elle étouffe un râle de frustration suivi d’un rire « sorry » elle rit encore de son propre comportement, riley. Peu habituée à devoir se contrôler ou d’être dans cette situation, pour la simple et bonne raison qu’elle n’avait absolument jamais ressenti ça. « you’re driving me crazy » son front contre sa tempe, elle dépose un baiser sur sa joue, en essayant de reprendre un peu de contenance. « maybe we should eat, before i want to eat something else » qu’elle lache, les joues colorées sans pouvoir s’empêcher de rigoler. Parce qu’elle pourrait bien continuer de le dévorer, se satisfaire de lui plus que d’une banale pizza. Riley récupère son verre et descend une partie du verre se sentant un peu embarrassée mais surtout dépassée. Elle ne cesse de lui dire qu’elle peut attendre, qu’elle va attendre. Sur le papier, ce n’était pas un gros problème… Mais concrètement, ça l’est de plus en plus. Rien qu’être assise à côté de son petit-ami dans un lieu public était une douce torture pour ses hormones.« don't look at me like this » lache-t-elle en riant, un léger coup d'épaule à keats.


_________________


   HEART OF GOLD
hope is a dangerous thing for a woman like me to have,
but i have it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 515
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo, lyle
points : 192
age : 27 (5.03)
♡ status : riley's panicky boyfriend
work : teaching assistant @reed college.
activities : reading mostly, being quiet, observing people, teaching literature, avoiding human contact, getting social anxiety, getting to know her and being a basic puppy.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, clemens, beckett

memory lane (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: memory lane (k/r) memory lane (k/r) EmptyDim 2 Fév 2020 - 12:57

" Dont't apologize." murmura-t-il, les doigts encore fourrés dans ses cheveux, la tête appuyée contre la sienne, tentant de ne pas cédant à toutes ses envies les plus intimes. Ce baiser n'aidait certainement pas à calmer ses ardeurs, le feu qui bouillonnait dans le creux de ses reins. Riley était dans la même situation que lui - il lui sourit doucement pour la rassurer. " Right back at you." susurra-t-il à son oreille, se perdant dans le contact et fermant les yeux, soupirant. Sa remarque le surprit et il déglutit un peu violemment sans s'en rendre compte. Les deux amoureux se détachèrent et ses yeux se posèrent sur les pizzas. S'il devait être honnête avec lui-même, il n'était plus du tout intéressé par son estomac qui grommelait. Était-elle aussi affamée que lui? Pris d'un vent de panique, Decker continua à l'observer en silence. The things I'd do to you. Il se reprit lorsqu'elle remarqua que son regard avait une teneur bien plus luxurieuse - il devint rouge et cacha son visage dans ses mains, honteux. " Ugh." lâcha-t-il, pas du tout capable de ravaler toute cette frustration. L'attente en devenait insupportable. Keats avait l'impression d'en souffrir physiquement. Première fois qu'il n'arrivait plus à contrôler ce sentiment devant elle - généralement, il lui suffisait de détourner le regard et de penser à autre chose. Au boulot, par exemple.
Mais, là, alors qu'elle siégeait sur son canapé, dans sa beauté la plus pure, ce sourire adorable sur les lèvres, ce rouge à lèvres léger appliqué sur ses lèvres, ses longs cheveux blonds s'abandonnant sur ses épaules, cette robe qui dévoilait ses longues jambes ornées d'un collant délicat ... Keats Decker ne savait plus s'il était capable de résister une minute de plus. Il tenta pourtant de se tenir à sa résolution - de regarder fixement la pizza devant lui, de se focaliser sur le livre qui était posé près de la télévision, d'écouter la musique qui était diffusée en fond. Ses yeux revenaient pourtant toujours au même point - sur elle, sur sa petite amie, sur cette femme aux courbes menues et au sourire profondément sublime. Keats dût prendre quelques bouffées d'air discrètement pour ne pas dépérir. Plus cliché que lui, on ne pouvait pas - il ressentait tout l'émoi qu'un personnage de roman pouvait juste avant qu'il ne lui arrive quelque chose d'important. " I - " commença-t-il, se demandant s'il ne bavait pas ouvertement pour qu'elle le dévisage ainsi. Toutes les émotions venaient de passer sur son visage - le doute, l'envie, la peur, le bonheur exultant. " I think - " reprit-il, grattant sa tempe, dérangé. " We should - " se murmura l'homme à lui même, espérant qu'elle ne l'entende pas. Think positive thoughts. Think about what Robin said. NO ACTUALLY DON'T. Ses yeux s'écarquillèrent légèrement à la pensée de son cousin - you're going to be fine. You're a grown-ass man who can perfectly satisfy his girlfriend. She likes you, she's not going to run away if you're awkward. She likes your awkwardness. Decker racla sa gorge, bien conscient que Riley était pendue à ses lèvres et qu'elle attendait qu'il se décide. " I think I'm ready ... " chuchota-t-il, croisant les yeux de Riley et expirant nerveusement l'air qui brûlait ses poumons. La vague d'anxiété le submergea mais il garda la tête au dessus de l'eau. She likes you. Look at how she looks at you. She wants you. And she'll still want you tomorrow.
Keats s'approcha doucement d'elle , glissant sur le canapé pour combler les centimètres qui les séparaient. Timidement, Keats glissa sa main contre sa nuque et l'attira auprès de lui, trouvant le contact de ses lèvres. Un baiser qui se voulut plus affirmé alors que sa main libre se glissait dans le creux de son dos et qu'il agrippait le tissu de sa robe. Ses lèvres pressées contre les siennes, il ne savait même plus à quel prénom il répondait. Il reprit son souffle quelques minutes plus tard, se détachant et lui indiquant, que, oui, il était vraiment prêt. " Come here." dit-il, la soulevant doucement pour qu'elle atterrisse à califourchon sur lui. La valse des baisers reprit son cours et ses mains explorèrent son corps pour la première fois. Il l'avait enlacée avant - prenant toujours le soin de ne pas la brusquer, ni de toucher une partie encore trop intime. A l'instant, ses mains ne trouvaient plus aucune barrière - essoufflé et complètement résigné à craquer, Keats Decker souffla entre deux baisers: " You're so beautiful." à celle qui s'apprêtait à partager sa nuit, et plus, sa vie.

_________________


you're just too good to be true, can't take my eyes off you ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Riley Campbell

messages : 363
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @self
multinicks : ezra, madd
points : 1027
age : 25 (18.04)
♡ status : madly in love with her cutie, keats blushing decker
work : escort
activities : planning another shitting thing with jake, observing, head in the clouds -or the stars, kissing keats, thinking about keats...
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake. but spending half of her time at Keats' place

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | keats, robin & (have)

memory lane (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: memory lane (k/r) memory lane (k/r) EmptyDim 2 Fév 2020 - 14:33

C’était sans doute la première fois que Riley voyait Keats lutter autant. Comme si c’était devenu physiquement insupportable et douloureux. Un instant, elle se remet en question. Est-ce qu’elle a été trop loin ? L’a-t-elle trop poussé alors qu’il voulait attendre ? Mais ses yeux clairs la renvoie à ses propres pensées, ses propres envie. Le même désir avide, brulant, devenant difficilement contrôlable ces derniers temps.
Elle reste les yeux fixés sur la pizza sans pour autant la toucher, espérant juste que ses pensées se concentreront plus sur son estomac que sur le creux de ses reins. Plus sur l’odeur qui émanait des pizzas que sur le dieu grec à ses côtés. C’était mal barré. Et elle tourne finalement la tête vers lui lorsqu’il commence à parler. Did I go too far ? se demande-t-elle encore. Et heureusement pour elle, Campbell n’était ni en train de manger, ni en train de boire, autrement, elle se serait sans doute étouffer. « you … ? » what ? son palpitant s’emballe et pendant une seconde elle a l’impression de ne plus pouvoir respirer. Elle reste interdite, le fixe, comme pour être certaine d’avoir bien entendu. Et surtout, être certaine qu’il soit sûr de lui. Et ça semble être le cas. Il glisse vers elle, l’embrasse d’une manière qui laisse peu de place au doute. Elle a l’impression de défaillir et ne plus rien contrôler. C’était affolant de constater le pouvoir qu’avait Keats sur elle, en si peu de temps. Elle sourit un peu plus et se laisse porter, atterrissant à califourchon sur ses cuisses. Et riley, elle se fait pas prier pour continuer à l’embrasser, quitte à manquer d’air. Les mains sur sa nuque,  la naissance de ses cheveux, c’était comme si toutes ses pensées se bousculaient. « look who’s talking » réplique-t-elle, un sourire malicieux sur les lèvres. Riley était littéralement dingue du physique de son petit-ami. De son sourire attendrissant au rouge qui montait à ses joues lorsqu’il était gêné et que sa timidité prenait dessus. Bien qu’elle ne soit pas petite, elle raffolait de leur différence de taille et de tout son corps. Les quelques fois où elle avait dormi avec lui, ça avait été une torture de ne pas juste embrasser son adorable visage et son torse toute la nuit. Elle pourrait y rester blottie pendant des jours. Juste sa peau contre la sienne pour seul repère. Alors avec le temps, elle comptait bien lui faire comprendre qu’il n’avait rien à envier à qui que ce soit. Keats n’était absolument pas conscient de son charme ou de son physique. Et elle allait se faire un devoir de lui faire accepter les deux. Elle frissonne sous ses mains, qui se font bien plus exploratrices que d’habitude. Il ne se retient pas, il va là où il a envie d’aller, et la môme, ça la ravit, un peu à court d’idée pour lui faire comprendre qu’elle était sienne. Les baisers se font plus appuyés, sans doute plus pressants aussi, alors qu’elle dérive jusque dans son cou.  « God, i … » love you, les mots sont étouffés, retenus alors que son cœur est prêt à exploser. Elle a peur de le brusquer un peu plus, alors elle laisse ses gestes parler pour elle. Peut-être que ses baisers sont tout aussi parlant et moins flippants. Les doigts qui glissent sous son pull, s’y accrochent pour doucement le lui retirer. Et un instant, elle reste le souffle court à l’admirer. Un sourire se dessine sur ses lippes. S’il pouvait lire dans ses pensées, et surtout dans son cœur, pour comprendre la portée de ce qu’elle ressent à chaque fois qu’elle pense à lui ou que ses opales se posent sur sa silhouette. Ses lippes se pressent sur son épaule, sa clavicule avant de revenir à ses lèvres. « could we go to your bedroom ? » son front posé contre le sien, elle respire quelques instants alors qu’il acquiesce d’un signe de tête, la soulevant contre lui dans le même temps. Un rire qui s’échappe de ses lippes alors qu’elle noue ses jambes dans son dos. Un baiser volé, et quelques autres déposés le long de sa mâchoire puis dans son cou.  
Assis sur le lit, et Riley à la califourchon sur lui, elle dépose un baiser sur son front. « you’re my daydream » qu’elle souffle finalement contre ses lèvres. « you really want this ? » demande-t-elle pour être certaine avant qu’ils n’aillent encore un peu plus loin. Pourtant, déjà à ce stade, elle n’était plus certaine de pouvoir s’arrêter sans une frustration intense et un palpitant qui dégringolerait. « i think i’ve never wanted someone more than I want you » avoue-t-elle à voix basse, la tête légèrement baissée. En réalité, elle ne le pensait pas, elle le savait.


_________________


   HEART OF GOLD
hope is a dangerous thing for a woman like me to have,
but i have it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 515
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo, lyle
points : 192
age : 27 (5.03)
♡ status : riley's panicky boyfriend
work : teaching assistant @reed college.
activities : reading mostly, being quiet, observing people, teaching literature, avoiding human contact, getting social anxiety, getting to know her and being a basic puppy.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, clemens, beckett

memory lane (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: memory lane (k/r) memory lane (k/r) EmptyDim 2 Fév 2020 - 18:09

(tw: hot)

L'attente avait été insupportable - et le moment fatidique était enfin arrivé, même arrivé plus vite qu'il ne l'aurait pensé. Le matin même en se levant, il ne s'était pas figuré qu'enfin, ce soir, il dépasserait ce pas important avec sa petite amie. Il y a dix minutes, il pensait encore qu'ils finiraient enlacés devant un film, comme à l'habitude qu'ils avaient prise ces dernières semaines. De longues étreintes tendres, de longues conversations ou simplement des heures à s'embrasser, à lire ensemble, à découvrir leurs intérêts communs. Mais là, tout avait changé en quelques minutes - ils passaient à la vitesse supérieure, enclenchant tous les doutes et incertitudes qu'avaient enfermés Keats Decker en lui. Se livrer autant à elle, se mettre littéralement à nu lui coûtait énormément. Decker avait toujours été pudique et mal à l'aise avec son corps - alors qu'il n'avait aucun lieu de l'être, ayant un physique attrayant et bien dessiné par le sport régulier qu'il faisait, un visage agréable - cadeau de la génétique - et un sourire adorable, à en faire craquer plus d'une. Pourtant, l'homme s'était construit autour de cette pudeur extrême, se renfermant lorsque certaines occasions s'étaient présentées - lorsque des femmes lui montraient un intérêt ou un autre. Plus que une simple histoire d'un soir - chose qui d'ailleurs ne lui était jamais arrivé, refusant de traiter les femmes comme des bouts de chair - Riley avait une dimension bien plus importante. Elle était sa petite amie et il se rendait compte, alors que ses mains touchaient son corps, que non seulement, elle avait enflammé son corps mais aussi son cœur et son âme. Depuis la première minute, le premier regard, il était tombé sous son charme - elle l'avait ensorcelée et il était incapable de penser à autre chose qu'à elle. De par cet acte symbolique de s'offrir complètement à elle, il lui offrait son cœur, entièrement - un cœur si fragile, qui pouvait être brisé en quelques manipulations maladroites; un cœur qu'il avait préservé tant d'années pour ne pas se faire du mal et oser prétendre à autre chose que des amourettes; un cœur en suspens et qui battait bien trop vite pour celle qui l'embrassait.
Les deux jeunes adultes se déplacèrent dans la chambre - là où Keats prit l'ampleur de ce qui allait se passer en pleine poire, un peu sonné par le désir et l'envie qui le prenaient aux tripes et qui le dévoraient. Assis sur le lit, torse nu, Riley sur lui, il prit quelques secondes pour reprendre son souffle, acquiesçant à ce qu'elle lui demandait. " I want this, I want you." avoua-t-il, prenant sa tête entre ses mains, certes un peu maladroitement, les mains tremblantes et les yeux brûlants. Une transe s'était emparé de Decker - l'aveu de Riley ne le fit que chavirer un peu plus dans tout ce que représentait leurs baisers fiévreux. Keats ne la laissa pas parler plus longtemps - car s'il se remettait à penser, il serait tenté de tout arrêter en plein vol. Et il n'en avait aucunement envie - chose qu'il lui fit comprendre en la délestant de sa robe, la soulevant pour qu'elle l'enlève. Sa petite amie se retrouva en sous-vêtements et Keats eut envie de pleurer tellement elle était belle. " You're the best thing I've seen in my life." chuchota-t-il, rattrapant ses lèvres au vol puis se détachant à nouveau pour l'admirer. " Can I - ?" demanda-t-il, glissant son doigt fébrile sous la bretelle de son soutien-gorge et cherchant son consentement à chaque nouveau geste qu'il faisait, ne faisant augmenter la température entre les deux amoureux. Il embrassa son épaule doucement et lorsqu'elle fut délesté du haut de sa lingerie fine, le grand brun vint longuement explorer sa poitrine, prenant son temps, malgré toutes les barrières qu'il se mettait.
L'exploration de leurs corps respectifs fut longue, douloureusement agréable, frissonnant à chaque nouveau contact, à chaque baiser - le plaisir pendu au bout de leurs lèvres. Ils se retrouvèrent enlacés, nus, l'un contre l'autre, Keats tout à fait conscient qu'elle pouvait admirer son intimité autant qu'elle le voulait. La tension était si à son comble qu'il en tremblait de tous ses membres - lorsque enfin, elle lui sembla prête à sceller leurs destins, Keats lui demanda la permission une dernière fois, embrassant le creux de son cou avec fougue et la toisant du regard le plus fiévreux qu'il pouvait sûrement lui partager. Un moment qui serait inscrit dans leurs mémoires à jamais - " Can I - ? " murmura-t-il, à deux doigts d'exploser tant il la voulait. Plus qu'elle, pour toujours. Le monde n'existait plus qu'autour d'elle, de son corps majestueux et de ses lèvres enchanteresses. Decker tendit la main vers la table de nuit, ouvrit le tiroir et en sortit la protection qu'il leur fallait. Quelques secondes plus tard, ils partageaient un baiser bien plus fiévreux que tout ceux combinés avant - trouvant enfin le plaisir qu'ils avaient attendus si longtemps.

_________________


you're just too good to be true, can't take my eyes off you ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Riley Campbell

messages : 363
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @self
multinicks : ezra, madd
points : 1027
age : 25 (18.04)
♡ status : madly in love with her cutie, keats blushing decker
work : escort
activities : planning another shitting thing with jake, observing, head in the clouds -or the stars, kissing keats, thinking about keats...
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake. but spending half of her time at Keats' place

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | keats, robin & (have)

memory lane (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: memory lane (k/r) memory lane (k/r) EmptyDim 2 Fév 2020 - 20:30

Riley avait l’impression que son cœur allait s’échapper de sa poitrine. Les mots de son petit-ami raisonnent dans sa tête. Ça la rassure. Pas que sur ce soir, mais sur tout… sur ses insécurités à elle, sur les risques qu’elle prenait. Laisser rentrer une autre personne dans sa vie, elle se l’était toujours interdit. Avec Keats, elle avait tout envoyé valser, et elle comprenait qu’avec ce soir, ça passait un autre stade. Son visage angélique entre ses mains, la blonde acquiesce d’un léger signe de tête, fiévreuse, alors qu’il se met une nouvelle fois à l’embrasser, faisant tomber sa rob par la même occasion. Première fois qu’elle était aussi peu vêtue face à lui. Les autres fois, elle se changeait dans la salle de bain, et en ressortait avec le t-shirt de son petit-ami pour aller dormir. C’était la première fois qu’il pouvait l’admirer ainsi. Elle sent ses joues s’enflammer alors qu’il la dévore du regard. Ses baisers sont comme un point d’ancrage dans ce moment qui la fait complètement tourbillonner. « Please, do » un murmure alors qu’elle écrase ses lippes sur les siennes. Plus qu’un consentement, une supplique.
Le palpitant qui bat encore plus vite lorsqu’il part en exploration de son corps. Et Riley, elle a jamais rien ressentit de tel. Elle a l’impression de vivre sa première fois. En mieux. Une vraie première fois, avec le stress et toutes les sensations décuplées. Quelque chose de doux qui lui renverse le cœur avec l’homme qu’elle aime.  C’est une douce torture que de découvrir et embrasser chaque parcelle de son corps. A chaque caresse, elle a l’impression que son cœur va se stopper ou imploser. Insane, que son cerveau continue de marteler. Complètement nue sous lui, le souffle déjà irrégulier, sentant son intimité gonflée tout contre elle, elle acquiesce d’un signe de tête. « a thousand times yes, babe » des baisers maladroits alors que d’une main il part à la recherche d’un capot dans le tiroir de la table de nuit. Les yeux rivés sur les gestes qu’il effectue, la môme est subjugué. Par son corps, par son petit-mi dans sa totalité. Breathtaking. Ramené à elle, il scelle une nouvelle fois leurs lèvres. Baiser plus fiévreux, impatient, alors que les cuisses de Campbell se plaque naturellement de chaque côté de ses hanches. Elle en vient à lui mordre doucement et involontairement la lèvre lorsqu’il se glisse en elle, un soupir de satisfaction qui passe la barrière de ses lèvres. Incapable de le lâcher, même pour respirer. Ses hanches bougent doucement, son front collé au sien, la blonde a l’impression d’être dans une autre dimension. Comme si tout ce qu’il y avait eu avant ne comptait plus. Juste eux et ce moment. Eux et ce désir brulant. Des mouvements doux, un peu hésitants, et pourtant délicieux rythmés par des respirations rapidement saccadés. Les yeux qui se ferment alors qu’il l’embrasse dans le cou, son corps qui se cambre, sa peau qui  s’enflamme sous chacun de ses baisers. Elle vient prendre son visage entre ses mains tremblantes « god you’re… » elle en perd ses mots, et ce qu’elle ressent dépasse l’entendement. C’était pas juste du sexe. Rien de ce qu’elle avait pu connaitre. Une communion parfaite. « … perfect » qu’elle laisse échapper dans un soupir. Sa main glisse derrière sa nuque, s’y agrippe un peu plus, resserrant en même temps ses cuisses autour de sa taille.

La peau moite, les jambes qui tremblent, la respiration irrégulière, Riley continue de dévorer sa peau autant qu’il continue d’embraser le creux de ses reins. Mais elle se stoppe un bref instant, caressant sa joue, ses yeux clairs plantés dans les siens « you’re ok ? » un baiser plus tendre sur ses lippes, puis sur le bout de son nez alors qu’elle rit légèrement. « wait… » Et d’un geste un peu maladroit, elle le bascule doucement sur le côté pour venir sur lui. Elle s’y laisse glisser, satisfaite de chaque sensation alors qu’elle se penche un peu plus vers lui. Elle fait glisser ses mains dans les siennes, étirant ses bras de chaque côté. Leurs doigts entrelacés, elle les serre entre les siens alors que ses hanches se mettent délicatement à bouger.


_________________


   HEART OF GOLD
hope is a dangerous thing for a woman like me to have,
but i have it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 515
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo, lyle
points : 192
age : 27 (5.03)
♡ status : riley's panicky boyfriend
work : teaching assistant @reed college.
activities : reading mostly, being quiet, observing people, teaching literature, avoiding human contact, getting social anxiety, getting to know her and being a basic puppy.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, clemens, beckett

memory lane (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: memory lane (k/r) memory lane (k/r) EmptyLun 3 Fév 2020 - 14:37

(tw: hot + sex)

La tension explosait sous leurs mouvements réguliers - et le plaisir qui emplit Keats était monumental, imprévisible et si fulgurant. L'attente qu'il avait infligé à leur couple ne rendait que le moment plus intense et lorsque Riley prit le contrôle, il perdit toute notion d'où il était. Des étoiles dans les yeux, Decker se laissa faire, acquiesçant silencieusement pour affirmer qu'il était bien, là, sous son contrôle, enlaçant ses mains dans les siennes, trouvant un rythme assidu à leur danse érotique, calant ses hanches sur les siennes. Le plaisir montait doucement et il ouvrit les yeux pour savourer la vue qui s'offrait à lui. Keats dût expirer profondément, laissant quelques murmures de plaisir lui échapper - mais ce qui le satisfaisait le plus était les yeux de sa petite amie posés sur lui. Elle l'enveloppait d'un regard si indescriptible qu'il voulut la rapprocher encore plus de lui pour l'embrasser - il se redressa et à la recherche des lèvres, vint échouer dans sa tête, ses mains agrippant ses hanches pour garder le même rythme effréné.

Une quinzaine de minutes plus tard, Keats, le visage rougi, se glissa dans les bras d'une Riley qui riait doucement à tout ce vacarme qu'ils venaient s'exulter. Decker ferma les yeux, la tête sur sa poitrine, tentant de reprendre son souffle, qui, lui, était chaotiquement délicieux. Ses bras vinrent enlacer sa petite amie et il sentit les mains de celle-ci se glisser dans ses cheveux bruns désordonnés et trempés de transpiration. Les feux d'artifices sous ses paupières continuaient à faire leur effet - il n'avait jamais autant ressenti de sensations - son plaisir avait été si intense qu'il résonnait encore dans ses oreilles. L'homme s'était perdu entièrement et complètement dans cette relation. If this is heaven, please, I want to live there. Let's just stay there forever and never leave this room. Après quelques minutes de silence, il releva la tête et offrit un sourire délicat à sa belle. " You're amazing." souffla-t-il, se redressant sur ses coudes pour glisser contre elle et pour venir chercher ses lèvres encore une fois. Ses mains se glissèrent dans ses cheveux et il l'amena à lui pour dévorer à nouveau ses lippes, qui, à ce rythme là, aller être endolories avant la fin de la soirée. Riley vint se blottir à son tour contre lui et il expira une immense bouffée de soulagement mais aussi de contentement. Son regard mutin vint croiser le sien - ils explosèrent de rire ensemble, Keats devant s'empêcher de se cacher tellement il rougissait. That was divine. " I forgot it felt so good." murmura l'homme encore rouge, le sourire encore sur ses douces lèvres. En rire lui faisait beaucoup de bien - surtout après toute la pression qu'il s'était mise depuis un mois, stressant pour le moindre petit détail, espérant que leur première fois serait parfaite. De ce qu'il retenait - car tout était passé si vite - il en était satisfait. Plus que satisfait, il était comblé et surtout soulagé qu'ils aient dépassés cette étape. " You're ok?" s'enquit-il, inquiet tout de même d'avoir pu la satisfaire entièrement.

_________________


you're just too good to be true, can't take my eyes off you ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Riley Campbell

messages : 363
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @self
multinicks : ezra, madd
points : 1027
age : 25 (18.04)
♡ status : madly in love with her cutie, keats blushing decker
work : escort
activities : planning another shitting thing with jake, observing, head in the clouds -or the stars, kissing keats, thinking about keats...
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake. but spending half of her time at Keats' place

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | keats, robin & (have)

memory lane (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: memory lane (k/r) memory lane (k/r) EmptyLun 3 Fév 2020 - 21:17

C’est avec la respiration saccadée et la peau moite que Riley finit par se laisser glisser aux côtés de son petit ami. Le corps encore tremblant –surtout ses cuisses- mais un sourire béat sur les lèvres. Elle avait des étoiles encore plein les yeux, des hormones plein le corps et un brasier dans le creux de ses reins. Chaque sensation avait été décuplée. Chaque caresse un délice, chaque baiser une invitation à continuer. Elle avait encore du mal à réaliser, et surtout, à redescendre. Si elle ferme les yeux, elle peut encore revoir le regard de Keats, sentir chacun de ses mouvements. Si bien, qu’elle en frissonne encore alors qu’il a sa tête sur sa poitrine et que ses doigts jouent distraitement dans ses cheveux désordonnés. Elle avait chaud, sans doute un peu trop, mais pour rien au monde elle ne voudrait le voir s’éloigner. Les yeux dans le vide, elle était encore sur son nuage, à le caresser distraitement. Elle pourrait rester ainsi des heures, et ça lui donnait quelques idées qu’il interrompit au bout de quelques minutes. Riley contre ses lèvres, s’accroche un peu plus à lui, loin d’être rassasiée de son homme. Elle l’embrasse, descend sur sa mâchoire avant d’éclater de rire en croisant son regard. « good because i’m so not done with you » qu’elle vient murmurer au creux de son oreille, glissant quelques baisers dans son cou. Elle descend sur son torse. Des baisers délicats, lents, comme si elle le goutait une nouvelle fois plus qu’elle ne l’embrassait. you’re so screwed, riley. He’s way too good for you. Way too perfect Des pensées aussi agréables que douloureuses alors que son cœur s’emballe, d‘une manière un peu différente. Pourtant, elle continue ses baisers, descend sur ses abdos pendant quelques instants avant de revenir à ses lèvres. « do i look like i’m not ? » Elle l’embrasse une nouvelle fois, un sourire rassurant sur les lippes.  « i’m more than ok » La tête sur son torse, une jambe en travers de son corps, on faisait difficilement plus tactile et plus intrusive, mais Riley, c’était loin de la perturber. « what do you think about… calling sick at work ? » sourire adorable sur les lippes, elle rit en voyant sa tête. « what ? we have like a month to catch up » d’un simple mouvement et elle se retrouve une nouvelle fois sur lui, allongée, comme la première fois qu’elle était venue dormir chez lui, à la différence que cette fois, elle était nue comme un ver. Les bras croisés sur son torse, le menton qui repose sur son avant-bras, la blonde ne le lache pas du regard. « you, me, this bed. You can’t say no » une moue suppliante, un regard de chiot, qu’elle sait un peu injuste d’utiliser, mais elle se retient de ne pas rire en lui volant un baiser. Ou alors, elle pourrait passer à l’université et lui proposer une pause un peu plus longue que d’habitude. « i’m pretty sure you never miss one day… » ou comment lui faire comprendre que c’était l’occasion de jouer les rebelles avec sa petite-amie et leurs toutes nouvelles activités. Elle la voyait déjà la journée… Jouer les prolongations au lit… Jusqu’à midi… un déjeuner dans un restaurant, pourquoi pas une sortie en ville, avant de revenir par ici, et de reprendre où ils en étaient restés avant de se préparer un bon petit diner. Le bonheur.


_________________


   HEART OF GOLD
hope is a dangerous thing for a woman like me to have,
but i have it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
it's alright to not be fine on your own

Keats Decker

messages : 515
name : raph (smooke)
face + © : max irons - @rosewins
multinicks : mikkel, jamie, clive, hopper, leo, lyle
points : 192
age : 27 (5.03)
♡ status : riley's panicky boyfriend
work : teaching assistant @reed college.
activities : reading mostly, being quiet, observing people, teaching literature, avoiding human contact, getting social anxiety, getting to know her and being a basic puppy.
home : Portland for the week, Windmont Bay for the weekend.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free | riley, clemens, beckett

memory lane (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: memory lane (k/r) memory lane (k/r) EmptyMer 5 Fév 2020 - 9:40

Les baisers qu'elle laissait suspendus sur sa peau le rendirent fébrile et il dût soupirer et se mordre la lèvre pour ne pas laisser échapper un grognement de plaisir. Les frissons ne cessaient de se décupler - alors qu'il lui souriait, tentant encore de reprendre ses esprits, il frissonna un peu plus lorsqu'elle lui confessa, malicieuse, qu'elle n'en avait pas fini avec lui. Un soupir appréhensif, lui, s'échappa de ses lippes rougies et il rit avec elle, à sa proposition invraisemblable - qu'il ne manque le travail pour profiter de leur journée ensemble et sûrement passer un peu plus de temps au lit. Ou du moins c'était ce qu'il avait compris car dans les yeux de sa petite amie brillait une lueur décisivement lascive. Cette lueur le rassura sur ses performances et il la laissa s'installer sur lui, glissant ses mains sur son corps encore nu, profitant aussi de la vue et se murmurant tout bas qu'il devait être l'homme le plus chanceux de la terre pour que Riley Campbell ait décidé de sortir avec lui.

Le regard énamouré et les yeux taquins, Keats lui sourit doucement et glissa sa main dans sa chevelure dérangée, caressant au passage sa joue. " As much as I'd like to stay in bed all day with you, I can't miss work. " déplora Decker, pris d'une vague de conscience professionnelle. L'homme ne pourrait pas se regarder dans la glace s'il manquait le travail pour rester au lit toute la journée. Riley n'avait pas tort - Keats n'était pas du genre à manquer le boulot. Même malade, il y allait. Il ne voulait juste pas décevoir le professeur avec qui il travaillait. Sa tête se tourna vers le réveil qui annonçait l'heure déjà tardive. Keats dût soupirer un peu trop fort de désespoir car Riley leva les yeux au ciel. " It's already so late." ronchonna le brun, attrapant sa petite amie par les hanches pour qu'elle remonte un peu plus sur lui. Il prenait de l'assurance dans ses gestes - peut-être qu'une fois le fardeau de la première fois passé, il prendrait confiance en ses capacités charnelles. Surtout que Riley lui assurait qu'elle était satisfaite; c'était tout ce qui comptait à ses yeux. Tant qu'elle était heureuse, il l'était aussi. " Apparently time flies when you're making love with the most beautiful woman." chuchota-t-il, l'air futé et prenant ses lèvres en otage pour continuer à profiter de leur soirée. Quelques sourires furent échangés entre les deux amants et Riley s'agrippa à lui, enfonçant ses doigts dans son dos - une délicieuse sensation qu'elle ne pouvait plus se passer de lui. " It isn't too late, though for ... " dit-il, le regard innocent, évitant ses prunelles et se mordant la lèvre, suggérant qu'ils continuent leur exploration car si Riley faisait bien attention à son corps, tout son corps était encore en émoi, prêt à remettre le couvert - un million de fois, jusqu'à ce qu'il soit rassasié.

_________________


you're just too good to be true, can't take my eyes off you ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Riley Campbell

messages : 363
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @self
multinicks : ezra, madd
points : 1027
age : 25 (18.04)
♡ status : madly in love with her cutie, keats blushing decker
work : escort
activities : planning another shitting thing with jake, observing, head in the clouds -or the stars, kissing keats, thinking about keats...
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake. but spending half of her time at Keats' place

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | keats, robin & (have)

memory lane (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: memory lane (k/r) memory lane (k/r) EmptyDim 9 Fév 2020 - 12:26

La main de son petit-ami qui passe sur sa joue, un geste simple mais plus qu’agréable, pourtant, elle devine la réponse qui va suivre. La surprise aurait été qu’il accepte parce que si elle apprenait toujours à le connaitre, elle savait un minimum comme il était. Et c’était bien son côté un peu introverti, le nez ans le bouquin qui l’avait séduit. Son assiduité aussi, sinon elle ne l’aurait sans doute jamais rencontré. Mais peut-être que cette fois, elle n’aurait pas été contre une légère entorse. « you’re way too serious » elle lui vole un baiser et ajoute « maybe one day i’ll be able to convince you » elle a un sourire amusé sur les lippes, comme si elle acceptait son propre défi. En attendant, elle n’allait pas avoir d’autres choix que de s’incruster à l’université si elle voulait le voir.
Elle suit son regard, qui se pose sur le réveil. Elle lève les yeux au ciel en l’entendant soupirer, presque certaine qu’il va lui dire qu’ils devraient dormir. Adieu le souhait de vouloir arrêter le temps… si seulement c’était possible. Mais la réalité les rattrape, ou plus précisément les obligations du lendemain de Keats. « don’t know what you’re talking about » qu’elle marmonne alors qu’il vient l’attraper par les hanches pour la faire remonter. Elle retrouve immédiatement son sourire. Il lui en faut peu à la blonde. Elle raffole de ce simple contact. Son corps nu contre celui de Keats. Elle pourrait rester ainsi pendant des heures. Elle dépose un énième baiser sur sa clavicule, laisse ses lèvres y trainer, n’ayant jamais assez de ce contact parfait. « i’m flattered.» ses lèvres capturées, elle se met à rire, Riley, puis s’agrippe un peu plus à son dos. « i’ll never get tired of this » lui, son corps parfait, tout ce qu’il lui faisait ressentir dès qu’il la touchait. Le moindre contact, même le plus petit. Une addiction qui la dépassait et qu’elle ne pensait pas possible. Pas à ce point là. Son sourire s’agrandit et elle rit contre ses lippes « so much better to hear you saying that » il n’en faut pas plus pur qu’elle l’embrasse une nouvelle fois, roulant doucement sur le côté, Keats se retrouvant au-dessus d’elle. Elle l’emprisonne rapidement entre ses longues jambes, venant les nouer dans son dos.
Leurs corps de nouveau uni, Riley se laisse rapidement perdre dans leurs ébats. Il lui fait perdre la tête, lui coupe le souffle et vole chaque battement de son cœur. Elle sait que cette nuit, son corps sera entièrement reposé, sa tête, apaisée. Elle dormira comme un bébé, entre les bras de celui qui a subtilisé son cœur. Comme l’impression d’être finalement entière, d’avoir trouvé ce qu’il lui manquait.

to be continued...


_________________


   HEART OF GOLD
hope is a dangerous thing for a woman like me to have,
but i have it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




memory lane (k/r) Empty
Message· · Sujet: Re: memory lane (k/r) memory lane (k/r) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
memory lane (k/r)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Pioneer Oak-
Sauter vers: